Partagez | 
 

 Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 32ans.
☆ Surnom : Phil
★ Occupation : juge des Hunger Games
☆ Humeur : inquiet
★ Plat préféré : le saumon en papilottes
☆District : Capitole

○ Points : 360
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.    Jeu 8 Mar - 14:26


1.3. Limite de l'aveuglement dans le cadre d'une Arène.

Je me massais la tempe droite, incapable de me concentrer sur le rapport que j'avais à lire. Je n'arrêtais pas de penser à l'interview d'Amy Wetthrone qui s'était terminée quelques heures avant, à son air perdu quand Selena lui avait annoncé la mort de son père.
Je ne pouvais m'empêcher de voir Crystal à sa place.
Si nous ne l'avions pas adopté, quelle aurait été sa vie ?
Où serait-elle à présent ?
L'aurais-je vu un jour dans la liste des tributs morts dans l'Arène ?
Aurais-je eu aussi son sang sur mes mains ?

Je me pris la tête à deux mains, le front touchant presque le dossier que je n'arrivais pas à lire.
Je perdais la tête, je devais me ressaisir !

Soudain, j'entendis un léger grattement à la porte. Je me redressais vivement, et plaquais un sourire sur mon visage, tandis qu'une tornade miniature entrait dans mon bureau en courant :

- Papaphilou ! Je vais me coucher, tu viens me border ?

Je la saisis dans mes bras, et une odeur, mélange de savon et de dentifrice, envahit mes narines. Je respirais pleinement, nettoyant les images lugubres de mon esprit.

Le nez toujours enfoui dans ses cheveux, je lui répondis :

- Vas demander à Diamond ma puce, je dois encore travailler un peu. Mais demain, je viendrais te raconter une histoire, promis !


Je l'embrassais sur la joue avant de la déposer par terre. Elle fila comme une flèche en appelant Diamond, oubliant de refermer la porte.
J'avais tant de chance de les avoir dans ma vie...
Et je risquais de tout perdre. Mais, pouvais-je continuer à laisser faire les choses ? Pouvais-je continuer à regarder des enfants mourir ?
Non.
Je devais agir, je le savais.
Mais je ne voulais pas que Crystal devienne une orpheline.

1.3. Limite de l'aveuglement dans le cadre d'une Arène.

Ces pauvres tributs n'avaient eu aucune chance. Ils étaient morts seuls et dans le noir. Pouvait-on être plus cruel ? Comment-avais-je pu vivre des années sans que cela me pose un problème ?
Comment allais-je vivre les années à venir avec le poids de ma conscience ?

Je soupirais. Décidément, je ne lirais pas ce dossier ce soir. Je n'en avais pas le courage.
Je savais ce dont j'avais besoin ce soir.
J'avais besoin de me blottir dans les bras de mon mari.

Je refermais alors le dossier d'un coup sec et sortis de mon bureau, en direction du salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 34 ans.
★ Occupation : Hôte du District 10
☆ Humeur : Prévenant
★ Plat préféré : Carré d'agneau en croute de sel
☆District : Capitole

○ Points : 230
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.    Jeu 8 Mar - 20:25

Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse

Les yeux dans le vague, je préparais machinalement ma tenue pour le lendemain. Dans les tons de bleus et d'or, cela serait parfait pour ce déjeuner de la haute société. Pour faire le point sur notre expérience en tant qu'Hôte cette année. Rien de glorieux pour ma part. Les tributs de mon District avaient bien réussi, jusqu'à finir dans le carré final, mais je devais l'avouer, je n'y étais pour rien. Leurs querelles et les soucis de mon époux avaient fini par avoir raison de mon implication dans cette expiation. Je soupirai en repensant au fait que j'aurai 59 ans lors de la prochaine... Et je grimaçai. Sujet fâcheux. Pour l'heure, je me contenterai de me dire que je serais parfait dans cet ensemble, et l'installai sur une chaise.

Tout en faisant, je repensais à ma journée. Dans l'après midi, j'avais assisté à l'interview de notre gagnante, la petite Wetthrone. J'aurais pas parié un centime sur sa victoire, quelle surprise ! C'est pour ce genre de raisons que j'avais toujours apprécié les Hunger Games : pour ses rebondissements multiples. Cette interview avait été tellement émouvante ! La jeune femme avait réussi à me remplir les yeux de larmes. Qui pouvait ne pas compatir avec cette gagnante ? Ça me déchirait le cœur de savoir qu'elle avait non seulement perdu un ami dans l'arène, mais qu'en plus, elle ne reverrait jamais son cher père. Un instant, j'imaginai Crystal à sa place : comment réagirait-elle si en rentrant chez elle, Phil ou moi était... avait... Non c'était trop douloureux à imaginer. Rien n'arriverait, ni à Phil, ni à moi.

Alors que j'étais encore perdu dans mes pensées, une voix fluette s'éleva à côté de moi :

" Daddy ! Borde moi s'il te plait, Papaphilou travaille encore... " m'apostropha ma fille à côté de moi, avec un ton impérieux, une moue boudeuse sur le visage. Je lui souris. Pas de Papaphilou, pas d'histoire, ça devait être dramatique !

- Avec joie mon ange. Allez file, je te suis.

Coucher ma fille a été toute une histoire. Elle n'avait que la dernière robe de Sélène Featherstone à la bouche. Je l'écoutais avec un sourire attendri, et amusé de voir que malgré ses 8 ans, ma fille avait déjà un goût pour la mode très prononcé. Elle était pour le moment dans sa période Sélène, et peut-être que demain elle serait dans une période Lune Archdeacon. C'était mignon. Enfin, une vingtaine de minutes plus tard, elle consentit enfin à s'endormir.

Le calme enfin revenu dans notre maisonnée, je me dirigeais vers le salon. Deux verres de Whisky, un pour moi et un pour mon mari ne nous ferait pas de mal. Il avait surement besoin de faire une pause. Tout en préparant, j'entendis le son de ses pas, reconnaissable entre mille pour moi qui le connaissait par cœur, en direction du salon. Lorsqu'il entra, je posais sur lui un regard bienveillant. Il avait l'air épuisé.

- Et voici mon mari qui sort en fin de sa tanière. dis-je avec un sourire tendre sur les lèvres, les deux verres à la main. Mon petit doigt me dit que ceci va te faire du bien.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 32ans.
☆ Surnom : Phil
★ Occupation : juge des Hunger Games
☆ Humeur : inquiet
★ Plat préféré : le saumon en papilottes
☆District : Capitole

○ Points : 360
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.    Lun 12 Mar - 11:02

En approchant du salon, j'entendis le son de verres qui s'entrechoquaient. Je souris en ouvrant la porte, et découvrit mon mari me souriant, deux verres de whisky à la main.

Je m'étais toujours dit que ses parents s'étaient trompé en choisissant son prénom. Le diamant, étincelant mais froid et dur, ne lui convenait pas. La chaleur de l'ambre, où le feu du rubis lui conviendrait beaucoup mieux...
Je me demandais encore parfois comment j'avais pu lui plaire, tellement nous étions différents. Et pourtant, après toutes ces années, je ressentais encore ces papillons au creux de l'estomac lorsque je le regardais, comme en ce moment.

- Et voici mon mari qui sort en fin de sa tanière. Mon petit doigt me dit que ceci va te faire du bien.

- Tu sais comment corrompre un juge, répondis-je en prenant un verre. Merci mon amour, ajoutais-je en lui déposant un léger baiser sur la joue.

Puis, Crystal étant couchée, j'en profitais pour m'écrouler dans le canapé comme une masse en soupirant. Je savourais ensuite lentement une gorgée de whisky, laissant la chaleur se répandre dans mon corps.

-Crystal s'est couchée rapidement ? Je suis désolé, je n'ai pas été très présent ces derniers jours, mais avec le final de l'Édition d'Expiation, tout le monde était sur les dents... Je suis content que ce soit enfin terminé.

Je repris une gorgée de whisky, mais celle-ci me brûla la gorge. Le moment magique était passé, et je sentais de nouveau l'angoisse et la culpabilité me ronger l'estomac.

Je regardais Diamond et murmurais :

- Je crois que j'ai besoin de réconfort ce soir. Je voulais lire le dossier récapitulatif de l'Arène mais... Je n'arrive pas à me concentrer ce soir.

Je souris un peu tristement et ajoutais :

- J'ai seulement envie de me blottir dans tes bras...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 34 ans.
★ Occupation : Hôte du District 10
☆ Humeur : Prévenant
★ Plat préféré : Carré d'agneau en croute de sel
☆District : Capitole

○ Points : 230
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.    Mar 20 Mar - 19:56

Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse


Mon mari entra dans le salon dans les instants qui suivirent. Il était toujours habillé de sa journée, je le détaillai alors rapidement. Il était si élégant dans sa chemise blanche superbement taillée. Toujours parfait. Il s’approcha de moi, déposant un baiser sur ma joue en prenant l’un des verres que je tenais.

" Tu sais comment corrompre un juge. Merci mon amour. "

- Oh tu sais, il faut des années de pratique pour ça, je crois que je commence à voir le coup de main, maintenant. répondis-je, le regard brillant.

Ses paroles autant que son baiser me décrochèrent un sourire pendant que je me sentais fondre d’amour. Derrière ses côtés froids et distants, il demeurait une personne tendre et aimante. Toujours parfait. Il me supportait depuis 10 ans maintenant, il en fallait une bonne dose de patience pour nous suivre Crystal et moi, je l’admirais pour cela. Se laissant tomber dans le canapé, il soupira. Oh, la journée semblait avoir été difficile. Il avait l’air épuisé. Avec cette fin d’Expiation, cela ne m’étonnait pas, le niveau d’exigence devait être encore plus élevé que pour les précédentes.

" Crystal s'est couchée rapidement ? Je suis désolé, je n'ai pas été très présent ces derniers jours, mais avec le final de l'Édition d'Expiation, tout le monde était sur les dents... Je suis content que ce soit enfin terminé. "

Voila qui confirmait mes soupçons. Ils avaient épuisé mon homme. L’espace d’un instant j’envisageais de croiser les bras en signe de protestation et de le sermonner pour s’être surmené de cette manière, avant de me raviser. Non, ce n’était pas judicieux, il n’avait pas besoin d’être repris comme un enfant. Un peu de bienveillance serait bienvenus au contraire.

- Ne t’en fais pas Phil mon coeur. Crystal est grande, il lui en faut plus pour être déçue. Et elle sait que tu travailles dur. En tout cas elle a passé tout le temps du coucher à me parler de la robe de Sélène Featherstone. Elle a un sacré goût pour la mode cette enfant, on se demande de qui elle tient. dis-je, un sourire en coin étirant mes lèvres. Oui c’est certain, elle ne tenait pas ça de Phil.

Tout en parlant, j’ouvris un de nos beaux meubles de créateur pour en sortir de vieux disques, des vinyles comme les appellent les antiquaires. J’avais acheté un vieux tourne-disque pour l’anniversaire des 30 ans de Phil, il m’avait coûté les yeux de la tête, mais instinctivement, je m’étais dit qu’ils iraient bien ensembles.

" Je crois que j'ai besoin de réconfort ce soir. Je voulais lire le dossier récapitulatif de l'Arène mais... Je n'arrive pas à me concentrer ce soir. J'ai seulement envie de me blottir dans tes bras... "

Il semblait éprouvait et souriait tristement. Cette vision serra mon cœur. Bien sûr que tu en avais besoin, mon amour... Je glissais le disque dans son emplacement. Le vieil appareil laissa entendre des notes de musique classique. De quoi nous détendre agréablement. Je posai mon verre sur la table basse sans même le savourer et je me laissai tomber doucement contre cet homme fatigué à l’air triste. Mon bras passa autour de ses épaules en frôlant sa nuque. Mes lèvres quan-à elle se posèrent sur sa tempe.

- Y a pas de mal à faire une pause du boulot. Tu vas finir par te tuer au travail. Tu verras ça une autre fois, pense à toi d’abord. Puis maintenant, tu vas pouvoir souffler pour plusieurs mois. J’ai hâte d’avoir mon mari rien que pour moi. dis-je avec un sourire tendre. Repose-toi tu l'as bien mérité.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 32ans.
☆ Surnom : Phil
★ Occupation : juge des Hunger Games
☆ Humeur : inquiet
★ Plat préféré : le saumon en papilottes
☆District : Capitole

○ Points : 360
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.    Mar 27 Mar - 11:21

tandis que je parlais, Diamond avait sortit un disque vinyle qu'il mit en parle sur le tourne disque. Le vieil appareil laissa alors entendre des notes cristallines et douces, qui m'enveloppèrent comme une caresse.
comme cela m'avait manqué, une calme soirée à la maison!

Diamond s'approcha alors, et se laissa couler, souple comme un chat, à coté de moi. Il passa son bras autour de moi et me frôla la nuque, et je sentis les tensions se détendre.
Il posa ensuite un doux baiser sur ma temps, et je fermais les yeux, pour savourer pleinement l'instant présent.

- Y a pas de mal à faire une pause du boulot. Tu vas finir par te tuer au travail. Tu verras ça une autre fois, pense à toi d’abord. Puis maintenant, tu vas pouvoir souffler pour plusieurs mois. J’ai hâte d’avoir mon mari rien que pour moi. Repose-toi tu l'as bien mérité.

Je poussais un léger soupir avant de reposer mon verre sur la table basse, puis je posais la tête sur l'épaule de mon mari, et respirais lentement.
La musique douce se répandait dans la pièce, lui donnant une ambiance propice à la détente.

Je lançais alors :

- Lumière tamisée !


Et les lampes de la pièces passèrent alors à une chaude lueur orangée, presque comme un coucher de soleil.
Je restais un moment immobile, à profiter de ce moment de calme.

Puis, je murmurais :

- Tu as raison, je crois que je vais me reposer, et lever le pied aussi...

Je comptais m'arrêter là, mais je continuais de parler, presque malgré moi :

- J'ai... J'ai besoin de prendre du recul je crois. Avant, je voulais plus que tout devenir Haut-Juge, voire le plus jeune Haut-Juge, mais ces derniers temps...

Je laissais ma phrase filer, ne voulant pas en dire trop et inquiéter Diamond.
Mais je sentais que j'avais déjà trop parlé, et j'avais besoin d'exprimer ce que je ressentais. Pour moi qui était plutôt de nature réservée

- Je ne sais pas... J'ai l'impression de ne plus suivre le mouvement... Tout va trop vite, les gens veulent toujours plus de rebondissement et de violence, alors les juges rivalisent de d'imagination pour se faire bien voir... Et moi, j'ai l'impression de ne plus être dans la course... Et je ne sais pas vraiment si je veux y revenir...

Je saisis la main de Diamond et me redressais, le regardant dans les yeux :

- Est ce que tu crois que je deviens trop vieux pour tout ça ? Ou bien, est ce que,
après toutes ces années, c'est la mort de mon père qui revient me hanter ? J'ai toujours pensé au fond de moi qu'il s'était suicidé. Et maintenant, je me demande pourquoi il a fait ça, pourquoi il nous a abandonné ma mère et moi...


Je serrais encore plus fort la main de Diamond et ajoutais


- Je ne veux pas vous perdre, ni vous abandonner. Jamais.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Sud de la ville-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit