Partagez | 
 

 Petite mise au point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Administratrice »
★ Âge : 29 ans
★ Occupation : Mentor
★ Plat préféré : Foie gras
☆District : Un

○ Points : 937
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Petite mise au point   Mer 7 Mar - 14:33

Petite mise au point
Sélène & Evan


Un coup, puis un autre et encore un. Le sac oscillait avec un rythme saccadé dans l'air moite de la fin d'après-midi. C'était tellement bon de se défouler après toutes ces journées passées sans bouger au chevet de ma sœur. Elle allait sortir, dès le lendemain, le médecin nous l'avait annoncé un peu plus tôt. Il nous avait aussi expliqué la marche à suivre : son amnésie "rétro-quelque-chose" avait atteint les souvenirs des dernières semaines mais, selon lui, ils devraient refaire surface progressivement. La seule règle d'or, ne pas la brusquer.

Cependant, alors que je regardais autour de moi, je me demandais bien comment cela allait être possible... Ne pas la brusquer... Ce médecin avait facile à dire, est-ce qu'il avait simplement lu son nom sur le dossier ? Un Featherstone ne savait faire doucement, il ne savait pas reprendre le cours de sa vie à moitié et je ne doutais pas que dès qu'elle serait capable de marcher sans faire une grimace à chaque pas Channelle courait rejoindre le centre pour recommencer son entraînement comme si de rien n'était. Le pire serait que, pour elle, tout serait réellement normal.

Mon poing s'enfonça dans le sac avec un bruit mat. Au loin, un groupe de quatre ou cinq jeunes parmi les plus âgés faisaient mine de tester de nouvelles haltères. Leurs sourires suffisants répondaient aux torses bombés des mecs et aux mines arrogantes des filles. Leur manège aurait pu me laisser indifférente comme toujours, au lieu de cela il m'obsédait. Evan... Mon cher Evan...

Hors de question de tourner autour du pot plus longtemps. J'attrapai le sac pour ralentir son battement tandis que ceux de mon cœur tambourinaient et projetaient dans mes veines cette dose d'endorphine tellement agréable. Suffirait-elle à adoucir ce que je m'apprêtai à faire ?

J'attrapai une bouteille d'eau et une serviette que j'avais posées sur le sol à côté de moi et, jetant cette seconde sur mon épaule, je me dirigeai vers les vestiaires. A cette heure, Kyle et les autres coachs étaient soit déjà partis, soit trop occupés pour voir quoi que ce soit de mon petit stratagème et même si c'était le cas, je m'en moquais éperdument.

▬ Top ce nouveau matos, n'est-ce pas ? lançai-je au groupe en passant à quelques mètres d'eux. Puis j'ajoutai avec mon sourire le plus neutre : Aberdeen, je peux te voir un instant ?

Sans attendre sa réponse, je poursuivis mon chemin. Il ne pourrait pas se débiner : après tout, c'était un ordre d'une coach devant tous les autres carrières de la salle... La satisfaction étirait mes traits fiers et je me pris à me demander si son petit crâne réussirait à faire le lien. Les autres coachs n'avaient pas fait promotion de la raison de sa sanction et Kyle n'avait pas été causant à propos de la rouste que des abrutis avaient cru bon d'infliger à ma cadette en mon absence. Manque de chance pour eux, j'étais loin d'être une idiote.

Je pénétrai dans la salle de stockage des tapis et autres matériels d'obstacles que nous sortions rarement, derrière moi les pas d'Evan résonnait déjà. Mes affaires volèrent dans un coin et je me plaquai dos au mur à côté de l’embrasure de la porte, guettant ma proie. A peine eut-il pénétré dans la pièce sans me voir, le regard hagard balayant les ombres que projetaient la fine lumière qui filtraient à travers la meurtrière, que j'agrippai son bras et l'attirai contre moi. Il me remplaça contre le mur aux couleurs déteintes, mes doigts jouèrent avec le col de son tee-shirt tandis que que mon pied claquait la porte.

Mes lèvres se posèrent sur les siennes, les dévorèrent. Nos corps meurtris appréciaient cette douceur brutale après les efforts qu'ils avaient fournis, je les laissai en profiter avant que sonne le glas. Les laissant onduler comme il y a quelques mois quand j'avais succombé à la facilité, je me rappelai de ce que j'avais pu ressentir à son contact et de la délicieuse légèreté qui ressortait à chaque fois de nos entrevues dans la remise. Aujourd'hui, cela risquait d'être un peu différent.

Kyle avait donné une leçon à ce connard de Kesington. C'était à mon tour d'en donner une.

▬ Je t'ai manqué ? lui murmurai-je à l'oreille en couvrant son cou de baisers intenses.

Mes mains s'activaient autour de son haut avant qu'il ne tombe sur le sol, à nouveau nos bouches s'entrechoquèrent dans un baiser sauvage. C'était grisant, intense, obsédant. Pourtant, lorsqu'il remonta le long de mes côtes et s'aventura à son tour autour de ma brassière, mes paumes se figèrent autour de ses poignets et les plaquèrent dans son dos. Sa moue se figea surprise avant de changer encore lorsque je lui tordis le poignet droit dans une position peu physiologique.

La douleur avait remplacé le désir, avait-il enfin compris ?

▬ Tu croyais vraiment qu'on allait faire ça alors que tu as tabassé ma sœur ? dis-je à voix basse en détachant chaque syllabe sans relâcher la pression sur son articulation qui se tordait de plus en plus. Kesington, je peux comprendre : c'est un demeuré de première, tout dans les muscles rien dans le crâne mais toi Evan... Je te croyais moins bête !

Ce n'était qu'une introduction et j'espérais qu'il en avait conscience. Evan Aberdeen allait bientôt comprendre le véritable sens que cela avait de s'en prendre à un Featherstone et personne, non personne ne serait là pour le sauver. Comme Channelle quand il l'avait immobilisée dans cette ruelle pour que son pote la roue de coups, comme moi qui comptais bien ne pas lui permettre le moindre mouvement avant d'en avoir fini avec lui.






_________________



"Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec." Proverbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 22 ans.
★ Occupation : Carrière
☆ Humeur : Prétentieuse
★ Plat préféré : Les mangues
☆District : Un

○ Points : 144
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Petite mise au point   Lun 12 Mar - 23:01

ft.
Featherstone
Sélène
Petite mise au point
Tu crânais comme à ton habitude parmi les carrières de ta trempe lorsque la jeune mentor se pointa. Bombant le torse, le sourire aux lèvres et les bras croisés, tu étais au centre du groupe que tu t'étais formé durant ces années dans le centre d'entraînement. En leur compagnie, tu te sentais bien plus puissant ! Plus encore que faire reluire ton image, ces autres carrières représentaient la cour impénétrable d'un roi fort orgueilleux...

Du moins, tu pensais être invincible en leur compagnie, à l'épreuve de toutes les embrouilles. Pourtant, lorsque Sélène montra le bout de son nez dans le centre, ton arrogance se terra dans une sorte de méfiance peu habituelle. Tu avais tenté de paraître plus petit que tu ne l'étais, au milieu de ton équipe de tueurs nés. Un comportement en disant long sur les pensés du roi orgueilleux. Tu avais quelque chose à te reprocher et tu le savais parfaitement. Sélène devait désormais être l'épreuve la plus douloureuse à passer avant de continuer ton ascension vers les Hunger Games. Une partie sûrement bien virulente de tes entraînements à venir...

Ce fut lorsqu'elle prononça ton nom que tes poils se hérissèrent. Tu n'avais pas d'autres alternatives, et tes camarades te le firent bien comprendre. Chacun d'entre eux t'avait jeté un léger coup d'oeil compatissant que tu n'avais guère apprécié. Si aucun d'eux ne savait ce que Sélène avait réellement en tête, ils avaient pertinemment conscience de l'inconfort dans lequel tu allais être mis en sa présence... Un simple "tout de suite !" te suffit afin d'annoncer à la mentor que tu arrivais. Tu terminas ta légère prestation par un petit clin d'oeil à ta cour, tout cela dans le but de garder une quelconque forme de supériorité face à la situation.

C'est en te préparant légèrement mentalement que tu entrepris de suivre Sélène dans le couloir jusqu'à la salle de stockage. Tu n'avais pas pour habitude de recevoir de correction dans cette pièce-ci, bien au contraire... Ton attitude t'avait quelque fois été reprise par les coachs du district, seulement cela avait été dans des lieux plus propices à ce genre de discours moralisateur. Généralement leur bureau faisait l'affaire... La salle de stockage avait pour toi une connotation bien plus agréable, et ce tout particulièrement en compagnie de Sélène...

Ta mentor se tenait près de l'embrasure de la porte, attendant ton entrée dans la pièce avant de passer à l'action. Tu n'avais véritablement rien espéré de cette visite dans la salle de stockage, bien que vos allés et venus en ce lieu fut auparavant source de bien des ébats... Pourtant, Sélène te plaquas de façon insoupçonnée contre le mur, fermant brutalement la porte derrière son dos. Tu arquas légèrement ton sourcil en signe d'incompréhension, esquissant un petit sourire en coin face à la jeune femme.

Ce fut lorsque ses lèvres vinrent embrasser nonchalamment les tiennes que tes soupçons commencèrent à se dissiper. Peut-être, après tout, cherchait-elle à reprendre quelque peu ses marques dans le centre des carrières. Il fallait dire que vos "après-séances" dans l'entrepôt étaient une bonne méthode pour se familiariser à nouveau avec le lieu...

« Je t'ai manqué ? » lâcha-t-elle doucement à ton oreille.
« Il faut dire que tu es partie un long moment » lui répondis-tu le plus naturellement possible, esquissant ton sourire charmeur habituel.

Vos baisers reprirent alors de plus belle. Une façon plutôt explicite de t'appeler à reproduire les ébats que vous aviez pour habitude d'entreprendre après de durs entraînements au centre. Tu te laissas ainsi faire. Ainsi entraîner par ta mentor, ne laissant apparaître aucun signe d'une quelconque culpabilité dans une quelconque affaire. L'histoire de quelques secondes, Sélène t'avait fait oublier la possibilité qu'elle ait pu être mise au courant de tes agissements... Tu te laissas tout simplement tomber tel un débutant dans les filets de cette femme.

Dès lors que le contact de sa peau se fit légèrement ressentir, tandis que tes bras longeaient peu à peu son dos, Sélène retira le masque... Une sensation bien froide. Glaçante, autant moralement que physiquement. La mentor t'avait rapidement attrapé la main avant de la coller contre tes omoplates. Son souffle se fit plus dur, tandis qu'elle te retournait méchamment le poigner, claquant quelques os au passage...

« Tu croyais vraiment qu'on allait faire ça alors que tu as tabassé ma sœur ? »

Ta mâchoire était crispée. Tu grinçais des dents en évitant de lui offrir tout gémissement... Tu levas légèrement les yeux au plafond, exprimant un ennui profond, bien que caché par la douleur.

« Ouais, j'ai merdé sous la colère... C'était plutôt lâche mais il faut dire que la décision de Channelle n'était pas plus courageuse. » Ta voix était déformée par la douleur, mais tu tentais là de garder ta dignité entière. Tu ne te débattais même pas, c'était inutile, et ne résulterait qu'à plus de remontrances...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Administratrice »
★ Âge : 29 ans
★ Occupation : Mentor
★ Plat préféré : Foie gras
☆District : Un

○ Points : 937
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Petite mise au point   Jeu 29 Mar - 2:14

Petite mise au point
Sélène & Evan


Pendant un moment, j'avais cru que le voir ainsi à ma merci apaiserait la rage furieuse qui brûlait dans ma poitrine. Elle poursuivait pourtant son chemin, distillant dans mes veines ce poison au doux nom de vengeance. Tout mon corps criait ce besoin de donner une leçon à ce petit prétentieux, de faire taire son orgueil une bonne fois pour toutes. Ma main se tordait autour de son poignet pour l'entortiller dans une position de plus en plus intenable, mais ce n'était pas encore assez. Ce n'était même rien à côté de ses actes et de sa lâcheté. Si j'aurais pu tolérer qu'un autre carrière veuille faire parler son indignation en s'en prenant à ma sœur, j'étais incapable de supporter le manque d'honneur. Et il y avait succombé cet idiot avec tant de facilité que j'en avais la nausée.

Aucun regret donc à présent à le torturer ainsi, à la loyale en plus alors même qu'il ne méritait aucun respect de ma part. Il aurait au moins pu avoir la décence d'exposer la souffrance que je devinai dans ses traits tirés, d'affronter mon regard haineux au lieu de quoi il levait les yeux au ciel comme dans une attitude de défi sournoise. J'allai lui la faire ravaler sa précieuse fatuité. Lui enfoncer dans la gorge et l'écouter se noyer dedans. S'il s'était débattu, j'aurais au moins pu songer qu'il était un homme : un homme idiot mais un homme quand même. A la place, je n'avais qu'une brebis galeuse qui tentait de m'apaiser à coup de caresses dans le sens du poil avant qu'une pique de plus ne fonde sur moi.

Ce mec avait vraiment l'art et la manière d'être un con. Pourquoi ne l'avais-je jamais remarqué avant quand nos corps s'entrelaçaient dans cette réserve isolée ? La réponse était pourtant toute simple, j'étais trop occupée à profiter des plaisirs que nous nous offrions pour faire toute une histoire d'arrogance et de sa bêtise. Il n'avait pas besoin d'avoir du plomb dans le crâne pour faire ce que nous faisions, son atout masculin et sa belle gueule suffisaient amplement. Désormais, j'avais envie de mettre en pièces l'un comme l'autre.

Ses paroles ne firent qu'envenimer la situation, mon unique satisfaction résidant dans son intonation dont les variations permettaient de toucher du doigt la douleur que lui procurait ma prise.

▬T'as "merdé" ? répétai-je dans une fausse question en posant mon bras en travers de sa gorge, tout en continuant à tordre avec force son poignet de mon autre main pour bloquer ses mouvements. Nan, tu crois ?

Mon bras venant de commencer à exercer une pression sur son larynx. Je rêvais de voir dans ses yeux ce moment où l'air viendrait à lui manquer et où il implorerait ma clémence. Avait-il été clément lui, avec Channelle, quand Kesington l'avait frappée trop de fois pour qu'on puisse en faire le compte ? Je ne connaissais pas les détails de l'histoire mais le fait qu'il lui manque une main était une preuve largement suffisante qu'il ait dépassé les bornes : Kyle était sanguin, toutefois couper un membre n'était pas réellement dans ses prérogatives de grand frère. Si j'étais certaine qu'il aimait notre cadette à sa façon, je savais aussi que s'il était intervenu c'est que les choses avaient bien trop dégénéré, même pour son esprit tordu.

Alors oui, même si je n'avais pas toutes les cartes en main pour connaître et juger du déroulement des faits, je savais que je serai toujours du côté de ma famille, du côte de ma sœur. Encore plus maintenant qu'elle se remettait doucement de sa blessure et pourrait bientôt sortir de l'hôpital.

Forçant l'appui sur sa gorge, mon visage se rapprocha du sien pour lui cracher :

▬ Et tu crois que c'était courageux de vous mettre à plusieurs pour la tabasser ? Oh oui c'est tellement viril et brave de rouer une nana de coups quand on est à quatre contre une ! Je marquai une pause, relâchant un peu la pression en voyant son teint pâlir, j'ajoutai sans laisser de répit : Félicitations, tu viens de gagner une mort certaine si j'ai l'honneur d'être un jour ta mentor...

Sans aucun remord, je l'enverrai à l'abattoir s'il décidait un jour de lever cette main que je maltraitai toujours et dont un os avait dû se fissurer sous la pression toujours exercée. S'il choisissait de se porter volontaire, il n'aurait aucune aide et il mourrait. Je pourrais même choisir d'aider les mentors concurrents pour m'assurer qu'il souffre tout son saoul et se souvienne à sa mort de la moindre image du moment où il était devenu le pire dégonflé péteux du District Un. A défaut de l'amputer ou de le tuer, je pouvais lui pourrir l'existence, la lui rendre impossible : car après tout, j'étais une Featherstone.






_________________



"Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec." Proverbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Petite mise au point   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petite mise au point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Districts supérieurs :: District 1-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit