Partagez | 
 

 19 years later

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 113
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: 19 years later   Mer 19 Avr - 20:04

19 years later
Percy & Remus

Percy monta à l'étage, après avoir diné avec ses enfants. Il alla dans la chambre de Link, qui se préparait à aller se coucher. Ses enfants étaient contre ça, mais il ne pouvait s'empêcher d'aller leur souhaiter bonne nuit chaque soir dans leur lit. Il colla un baiser sur le front de son fils, murmura un "bonne nuit mon grand", et referma tout doucement la porte de sa chambre après avoir éteint la lumière. Il circula dans le couloir de la maison pour se retrouver devant la chambre de sa fille, Teresa. Il frappa à sa porte et après avoir entendu la voix de sa fille qui lui disait d'entrer, il franchit le seuil de la pièce. Elle le vit et se réfugia dans ses bras. Percy s'étonnait qu'elle soit si caline avec lui, mais il ne pouvait pas se plaindre. Il l'aimait de tout son coeur.

Il la quitta après lui avoir souhaité bonne nuit. Il se dirigea ensuite dans son salon. Il prit une bouteille de quelque chose qui se rapporchait d'un alcool, même s'il ne pouvait pas vraiment identifier lequel (il ne fallait pas être très difficile au district 7), et s'en servit un verre. Ses pensées s'échappèrent auprès de sa femme, comme chaque soir. Alors qu'il se demandait avant si elle était toujours en vie, il ne doutait plus qu'elle était morte depuis le temps. Alors il buvait chaque soir en son honneur.

Il regarda le mur d'en face, son verre à la main. Il vit le fond du liquide restant dans le verre trembler, avant de s'apercevoir que c'était lui qui en était responsable. Il savait pourquoi il tremblait de la sorte : il était en manque d'action. C'était une drogue pour lui qu'il essayait de refouler. Il y était presque arrivé, mais refouler sa nature propre n'était pas une chose facile. Depuis la disparition de sa femme, il n'avait pas fait une seule chose illicite... Mais si c'était sa raison d'être, pourquoi s'arrêter alors qu'il y a tant à faire ? Il regarda les escaliers qui menait au premier étage. La raison était là-bas, en train d'essayer de s'endormir. C'était ben évidemment pour ses enfants qu'il avait arrêté toute activité. Mais mince, il savait qu'il ne risquait rien s'il sortait juste une nuit. Juste une.

Il se leva, pris son manteau noir, un foulard de la même couleur, les clés de l'imprimerie, et sortit précipitemment de chez lui. S'il hésitait, il ne partirait pas. Il fallait qu'il fasse vite, pour être de retour avant que ses enfants ne remarquent quoique ce soit.

Un frisson lui parcouru tout le corps lorsqu'il senti la froideur de la nuit le toucher en pleine face. Il enfonça sa tête dans son foulard, et marcha au pas de course. Il ne savait pas vraiment ce qu'il voulait faire, mais au diable, il improvisera.

Il arriva devant son lieu de travail, regarda autour de lui, puis pénétra dans le bâtiment. Il sortit de son bureau les tracts qu'il gardait lorsqu'il en imprimait trop. Il n'avait pas le temps d'en créer ou d'en imprimer d'autres. Il ressortit dans la rue rapidement, en prenant le soin de garder la tête baissée. Plus il était discret, plus il avait de chance de revenir vivant chez lui.

Il se dirigea vers la mairie. Il savait que c'était risqué, mais comme il ne l'avait pas fait depuis des années, il fallait au moins que ça vaille le coup. Il ne croisa aucun pacificateurs faisant des rondes. La chance était peut-être avec lui ce soir.

Il colla la première affiche à l'aide d'un pinceau qu'il trempa dans de la colle liquide. Il entendit à se moment là des bruits qui émanaient de l'intérieur de la mairie. Mince, il y avait encore des pacificateurs. Il se plaqua contre une des colonnes qui tenaient l'entrée du batiment. Pourvu qu'il ne se fasse pas remarquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Modérateur »
★ Âge : 44 ans.
★ Occupation : Chef pacificateur
☆ Humeur : !! soirée discord !! ATention Les Amis, Soyez. Attentifs...
☆District : Neuf

○ Points : 564
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: 19 years later   Sam 29 Avr - 14:42

19 years later



Malgré l’air impassible qu’il avait affiché, quelques jours plus tôt, lorsqu’il reçut l’ordre d’une mission de patrouille dans le 7, Remus avait ressenti un petit pincement au cœur, qu’il ignora bien vite. Ce n’était pas la première, ni la dernière fois qu’il rentrerait dans son district natal, mais pourtant, chaque fois cela lui faisait quelque chose qui n’était pas anodin. Il n’était pas revenu tant que ça, depuis le temps qu’il habitait dans le district 9 après sa mutation. Une fois pour le mariage de Percy, pour la naissance de ses enfants, et quelques fois de temps à autre où il profitait d’une mission pour aller saluer ses parents.  

Il rangea donc l’ordre de mission dans son bureau avec la ferme intention de l’oublier jusqu’au jour J. C’était un ordre banal, ils voulaient juste renforcer la protection à l’approche d’un évènement dont il avait oublié la teneur. Ils craignaient des revendications rebelles quelques jours avant, son rôle et celui de son équipe serait donc de patrouiller la journée et la nuit avant pour éviter de mauvaises surprises, et être prêt à intervenir le jour de l’évènement en question. Le 9 serait confié à sa seconde, une collègue pacificatrice de l’âge de Remus en qui il avait entière confiance pour s’occuper du district en son absence, même très courte.

Après de brefs au revoir avec sa femme et ses enfants –ils ne s’étaient pas attardés, ils avaient l’habitude et il allait revenir très rapidement- il embarqua dans le train qui allait le mener jusqu’au district 7. Le trajet comme la première journée de patrouille se passa sans encombre ; et Remus se mit à penser que sa mission terminerait de la même manière qu’elle avait commencée.

Il avait tort.

Après s’être reposé quelques heures en début de soirée, il prit son tour de garde de la première moitié de la nuit. Lui et quatre de ses hommes devait patrouiller autour de la mairie et de la place principale.

Ses hommes et lui sortirent de la mairie lorsqu’il commença à lancer des ordres :

« Ponroy, Chardin, vous faites la partie est de la place et les petits rues adjacentes, Courbet et Peillon pareil mais à l’ouest. Je fais le tour de la mairie et je vous rejoins.»

Il n’avait pas pour habitude de se séparer de ses hommes, pour des questions de sécurité, mais il n’avait pas pu emmener avec lui autant de pacificateurs qu’il l’avait voulu. Dans ce cas-là, il se dévouait pour faire cavalier seul. Il les regarda s’éloigner un instant puis se mit en marche, d’un pas ferme et décidé, à l’affut du moindre bruit –même s’il doutait d’avoir à faire avec n’importe quel type d’incident.

Un bruit à sa gauche contredit immédiatement sa pensée. Il ne s’arrêta pas pour autant, et fis comme si tout était normal. S’il y avait quelqu’un, cette personne ne devait pas savoir qu’elle avait été peut-être repérée. Il s’arrêta un instant sur le perron de la mairie, en haut des marches, comme pour vérifier que ses hommes appliquaient ses ordres, alors qu’il étudiait en vérité les colonnes qui encadraient le perron de la mairie. Quelqu’un pouvait très bien s’y cacher. Sans le moindre bruit, il s’approcha de celle où il avait cru entendre quelque chose.
Ce qui se passa ensuite se déroula très rapidement, forgé par des années d’entraînement et d’automatisme. Il surgit de derrière la colonne et appréhenda immédiatement une silhouette, plutôt masculine, plus grande que lui. De ses mains libres il saisit les poignets de l’homme et d’un mouvement sec et efficace, les fit passer dans son dos, de manière à ce que l’homme soit immobilisé. Ce n’était pas un geste brutal, au cas où si l’homme n’avait pas de mauvaises intentions, mais il neutralisait en cas d’éventuel danger.

« Pas un geste. Veuillez décliner votre identité et la raison de votre présence ici. »

Il venait de donner cet ordre qu’il détailla plus en détails. Lorsqu’il reconnut l’homme qui était devant lui il faillit, de surprise, lâcher ses poignets. Au lieu de ça son emprise se resserra. Il n’avait tellement pas prévu de voir Percy ici qu’il y croyait difficilement. Il essaya de refouler la montée de souvenirs qui menaçait de le submerger lorsque ses yeux croisèrent le regard qu’il connaissait si bien de son frère. Il articula difficilement :

« Je peux savoir ce que tu fais là ? »

Son frère n’eut le loisir de répondre que Remus avait déjà vu le pot de colle et les affiches. Sa voix rappelait celle qu’il utilisait lorsqu’ils étaient jeunes et que Percy avait fait une bêtise et que Remus voulait lui faire comprendre que ce n’était pas bien. Sauf qu’ici les enjeux étaient différents.

Remus aurait pu –il aurait dû- appeler du renfort. Au lieu de ça il le regarda en silence, fixant ses prunelles dans celles, identiques, de son frère. Une fois n’était pas coutume, il était pris de cours et ne savait pas comment réagir.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 113
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: 19 years later   Mer 24 Mai - 22:45

19 years later
Percy & Remus

Il s'arrêta complétement de respirer, de peur que le bruit de son souffle ne le trahisse. Il ferma les yeux, en attendant que les pacificateurs passent leur chemin. Quelques secondes plus tard, il relacha ses muscles, qui s'étaient tendus sous le stress. Il était presque sûr qu'il n'avait pas été repéré. Il souria, ce genre de sensation lui avait manqué.
Son moment de joie ne dura qu'un instant car il se sentit tout d'un coup hapé par une force qui venait de derrière lui. En moins d'une seconde, il était immobilisé, notamment à cause de ses mains qu'un mystérieux individu venait de coincer derrière son dos. Il donna un coup d'épaule, par réflexe, pour se dégager, mais l'homme, car oui, c'était une poigne d'homme, avait beaucoup plus de force que lui.

« Pas un geste. Veuillez décliner votre identité et la raison de votre présence ici. »

La panique commença à le submerger. Il s'était fait arrêter par un pacificateur. Comment avait-il put être si imprudent ! Sa première pensée fut pour ses enfants, qui dormaient sagement chez lui, et qui ne se doutaient de rien. Il ne savait pas comment il allait se sortir de ce pétrin. Néanmoins, la voix de l'homme lui rappela quelque chose. Il essaya, tant bien que mal, de se tourner pour voir de qui il s'agissait. C'est alors qu'il croisa le regard de son frère, Rémus. Il écarquilla ses yeux. Comment cela était-il possible ? Son frère était parti voilà de nombreuses années s'établir dans le district 9. Il n'avait depuis pas beaucoup eu de nouvelles de lui.

« Je peux savoir ce que tu fais là ? »

Rémus était donc tout aussi surprit que lui. C'était normal après tout : revoir une personne après des années, dans un contexte plus qu'improbable, pouvait en surprendre plus d'un. Percy voulait se dégager de son frère, qui continuait à le tenir, mais il n'osa pas faire un geste. Il n'était pas en mesure de prendre des risques sachant que l'homme qui était en face de lui, bien qu'il était son frère, restait un pacificateur.

«Je pourrais te retourner la question tu sais.»

Il n'avait que chuchoté, mais il savait que son frère l'avait entendu.

«J'imagine que le moment est mal venu pour te dire que ça fait un sacré bail que l'on s'est pas vu !»

Il souria, tout en espérant pouvoir distraire suffisamment longtemps son frère pour détourner son attention. Enfin bon... essayer d'entourlouper un pacificateur n'allait pas être facile. Surtout qu'il s'agissait de son frère, qui le connaissait mieux que personne.

Toutes les preuves étaient contre lui, Remus pouvait le faire arrêter en un instant, alors qu'allait-il faire ? Il jeta un coup d'oeil à son matériel pour coller ses affiches. Il allait devoir s'enfuir sans oublier bien évidemment tous ses outils qui pouvaient facilement le condamner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Modérateur »
★ Âge : 44 ans.
★ Occupation : Chef pacificateur
☆ Humeur : !! soirée discord !! ATention Les Amis, Soyez. Attentifs...
☆District : Neuf

○ Points : 564
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: 19 years later   Mer 2 Aoû - 13:31

19 years later



« Je pourrais te retourner la question tu sais. »

Mais à quoi jouait-il ? Il était actuellement en position de faiblesse, ce n’était pas le moment de faire le malin.
 
« J’imagine que le moment est mal venu pour te dire que ça fait un sacré bail que l’on ne s’est pas vu ! »

Remus essaya de capter le regard de son frère pour essayer de comprendre ses intentions, sans succès. Tout ce qu’il vit était un large sourire qu’il ne savait pas comment interpréter. Lorsqu’ils étaient enfants, un sourire était si simple à comprendre, pourquoi pouvait-il cacher tant de choses aujourd’hui ?

« Tu imagines bien. En fait, le moment est mal venu pour dire quoi que ce soit. »

Remus n’arrivait ni à rendre son sourire, ni à partager son humour. Il l’avait tellement pris au dépourvu qu’il avait perdu sa répartie habituelle en même temps que son sang-froid. Ce n’est pas se retrouver dans cette situation qui lui faisait peur. C’est qu’il venait de se rendre compte qu’il n’avait pas envisagé un seul instant appeler des renforts, non pas parce qu’il savait qu’il pouvait maîtriser sans problème son frère mais bien parce qu’il n’avait aucunement l’intention de le livrer. Cette idée ne lui avait même pas effleuré l’esprit lorsqu’il avait vu à qui il avait affaire. Sauf que cette pensée allait complètement à l’encontre de ses convictions qu’il pensait inébranlables, et c’est cette pensée-là qui l’inquiétait.

Bon. Il n’avait pas trois milles ans pour agir. Ca ne servait à rien de passer du temps à réfléchir si oui ou non il allait le livrer, puisqu’il savait qu’il n’allait pas le faire. La question était maintenant de savoir comment éviter qu'il se fasse prendre, ce qui semblait inévitable. Car ses gars étaient bien entraînés –par ses soins-, et ils ne laisseraient personne passer entre les mailles de leur filet.

« Il y en a d’autres avec toi ? Ou tu es seul ? »

Il espérait qu’il était aidé, car s’ils attrapaient les autres, Remus pourrait laisser filer son frère plus discrètement.

« Il faudra agir discrètement, on n’a pas beaucoup de temps. »

Il lâcha son frère qui était désormais libre de ses mouvements, mais Remus ne craignait pas qu’il s’enfuit ; il se ferait attraper à coup sûr. Remus était sa meilleure chance de s’en sortir. Il devait cependant assurer ses arrières.

« Au cas où tu te ferai attraper, mens sur ton identité. Je ne voudrais pas qu’il fasse le lien avec moi. Mais dans ce cas je m’en occuperai ? »

Il jeta un coup d’œil à son frère. Il le voyait clairement cette fois ci, pour la première fois depuis le début de la soirée. Il avait gagné en masse musculaire, la question de savoir qui gagnerai si cela tournait aux mains effleura l’esprit de Remus un instant.

« Bon, ceci étant dit, tu me fais confiance ? »

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 113
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: 19 years later   Sam 6 Jan - 11:13

19 years later
Percy & Remus


« Tu imagines bien. En fait, le moment est mal venu pour dire quoi que ce soit. »

Le sourire de Percy s'effaça. Alors qu'un instant il avait espéré retrouver son frère ainé avec qui il avait passé tant de temps à jouer enfants, il comprit qu'il avait en face de lui un tout autre homme. Cet homme avait les traits plus durs, quelques rides s'étaient dessinées avec l'âge, et des cheveux gris avaient fait leur apparition. Nous ne sommes plus des enfants pensa-t-il alors. Ce qui le frappa avant tout, ce fut le regard que lui lançait son frère. Un regard froid et neutre, qui ne transmettait aucune émotion. Etait-il seulement heureux de le voir ? Il ne préféra ne rien ajouter pour ne pas envenimer la situation.

Remus regardait autour de lui. Etait-il en train de chercher ses collègues ? Voulait-il le livrer ? Percy scruta son regard plus précisément. Non, il connaissait assez bien son frère, enfin il l'espérait, et il savait qu'il ne ferait jamais une chose pareil. La famille est quelque chose de sacré chez les Oswald. Les deux frères en étaient la preuve vivante avec l'amour qu'ils portaient tout deux à leur enfants.

Quand Remus lui demanda s'il était seul, il hocha la tête. Même si ce n'était pas le cas il aurait affirmé la même chose. Remus l'épargnera sûrement, mais ça n'aurait pas forcément été le cas de ceux qui aurait pu l'accompagner. La générosité d'un pacificateur, tout frère fut-il, a des limites.

« Il faudra agir discrètement, on n’a pas beaucoup de temps.  Au cas où tu te ferai attraper, mens sur ton identité. Je ne voudrais pas qu’il fasse le lien avec moi. Mais dans ce cas je m’en occuperai ?»

Percy haussa un sourcil. Ainsi son frère était prêt à l'aider... Enfin il ne souhaitait tout de même pas que l'on sache qu'ils étaient frères. C'était compréhensible, il s'était mis dans ce pétrin seul, il ne devait pas impliquer d'autres personnes, et encore moins son frère.

Il sentit son frère le lâcher. Percy se redressa afin de faire bonne figure, même si poignet lui faisait, sans vouloir totalement l'admettre, un petit peu mal. Ainsi son frère était devenu plus musclé depuis qu'ils s'étaient perdus de vue...

Il n'avait encore rien dit, attendant que son frère finisse. Il avait l'air de savoir quoi faire, alors que l'esprit de Percy arrivait à se concentrer sur tout, sauf sur une solution pour s'enfuir sans être vu.

« Bon, ceci étant dit, tu me fais confiance ? »

Percy s'en voulut d'avoir réfléchit. Mais en même temps, comment pouvait-il faire confiance à un homme qu'il ne connaissait plus, et dont le chemin était à l'opposé de celui qu'il avait pris ? Comment savoir si ses vraies valeurs ne reprendraient pas le dessus une fois que cela deviendrait trop compliqué ?

Il chassa ces pensées de son esprit. Il s'agissait de son frère. Il avait une confiance aveugle en celui qui l'avait épaulé tant de fois quand il était plus jeune. Le fait qu'il veuille l'aider malgré tous les risques qu'il encourt en faisant cela montre que le frère qu'il croyait disparu sous ce costume blanc était encore bien là.

Il tendis sa main vers son frère. On pouvait appeler ça une trêve, une réconciliation ou tout ce que vous voulez, le plus important était qu'ils étaient ensembles. Deux frères qui malgré leurs différences restaient unis. Il hésita même à enlacer son frère tellement il était heureux de le revoir.

« Bien sûr. Mais la question est me fais-tu confiance toi ?»

Il était évident qu'il n'allait pas laisser son frère gérer tout seul cette opération. Il a déménagé de ce district  il y a presque vingt ans maintenant, il n'y a aucun moyen d'être sûr qu'il sache s'y repérer à présent. Néanmoins, il attendit le plan de son frère, car il en avait sûrement un. Ensuite, il proposerait le sien.

« On fait quoi maintenant ? »

Un bruit attira son attention de l'autre côté de la maire. Il fallait qu'ils partent vite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Modérateur »
★ Âge : 44 ans.
★ Occupation : Chef pacificateur
☆ Humeur : !! soirée discord !! ATention Les Amis, Soyez. Attentifs...
☆District : Neuf

○ Points : 564
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: 19 years later   Dim 14 Jan - 16:14

19 years later


Remus fit mine de ne pas voir la déception sur le visage de son frère lorsque celui-ci se rendit compte que son frère aîné n’avait pas oublié les différents qui les séparaient. Il n’était pas non plus surpris lorsque Percy confirma être seul, après ce qui s’est passé avec sa femme.

« Bien sûr. Mais la question est me fais-tu confiance toi ? »

Remus passa une main gênée dans ses cheveux, comme si ce geste justifiait qu’il retarde sa réponse. Il croisa un instant le regard de son frère, et la réponse vint naturellement.

« Evidemment. »

Il allait se justifier, expliquer qu’après toutes ces années aucun des deux n’étaient le même, qu’ils étaient presque étrangers… Mais croiser les prunelles marrons de Percy l’avait fait changer d’avis ; c’était toujours son frère qu’il avait en face de lui. L’aplomb avec lequel Percy avait répondu l’avait également convaincu.

« On fait quoi maintenant ? »

Que Percy lui laisse prendre les directives le surpris un instant, mais il ne s’en formalisa pas, il n’en avait pas le temps. Un bruit venant de derrière la mairie venait interrompre ces retrouvailles, il fallait agir vite. Le cerveau de Remus bouillonnait, il fallait qu’il trouve un moyen de sortir son frère de ce pétrin dans lequel il s’était fourré. Cette pensée lui arracha un demi sourire. Il se revit 20 ans en arrière, sauf qu’aujourd’hui les conséquences de l’irresponsabilité de son frère pouvaient être fatales.

« Mes hommes encadrent la mairie, il serait trop risqué de t’aventurer tout de suite dans les rues. Le mieux serait d’attendre, caché dans la mairie. »

Il jeta un coup d’œil aux affiches par terre et au pinceau enduit de colle, toujours dans la main de son frère.

« Mais d’abord il faut se débarrasser de ça. Si on t’attrape avec, c’est mort. Sinon… on a une petite chance. »

Il saisit les affiches et, jetant des regards prudents autour de lui, et intimant à son frère de le suivre, il revint sur ses pas pour entrer de nouveau dans la mairie. Heureusement, elle était vide à cette heure-là de la nuit, Remus étant chargé de l Il évalua la situation en un instant. Un peu au fond, une partie du mur du hall d’entrée était en train d’être refaite.

« Pose la colle à côté des travaux, ça passera inaperçu. »

Malgré le ton de sa voix assuré, le cœur de Remus battait à la chamade. Il était pourtant habitué aux situations d’urgence, mais il devait sa réussite à son sang froid et à son détachement par rapport à ce qu’il vivait. Son instinct fraternel prenait le dessus sur le calme avec lequel il essayait d’appréhender la situation actuelle.

« Tu ne peux pas rester ici, ils ne devraient pas tarder à revenir. D’abord il faut que je sache : est-ce que tu as des antécédents avec les pacificateurs de ton district ? »

S’il avait été pris pour quelque chose de gros – un acte de rébellion par exemple-, Remus l’aurait certainement su, de part sa position et de son lien avec lui. Mais il suffit qu’il y ait le moindre soupçon sur lui pour que son nom soit connu des Pacificateurs. En revanche, si son dossier était vierge, il pouvait lui inventer un alibi quelconque pour le sortir de cette affaire en minimisant les conséquences.


lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 113
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: 19 years later   Lun 5 Fév - 21:15

19 years later
Percy & Remus


« Evidemment. »

Percy esquissa un sourire de soulagement. Bien qu'il ne doutât pas des sentiments de son frère à son égard, leur éloignement l'avait conduit néanmoins à se poser la question. Ils étaient à présent dans le même bateau, ils allaient devoir collaborer s'ils voulaient sortir de ce pétrin.
Il préféra laisser la main à son frère pour guider les opérations. C'était devenu un réflexe, l'ayant toujours suivi peut importait le plan ou la bêtise que Remus prévoyait quand ils étaient petits.

«Mes hommes encadrent la mairie, il serait trop risqué de t’aventurer tout de suite dans les rues. Le mieux serait d’attendre, caché dans la mairie. »

L'idée que ce soit un piège lui traversa l'esprit. Mais heureusement cette idée ne fit que passer et Percy préféra la confiance à la méfiance. Mais l'idée de rester caché dans la mairie ne lui plaisait pas tant que ça. Et s'il n'était pas rentré pour le réveil de ses enfants ? Quel mensonge allait devoir encore inventer ? C'était pour ne plus vivre une vie ponctuée de mensonges tels que celui-là que Percy avait décidé de mener une vie rangée.

«S'il le faut... je te suis. Mais sache que je peux me faire discret dans la nuit, tes hommes ont peu de chance de m'attraper. »

Percy voulait faire comprendre à son frère que lui non plus n'avait pas chômé pendant toutes ses années. Lui aussi avait appris à sa manière des compétences qui lui servait dans ce à quoi il aspirait.

Rémus ajouta qu'il allait devoir se débarrasser du matériel pour coller les affiches. C'était sûr que si on le trouvait avec un tel attirail, il était cuit. Son frère s'avança à l'intérieur de la mairie. Percy le suivit en prenant soin de ne pas faire de bruit avec le pot et les pinceaux qu'il tenait dans sa main. Il posa le tout à côté de travaux qui s'effectuaient sur un des murs de bâtiment. Décidemment, il en avait de la chance ce soir.

Percy jeta un coup d'oeil par la porte d'entrée, soucieux de voir peut-être arriver des pacificateurs finissant leur ronde. On n’était jamais trop prudent.

« Tu ne peux pas rester ici, ils ne devraient pas tarder à revenir. D’abord il faut que je sache : est-ce que tu as des antécédents avec les pacificateurs de ton district ? »

Percy jura intérieurement. Il s’était toujours demandé si son frère avait eu vent de l’incident qui était arrivé à sa famille.

«Ah tu n’es pas au courant…»

Percy ne savait pas comment lui annoncer. Sa femme était probablement morte après s’être fait emmenée par des pacificateurs. Ils avaient été imprudents, Percy savait les risques qu’ils encouraient en menant une telle vie. C’était de sa faute si Mary avait disparu. Il avait privé ses enfants de leur mère, et il ne le supportait pas.

«Je ne voulais pas te l’annoncer comme ça…»

Les images de Mary les larmes aux yeux quittant leur maison, les enfants couchés, ne savant pas que leur mère partait à tout jamais lui revint en mémoire. Comment le lui annoncer ?

«Mary… s’est fait arrêter par tes… par des pacificateurs. »

Il hésitait à expliquer d’avantage les circonstances de son arrestation.

«Elle n’a même pas pu dire au revoir au deux petits.»

Il se rappelais alors le mensonge qu'il avait dû élaborer, n'ayant pas le courage -ou l'envie peut-être ?, de leur raconter la vérité. Mais cela ne répondait pas à la question que son frère lui avait posée.

«Ils doivent avoir mon nom dans leur base à présent j’imagine.»

Il avait fait simple et concis. Percy ne préférait ne pas donner trop d’informations car il savait qu’à tout moment cela pouvait se retourner contre lui. Il n'avait que trop souffert de son imprudence

Il ne voulait néanmoins pas s’attarder sur le sujet car il ne voulait pas que Remus ne commence à poser trop de questions. De plus, alors qu’il pensait avoir fait le deuil de la perte de sa femme, en parler avec son frère ne faisait revenir que les mauvais souvenirs.

«Le fait qu’ils me connaissent déjà n’est pas une fatalité… Je dois seulement les éviter en sortant de la mairie, je connais suffisamment les rues du district pour disparaître ensuite.»

Percy regarda autour de lui.

«Par contre, je connais moins bien l’intérieur de la mairie, mais j’imagine qu’il doit bien exister une autre porte que la porte principale qui mène vers l’extérieur. Tu saurais pas où par hasard ?»



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Modérateur »
★ Âge : 44 ans.
★ Occupation : Chef pacificateur
☆ Humeur : !! soirée discord !! ATention Les Amis, Soyez. Attentifs...
☆District : Neuf

○ Points : 564
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: 19 years later   Jeu 22 Fév - 11:24

19 years later



« Ah, tu n’es pas au courant…  Je ne voulais pas te l’annoncer comme ça…»

Remus se stoppa net dans son élan.  Il venait de réaliser, il venait de comprendre… Il savait ce qu’allait lui annoncer son frère, en revanche ce qu’il ne savait pas c’était comment réagir. Ils ne s’étaient pas revus depuis la mort de Mary, Percy n’avait donc jamais eu l’occasion de lui annoncer la terrible nouvelle. Cependant, au vu de son rang et de la filiation qui le liait à Percy, Remus a bien entendu été mis au courant.
Malgré l’urgence de la situation, la détresse dans la voix de son frère le retint de l’arrêter pour lui dire qu’il était déjà au courant, qu’il savait. Il sentait le besoin de Percy de l’annoncer lui-même. Il l’encouragea à parler d’un regard.

«Mary… s’est fait arrêter par tes… par des pacificateurs. »

Remus se figea un peu plus. Percy s’était repris rapidement, mais il avait clairement entendu l’hésitation sur le pronom à employer. Etait-il persuadé que Mary avait été attrapée par sa faute ? Peut-être était-ce que les pacificateurs de son district lui avaient affirmé, mais Remus n’était responsable en rien dans l’arrestation de sa femme… de son ex-femme. Au mieux, c’était un malentendu, au pire on avait volontairement menti à Percy. Il n’avait pas le temps d’y réfléchir que son frère continua :

«Elle n’a même pas pu dire au revoir au deux petits. »

En guise de réconfort, Remus ne trouva rien de mieux à faire que de poser une main réconfortante sur son épaule. Il n’avait jamais été doué pour le contact, sauf avec son frère bien entendu. Enfin, vu le peu d’assurance avec laquelle il avait posé sa main sur son épaule, ce temps là semblait révolu.

« Ils doivent avoir mon nom dans leur base à présent j’imagine.»

C’était évident. Remus se maudit de ne pas y avoir pensé avant, il n’aurait jamais posé la question autrement.

« On en parlera plus tard. Je ne suis pas indifférent à ta peine, mais on n’a pas de temps à perdre. »

Le plan de Remus, jusque là encore à l’état d’esquisse, commençait à prendre forme en même temps que son frère reprit la parole :

« Par contre, je connais moins bien l’intérieur de la mairie, mais j’imagine qu’il doit bien exister une autre porte que la porte principale qui mène vers l’extérieur. Tu saurais pas où par hasard ? »

Remus jeta un rapide coup d’œil à la place. La voie était libre, c’était maintenant ou jamais.

« Suis moi. »
Il s’engouffra dans la mairie, sentant Percy sur ses talons.

« La porte est au fond de ce couloir, à gauche. Elle mène dans la cour de la mairie, il faudra que tu passes l’enceinte, elle n’est pas très grande. Reste proche du mur, les caméras ne te verront pas. »

A sa grande surprise, Remus venait de prendre conscience de l’illégalité de ce qu’il était en train de faire. C’était depuis le début si évident de sauver son frère qu’il n’avait pas pensé un seul instant qu’il irait à l’encontre de la loi pour le faire.

« Je vais rappeler mes hommes avec le talkie, dès qu’ils sont dans le hall -ils sont quatre en tout-, tu ouvres la porte discrètement et tu files. »

Joignant le geste à la parole, il décrocha le talkie de sa ceinture.

« Vas-y maintenant, et ne te retourne pas. »

Un bruit de porte résonna alors, brisant le silence qui s’était installé entre les deux frères. Remus ne dû qu’à son prodigieux entraînement de ne pas sursauter. Cependant, le regard qu’il lança à son frère ne pouvait cacher la panique qui faisait rage à l’intérieur de lui.

« Cache toi. »

L’ordre, murmuré, était sec et pressant. S'ils étaient découverts, dans leur situation, Remus n'était plus certain de pouvoir assurer la protection de son frère.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 113
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: 19 years later   Dim 22 Avr - 18:56

19 years later
Percy & Remus


Percy espérait que l’émotion ne se sentait pas trop dans sa voix quand il évoquait le souvenir de sa femme. Le fait d’évoquer ces moments, qu’il n’avait pu raconter à personne, pas même à ses enfants, lui enlevait un poids sur le cœur. Il avait oublié ce que cela faisait de se confier à quelqu’un. Il ne pouvait faire confiance à personne dans son district, il n’allait pas commencer à raconter que sa femme était morte pour s’être rebellée contre le Capitole. Il ne voulait pas attirer l’attention sur lui. Encore moins sur celle de ses enfants. Son but était de les protéger contre tout ce qui pouvait leur faire du mal.

C’est avec cet esprit là que Percy suivit son frère. Lui aurait-il fait confiance dans d’autres conditions ? Des conditions qui n’impliquaient pas que ses enfants allaient se retrouver sans parents ? Ce n’était pas aussi sûr.

Rémus lui indiqua la marche à suivre. Percy le scruta pendant qu’il parlait. Il avait vraiment changé, il n’y avait pas de doute à cela. Sa formation de pacificateur avait durci son caractère. Il paraissait sûr de lui, et qu’il avait l’air épanouit dans son travail. Enfin pas là précisément car enfreindre la loi pour son rebelle de frère ne devait pas lui faire grandement plaisir.

Percy hocha la tête pour lui signifier qu’il avait compris. Le plan était simple : s’enfuir par une porte dérobée pendant que Rémus s’occupait des pacificateurs présents dans le coin. Il souri intérieurement. C’était le style de plan qu’ils s’amusaient à concevoir étant petits. Comme quoi on ne grandissait jamais vraiment. Les enjeux étaient seulement un peu différents.

Percy posa sa main sur la poignée de porte, prêt à mettre leur plan à exécution. C’est à ce moment-là qu’ils entendirent un bruit de porte non loin d’eux. Percy se figea de frayeur. Son frère se tourna vers lui, une lueur de peur passa sur son regard qui était alors si confiant deux secondes auparavant. Ils allaient encore une fois devoir improviser.

« Cache toi. »

Percy pensa tout d’abord que l’idée venait de son esprit. Il revit ensuite le regard inquiet de son frère et compris que c’était lui qui lui avait soufflé l’idée. Une idée proposée avec un ton qui ne suggérait aucune discussion.

Il regarda autour de lui. La mairie, très impressionnante, n’offrait que très peu de cachettes.
Les minutes étaient comptées. Il devait agir sans tarder.

La personne à l’origine de ce bruit allait débarquer d’un instant à l’autre.

Il fallait agir.

Vite.

Les colonnes. Il allait se dissimuler derrière l’une d’elle. Il évalua rapidement leur épaisseur. Ça pouvait se faire. Il se déplaça avec une agilité qu’il soupçonnait et se plaça derrière l’une d’entre elles.

C’est à ce moment là qu’une voix s’éleva, brisant le silence qui s’était installé dans la pièce.

« Qui va là ? »

Percy ferma les yeux. Il devait se concentrer sur sa respiration, haletante, qui pouvait le trahir. Les battements de son cœur faisaient aussi un bruit monstre. Et le savoir ne faisait qu’empirer la situation. Il se rendit compte encore une fois qu'il était vraiment rouillé. A l'époque où il faisait le mur presque tous les soirs avec sa femme, il aurait eu des reflexes plus rapides, et une cachette digne de ce nom. Malheureusement, ce temps est révolu.


« Je sais qu’il y a quelqu’un. Veuillez décliner votre identité. »

Un pacificateur les avaient donc surpris. Percy était trop loin de son frère pour voir sa réaction. Hésitait-il à ce moment-là ? Calculait-il les chances pour que le nouveau venu le trouve, et ainsi remette en cause son chef qui a caché délibérément un hors la loi ? Se demandait-il si cela en valait la peine ? De sauver un frère qu’il n’avait pas vu depuis belle lurette au risque de détruire une carrière qu’il avait mis tant de temps à construire ?


« Je ne le redemanderais pas. »

Percy souffla lentement. Rémus avait une chance de continuer sa vie bien rangée, avec ses enfants, sa femme, son boulot. Il suffisait qu’il indique sa présence.

Malgré la confiance que Percy lui accordait, il appréhenda la réponse de son frère qui allait sceller son avenir. Leur avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: 19 years later   

Revenir en haut Aller en bas
 

19 years later

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Districts secondaires :: District 7-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit