Partagez | 
 

 Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 35 ans.
★ Occupation : Rebelle - Barman
☆ Humeur : Très Mauvaise
★ Plat préféré : Poisson frit
☆District : Quatre

○ Points : 295
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.    Dim 18 Mar - 17:54



 Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.







“Bordel Gunner! Depuis quand ces verres n’ont pas été lavés?”

Cela faisait bien dix minutes que Jared s’évertuait à nettoyer une dizaine de petits shots à l’aide d’une éponge synthétique. Son associé, affalé dans un coin de l’établissement, ne répondit pas. Sûrement avait-il l’esprit trop embrumé par l’alcool qu’il n’avait cessé d’ingurgiter toute l’après-midi. Le jeune veuf poussa un soupir d’exaspération tout en plongeant les verres sous un filet d’eau chaude. Gunner Alvarez ne semblait jamais préoccupé par la bonne santé du bar dont il partageait la propriété avec Jared; il se contentait de couvrir la moitié des frais et dépenses obligatoires et percevoir sa part des recettes tout en faisant quelques apparitions sporadiques de temps en temps pour se donner l’illusion qu’il aidait.  Jared et lui partageaient peut-être contractuellement cet endroit mais c’était bien le premier qui le faisait vivre. Le rebelle était chaque jour présent derrière le bar, servant les clients et dirigeant l’équipe de serveurs; ce bistrot s’était son chez lui, le lieu qu’il faisait vivre et qui le faisait vivre. C’était lui qui, quelques années auparavant,  avait entrepris tous les travaux de rénovation et de modernisation qui avait permis à cette adresse de passer du statut de “vieux pub vétuste” à celui “ de bar branché du district”.

Jared n’était pas vraiment un très grand homme d’affaire mais il savait quel genre d’endroit pouvait plaire aux jeunes du coin pour se relaxer; des meubles cosy, une décoration branché, une sonorisation énergique, une large piste de danse et une carte bien fournie en alcool et petits plats préparés.  Le bar ne respirait pas vraiment le luxe mais il avait un charme réel et une activité dynamique qui lui permettait d’avoir une aussi bonne réputation auprès des fêtards du district.

En cette heure matinale, Jared était seul avec Gunner dans la pièce, attendant que les premiers client de la journée ne montrent le bout de leur nez pour prendre leur petit-déjeuner avant de partir au travail. En journée, et en particulier aussitôt, l’établissement accueillait une autre type de clientèle, plus âgée qui venait ici pour s’asseoir boire et manger calmement.

D’un geste nonchalant, Gunner alluma l’une des télévisions qui se trouvait dans un coin. Le visage de l’un des animateurs vedette du Capitole apparut alors à l’écran; la chaîne officielle du gouvernement était la seule jamais autorisée dans tout Panem et les programmes diffusés dans les districts devenaient bien vite lassant par l’itération de leur propos. Ils se résumait à des immenses campagnes de propagande et des journaux d’information dont la fiabilité égalait la modestie d’Eneron Stark. Autrement dit, ils étaient très peu fiables. Il y avait bien chaque année les Jeux de la Faim qui permettaient d’ajouter un peu de piment aux après-midi devant le poste, mais, à moins d’être du Capitole ou issue d’une famille cinglée de carrière, peu de monde s’en réjouissait.
De sa voix tonitruante, Gunner s’exclama:

“Tiens ils ont encore descendu une dizaine de rebs
. Ah bon débarras ces gars là ne nous amènent que des soucis.”

Jared acquiesça tout en faisant mine de ne pas vraiment y payer attention mais il jeta discrètement un coup d’oeil inquiet en direct du poste de télévision. Les images montraient les exécutions sommaires d’un groupe d’une dizaine de présumés rebelles par la Pacification, pour l’exemple disait-on.  Leurs visages avaient été couverts et le barman ne put donc déterminer s’il connaissait l’un de ses malheureux. D’ailleurs rien n’indiquait vraiment que ces hommes et ces femmes faisaient réellement partie de la Rebellion, il en suffisait parfois de bien peu pour que le Capitole déclare untel “ennemi de l’état”.

Jared termina la plonge et se sécha les mains à l’aide d’un torchon à l’hygiène assez douteuse. Puis il vérifia quelque chose sous le comptoir en y passant discrètement sa main gauche: le tiroir secret qui renfermait son arme était bien verrouillé et dissimulé aux yeux de tous. Il n’avait jamais eu à se servir de ce fusil à l’intérieur de ce bar mais au moins avec ce dispositif il était paré à toute éventualité d’attaque.  Le veuf cachait également un petit local secret, accessible depuis une porte dérobée au fond de la cave, où il entreposait tous ses effets de rebelle.

Un filet de lumière matinal mêlé à une petite bourrasque de vent frais indiqua aux deux co-propriétaires que l’on avait poussé la porte de l’établissement. Mais il ne s’agissait pas là des premiers clients de la journée mais bien d’un homme en uniforme: d’un Pacificateur.

Gunner se leva quelque peu intrigué tandis que Jared sentit son rythme cardiaque s’accélérait. Que donc venait faire ce Pacificateur ici en pleine chasse aux sorcières à travers le continent?  Cependant , tel un véritable comédien, Jared ne montra rien de son inquiétude et apparaissait serein et impassible.




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 59ans.
★ Occupation : pacificateur - rebelle
☆ Humeur : mélancolique
★ Plat préféré : salade de riz
☆District : 8

○ Points : 160
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.    Lun 19 Mar - 14:56

"Le grand ménage", comme on l'appelait, revenait sensiblement à la même époque tous les quatre ou cinq ans.
Un grand ponte s'énervait et décidait d'"anéantir une bonne fois pour toutes les factions rebelles", ou bien de "mettre en place une action de grande envergure pour démontrer la toute puissance du Capitole", ou une autre phrase fumeuse du genre, persuadé de tenir "la" solution au problème.

En fait, il ne s'agissait ni plus ni moins que de réunir tous les pacificateurs et d'organiser de grandes fouilles méthodiques dans chaque district. Est ce que c'était efficace ? Oh, on ramenait bien une ou deux armes, un peu de trois et trois quatre lapins braconnés, mais rien de bien folichon. Il faut dire que ceux qui avaient quelque chose à cacher avaient tout le temps de voir les pacificateurs se préparer et de faire le ménage chez eux.

Mais cette année, il fallait croire qu'ils avaient nommé quelqu'un d'un peu plus intelligent que les autres. Plutôt que les grandes fouilles habituelles, il avait donné comme consigne de réaliser des "fouilles ciblées inter-disctricts". Autrement dit, de petits groupes de pacificateurs étaient réquisitionnés pour aller une zone choisie aléatoirement dans un autre district.

Je devais admettre que c'était plutôt intelligent. Cette méthode était plus discrète, et évitait les "arrangements" entre les citoyens et les pacificateurs qu'ils côtoyaient tous les jours.

Par contre, c'était beaucoup plus embêtant pour la rébellion. J'avais bien sûr prévenu dès que possible, mais la première série de fouilles ciblées avait lieu trop rapidement pour qu'ils puissent prévenir tout le monde d'être sur ses gardes.
Il y allait avoir de la casse, c'était certain.

Heureusement, j'avais été choisi pour faire partie d'une équipe de fouille, et j'espérais pouvoir agir si nous tombions sur un rebelle. Mais ça allait être serré.

Je connaissais peu le district 4, et j'avançais donc dans les rues en observant tout autour de moi avec curiosité. C'était un district prospère, cela se voyait.

Nous étions 10 pacificateurs, répartis en cinq équipes de deux. J'étais avec un petit jeune originaire du D10, Horeb, et qui me voyait visiblement comme un dinosaure. Il tremblait presque d'excitation à l'idée de peut être pouvoir arrêter des rebelles, persuadé qu'il les repérerait au premier coup d'œil. J'avais presque envie de lui dire que j'en était un pour voir sa tête.
Mais ce n'était qu'un gamin nourri à la propagande du Capitole, un môme qui voulait bien faire...

D'un signe de tête, nous nous séparâmes vers nos cibles respectives.
Flanqué de mon coéquipier qui ne devait pas encore se raser, je me dirigeais à pas vif vers le bar que je devais fouiller. Il était beau, bien entretenu, mais semblait encore vide à cette heure matinale.

Sans attendre, j'ouvris la porte sèchement, et entrais dans le bar.

Il n'y avait que deux personnes, un homme qui semblait avoir déjà bien abusé de la boisson, et un autre que je supposais être le patron des lieux.

Je pris alors mon ton de pacificateur pour annoncer :

- Bonjour, inspection de vos locaux. Merci d'éteindre la télévision, et de verrouiller la porte durant la durée de celle ci. Vous travaillez tous les deux ici ? Y a t-il d'autres employés ? L'un de vous est-il le patron de cet établissement ? Il devra nous suivre durant la fouille des pièces.

Je débitais toutes mes questions tandis que mon coéquipier sortait une feuille pour tout noter. L'objectif était de prendre les gens par surprise, de les empêcher de réagir ou de trouver des excuses si nous trouvions quelque chose de suspect.

- Le pacificateur Horeb va prendre vos identités.

Sans attendre, je commençais à avancer dans la pièce, une moitié de mon cerveau scrutant la pièce, l'autre surveillant Horeb, espérant qu'il ne trouve rien de suspect...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 35 ans.
★ Occupation : Rebelle - Barman
☆ Humeur : Très Mauvaise
★ Plat préféré : Poisson frit
☆District : Quatre

○ Points : 295
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.    Mer 28 Mar - 16:44



 Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.







Les Pacificateurs étaient au nombre de deux et leurs visages n’étaient clairement pas familier. Jared avait été amené à connaître un bon nombre des agents de l’ordre du coin mais ces deux là ne lui disaient rien. Le duo en armure blanche était composé d’un vétéran aux traits fermés et dont le calme contrastait avec l’excitation palpable de son jeune collègue dont cette perquisition devait probablement représenter l’une de ses premières missions.

Au vu de leur attitude intimidante, il y avait bien peu de chances pour que ses deux là se soient rendus ici simplement pour prendre un verre en attendant leur prochaine opération. Le plus âgé des agents de l’ordre ne mit d’ailleurs pas longtemps à confirmer les pensées du veuf en les questionnant sans détour. Une perquisition. C’était donc ça qu’ils étaient venus faire ii. Depuis qu’il avait acquis cet établissement il avait déjà eu quelques contrôles de routine mais jamais il n’avait eu le droit à quelque chose de vraiment poussé. Enfin, il fallait bien que cela arrive un jour et Jared était préparé à ce genre de situation depuis un bon moment.

Obéissant aux directives données , Jared éteignit le poste puis, sous le regard sévère du Pacificateur, il alla verrouiller la porte d’entrée. Assis dans son coin, Gunner n’avait toujours pas prononcé un nom et se contentait de scruter les Pacificateurs d’un air méfiant.  Il espérait simplement que ces deux pantins en blancs ne resteraient pas longtemps car chaque minute qui s'écoulait leur coûtait des clients en moins.  

En faisant tourner le verrou, Jared prit le soin d’actionner un loquet très discrètement placé sur le linteau. Là était sa voie de secours si les choses se passaient mal: la porte semblait parfaitement fermée à double tour mais avec ce loquet elle s’ouvrait sous une forte poussée. Le rebelle retourna ensuite derrière son comptoir et tâche de répondre aux questions posées tout en cherchant sa carte d’identité dans ses tiroirs.

“Nous gérons ensemble cet établissement Gunner et moi et nous avons quatre autre employés: un cuistot, deux serveuses et une femme pour le nettoyage. Je peux vous retrouver les différents contrats de travail si vous voulez...ah voilà ma carte.”

Il la tendit au dénommé Horeb avec un sourire poli tandis que Gunner s’approchait avec sa lourde démarche pour en faire de même. Jared s’approcha alors de l’autre Päcificateur, le plus âgé qui leur avait adressé la parole.

“Nous sommes censés gérer cet établissement à deux mais bon cet espèce de gros tas ne se préoccupe pas vraiment de ce qu’il se passe ici à part pour toucher sa part. Enfin quoiqu’il en soit l’endroit est à vous.”


Il écarta les bras pour accompagner ses dires en désignant la pièce.

“Faites votre travail mon ami mais croyez-moi à part quelques boîtes de sardines à l’huile légèrement périmées vous ne trouverez rien de bien intéressant.”


Gunner ne savait rien des quelques emplacements secrets que Jared avait aménagés pour dissimuler des objets et documents importants liés à la Rebellion, il n’y avait pas grand chose à craindre de son côté. Sauf si, déjà rond comme il était, il se décidait d’insulter les agents qui ont osé interrompre son émission télévisée. Quoique cet abruti pouvait toujours aller en prison, Jared avait autrefois eu besoin des fonds de Gunner pour acheter cet endroit et y lancer son bar mais à présent sa situation financière était assez stable pour qu’il puisse gérer et donc toucher les recettes seul.




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 59ans.
★ Occupation : pacificateur - rebelle
☆ Humeur : mélancolique
★ Plat préféré : salade de riz
☆District : 8

○ Points : 160
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.    Jeu 29 Mar - 11:54

Tandis que je m'avançais dans le bar, l'homme, que je supposais être le patron, alla rapidement fermer la porte, avant de se replacer derrière le comptoir.

- Nous gérons ensemble cet établissement Gunner et moi et nous avons quatre autre employés: un cuistot, deux serveuses et une femme pour le nettoyage. Je peux vous retrouver les différents contrats de travail si vous voulez...ah voilà ma carte.

Mon jeune coéquipier s'avança et arracha presque la carte des mains du propriétaire. Je retins à grand peine un soupir d'exaspération. Rien ne m'agaçait plus que ces jeunes surexcités à chaque fois qu'ils avaient une tâche à accomplir. Et ce, qu'ils soient rebelles ou pacificateurs.
Je m'avançais d'un pas pour lire le nom sur la carte : Jared Kundray, tandis que l'autre propriétaire du bar, s'avançait à son tour, transportant une odeur d'alcool âcre dans son sillage.

Je le regardais d'un air sévère, hésitant à lui faire une remarque sur son apparence plus que négligée, lorsque Jared s'approcha de moi

- Nous sommes censés gérer cet établissement à deux mais bon cet espèce de gros tas ne se préoccupe pas vraiment de ce qu'il se passe ici à part pour toucher sa part. Enfin quoiqu'il en soit l’endroit est à vous.

Je le regardais et me contentait de hocher la tête.

- J'ai bien noté les identités. Par où on commence la fouille ? intervint alors le jeune pacificateur, qui me semblait aussi excité que si une femme nue venait d'entrer dans le bar.

Cette fois, je levais les yeux au ciel avant de regarder le propriétaire du bar, pour lui faire comprendre que j'avais aussi des soucis avec mon partenaire... Mais du moins, les miens ne seraient que temporaires...

- Faites votre travail mon ami mais croyez-moi à part quelques boîtes de sardines à l’huile légèrement périmées vous ne trouverez rien de bien intéressant. ajouta alors Jared.

- Nous allons vite le savoir. Nous allons commencer la fouille, merci de rester à notre disposition en cas de besoin.
- Je descend fouiller la cave ! s'exclama mon coéquipier, avant de filer vers la porte menant au sous sol.

Je soupirais bruyamment. Bon, au moins je n'allais plus l'avoir dans les pattes pendant un moment... Et normalement, empressé et excité comme il était, il ne risquait pas de trouver quelque chose...

De mon côté, je passais de l'autre coté du bar, et commençais à le scruter minutieusement. Je soulevais les verres et les bouteilles, tapotais le fond des tiroirs... Bref, je donnais l'impression de faire une fouille minutieuse, alors que je ne cherchais rien du tout.

J'entendais du bruit venant de la cave. Visiblement, le jeune pacificateur confondait efficacité avec brusquerie. Je poussais un gros soupir, et déclarais :

- Ne vous inquiétez pas, s'il casse quelque chose, nous vous rembourserons...

Soudain, le plan de travail sur lequel je venais de tapoter rendit un son creux. Surpris je me tendis un instant, puis je continuais mon inspection, comme si je n'avais rien remarqué.

Bien sûr, cela ne signifiait rien. Être tenancier de bar impliquait de devoir être en mesure de protéger son bien et de stopper des bagarres. Ou bien il avait une seconde comptabilité non déclarée. Quoiqu'il en soit, je n'avais pas l'intention de lui causer des ennuis.

Je me redressais alors et lui demandais, tandis que les bruits et les raclements continuaient dans la cave :

- Y a t'il un étage ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 35 ans.
★ Occupation : Rebelle - Barman
☆ Humeur : Très Mauvaise
★ Plat préféré : Poisson frit
☆District : Quatre

○ Points : 295
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.    Jeu 19 Avr - 20:32



 Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.









Si le jeune Pacificateur commençait à agacer Jared avec son zèle exagéré, le rebelle fut agréablement surpris de l’attitude de l’autre agent de la loi. D’ordinaire ce genre de vétéran de la Pacification ne faisaient pas dans la dentelle lors des inspections mais celui-ci semblait bien plus courtois. Peut-être le fait qu’il ne venait pas du coin. Ou alors était-ce une autre de leurs ruses tordues destinées à déstabiliser les suspects. Jared tenta en vain de deviner les intentions de son interlocuteur sur son visage mais il ne laissait transparaître absolument aucune émotion. Un véritable mur. Il mêlait sans doute talent naturel et formation poussée pour arriver à ce résultat troublant.  Il balaya du regard la salle et entama son inspection au moment où un bruit de casse monta depuis la cave. Le propriétaire des lieux leva alors les yeu aux ciel; si ce petit morveux avait brisé la moindre bouteille d’alcool il comptait bien faire scandale! Enfin cette idée fut vite chassée de l’esprit bouillant de Jared, s’en prendre verbalement à un membre de la Pacification n’avait jamais été malin, surtout quand on avait des choses à cacher.

Au moment où l’agent du Capitole passa sa main en dessous du comptoir, Jared retint son souffle. Il avait bien imaginé une histoire si jamais il repérait l’emplacement secret qui abritait son arme mais il préférait ne pas en arriver là. Finalement rien ne fut mis à jour ou du moins de manière explicite. Le vétéran se redressa, l’air toujours aussi impassible, et demanda à Jared s’il y avait un étage.

“Il y a bien quelque chose là-haut qui nous a été vendu par l’ancien propriétaire mais c’est tellement délabré qu’on a décidé de ne pas l’aménager. Trop cher en travaux. On s’en sert comme remise si jamais la cave est pleine mais pour être honnête on y va très peu.”

Le barman montre alors du doigt un escalier métallique en colimaçon dans un coin de la salle et soigneusement dissimulé derrière un petit muret.

“Si vous voulez y monter, c’est par là.”


Pour cette partie là Jared n’était pas vraiment inquiet. Il ne laissait jamais rien traîner de compromettant là-haut. De mémoire il n’y avait que de la vieille paperasse qu’ils gardaient sans savoir pourquoi et des meubles vétustes datant de Mathusalem.

Mais Jared n’était pas le seul maître des lieux. Il était loin de se douter que quelques jours plus tôt, Gunner avait rangé à l’étage supérieur des tas de notes et de documents portant sur le cryptage de message et le décodage d’informations. Un classeur que le rebelle croyait pourtant en lieu sûr dans son petit local secret mais que Gunner avait trouvé par Dieu seul savait quel hasard et qu’il avait trouvé assez inutile pour être entreposé à l’étage supérieur.

Jared gravit les marches à la suite de Chen.




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 59ans.
★ Occupation : pacificateur - rebelle
☆ Humeur : mélancolique
★ Plat préféré : salade de riz
☆District : 8

○ Points : 160
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.    Mar 24 Avr - 11:14

- Il y a bien quelque chose là-haut qui nous a été vendu par l’ancien propriétaire mais c’est tellement délabré qu’on a décidé de ne pas l’aménager. Trop cher en travaux. On s’en sert comme remise si jamais la cave est pleine mais pour être honnête on y va très peu.

Le gérant du bar me montra alors un petit escalier qui ne semblait en effet pas servir souvent

- Si vous voulez y monter, c’est par là.

Il semblait parfaitement détendu et à l'aise, mais je ne m'attendais pas spécialement à trouver quelque chose de suspect à l'étage non plus.
Mais bon, il fallait que je joue mon rôle jusqu'au bout. Je gravis alors les marches de l'escalier, talonné par le barman. Des bruits montaient toujours de la cave, mon équipier semblait décidément être plus bruyant qu'efficace.

Une fois arrivé à l'étage, je toussais tellement l'endroit était poussiéreux. Il semblait en effet ne contenir que des meubles juste bons à être brûlés et de vieux papiers qui devaient probablement servir de nids douillets à des familles entières de souris. Je grimaçais en voyant des moutons de poussière s'accrocher à mon pantalon.

J'avançais lentement, en regardant où je mettais les pieds. De toute évidence, tout ce qui était là n'avait pas bougé depuis des années.
Sauf... un classeur, qui semblait plus neuf et moins poussiéreux que le reste. Curieux, je m'approchais et m’apprêtais à l'ouvrir, lorsqu'un cri traversa le plancher :

- Chef ! Chef ! Je crois avoir trouvé quelque chose !

Je restais un instant pétrifié.
Et merde ! Qu'est ce que ce petit merdeux avait pu trouver ? De l'alcool de contrebande ou... bien pire ?
Jamais je n'aurais dû le laisser fouiller la cave !
Il était finalement moins bête que je ne pensais.
Je regardais alors Jared Kundray, pour essayer de lire une réaction sur son visage. Pour essayer de deviner ce qu'il avait bien pu planquer dans sa cave.

Puis, d'une voix très douce, je murmurais :
- Pas de bêtise l'ami... Laissez moi régler cette affaire... avec le moins de casse possible, d'accord ?

En ce moment, j'avais surtout peur d'une réaction stupide de sa part ou de celle de son collègue aviné. Je lui fis alors signe de descendre l'escalier devant moi, tandis que je gardais ostensiblement la main proche de mon arme.
Je ne voulais surtout pas en faire usage, mais plutôt éviter un possible accident, entre un jeune pacificateur trop zélé et un barman saoul qui avait manifestement quelque chose à se reprocher.

Puis, j'ajoutais d'une voix forte :

- J'arrive ! Ne touche à rien surtout !

J'entendis alors mon acolyte répondre :

- Je ne peux pas, c'est... c'est une porte cachée dans le mur !

Tandis que nous descendions lentement les marches, je murmurais au barman :

- Il ne s'agit pas de simples bouteilles d'alcool frelaté n'est ce pas ?


Puis, plus pour moi même :

- Et merde... J'aurais dû y aller moi même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Mieux vaut un ennemi sage qu'un ami stupide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Districts supérieurs :: District 4-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit