Partagez | 
 

 Echange de bons procédés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Echange de bons procédés   Lun 24 Mar - 19:32

Echange de bons procédés



Centre des carrières, D1, 19h46


Il commençait à se faire tard, la nuit tombait doucement dans le district 1 de Panem. Les rues se vidaient progressivement et le calme retombait dans le district le plus riche du pays, chacun rentrait  chez soi pour dîner en famille. Seuls quelques Pacificateurs dont c’était le tour de garde patrouillaient dans les rues désertes.  Le centre des carrières était le seul bâtiment public encore ouvert et où l’on pouvait encore entendre de l’agitation. Quelques jeunes carrières du d1 étaient encore en plein entraînement, n’accordant que peu d’importance à l’heure : leurs parents savaient où ils étaient et, les encourageant pour la plupart dans cette voie, ils fermaient les yeux si leurs enfants rentraient plus tard.



C’était mon cas.  Prise dans mon entraînement de combat au corps à corps, je n’avais pas fait attention à l’heure, et c’est quand l’horloge du centre sonna le coup marquant la demi-heure passée 19h que j’ai daigné lever la tête pour apercevoir l’heure qu’il était. Pour aussitôt replonger dans mon entraînement. Ma mère et ma sœur ne m’attendront pas pour manger, elles me connaissent et savent que, une fois n’est pas coutume, je rentrerais tard. Je ne maîtrisais pas encore parfaitement la prise enseignée aujourd’hui par nos entraîneurs. Une technique qui prend l’adversaire par surprise, rapide, et qui ne lui laisse aucune chance. J’adore. Mais elle n’était pas évidente, et je m’appliquais d’autant plus que je voulais impressionner mes coéquipiers –tel est le nom que les entraîneurs donnent aux autres carrières, je préfère personnellement le terme d’adversaire-.

***

Une jambe légèrement fléchie, un coude replié et une main tendue en position d’attaque, je me reconcentrais sur mon combat contre Benjamin. Son attaque surprise m’avait sortie de mes pensées et il avait faillit m’atteindre. Esquivant sans peine, je me remettais en position, à l’affut, telle une panthère guettant sa proie. Sans bruit, je pris mon impulsion, déplia mon coude  de manière à ce que mon poing  se loge dans son estomac et, tandis qu’il se baissait, le souffle coupé, ma main droite finit le travail en affligeant un coup bref et violent contre sa nuque. Il s’écroula, tandis que je sortais fièrement victorieuse du combat.

***

Totalement prise dans mon combat, je n’avais pas remarqué Kyle s’approchant discrètement pour observer le combat. M’adressant un sourire de fierté, je dus me contenir pour retenir celui qui menaçait d’apparaître sur mon visage, me contentant de le gratifier d’un hochement de tête. Je ne me montrais jamais excessive quant à l’étalement de mes sentiments, et encore moins en ce qui concernait Kyle.  Son sourire s’agrandissant encore plus –comme s’il avait entendu ce que je venais de penser-, il partit observer les autres carrières.  A peine s’était-il écarté que sa sœur approcha. Sélène, la belle et mystérieuse mentor du district 1. Peut-être venait-elle me complimenter pour mon combat, ou, mieux, peut-être venait-elle me donner des conseils afin d’améliorer encore ma technique. Ses conseils étaient toujours d’une extrême précision et m’aidaient énormément à progresser. En même temps que j’aidais Benjamin à se redresser, j’attrapais ma bouteille d’eau, curieuse d’entendre ce qu’elle avait à me dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Mentor
★ Plat préféré : Foie gras
☆District : Un

○ Points : 1370
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Echange de bons procédés   Lun 5 Mai - 20:57


Je n’avais jamais été une adepte des dîners en famille, de ces grandes tables remplies de bons petits plats que les mères préparaient dans l’espoir d’être récompensées par les sourires gloutons de leur mari et leurs enfants. Non, je n’avais jamais aimé rester autour d’une table à raconter mes journées et à rire aux blagues à l’humour décalé de mon père. Déjà plus jeune, j’aimais l’atmosphère d’un tout autre lieu la nuit et les bruits métalliques des armes qui se répercutaient sur les hauts murs de sa structure. Je pouvais y passer des heures, mais c’était la nuit que ce lieu me semblait être ma maison : alors que tous les autres jeunes rentraient chez eux dans le noir, épuisés par tous leurs efforts, moi j’aimais rester là pour être seule ou presque. Pouvoir m’entraîner ou, devrais-je dire, jouer avec des dagues, des poignards, des revolvers,… J’aimais le contact de ma peau contre le métal froid et sentir le petit recul de l’arme dans ma main lorsque je visais une cible dont j’étais certaine d’atteindre le cœur. Cela avait quelque chose d’exaltant d’être au centre d’entraînement des carrières, la nuit, seule, lorsque j’étais jeune…

Après avoir remporté les Jeux, j’avais cru que cela me passerait, que je me rangerais et que je parviendrais à avoir une vie plus paisible, loin des considérations des  Hunger Games. Je pensais qu’on m’accorderait le droit de me reconstruire mais, en gagnant, on devient mentor et de toute façon on ne peut jamais oublier… Et puis, j’aimais trop l’action, même si l’arène m’en avait appris bien plus sur moi-même que tout ce que j’avais pu apprendre au centre…

Finalement, j’avais rapidement repris mes habitudes, même si j’essayais de ne pas venir tous les soirs : je ne voulais pas être confrontée à Kyle tous  les jours ni même voir ma petite sœur chérie se tuer à la tâche pour entrer à son tour dans l’arène… Non, je ne voulais pas… Toutefois, depuis quelques mois, une des gamines attirait mon attention. Elle avait à peu près l’âge de Channelle et s’entraînait durement pour les Jeux depuis plusieurs années. Je suivais ses combats et ses entraînements en silence, de loin, afin qu’elle ne me remarque pas et n’essaye pas de changer son comportement comme lorsque mon frère était dans les parages. Hé oui, même si Pearl Standford tentait de dissimuler son attirance pour Kyle, je n’étais pas dupe : j’avais connu pas mal de filles du district qui lui couraient après, elles avaient toujours le même regard en coin lorsqu’il passait près d’elle. Je n’avais jamais compris ce comportement, mais qu’importe. Je n’étais pas en train d’observer le combat de Pearl contre Benjamin ce soir pour juger de ses idéaux d’amourette mais bien pour savoir si elle en était capable : capable d’être prête pour aller dans l’arène.

Cette année, l’Expiation allait être plus cruelle que jamais. Parmi les mentors, nous en avions tous conscience et les rumeurs qui circulaient concernant l’intitulé de la règle supplémentaire me laissaient un arrière-goût amer quand je pensais qu’elle pourrait s’appliquer à ma cadette. Je ne doutais pas qu’elle se sentait assez sûre d’elle pour tout affronter, elle se sentait assez forte pour tout surmonter mais elle ne savait pas ce que je savais : on ne peut pas être préparé à ce qui arrive une fois qu’on est dans l’arène. On peut l’imaginer, on peut tenter d’échafauder des plans, des stratégies, on peut même s’entraîner physiquement pour résister à bien des épreuves, mais on ne prend conscience de ce que représente les Jeux qu’une fois entrer dans l’arène et qu’elle vous prend tout. Soudain, notre plus grand rêve de victoire se transforme en cauchemar et, même si on en revient – ce que je n’appelerais pas « une chance » – on n’est plus la personne qui a quitté son district, rien n’est plus jamais pareil. On cesse de trouver le soleil lumineux, les fleurs colorées et les bijoux scintillants. Tout paraît plus terne, l’éclat même de notre vie semble s’être envolé et je ne veux pas que ma sœur subisse ce sort. Elle peste lorsque je lui dis, moi je ne veux que la protéger. La protéger d’elle-même car je ne suis pas aveugle : si elle n’est pas tirée au sort cette année, elle se portera volontaire. Elle a confiance en elle, peut-être trop même si elle est douée. Seulement dans l’arène, il ne faut pas seulement être douée… Mais cela, elle ne le sait pas.

C’est pourquoi, depuis quelques temps, je m’intéresse de plus en plus aux carrières féminines les plus douées. J’aimerais que l’une d’elles ait la même fougue que ma sœur et se porte volontaire pour l’Expiation. Si ma sœur était tirée, elle sera ainsi sauvée et si elle avait comme idée de se porter volontaire l’autre pourrait peut-être lui couper l’herbe sous le pied si elle était convaincue de faire le bon choix : si une mentor lui avait glissé à l’oreille qu’elle pourrait remporter les Jeux par exemple… Je me rendais bien compte que cela n’était pas correct de ma part de mettre en jeu de telles manigances mais je voulais simplement sauver ma sœur. Et puis, je n’étais pas sans cœur non plus. J’aurais pu approcher n’importe quelle gamine assez fougueuse et lui dire ce qu’elle voulait bien entendre pour qu’elle se porte volontaire : cependant, envoyer une innocente à une mort certaine ne me plaisait guère – même si je n’hésiterais pas à le faire si c’était le seul choix pour sauver ma sœur – là, j’avais une autre solution : guider une recrue douée. Au moins, je n’aurais pas à m’en vouloir s’il lui arrivait quelque chose : elle aurait pris sa décision seule et était « prête », du moins physiquement.

Et celle qui était prête actuellement, c’était Pearl.

Elle venait une nouvelle fois de faire preuve d’une stratégie parfaite, le garçon qui l’avait chargée en sous-estimant sa capacité d’adaptation était au sol et elle avait ce sourire en coin, tellement léger qu’on pouvait à peine le distinguer. Elle était fière, peut-être un peu trop pour survivre mais avec ma sœur c’était certainement une des seules jeunes filles de ce centre capable de revenir des Jeux. Et je ne voulais pas que ma sœur s’y risque.

Alors que Kyle s’éloignait d’elle, je m’approchai de Pearl sans laisser paraître aucune émotion sur mon visage. Je lui adressai un regard froid en lui disant :

- Bonne maîtrise de la situation… Seulement, dans l’arène, avec l’adrénaline coulant dans les veines de ton adversaire, tu serais morte pour le millième de seconde où tu n’étais pas avec nous pendant ce combat… Il ne faut jamais se laisser distraire, sinon ici on perd, là-bas on meurt.

Ma remarque était assez dure et froide, seulement j’espérais tester Pearl en lui parlant ainsi. Voir la réaction qu’elle aurait suite à mes paroles me donnerait raison ou tort sur le fait qu’elle était prête et qu’elle serait mon choix pour aller dans l’arène. Si elle se montrait à la hauteur, alors je saurais l’épauler afin de réaliser son rêve, gagner les Jeux, et le mien par la même occasion, sauver ma sœur…

_________________




Sélène J. Featherstone
.   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .

"Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec." Proverbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Echange de bons procédés   Ven 9 Mai - 19:23


Sélène & Pearl

 
Echange de bons procédés

Le ton froid et distant sur lequel Sélène m’avait adressé la parole en aurait refroidit plus d’un. Mais je ne me laissais pas démonter et soutenait son regard lorsqu’elle fit ses commentaire sur mon combat. Ses remarques étaient pertinentes, mais ne me rassurait pas : je ne pourrais jamais être complétement prête dans l’arène. Jamais je ne pourrais me préparer à ce qui m’attendra une fois là-bas, personne ne le peut. Tâchant de prendre un air détaché lorsque qu’elle me parlait, je buvais en réalité toutes ses paroles. Je croisais son regard, dûr et froid. Je me demandais toujours si c’était une carapace qu’elle revêtait ou si les jeux l’avaient réellement rendue comme ça.

« Merci pour ces conseils. Ils me semblent en revanche difficiles à appliquer dans l’immédiat dans la mesure où je ne pourrais vérifier leur efficacité qu’une fois dans l’arène. Ils me seront utiles en revanche une fois là-bas, où je n’attends que le coup de gong annonçant le début des jeux pour pouvoir les appliquer… »



J’espérais mon ton ferme afin de montrer ma détermination. Ma phrase affirmative n’était pas là au hasard : ma non-participation aux jeux n’était même pas envisageable. C’était le but que je m’étais fixé, et je l’atteindrais, quoi qu’il en coûte. La fin justifie les moyens comme on dirait. C’est un dicton que j’affectionne particulièrement car très représentatif de ce que je vis, depuis toute petite. Tous les sacrifices que j’ai dû faire pour en arriver là –faire partie des meilleures carrières du district du luxe- payaient, et il ne me manquait que la consécration ultime : la victoire aux jeux. Qui, avec la Moisson qui arrivaient à grands pas, les évènements pré-Hunger Games et les jeux en eux-mêmes qui n’allaient pas tarder, je n’allais pas tarder à atteindre mon but.
J’expérience de Sélène m’était très précieuse : c’était une des rares a avoir une réelle expérience, et son sentait dans sa voix le vécu : ses conseils étaient authentiques et je savais qu’ils pourraient faire la différence une fois dans l’arène.  Je devais absolument profiter de cette expérience qui pouvait devenir un réel atout. Sans vouloir la bombarder de question –ce qu’aurait fait ma curiosité naturelle-, je pris sur moi et c’est en gardant une certaine  distance que je lui posais la question :

« Quel est le meilleur moment pour quitter les carrières, dans l'arène ? Combien doit-il en rester pour que le moment soit propice à leur fausser compagnie ? »



C’est une des questions qui me préoccupaient le plus car je n’avais aucune envie de trahir mes … J’hésite encore sur le mot. Lequel serait le plus approprié ? Celui d’adversaire, de coéquipier, de camarade ? Je n’avais pas encore tranché. Mais peu importe le nom que je leur trouverais : ils resteront des tributs à éliminer une fois dans l’arène. Ceci dit, sa réponse m'intéressait réellement, car c'est une question qui me taraudait. Ce n'était pas le fait de les trahir qui me gênait -bien que cela ne me ravisse pas non plus, je m'étais fixé un objectif et je ne considérais pas cela comme un obstacle- mais restait à savoir quel était le bon moment.
 J'essayais de prendre une attitude calme et posée, mon pouls se calmant reprenant doucement son rythme normal après mon intense combat. Mon regard soutenait cependant le sien, qu'elle pouvait interpréter comme un signe de défi ou de détermination de ma part, ou juste de fierté. Mais peu m'importait: au final, c'était un peu de tout cela.



Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Mentor
★ Plat préféré : Foie gras
☆District : Un

○ Points : 1370
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Echange de bons procédés   Mer 9 Juil - 15:15

Pearl n’avait même pas cillé à ma remarque et je dois admettre que j’en étais un peu impressionnée. Habituellement, tous ou presque détournaient le regard lorsque je m’adressai à eux de cette manière. Visiblement, j’avais raison : elle était prête. Soutenant mon regard pendant quelques longues secondes, je sentais qu’elle essayait de comprendre où je voulais en venir, je savais qu’elle intégrait mes paroles et tentait de trouver la meilleure réponse à m’apporter.

- Merci pour ces conseils. Ils me semblent en revanche difficiles à appliquer dans l’immédiat dans la mesure où je ne pourrais vérifier leur efficacité qu’une fois dans l’arène. Ils me seront utiles en revanche une fois là-bas, où je n’attends que le coup de gong annonçant le début des jeux pour pouvoir les appliquer…

Je ne pus m’empêcher de sourire. Ca ne m’arrivait pas souvent au centre des carrières, là où des gamins complétement immatures croyaient que savoir se battre était la seule chose qui faisait la différence dans l’arène : je n’arrivais pas à comprendre que les victoires de districts moins aisés ne les aient pas encore aidés à comprendre qu’il n’y avait pas « que » cela. Ensuite, je ne pouvais leur jeter la pierre, les districts de carrières avaient un nombre de vainqueurs bien plus impressionnants à leur actif et, moi-même, avant de vivre réellement l’arène, je pensais que seul l’art du combat comptait.

Avec sa remarque, Pearl me parut la plus maligne des carrières, peut-être même plus que ma sœur : elle avait compris qu’ici ce n’était pas là-bas. Dans son ton, elle restait déterminée et solide. Elle saurait faire la différence. Il allait seulement falloir que je la guide : à la fois pour que j’arrive à mes fins mais aussi que sa mort, idiote, ne s’ajoute pas à la liste des événements dont je me sentais coupable. Il fallait que la prépare à parer à toute éventualité, que je sois aussi vil et fourbe que le Capitole lui-même afin qu’elle soit prête. Elle accomplirait son rêve d’aller dans l’arène, elle réussirait si elle trouvait les ressources au fond d’elle-même et ça personne d’autre qu’elle ne pouvait les faire émerger.

- Quel est le meilleur moment pour quitter les carrières, dans l'arène ? Combien doit-il en rester pour que le moment soit propice à leur fausser compagnie ?

Son regard restait pressant, insistant. On pouvait y lire de la détermination, une once de fierté et de presque une sorte de défi. Elle avait besoin de moi et elle le savait. Sa question était là pour le prouver. Aussi fière qu’elle, je soutenais son regard avec une froideur assez implacable. Je n’aimais pas que les carrières me posent des questions aussi directes mais le fait qu’elle ose me prouvait qu’elle était sans doute la seule dans cette pièce à avoir assez de fougue pour aller jusqu’au bout. Je finis par lui sourire et m’approchait d’elle comme un chat s’approche de sa proie, sans un bruit et sans un mot. Puis arrivée à côté d’elle, je me plaçai épaule contre épaule et murmurait à voix basse :

- Si tu veux vraiment gagner, il est temps de quitter ce centre. Rejoins-moi en haut de la carrière de diamants, à la sortie de la ville dans une heure. Là nous pourrons vraiment discuter des choses qui comptent…

Je balayai la salle des yeux pour lui faire comprendre que je ne désirai pas parler de stratégies qui pourraient l’avantager devant les autres carrières, ni devant mon frère d’ailleurs qui me regardait du coin de l’œil, visiblement inquiet que j’approche sa « petite chouchoute ». Car oui, je n’étais pas dupe, il la regardait presque en bavant cette petite carrière naïve qui ressemblait tant à celle qu’il avait froidement assassiné dans ses Jeux. Je me demandais juste s’il l’avait déjà mise dans son lit…

- Et pas un mot à Kyle, ni à qui que ce soit… ajoutai-je.

Puis je me dirigeai vers une autre équipe en train de s’entraîner, leur donnais quelques conseils assez banals. Je m’éclypsai ensuite de la salle, non sans jeter un dernier regard à Pearl. J’espérai seulement qu’elle me suivrait.



_________________




Sélène J. Featherstone
.   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .

"Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec." Proverbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Echange de bons procédés   Jeu 10 Juil - 8:33


Sélène & Pearl


Echange de bons procédés


Malgré moi, je souris. J’adorais que Sélène me tienne tête et garde son regard –froid et déterminé- plongé dans le mien. Je me lasse rapidement de ces gens –qu’ils aient mon âge, ou qu’ils soient plus âgés- qui baissent les yeux dès que je les mets au défi de soutenir mon regard. Ironie du sort peut-être, à moins que ce ne soit dans les gènes, tous les enfants de la famille Featherstone, par orgueil ou par fierté, faisaient partis des rares à ne pas être impressionnés par mon apparente froideur, pas plus que je n’étais impressionnée par l’inhabituelle fratrie qu’ils formaient.

Je ne savais pas si je devais les envier ou les plaindre. Channelle était certainement à plaindre : son frère et sa sœur avaient eu leur moment de gloire, et elle n’était pas encore sûre de pouvoir obtenir le sien. Mais quand à Sélène et Kyle ? Ils sont riches, encore jeunes, et aimés de tout le Capitole (pour Panem, c’est une autre histoire). Mais les trois réunis constituaient une force réelle, un atout pour chacun d’entre eux qu’un potentielle adversaire telle que moi ne devait pas ignorer.

« Si tu veux vraiment gagner, il est temps de quitter ce centre. Rejoins-moi en haut de la carrière de diamants, à la sortie de la ville dans une heure. Là nous pourrons vraiment discuter des choses qui comptent… »

Sa réponse me surprit, et cela me ravit encore plus. Je m’attendais à une réponse théorique sans signification réelle. A la place, elle me propose une sorte d’entraînement personnel, si j’ai bien compris. Je me sens à la fois touchée, et remplie de fierté. Je me doute qu’elle ne faisait pas ça pour moi : elle souhaitait de tout cœur me voir aller dans l’arène. Non pas parce que je le désirais, mais pour éviter que sa petite sœur, Channelle, y aille. Même si ce qui avait l’air d’un geste d’amitié pouvait sembler altruiste, elle ne pensait en réalité qu’à elle et à sa sœur. Mais cela m’importais peu –voire pas du tout-, du moment que j’obtenais ce que je désirais. Et qu’elle m’ait choisis moi, comme potentielle future tribute me faisais extrêmement plaisir et me confortais dans l’idée que non seulement qu’allais participer aux Hunger Games parce que je le voulais, mais en plus j’allais les gagner parce que j’en avais la capacité.

« Et pas un mot à Kyle, ni à qui que ce soit… »

Mon sourire s’accentua encore plus lorsque je vis le coup d’œil, quoi que discret, que Sélène adressa à son frère. Elle devait se douter qu’il se passait quelque chose entre nous –ce n’était un secret pour personne à vrai dire-, mais je ne pensais pas qu’elle mesurait l’importance du lien qui me reliait à Kyle. Tant mieux. Je n’avais pas envie qu’elle change d’avis sur mes entraînements individuel si jamais elle l’apprenait. Par peur de trahir mes sentiments –excitation, fierté, empressement-, ma réponse fut brève.

« Bien sûr. J’y serais ».

A peine avais-je prononcé ces mots que Sélène s’éloigna, sans doute voir d’autres carrières, pour éviter de montrer un quelconque favoritisme pour un carrière en particulier. Je comprenais parfaitement cela, et je fis semblant de me plonger dans le spectacle d’un combat au poignard entre deux jeunes devant moi. En réalité, les mots de Sélène tournaient en boucle dans ma tête, et je n’avais qu’une envie : être dans une heure et savoir ce qu’elle avait prévu de me dire car je ne savais pas du tout à quoi m’attendre.

Au lieu de ressasser sans cesse ses paroles, je décide de me lever et de me diriger vers la sortie. Je ne me dirigeais pas tout de suite vers le lieu de rendez-vous qu’elle m’avait donné. Je préférais marcher un peu, faire un détour par le centre-ville, la mairie. Les habitants du district rentraient chez eux, le soleil se coucher et l’air se refroidissait. J’adorais ce moment de la journée : il apporte la conclusion, comme une touche finale à une journée de travail, de dur labeur qui ne paierait que le lendemain.

Je déambulais ainsi au hasard dans les rues, tout en gardant ma destination en tête, et je progressais doucement vers elle. Ainsi, à l’heure fixée, je me trouvais à l’endroit prévu. Sélène s’y trouvait déjà. Je lui adressais un signe de tête avant de prendre la parole.

« Merci de m’avoir proposé de venir ici. Vous devez avoir beaucoup plus de chose à m’apprendre en une soirée que le centre d’entraînement en un an. Par quoi commençons-nous ? »

Le vouvoiement n’était même pas volontaire, il est sorti naturellement. Je ne voulais pas la faire passer pour plus âgée, et ce n’était même pas de l’impresionnement : c’était du respect, pour une personne que j’admirais pour ce qu’elle avait accomplie. J’espérais qu’elle le comprendrait.



Hors RP:
 


Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Mentor
★ Plat préféré : Foie gras
☆District : Un

○ Points : 1370
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Echange de bons procédés   Jeu 24 Juil - 21:18

J’adorais ce paysage, il contrastait tant avec les autres parties du District. Cette haute colline faite de terre sèche et poussiéreuse qui vous volait dans les yeux au moindre coup de vent, vous donnant l’impression de vous trouver à mille lieues de là où vous étiez réellement. Personne ne venait jamais ici. Ils ne comprenaient pas quel était l’intérêt de s’isoler sur un relief, perché et dissimulé par les rocailles environnantes si nombreuses aux abords des mines de joyaux. Moi si. Je m’étais entraînée sur cette colline plusieurs mois avant de participer aux Jeux, lorsqu’il m’avait été trop pénible de continuer à améliorer mes performances sous le regard narquois de mon frère qui pensait que je n’y parviendrais jamais. J’avais eu besoin de solitude pour confirmer mon fort caractère et c’est ce que j’avais trouvé en ce lieu calme et propre à la concentration.

Le soleil était en train de se coucher. C’était le moment de la journée le plus beau à admirer. Du haut de cette côté abrupte, sur ce tout petit plateau rocailleux dont une chute serait sans doute fatale, je me souvenais que je prenais toujours le temps de faire une pause à l’heure où l’astre du jour disparaissait à l’horizon. Comme dans mes souvenirs, je m’assis sur une roche et restai là à contempler les beautés des spectacles de la nature pendant que j’attendais Pearl. A chaque instant, je me rappelai pourquoi je faisais cela : il fallait que je préserve Channelle. Et si cela signifiait d’envoyer une autre gamine dans l’arène, je le ferai mais pas sans l’avoir préparée à ce qui l’attendait là-dedans…

Un bruissement de semelles vînt me sortir de mes songes et je me levai d’un mouvement brusque, malgré les années j’avais gardé mes réflexes de carrière et de tribut. Pearl apparut entre deux rochers plus imposants que les autres, elle avait pris la bonne décision. A peine arrivé, elle me salua d’un signe de tête sobre et je lui rendis. Il y avait du respect entre nous, même si elle était l’élève et moi le maître il fallait qu’elle ait confiance et le fait qu’elle m’ait rejointe sans en savoir davantage prouvait qu’elle était prête.

- Merci de m’avoir proposé de venir ici. Vous devez avoir beaucoup plus de chose à m’apprendre en une soirée que le centre d’entraînement en un an. Par quoi commençons-nous ?

J’appréciais beaucoup cette jeune fille. Elle me rappelait moi à son âge, parfois même plus que Channelle ne pouvait le faire. Elle avait conscience qu’il ne suffisait pas juste de s’entraîner physiquement pour gagner, que la victoire dans les Jeux était aussi mentale que physique. Pearl était de ces jeunes carrières qui en ont beaucoup plus dans la caboche que ce qu’elles veulent bien laisser paraître et cela était un grand avantage.

- Avant toute chose, j’aimerais que si tu décides de t’entraîner avec moi désormais c’est pour gagner une Expiation et rien d’autre. Ton heure de gloire ne sera ni l’année prochaine ni l’année d’après mais cette année, et cela quoi qu’en disent les entraîneurs du centre et celle qu’ils désigneront pour être volontaires. Je suis la mentor du District Un, c’est moi qui choisit ma tribute pour l’Expiation et personne ne devra le savoir, c’est clair ?

Je m’étais peut-être montrée un peu froide, rigide, mais c’était ma façon de penser. Je voulais que les choses soient claires entre elle et moi :

- Cela signifie qu’il n’y aura pas de retour en arrière possible, demain tu ne pourras pas me dire que tu abandonnes même si l’entraînement est difficile.

J’avais commencé à marcher sur le petit plateau rocheux, mes pas faisaient voler la poussière sur le sol me donnant l’air d’une hyène tournant autour de sa proie. Je m’approchai finalement de Pearl pour lui faire face pour me figer en laissant nos visages à seulement quelques centimètres l’un de l’autre.

- Mais tu n’es pas de celle qui change d’avis au dernier moment, n’est-ce pas ? lui dis-je dans un souffle en lui souriant.

Je tournai talons et m’avançai jusqu’au rocher où je m’étais installée plus tôt et attrapai un grand sac que je déposai sur le rocher. Des éclats brillants y reluisaient, elle devait se douter de ce que j’y cachai.

- Chaque soir, après ton entraînement « traditionnel », tu viendras ici seule pendant trois heures. Je t’apprendrai à te battre de toutes les manières dont un humain peut se battre pour survivre, je comblerai les manques que le centre d’entraînement a laissés dans ta formation, je répondrai à toutes tes questions, je te dirais ce qu’on ressent dans l’arène… Je marquai une pause, en prenant un air sûr de moi. Et alors tu auras toutes les cartes en main pour remporter l’Expiation…

Mes yeux étaient perçants, j’attendais sa réaction sans qu’elle ne daigne vraiment venir. Je la sentais me jauger, évaluer ce que je voulais vraiment. Mais elle le savait au fond d’elle et si elle me le demandait, je ne lui mentirai pas.

- Alors prête Mlle Stanford ?

Etrangement, j’avais dans mes veines cette montée d’adrénaline dont je ne me croyais plus capable… Le désir de vaincre, de gagner les Jeux… A travers Pearl, je retrouvais mes ambitions et oubliais tout le reste, toutes mes souffrances… J’étais excitée à l’idée de l’entraîner, de partager tous les secrets qui m’avaient permis de survivre. Tous. Sauf un. Et celui-là, je l’emporterai avec moi.


_________________




Sélène J. Featherstone
.   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .

"Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec." Proverbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Echange de bons procédés   Mer 30 Juil - 11:35


Sélène & Pearl


Echange de bons procédés


Je buvais, littéralement, les paroles de Sélène. Je me retrouvais tellement en ce qu’elle disait ! Son ton froid et distant  ne m’impressionnait pas le moins du monde. Bien au contraire, il m’assurait de la qualité de l’enseignement qu’allait me prodiguer la mentor. L’objectif qu’elle me proposait correspondait parfaitement à celui que je m’étais fixé, c’est donc avec un sourire non dissimulé que je répondis à sa question, bien que rhétorique :

« Bien sûr, vous pouvez compter sur moi. De la même manière, je suppose, que je pourrai compter sur vous. »

J’avais peur de ne pas être assez explicite dans ma demande camouflée dans des formules de politesse. J’attendais d’elle qu’elle ne me cache rien. J’étais assez forte pour tout entendre, je pouvais supporter tout ce qu’elle me dirait et si je ne l’étais pas c’est que je ne méritais pas d’aller dans l’arène. Je voulais qu’elle me décrive chaque sensation, chaque émotion, chaque ressentit dans l’arène, dans toutes les situations. Bien que j’avais de la marge de progression importante  au niveau physique –en tout ce qui concerne le combat, le maniement des armes ou même l’agilité, la souplesse-, je faisais partie des meilleurs et ce n’était pas cela que je redoutais le plus. Je n’aimais pas l’imprévu, et les sensations qui déferleraient sur moi une fois dans l’arène seraient inédites, et je ne voulais pas me faire submergée par ses mêmes sensations qui risqueraient de me déstabiliser.  Mais je n’avais pas à me faire de soucis de ce côté-là : je croisais le regard de Sélène, qui m’assurait d’obtenir tout ce que je voulais.

Avant que je n’ai eu le temps de préciser, Sélène reprit la parole pour me faire part du programme qu’elle avait prévu, alléchant en tous points. Les heures qu’elle me rajoutait chaque jour après l’entraînement habituel ne me faisaient pas peur, bien au contraire, je m’en délectais. Je fis mine d’hésiter, afin de cacher l’impatience qui montait en moi. Je voulais commencer maintenant, connaître tout ce dont j’avais besoin dans l’instant.

« Alors, prête Mlle Standford ? »

Je répondis d’un hochement de tête et d’un sourire entendu, traduisant mon acquiescement. Souvent, un geste pouvait remplacer de longs discours, et j’espérais qu’elle comprendrait dans le mien toute la volonté, l’enthousiasme mais également le sérieux dont je ferais preuve lors de ses entraînements. Car, connaissant le caractère inhabituel de la situation, je saisissais l’importance de sa proposition.

Sans perdre de temps, Sélène me mis au travail. Ses exigences étaient bien au-dessus de celles du centre d’entraînement, elle et moi avions un réel objectif. Courir plus vite, viser plus juste, cogner plus fort, tout cela dans l’optique de l’atteindre, ce fameux objectif. La nuit était déjà tombée depuis un bon moment lorsque je commençais à montrer des signes de fatigue. Sélène s’était montrée intransigeante, pointant du doigt chaque défaut, chaque erreur. Contrairement au centre d’entraînement où nous nous entrainions en groupe et où nous n’avions droit qu’à de rare et imprécis commentaires sur notre technique, je sentais qu’ici je pouvais réellement progresser. Moi qui pensais que le combat et la survie n’avaient plus de secrets pour moi, je me rendais compte qu’une large de voie de progression s’offrait devant moi, et j’empruntais cette voie avec plaisir, sachant que chacun de mes pas me rapprochais de la victoire. Autant avant était accessible, elle semblait aujourd’hui de plus en plus certaine.

Après un enchaînement d’exercices de lancer de couteau où je devais toucher le cœur des victimes le plus rapidement possible, sur des cibles d’abord fixes puis mouvantes, et enfin –exercice beaucoup plu complexe-, atteindre une cible mouvante après avoir suivi un parcours semé d’embûches, où je devais alterner entre agilité, rapidité et force pour finir dans les temps. Sélène, le chronomètre à la main, hochais la tête lorsque l’exercice lui semblait réussi, ou me demandait de le refaire si elle n’était pas satisfaite. Au bout du cinquième parcours, elle se déclara satisfaite et m’accorda quelques minutes de pause. Je m’assis sur une souche d’arbre à quelques mètres de là, et attrapant la bouteille d’eau qu’elle avait ramenée, j’entrepris de mettre à profit ces quelques instants de repos.

« Vous étiez une carrière sur-entraînée, préparée mieux que quiconque pour les Jeux, et votre victoire n’a surpris personne. Cependant… »

J’hésitais, pesant chacun de mes mots pour ne pas paraître maladroite ou vexante. Je continuais tachant de montrer plus d’assurance :

« Cependant, vous en êtes revenue changée, différente. Que se passe-t-il dans une arène, que les caméras ne montrent pas, volontairement ou non, pour que ce qu’il se passe là-bas change aussi profondément une personne ? »

Je savais que j’abordais un sujet sensible, et je comprendrais parfaitement qu’elle ne veille pas me répondre. J’avais eu vent de rumeurs comme quoi les Jeux de Sélène avaient été particulièrement éprouvants pour elle, sans en savoir réellement la cause. Sans chercher à être indiscrète –son cas pouvait m’intéresser, ce n’était pas sur celui-ci que je me focalisais-, j’espérais néanmoins qu’elle me répondrait. Car la réponse me tracassait réellement; je ne comprenais pas tous ces tributs qu'on ne reconnaissait pas une fois devenue vainqueurs. J'avais l'intention d'entrer en tant que Pearl dans cette arène, et d'en ressortir de même, comme si les Jeux étaient une étape et non une destination, une finalité.


HRP:
 
Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Echange de bons procédés   

Revenir en haut Aller en bas
 

Echange de bons procédés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Districts supérieurs :: District 1-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com