Partagez | 
 

 Ethan Philipp Underwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Ethan Philipp Underwood   Dim 23 Mar - 17:04



Ethan Philipp UNDERWOOD

 
« Le monde est si sombre quand on a les yeux fermés. »



                 

   
Points Acquis

   Sera rempli par le staff
   à l'issue de votre présentation

   

   

   
Répartition des capacités
  Force : 5
   Coordination : 5
   Intelligence : 6
   Volonté : 6
   Rapidité : 4
   Communication : 3 (+2)
   Corps à corps : 3
   Combat armé : 3
   Chasse : 1
   Soin : 3
   Créativité : 4

   

   
IMPORTANT :
   Je m'appelle Ethan Philipp UNDERWOOD. Je suis âgé de 42 ans. Je suis né un 13 décembre au District 10. Je suis ex-mentor mais surtout éleveur de chevaux. J'envisage de rejoindre les rebelles.

   SITUATION :
   A Panem, et surtout au sein de ses Districts, toutes les situations s'avèrent être compliquées. Et parmi tout cela, il y a celle d'Ethan, cas d'école en la matière. Son occupation principale, celle à laquelle il voue son cœur et son âme, est celle d'éleveur de chevaux : sa vie est inscrite sur une selle. C'est là qu'il y passe le plus de temps. Vraiment ? Son nom est plutôt connu du Capitole.
   Il est aujourd'hui ex-mentor du District 10 et ce parce qu'il remporta la 153ème édition des Hunger Games, à l'âge de 20 ans. Cela lui permit de faire connaître ses chevaux et lui-même dans la Capitale, ce qui devint son gagne pain : toujours poli et charmant, il hait pourtant le Capitole. Mais à son âge, il sait faire la part des choses et depuis que le jeune Samuel a pris sa place de Mentor, il n'entend parler du Capitole que lorsque que l'on prend quelques uns de ses chevaux, pour parader, et qu'on les lui ramène. Sinon ses clients principaux sont les éleveurs ou les agriculteurs qui ont les moyens de s'acheter des chevaux pour labourer leurs champs ou rassembler leurs bêtes.
   Mis à part cela, c'est un célibataire endurci. Bien trop occupé à son élevage et ses soucis, il ne se voit pas s'embarrasser d'une femme. Pour autant il ne gère pas le ranch seul : il a un jour récupéré un gamin dans une botte de paille, sorti de nulle-part, mais prêt à l'aider. Il a pris le cœur de l'ancien gagnant qui l'a adopté et cela ne lui posa pas trop de soucis bien qu'on ne sache rien du jeune enfant. Malgré cet aspect de solitaire, c'est un homme gentil et serviable, qui estime avoir assez donné et ne pas avoir assez reçu.


   AVIS SUR PANEM :
   Ce qui est clair, c'est que pour tout ce que le Capitole lui a fait vivre, Ethan le déteste. Il ne le dit pas clairement, et ce silence est son plus grand remord : il lui faut survivre, après tout. Et pour cela il se sent lâche. A jamais il en voudra à Panem pour la mort de son frère; à jamais il en voudra à Panem de l'avoir contraint à vivre l'horreur des Jeux; à jamais il en voudra à ses habitants excentriques le dégoût dans leurs regards quand ils les posent sur lui, eux dont les yeux brillent tant devant la robe ébène de ses chevaux; à jamais il leur en voudra de lui avoir fait subir pendant quinze ans la mort continue de ses tributs, encore et toujours, lui remémorant sans fin et avec une violence insupportable l'horrible fin son frère.
Il les méprise plus que tout. Et il se méprise de se taire.
   

   
 






   
Caractère du personnage -  10 lignes minimum
  Quand Ethan se promène en ville, pour venir chercher Chase à l'école ou pour boire un verre après une affaire, c'est en tant que cavalier solitaire et fier. Toujours juché sur sa jument Milady, la belle Paint horse aux couleurs alezane et blanche, il erre dans son jean usé et sa chemise de lin ou de laine délavée. Son apparence semble-t-être celle d'un mendiant, alors qu'il est l'un des hommes les plus riches de son District. Il n'en a strictement rien à faire. Non seulement il est à l'aise dans ces vêtements qui ont déjà fait maintes fois leurs preuves, mais il souhaite de surcroît passer pour un simple éleveur de chevaux qui n'attire pas le regard.

Car Ethan est un solitaire, même s'il apprécie la compagnie des hommes quand celle-ci est peu invasive. Enfant, il avait nombre d'amis qui pouvaient compter sur lui et avec lesquels il passait beaucoup de temps : et pour apprendre la camaraderie, l'amitié et la débrouillardise, rien ne valait la construction de cabanes. Si le petit garçon était plutôt discret, prudent et pas très bavard, cela ne l'empêchait pas de s'amuser et d'être heureux.

Ethan est un prudent d'origine, qui n'ose pas forcément avant d'avoir longtemps pesé le pour et le contre. De là est née sa discrétion et son sang-froid : ressentant le besoin d'analyser avant d'agir, il aime rester dans l'ombre et en retrait. Jusqu'au moment où il est lancé, dans l'action et où il n'a plus le temps ni d'être discret, ni d'être prudent. Comme pendant les Jeux.

Malheureusement, Ethan vécut, comme tout vainqueur (ou vaincus), l'enfer pendant les Jeux. Pour s'en sortir, certains boivent, d'autres mangent, d'autres rentrent dans la société « paillettes » pour ne plus voir cette lueur triste; lui fut pris d'un excès de zèle et se dévoua corps et âme à sa passion, à savoir l'élevage de chevaux hérité de son oncle. Ce dévouement persista et il passait ses journées entières au dehors sans jamais regretter son occupation. Le Capitole pouvait l'arracher à la verdure de ses prés : il revenait à chaque fois avec plus d'envie et d'amour pour ses terres, le deuil supplémentaire de deux enfants sur le cœur. C'était une grave erreur de s'attacher aux Tributs et il devait avoir été le seul Mentor à le faire. Il s'était cependant toujours physiquement et émotionnellement impliqué dans ce qu'il faisait et intériorisait tout. Il vivait sans jamais n'oublier que les noms : car les souvenirs et les voix de ceux qu'ils rencontraient restés marqués dans sa mémoire.

Et son expérience de Mentor lui permit d'apprendre les relations sociales, quand on ne lui laissait pas le choix chaque année de repartir au milieu de la foule. Il était poli tout en se respectant ; il se taisait sans être hypocrite, pensant tout ce qu'il disait ou alors préférant le silence; car plus que de survivre au milieu de son gagne pain, il souhaitait ne pas se perdre dans cette forêt de paillettes et de mensonges. Quand il se rendait au Capitole, ses bonnes manières et son jugement étaient appréciés, ainsi que sa discrétion. Il avait le don de ne parler que pour dire des choses intéressantes. Et quoi qu'il ait pu en dire par la suite, cela lui permit d'être plus vivable au sein même de son District car maître d'une repartie plutôt habile.

Finalement, dire d'Ethan qu'il est solitaire n'est pas vrai : car il apprécie la compagnie bien qu'il désire souvent être seul. La preuve en est ce petit garçon qu'il a adopté alors qu'il était arrivé de nulle part, perdu et courageux. Il l'aime beaucoup bien qu'il soit exigeant avec lui, et Romain (renommé Chase par le suite) est d'un caractère plutôt fougueux et rebelle, ce qui requiert de la part d'Ethan un travail plutôt dur : être père d'un garçon venu de nulle part. Lui qui n'était pas aidé par une femme - surtout pas ! Bien qu'il soit intéressée par les femmes et cherchait des fois leur compagnie le temps d'un soir, la plupart qui s'étaient approchées un peu plus de lui confondaient politesse avec avances et avaient tenté de s'aventurer dans ses vastes prairies pour se rendre compte que la vie de paysan n'était pas la leur.

Haïssait-il ? Il n'a comme ennemis que ceux qui n'avaient cessé de faire de sa vie un enfer : le Capitole. Et sa colère et sa fureur sont silencieuses, petite voix au fond de son âme qu'il ne tente pas d'écarter mais de dompter, car c'est une haine qu'il approuve et qu'il utilise pour avancer. Justifiée. Animée. Mais il ne veut pas qu'elle empiète sur sa vie. Peut-être lui a-t-elle permis de tenir les Jeux et ses quinze années de Mentorat mais maintenant, tout cela est fini. Tout est fini. Le Capitole ne lui demandera jamais plus d'autres services que d'emprunter ses chevaux.

Son ranch et toute âme qui y vit sont les seuls qui méritent son importance.

 







   
Histoire du personnage -  30 lignes minimum
   Il m'aura fallu attendre quarante deux ans pour m'ouvrir à un morceau de papier. Cela peut paraître idiot - et c'est d'ailleurs ainsi que je me sens. Un idiot. Pas forcément parce que je ne livre mes pensées à une feuille et pas à un être humain, mais parce qu'il m'aura fallu tout ce temps pour que j'y mette de l'ordre.

Je m'appelle Ethan Philipp Underwood, j'ai quarante deux ans, je suis éleveur de chevaux dans le District Dix et ancien vainqueur des Jeux. J'ai un ranch dans le Nord-Est du pays, que je tiens avec Chase, un gamin de onze ans que je considère comme mon fils. Les enfants ont toujours eu le don, dans leur innocence et leur maladresse, d'attirer ma sympathie. Serai-je un père heureux ? Je fus plutôt un mentor malheureux.

Si je peux me permettre de passer des journées entières au grand air à vivre d’un métier peu rentable, c’est grâce au Capitole qui, en plus de me verser ma pension d’ancien vainqueur des Jeux, est un de mes clients principaux. Cela ne m'empêche pourtant pas de lui vouer une haine profonde : une haine qui n'a ni but, ni fin, et qui, bien loin de me déranger, me permet d’avancer. « Dis-moi qui te paye, je te dirais qui tu es. » ? Au vue de ce que j’ai vécu, je suis l’exception qui confirme la règle. Et l'histoire que vous allez lire vous le confirmera.



    Mon enfance.

Je crois que j’ai appris la débrouille pendant les premières années de ma vie. Mes parents étaient tout le temps au travail et ne pouvaient se permettre de rentrer plus tôt. Je n’étais pourtant pas le plus à plaindre : ils m’aimaient, s’aimaient et gagnaient tout de même assez bien leur vie pour que je sois heureux.

J'avais des copains - comment s'appelaient-ils, déjà ? - et nous étions une joyeuse bande qui passait ses journées dehors. Je n’étais pas le meneur, je n’ai jamais aimé me mettre en avant, mais cela me permettait de mieux apprécier et analyser les choses. J'étais peut-être trop prudent, mais mes amis m'entraînaient toujours dans de jolis coups fourrés. Je les aimais bien et je suis aujourd’hui plutôt triste d'avoir oublié leurs noms.



    J’ai huit ans.


Quand je revins à la maison, ce soir-là, il y avait de grands éclats de rire et moi j'étais plein de boue. La lumière du soleil était entre chien et loup, le jour tirait à sa fin, et quand je fis irruption dans le salon, mon père était attablé avec un homme rieur et ma mère poussait des soupirs excités dans la cuisine. Elle en profita quand j'apparus pour pousser un cri d'effroi quant à mon état, cri qui n'eut pas l'effet escompté auprès des deux hommes : et l'inconnu me donna une frappe dans le dos.

« Ethan, je te présente ton oncle Kentin, » m'avait dit mon père.

Mon oncle était une personne au visage sympathique et je me surpris à l'apprécier tout de suite. Plutôt grand, il était musclé et avait les cheveux dorés caractéristiques des Underwood. Mais ce qui me marqua, ce fut son sourire, avenant et franc, et ses yeux brillants d'une gentillesse sans faille. Je ne ressentis que du respect pour lui et une profonde envie de mieux le connaître. Il me serra la main.

« Il nous a aujourd'hui apporté un cheval et un chien pour nous aider à rassembler les moutons, ajouta mon père.
- Un ch'val ? C'est quoi un ch'val, Papa ? »

J'allais apprendre ce qu'était cheval et rien n'aurait pu me préparer à cette rencontre. Mon oncle s'offusqua et, sans crier garde, m'attrapa sous les bras pour m’emmener auprès de la jument qu’il avait amenée et qui répondait au nom de Blondine.

Alors que le soleil déclinait à l'ouest, je l’entendis siffler et un animal répondit à son appel. De loin, je crus que c'était une vache mais très vite je compris mon erreur. C'était un cheval de trait, aux mouvements plus gracieux et aux yeux plus vifs qu'une vulgaire génisse. J'eus pourtant l'envie de fuir devant ces cinq cents kilos de muscles lancés au galop. La jument arriva les oreilles dressées et curieuse de ce que mon oncle pouvait bien lui demander lorsqu'elle m'aperçut. Elle tendit alors ses naseaux vers moi, désirant connaître elle aussi le petit homme face à elle, s'appuyant sur la barrière en bois qui grinçait, et de son geste n'émanait que de la gentillesse.

Je me souvins du murmure de mon oncle : « tends ta main, les doigts serrés », et je tendis ma main, les doigts serrés. Le contact des naseaux et de la langue me convainc de la gentillesses de l'animal enfin et je me permis de lui caresser la tête qui n'en semblait pas dérangée et apprécia que je lui gratte derrière les oreilles.

« Ton fils sera cavalier ! » avait alors déclaré mon oncle, ce qui fit prendre peur à la jument qui s'ébroua.



    J’ai vingt ans.

« Ethan Underwood ! »

Ce n’était pas vrai. Ce n’était pas possible. Ce n’était pas moi.

_-_-_-_-_-_

« Et toi Nathan, que sais-tu faire ?
- Mon nom est Ethan. Et je sais être discret. »

Je me jetai derrière un arbre juste à temps pour échapper à la flèche. J'étais persuadé qu'elle prévoirait tous mes coups. Que je fonce, que je lui envoie mon couteau, que je fuis, rien ne me sauverait plus, la chance était partie, pour autant ne me sentais-je pas abattu. Il ne me restait qu'une option dans laquelle mon expérience de paysan pouvait être un avantage - et, sans même regarder si j'avais des prises, je grimpais.

Je bénis la largeur du tronc de l'arbre car elle me permit de cacher mon plan aux yeux de mon adversaire. Ma discrétion et mon sens de l'efficacité furent enfin à mon service, tout comme les basses branches qui étaient parfaites pour mon ascension. Elles ne semblaient là que pour cela, d'ailleurs. Je fus rapidement dissimulé dans les feuilles.

La blonde du District Deux m'avait pris en grippe dès le début, n'ayant sûrement pas apprécié que j'attrape le sac de provisions dont elle avait également souhaité bénéficier. Pourquoi celui-là et pas un autre ? Pourquoi moi et pas un autre ? Peut-être avait elle simplement cherché une cible à tuer. Ce « Tribut à battre » que l'on avait tous avant de mettre le pied  dans l'arène, avant de connaître l'enfer. Après l'extermination à la Corne d'abondance, les Carrières semblaient toujours affronter ce choix si rude.

Cela faisait seulement six jours que les Jeux avaient commencé et ils touchaient déjà à leur fin. On le sentait tous tant ceux-ci avaient été éprouvants suite à la déception de l'année dernière (des jeux longs et ennuyants, apparemment). Nous étions tous plus fatigués, plus stressés, plus sollicités que jamais, moi-même je ne comptais plus les heures mais les minutes de sommeil que j'avais passées. Nous étions à ce stade plus que cinq en jeu et je me permettais de croire que je pouvais gagner : j'avais donc décidé de me jeter dans le combat pour qu'au moins, tout finisse plus vite. Je soupçonne les Juges d'avoir lancé à mes trousses mon plus vil ennemi dans cette arène.

Seulement elle m'avait retrouvé plus vite que je ne l'avais souhaité. Je comptais d'abord me procurer une arme avant d'affronter qui ce fût car il restait en jeu plus que deux carrières, une gamine de treize ans et un autre tribut qui était resté plus discret que moi. Il fallait dire que je n'avais pas été aidé avec une furie aux trousses qui attirait une certaine attention des Tributs sur moi.

J'avais dû tuer. Avec l'art et la manière. Je crois que si je pouvais m'apercevoir hors des Jeux, sur cet écran du bar de mon District, j'aurais été dégoûté d'un tel concurrent. Mais je me rendis que tuer n'était pas compliqué. Peut-être était-ce parce que l'on m'avait plongé dans ce bain contre mon gré et que je ne faisais que survivre. Je me souviens n'avoir rien ressenti en tuant une gamine de dix ans venue du Douze parce que celle ci me menaçait d'une lance qu'elle savait très bien manier. Une enfant normale ne sait normalement pas manier une lance dans le but de vous tuer. Je n'avais fait que me défendre.

Désormais caché dans mon arbre et la scrutant couvrir les derniers mètres avant d'atteindre l'arbre, j'en profitai pour réfléchir. Que me prudence se taise, elle qui me soufflait de rester perché comme un chat coincé. Que pouvais-je faire ? Car je n'avais qu'un pauvre couteau pour arme et j'étais trop peu doué pour le lui lancer. Je ne devais pas le perdre. Mais elle s'était entraîné toute sa vie pour ce moment, pour la victoire, alors que je n'avais décidé que depuis quelques heures que la Victoire était à portée du main.

« Crois moi, paysan, la victoire est pour MOI ! », hurla-t-elle à sa folie.

J'aurais pu prendre cette dernière comme un avantage pour moi. Mais nous étions tous fous dans ces Jeux. Et le gagnant pas forcément moins que les autres.

Elle arriva à l'arbre et le contourna, encore et encore, encore et toujours, sans me trouver. Elle leva les yeux et comprit vite que je m'y trouvais. Elle eut un rire, mit son arc en écharpe et commença à grimper. Je restais patient et silencieux, concentré à appliquer le plan que j'avais trouvé.

Tentant le tout pour le tout, perché à quatre mètres de hauteur, je sautai de la branche juste au dessus d'elle et la heurtai dans ma chute, l'entraînant avec moi.

Je tombais sur elle et elle poussa un cri de douleur, amortissant tant que je ne ressentis quasiment aucune douleur. J'entendis cependant un craquement  sinistre. Je tentai d'atteindre le couteau attaché à ma hanche mais elle m'envoya rouler. Je n'avais définitivement plus le temps du combat. Elle essaya de se relever mais semblait s'être cassé quelque chose car elle retomba dans la foulée. Elle tâtonna son dos à la recherche de son arc mais se rendit compte qu'il s'était brisé dans sa chute à l'instant même où, dans un saut, je lui enfonçai le couteau dans sa gorge à ce moment là.

Pris dans mon élan, je retombai au sol avant de rouler sur quelques mètres et m'arrêtais. J'avais le souffle court, j'étais taché du sang de la Carrière projeté sur moi et j'essayais de faire fuir mes pensées. Je ne voulais pas la regarder agoniser et se noyer dans son sang, attendant seul le coup sourd pour confirmer que je m'en étais sorti. J'étais vivant. J'étais encore en course. Je sentis ma cheville me tirer tandis que mon corps se refroidissait : j'avais tout de même dû me faire mal dans ma chute. Tant pis. Les Jeux tiraient à leur fin.

Je crus entendre au loin retentir le canon, deux ou trois fois - mais il fut couvert par le hurlement de l'ours qui fonçait droit sur moi.


_-_-_-_-_-_

« Shaun… »

Ce murmure s’échappa de mes lèvres tandis que je lâchai le cou du tribut. Que pouvait bien penser mon frère ? Le Capitole m’avait peut-être désigné comme un monstre mais je savais que je n’avais fait que survivre. Quelle image un gamin de dix ans pouvait-il avoir de son frère qui, emporté dans sa rage, avait étranglé un homme ?

_-_-_-_-_-_-_

Mon oncle ouvrit la porte et me vit. La surprise et l'étonnement passèrent dans son regard, mêlés avec du dégoût, et j'aurais dû avoir envie de fuir, mais de lui seul j'acceptais ces sentiments. Je le comprenais. Je ne voulais pas savoir ce que le Capitole avait dû leur montrer de moi. J’avais honte de celui qui avait usurpé mon identité car cet homme aux ongles propres, aux cheveux coupés courts et aux habits lustrés, n’était pas moi. C'était juste le gagnant de la cent cinquante troisième édition des Hunger Games.

Mon oncle silencieux m'invita à rentrer d’un geste de la main. Je saisis une chaise sur laquelle je m'assis. Il referma lentement la porte dans le lourd silence ambiant.

« Alors comme ça, tu as réussi à rentrer. »

Était-ce un message joyeux, malheureux ? Etait-il content, mécontent ? Etais-je soulagé, anxieux ?

« Comment va Shaun..., lui avais-je murmuré.
- Heureux que son grand frère soit encore en vie. Pourquoi n'es-tu donc pas rentré avec tes parents? »

Je baissais les yeux. Je n'avais pas envie d'affronter ma famille car cela m'obligerait à m'affronter moi-même et cette idée me dégoûtait. Mon petit frère de dix ans n'aurait pas compris ce que j'avais fait. Mes parents n'auraient rien dit, et leurs regard auraient été aussi durs que celui de mon oncle. C'était pourquoi j'avais fui, passé deux nuits entières dans un hôtel perdu, et rejoint la seule maison que je pouvais encore considérer comme un foyer.

« Ils vont venir, Ethan. Ddemain, tous les trois... Ils sont ta famille, ils t'aiment plus que tout, c'est ainsi que tu souhaites les remercier ?
- Laisse moi vivre avec toi. »

Heureusement qu'il s'était préalablement assis sur la chaise : il ne s'attendait pas à ce que je dise cela. Je continuai sur ma lancée, car malgré mon refus catégorique d'obtenir les « récompenses » habituelles de Vainqueur, le Capitole ne m'en laissait pas le choix. Le capitole m'imposait cette vie à laquelle je ne pouvais pas me soustraire. Argent, maison, tournée, renom... en échange de la rage et de la mort, voici tout ce que je recevais.

« Je veux devenir éleveur de chevaux, continuai-je. Comme toi. Je veux que le Capitole m'oublie. Je ne veux pas de leur maison, je ne veux pas de leur tournée des vainqueurs, de leur argent, de leurs tributs, de leur gloire. Je veux juste élever des chevaux et passer ma vie le cul posé sur une selle. »

Son regard s'illumina, ses lèvres s'étirèrent. Et je sus pourquoi j'aimais cet homme.



    J'ai vingt cinq ans.


Je souris en voyant la silhouette de mon oncle, juché sur un cheval, apparaître dos au soleil. Je souris beaucoup moins quand la haute ombre noire se détacha de l'équidé et s'écroula au sol comme un pantin auquel on aurait coupé les fils. Mon oncle était gravement malade et il ne m'avait rien dit.

_-_-_-_-_-_-_

Si j'avais choisi de vivre chez mon oncle Kentin, ce n'était pas pour rien. Je voulais chercher le bonheur, un coin solitaire où je pourrais haïr le Capitole sans que personne ne me le reproche, où je pourrais être moi même. J'avais décidé il y a cinq ans que c'était de lui dont j'avais besoin et pas de mes parents. Et ces cinq années n'avaient été que plaisir : mon oncle m'avait enfin permis de redevenir le gamin heureux et rieur que j'étais avant les Jeux.
La vie, seulement, me rappela que les fantômes ne cessent jamais de nous hanter.

J'arrivais à cheval devant la pharmacie. A l'instant où j'allais mettre pied à terre, un gamin sorti du Centre, situé juste à côté de la pharmacie, se jeta précipitamment sous les pieds de mon cheval. Il me vit avant que je ne pus l'entrevoir. A ma grande surprise, il réagit avec vitesse et s'extirpa avec habileté de là, me laissant apercevoir son visage.

« Shaun ! » m'exclamai-je.

Que faisait-il au centre ? Les jeunes de son âge n'y allaient que pour trois raisons : s'engager auprès des Pacificateurs, retirer des Tesserae ou parce qu'ils avaient été détenus pour délinquance mineure.

Mon frère me reconnut et s'enfuit juste après de la place du village sans que je ne puisse dire quoi que ce soit.

_-_-_-_-_-_-_

« Quels parents êtes-vous donc pour ne élever votre fils ! Vous recevez la moitié de ma pension, ce qui devrait faire de vous des gens plutôt aisés. Et alors ? C'est de votre faute si tout cela arrive ! La vôtre ! Et c'est à moi de réparer vos erreurs. C'est vous qui avez envoyé votre fils à l'abattoir... »

_-_-_-_-_-_-_

J'approchais de la porte. En cinq ans que je la voyais, j'avais appris à la détester - comme chaque mètre carré de ce lieu infâme. Mais encore et toujours, il me fallait la passer, la pousser, et cette fois plus que jamais, je devais briller. La vie de la personne à laquelle je tenais le plus en dépendait.

Comme à chaque fois que j'allais au Capitole, je devais oublier ma tenue de « garçon d'écurie » dont je n'en gardais que le chapeau et le surnom pour arborer un costume. Aujourd'hui, comme depuis le début des Jeux, il était noir. Noir de deuil. Noir de souffrance, car je devais supporter un agneau chéri et balancé dans la cage aux lions.

Je poussais la porte en arborant un grand sourire. Je vis des visages se tourner vers moi et saluai la salle entière en inclinant la tête et en soulevant mon chapeau.

« Mesdames, messieurs, je vous souhaite le bonjour. »

Là se trouvaient les seules personnes que j'étais capable de respecter au Capitole. Peut-être était-ce justement parce qu'ils ne venaient pas de là. Parce que de la même manière que moi, ils quittaient à contrecœur leurs Districts pour revivre les Jeux par procuration forcée - ou pas. Peu m'importait. Ils savaient ce qu'avait été l'enfer et c'était peut-être mon seul réconfort au milieu du désastre que représente chaque édition.

C'était une pièce plutôt petite, intime, construite en arc de cercle pour ne donner que sur une chose : l'écran qui faisait la taille du mur et projetait les films en direct de tous les tributs. Chaque fois que l'un d'eux mourrait, l'image disparaissait et laissait plus de place au voisin, et l'image retransmise en direct était encadrée en doré. En ce moment, c'était le tribut féminin du District Trois qui était filmée en train de se battre avec le Carrière du Un. Je jetai un coup d'œil : le garçon du Dix vivait encore et ne semblait pas trop mal en point. Je poussai un soupir soulagé et allai m'asseoir à côté de deux femmes en pleine discussion.

« Mesdames, » saluai-je avec un grand sourire.

Elles semblaient ravies de me voir.

« Ethan ! », lança une voix qui se voulait amicale, ce qui la rendait détestable.

Derrière moi vint un mentor dont aujourd'hui j'ai oublié et le nom, et le District. Comprenez, la vie que je menais au Capitole était un cauchemar dont je n'attendais que le réveil, et je vous écris actuellement de mon bureau. Et comme tout rêve, quand celui ci reprend, les détails du précédent qui nous échappent dans la réalité nous reviennent avec une clarté incroyable. Aussi me souvins-je de son nom, lui rendis sa politesse et le prononçant et inclinai la tête pour le saluer.

« C'est bien la première fois qu'un Tribut du Dix atteint un tel stade dans l'aventure, continua-t-il.
- Et il mérite d'aller plus loin. On ne peut pas en dire autant du District Deux. »

Oui, c'est ça. Il venait du District Deux. Il haussa les épaules.

« Ce n'était pas une bonne Moisson, cette année. Par contre, je suis persuadé d'être tranquille l'année prochaine, vu l'équipe qui se prépare, et de pouvoir enfin vous faire mes adieux. Pas que votre présence me dérange, mesdames, » ajouta-t-il à l'adresse des deux mentors qui eurent un sourire.

Moi, je ne souris pas. En vérité, je n'avais plus très envie de jouer la comédie.

« Je l'espère bien pour toi, ajoutai-je sur un ton moqueur. J'ai toujours cru qu'au sein des Carrières, être mentor plus de cinq ans était une preuve d'incompétence. Depuis combien de temps l'es-tu déjà ? »

Les deux femmes eurent à nouveau un petit rire, et prirent cela comme une simple blague. Ca l'était sûrement. Je n'en étais moi même pas très sûr et lui ne le semblait pas non plus. Il changea complètement de sujet.

« J'ai entendu dire que tu avais perdu un de tes proches il y a peu.
- Mon oncle, en effet.
- Toutes mes sincères condoléances. Ce serait dommage que tu perdes également ton frère, lui qui est si proche de gagner. »

J'acquiesçai d'un air absent alors qu'il en profitait pour se détourner. Mon frère... C'était mon frère qui était le tribut masculin du Dix, cette année là. Tout cela à cause de mes parents qui se négligeaient depuis qu'ils avaient eu peur de perdre leur fils aîné. Les mauvaises habitudes prises étaient irréversibles et ils continuèrent quand je quittais, tant que mon frère avait eu à prendre des Tesserae, beaucoup de Tesserae, pour qu'ils puissent survivre. Et personne n'avait eu la bonne idée d'en toucher un mot à mon oncle ou à moi même. Moi qui pourtant leur donnais tous les mois de l'argent,  ils n'avaient jamais dû toucher à leur compte en banque, tellement déconnectés de la réalité qu'ils étaient. Sauf pour me reprocher la Moisson de leur fils cadet.

Mon frère. Shaun.

« Ethan, regarde, » murmura l'une des deux femmes à côté de moi.

Je vis alors l'écran du Dix s'encadrer de doré. Je vis mon frère courir, d'une rapidité impressionnante qui en avait fait son avantage. Un coup d'œil à l'écran du Carrière pour comprendre que c'était lui qui le pourchassait. je sentis mon cœur battre, battre vite, sans comprendre quel était le but de cette course-poursuite. Shaun était doué en course, je lui avais dit de tout miser là dessus, car il distancerait n'importe lequel des autres Tributs ainsi.

Mes yeux s'arrêtèrent sur le Tribut féminin du Quatre, cachée derrière un arbre. Epée au clair. Ma vision fut soudain au clair également. Mon corps entier se raidit, ma gorge se noua et m'empêcha de crier à cette télé pour mettre mon frère en garde. Le prévenir du danger. Et le piège se referma sur lui, libérant sa tête qui roula à mes pieds

« Shaun ! » hurlai-je en voyant la tête de mon frère tomber et rouler à mes pieds, portée par un projecteur.



    J'ai trente cinq ans.


Je regardai Samuel gagner les Jeux. C'était étrange, il avait décapité la tête de son adversaire pour le vaincre. Mais, à ma plus grande honte je crois, je me sentis heureux. Le bonheur égoïste de léguer mon lourd fardeau à ce jeune homme mais j'avais déjà trop donné.
Et aujourd'hui, c'était enfin fini.



    J'ai quarante ans.


Je caressai doucement la robe pie alezane de Milady, priant pour que la jument survive à cette mise à bas. Quand j'étais arrivé ce matin-là, elle était déjà allongée et le travail avait déjà commencé. Depuis combien de temps ? Je n'en avais pas la moindre idée, il était cependant trop tard pour appeler le vétérinaire. Je m'étais agenouillé à côté de son encolure sur laquelle j'avais posé mes mains et je n'avais dès lors eu de cesse de lui souffler des paroles douces et encourageantes.

Des bruits de pas m'obligèrent à me retourner et j'eus encore plus peur lorsque je ne vis pas l'intrus. J'étais persuadé d'avoir entendu quelqu'un rentrer, car hormis les renâclements de Milady, le matin était silencieux et calme. Je regrettais de ne pas avoir ma carabine à portée de main. La prudence fut de mise, et surtout l'arme non loin de là, accrochée à côté de l'entrée des écuries, et je me levai pour aller la récupérer quand je vis là l'intrus, assis sur mes bottes de paille à fixer ma jument mettre bas.

« Mais qu'est-ce que tu fiches là, bon sang ? » m'exclamai-je de surprise.

C'était un gamin. Un vrai gamin, pas un jeune homme de vingt ans que l'on appelle ainsi par familiarité. Lui ne devait pas dépasser la dizaine d'années. Ses cheveux blonds mi-longs étaient sales et emmêlés, ses habits étaient déchirés et pleins de boue et sa peau était laissait voir nombre de cicatrices. Il n'y avait pas un seul centimètre carré de son corps qui avait été épargné. Par quoi ? Je n'en avais pas la moindre idée.

Il me jeta un regard de ses yeux bruns et me demanda :

« Elle a mal ? Elle accouche d'un poulain, c'est ça ? »

J'en perdis mes mots. Je ne m'y étais pas attendu. J'avais différents élevages chevaux : l'un de Paint Horse, pour mon pur plaisir, un autre de Frisons que le Capitole appréciait particulièrement et un dernier de chevaux de trait pour les différents agriculteurs. Et quand les hautes autorités de l'Etat venaient m'emprunter mes bêtes, nous essayions toujours d'écourter l'entrevue, étant chacun très occupé. Ma nouvelle vie de solitaire me plaisait vraiment, bien que le travail du ranch était très chronophage. Mais je ne voulais de personne pour me déranger. Et voilà que ce gamin venait d'apparaître comme un cheveu sur la soupe.

C'est le hennissement de Milady qui me ramena à la réalité, et je vis des sabots apparaître entre les crins blancs de sa queue.

« Courage ma belle », soufflai-je.

Et je me précipitai pour l'aider à sortir le poulain de là, toujours entier occupé à ne pas empirer les choses.

Quel soulagement ne fût-ce pas quand le poulain poussa ses petits couinements et que Milady se permit de se détendre un peu. Je me rapprochai de sa tête et la caressai pour la féliciter, vérifiant dans son regard que tout allait bien. Celui-ci m'assura qu'elle survivrait à cette épreuve. Je me promis de ne jamais plus la mettre en poulinière, bien que ce petit fut un accident.

Je me retournai vers mon second invité surprise dont les yeux étaient collés sur le poulain. Quand il sentit que je m'étais de nouveau intéressé à lui, il se tourna vers moi et me fixa de ses petits yeux bruns. Il ne dit rien. Ce n'était pas un grand bavard.

« Que fais-tu là, petit ? lui avais-je demandé.
- Je sais pas. J'ai oublié. »

J'ouvris de grands yeux. Se moquait-il de moi ?

« Comment t'appelles-tu ?
- Romain, monsieur, me rappelé-je (mais il a depuis été renommé Chase).
- Et tu viens d'où ?
- Je sais pas. J'ai oublié. »

Je soupirai. Vu son état, je ne pourrais pas tirer grand chose de lui.

« Aller viens, p'tit. Je vais m'occuper de toi. Tu as faim ? »

Il acquiesça rapidement deux ou trois fois et, après avoir vérifié que Milady et son petit se portaient bien, j'amenai Romain chez moi. Je venais de trouver mon garçon d'écurie.

   







   
Ambition du personnage - 10 lignes minimum
L'ambition d'Ethan ne se résume qu'à ces simples mots : vivre en paix. Avec l'arrivée du petit Chase dans sa vie et sa libération du rôle de Mentor, il devint un quadragénaire modèle, père d'une famille étrange composée d'un gamin amnésique et de chevaux, qui s'occupait de ses terres et de son enfant. Son rêve silencieux était de pouvoir s'affranchir du Capitole, duquel il se sentait ennemi et esclave, car il était son plus important client et surtout celui qui versait sa pension de Vainqueur, de laquelle il vivait et faisait vivre son ranch. Bien évidemment, ses clients agriculteurs avaient une importance, mais étaient infiniment moins riches que la plus autorité de Panem.

La haine silencieuse qu'il voue au Capitole, enfouie depuis sept ans, ne fait que croître au fond de lui. Contrôlée, parfois même oubliée, il en faudrait pourtant peu pour qu'elle reparte. Ce n'est parce qu'il ne pensait pas aux rebelles qu'il ne s'était jamais renseigné sur eux... il était cependant coincé par son garçon , auquel il devait une vie que ses propres parents lui avaient gâchée par négligence.
   




                 
Voudrais-tu que ton personnage participe aux Hunger Games ?
   [] Oui
   [X] Non, il a déjà donné.
   

   Âge : 17 ans
   Pseudo : Kietah
   Avatar : Viggo Mortensen
   Age de l'avatar : 55 ans (mais a 40 ans quand il joue Hidalgo)
   Age du personnage : (attention, 4 ans de plus ou de moins que l'âge de la célébrité) 42 ans (obtenue grâce à une dérogation.)
   Fréquence de connexion : Le plus souvent possible.
   Comment as-tu trouvé le forum : Oh ! Me souviens plus :D
   Double compte ? : Oui, Amy E. Wetthrone
  Un petit commentaire sur le fo ? : J'arriiiiiive !
   

   
 


Dernière édition par Ethan P. Underwood le Lun 7 Juil - 11:13, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Dim 23 Mar - 19:58

Ethan bienvenue au district dix !!!!!!
J'adore ton avatar, et j'ai hate de pouvoir rp avec toi !
Bon courage pour la rédaction de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Dim 23 Mar - 20:19

Rebienvenue Amy :3
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Dim 23 Mar - 20:39

Bienvenue :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Dim 23 Mar - 20:56

Rebienvenue ! ;)
Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 20 ans
★ Occupation : Carrière
☆District : Un

○ Points : 350
○ Barre de vie :
100 / 200100 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Dim 23 Mar - 22:18

Rebienvenue, j'ai hâte de découvrir ce nouveau perso ♥

_________________


FEATHERSTONE, CHANNELLE. Oui, oui, oui, mon coeur est en fer, horreur ! Je fais l'amour comme une panthère. Mes amants, je les écorche vifs et je les fouette, je leur coupe le pif. J'fais des trucs cochons avec des chaînes aux minets du 16ème. Pourchassant les puceaux en fuite, le démon du sexe m'habite. Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui... C'est la, c'est la, c'est la Salsa du démon .... Salsa du démon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Dim 23 Mar - 23:59

    Rebienvenue Parmi Nous *w*
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Lun 24 Mar - 19:04

Rebiévenue Amy !!!
Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Jeu 27 Mar - 22:20

Bonsoir ! :)

Je vous remercie pour vos Re-Bienvenues et je vous annonce que ma fiche laborieuse est enfin terminée ^^
J'espère qu'elle vous conviendra et que le personnage d'Ethan vous plaira :)

Bonne soirée !  Bisous 

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
Localisation : Paris
★ Âge : 17ans.
☆ Surnom : Nik
★ Occupation : pêcheur - rebelle
☆ Humeur : en colère
★ Plat préféré : tout sauf du poisson
☆District : quatre

○ Points : 1110
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Jeu 27 Mar - 22:59

J'ai adoré lire ta fiche !
Très belle histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 20 ans
★ Occupation : Carrière
☆District : Un

○ Points : 350
○ Barre de vie :
100 / 200100 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Sam 29 Mar - 8:45

Coucou ! C'est encore une fois très agréable de te lire !! Y'a juste un ou deux trucs que j'aimerais que tu précises ... Je trouve que tu passes trop vite sur ta victoire dans les jeux. J'aimerais bien que tu expliques un peu plus comment il a gagné (je te demande pas le récit des jeux hein, mais tu dis juste qu'il a tué un garçon, et pour cerner ton perso ça serait bien de savoir s'il en a tué beaucoup ou pas, s'il était plus dans l'esprit "essayer de se cacher jusqu'à ce que les autres meurent" ou combat par exemple)

De la même façon, tu dis que tu ne veux pas de leur tournée des vainqueurs ou de leur maison, ou des tributs. Ca j'ai bien peur que ça ne soit pas possible, ça serait vu comme de la rebellion. Tu peux toujours apprendre le métier avec ton oncle, tout en ayant ta maison. Tu peux même avoir dormi chez lui quasi tout le temps, mais tu as la maison ... Pareil pour l'argent, tu peux l'avoir distribué mais ça ne se refuse pas, idem pour la tournée, tous les gagnants font la tournée ^^

Voilà, corrige ça et je te validerais :)
(juste une question pour ma curiosité, tu vas faire un scénario avec Romain ??)

_________________


FEATHERSTONE, CHANNELLE. Oui, oui, oui, mon coeur est en fer, horreur ! Je fais l'amour comme une panthère. Mes amants, je les écorche vifs et je les fouette, je leur coupe le pif. J'fais des trucs cochons avec des chaînes aux minets du 16ème. Pourchassant les puceaux en fuite, le démon du sexe m'habite. Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui... C'est la, c'est la, c'est la Salsa du démon .... Salsa du démon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 22 ans
☆ Surnom : /
★ Occupation : Apprentie pharmacienne / Tribut du District 5
☆ Humeur : Dévastée
★ Plat préféré : Une pomme
☆District : Cinq

○ Points : 1544
○ Barre de vie :
179 / 200179 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Sam 29 Mar - 9:21

Hey !
Merci d'avoir répondu, je m'y attèle cet après midi :)

Pour l'histoire d'Ethan, je vais préciser les Jeux, promis :)
Quant au fait que j'écrivais qu'Ethan ne voulait pas de la tournée, du Mentorat, etc... C'est justement parce qu'il y était contraint. Il y va quand même (je précise je crois plus tard qu'il a perdu 30 Tributs, soit tous les gamins qu'il a eu en temps que Mentor). Je pensais que c'était explicite, vu que dans l'extrait de la mort de son frère, les Mentors le connaissent. Mais je vais tenter de le rendre plus clair alors :) Par contre j'avais zappé la maison xD
Enfin, je vais pouvoir compléter et peaufiner mon histoire :)

Sinon, oui, le personnage de Romain sera un Scenarii disponible quand la présentation d'Ethan sera finie (avec changement possible de prénom si ça ne plait pas xD).

Édit : désolée, je viens de me rendre compte que j'étais log avec Amy sur le portable :(

_________________
Tribut du District 5
Now in my remains are promises that never came. Set the silence free to wash away the worst of me.
Like an army, falling, one by one by one... Like an army, falling, one by one by one.◗ amaaranth ♫♪


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 20 ans
★ Occupation : Carrière
☆District : Un

○ Points : 350
○ Barre de vie :
100 / 200100 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Sam 29 Mar - 9:36

Mdr t'inquiètes y'a pas de soucis pour Amy ^^ Oui pour le mentorat j'avais compris, c'était plutôt pour la maison et la tournée (pour l'argent on comprend aussi qu'il l'a gardé quand tu dis qu'il en donne une partie à sa famille). C'est juste à ce moment là ça serait plus simple de compréhension si tu rajoutais juste un truc du genre "même s'il le ferait parce qu'il n'avait pas le choix ..." ou un truc du genre xD

Désolée du temps d'attente que tu as eu d'ailleurs je viens de voir que ta fiche était achevée depuis un moment. Mon pc a des bugs des fois, il me met les nouveaux messages comme si je les avais déjà vu, du coup si tu vois que je traine encore n'hésite pas à m'envoyer un mp pour que je te valide au plus vite une fois les modifications faites :)

_________________


FEATHERSTONE, CHANNELLE. Oui, oui, oui, mon coeur est en fer, horreur ! Je fais l'amour comme une panthère. Mes amants, je les écorche vifs et je les fouette, je leur coupe le pif. J'fais des trucs cochons avec des chaînes aux minets du 16ème. Pourchassant les puceaux en fuite, le démon du sexe m'habite. Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui... C'est la, c'est la, c'est la Salsa du démon .... Salsa du démon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Sam 29 Mar - 21:02

En espérant avoir bien fait mon travail ce coup-ci... ^^"

J'ai modifié un peu l'histoire et le caractère d'Ethan, et j'espère qu'on a tout bon ce coup-ci ! Sinon c'est pas grave, je recommencerai :)

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 20 ans
★ Occupation : Carrière
☆District : Un

○ Points : 350
○ Barre de vie :
100 / 200100 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Dim 30 Mar - 17:24












Bienvenue à Panem !


Ta présentation est désormais validée . J'adore ce nouveau perso ! Je ne t'embête pas à nouveau avant ta validation mais il y a un truc qui me choque encore que j'aimerais que tu modifies un peu, c'est quand tu dis qu'il a aimé ses 30 tributs comme s'ils étaient ses propres enfants ... C'est un peu fort (voire beaucoup xD) quand on sait qu'il est très solitaire et qu'il a du les connaitre à peine une semaine ^^ Mais à part ça ta fiche est très bien j'adore la partie que tu as rajoutée sur l'arène, c'est top !!



Selon l'histoire de ton personnage et le barème établi, tu obtiens les Points de compétences suivants :
(je me justifie un peu pour tes points. Comme tu as été mentor, mais que tu ne l'es plus, j'ai pris une base mentor quand même. De même, on considère avec Sélène que les habitants du district de plus de 35 ans gagnent un peu en sagesse et perdent un peu de force au vue de la vie dure dans les districts, donc voilà, ton perso était un peu complexe à gérer niveau points ^^ Si tu as la moindre question ou problème avec ton système de point, n'hésite pas à m'envoyer un mp)

Force : 7-2 = 5 (-2 à cause de son âge)
Coordination : 6-1 = 5 (-1 à cause de son âge)
Intelligence : 3 + 3 = 6 (+3, sagesse)
Volonté : 3+3 = 6 (+3 car il a choisi un autre chemin que celui qui était prévu pour lui)
Rapidité : 5 - 1 = 4 (-1 âge)
Communication : 1 + 2 = 3 5 (+2 ... Ca me semble juste car il a passé du temps au capitole, il a entrainé des tributs toutefois il est asse solitaire ... +2 me semble le bon compromis ^^) +2 (augmentation de compétence)
Corps à corps : 4 - 1 = 3 (âge)
Combat armé : 4 - 1 = 3 (âge)
Chasse : 1
Soin : 3
Créativité : 1 + 3 = 4 (âge + métier)


Tu peux dès à présent commencer à t'amuser dans le jeu.
   Cependant, avant toutes choses il te reste encore quelques missions à accomplir !

   - Dans un premier temps pense à réserver la célébrité qui te sert d'avatar dans le Bottin des avatars afin que cette dernière te soit réservée.
   - Pour finir, il est très important que tu crées ton Livre de Bord car cela te permettra de créer des liens avec d'autres membres du forum afin de pouvoir commencer le RP. De plus il permettra de récapituler d'un simple coup d’œil tes RPs, donc pense à le mettre à jour !

   Bonne chance  et surtout Bons Jeux !

   Puisse le sort t'être favorable !

   Le staff

_________________


FEATHERSTONE, CHANNELLE. Oui, oui, oui, mon coeur est en fer, horreur ! Je fais l'amour comme une panthère. Mes amants, je les écorche vifs et je les fouette, je leur coupe le pif. J'fais des trucs cochons avec des chaînes aux minets du 16ème. Pourchassant les puceaux en fuite, le démon du sexe m'habite. Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui... C'est la, c'est la, c'est la Salsa du démon .... Salsa du démon !



Dernière édition par Channelle Featherstone le Sam 18 Avr - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Lun 31 Mar - 18:53

Merci beaucoup :)

J'ai l'air d'avoir posé problème quant à la répartition des points qui conviennent totalement, ne t'en fais surtout pas ! :)

Jouer ! Superman 

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 20 ans
★ Occupation : Carrière
☆District : Un

○ Points : 350
○ Barre de vie :
100 / 200100 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   Lun 31 Mar - 22:12

Mdr non non pas de soucis, c'est juste plus compliqué quand le perso a une histoire complexe qui peut justifier différents points de compétences en plus/moins mais c'est toujours un plaisir d'avoir un perso construit sur lequel se creuser :D Bon jeu à toi ;)

_________________


FEATHERSTONE, CHANNELLE. Oui, oui, oui, mon coeur est en fer, horreur ! Je fais l'amour comme une panthère. Mes amants, je les écorche vifs et je les fouette, je leur coupe le pif. J'fais des trucs cochons avec des chaînes aux minets du 16ème. Pourchassant les puceaux en fuite, le démon du sexe m'habite. Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui... C'est la, c'est la, c'est la Salsa du démon .... Salsa du démon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Ethan Philipp Underwood   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ethan Philipp Underwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Présentations & Pvs :: Présentations validées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Films