Partagez | 
 

 Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kathleen Lewis
« Invité »


MessageSujet: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Sam 18 Jan - 0:05

Léanore & Kathleen



Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent .


La forêt est si dense, rougeoyante et boueuse, empli d'odeur, de souvenirs... Combien de fois suis-je tombée nez dans la boue ? Je ne compte plus depuis longtemps. L'air est un peu frais, mais reste doux pour la saison. Je suis assise contre un tronc, encore choquée du rêve de la nuit dernière, serai-je capable de réagir de la sorte si j'étais choisie comme tribut ?

"L'idée de me battre dans un lieu clos, par conséquent, l’arène, me perturbe. Nous sommes en route pour le Capitole et je suis enfermée dans ma chambre, je n'ai rien mangé, rien bu. Je suis restée là à observer le paysage défiler sous mes yeux, je pleure pendant de longues heures. Quand viens la nuit, je m'endort, le ventre vide, l'esprit brisé. Réveillée par un cauchemar, je me lève et m'avance vers la cuisine, à la recherche de quelque chose à me mettre sous la dent. En cherchant une cuillère, je tombe sur un couteau. Je l'attrape et joue avec puis je l’observe plus en détail et commence à l'approcher dangereusement de mon cœur.

La peur, La douleur, Ne plus être libre. De toute façon, que je meurt dans l'arène ou dans se train n'a pas d'importance.

Je refuse d'être une bête de foire.

Pourtant, après avoir entendue la porte s'ouvrir derrière moi, je lâche mon couteau et tombe à terre, en larme et laisse échapper un cri, mélange de haine, de colère, de peur et de surprise."


Je relève la tête et laisse échapper une larme, elle roule doucement sur ma joue. Mais son contact contre ma peau me fait l'effet d'une brûlure. Je me lève, attrape mon arc et part vers le nord. Mes jambes se mouvent de plus en plus vites, mes bras montent et descendent dans un rythme parfait,et ma respiration  devient saccadée. En courant, je me vide de toute pensée, quelle soit négative ou positive, seul le plaisir de sentir le vent caresser ma peau se fait sentir.

Je ne suis plus qu'un prédateur qui tue sa proie. Je ralenti, puis je me concentre sur mon environnement, tout me paraît familier, j'avance guidée par des bruits de pas. Ma flèche est encoché à mon arc, prête à être tirée.
J’entends un léger bruissement de feuille au dessus de moi. Doucement, je relève la tête et aperçoit un geai moqueur, je sourit, et chantonne quelques notes. Je suis à la fois très amusée par cet oiseau mais aussi très surprise ; il est rare d'en croiser depuis quelques mois. Je me retourne et aperçois au loin, une jeune femme brune, qui semble chercher quelque chose. Mais je suis tellement captivée par le geai que j'en oublie presque la présence de cette femme. Gaby s'allonge à mes pieds et ferme les yeux. J'ai l'impression d'être dans un autre monde...


Dernière édition par Kathleen Lewis le Jeu 26 Juin - 23:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Sam 18 Jan - 13:24

je marche à grand pas dans la forêt, en écartant violemment les branches qui barrent mon chemin.
je suis d'humeur massacrante. J'ai passé la nuit à m'occuper d'une génisse qui ne parvenait pas à vêler, essayant de retourner le veaux dans son utérus pour faciliter la délivrance. Au petit matin, le petit veau à fini par sortir. Je suis restée encore un peu pour m'assurer que la mère et son petit allaient bien, avant de prendre le chemin de la maison.
J'espérais pouvoir prendre quelques heures de repos, mais le petit Thyme est venu me dire que son père avait vu un renard pris dans un piège en allant chercher du bois dans la forêt.
Impossible d'aller me coucher sachant que la pauvre bête était  bléssée et avait besoin de mon aide !
Tout en soupirant, je mets alors dans mon sac des pots d'onguents et un morceau de viande séchée, ainsi que mon couteau et me mets en route.

Si je n'ai rien contre les chasseurs, après tout, il faut bien que l'on mange, je pourrais étrangler de mes mains les braconniers qui posent des pièges. Les pauvres bêtes qui marchent dessus ont le plus souvent la patte brisée et doivent attendre des heures, voire des jours, que le braconnier vienne relever ses pièges et mettre fin à leur atroce souffrance. Je crois aussi que ces pauvres bêtes me font penser aux tributs jetés dans l'arène...

Une fois arrivée à l'emplacement indiqué par Thyme, je commence à chercher dans les buissons. Un peu plus loin dans les feuillages, j'entend un geai moqueur chanter. C'est étrange, on les entend très rarement maintenant, le Capitole les a presque tous exterminé. Les quelques notes qu'ils chante sont très harmonieuses.
Puis je finis par trouver le renard, la patte prise dans une mâchoire métallique. Il jappe pitoyablement à mon approche. Je me mets alors à genoux et murmure doucement :

- shhhhhh. ne crains rien, je viens pour t'aider

tout doucement, je le plaque au sol pour éviter qu'il  n'essaye de me mordre ou de s'enfuir, puis j'ouvre la mâchoire. Heureusement, je crois que sa patte n'est pas cassée. Je sors le pot d'onguent de mon sac et en badigeonne sa patte, avant de mettre de la résine de pin pour maintenir la plaie fermée. Le renard ne cherche plus à s'enfuir, il a compris que j'étais là pour lui. Lorsque j'au fini, je m'écarte doucement pour qu'il se remette debout. Je lui donne alors le morceau de viande séchée que j'avais pris. Après la nuit qu'il a passé, il a besoin de reprendre des forces ! Il l'avale d'un trait, pendant que je saisis une pierre pour détruire le piège.

Soudain, il regarde quelques chose derrière moi et s'enfuit aussi vite que le lui permet sa patte blessée. Je me retourne et vois une jeune fille blonde, un arc à la main, avec un superbe husky. Elle semble légèrement plus jeune que moi, et profondément triste ou angoissée, je ne sais pas trop. J'ai du mal avec les sentiments humains... Pendant un instant, je me demande si elle même s'est aperçue de ma présence, ses yeux semblent tellement dans le vague...
Le husky lui, hume l'air dans ma direction. Pas étonnant, je dois sentir le sang de vache et le renard à plein nez. Je tend alors la main dans sa direction. Curieux, il approche pour la sentir et je commence à le caresse. C'est vraiment une bête splendide. Je suis sûre que la jeune fille doit se priver pour pouvoir le nourrir correctement.
tout en caressant , je me surprend alors à lui dire :

- J'aimerais que tous mes clients traitent leurs chien comme tu le fait. Il est vraiment magnifique ! Comment s'apelle-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Lewis
« Invité »


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Sam 18 Jan - 23:17

Léanore & Kathleen




Je fixe le geai et continue à chanter avec lui. Je me surprend à chantonner des chansons mélancoliques, dont les mots n'ont plus vraiment de sens .  Je  me laisse bercer par son chant. Je ferme les yeux, mais j'ai beau tout faire, je n'arrive pas à me remonter le moral. Je me rappelle alors du carton dans ma cabane, et de ces bouquins où était griffonnées des chansons d'avant Panem. J'avais garder ce secret pour moi seule. J'avais apprise des chansons d'autres langues désormais morte. Mais chaque chanson portait un sens, même sans connaitre la langue, on comprenait le message.

Je commençais à fredonner quelques notes, puis je laissais , comme à mon habitude, les paroles assaillir mes cordes vocales, mes lèvres et tout le reste de mon corps sans pouvoir contrôler quoique se soit.

So burn me with fire
Drown me with rain
I'm gonna wake up
Screaming your name

Yes I'm a sinner
Yes I'm a saint
Whatever happens here
Whatever happens here
We remain


Ma voix se casse, par l'émotion que ces paroles me procure. Je repense à mon père, à mon frère. Un tas de souvenirs refait surface, et comme pour les chasser de ma tête, je là secoue de droite à gauche énergiquement.

Je me tourne vers Gaby avec un regard chargé d'émotion, mes yeux brillent, comme si j'allais pleurer. J’aperçois face à mon husky, une jeune femme, dont le visage me dit vaguement quelque chose. Je croit que c'est une vétérinaire. Mais que fait-elle là au beau milieu de la forêt ? Elle  est accroupie à la hauteur de Gaby et me regarde avec un grand sourire.

-J'aimerais que tous mes clients traitent leurs chien comme tu le fait. Il est vraiment magnifique ! Comment s'apelle-t-il ?

J'ai l'impression que son sourire est contagieux, car je me surprend à lui sourire. Je la regarde, puis je regarde Gaby. Elle à l'air tellement attachée aux animaux.

-Il s'appelle Gaby. C'est un mâle et il a un an. Depuis que je l'ai, ont est inséparable ! Vous êtes bien vétérinaire ?
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Dim 19 Jan - 12:13

Quelle transformation ! La jeune fille à l'air si profondément triste s'est métamorphosée en une ravissante jeune femme souriante, dès que je lui ai parlé de son chien. Elle me regarde, puis regarde son chien, comme une louve regarde ses petits 
- Il s'appelle Gaby. C'est un mâle et il a un an. Depuis que je l'ai, ont est inséparable ! Vous êtes bien vétérinaire ?

C'est étrange. Pour la grande majorité des habitants du district, les animaux sont séparés en deux catégories : utiles et non-utiles. Dès qu'une vache ne donne plus de lait ou qu'un chien devient trop vieux, ils l'abattent. C'est pareil pour les animaux sauvages, soit ils sont comestibles,  soit ils n'ont aucun intérêt. Il n'y a pas de place dans le coeur des habitants du dix pour les animaux qui ne servent "à rien". 
C'est comme ça, j'essaie de les comprendre, la vie est dure. Mais du coup, nous n'avons pas grand chose en commun... La plupart des gens sont très gentils, ils me payent bien pour mes services, mais au fond, je crois qu'ils m'assimilent aux animaux de la forêt, ils me voient comme quelqu'un d'étrange et de sauvage... De mon coté, leur conversation terre à terre m'ennuient, alors je n'ai jamais fait vraiment d'effort pour me lier à eux.

Mais cette jeune fille, elle a chanté avec un geai moqueur et sa relation avec son chien est très forte... Se pourrait-il qu'elle soit différente ?

Alors je me redresse, tout en continuant à caresser Gaby.

- oui, depuis quelques années maintenant. Je remplace Isur Meral. Je suis venue pour libérer un renard d'un piège... Au fait, je m'apelle Leanore, et toi ?

Les mots se sont bousculés dans ma bouche. Je crois que je n'avais pas autant parlé à un être humain depuis au moins un an ! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Lewis
« Invité »


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Mar 21 Jan - 19:01

Léanore & Kathleen



Elle avait plutôt l'air surprise de ma réponse. Mais je peut la comprendre, très peu de gens dans notre district aime les animaux. On les utilise pour gagner de l'argent. Point barre. Il n'y a pas de place pour l'affectif envers eux. Beaucoup de jeunes de mon âge me trouve idiote de m'attacher à mes animaux, leur parents sont plus clément et  sourient quand ils me voie. Tant que je leur ramène leur lait et leur viande pour les plus riches, je suis tranquille.

La jeune vétérinaire se redresse doucement, et me fixe tout en continuant de caresser Gaby. J'ai l'impression qu'elle vient de penser la même chose que moi. Deux amoureuses des animaux et pleine de compassion. Aurions pu mieux tomber ? Je n'en sais rien. Elle sourie, d'un sourire radieux et me répond.

-Oui, depuis quelques années maintenant. Je remplace Isur Meral. Je suis venue pour libérer un renard d'un piège...Au fait, je m'appelle Leanore, et toi ?

Néanmois, elle à l'air quelque peu embarrassée, comme si ses mots lui avait échappée. Je rie doucement, d'un rire cristallin. Cela me fait sourire de voir des gens aussi sincère. Mes yeux pétillent d'une lueur nouvelle. L'espoir. Je range ma flèche dans mon carquois, plaque mon arc dans mon dos et lui tend la main.

-Je m'appelle Kathleen Lewis. Enchantée.

Le vent se lève doucement, secouant mes cheveux calmement. Je relève la tête et le geai déploie ses  ailes et s'envole. Une pointe de jalousie me parcoure. L'oiseau, lui est libre, même si il vit moins longtemps. Gaby grogne vers le sentier et par en courant dans le sens opposé. Celui dans lequel le geai s'est envolé. Spontanément, je scrute le paysage. Et je me retient subitement d'hurler. Deux pacificateurs, dans leur costume habituel se dirige dans notre direction. Je donne doucement un coup de coudre à Leanore. Terrifiée.

Pourvu qu'elle trouve quelque chose à leur dire.
Pourvu qu'on ne fasse pas arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Jeu 23 Jan - 19:02

La jeune fille éclate de rire après que j'ai parlé, mais son rire n'est pas moqueur, il est simplement joyeux. Je crois qu'elle savoure cette rencontre si inattendue, comme moi. Tout au fond de mon coeur, je sens palpiter une petite flamme, si tenue qu'un rien pourrait l'éteindre, l'espoir d'une amitié...
Rangeant sa flèche et on arc, la jeune fille me tend la main :

- Je m'appelle Kathleen Lewis. Enchantée

Je vais pour lui serrer la main, lorsque j'ai soudain la sensation d'une présence hostile à proximité. Au même moment, le geai moqueur s'envole dans un grand bruit d'ailes et Gaby détale dans le sentier. Kathleen me donne un coup de coude discret. Ses yeux écarquillés fixent quelque chose derrière moi. Elle semble tétanisée par la peur. Je me tourne doucement et vois deux pacificateurs qui approchent. Discrètement, je pousse du pied les débris du piège métallique. ce n'est pas la peine qu'ils voient ça et posent encore plus de questions...
Je sens Kathleen qui tremble à côté de moi. J.e crois que je vais devoir me débrouiller seule pour trouver une excuse à notre présence ici. Pour moi, ce n'est pas trop difficile : je suis vétérinaire et les pacificateurs savent que, même si le Capitole nous envoit des médicaments pour soigner les animaux, certains remèdes de grands-mères sont plus efficaces. Nous avons donc toujours besoin de plantes, de racines et d'autre choses que l'on trouve dans la forêt pour notre pharmacopée. Chaque année, un vétérinaire est même autorisé à se rendre dans le district sept pour récolter des plantes qu'on ne trouve pas dans le dix. Les pacificateurs tolèrent donc notre présence dans la forêt, à condition qu'on puisse prouver qu'on est bien venu chercher des ingrédients...

Les deux pacificateurs arrivent à notre hauteur et le plus grand nous demande d'une voix menaçante : 

- Qui êtes vous, et que faites vous ici ?
- Je suis Leanore Blacksand, la vétérinaire. Je suis venue dans la forêt pour chercher des feuilles d'asphodèle et de la résine de pin, dis-je en montrant les pots d'onguents dans mon sac. 

Le pacificateur désigne alors Kathleen du menton et demande : 

- Et elle ? Qu'est ce qu'elle fait là avec un arc ?

Voilà le moment le plus difficile. Si les vétérinaires peuvent se rendre dans la forêt, la chasse est en revanche strictement interdite. Je réfléchis le plus rapidement possible à une explication qui soit plausible et qui évite à Kathleen d'avoir des ennuis.

- Je lui ai demandé de m'accompagner. C'est...la saison de la reproduction pour les sangliers et les mâles en rut quadrillent leur territoire et attaquent tout ce qui s'y trouve. Je n'ai pas envie de me faire charger par un sanglier lorsque je fais ma cueillette à genoux par terre !

Ce n'est pas terrible comme mensonge, mais c'est tout ce que j'ai réussi à faire. Je vois les pacificateurs qui réfléchissent et m'observent. Extérieurement, je suis calme, mais intérieurement, je suis sur des charbons ardents. 
Soudain, un bruit de feuilles froissée résonne juste à coté de nous. Je vois du coin de l'oeille plus jeune des pacificateurs sursauter. L'idée de croiser le chemin d'un sanglier en rut n'est en effet pas faite pour enchanter qui que ce soit. Seulement, dès qu'on connait un peu la forêt, on sait reconnaître le territoire d'un sanglier et l'éviter, mais ça les pacificateurs ne le savent pas. Normalement...
Le plus jeune des pacificateurs n'a plus qu'une envie, partir le plus vite possible. Le plus vieux en revanche ne croit que moyennement à mon histoire de chasseur censé éloigner un sanglier qui charge à coups de flêches et je comprend.

Finalement, il lâche un soupir et nous dit :

- C'est bon. Mais ne traînez pas trop dans la forêt, rentrez vite au village !

Sur ce, ils tournent les talons et repartent sur le sentier. J'attend de ne plus les attendre avant de lâcher un gros soupir :

- Pfiou ! J'ai cru qu'ils n'allaient jamais nous lâcher ! Je ne sais pas ce qui fait trembler les fourrés, mais il nous a bien aidé !

A ce moment, Gaby surgit du fourré et retourne auprès de Kathleen. Je m'exclame :

- Eh bien, noble ami, tu as apporté une très belle diversion ! 

Je me retourne alors ver Kathleen et lui dit :

- Je crois que nous devoir rester ensemble jusqu'à ce que nous rentrions au village ! On ne sait jamais, ils pourraient nous attendre sur le chemin du retour, juste pour vérifier que nous n'avons pas menti ! Je ramasserais quelques baies et plantes en chemin, ça accréditera mon histoire en cas de besoin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Lewis
« Invité »


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Jeu 23 Jan - 21:27

Léanore & Kathleen



Mes mains tremblent affreusement et je les rentre dans mes poches afin de les cacher. Je regarde Léanore, puis les pacificateurs, en essayant de paraître le plus calme possible. Je tente de respirer doucement et de les regarder comme si s'était normal, mais je peine à me concentrer. Discrètement, Léanore pousse un piège dans un tas de feuilles mortes.

Elle sera surement plus à l'aise que moi. Elle est vétérinaire, il est donc facile pour elle de se donner un raison valable, quant à moi. Je ne sais pas trop quoi dire. Le braconnage est interdit est il est très sévèrement puni ! Ethan m'avait pourtant dit de me méfier et de faire très attention. Personne ne doit me voir, ni m'entendre. Mais cette fois, les pacificateurs sont beaucoup trop près pour prendre la fuite ou se cacher. A croire qu'on est dans l'arène et que mon mensonge fait mouche, je serait interrogée et surement dans de beau draps, des draps rouges immaculés de sang.
Léanore semble détendue et calme, ses longs cheveux bruns flottent doucement dans le vent. Au moins, elle, elle n'aura pas d'ennui. Les deux pacificateurs arrivent face à nous, et mon stress augmente. J'ai envie de partir, courir, m'envoler si il le faut, mais je ferait tout pour changer d'endroit rapidement, car le plus âgé des pacificateur me fait peur, je l'ai déjà vu plusieurs fois et il n'est franchement pas très "sympathique".

- Qui êtes vous, et que faites vous ici ?

Léanore répond du tact au tact, ne laissant pas le stress, ni rien d'autre prendre le dessus.

- Je suis Leanore Blacksand, la vétérinaire. Je suis venue dans la forêt pour chercher des feuilles d'asphodèle et de la résine de pins.

Le pacificateur hoche faiblement de la tête et me désigne de la tête, avec son regard glacial. Je réprime en tremblement.

- Et elle ? Qu'est ce qu'elle fait là avec un arc ?

J'allais répondre, mais avant que je n'ai pu sortir quoi que se soit Léa l'a fait avant moi.

- Je lui ai demandé de m'accompagner. C'est...la saison de la reproduction pour les sangliers et les mâles en rut quadrillent leur territoire et attaquent tout ce qui s'y trouve. Je n'ai pas envie de me faire charger par un sanglier lorsque je fais ma cueillette à genoux par terre !

Un sourire orne désormais mon visage.Minuscule, et presque invisible, mais là. Je suis tout d'un coup plus sereine même si j’essaye de ne pas trop changer de comportement, pour ne pas éveiller les soupçons. Le jeune pacificateur qui accompagne le septique, semble terrifié. De plus, il ne semble même pas du district, je réprime un éclat de rire moqueur. Et dire que j'était dans le même état quand je commençais à chasser ou encore il y a quelques minutes.

- C'est bon. Mais ne traînez pas trop dans la forêt, rentrez vite au village ! Dit le plus septique après avoir soupiré.

Puis il commence à partir et le plus jeune le suit, presque en courant. Je sourie, et me retient de rire avant de me tourner vers Léa.

- Pfiou ! J'ai cru qu'ils n'allaient jamais nous lâcher ! Je ne sais pas ce qui fait trembler les fourrés, mais il nous a bien aidé !

Juste après, Gaby sort de sa cachette, cours vers moi et me regarde avec ses yeux saphirs. Je le regarde, m'accroupie à sa hauteur, puis lui caresse affectueusement la tête. La vétérinaire lâche, d'une voix pleine de douceur.

- Eh bien, noble ami, tu as apporté une très belle diversion ! Elle se relève et me regarde. Je crois que nous devoir rester ensemble jusqu'à ce que nous rentrions au village ! On ne sait jamais, ils pourraient nous attendre sur le chemin du retour, juste pour vérifier que nous n'avons pas menti ! Je ramasserais quelques baies et plantes en chemin, ça accréditera mon histoire en cas de besoin...

-Merci Léanore, pour ce petit mensonge, je te revaudrait ça. Le temps qu'on trouve tes plantes, tu veut un biscuit à la canelle ? Dis-je en sortant le sachet de mon sac.

Peu à peu, les nuages commencèrent à se regrouper dans le ciel, menaçant de faire éclater un orage à tout moment. Surement par réfléxe, j'ai sortit deux capes anti-tonnerre que mon père m'avait passé à moi et à mon frère. Il me fourrait toujours les deux capes dans mon sac, au cas où, disait-il...


Dernière édition par Kathleen Lewis le Jeu 20 Fév - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Sam 25 Jan - 22:49

- Merci Leanore, pour ce petit mensonge, je te revaudrait ça. 

Kathleen me sourit, visiblement soulagée. Je pense qu'elle a dû se voir trainée jusqu'au village, encadrée par deux pacificateurs... Pour la première fois, je réalise pleinement que mon statut de vétérinaire m'offre un statut privilégié au sein du district. J'ai le droit de circuler librement de jour comme de nuit, d'aller dans la forêt, et je pourrais même espérer un jour sortir du district pour aller chercher des ingrédients pharmaceutiques ou pour soigner des animaux dans dans d'autres districts. 
Isur m'a même dit que des vétérinaires ont parfois été envoyé aux arènes des Hunger Games afin de s'occuper des animaux présents durant les jeux. J'espère ne jamais être appelée pour effectuer cette mission, je sais pas comment je vivrais le fait de devoir m'occuper de bêtes génétiquement mutantes, programmées pour tuer les tributs...

- Le temps qu'on trouve tes plantes, tu veux un biscuit à la canelle ?

La voix de Kathleen me rappelle brusquement à la réalité. C'est la première fois qu'on m'offre spontanément quelque chose, sans que ce soit un paiement pour mon travail. Je me sens bizarrement émue par ce geste simple, qui vient du coeur. Quoi qu'il arrive, kathleen pourra compter sur moi à présent. Je n'ai jamais eu d'ami, à part Anaël, et j'en ai toujours souffert. Mais, peut être les choses vont-elles changer à présent ? En tout cas, je ferais tout ce qui est en mon possible pour entretenir cette amitié...

Je m'apprête à saisir le gateau qu'elle me tend, lorsque je me rend compte que la forêt est brusquement silencieuse.  Les animaux, ils sont inquiets. Je lève les yeux au ciel et vois que le ciel est maintenant tout noir, l'air est est lourd et pesant.
Cette fois c'est moi qui panique !  Je ne me suis jamais trouvée en forêt au beau milieu d'un orage, mais je suis sûre de ne pas aimer ça ! Du coin de l'oeil, je vois Kathleen sortir quelque chose de son sac. 
Au même moment, un éclair déchire le ciel et vient frapper l'arbre qui se trouve juste à coté de nous. Mes cheveux se dressent sur mon crâne à cause de l'électricité statisque. L'air ambiant prend l'odeur piquante de l'ozone. Quasiment instantannément, un second éclair déchire le ciel et s'abat à une dizaine de mètres de nous.

J'agrippe le bras de Kathleen et hurle :

- Qu'est ce qu'on fait ? Mais qu'est ce qu'on fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Lewis
« Invité »


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Sam 1 Fév - 20:01

Léanore & Kathleen



Tout autour de nous, la forêt semble vide et sans vie, l'odeur de l'air à changée. Je range mes biscuit et sort rapidement mes capes. Les poils de ma nuque s'hérissent et je réprime un sursaut lorsque un éclair éclate devant nous, me brouillant la vision. Léanore, à mes cotés semble complètement terrifiée et lorsque qu'un deuxième éclair éclate au sol, elle me saute dessus, paniquée et hurle, si fort que mon cerveau prend du temps avant de comprendre se qu'elle vient de dire.

- Qu'est ce qu'on fait ? Mais qu'est ce qu'on fait ?

- Calme toi et met sa sur ton dos, tout de suite !  

Je me surprend à être aussi autoritaire, il est vrai que ce n'est pas dans mes habitudes. J'enfile ma cape et aide Léa à mettre la sienne. Gaby part en courant vers la maison et je sourit faiblement. J'attrape fermement la main de Léanore et par en courant dans le sens opposé de celui de Gaby. Vu le temps qu'il fait, et le temps qu'il faut pour se rendre à la maison, vaut mieux se rendre à la cabane. Je respire difficilement et ma vue se trouble, autour de nous, les éclairs éclatent. La scène me semble tellement irréelle,  que j'ai l'impression d’halluciner, et de me trouver dans l'arène. Je remue la tête énergiquement et continue à courir.

Lorsque la cabane apparaît sous mes yeux, je sprint, tenant toujours Léanore fermement par la main, et juste devant l'entrée, je manque de déraper par la boue. Lorsque nous nous trouvons à l'intérieur, je me laisse glisser au sol, épuisée et déboussolé. Je serre et desserre mes poings et lève la tête. Puis je me relève, attrape une boite d'allumette et allume une bougie. Je soupire de soulagement et invite Léa à s'asseoir sur un petit canapé. Je la regarde profondément avant de baisser honteusement.

-Excuse-moi d'avoir été agressive tout à l'heure, mais l'orage me rend nerveuse et à tendance à me déboussoler.


Dernière édition par Kathleen Lewis le Jeu 6 Fév - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Mer 5 Fév - 17:12

Les éclairs crépitent tout autour de nous, saturant l'air d'électricité. Kathleen semble plus calme que moi. Elle déplie ce qu'elle vient de sortir de son sac à dos, deux capes anti-tonnerre et crie :

- Calme toi et met sa sur ton dos, tout de suite !


Elle  en enfile une une et m'aide à enfiler l'autre. Heureusement, car je serais bien incapable d'y arriver seule, l'orage m'a complètement paralysée. Je sens qu'elle me prend par la main et nous partons en courant. Je ne sais absolument pas où on va , mais Kathleen semble maîtriser la situation, alors je me contente de la suivre sans réfléchir, en essayant simplement de voir où je pose les pieds pour ne pas m'étaler par terre.
Nous courons de plus en plus vite, et je suis à bout de souffle, lorsqu'une cabane se matérialise juste devant nous. Kathleen se rue dedans après une belle glissade dans la boue et je lui emboîte le pas.

Après l'apocalypse dehors, cette cabane me semble l'endroit le plus accueillant du monde. Je reste un moment hébétée, les yeux dans le vague. Mes oreilles bourdonnent encore et mes yeux sont toujours éblouis à cause de l'orage.
Pendant que Kathleen allume une bougie, je reprend enfin mon souffle, les mains appuyées sur les cuisses. Je n'ai pas l'habitude de courir comme ça... Kathleen me fait signe de m'assoir dans un canapé et je m'écroule dedans en poussant un soupir de soulagement. Je retire ma cape et la plie soigneusement avant de la poser sur le sol. Les pacificateurs et l'orage, j'ai eu mon compte d'émotions fortes pour aujourd'hui !
Je regarde Kathleen, elle a l'air embêtée et je me demande bien pourquoi, jusqu'à ce qu'elle me dise :

- Excuse-moi d'avoir été agressive tout à l'heure, mais l'orage me rend nerveuse et à tendance à me déboussoler.

Je la regarde un moment sans comprendre. Mais de quoi parle-t- elle ? Soudain, je réalise qu'elle parle du moment où elle m'a demandé d'enfiler la cape. Je ne l'avais pas trouvé agressive, plutôt ferme, ce qui m'a semblé parfaitement normal aux vues des circonstances. J'étais à deux doigts de paniquer et son ton ferme m'a calmé. Je parle moi même souvent comme ça, lorsque je dois opérer des animaux et que les éleveurs commencent à paniquer car ils tressent l'animal. C'est le seul moyen de garder la situation sous contrôle, et ça les rassure aussi d'avoir quelqu'un de calme et froid en face d'eux.

Je souris alors à Kathleen :

- tu as très bien fait de parler comme ça, j'étais en train de perdre les pédales et je serais partie en courant droit devant moi sans regarder !

Dehors la pluie se met à tomber. Ce sont de véritables trombes d'eau qui s’abattent sur le toit de la cabane. On ne va pas repartir maintenant... Ce qui me rappelle que je n'ai presque rien mangé ce matin...

- Bon, maintenant qu'on est à l’abri, je gouterais bien un de tes gâteaux à la canelle moi !

Kathleen sort les gâteaux de son sac et nous les dégustons lentement, en écoutant la pluie qui martèle le toit.
Je me sens protégée, en sécurité dans cette cabane perdue au milieu de la forêt, cela fait longtemps que je n'ai pas ressenti ça. La moisson, le Capitole, les pacificateurs, tout ça semble si loin... C'est un moment propice aux confidences, alors je me lance :

- Moi aussi j'ai un animal de compagnie, tu sais. C'est un âne qui devait partir aux abattoirs car il était trop vieux pour travailler. J'ai trafiqué son dossier pour faire croire qu'il y était bien parti et je l'ai récupéré et installé dans un pré où personne ne va jamais. Comme ton Gaby, Kantar est mon ami. Je vais le voir tous les jours, je lui parle. Il est très intelligent, il sait toujours de quelle humeur je suis et il me fait rire quand je suis triste. Si... Si ça te dis, on pourra aller le voir quand la pluie aura cessé ?


Je m'étonne moi-même. Je n'ai jamais parlé de Kantar  à personne, sauf à Isur et Anaël. Parce que j'aurais de très graves ennuis si les pacificateurs l'apprenaient, bien sûr, mais surtout parce que je pensais que personne dans le district ne pourrait comprendre la relation qui m'unit à mon âne. Mais Kathleen aime les animaux comme je les aime. Elle ferait un bonne vétérinaire j'en suis sûre.

A ce moment précis, la pluie s'arrête enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Lewis
« Invité »


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Jeu 6 Fév - 21:15

Léanore & Kathleen



Leanore s'affale dans le canapé, elle semble épuisée. Quelques étoiles pétillent encore dans mes yeux, décidément les orages, se n'est pas quelque chose que je supporte.Je soupire et Léanore sourit, avec douceur, puis elle relève la tête vers moi.  Ses yeux bruns s''accordent avec ses cheveux lises qui tombent doucement sur ses épaules. Son air doux et posé rend son visage mignon.

- tu as très bien fait de parler comme ça, j'étais en train de perdre les pédales et je serais partie en courant droit devant moi sans regarder !

Dans ma tête je l'imagine et je me met doucement à sourire. Courir dans la forêt pendant un orage est surement la chose la moins conseillée à faire.  Je passe doucement un main sur mon visage pour chasser les dernières étoiles qui flottent autour de moi. Mais Léanore à raison. Même moi j'étais déboussolée, si je n'aurait pas eue se réflexe nous aurions été dans de beaux draps. Trempées jusqu'au os, et il ne faillait surtout pas que je tombe malade, car depuis que la petite amie de mon frère est à la maison, celui-ci ne fait plus rien.  C'est moi, en général, qui ramène la nourriture, qui m'occupe des vaches et de la livraison du lait.

- Bon, maintenant qu'on est à l’abri, je goûterais bien un de tes gâteaux à la cannelle moi !

Tranquillement, je sort mes biscuits et lui tend le paquet, elle en prend un et le mange doucement, j'en prend un aussi elle le mange plus rapidement. Il n'y a pas à dire, les biscuits à la cannelle, c'est la meilleure chose au monde. Je savoure ce goût si particulier tranquillement assise sur une table en bois. La pluie continuais de tomber à flot mais tout ici était paisible. Léanore commença à parler.

- Moi aussi j'ai un animal de compagnie, tu sais. C'est un âne qui devait partir aux abattoirs car il était trop vieux pour travailler. J'ai trafiqué son dossier pour faire croire qu'il y était bien parti et je l'ai récupéré et installé dans un pré où personne ne va jamais. Comme ton Gaby, Kantar est mon ami. Je vais le voir tous les jours, je lui parle. Il est très intelligent, il sait toujours de quelle humeur je suis et il me fait rire quand je suis triste. Si... Si ça te dis, on pourra aller le voir quand la pluie aura cessé ?

Je relève la tête et l'écoute attentivement, je commence à me dire que le métier de vétérinaire apporte beaucoup d'avantage, à la fois, je ne pourrai jamais le devenir, vu le flémmard de frère que j'ai désormais, c'est même pas la peine d'y penser. Je hoche doucement la tête à Léanore en souriant.

-Pas de problème. Je serait partante.

Soudain, la pluie s'arrête. Je regarde dehors et le soleil rayonne timidement.

-Tient la pluie s'est arrêtée.

Je rentre à l'intérieur, j'attrape un livre caché sous le canapé où était assise Léanore il y a quelques instants et le glisse sous mon t-shirt. Je lui sourit faiblement et dans un murmure, presque inaudible, j'avoue ce que je cache.

-C'est un recueil de poème. Je l'ai trouver dans un carton abandonné dans la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Sam 8 Fév - 19:15

Kathleen me regarde intensément et hoche la tête en souriant. 
 
- Pas de problème. Je serais partante. 

Puis elle se lève et ouvre la porte, avant de regarder dehors.

- Tiens, la pluie s'est arrêtée, dit-elle au moment même où je m'en faisais la remarque

Je me lève alors et ramasse la cape anti-tonerre. Kathleen rentre dans la cabane et se penche sous le canapé. Que cherche-t-elle ? Elle sort un petit livre et le cache sous son T-shirt. Je la comprend, les livres sont une chose très rare dans notre district, certaibs habitants n'en ont même jamais vu. 
Pour ma part, je possède deux livres de botaniques et un livre de médecine vétérinaire, qui appartenaient à Isur. Ce sont mes trésors et j'en prend un soin tout particulier, même si je ne peux déchiffrer qu'un des deux livres de botaniques. Le langage employé dans l'autre m'est totalement inconnu, alors je ne peux me fier qu'aux illustrations. J'aimerais pouvoir lire ce qui est écrit, je suis sûre que j'apprendrais tant de choses !

Je me demande de quoi parle le livre que cache Kathleen, et où elle a bien pu le trouver. Comme si elle lisait dans mes pensées, Kathleen murmure : 

- C'est un recueil de poème. Je l'ai trouvé dans un carton abandonné dans la forêt.

Je suis Kathleen hors de la cabane, plongée dans mes pensées. On peut donc trouver des livres dans la forêt ? Je suis estomaquée. Et par cartons entiers ? Il y a tant de choses que j'ignore...
Nous reprenons lentement le chemin du village. Les arbres s'égouttent sur nos têtes et les oiseaux se remettent à chanter joyeusement. La forêt reprend vie rapidement, mintenant que l'orage es terminé. L'air est frais et sent bon la terre mouillée.
Pendant que nous avançons, je demande doucement :

- Qu'est ce que c'est un "recueil de poèmes" ? Tu pourras me lire un passage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Lewis
« Invité »


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Jeu 13 Fév - 17:47

Léanore & Kathleen



Je sort de la cabane tranquillement, je repense à un chant que j'ai entendu il y a quelques jours, cela parlait d'une histoire d'amour et d'un pendu. Je n'ai retenu que «Viendra-tu, oh, viendra-tu? Me rejoindre au grand arbre.» Cela m'a rappelé le livre que j'ai lu la dernière fois. Décidément, les histoires parlent de l'amour comme quelque chose de complexe qui peut mener à la mort, mais qui semble un sentiment fort. Je soupire et je regarde les branches d'arbres, perdue dans mes pensées. Je n'ai jamais eu de petit ami, comment pourrai-je savoir se que l'on ressent ?

Je resserre mes bras autour de mes hanches et je baisse mes yeux. Je ne sais pas sur quelle nouvelle histoire je vais tomber, mais je pense que cela me plaira. Intérieurement, je me met à rêvasser d'histoire d'amour. Même si ici, rare sont les histoires magnifiques et poignantes. Cela reste « gnan gnan » et à force d'entendre des mots d'amour lancés comme le courrier le matin, je préfère ne même pas y penser. Je regarde discrètement Léanore, elle aussi semble perdue dans ses pensées. Puis elle tourne doucement la tête et me demande, d'une voix toute douce.

-Qu'est ce que c'est un "recueil de poèmes" ? Tu pourras me lire un passage ?

Je la regarde, surprise. Puis je sort délicatement le livre de sous mon t-shirt, et l'ouvre avec douceur. Je m'approche de Léanore et lui montre la première page. En lettre manuscrite, « recueil de poèmes » et écrit au centre. Je tourne doucement les pages et aperçois des mots qui me tapent dans l’œil, il me rappelle ce chant que j'ai entendu il y a quelques jours. Je m'arrête de marcher et je chantonne d'un voix douce.

-Viendras-tu,oh,viendras-tu
Me retrouver au grand arbre
Où ils ont lynché leur soi-disant meurtrier
Des choses étranges s'y sont vues
et moi, j'aurais tant aimé
Te revoir à minuit à l'arbre du pendu

Viendras-tu,oh,viendras-tu
Me retrouver au grand arbre
Où le mort à crié à sa belle de filer
Des choses étranges s'y sont vues
et moi,j'aurais tant aimé
Te revoir à minuit à l'arbre du pendu

Viendra-tu,oh,viendras-tu
Me retrouver au grand arbre
Et partir avec moi comme je te l'avais demandé
Des choses étranges s'y sont vues
et moi, j'aurais tant aimé

Viendras-tu,oh,viendras-tu
Me retrouver au grand arbre
Porter un long collier de chanvre à mes côtés
Des choses étranges si sont vues
Et moi, j'aurais tant aimé
Te revoir à minuit à l'arbre du pendu


Les paroles me paraissent de plus en plus claires, et en relisant le texte, je voit écrit en bas, chant de rébellion, censuré. Je relève la tête vers Léanore qui semble étonnée. Je range le livre doucement sous mon t-shirt et part cacher mon arc sous une souche d'arbre avec mon carquois. Lorsque je revient vers elle je murmure tout bas.

-Ne chante pas ce poème en ville, il est censuré.

Puis je continue à marcher à ses côtés sans rien dire, la chanson m'a troublée, à la fin j'ai failli pleurer, la chanson m'a émue. Je repense à mon père qui est je ne sais où, en train d’œuvrer pour la rébellion, connaît-il ce chant ?
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Lun 17 Fév - 14:06

Kathleen me regarde avec un air de surprise sur son visage. Puis, lentement, elle sort le livre de sous son T-Shirt et s'approche pour me montrer la première page. Les mots sont écrits d'une écriture ronde et douce, c'est beau. J'envie les hommes qui ont vécu à une époque où il existait des livres qui n'avaient d'autre utilité que d'être beaux et de procurer du plaisir à leurs lecteurs. J'espère qu'ils étaient conscients de la chance qu'ils avaient...

Kathleen feuillette les pages puis s'arrête soudain, les yeux fixés sur une page, et commence à chanter, doucement.

- Viendras-tu,oh,viendras-tu
Me retrouver au grand arbre
Où ils ont lynché leur soi-disant meurtrier
Des choses étranges s'y sont vues
et moi, j'aurais tant aimé
Te revoir à minuit à l'arbre du pendu...


Une tempête de sentiments se déchaîne dans mon esprit et dans mon coeur. Je n'arrive pas à les identifier clairement, mais ces paroles me bouleversent et me donnent envie de pleurer.

J'ai l'impression que c'est Anaël qui me parle et qui m'appelle...

Alors, c'est ça un poème... Des mots qui vous retournent l'âme, qui vous transportent dans des territoires inconnus...

Je suis tellement perdue dans les mots qu'il me faut un moment avant de me rendre compte que Kathleen a fini de parler et qu'elle me regarde. Elle range doucement le livre sous son T-Shirt, et va cacher son arc dans un arbre creux. Elle revient vers moi et me murmure:

-Ne chante pas ce poème en ville, il est censuré.

C'est plus prudent en effet, on pourrait vite s'attirer des ennuis avec de telles paroles... Nous repartons lentement vers le village, plongées dans nos pensées respectives. Je me demande si ce poème a déclanché la même tempête de sentiments chez Kathleen que chez moi.

Nous arrivons enfin en vue du village. Les bruits de la civilisation commencent à remplacer peu à peu le chant des oiseaux. Si j'avais su ce matin ce qui allait arriver...
Je me tourne alors vers Kathleen et lui dis : 

- Ma maison est la dernière de la grande rue, n'hésite pas à passer quand tu veux, je... Je n'ai pas beaucoup de visites en dehors du travail.

En fait, je n'en n'ai même aucune..

- Et puis, il faut que tu viennes voir mon âne bientôt, n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Lewis
« Invité »


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Mer 19 Fév - 20:39

Léanore & Kathleen



Je marche d'un pas lent, entourée par la forêt qui s'efface doucement. Des cris de joies d'enfants me parviennent aux oreilles. Juste à côté se dessine notre champs où les vaches broutent paisiblement l'herbe verdoyante. En les voyant, je sourit. Tout semble calme. Le son des oiseaux bourdonne encore à mes côtés et je prend du temps à avant de me reconnecter à la réalité. J'imagine mon père, revenant à la maison, me portant dans les air comme avant. Me parler de ses missions et monter sur le dos des vaches avec moi. Cela fait si longtemps que je ne l'ai pas revu... 3 mois au moins. J'espère qu'il reviendra bientôt.

Léanore se retourne vers moi et me dit.

-Ma maison est la dernière de la grande rue, n'hésite pas à passer quand tu veux, je... Je n'ai pas beaucoup de visites en dehors du travail. Et puis, il faut que tu viennes voir mon âne bientôt, n'est ce pas ?

Je lui sourit timidement avant d'hocher la tête de haut en bas doucement. Je regarde à nouveau les vaches, m'approchant de la clôture.

-Ce champs m'appartient, la maison est au fond là-bas. Dis-je en montrant une maison à l'orée du champs. Si tu veut passer, n'hésite pas, la porte t'es ouverte. Je passerai surement te voir après mes livraisons, j'ai toujours une petite pause.

Je lui fait la bise et grimpe par dessus la barrière. Je caresse une vache blanche et noire. Au loin, mon husky court au côté de mon frère. Brun, grand et rapide. Je le distingue rapidement. Je regarde Léanore et monte sur le dos de la vache.

-On se revoit bientôt, d'accord. Sache que je suis vraiment heureuse que nos routes se soient croisées. A Lundi.

Je talonne doucement la vache et celle-ci part doucement en direction de mon frère. Le vent souffle doucement et je respire profondément en profitant des rayons de soleil qui caresse mon visage. Je tourne la tête vers Léanore qui es bien loin maintenant et qui marche tranquillement. J'ai l'impression qu'elle sourit. Mais je ne sais pas pourquoi...
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   Ven 21 Fév - 9:40

Nous nous approchons d'un champ occupé par de belles vaches, qui broutent paisiblement en cette fin de journée. Kathleen sourit timidement à mon invitation, puis hoche la tête en signe d'assentiment. Je sens mon cœur bondir de joie dans ma poitrine, et je souris à mon tour.

Kathleen s'approche alors de la clôture du champ et me dit :

-Ce champs m'appartient, la maison est au fond là-bas. Si tu veut passer, n'hésite pas, la porte t'es ouverte. Je passerai surement te voir après mes livraisons, j'ai toujours une petite pause.

Soudain, elle s'approche de moi et me fait la bise. J'en reste toute interdite, bien que je sois ravie de cet acte d'amitié si spontanée. Cela fait si longtemps...
Avant que j'ai pu réagir, Kathleen passe par dessus la barrière du champ et s'approche d'une belle génisse, avant de la caresser et de grimper sur son dos. C'est la première fois que je vois quelqu'un faire cela, et je ne pensais pas que les vaches pouvaient accepter de laisser monter quelqu'un sur leur dos. Kathleen a vraiment un contact spécial avec les animaux...

-On se revoit bientôt, d'accord. Sache que je suis vraiment heureuse que nos routes se soient croisées. A Lundi. me dit-elle, avant de s'éloigner doucement sur le dos de la vache.

Je la regarde un peu, puis je prend lentement le chemin de la maison. Rien ne presse, et j'ai besoin de mettre de l'ordre dans mes sentiments... Après tant de mois de solitude, cette amitié en devenir est terriblement grisante, j'ai l'impression d'avoir des ailes !
Et, dans le même temps, une réflexion se fait de plus en plus insistante dans ma tête, elle tourne et m'obsède : Kathleen accepterait-elle de devenir mon apprentie ? Je suis encore jeune pour transmette déjà mon savoir, mais je sais qu'elle toutes les qualités requises pour devenir une bonne vétérinaire.
Mais acceptera t-elle d'abandonner son métier d'éleveuse et son troupeau ?
Je souris toute seule en marchant, je crois connaître la réponse....


Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sous un arbre, chante, aux sons harmonieux, l'oiseau et le vent . [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Les Archives :: Saison 1 :: Rps-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Films