Partagez | 
 

 The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Enzo Lorenzo
« Invité »


MessageSujet: The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson   Mar 9 Aoû - 16:21




The best preparation for tomorrow
is doing your best today

Enzo & Channelle
On se rapproche de la Moisson. Lentement mais sûrement. Et cette année serait une année d’exception, puisqu’il s’agit des Jeux de l’Expiation. Et que l’une de mes Carrières triomphe cette année serait un symbole retentissant. Bientôt l’annonce sera faite. Bientôt nous en saurons plus. Mais plus l’échéance approche, plus je dois la préparer. L’arène, c’est différent du centre. Le Capitole, c’est différent de l’arène. Mais dans tous les cas, elle croisera des requins affamés, elle entrera dans un monde où la loi du plus fort et du plus déterminé règne. J’ai parfois vu des vainqueurs des jeux se faire happer par la machine qu’est le Capitole ou le retour à la réalité. Alors oui, il faut que je la prépare, parce que je n’ai pas envie qu’elle meure ni qu’elle se fasse avoir. Parce qu’ils la voudront. Oh oui, ils la voudront, et il ne faudra qu’elle oublie. Trois ans. Trois longues années qu’il s’agit de parfaire avant que l’annonce ne soit faite.

« Frappe plus fort et sois plus souple sur tes appuis. »

Mon poing vole vers son visage pour la forcer à améliorer sa position. Elle doit être parfaite. Parce que si elle échoue, non seulement je n’obtiendrai pas ce que je veux, mais je dois aussi avouer que ça m’ennuierait qu’elle meure. D’une part, Kyle serait insupportable, d’autre part parce que je me suis habituée à elle. Ce serait du gâchis que de perdre un tel caractère. Est-ce à dire qu’elle me manquerait ? Comme espéré, elle pare le coup, et j’accélère la cadence. Je ne suis pas du genre à retenir mes coups, surtout avec elle. ça m’a souvent été reproché d’ailleurs, d’être un peu trop brutal lors des entrainements. Mais savent-ils seulement ce que c’est que d’être dans l’arène et de devoir se comporter avec l’instinct le plus primal qui soit ? Non, ils n’en savent rien puisqu’ils n’ont jamais participé aux Hunger Games. Elle, elle le comprend, elle a la carrure pour supporter mes coups, et en donner au passage, j’ai d’ailleurs une belle ecchymose à la commissure des lèvres pour en témoigner. Il est tout frais et j’en ai souri quand elle a réussi ce tour.

Elle a un véritable atout avec sa vitesse, c’est vraiment un point à exploiter, parce qu’il ne suffira pas de cogner quand elle y sera. Il faudra aussi esquiver et courir, sans pour autant faire preuve de lâcheté. J’esquive un de ses coups de pieds, et élargis le cercle que nous formons, en perpétuel mouvement. Et je récupère un bâton de combat que je fais voler contre elle. Comment ça c’est de la triche ? Il n’y a aucune règle en combat, à part gagner et rester en vie. Ah et j’oublie la règle d’or : s’adapter. Son visage, ses genoux, son ventre de la pointe du bâton, je vise tout, sans lui laisser de répit et sans tenir compte de la brûlure qui dévore mes muscles. Elle se débrouille plutôt bien pour parer jusqu’à présent et répond plutôt intelligemment à mes attaques. Peut-être, et je dis bien peut-être, qu’elle peut lire un sourire de satisfaction sur mon visage. Mais on ne va pas lui laisser ce plaisir trop longtemps, d’autant qu’elle vient de m’asséner un sacré coup dans le ventre. Je multiplie donc les attaques, l’obligeant à changer de position de plus en plus vite, avant de passer le bâton derrière ses jambes pour la faire tomber au sol et de poser la pointe de mon arme contre sa si jolie gorge.

« Un peu fatiguée ? »

Je me souviens de la dernière fois que je lui ai posé cette question alors qu’elle était allongée. Ce n’était pas vraiment dans ce même contexte. Allez Channelle, je te connais, montre-moi ce que tu as sous la pédale. Un vainqueur n’abandonne jamais, et je sais que tu en es une.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 20 ans
★ Occupation : Carrière
☆District : Un

○ Points : 350
○ Barre de vie :
100 / 200100 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson   Jeu 18 Aoû - 15:33





Enzo & Cha




L’Expiation approchait. Je voyais mon destin qui se rapprochait de jour en jour. Sélène était plus stressée qu’ l’accoutumée, et Kyle plus jovial. L’ambiance entre les deux était plus tendue que jamais, mais au fond je savais ce que cela signifiait. Kyle avait intensifié mes entraînements et même s’il essayait de le faire subtilement, en faisant comme si c’était la chose à faire « à l’arrivée de chaque moisson », je savais que cette année était différente. J’avais encore un ou deux ans avant que ce ne soit trop tard pour moi, mais connaissant mon frère, il voudrait que ce soit moi pour cette année toute spéciale. Si j’avais encore un doute à avoir à ce sujet, la proposition d’Enzo de s’entrainer davantage après la fin des entraînements carrières avait terminé de m’assurer que j’allais être choisie cette année, même si, connaissant la fierté des deux, je ne le ferais pas remarquer. Ils auraient bien été capables de changer d’avis juste pour avoir raison. J’étais donc restée un peu plus longtemps pour m’entraîner « innocemment » avec Enzo, en répondant qu’après tout « ça ne pouvait pas faire de mal ». J’avais du me retenir d’afficher un large sourire satisfait.

« Frappe plus fort et sois plus souple sur tes appuis. »

J’avais acquiescé. Même si j’aimais beaucoup taquiner Enzo, surtout depuis qu’on avait commencé à « s’entraîner » tous les deux « tard le soir », j’avais beaucoup de respect pour lui en tant que coach. Il était toujours de bons conseils. Lui et Kyle étaient assez complémentaires sur ce terrain-là. Kyle était plus une force brute … L’endurance, la force, la vitesse. Enzo était plus dans la subtilité du combat. Les deux m’étaient vitaux ici. Le poing d’Enzo fonça en direction de mon visage, et j’esquivai, un léger sourire aux lèvres. Va falloir y aller plus fort que ça … Mais ça n’était pas un de ses défauts. Enzo frappait toujours fort, au risque de me faire rentrer avec quelques bleus. Je savais qu’avec lui, je n’avais pas à retenir mes coups, que j’étais « presque » en condition réelles. Presque bien sûr, parce qu’ici, il fallait quand même éviter les coups mortels. Il me titille pendant un moment, à me donner des coups, moi à les esquiver et à les rendre avec tout ce que j’ai, sans pour autant vraiment chercher à rentrer au cœur de la confrontation. Après un temps, je le vois ramasser un bâton et j’hausse un sourcil. Pas très fair play, mais d’un autre côté, je sais que ce genre de commentaire ne me mènera nulle part, alors je me tais. Parce que leur réponse est toujours la même, et qu’elle est au fond pleine de sens : dans l’arène, le fair play, tout le monde s’en tamponnera.

Il soulève son bâton et commence à m’attaquer. Pendant les premières secondes, je vois qu’il teste mes limites avant de donner des coups de plus en plus secs et précis. J’esquive ses attaques, et lorsque je vois une ouverture, mon pied se lance dans son ventre, le faisant quelque peu reculer alors que je le vois sourire. Je souris à mon tour. Mes muscles commencent à tirer, mais ça fait un bien fou. Je ne me sens jamais aussi vivante que dans ce genre de combats. C’est au moment où mon sourire satisfait barre mon visage que son bâton me fauche les jambes, et que je tombe sur le dos. Je vois alors la pointe de son bâton se fixer sur ma gorge.

« Un peu fatiguée ? »

Je me pince les lèvres. Le salop sait très bien comment je fonctionne … Je suis exactement comme Kyle, de ce point de vue là. La provocation est sans doute ma plus grande faiblesse. Je le fixe avec un petit air de défi.

« Pas exactement. »

D’un geste vif, je rabats mes deux mains sur le bout de bois au niveau de ma gorge et donne un coup sec en avant poussant l’arme vers son propre torse et le faisant reculer d’un petit centimètre alors que je lâche le bâton au sol. D’un coup de bassin, je me relève et me remet immédiatement en position de combat.

« Je te donnais juste une occasion d’arrêter. Je voudrais qu’il te reste un peu de force quand on en aura fini. »

Je lui lance un regard amusé et plein de sous-entendu. Je sais qu’il n’est sans doute pas aussi à l’aise que moi avec ce sujet ; après tout, il est très proche de mon frère. Moi, ça me fait sans doute encore davantage plaisir de savoir que je fais ça juste sous le nez de Kyle, mais je ne suis pas certaine qu’Enzo le ressente comme ça. Sans attendre une seconde de plus, je réattaquais. Cette fois-ci, je me lançais dans un corps à corps plus proche ; hors de question de lui laisser l’espace pour récupérer son bâton. Cette fois, ça serait poing contre poing. Il était rapide. J’avais parfois plus l’impression de danser que de me battre, car mes mains rebondissaient sur ses bras pour réattaquer, et inversement, si vite que j’en eu presque la tête qui tournait à un moment. A cet instant, Enzo m’attrapa le bras et le mis derrière mon dos, bloquant également l’autre. D’un coup rapide, je pris de l’élan sur le sol pour le propulser contre le mur afin de m’en défaire, mais il serait fort. J’entendis alors un bruit sourd, et comme un seul homme, lui et moi pivotions vers la porte. C’était une arme, qui était tombée de son perchoir lorsque nous avions percuté le mur. Je pivotai vers Enzo, que la surprise avait poussé à me lâcher.

« T’as cru que c’était Kyle ? T’as peur ?»

Une lueur amusée illuminait mon visage. Au fond, c’était bête. Il était coach, moi carrière, on s’entrainait ici, on ne faisait rien de mal. Mais c’était amusant, de torturer un peu Enzo, de le provoquer. Je savais que le combat qui suivait n’en serait que meilleur si je le piquais un peu.

« Tu devrais … Ce qu’il te ferait s’il savait touuutes les vilaines choses que tu fais à sa petite sœur … »

Mes mains avaient glissé sur son torse, jusqu’autour de son cou.

« Il adooore se servir de sa hache … »

Un large sourire amusé barrait mon visage.


_________________


FEATHERSTONE, CHANNELLE. Oui, oui, oui, mon coeur est en fer, horreur ! Je fais l'amour comme une panthère. Mes amants, je les écorche vifs et je les fouette, je leur coupe le pif. J'fais des trucs cochons avec des chaînes aux minets du 16ème. Pourchassant les puceaux en fuite, le démon du sexe m'habite. Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui... C'est la, c'est la, c'est la Salsa du démon .... Salsa du démon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Enzo Lorenzo
« Invité »


MessageSujet: Re: The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson   Jeu 18 Aoû - 21:49




The best preparation for tomorrow
is doing your best today

Enzo & Channelle
J’aime ça, le combat. C’est parfois compliqué à faire comprendre à certains mais Channelle, elle, partage ce sentiment. Et je dois aussi reconnaitre que je ne trouve jamais une femme aussi désirable que lorsqu’elle se bat de toutes ses forces. Et j’admets en moi-même que j’ai rarement désiré autant une femme qu’en cet instant et autre que Channelle. Elle rayonne quand ses poings et ses pieds volent. Et j’apprécie la voir puiser dans ses ressources pour me repousser comme elle le fait. Ça a un petit côté sexy de se faire désarmer par une femme. Je soutiens son regard quand elle tente une première pique. Nous sommes seuls, je peux accepter ses petites provocations à mon encontre. Je m’en amuse même, car elle sait ce qu’elle veut et ne s’embarrasse de rien pour l’obtenir. J’aime cette mentalité. En revanche, je n’aime pas qu’elle s’amuse à cela en présence de tiers. Les ragots vont vite, et j’ai une réputation qui me précède. Soyons clairs, je me fous royalement des opinions des uns et des autres, mais un peu moins de celle de Kyle.

Notre danse reprend de plus belle, en grimpant en intensité. Cette fois, il n’est plus question de se jauger ou de se laisser la moindre chance. Elle ne retient pas ses coups elle a tout compris. Parer enchainer, bloquer, frapper, frapper encore, accepter les coups autant qu’ils sont. Ce qui est bien dans le combat c’est ce moment où l’on découvre une faille, dans laquelle on s’engouffre, comme je le fait à cet instant, où je lui bloque le bras dans son dos, l’attirant contre mon torse. Mes lèvres effleurent sa tempe alors qu’elle est momentanément mienne, non pour quelque chose que la morale idiote refuserait mais juste parce que mon orgueil me pousse à vouloir lui dire quelques mots. Bien mal m’en a pris puisqu’avant d’en avoir le temps, je me retrouve plaqué contre le mur, encaissant dans un râle la douleur du choc mais refusant de la lâcher l’une de mes mains se faisant quelque peu plus aventureuse sous son haut, poussée par l’excitation du jeu.

Un bruit. Par réflexe, je la lâche, me tournant pour découvrir l’importun. Mais ce n’est qu’une arme… J’adresse un regard noir à Channelle. Je déteste quand elle fait cela, parce que quelque part, même si ce n’est pas totalement vrai, ce n’est pas totalement faux non plus. Kyle est comme un frère pour moi, mais je sais qu’il ne serait pas du tout ravi de savoir que c’est un peu plus que les entrainements qui me tiennent occupé si tard avec sa sœur. Mais de là à dire que j’ai peur de lui… D’autant qu’il n’y aurait eu nul préjudice, juste un coach entrainant la carrière pressentie pour les Jeux. En revanche avec la suite. A mesures que ses mains remontent sur mon torse, mes lèvres s’élargissent dans un sourire taquin, riche de toutes les « vilaines choses » que j’ai pu effectivement lui faire quand elle portait un peu moins de vêtements sur le dos. Je sais exactement ce qu’elle fait. Je sais exactement ce qu’elle veut. Et j’ai toujours dit que je n’étais pas un homme contrariant.

Alors sans plus attendre, je lui attrape le poignet pour la forcer à le baisser, avant de me saisir à mon tour de son cou, serrant juste assez pour m’assurer de sa pleine et entière collaboration. Je la plaque contre le mur, la bloquant du bassin, mon visage à quelques millimètres du sien, mes lèvres effleurant les siennes.

« Peut-être qu’il va falloir que je t’épuise assez pour que tu n’aies plus la force de me dénoncer dans ce cas… »

Je l’embrasse avec un désir cette fois non dissimulé, tandis que mon étreinte sur son cou se mue en une caresse chatouillant sa peau et que mon autre main se glisse dans la sienne. Mon corps se rapproche encore plus – si tant est que c’est possible – et je sens que je la désire plus que tout et qu’une nouvelle vigueur s’empare de moi. Je pourrai la déshabiller et la faire trembler là, contre ce mur, la future gagnante de l’Expiation. Et pourtant je me fais violence, me frustrant comme pas possible en m’écartant d’elle.

« Mais je ne suis pas un homme facile, et je connais assez la grande Channelle Featherstone pour savoir qu’elle a besoin de chasser… »

Je lui souris écartant les bras comme pour l’inviter à venir traquer sa proie et la mettre à terre, autrement dit moi. Parce que je ne me laisserai pas faire, ça fait partie des préliminaires non ? Il parait que c’est important. Un regard provocateur qui la déshabille, une lèvre passée sur mes lèvres comme si je la goûtais déjà, et la voilà déjà arborant de belles couleurs et reprenant notre joute. Cette fois, si les poings volent, une autre tactique se dessine, puisque nous essayons désormais de nous retenir l’un contre l’autre ou de nous échapper mutuellement.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 20 ans
★ Occupation : Carrière
☆District : Un

○ Points : 350
○ Barre de vie :
100 / 200100 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson   Dim 21 Aoû - 21:21





Enzo & Cha




Enzo me sourit. Je sais bien qu’il ne prend pas trop mal mes petites taquineries tant qu’elles ne sont faites qu’à l’abri des oreilles dans les murs. Même si j’ai tendance à aimer les allusions subtiles en publique, rien que pour l’énerver. J’ai déjà dit ce que je pensais de l’autorité ? Il bloque ma main et pose la sienne sur mon cou pour me coller contre le mur. Je ne résiste même pas, je sais me montrer docile quand j’en ai envie. Et il se trouve que j’en ai très envie. Lorsqu’il se rapproche, j’esquisse un très léger mouvement pour attraper ses lèvres, mais je parviens à peine à les frôler qu’il recule à peine. Le salop, je sais très bien à quoi il joue. J’ai presque inventé ce jeu.

« Peut-être qu’il va falloir que je t’épuise assez pour que tu n’aies plus la force de me dénoncer dans ce cas… »

Il m’embrasse et me plaque entièrement contre le mur. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres alors que ma main descend dans son dos. C’est alors que je le sens reculer. Je ne peux pas prétendre que je ne m’y attendais pas. J’aime le jeu, moi aussi, même si mon corps réclame une fin rapide à son supplice.

« Mais je ne suis pas un homme facile, et je connais assez la grande Channelle Featherstone pour savoir qu’elle a besoin de chasser… »

Il recule et écarte les bras, attendant que j’arrive. Il sait y faire.

« Fais attention, il parait qu’elle aime jouer avec ses proies. »

Je le gratifie d’un sourire carnacier avant de foncer dessus. Le combat est relancé, mais cette fois-ci, il a un goût tout à fait différent. Lorsqu’il me tord le bras en arrière, il en profite pour passer sa main sous mon haut. Lorsque j’évite son coup, je le frôle sans qu’il réplique. Je lui fais un croche-pied et il tombe au sol. Je lui monte dessus et bloque ses mains au-dessus de sa tête, alors qu’il fait mine de se débattre … Je suis presque sûre qu’il a vu le coup venir mais s’est volontairement laissé tomber. Mes mains glissent le long de ses bras alors que mon visage s’approche du sien. Je lui glisse à l’oreille, en rapport avec ses mouvements de bassin pour essayer de se dégager.

« N’arrête pas de te débattre, ce n’est pas désagréable … »

Je me fais alors propulser en arrière, et j’éclate de rire alors que j’atterri sur le dos. Alors que je vais pour me relever, il s’appuie sur moi de tout son poids et me retire mon haut, ses mains frôlant ma peau. Mon corps frissonne tout entier sous ses caresses … J’ai envie qu’il y mette fin, malheureusement, il a réveillé quelque chose en moi … L’envie du jeu. Je lui retire sa ceinture et le fait à nouveau basculer sous moi.

« Rappelle-toi, c’est toi qui a voulu jouer … »

Je lui attache alors les mains au bas du poteau d’entrainement derrière avec sa propre ceinture que je serre suffisamment pour l’empêcher de se défiler. Mes mains s’emparent alors de la lame qui est tombée plus tôt et vient chatouiller le bas de son cou, avant d’appuyer un peu plus en descendant, découpant son t-shirt de haut en bas. Je le jette sur le côté alors que mes mains entreprennent de baisser son pantalon. Je remonte dans son cou, y déposant un chapelet de baisers …

« Les choses qu’il faut faire pour être dans les bonnes grâces de son coach … »

Mes lèvres se font plus entreprenantes, descendant lentement le long de son torse, prolongeant son agonie au maximum.

***

Je me redresse, récupérant mon t-shirt qui a atterri non loin de là. Enzo n’a pas la chance de pouvoir se rhabiller, toujours attaché à son poteau. Lorsque je suis à nouveau décente, je me met accroupi à côté de lui, un sourire malicieux parcourant mes lèvres et une lueur taquine brillant dans mes yeux.

« En combien de temps tu penses pouvoir te détacher tout seul ? Avant ou après que les premiers carrières débarquent ce matin ? »

Je le fixe avec un petit air de défi. Après tout, c’est lui qui voulait jouer, non ? Qui a dit que cela devait s’arrêter après le plaisir ? Pas moi en tout cas. Et vu sa position pour l’instant, on dirait bien que a voix est la seule qui compte …


_________________


FEATHERSTONE, CHANNELLE. Oui, oui, oui, mon coeur est en fer, horreur ! Je fais l'amour comme une panthère. Mes amants, je les écorche vifs et je les fouette, je leur coupe le pif. J'fais des trucs cochons avec des chaînes aux minets du 16ème. Pourchassant les puceaux en fuite, le démon du sexe m'habite. Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui... C'est la, c'est la, c'est la Salsa du démon .... Salsa du démon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Enzo Lorenzo
« Invité »


MessageSujet: Re: The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson   Lun 22 Aoû - 19:06




The best preparation for tomorrow
is doing your best today

Enzo & Channelle
Moi aussi j’aime jouer, étonnant non ? Et je dois avouer que si j’aime chasser, il s’avère qu’il ne me déplait pas d’être chassé à mon tour. C’est ce que je reproche à beaucoup de femmes : la passivité. Les carrières au moins, et Channelle en particulier, évitent cet écueil. Elle me fauche les jambes en un rien de temps et me grimpe dessus. A dire vrai vu sa position, il aurait été facile de la basculer en arrière pour la dominer. Mais j’aime la voir et la sentir sur moi. A quel homme cela ne plairait-il pas franchement ? Il faudrait être eunuque pour ne pas apprécier la chose. Elle a de la poigne ceci étant, elle me donne un peu de fil à retordre, mais elle sait que ça me plait. Son allusion des plus subtiles à nos bassins qui se frottent me sonne l’alerte. Cette fois mon corps a cordialement dit à mon esprit d’aller se faire voir avec ses petits jeux. D’un mouvement sec des reins, je la renverse pour me retrouver sur elle et pouvoir contempler son visage rieur. Ah Channelle, tu es tellement plus belle et plus stimulante que la plupart des femmes… Mes mains glissent sur ses courbes parfaites pour lui ôter son haut et sentir sa peau sous mes doigts et mes lèvres qui se mettent à la parcourir : son cou, ses seins, son ventre. Je n’oppose aucune résistance lorsqu’elle repasse au-dessus, juste titillé de désir et de curiosité.

Quand je comprends ce qu’elle avait en tête, il est déjà trop tard, mais je dois dire qu’elle marque encore un point dans mon estime. Quand je dis qu’elle ira loin cette petite. Elle survivra à l’Arène et au Capitole. C’est certain, elle les mettra tous à ses pieds. Et elle aimera ça, surtout si elle doit les conquérir. Je ne quitte pas ses yeux pendant tout le temps de l’opération. Il est bien rare que je sois dans une telle situation, totalement soumis, mais étrangement, en ce moment même, ça ne me dérange pas du tout. Même la lame qu’elle fait glisser sur ma peau ne fait qu’accentuer mon désir qu’elle doit bien sentir en cet instant, et qui ne laisse plus aucun doute quand elle s’attaque au bas. Mais ne pas pouvoir la toucher a un côté frustrant. Heureusement, elle sait très bien comment ne pas accentuer la frustration. Alors que tout mon corps s’est durci mais que je me refuse au moindre soupir de satisfaction, je m’amuse de sa phrase. Elle sait que c’est faux.

« Comme me racheter un maillot ? »

----------------------------------------------------------------

Là je peux soupirer. Je la regarde se rhabiller, en ayant un peu moins envie de lui sauter dessus. Dans cinq minutes peut-être. En revanche, il n’est pas garanti que la suite me plaise. Elle est sérieuse ?

« Arrête tes conneries Channelle, détache-moi. »

Alors là, je n’aime pas son sourire. J’aime ce genre de petit jeu, elle le sait, ce n’est un secret pour personne que je peux faire quelques extras avec mes filles, mais être trouvé attaché à un poteau et le pantalon sur les chevilles, hors de question. Et puis j’ai promis de ne pas faire de vagues ici après ce qu’il s’est passé au D4…

« Channelle… »

Ma voix se fait plus grondante, mais je connais assez ma carrière pour voir qu’elle n’est pas décidée à écouter. Saleté. Je tends mes muscles pour tirer au maximum sur mon lien de fortune. Ce n’est qu’une ceinture après tout, ça peut se détendre. Ah ça l’amuse hein de me voir galérer nu comme un ver ! Si elle attend que je la supplie, elle ne me connait pas si bien que ça. Faisant fi du ridicule, je me contorsionne, passant mes jambes au-dessus de ma tête pour appuyer sur le poteau tandis que je tire sur la ceinture. Sous l’effort et après de longues minutes passées à ignorer Channelle, je commence à sentir un espace entre mon poignet et la lanière. Pas encore suffisant, mais c’est un début. Je ne relâche pas l’effort, et tente de glisser ma main dans la lanière. L’os du pouce. C’est toujours l’os du pouce qui emmerde le monde. Crispant la mâchoire, je parviens à sortir une main. Largement suffisant. Je défais alors la boucle de la ceinture, avant de me relever et de me rhabiller. Du moins d’enfiler mon pantalon, vu l’état dans lequel elle a mis mon haut.

« Recommence cela, et tu ne mettras pas un pied dans l’arène. Ou pas un pied valide. »

Elle serait ainsi la seule héritière Featherstone à ne pas avoir remporté les Jeux. Est-ce que je pourrai réellement la blesser avant qu’elle ne soit envoyée dans l’Arène ? Probablement pas, ou alors il faudrait qu’elle m’ait profondément déçue, parce que je toucherai indirectement l’honneur de Kyle.

« Mais recommence ce que tu as fait avant et je pourrais peut-être y réfléchir. »

Je lui souris cette fois. Pour qu’elle sache que je ne suis pas complètement fâché, même si elle sait que mon vote concernant le tribut que nous choisirons ne dépend nullement de ses prouesses sexuelles. Ou alors il y a d’autres demoiselles qui sont persuadées que je les choisirai. Elle est en tête de liste de toute manière et elle doit le savoir. Je la suis depuis trois ans, je sais qu’elle a la force, mentale comme physique de réussir cette épreuve.

« D’ex mentor à potentiel tribut, je te conseillerai de donner ce genre de spectacle lors des Jeux. Je sais que c’est une perte de temps, mais tu pourras être certaine que les caméras seraient braquées sur toi, et ça ferait très plaisir aux sponsors, qui seraient par là même très reconnaissants. »

Et la reconnaissance lors des Hunger Games, c’est de la nourriture, des armes, des soins en plus. On n’est jamais tout seul dans l’Arène, et même si on a tendance à l’oublier, il faut la penser comme un spectacle.

« Mais si tu es choisie, c’est plutôt toi que les gens aimeront voir nue plutôt que tes adversaires. Tout comme moi d’ailleurs. »

Je dépose un baiser sur sa joue. J’appréhende quand même un peu le moment où elle se portera volontaire, car je sais déjà que nous la désignerons. Même si elle est forte, l’arène reste un massacre géant, et il ne faut pas se leurrer, elle a quand même de grandes chances d’y rester. Mais j’aurais été tellement fier si j’avais été son mentor. Au lieu de ça j’ai eu des abrutis ou Oliver. Je lui aurais dégoté tous les sponsors possibles. Bon, au moins j’ai pu l’entrainer et je me dis que sa sœur fera tout ce qu’il faut. J’attrape sa main, avant d’accentuer la pression… de plus en plus, jusqu’à obtenir sur son visage un rictus de douleur.

« J’aurais pu être obligé de me déboiter voire de me briser l’os pour me sortir de ton piège. Si ça t’arrive dans les jeux, qu’est-ce que tu dois faire ? »

Je presse encore, m’arrêtant juste avant de faire des dégâts mais maintenant ma prise pour que la douleur ne cesse pas. Il faut savoir tuer mais aussi se soigner dans les Jeux. Je n’étais pas doué dans ce domaine quand j’y suis allé, mais je veux parer à toute éventualité pour elle. Et c’est aussi un moyen de lui rappeler que je n’aime pas être humilié. Question d’orgueil.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 20 ans
★ Occupation : Carrière
☆District : Un

○ Points : 350
○ Barre de vie :
100 / 200100 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson   Mar 30 Aoû - 20:25





Enzo & Cha




« Arrête tes conneries Channelle, détache-moi. »

Je ne peux pas m’empêcher de sourire. Sourire qui s’accentue lorsqu’il prononce mon nom.

« Channelle… »

Sa voix est presque menaçante. Je sens qu’il ne plaisante pas, mais moi ça m’amuse encore davantage. Pour dire, mon nom prononcé sur ce ton autoritaire me donnerait presque envie de remettre le couvert. Mais bon, je sens qu’il n’est pas vraiment d’humeur. Je pivote, pour cacher mon sourire, qui n’aurait que l’effet de l’énerver un peu plus. Je l’entends se débattre dans mon dos, et je ne peux retenir un coup d’œil en arrière, pour le regarder se contorsionner. Il finit naturellement par se sortir de là, et remet son pantalon avant de revenir vers moi.

« Recommence cela, et tu ne mettras pas un pied dans l’arène. Ou pas un pied valide. Mais recommence ce que tu as fait avant et je pourrais peut-être y réfléchir. »

J’hausse un sourcil amusé. Il n’est donc pas si en colère que cela, puisqu’il finit même par sourire. Je sais très bien que c’est faux pourtant. Je suis loin d’être la seule carrière à profiter de ses entraînements nocturnes, et pourtant toutes n’iront pas dans l’arène. Mais je le soupçonne d’en jouer un peu quand même, bien qu’il n’ait certainement pas besoin de ce genre d’arguments pour mettre qui il veut dans son lit.

« T’exagères, j’avais à peine serré. »

Nouveau sourire. Ca non plus, ce n’est pas tout à fait vrai, mais j’aime voir ses sourcils se froncer, comme faussement en colère lorsque je lance ce genre de petites remarques. A croire que j’aime le conflit.

« D’ex mentor à potentiel tribut, je te conseillerai de donner ce genre de spectacle lors des Jeux. Je sais que c’est une perte de temps, mais tu pourras être certaine que les caméras seraient braquées sur toi, et ça ferait très plaisir aux sponsors, qui seraient par là même très reconnaissants. »

Je réplique aussitôt.

« Potentielle tribut ? »

On sait lui comme moi que je n’ai pas de concurrence chez les filles. Je suis presque amusé qu’il fasse semblant que la décision n’est pas déjà prise.

« Mais si tu es choisie, c’est plutôt toi que les gens aimeront voir nue plutôt que tes adversaires. Tout comme moi d’ailleurs. »

Il m’embrasse sur la joue en passant et je lève les yeux au ciel. Je songe un instant à répliquer que dans ce cas, il faudra bien choisir mon partenaire, mais je me retiens. Il ne faut pas non plus pousser ma chance, ou pire, qu’il pense que j’essaye de le rendre jaloux. Parce que ce n’est pas le cas ; ce n’est pas le jeu. Mais soudain, je regrette presque de ne pas l’avoir dit, car il se saisit de ma main et la serre, de plus en plus fort si bien que je ne peux même pas la dégager. Sous la surprise, mon visage se tort de douleur.

« J’aurais pu être obligé de me déboiter voire de me briser l’os pour me sortir de ton piège. Si ça t’arrive dans les jeux, qu’est-ce que tu dois faire ? »

Il continue à presser. Je serre les dents, tandis que mon visage se détend. Le salopard. Je le fixe avec une lueur de défi.

« Si j’ai bien suivi la leçon du jour, me déshabiller ? »

Sa main se resserre encore sur la mienne. S’il attend des excuses, autant qu’il me brise la main tout de suite. Je garde mon regard sur le sien, et mon visage se rapproche du sien.

« Vas-y. »

Moi non plus, je ne joue plus. Je vois comme une ombre passer dans son regard. Bien sûr, je couche avec Enzo, mais c’est bien plus complexe que ça. Il est avant tout mon coach. J’en en lui une confiance aveugle. Cette confiance a encore été renforcée par notre complicité très particulière. Mais à ce moment précis, lorsque je le regarde, il y a quelque chose en lui qui me fait presque peur. Je sais qu’il pourrait le faire. Et pourtant, alors que la douleur devient presque insupportable, il lâche ma main. Je le fixe encore pendant quelques secondes, ne sachant pas moi-même ce que j’ai envie de faire. Si, je sais. J’ai envie de le pousser et de lui hurler qu’il est complétement taré. Au lieu de ça, je rattrape sa main et je l’embrasse. Parce qu’au fond, j’essaye de me persuader qu’il ne l’aurait pas fait, même si une voix me murmure que ce qui m’a sauvé, c’est qu’il aurait eu du mal à l’expliquer à Kyle. Je recule un peu, posant ma main sur son épaule. Elle est toujours toute engourdie.

« J’te rachèterais un T-shirt. »

Je recule cette fois-ci davantage, avec un petit sourire amusé. Mon cœur bat cependant toujours la chamade, conséquence de la montée d’adrénaline qu’a provoqué son petit … « Jeu ». Je jette un coup d’œil à la grande horloge. Il est déjà bien tard, mais je suis trop montée sur ressort pour rentrer maintenant.

« Tu veux encore m’entraîner, ou tu veux y aller ? Je prendrais bien une bonne douche avant de rentrer … »


_________________


FEATHERSTONE, CHANNELLE. Oui, oui, oui, mon coeur est en fer, horreur ! Je fais l'amour comme une panthère. Mes amants, je les écorche vifs et je les fouette, je leur coupe le pif. J'fais des trucs cochons avec des chaînes aux minets du 16ème. Pourchassant les puceaux en fuite, le démon du sexe m'habite. Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui... C'est la, c'est la, c'est la Salsa du démon .... Salsa du démon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Enzo Lorenzo
« Invité »


MessageSujet: Re: The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson   Sam 3 Sep - 17:38




The best preparation for tomorrow
is doing your best today

Enzo & Channelle
“Oui, potentielle.”

Il ne fallait pas qu’elle prenne d’ores et déjà la grosse tête. Elle pourra se pavaner quand elle aura gagné et tous les écraser de sa supériorité. J’appréhende juste le passage au Capitole. Pour certains, les faveurs que l’on doit accorder aux Capitoliens quand on gagne les Jeux déroute. Mais même sur ce point, j’ai foi en Channelle. Ce n’est pas plus mal qu’elle est cette aisance et cette « impudeur » qui me plait tant. Elle survivra aux arènes et à tout ce qui suivra. Mais pour le moment rien n’est officiel, alors elle doit être traitée comme n’importe quelle carrière. Et je me dois de la former à la dure. Je ne rétorque pas quand elle fait la maligne. Je sais qu’elle a mal, mais elle est incapable de ravaler sa fierté. Il faudra qu’elle comprenne un jour qu’elle ne sera rien qu’un jouet et qu’une jolie poupée pour certains Capitoliens… Il faudra qu’elle apprenne à se soumettre, à accepter de n’être rien. Mais vu la lueur de défi qui l’anime, elle n’est pas encore totalement prête. J’aurais probablement brisé la main de n’importe quelle autre de mes filles, mais je la lâche, juste avant qu’une blessure ne vienne l’abimer. Je veux juste qu’elle sache s’adapter à toutes les règles du jeu. Elle peut me détester et me haïr, mais nous irons au bout. Je suis son coach, et nous irons au bout ensemble, dans l’Arène et au-delà. Quand elle m’embrasse, je sens la colère et autre chose dans son baiser, mais je ne suis pas homme à bouder mon plaisir. Ma main libre passe dans son cou, pour la rapprocher encore un peu plus de moi et quand elle recule, mes doigts glissent pour remettre une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Je souris, amusé par sa remarque. Et mon sourire s’élargit encore avec sa seconde remarque. J’essaye toutefois de reprendre un air sérieux.

« Je pense que tu as bien travaillé pour aujourd’hui. Mais même si tu comptes parmi les meilleures du Centre, j’ai des doutes quant à ta capacité à bien te nettoyer, surtout pour certaines zones… »

Je m’approche d’elle, faisant glisser un doigt dans son dos, d’abord entre ses omoplates, puis en descendant le long de sa colonne vertébrale. Bientôt nous en saurons plus pour la Moisson, très vite, elle se portera volontaire et je ne la reverrai plus que sur un écran. Il fallait bien que j’en profite encore un peu, non ? Je lui frappe doucement la fesse pour l’encourager à regagner les vestiaires, tandis que je m’assure que nous sommes toujours seuls. Puis une fois dans la douche, je veille avec une application extrême à ce que chaque parcelle de son corps soit particulièrement bien traitée et bien propre. Alors que je profite de son dos contre ton torse, de la chaleur de l’eau sur nos corps, je laisse mes mains caresser son ventre, ses courbes, tandis que mes lèvres chatouillent la peau délicate de son cou.

« J’aime quand tu me résistes Channelle, mais ils n’aimeront pas ça au Capitole, si jamais tu rejoints les rangs des gagnants. Ton frère et ta sœur ont-ils pris le temps de t’expliquer ce qui se passe après l’Arène ? »

Et je ne veux pas parler de la tournée du Vainqueur ou du mentorat. Je veux parler du Capitole et des devoirs auxquels tout vainqueur doit se plier sans broncher. Moi j’y avais trouvé mon compte et je me doute que Channelle saura appréhender ces remerciements comme il se doit, mais saura-t-elle modérer son tempérament indomptable.

« Il faut que tu sois prête aussi à cela. A la vie après les Jeux. J’ai vu trop de coachs ou de mentor laisser leurs protégés découvrir les choses par eux-mêmes. »

Je ne serai pas jaloux, il n’est pas question de cela entre nous. Elle n’est nullement mienne, et je suis suffisamment orgueilleux pour refuser de croire qu’elle prendrait plus son pied avec l’un de ces Capitoliens plutôt qu’avec moi. Je sais qu’il y aura d’autres nuits, même quand elle aura Panem à ses pieds. Et je me ferai une joie de rendre les hommages dus à son corps. Ma main s’aventure encore un peu plus bas, histoire de la détendre encore plus. Penser à cela, penser à la façon dont elle se porterait volontaire, à son défilé sur les chars, au fait que des centaines d’hommes et de femmes la désireront m’a comme rendu une nouvelle vigueur. Je la tourne vers moi, avant de la prendre dans mes bras, passant ses cuisses autour de mes hanches et de la plaquer contre la paroi. Je picore ses lèvres, avant d’opter pour un baiser plus aventureux. Je m’occupe ensuite de son cou, de sa mâchoire, avant de replonger mes yeux dans les siens. J’aime la force que j’y lis. Si elle n’était pas la sœur de mon meilleur ami, il y a longtemps que je l’aurais encore plus désirée et que je ne me priverai pas certains jours d’assouvir mes envies à son égard.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 20 ans
★ Occupation : Carrière
☆District : Un

○ Points : 350
○ Barre de vie :
100 / 200100 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson   Sam 10 Sep - 15:37





Enzo & Cha




« Je pense que tu as bien travaillé pour aujourd’hui. Mais même si tu comptes parmi les meilleures du Centre, j’ai des doutes quant à ta capacité à bien te nettoyer, surtout pour certaines zones… »

Je levai les yeux au ciel avec un petit sourire amusé. Il me dirigea vers la douche avec une petite tape sur les fesses alors que je pivotai ma tête avec un « hey » qui se voulait outré  –mais de qui se moque-t-on ?- avant de prendre la direction du vestiaire et de me déshabiller. Je me glissai dans la douche et après quelques secondes passée sous l’eau, je sentis Enzo se coller contre mon dos et ses bras m’entourer. Mes mains glissèrent sur ses bras pour l’accompagner tandis que je penchai la tête pour l’inviter dans mon coup. Je me mordis la lèvre alors qu’il en profitait pour s’y glisser, mais il se stoppa.

« J’aime quand tu me résistes Channelle, mais ils n’aimeront pas ça au Capitole, si jamais tu rejoints les rangs des gagnants. Ton frère et ta sœur ont-ils pris le temps de t’expliquer ce qui se passe après l’Arène ? Il faut que tu sois prête aussi à cela. A la vie après les Jeux. J’ai vu trop de coachs ou de mentor laisser leurs protégés découvrir les choses par eux-mêmes. »

J’haussai un sourcil. C'était quoi ce drôle de conseil ? Il n’était pas le premier à avoir abordé ce sujet ces derniers temps. J’avais envie d’en savoir plus sur ce qu’il voulait dire bien sûr. Quelle importance si ils n’aimaient pas mon caractère là-bas ? Ce n’est pas comme si j’avais prévu de m’y marier ou d’y vivre. Mais je ne voulais pas en parler « maintenant ». Je sentais que c’était une discussion longue et intéressante. Celle que je n’avais eu avec Kyle ou Sélène. Mais Enzo choisissait très mal son moment. Avec ses mains baladeuses sur moi, je n’avais pas particulièrement envie de parler. Je décidai donc de jouer, comme toujours dans ces cas là, le rôle de la petite écervelée provocante.

« Après l’arène ? … On devient un dieu. »

Je rejetai ma tête en arrière pour trouver son oreille.

« Et tu seras là pour me montrer comment un dieu doit se comporter, n’est-ce pas Enzo ? »

Je pense que j’ai fait mouche, car ses mains descendent un peu plus, m’arrachant un soupir, avant qu’il ne me retourne pour me soulever et me coller contre la paroi. Alors que j’enroule mes jambes autour de lui, je plonge mes yeux dans les siens.

« Tu vois ? Je ne résiste pas toujours … »

Mes lèvres trouvent les siennes avec un désir profond alors que j’enroule mes bras autour de ses épaules, pour l’aider dans ses mouvements. Je ferme les yeux quelques instants, ses gémissements se mêlant aux miens dans une douce mélodie sous le crépitement de l’eau qui finit par s’arrêter. Lorsqu’il me libère, je suis à nouveau en nage, tout comme lui. Je tire doucement sa main et appuie sur le bouton de douche. Je passe ma main sur son corps pour le laver avec une douceur presque tendre. Puis on sort de la douche, en silence, et je lui lance une serviette alors que je m’enroule dans la mienne, avec un large sourire. Mais au fond, malgré le moment qu’on vient de passer, ses paroles me trottent toujours dans la tête … « Découvrir les choses par eux-mêmes ». Alors que je me sèche, je lui tourne distraitement le dos.

« Kyle et Sélène ne parlent pas beaucoup du Capitole. »

Le sujet et relancé. Je pivote vers lui un instant, le regardant se sécher. Lorsqu’il se redresse, je le regarde avec une petite lueur amusée sur le visage. Ma curiosité ne change pas vraiment mon caractère … J’ai toujours envie de jouer, ça ne s’arrête jamais. En particulier avec lui.

« Mais j’ai eu une longue « discussion » avec ton vainqueur la semaine dernière …  Visiblement, même sans l’avoir coaché, tu lui as quand même appris quelques trucs … »

Je hausse un sourcil un peu équivoque. J’aime l’idée de ne pas dire les choses texto, mais de le laisser se poser les questions, même si au fond me connaissant, tout le monde connait déjà la réponse.

« Il a mentionné des problèmes … D’éthique au Capitole. »

Je continuai à le fixer. Qu’est-ce que c’était que tous ces mystères qu’ils faisaient tous à ce sujet ? Ma curiosité était piquée. Je me rapprochai de lui et posai mes mains sur son torse encore humide alors que je relevai les yeux vers lui.

« Tu veux développer ? »


_________________


FEATHERSTONE, CHANNELLE. Oui, oui, oui, mon coeur est en fer, horreur ! Je fais l'amour comme une panthère. Mes amants, je les écorche vifs et je les fouette, je leur coupe le pif. J'fais des trucs cochons avec des chaînes aux minets du 16ème. Pourchassant les puceaux en fuite, le démon du sexe m'habite. Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui... C'est la, c'est la, c'est la Salsa du démon .... Salsa du démon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Enzo Lorenzo
« Invité »


MessageSujet: Re: The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson   Ven 16 Sep - 16:26




The best preparation for tomorrow
is doing your best today

Enzo & Channelle
On devient un Dieu… C’est un peu ça, c’est vrai. Vous devenez Celui qui a Survécu. On vous admire dans les Districts, on vous hait aussi parfois, mais surtout, on vous désire au Capitole. Là-bas, on n’est un Dieu que sur les écrans. Dans les coulisses… nous sommes une douceur que certains Capitoliens se plaisent à s’offrir. Ça ne m’a pas vraiment dérangé. J’étais très jeune, ça m’a permis de connaitre des femmes, des hommes aussi, de tester un peu tout, de découvrir tous les plaisirs. Et même de nos jours, bien que je ne sois plus qu’un ancien vainqueur et même plus un mentor, rares sont les passages au Capitole sans une sorte « d’échange de bon procédés ». Mais je suis un homme, je sais trouver mon plaisir partout où il peut être. Quelque part, je ne m’inquiète pas pour Channelle, elle a le caractère pour n’y trouver que des avantages, je veux juste qu’elle ne tombe pas des nues quand elle le découvrira. Sauf qu’essayer d’avoir une discussion avec une Channelle nue n’est pas la chose la plus aisée qui soit. Si elle veut voir un dieu en action…

Le désir. Quelle chose complexe et terriblement simple. Elle, nue, sous l’eau. Je me suis attaché à lui faire partager mon plaisir, je n’aime pas quand mes partenaires ne ressentent pas de satisfactions. Je me délecte des soupirs, et j’ai aussi la satisfaction du devoir bien accompli. Avec elle toutefois, il y a un petit truc en plus, que seul Evy a pu avoir : l’après. Toujours l’après. Les femmes en font souvent beaucoup trop à ce sujet. Mais j’apprécie de prendre mon temps après, avec elle. Sentir ses mains sur mon corps, même si elles n’appellent pas à un rappel. Les miennes parcourant ses courbes sans dévier.

Finalement, c’est elle qui revient sur le sujet dont je voulais l’entretenir. Le Capitole et ses pratiques. Je me doute que Kyle ne lui en parle pas beaucoup, pas le genre de trucs qu’on aime aborder avec ses sœurs, j’en sais quelque chose. Ni Chiara ni Sara ne savent rien de ce qui se passe dans les chambres là-bas. En revanche, je suis étonné que Sélène ne lui en ait pas parlé. Entre femmes, ce n’est pas le genre de choses qu’on se raconte ? J’arrête de me sécher quand j’entends la suite. Ainsi donc elle a rencontré Oliver ? Un des vainqueurs les moins méritants qui soit… En revanche, je n’aime pas le ton qu’elle emploie pour évoquer leur « discussion » et tout ce que la suite sous-entend. Je me retiens de lui balancer que je la croyais dotée d’un meilleur goût, amer. En plus il n’a pas eu le cran de lui dire. Pas étonnant, il n’a jamais eu le cran de rien. Je la laisse m’approcher, m’apaisant quelque peu, mais l’imaginer avec Wingston me coupe toute envie. Ma main glisse toutefois sur ses reins.

« Tu seras une déesse, pour les districts et pour le Capitole, je n’en ai aucun doute. Mais là-bas, on n’idolâtre pas les Dieux en les enfermant dans une tour d’ivoire et en les admirant de loin. »

L’une de mes mains replace une mèche derrière son oreille, la caressant au passage.  Tous vont la désirer. Des vieillards s’abreuveront à son corps. Pourtant, cela m’énerve moins que d’imaginer Oliver avoir touché son corps et l’avoir possédée.

« Les Vainqueurs appartiennent au Capitole. Tu saisis ? S’ils te désirent, ils t’auront. Là-bas, le mot « non » n’existe pas. »

Je suppose qu’elle comprend. Nous sommes leurs jouets, ils nous veulent, nous prennent, et c’est ainsi. On leur doit, après tout, c’est souvent grâce à leurs aides lors des Jeux que nous sommes en vie et que nos divers besoins sont pris en charge.

« Je sais que tu comprendras comment ça marche et je te sais assez forte pour supporter tout cela. De toute façon, je serai là si besoin est. »

Parce que je ne compte pas me débarrasser d’elle une fois qu’elle gagnera et qu’elle mettra en lumière nos talents de coachs. Et elle fera avec moi tout ce qu’elle voudra, tout ce que les Capitoliens ne l’aurons pas autorisée à faire.

« Mais peut-être préfèrerais-tu qu’Oliver soit à tes côtés. Le fier et valeureux Oliver qui n’a pu découvrir le corps d’une femme que de cette façon. »

Mon ton ne laisse nul doute quant au mépris que j’éprouve pour lui et l’ironie cinglante de mes propos. Elle lui a fait un cadeau immérité. Ça, c’est certain. Elle pourrait avoir tellement mieux. Des Vainqueurs méritants et valeureux, il y en a, il faut aussi qu’elle apprenne à viser à sa hauteur.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson   

Revenir en haut Aller en bas
 

The best preparation for tomorrow is doing your best today ♣ avant la moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Les Archives :: Saison 1 :: Rps-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit