Partagez | 
 

 EVENT exceptionnel - Post d'introduction n°5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: EVENT exceptionnel - Post d'introduction n°5   Mer 25 Jan - 9:38





Introduction de l'Event - Post n°5
Rebelles - District 1









__________________________

Franklin Schildkroete



Franklin fut le premier à émerger de la gare du Cobra, devant les cinq autres rebelles qui composaient la troupe en mission. Un instant, il goûta l'atmosphère si particulière au District côtier. La nuit était bien avancée et tous les pêcheurs se remettaient de leur journée fatalement éprouvante : cette absence fut au moins appréciée par Franklin. Seul, face aux grondements des vagues ; seul, environné de l'air iodé ; seul troublé par les cris d'animaux diurnes ; l'ingénieur du District Trois s'interrogea sur son monde si tout le monde pouvait rejoindre la mer en prenant simplement le train.
La première à se joindre à lui était Siti, la douce coloriste du Huit. Elle arborait toujours son sourire léger. Aucun mot : il suffisait à ces deux âmes tranquilles de se laisser bercer par les vagues pour apprécier et saisir, et échanger. Ils comprenaient enfin la raison pour laquelle les yeux des rebelles du District Quatre étincelaient quand ils évoquaient leurs terres.

« Hé Papi, Mamie ! Quand vous aurez fini de végéter, on pourrait p't'être s'bouger ? On n'est pas encore arrivés au Un et j'compte pas vous y trimballer en déambulateur. »

Franklin ne se pressa pas outre mesure. Il retira ses lunettes de vue, les plia très soigneusement et les rangea dans une belle boîte noire, nacrée, que lui avait confectionnée son épouse. Siti l'attendant pour se placer à l'arrière de la file, comme convenue, il se mit alors en route et se positionna aux côtés de Kenny, ce gamin du Treize qui n'hésitait pas à user de son humour lourdaud pour parcourir les Districts supérieurs, raison pour laquelle il devenait le guide.
La troupe entière avait ainsi procédé avec entrain depuis le District Quatre : les kilomètres avaient défilé sous leurs jambes pendant des heures. Il fallait croire que les courbatures et les plantes de pieds meurtris avaient eu raison des bavardages incessants de Cassio, Ivy, Nico et Kenny, quand ils furent enfin remplacés par le souffle de l’effort, Siti et Franklin avaient échangé un regard soulagé : leurs oreilles ressentaient également le besoin de repos.
C'est Franklin qui ordonna d’un signe de la main l’arrêt de la troupe et il capta le grognement de Kenny à ses côtés, lui qui était prêt à s'élancer à toute allure entre les deux. Au moins, il se tut, même s'il ne fallait pas être ingénieur pour comprendre que cette retenue ne serait que temporaire - et Franklin était ingénieur.

« Arrêtons-nous un instant », enjoignit-il.

Devant eux s’étendait le District Un, baigné par les rayons du soleil d’un splendide jour estival. Un léger froncement de sourcil barra le visage basané du chef de cette petite compagnie. L'endroit était bien moderne, avec ses murs propres et ses routes pavées, et l'ingénieur s'étant récemment trouvé en mission au District Dix, la comparaison était frappante : les dimensions, les couleurs, les espaces... Franklin distingua quelques édifices notables. Mais, bien incapable de les nommer, il attendit que Kenny se place à ses côtés et apporte ses connaissances du District.
Sa main gauche vint toucher sa main droite, tapotant inconsciemment chaque phalange, et cette sensation lui conféra un sentiment de confort.

« Je vous rappelle la mission : le but est de vérifier la réactivité des Pacificateurs au cours de leurs interventions. On va donc profiter de la rencontre organisée entre les maires du District Cinq et du District Un pour abattre le dernier et dégager au plus vite des lieux, parce que ça va sentir le roussi pour nous. Heureusement, nous avons un coéquipier sur place qui relèvera le temps et nous aidera à bien observer – ce qui ne vous prive pas de rigueur et de concentration. »

Il jeta un regard en direction de Nicodeme et Ivy sur ses derniers mots, doutant de leurs attentions respectives. La jeune Shepherd, entendant très distinctement le reproche sourd, lui tira la langue en réponse ; son frère tapa son épaule pour la calmer. Les choses n'allaient pas tarder à dégénérer.
Franklin ne laissa pas sa patience le quittait.

« La position des Pacificateurs, un nom, voire leur repas de midi… La moindre information peut sauver votre voisin de droite. Pensez-y et concentrez-vous. »

Un signe à Kenny et celui-ci put exposer ses connaissances du District en ne se gênant effectivement pas pour tacler son collègue de vingt ans son aîné.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EVENT exceptionnel - Post d'introduction n°5   Mer 25 Jan - 14:23

Kenny K. Lonwood





Lorsque Lucius Shepherd avait annoncé la teneur de cette mission il y a déjà plus de douze heures, l'idée de voyager jusqu'à un district supérieur ne m'avait pas effrayé, bien au contraire. Après tout, j'avais fini par considérer ces grands espaces comme un deuxième chez moi, une vaste demeure aux couleurs plus vives et au soleil doré que j'aimais sentir sur ma peau qui en était trop souvent privée. Bon, ok j'exagérais un peu, j'étais pas non plus comme ces espèces de monstres à quenottes pointues des contes horrifiques qu'on se racontait pour se faire peur lors de soirées entre potes du district Treize. Cependant, je devais bien admettre que cette sensation de liberté, loin de ma taupinière, n'avait de cesse que de me vivifier.

Naturellement, j'avais pris la direction de la troupe quand nous avions atterri au Quatre. Je ne doutais pas que certains d'entre eux étaient déjà passés par là pour une précédente mission. Habituellement, j'aurais causé. Aujourd'hui, je préférai profiter de la brise marine en écoutant d'une oreille distraite les bavardages qui rythmaient notre marche entre trois des autres membres de notre petite compagnie. Parmi eux, je connaissais plutôt bien Ivy. C'était le genre de nana au tempérament de feu qui me donnait des envies d'envolées lyriques qui pourraient bien nuire à la mission... Mais en montrer quoi que ce soit devant son frère aurait relevé du suicide. Avec un sourire ravageur, j'osais toutefois un :

- Au fait, Ivy, j'ai entendu parler de ta dernière prouesse au Sept, tu m'étonneras toujours !

Je ne pus m'empêcher de lâcher un rire devant l'air ravi de la demoiselle qui contrastait tant avec le regard noir de son frère, fallait qu'il apprenne à péter un coup ce mec sérieusement... Cette image m'aida à ignorer la fatigue qui doucement menaçait de prendre mes jambes d'assaut. Le reste du trajet se passa dans un silence morne.

Lorsque les grillages du district Un s'étalèrent enfin devant nos yeux, je m'élançai à toutes jambes avant de capter le geste d'arrêt de Franklin. Je levai les yeux au ciel et me plaçai à ses côtés, c'était le moment sérieux du sketch, celui que je considérais aussi comme relativement inutile : on avait déjà eu le droit au discours de Lucius, puis Franklin nous avait donné toutes ses instructions dans le Cobra et là il recommençait son blabla ? Il nous prenait pour des poissons rouges ou quoi ?

Posté à ses côtés, j’acquiesçais de la tête à ses moindres dires en posant un masque sérieux - trop sérieux pour moi ? - sur mon visage. J'aperçus un sourire d'Ivy, un regard réprobateur de Siti aussi, ma bonne volonté serait-elle démasquée ? Franklin continua pourtant sans rien remarquer avant de me donner la parole.

- Maintenant qu'on est tous au courant que repérer si les pacificateurs ont bouffé des petits pois ou des épinards à midi peut nous sauver la vie, je vous propose une visite privée du district Un !

Avec un grand geste théâtral, je balayais la vaste région derrière moi où on apercevait déjà les structures les plus emblématiques du district : l'hôtel de ville, le vaste centre des carrières mais aussi notre objectif, la gare.

- Dans l'Est du district, vous avez le centre des carrières et comme l'idée est pas de se castagner mais de faire une frappe chirurgicale, laissez-moi vous proposer de contourner la clôture jusqu'aux quartiers Nord où résident les habitants qui ne sont pas nés une cuillère en argent dans la bouche. 12 et 31, retenez ces deux numéros : ce sont les baraques de nos potes rebelles qui pourront nous cacher si on a un blem'.

Je souris, provocant.

- Mais avec notre fine équipe, on va gérer.

Franklin soupira, je sentis que j'avais presque touché le point de fusion de l'ingénieur. D'accord, j'avais peut-être abusé mais c'était si drôle de voir ce mec poussiéreux sur le terrain. Et puis, les autres avaient plutôt l'air d'apprécier mon ton qui invitait à la détente. Rien de tel qu'une bonne séance de relaxation générale avant une mission !

- Bref, vous avez compris le truc. On passe par les quartiers chiches, on continue par l'arrière des entrepôts de minéraux. On rejoint la gare. dis-je en pointant vaguement le trajet que nous aurons à effectuer. Si tout roule, on fait la même à l'envers après l'avoir faite aux pacificateurs et au pire, on peut passer par le centre du district, il y a tellement de boutiques que les pacificateurs oseront jamais effrayer la jolie population toute bling bling.

J'eus un rire, ok celle-là n'était pas la meilleure de la journée...

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EVENT exceptionnel - Post d'introduction n°5   Mer 25 Jan - 15:31

Siti Solendro





Elle était debout face au front de mer, aux côtés du silencieux Franklin. Dans le fond, Siti aurait bien laissé la troupe partir à l'aventure pour rester là à écouter la mer.
Elle serait même descendue sur ses plages pour courir dans l'eau, pour apprécier le sable sur ses pieds, ou simplement pour prendre le temps de se reposer dans un paysage qu'elle n'aurait peut-être jamais l'occasion de revoir. Ses pensées errèrent à ce gamin rebelle mort dans l'arène, Nikolay Willis, materné toute son enfance par cette douce et tumultueuse mère. Avait-il entendu les flots avant que son cœur ne s'arrête ? Quelles étaient les pensées d'un humain aux derniers instants de leur vie ?
Naturellement, ses sentiments errèrent aussi vers Max. Elle se souvenait de ses promesses d'évasion : « dès qu'on aura envie, on prendra le Cobra pour passer un après-midi à la mer ! Sans avoir à se justifier auprès de personne ». Cet homme l'avait amené dans la rébellion, quand elle n'était qu'une innocente coloriste textile au sein du District Huit. Siti avait vu la ténacité de personnes vouées à cette cause : et cette beauté l'avait touchée, l'avait émue, l'avait accrochée au point qu'au jour où ils s'étaient quittés, elle était restée parmi ces passionnés.
Une voix railleuse s'éleva dans leurs dos : Kenny leur rappela qu'il était l'heure de partir. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois la balade en bord de mer.
Siti jeta un œil à la colonne de rebelles devant elle et, tandis qu’ils étaient concentrés à mettre un pied devant l’autre sans perdre de leur superbe, elle s’arrêta et prit quelques secondes pour étirer les muscles de ses mollets. Dieu que c’était fatigant ! d’autant plus que leur peine ne faisait que commencer et qu’ils devraient tous remobiliser leurs forces dans peu de temps.
La coloriste textile se mit à trottiner jusqu’à sa place dans la petite troupe, à savoir la queue de la file aux côtés de Nico ; à ce moment-là, Ivy et Kenny furent secoués d’un rire et Cassio leur lançait un regard réprobateur.
Siti se sentit soulagée de voir que personne n’ait remarquée sa pause et elle replaça ses cheveux derrière les oreilles.
Quand ils décidèrent de demeurer un instant à la lisière du District Un, la jeune femme se plaça légèrement en retrait pour fermer la marche et surveiller correctement l'arrière. En plus de porter une attention scrupuleuse aux instructions, Siti profita de ce répit pour analyser l’attitude et l’humeur des rebelles à l’approche de cette mission unanimement considérée comme facile. Franklin dicta une nouvelle fois le plan établi par Lucius Shepherd, mettant en garde les plus turbulent de la bande, ce que Siti approuva d’un léger hochement de tête ; Kenny, emporté par sa bonne humeur, railla son prédécesseur et se permit une visite guidée du District Un avec son humour particulier. Ivy, à son côté, eut un nouveau rire – à croire que cette fille n’arrêtait jamais – et se prépara à glisser quelques mots à son frère, décidément entêté à garder son humeur maussade.
Qu’aurait dit Will, leur aîné, en les voyant tous les deux aussi distraits ? Siti sentit qu’elle devait intervenir.

« Ivy, écoute un peu ce que raconte Franklin et le clown du District Treize. Et toi, Cassio, arrête un peu de faire cette tête : c’est une belle journée au District Un qui nous attend ! C’est pas souvent qu’on peut se promener entre les diamants et les perruques. »

Siti ne s'attarda pas pour voir les effets de ses réprimandes, puisque les deux jeunes gens n'apprécieraient forcément pas. Au moins, ils n'avaient pas coupé Franklin et Kenny dans leurs explications. C'est ainsi que son attention nouvellement reportée sur les deux intervenants, la fille du District Huit se permit quelques mots gentils comme ne les auraient jamais prononcés jamais Ivy ou même Nico, particulièrement tacite en ce moment :

« Merci les gars pour vos instructions, elles nous seront vraiment utiles. En fait, normalement non, mais au cas où, enfin... »

La jeune femme reprit le fil de son intervention en rebondissant sur « la jolie population toute bling bling » de Kenny :

« Enfin, ta dernière blague était pas terrible Kenny, évite de recommencer la prochaine fois. »

Et elle leur adressa à tous les deux un sourire.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EVENT exceptionnel - Post d'introduction n°5   Mer 25 Jan - 19:07

Cassio T. Shepherd





Les évènements s'étaient succédé avec cette précipitation que j'abhorrais. Il y avait eu le réveil au beau milieu de la nuit par mon frère, puis la vague explication de mon père à propos de l'importance de cette mission et du fait que seuls Ivy et moi pouvions en faire partie, avec cette possibilité de quitter notre poste respectif au district sans être remarqués. A vrai dire, il ne fallait pas être un génie pour comprendre que mon père n'aimait pas l'idée de nous expédier dans cette mission. Lors de la réunion, avec Will posté à ses côtés, j'avais parfaitement compris que la tâche dont il me chargeait - descendre le maire du Un - était une formalité qui ne m'avait jamais été destinée : c'était le boulot de Will. Il n'était pas question de l'ouvrir, de dire ce que j'en pensais et en vérité ce n'était pas une question de jalousie quant à la place privilégiée de mon aîné mais merde quoi... J'avais déjà prouvé suffisamment de fois que j'étais tout aussi capable que lui d'effectuer ce genre d'actions délicates. Le fait de n'être que le second choix et toutes les questions qui en résultaient me torturait encore alors que le Cobra s'était arrêté au district Quatre des heures plus tard.

La marche avait été plutôt agréable. Ivy avait cette manie de me taquiner à tout bout de champ, Nico me soutenait avec son ton autoritaire même s'il se prenait à plaisanter avec nous. Malgré l'air du grand large, j'avais bien du mal à laisser mes pensées s'envoler avec la brise. Père... Qu'est-ce qu'il attendait de moi à la fin ? Alors que nous ralentissions, j'attrapai un foulard sombre dans mon sac et le glissai dans la poche d'Ivy même si l'étoffe ne s'y logeait pas entièrement. Elle me regarda avec cet air de défi qu'elle savait si bien utiliser pour rendre père fou et j'ajoutai :

- Tu le mettras.

Nico qui avait compris de quoi il s'agissait donna son avis :

- Tu sais si ça tourne mal, c'est pas un bout de tissu qui la sauvera !

- Je t'apprécie Nico, mais c'est pas ta sœur, donc tu me laisses gérer ça.

Il sourit et leva les mains en guise d'abdication, bien que je sus au moment même où mon attention se reporta sur ma sœur qu'il était en train d'afficher un air cynique qui suffirait à lui donner envie de me désobéir. Nico finit par ralentir, Siti sur ses talons. Me laissant avec Ivy, celle-ci allait commencer à rechigner quand Kenny vint s'en mêler à son tour par un des compliments déplacés dont il avait le secret. Ivy sourit en gloussant, je le fusillai du regard. Il s’esclaffa. Fichtre journée...

La marche dura encore un bon moment après cet épisode et le silence s'empara de notre petit groupe, pour mon plus grand plaisir. J'étais habitué aux exercices physiques : en tant que mécanicien ferroviaire, je devais fréquemment porter des pièces lourdes et supporter des heures durant des positions plus qu'inconfortables quand il s'agissait de se glisser dans le moteur d'un train à la panne récalcitrante. Pourtant, je souffrais en silence depuis un moment, mon flanc droit me tiraillait à chaque respiration. Je finis par soulever mon tee-shirt discrètement, putain d'ecchymoses... J'avais oublié à quel point le fait de se faire expédier contre la pierre du cadre de cheminée pouvait être douloureux plusieurs jours d'affilé. Alors je serrai les dents, sous la torture de mon corps et de mes pensées, jusqu'à ce que la vue du Un me laisse échapper un souffle de soulagement.

Je grimaçai en voyant Kenny accourir... Il ne pouvait pas être humain ce mec... Franklin persévéra dans son rôle de meneur et d'un signe stoppa notre avancée pour nous récapituler les objectifs de la mission et nous rappeler tout ce que nous savions trop bien : nous allions risquer notre vie, nous devions être attentifs au moindre élément pouvant laisser penser que nous étions repérés,... Ces renseignements, je les avais entendus mille fois : de la bouche de mon père, de mon frère, de ma mère... Banalités, elles ne parvinrent pas à m'aider à détacher mon attention de la douleur qui, à présent que mes mouvements s'étaient arrêtés, me transperçait un peu moins les côtes. Franklin finit par une parole clairement destinée à contenir les deux forts caractères du groupe, Ivy était déjà en train de lui tirer la langue quand je posai ma main sur son épaule pour lui intimer de se montrer un peu moins gamine pour une fois.

Quand Kenny prit la parole, je fis un effort pour suivre son discours, même si je devais afficher une expression bien terne. Ivy faillit se tourner vers moi, aussitôt coupée dans son élan par Siti qui se prenait des envies de jouer les grandes sœurs. Je rougis légèrement, non pas comme un gamin pris en faute - même si c'est exactement ce dont cela devait avoir l'air de l'extérieur -, mais plutôt parce que le seul fait qu'elle s'adresse à moi me ragaillardissait. Malgré ce sentiment étrange, je l'aurais volontiers remise en place si je ne désirais pas garder mon énergie pour ce qui nous avait amenés ici. Alors, pressant la main de ma sœur qui s'était déjà tournée vers elle pour rétorquer et faisant mine d'ignorer son commentaire de manière à éviter tout conflit, je balayai mes compagnons du regard en complétant les dires de Siti :

- Je suis d'accord, tout est prêt mais...

Tous avaient soigneusement occulté un élément de notre intervention, une possibilité que personne n'aimait jamais envisager. Cependant, ma mère m'avait toujours appris que nier une éventualité ne la faisait pas disparaître, mais la rendait plus menaçante et il était de mon devoir de rappeler à tout notre groupe que nous n'étions pas les bienvenus ici.

- Tu vas encore dire que je joue les rabat-joie Siti mais s'il y a un pépin, il faut qu'on ait un plan et pas seulement des options... ajoutai-je en tournant mon regard vers Kenny, puis vers Franklin qui semblait avoir décidé de prendre le leadership de notre groupe. Une idée ?

Je levai un sourcil interrogateur dans l'attente de leur réponse.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EVENT exceptionnel - Post d'introduction n°5   Mer 25 Jan - 20:27

Franklin Schildkroete





« Effectivement, tu joues les rabat-joie… »

Franklin observa sa collègue dont le ton n’avait rien de réprobateur, bien au contraire puisqu'elle acquiesça et continua sur sa lancée :

« … mais tu as raison, il faut penser à une solution de repli dans le cas où notre fine équipe soit dépassée par les évènements. »

En reformulant l’inquiétude de Cassio, Siti ne prenait aucune initiative et cela réussit à agacer un peu Franklin : parler pour ne rien dire, c’était du temps perdu, et leur temps était beaucoup plus précieux que ce que la plupart des rebelles présents laissaient entendre. Et voilà qu’il attirait l’attention générale, notamment via le fils Shepherd qui attendait une solution de sa part. L’ingénieur du District Trois porta sa main gauche à sa main droite et se pinça chacune de ses phalanges.

« Si jamais on rencontre un pépin, déclara alors Franklin, et que l’on doive se séparer, l’idéal serait que l’on forme deux groupes… »

Kenny jetait des regards impatients au District ciblé.

« … qu’il nous faudrait constituer… »

Cassio écoutait attentivement la réponse à sa question.

« … avec de préférence une personne par groupe qui connaisse bien le District… »

Ivy tripotait distraitement ses cheveux sans cacher son ennui.

« … ce qui tombe vraiment bien puisqu’on est six… »

Nicodeme vérifiait l’état de son arme d’un air satisfait.

« … pour nous retrouver ici, à la lisière du District Un. On attendra une heure les retardataires avant de repartir sans eux et ils devront se débrouiller pour nous rattraper en chemin, ou rejoindre le Quatre seuls. »

A part Siti et Cassio, ces dernières instructions n’intéressaient personne : les trois autres rebelles se faisaient royalement chier. Certains regards s'illuminèrent à la mention de retardataires, d'aventures. Franklin poussa un soupir profond, qu’il ne prit même pas la peine de masquer.
Il fallait avouer que ça ne servait plus à rien quand la plupart de son auditoire n'en avait plus rien à faire. Autant abréger leurs souffrances communes au plus vite.

« Kenny d’un côté, Nico de l’autre, vous vous répartissez ? Rapidement avant que les maires ne soient partis. »


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EVENT exceptionnel - Post d'introduction n°5   Mer 25 Jan - 23:11

Nicodeme Cartright





Qu'est-ce que je pouvais aimer ces voyages entre districts... Je n'avais jamais réellement su accepter qu'il faille rester cantonné à une seule terre, qu'il faille la travailler et s'en nourrir sans se poser de question. C'était des questions existentielles qui m'assaillaient alors : l'herbe était-elle plus verte ailleurs ? Un léger sourire, c'était des conneries tout cela ! Des imbécilités que seuls les idéalistes pouvaient se répéter. Voyager, ce n'était pas découvrir ni s'enfuir : c'était transgresser. Violer les règles, les assassiner puis jeter Panem en pâture aux chiens. C'était un défi insolent, grisant. C'était là mes raisons de voir plus loin, plus grand.

La marche n'avait pas été rude, j'avais l'habitude de couvrir des kilomètres. Chercher de la compagnie était surfait et je n'avais pas l'intention de me mêler à la foule d'inconnus qui se pressait vers le Un. A vrai dire, je m'en fichais de les connaître : nous n'avions que peu de choses en commun pour ne pas dire une seule, la Rébéllion. Alors j'étais resté avec les gamins Shepherd, au moins j'étais sûr qu'eux avaient au moins une qualité que je pouvais respecter : une volonté de fer. Nous avions plaisanté de tout ou de rien pendant un moment même si je sentais que Cassio était plus en réserve que sa sœur aujourd'hui. Ah cette gosse... Tout le portrait de sa mère ! Qu'est-ce qu'elle pouvait avoir comme rage en elle, une lionne qui pourtant ne faisait encore que miauler ! D'ailleurs, cela se confirma lors de la petite recommandation de son frère. Oh ma remarque n'avait servi à rien, il avait montré les dents mais ne mordrait pas : il était aussi buté que son père, prudent aussi.

Pendant longtemps j'avais cru que la prudence était l'excuse des faibles, une espèce de mantra idiot qu'ils se répétaient pour se donner bonne conscience, style musique enjouée et hymne du Capitole sur fond de hurlements de tributs. La routine pour être un bon habitant de ce merveilleux pays quoi. Et puis y avait eu Lucius, ses méthodes à la fois calculées et violentes. Le fréquenter m'avait appris beaucoup sur le dévouement et le sacrifice à notre cause. Je les respectais, lui et sa famille, même si je n'étais pas de son avis : les petites actions ne servaient à rien, il fallait frapper fort. Marquer les esprits au fer rouge.

Quand nous étions enfin arrivés aux frontières du Un, j'avais parcouru notre groupe du regard. Franklin avait une carrure tellement ridicule pour un "meneur", il n'y avait que lui qui y croyait de toute manière. Son discours eut le même effet que s'il avait pissé dans un violon, mais si cela était d'importance capitale j'accepterais volontiers d'écorcher un homme en blanc pour vérifier le contenu de son estomac bien entendu...

Mister humour à deux balles clôtura le spectacle, au moins aussi amusant qu'une exécution publique, les applaudissements forcés du public en moins. J'avais attrapé mon arme pendant ce temps, le chargeur était plein. J'aimais le douceur du métal sous mes doigts à la peau rêche, je pouvais presque entendre le bruit de sa dernière détonation. Aujourd'hui, il n'en produirait pas, mais mieux valait tout vérifier non ? Juste pour être sûr... J'observai encore le canon qui reluisait sous le soleil quand Cas' s'était pris pour son paternel et que l'autre lumière m'avait refilé le bébé.

Immédiatement, Kenny avait failli l'ouvrir. J'avais posé sur lui un regard noir avant de prendre la main sur la situation :

- Ok, on va faire simple ! Siti avec moi. Je continuais à sélectionner les autres membres avec soin, histoire de ne pas avoir à les moucher. On dit que les opposés s'attirent alors Cassio tu vas compenser la bonne humeur de ton plus grand pote.

Hé ouais... Voilà ma petite vengeance pour m'avoir refourgué cette tâche de chef veillant sur ses deux petits collègues perdus dans un district bourré de fric et d'adorateurs du Capitole. C'était plutôt puéril mais j'étais fier de moi même si je n'en montrai rien pendant que ma victime acquiesçait, non sans grimacer.

- Simplement jaloux de mon esprit si brillant Nico ! me lança Kenny, moins à cheval sur l'autorité. Je ne relevai pas. Il me fatiguait déjà assez.

Plus que le vieillard et la mioche à placer, le groupe de destination de cette dernière coulait de source d'ailleurs, et après j'aurai la paix. On partirait à la gare, on flinguerait l'autre pansu aux bottes du Capitole... Peut-être même qu'il y aurait un bonus...

- Ivy tu vas avec ton...

La concernée venait de me prendre de court... Personne ne respectait donc personne dans ce bordel ?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EVENT exceptionnel - Post d'introduction n°5   Mer 25 Jan - 23:42

Ivy Shepherd





Au revoir Papa ! au revoir Will !
Ivy ne se retourna même pas en montant dans le train en destination du District Quatre. L’aurait-elle fait que sa famille laissée derrière aurait éprouvé une certaine déception puisqu’un sourire immense s’étalait sur son visage : oui, la jeune fille était contente de participer à une mission loin des yeux inquisiteurs et surprotecteurs des deux plus vieux Shepherd.
Alors, bien sûr, Cassio était là pour prendre la relève, mais il serait plus facile à semer. Du moins, Ivy comptait dessus.
Dans le train, ses jambes tapaient frénétiquement sur le sol, et elle savourait les regards dérangés qu’on lui laissait. Ses pas tantôt rythmés, tantôt totalement désordonnés, ne tapaient donc pas seulement sur les plaques en métal, et Ivy se sentait l’âme d’une musicienne absurde. Dommage que la marche à travers les plaines au-delà du District Quatre lui ait coupé ses rêves d’artiste.
Alors qu’Ivy n’arrivait plus à tenir en place et se retenait tout de même un peu, a contrario, Cassio avait arboré une tête blasée tout le trajet.

« Pourquoi tu tires cette tronche Cas’ ? Sérieux ! On n’est encore jamais allés au District Quatre ! »

La jeune femme se stoppa un instant, laissant Nico et Cassio la dépasser : elle n’était pas certaine de son affirmation. Par quelques enjambées, elle rattrapa son frère.

« Ok, au moins, Will et Papa sont pas là, y a de quoi être content.
- Laisse ton frère tranquille, Ivy, tu vois bien qu’il vient de se faire larguer et qu’il a du mal à digérer. »

Leur allure se réduisit soudain et, sentant comme un souci débarquer dans leur groupe, Ivy murmura :

« T’as pas l’air convaincu. »

Là-dessus, sans donner l’impression de l’avoir écoutée, Cassio sortit un foulard sombre et le fourra dans l’une des poches de sa sœur, terriblement mal puisque la moitié vomissait encore hors de la veste. Un vif froncement de sourcils. Il lui exigea de le porter, sans plus de détails, et le fait que Nico comprenne et le chambre à ce sujet-là alors qu’Ivy mit un certain temps à deviner le but de son geste. Et ce temps écoulé, il était déjà trop tard.
Frustrée, elle enfonça un peu plus le morceau de tissu et le tordit entre ses doigts. Il avait pas trouvé mieux cet abruti ?

« J’y penserai quand j’aurai envie de me moucher », et ses dents grincèrent.

Heureusement pour la jeune femme, c’est à cet instant-là que se pointa Kenny, le baratineur du District Treize, pour venir jouer des mécaniques et étaler son humour devant les trois retardataires. Ce devait être très ennuyant à l’avant de la troupe où se trouvaient Kenny et Siti qui puaient l’amusement et l’humour. Alors, au compliment qu’il lui adressa, la jeune Shepherd s’esclaffa.

« Avant ou après que Will s’étale dans la boue ? »

Au regard toujours aussi noir de Cassio, Ivy le poussa de l’épaule pour le ramener à la raison et il ne put s’empêcher un léger gémissement. Alors elle soupira. C’est à ce moment-là que Franklin, l’auto mal-proclamé chef de la bande, décida de mettre fin à leur randonnée et le geste de la plus jeune de la bande ne lui échappa pas et motiva sûrement tout son laïus sur la concentration, la prise d’information, la rigueur… La blonde n’en avait rien à faire. Elle tira même la langue à qui voulait se sentir visé. Puis elle rit à la blague vaseuse de Kenny : son humour était vraiment nul mais au moins, il l’amusait.
Immédiatement remise à sa place par Siti.
Ivy tapa furieusement du talon et sol, et un peu de terre tomba sur les chaussures de la gueule d’ange. Au moins, la jeune Shepherd en tira une certaine satisfaction : leur avait-on collé une nounou ou une rebelle ? Ils devenaient tous fatigants, peut-être même plus que Will et Lucius réunis.
Une mèche de cheveux tomba à cet instant-là devant les yeux d’Ivy. Perdant quelques secondes à secouer sa tête pour la dégager. Ce fut comme un exutoire à sa frustration qui ne dura pas longtemps quand elle entendit Nico commencer sa phrase pour la placer dans le groupe avec Cassio.
Oh ! Ca commençait à suffire là ! Elle pouvait elle-même choisir son groupe ! Que Franklin aille se faire foutre avec ses instructions, que Siti aille se faire foutre avec ses besoins de materner, et qu’ils aillent tous le rejoindre avec leurs bonnes intentions !

« … toi ! Avec toi ! », s’exclama-t-elle pour terminer la phrase de Nico.

Ses sourcils froncés, elle fit des pas immenses pour se placer aux côtés du rebelle qu’elle avait nommé.

« Et par pitié, Cas', m’emmerde pas », lâcha-t-elle à son frère.

Ivy ne souhaitait surtout pas offrir l’occasion à quiconque de lui faire un reproche, puisqu’ils avaient tous décidé depuis leur départ du District Six de faire de la jeune blonde leur punching-ball, elle jeta sa tête en direction du District en lâchant d’une voix agacée :

« Bon, on y va ? Le maire va pas crever tout seul, et vous êtes même pas assez chiants pour qu’il meure d’ennui. »


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EVENT exceptionnel - Post d'introduction n°5   Jeu 26 Jan - 0:08

Nicodeme Cartright





Le peuple devait en finir, la foule devait se soulever,... Franchement comment cela était-il possible que personne n'ait encore réalisé que c'était un mauvais plan ? Pas la révolte, mais être plusieurs. Expédier un mec seul en mission, lui laisser faire son taf en remettant un aller direct pour l'enfer au type visé et hop affaire réglée ! Pas besoin de tout ce tintouin de cohésion et d'esprit de groupe qui allait finir par me rendre dingue et qui n'était visiblement que du vent.

La tempête était venue par Ivy. J'aurais dû savoir qu'elle ne saurait pas la fermer jusqu'au bout. Cette gosse était incapable de rester à sa place, de suivre des instructions, bref tout moi ! J'adorais son tempérament défiant, voir Lucius s'arracher les cheveux en tentant de garder la face était toujours un moment d'anthologie. Cependant, quand elle commençait à saper mon autorité, cela avait le don de me gonfler. Kenny avait un sourire en coin, il jubilait. Cas' avait déjà fait un pas en avant, prêt à protester, quand elle l'avait envoyé sur les roses et m'avait rejoint. Même à trois bons mètres de lui, je pouvais voir ses mâchoires se serrer, avant qu'il ne prenne une grande respiration et se détourne d'Ivy comme pour se retenir de lui dire ses quatre vérités. Quelques secondes avant bien décidé à faire comprendre à la demoiselle que c'était moi qui décidais, je me ravisais finalement : pas question de me retrouver au milieu de leur guerre fratricide. Lucius aurait désapprouvé mon absence de correction mais, après tout, les chats ne faisaient pas des chiens et ces deux-là avaient la rage aujourd'hui alors ils n'avaient qu'à s'entretuer.

Ne perdant rien de son bagou, la bombe continua avec l'insolence qu'elle avait su taire toute la journée.

- Elle va se calmer la cocotte-minute ? lui demandai-je en la regardant à peine avant de reporter mon attention sur l'orphelin de plan B. Franklin, dis-je simplement en lui adressant un petit signe du menton pour lui indiquer le groupe des deux autres mecs.

Le leader de pacotille hocha la tête en toisant Kenny et Cas'. Si les choses tournaient mal, j'aurais deux nanas à consoler... Beaucoup auraient tué pour ça. Moi, ça me laissait indifférent : je n'étais pas leur nounou, s'il y avait un problème il faudrait qu'elles courent comme n'importe qui, qu'elles suivent ou non, ce n'était pas mon problème. C'était aussi simple que cela.

- Et maintenant... dis-je en claquant le chargeur dans mon arme qui produisit un petit déclic métallique. Puisque la princesse le demande si gentiment... En route !

Ivy fulminait, elle savait néanmoins qu'il ne fallait pas me chercher et elle se tut ; comme tous les autres d'ailleurs. Kenny prit la tête du cortège, les autres sur ses talons. J'attendis qu'ils avancent pour fermer la marche. J'avais besoin d'être seul, pour me concentrer sur ce que nous allions faire. Tous pensaient que ce serait si simple, j'étais d'accord. Descendre un maire. Un jeu d'enfants. Un rictus.

La partie pouvait commencer.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: EVENT exceptionnel - Post d'introduction n°5   

Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT exceptionnel - Post d'introduction n°5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Les Archives :: Saison 1 :: Rps :: Intrigues-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit