Partagez | 
 

 Cassandre et Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Luc
★ Occupation : Laboureur
☆ Humeur : Révolté
○ Points : 52
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Cassandre et Lucas   Mer 7 Fév - 19:07

Cassandre et Lucas

Cher Lucas,

Je crois que notre relation a beaucoup évolué ces derniers temps et je te redécouvre de plus en plus. Mais je dois t’avouer que j’ai l’impression qu’il y a plus… Je ne sais pas ce que veulent ses sentiments, mais être avec toi me fait du bien. Je ne suis plus sûre de ce que je ressens pour toi, mais chaque minute avec toi éclaire un peu plus ma vie…

Cassandre


Je retournais, encore et encore la lettre dans mes doigts. Elle commençait à s’effriter tant je l’avais gardé sur moi depuis que je l’avais reçue. Je ne savais pas quoi en penser. Enfin si, je le savais bien, même un idiot aurait compris ce qu’il y avait d’écrit sur ce petit bout de papier, mais je ne m’en rendais pas encore compte de la véracité et de la puissance de ces mots. Simplement des mots. C’était vraiment étrange à quel point nous étions impuissants face à des mots. L’amour était vraiment une chose étrange. Ses sentiments, je les lui retournais. Ça faisait longtemps que j’éprouvais la même chose à son égard, et je me demandais à présent si le fait de la détester lorsque nous étions plus jeunes n’était pas finalement qu’une sorte de jalousie envers sa position, ainsi qu’un début d’attirance refoulée. Je ne le saurais jamais. Les mots étaient ainsi quelque chose de bien étrange. En même temps ils pouvaient tout signifier, et en même temps rien.

J’étais là, moi, Lucas Elwes, très modeste laboureur du district 9, allongé sur mon lit de notre petite maison. Nous ne vivions pas en marge du district, mais notre maison était petite, et sur la bordure. L’avantage de vivre ici, c’est que nous étions plutôt à l’écart de la grisaille de la grande ville, et que nous pouvions respirer l’air frais des cultures, et admirer les grandes étendues dorées, qui l’étaient à cause du blé qui poussait en abondance dans les plaines alentour. C’était là même où je travaillais.

Ma chambre n’était vraiment pas grande. Plus précisément, c’était notre chambre, à mes sœurs et à moi. Nous avions décidé de la partager afin d’économiser l’espace. Moins de murs nous permettaient de ce fait d’avoir une chambre d’une taille tout à fait raisonnable pour nous trois, avec des fenêtres faisant rentrer la lumière. Nous avions chacun un lit, avec un semblant d’espace à nous, et au centre, un grand tapis que nous avions réussi à acquérir, et que nous aimions vraiment beaucoup. Ce n’était pas souvent que l’on pouvait acheter quelque chose en plus du strict nécessaire. Le reste de la maison ? La chambre de mes parents était à côté de la nôtre, bien plus petite : ils nous avaient gentiment sacrifié de l’espace.

L’étage du dessous était très confortable, et nous arrivions à tour de rôle à le garder propre et bien rangé, ce qui le rendait agréable à vivre. Nos meubles n’étaient pas forcément de très bonne qualité, mais j’aimais beaucoup notre habitation. La salle de bain bien qu’on ne puisse pas vraiment y prendre de bain était aussi à cet étage-là, et nous avons aussi une cuisine ouverte. C’est la plupart du temps ma mère qui cuisine, mais mon père essaye de le faire dès qu’il le peut, en dépit de son travail aux champs. Enfin bref, ma maison ressemble à ça.

Moi j’étais toujours là, allongé dans mon lit, la lettre de Cassandre dans ma main, en pensant à elle. Depuis que je l’avais lue, je n’arrivais pas à penser à autre chose qu’à elle. Elle hantait mon esprit jour et nuit, et je ne voulais que la revoir. Je ne savais pas vraiment ce qui m’arrivait à présent, mais il y avait quelque chose en moi qui changeais, et je pense que je tombais vraiment amoureux de cette fille. Ça m’était déjà arrivé, mais jamais à ce point-là.

Justement, je devais la voir aujourd’hui, nous nous étions donné rendez-vous, et elle ne devrait justement pas tarder à arriver chez moi. Je sortis donc de mon lit, et remis le mot au fond de mon tiroir, derrière mes chaussettes, afin que mes sœurs ne tombent pas dessus par hasard, ce qu’il m’embarrasserait quelque peu. Et justement, j’entendis quelqu’un frapper à la porte. Je descendis les escaliers rapidement, et vint ouvrir, pour me retrouver face à Cassandre. Ma Cassandre.

©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Cassy
★ Occupation : Etudiante en médecine
☆ Humeur : Toujours bonne !
★ Plat préféré : Tarte citron
☆District : Neuf

○ Points : 10
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Cassandre et Lucas   Jeu 8 Fév - 21:49

Les champs s’étendaient devant moi. Comme une immensité de verdure. J’avançais doucement en direction de la maison de Lucas. Lucas.. Ce prénom qui me faisait sourire à chaque fois que je l’entendais ou que je le prononçais. Ce prénom qui pouvait signifier tellement de choses à la fois.
Mes pieds trainaient sur la terre fertile. Je devais me dépêcher pour arriver à l’heure à notre rendez-vous, mais mon cœur battait la chamade à chaque nouveau pas, comme si j’avançais vers mon propre procès et que sa réponse me condamnerais soit à l’amour soit à la peine.

Dans un sens, tout était de ma faute. Je n’aurai jamais dut laisser cette lettre chez lui. Cette lettre où j’y révélais mes sentiments, l’amour qu’il me faisait éprouvé. Et pourtant dieu sait à quel point notre relation n’avait jamais été amicale. Enfant il me détestait. J’ai toujours pensé que c’était à cause de mes parents. Personne n’a la chance de vivre dans une maison aussi grande que la mienne. J’ai une chambre uniquement pour moi tandis que la plupart vivent avec leur frère et sœurs. Je suis différente mais je suis aussi l’ennemi pour certain. Si le luxe fait partie de ma vie, beaucoup pensent que je suis une gamine pourrie gâtée alors que mes propres parents ne se vêtissent pas comme ils le font au Capitole afin de respecter les habitants du 9. Mon père me raconte souvent à quel point il a eu du mal à s’intégrer ici, étant considéré comme une monstre puisqu’il était du Capitole.

Mais aujourd’hui, tout avait changé. Le fait que je fasse des études de médecines et que je vienne voir les personnes ayant besoin de soins avait totalement changé l’idée que les gens pouvaient se faire de moi. C’était d’ailleurs ce qui s’était passé avec Lucas. Mais pourquoi lui avais-je laissé cette lettre ? Je ne me comprenais pas moi-même et plus le temps passait, plus je regrettais de l’avoir fait. Et puis si cela changeait tout ? Peut-être qu’il n’avait pas envie que notre relation évolue ? Peut-être qu’il ne me considérait que comme une amie et non une possible petite amie ? Et s’il était déjà amoureux de quelqu’un d’autre ?
Je n’avais jamais eu une telle relation auparavant alors tout cela ressemblait à quelque chose de totalement inconnu pour moi… Je soupirais.

Mes pas continuaient. Comme un robot, je me rapprochais de la petite maison qui se trouvait au milieu de l’exploitation. Par chance, je n’y vis personne. Je n’avais pas envie de me faire briser le cœur et que l’on me voit dans cet état. Puis si c’était le cas, je voyais déjà venir mon père. Il me reprocherait mon ignorance. Que l’on m’avait manipulé dans le seul but d’avoir l’argent de notre famille que les seules personnes qui me méritaient étaient les Capitoliens…

Puis enfin, j’arrivais sur le pas de la porte. Fermant les yeux et inspirant un bon coup, je frappais contre le bois. Je n’entendis rien dans la maison. Le temps passait et les secondes devenaient des heures. Je baissais mes yeux sur mes doigts que je ne cessais de triturer depuis que j’avais aperçu la maison. Puis la porte s’ouvrit. Je remontais mon regard doucement vers celui-ci qui vient m’ouvrir. Je souris en voyant qu’il s’agissait de Lucas.

- « Salut. » fis-je simplement, ne sachant quoi dire d’autre, comme si tout avait déjà changé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Luc
★ Occupation : Laboureur
☆ Humeur : Révolté
○ Points : 52
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Cassandre et Lucas   Dim 11 Fév - 20:15

Cassandre et Lucas

C’était bien elle. Cassandre. Elle était tout aussi radieuse que d’habitude. Non, en fait elle l’était plus encore. Plus qu’elle ne l’avait jamais été. Elle était vraiment magnifique cejourd’hui. Comme d’habitude elle souriait, et on aurait dit que c’était comme si la lueur de jour s’échappait d’elle. Tout était noir, et elle était là, phare au milieu de l’océan au secours du voyageur perdu que j’étais. Je n’arrivais pas à détourner mon regard d’elle, comme perdu dans l’océan hypnotique de ses yeux, l’ondulation orangée de ses cheveux illuminés par la lumière du jour.

Petit à petit, le monde se dessina autour de ses traits, et je sortis de la torpeur onirique dans laquelle elle m’avait plongée. J’étais complètement démuni, psychologiquement nu face à elle. Habiller je l’étais bien entendu, mais ce sentiment d’impuissance et ce sentiment d’être totalement à sa merci me prenaient pour la première fois à ce point. Je ne savais que dire, je ne savais que faire. Elle m’avait parlé en plus. Quelques secondes après, je revins à moi.

- Oh salut, salut… salut… commençai-je un peu hésitant.

Je n’étais vraiment pas à l’aise avec elle aujourd’hui, et ça à m’en rendre fou. Habituellement je lui parlais sans problèmes, mais là je ne pensais qu’à elle, qu’à nous, et qu’à ce mot qui était tout au fond de mon tiroir. Ce mot que j’avais lu cent fois.

- Reste à l’extérieur, ne rentre pas dedans, continuai-je en lui faisant signe de venir dans la maison.

En quelques secondes, son visage me fit comprendre de ma phrase, de cette chute verbale que je venais de faire.

- Je voulais dire, rentre dans la maison, ne reste pas à l’extérieur, lui dis-je avec un petit rire gêné, tout en me grattant le nez.

Nous rentrâmes, et je refermais la porte derrière elle. Ne plus avoir la puissance de son regard posé sur moi me soulagea quelques instants, mais me manqua atrocement sitôt qu’il partit. C’était un état vraiment étrange que celui dans lequel je me trouvais, et je ne l’avais jamais ressentit à ce point avant aujourd’hui. Je ne sais pas du tout comment le décrire, il est, disons, indescriptible. Enfin avec des mots tout du moins.

- Tu veux boire quelque chose ? lui proposai-je en me dirigeant vers la cuisine. On a de l’eau, ou de l’eau.

J’essayais de détendre l’atmosphère, mais plus pour moi que pour elle, tant je me sentais mal à l’aise, et j’avais très peur qu’elle s’en rende compte. Je n’osais rien lui dire, et encore moi lui parler du mot. Mais au bout d’un moment, il faudra bien que je le fasse, car je doute qu’elle en parle elle-même. C’était donc ça l’amour. Le vrai.
©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Cassandre et Lucas   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cassandre et Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Districts secondaires :: District 9-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit