Partagez | 
 

 Contexte du forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4414
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Contexte du forum   Lun 1 Jan - 20:04



Contexte Saison 1
May the odds be ever in your favor...


A l'annonce des participants aux 174ème Hunger Games, en 2236.

« Mon prénom raisonne dans ma tête de longues secondes qui me paraissent une éternité. Je sens ma jambe faire un pas sans même que je le lui ordonne. Je suis seule au monde, regardant mes deux pieds traverser le sol bétonné jusqu’à rencontrer des marches en bois délabré. Je lève enfin la tête et je me rends compte que le monde a les yeux rivés sur moi. Et pourtant, je suis proie à la solitude. Les gens m’observent avec peine, tristesse, comme s’ils étaient là pour une veille funèbre, MA veille funèbre, NOTRE veille funèbre. On nous a déjà enterrés. Peter me regarde avec une profonde mélancolie, j’observe sa glotte s’agiter sous l'émotion. Il m’observe avec la peur d’un condamné à mort. Non, en fait, c’est différent : il ne s’inquiète pas pour lui, il scrute la foule en espérant y voir une main se lever, un volontaire, quelqu’un d’assez stupide pour prendre ma place. Peter, mon seul ami dans ce monde, celui qui a toujours su me protéger, celui qui a promis de m’épouser si l'on passait la barre des vingt-deux ans – chose peu fréquente ces derniers mois, depuis que ce district a montré des signes de rébellion.  Ce garçon allait bientôt devoir me tuer s’il voulait sauver sa nombreuse famille. Moi, je suis seule et orpheline. La famille qui s'occupe de moi n'a que faire de ma sélection. Alors qu'ai-je à perdre ?

Voilà la perfide loi des Hunger Games. Bientôt, dans cette vaste arène, les gens pourront y voir leurs enfants se tuer pour rappeler au monde qu’on ne s’en prend pas au Capitole. Cette année, ils ont même poussé le vice jusqu'à nous donner les nouvelles règles du jeu lorsque les candidats seront choisis. C'est chose faite. Je regarde notre représentante, avec sa perruque aux longs cheveux verts lui arrivant jusqu'aux cuisses, mais elle ne cite pas la phrase qu'on leur demande de prononcer. Non, le public a les yeux ronds, confus, lorsqu'elle plonge une troisième fois sa main dans l'urne, pour y piocher un autre candidat. »


« Il y a moins de quatre mois, le district neuf, qui s’occupe des céréales, a montré des signes de rébellion.  J’ai entendu dire que leur mouvement avait été provoqué par des rumeurs de soulèvement dans d’autres districts. Si cela est vrai, alors les rebelles sont à demi-pardonnés : mais si cela s’avère un mensonge, ils ont tout bonnement été inconscients. Je me rappelle des leçons qu’on nous apprenait à l’école. On nous rappelait chaque année, lorsque la moisson arrivait, le sort du district treize. Ce lieu dévasté par une guerre contre le capitole, guerre qui était pourtant perdue d’avance. C’est de là que sont nés les Hunger Games. Ce jeu, cette téléréalité, cette barbarie ne sert qu’à montrer à chaque habitant de chaque district QUI sont ceux qui règnent sur ce vaste monde. Chaque année, j’évite de regarder cette émission si violente... Mais j’en entend parler. Des enfants de douze à vingt-deux ans sont prisonniers d’une arène dont le seul moyen de sortir est de tuer les autres participants. C’est d’une sauvagerie impressionnante et pourtant, des gens se délectent de ce spectacle. J’ai toujours dit que si j’étais choisie, je me laisserai mourir. Je n’ai personne, sauf Peter. C’est lui la raison pour laquelle je vais me battre. Non pas pour ma survie : je n'en ai que faire. Non, je me battrai pour la sienne, pour sa famille. Il est mon seul ami et je saurai quoi faire lorsque le moment sera venu. »


... A bord du train, en direction du Capitole.

« Les choses sont plus compliquées que ce que j’ai pu penser. Lors du trajet en train, Peter m’a avoué qu’une guerre entre plusieurs Districts et le Capitole était en train de se préparer. Un certain nombre de gens furent mis au courant, des personnes de confiance, des familles se partageant cette information de génération en génération. Des galeries souterraines ont été creusées pendant plusieurs décennies. Il ne resterait plus que trois districts à faire communiquer entre eux pour que chacun puisse se rendre là où il le souhaite, ce ne serait plus qu'une question de jours. Je suis impressionnée, sonnée d’une telle révélation. La musique que mon ami a posée près de nous pour effacer nos chuchotements m’embrouille l’esprit. S’ils réussissent, les Hunger Games ne seront plus. Il est trop tard pour moi, mais dans un futur, la vie sera plus paisible. Je commence à regretter de ne pas avoir eu la possibilité de gouter à ce monde. Y aura-t-il vraiment un autre Panem ? Le Capitole a eu vent de certaines rumeurs : il se prépare sans doute. Peut-être même que le fait de mettre cette radio près de nos bouches les incite à penser que nous tentons de leur cacher quelque chose. Non, ils n’ont jamais eu la réputation d’être assez intelligents pour cela. Dans tous les cas, cette nouvelle n’aura eu qu’un seul effet sur moi : renforcer mon désir de sauver Peter. »



Alors, visiteur, Panem est un monde qui vous tente ? Lisez alors le Guide du Débutant, et rejoignez-nous !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4414
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Contexte du forum   Jeu 1 Fév - 23:22



Contexte Saison 2
If I'm meant to burn, then burn with me.


Devant un verre de whisky, peu après l’annonce de la gagnante de la 175ème édition des Hunger Games de l'année 2237.

« Son nom résonne comme une défaite à mes oreilles. Je m’imagine que les applaudissements préenregistrés retentissent déjà, je vois les petites mains de l’ombre commencer à s’agiter, j’entends les soupirs soulagés des juges devant la fin. Bien pire que tout, pourtant, je commence déjà à imaginer mon emploi du temps des prochains jours, et je maudis le nom de cette petite bécasse.

Séraphine ne m’avait pas écouté quand je lui avais dit que cette fille gagnerait sans aucun panache. Et depuis ce jour, les déceptions s’étaient enchaînées dans l’arène de sable : des Tributs peu poussés à bout, des favoris qui tombaient comme des mouches, des Carrières incapables de se soutenir ou de créer de la tension, des Mentors qui ne soutenaient pas leurs poulains… Les rumeurs d’ennui ont couru vite dans les bals, sous les lustres de cristal, jusqu’à ce que la Ministre des Hunger Games accepte enfin de précipiter la fin de l’Expiation.

Selena se plaint que son très bel Apollon se soit fait avoir par les beaux yeux de la fille du District Cinq, causant sa fin tragique. Qu’elle détourne les yeux du peuple sur la faiblesse visible, miroitante, du Capitole ; je lui accorderai une belle récompense dans les prochains jours.

Je porte le verre de Nikka à mes lèvres pincées. Toutes les dernières décisions de Waters nous ont amenés à cette extrémité, de sa gentillesse affichée envers les Districts jusqu’à son dernier projet en date. De la folie pure. Et certaine de la réussite de son entreprise, elle avait refusé tout Heureusement, Dame Nature s’était rappelée à la mémoire des mégalomanes. Et offre aujourd’hui aux ambitieux une occasion rêvée et sans précédent… À eux de la saisir.

Le soleil se lève à la fenêtre et, reposant mon verre, je me lève et je m’en vais. »


Un stylo à la main dans un bureau de la Noix, au District Deux, au jour de rentrée promotion 175 de la Pacification.

« Je suis assis dans le bureau, fenêtre ouverte, et j’entends en bas les premiers ordres que les jeunes hommes et jeunes femmes reçoivent en tant que Pacificateurs. Aujourd’hui, leur vie a changé, et un léger sourire paternel se dessine sur mes lèvres : malgré toute la tension des dernières semaines, ces jeunes gens n’échapperont pas au rituel d’accueil que leur ont réservé les élèves de deuxième année.

On toque à ma porte. Un formateur entre, un air soucieux sur le visage. Il m’explique de but en blanc que les effectifs ne sont pas assez conséquents cette année parce que les inscriptions pour le recrutement étaient déjà terminées bien avant l’attaque du District Un. Déjà soucieux, il m’ajoute ensuite que ces recrues viennent pour certains de découvrir l’existence réelle des rebelles et qu’ils sont inquiets face à ceux qu’ils qualifiaient de monstres, et qui ne sont en réalité que de misérables humains.

Je tapote la table avec un stylo : je suis aussi préoccupé que mon collègue. Evidemment, la plupart des recrues viennent des Districts supérieurs, aux yeux enfin ouverts. Je lui annonce pourtant calmement que j’ai reçu des directives, et que les prochaines inscriptions se dérouleront dans six mois, pour apporter les effectifs nécessaires à la surveillances renforcée dans les Districts. Que ces jeunes gens participeront à l’effort demandé par la capitale, notamment dans les quelques zones jugées à risques : les Districts périphériques, essentiellement, pour lesquels la Rébellion est une réalité semant sans fin la ruine.

Mon collègue prend ces informations au pied de la lettre : les entraînements seront plus durs que jamais, et les exigences plus élevées que jamais. Il a l’air satisfait, et sort sans demander son reste.

Moi, je suis inquiet : quels malheurs tomberont sur ces adultes à peine sortis de leurs foyers ? »


Une enveloppe en train de brûler dans le cendrier de la maison d’un teinturier au District 8, les mots rédigés là encore visibles.

« Décevante décision qui a été prise mais nous n’avions pas le choix : nous ne le privons pas à jamais de participer à notre cause, nous l’écartons seulement pour sa sécurité et la vôtre. Pour nous tous. Je vous rappelle que cette dernière doit toujours primer : si une solution extrême vous paraît la plus adaptée, n’hésitez pas.

Mon cher camarade, il ne vous aura pas manqué que les temps ont très rapidement changé. Nous avons réussi avec grand succès une mission au Capitole, et nous en récolterons rapidement les fruits. Malheureusement, l’action organisée au pied levé au District Un a causé la mort de l’un de nos enfants, et déclenché la paranoïa des Pacificateurs dans les rues, aux entrées des gares ou sur les réseaux informatiques. Jamais notre cause n’aura eu une portée aussi visible sur les pauvres habitants de Panem : nombre d’entre eux ont franchi le cap pour se joindre à notre combat pour la liberté, et ils sont toujours plus croissants.

Mais vous vous doutez bien que cette soudaine accélération apporte son lot de difficultés. Les forces de l’ordre ont commis des erreurs, en commettront d’autres, mais les prendre pour des imbéciles ne nous rendraient pas meilleurs. Ils ont une société fragile, mais elle existe ; des hommes et des femmes du peuple se détournent d’eux, mais des milliers continuent à les nourrir ; ils ne défendent pas la liberté ou un avenir meilleur, ils assurent un certain ordre et une illusion de stabilité. Votre rôle, dans les Districts, est d’offrir un avenir à la jeunesse et de rappeler à leurs parents le passé.

Gardez les yeux de vos protégés grands ouverts, pour que nous ne répétitions pas les fautes de nos pères, et que nos enfants vivent enfin dans le monde que nous leur construisons. »



Alors, visiteur, Panem est un monde qui vous tente ? Lisez alors le Guide du Débutant, et rejoignez-nous !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Contexte du forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Centre d'Information :: Réglement & Contexte-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit