Partagez | 
 

 If we act like prey, they’ll act like predators [Brooklyn&Zéphyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
« Invité »


MessageSujet: If we act like prey, they’ll act like predators [Brooklyn&Zéphyr]   Mar 12 Juil - 22:21




If we act like prey, they’ll act like predators
Brooklyn & Zéphyr

Je ne suis pas familière de cette forêt, c’est le moins que l’on puisse dire. Elle est beaucoup plus grande et diversifiée que celle qui jouxte le district Douze et que j’arpente depuis ma plus tendre enfance. De plus, elle est également bien plus protégée. Il a fallu que je ruse pour esquiver quelques pacificateurs. Seulement, elle est mon faible espoir de trouver certaines plantes pouvant s’avérer particulièrement utiles pour les missions. C’est ainsi que j’ai réussi à vendre ma sortie et à pouvoir bénéficier du cobra. Néanmoins, je dois bien admettre que je galère. J’ai trouvé quelques plantes qui peuvent s’avérer très utiles, notamment pour les soins, mais allez trouver une plante qui normalement ne pousse pas ici à l’origine, mais dont on a simplement trouvé quelques pousses éparses, dans une forêt qu’on ne connait pas. Et bien c’est vraiment très compliqué. En revanche, ce qui ne l’est pas et qui est vraiment très intéressant, ce sont ces empreintes de pas.

Ils ont du petit gibier ici… Et ça, je sais le chasser. Ça pourrait me faire une petite pause dans la quête de la sacro-sainte datura, sans compter qu’on ne dit pas non à des perdrix. Pour moi mais aussi pour le Treize, ou d’autres bouches affamées du Douze. Je serai certainement plus concentrée après cela, sans compter que ça me permettra de parcourir une plus grande surface. Je suis les traces, m’enfonçant un peu à travers les bosquets, avant d’observer les feuillages. Le vent donne un certain mouvement aux branches, mais il est assez facile de repérer quand des oiseaux volent à travers elles. J’arme mon arc. Hors de question de venir avec des armes à feu, au moins ainsi je peux passer pour une habitante du district qui cherche simplement à chasser, je me prendrai juste une sacrée remontrance, mais fine comme je suis, je pourrais passer pour une D7. Aucun risque d’attirer l’attention. Et là je les vois ! Les perdrix s’envolent, je tire et en touche une. Oui ! Je m’apprête à tirer une nouvelle flèche quand un mouvement attire mon attention. J’oublie complètement les plantes, me laissant aller à mon instinct de chasseresse, et celui-ci m'a fait détaler comme un lapin. En courant, j’attrape ma flèche, et la perdrix gisant à la pointe. C’est quoi ce qui vient de passer devant mon nez ? Un lièvre peut-être ? Je n’en sais rien, mais ça me paraissait assez gros pour faire un bon repas. Je coince ma flèche dans mon sac à dos tandis que j’en arme une nouvelle. Toi mon coco, tu finiras dans mon assiette ! Je cours toujours, la flèche prête à partir. Je les vois tes fesses mon grand, tu ne peux pas m’échapper.

Je tire. Il bascule. Yeah ! Bon, je l’ai abîmé à coup sûr, ce qui veut dire que je ne pourrais pas récupérer la peau pour la troquer, mais bon, j’aurai au moins la viande. Je ralentis l’allure quand j’approche de là où l’animal a disparu de mon champ de vision. Sauf que...

« Merde… »

Ça m’échappe. Le pauvre lièvre s’est mangé et ma flèche et s’est pris en plus dans un piège. Je suis déjà sur un terrain de chasse apparemment. Je regarde autour du moi, avant de secouer les bosquets du bout de mon arc. Il ne faudrait pas que je me prenne dans un piège. Un craquement dans mon dos et j’encoche une nouvelle flèche avant de la pointer droit sur l’intrus.

« Bouge pas ! »

Il m’a surprise ce con ! J’avise le jeune homme face à moi. On a sensiblement le même âge, en plus, il ressemble un peu à Blake. Un peu seulement.

« Ce lièvre est à moi… »

Ce qui est chez moi l’équivalent d’un « bonjour, comment ça va ? Jolie forêt, je m’appelle Brooklyn et vous ? ». Je ne le connais pas après tout, la politesse peut attendre, d’autant que je suis simplement de passage et que je… Mince, je devais recueillir des plantes. Bon, d’abord le lièvre, les plantes après.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: If we act like prey, they’ll act like predators [Brooklyn&Zéphyr]   Mer 13 Juil - 20:28

If we act like prey, they’ll act like predators.

Brooklyn Lefevre et Zéphyr I. Petterson


Je terminais de rendre service à mon voisin qui avait quelques problèmes de dos, ce qui n’était pas rare ici. En effet, avec chacun qui travaillait durement et efficacement, les plus âgés étaient presque toujours confrontés à ce genre de problème. Ainsi, je terminais une tâche minime avant de partir discrètement vers la forêt. J’y avais posé des pièges à plusieurs endroits afin de pouvoir nourrir ma famille un minimum. Chasser était devenu une habitude et ce, bien avant que mon père ne s’en aille. Les mains dans les poches, je marchais lentement pour ne pas attirer l’attention sur moi puis loin du regard des autres, je m’enfonçais à l’intérieur. Connaissant le chemin par cœur. C’était calme, silencieux et rien ne changeait de d’habitude. Enfin, c’est ce que je croyais au début mais je ne le remarquerai que par la suite.

J’avançais vers le premier, un lièvre y était, immobile. Cela devait faire plusieurs heures que son cœur ne battait plus. Je le pris délicatement et l’accrocha à mon sac afin de  ne pas le perdre et pour pouvoir avoir les mains libre. Je m’enfonçais un peu plus dans les lieux et y continuais mon chemin habituel, avec quelques proies parfois. Pas toujours. C’était rare. Pourtant, je souriais, comme à mon habitude. Nous aurions à manger ce soir tout comme la vieille madame Ferrars qui pouvait à peine bouger. C’était impression qu’elle soit encore en vie et sa présence m’apaisait presque à tous les cas. Sa mémoire défaillait et c’est ainsi qu’après la mort de son fils unique, je m’étais proposé pour m’occuper d’elle. Personne ne comprenait. Cependant, c’était une femme adorable, qui aurait très bien pu être ma grand-mère vu sa façon d’être. Un ange tombé du ciel. Pourvu qu’elle ne le rejoigne pas trop vite. Mes pieds s’enfonçaient parfois dans la terre et je regardais mes chaussures, aussi sales qu’à l’ordinaire. Peu importe, ma mère ne posait pas de questions, que ce soit pour mon état ou pour tout ce que je rapportais. Elle ne disait jamais rien vu qu’elle savait au fond  d’elle que c’était nécessaire. Et puis, elle ne disait rien tout court. Tombée dans les bras de la dépression qui ne la lâchait plus. Pas un seul instant. Aucun mot ou presque n’était sorti de sa bouche depuis…quelques années. Je connaissais à peine le son de sa voix.

Je m’arrêtais soudainement, apercevant un lièvre qui venait juste d’arriver dans l’un de mes nombreux pièges. Oui oui, j’en avais posé pas mal sur un terrain de chasse d’ailleurs assez large. Une flèche s’était planté en lui ainsi je regardais autour de moi tout en me cachant rapidement. Qui avait fait cela ? J’en connaissais peu voir aucun qui utilisait ce genre d’arme. Et tout le monde savait qu’aucun visage ne m’échappait dans tout le district. Je voulu ainsi apaiser ma curiosité mais mon pied gauche s’appuya sur une brille qui craqua sous mon poids. Brindille 1, Zéphyr 0. J’avais été loin d’être discret ce coup ci. J’étais repéré. Je soupirais et fit face à la personne qui venait de parler. Effectivement, cette jeune fille ne me disait rien. Je l’examinais discrètement et rapidement. Elle devait avoir un peu près mon âge, brune, assez grande, mince. Cependant, ce dernier caractère physique s’étendait assez  de nos jours puisque peu de personne avait de quoi se nourrir suffisamment. A part au capitole avec ses extravagances. C’était tout autre chose dans les districts. Je reportais mon attention sur l’animal lorsqu’elle m’indiqua qu’il était à elle. Bien, si elle voulait. J’haussais tranquillement les épaules. Je n’étais pas méchant et ce n’était certainement pas moi qui dirais quelque chose à ce sujet. Je me baissais donc, acheva la vie du pauvre malheureux qui gigotait encore légèrement, le retirait du piège, puis lui tendit doucement, sans m’approcher trop près d’elle. Je savais que la plupart des gens de notre jour étaient méfiants. Je l’étais d’ailleurs aussi, mais juste légèrement. Je lui souris pour accompagner mon geste et prit pour la première fois la parole.

- Tu n’es pas d’ici n’est ce pas ?

J’attendais une réponse sans savoir si elle viendrait ou non. Aucune idée et cela m’importait peu. La réponse, je la savais déjà.




Conquiert celui qui souffre.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: If we act like prey, they’ll act like predators [Brooklyn&Zéphyr]   Mer 13 Juil - 23:04




If we act like prey, they’ll act like predators
Brooklyn & Zéphyr

Je suis sceptique… Il m’offre vraiment le lièvre ? Comme ça, sans se battre ? Il faut croire qu’il y a profusion de bestiaux par ici pour qu’il réagisse comme ça. Je le considère un instant, essayant d’estimer dans quelle mesure j’étais face à un piège ou non. Je baisse doucement mon arc, le tenant dans la même main que ma flèche, tandis que je tends l’autre pour saisir l’animal. S’il tente quoi que ce soit, je le tarte ! Mais non. J’ai un geste un peu brusque et vif de recul quand mes doigts se resserrent sur l’animal. C’est étrange… Chez nous, on a tendance à partager aussi, mais quand on est deux sur la même proie, c’est tout de même un peu plus serré que cela la négociation. J’attache le lièvre à mon sac, sans quitter l’inconnu des yeux. Je fronce les sourcils. Ça fleure la question piège ça. Parce que comment justifier ma présence ici ? On n’est pas censés circuler d’un district à l’autre aux dernières nouvelles.

« Pas de ce coin de la forêt, non, je n’avais pas vu tes pièges. »

Je ne réponds pas précisément à sa question, mais je ne peux pas non plus lui dire que je viens d’un autre district, ce serait le meilleur moyen d’avoir des problèmes, et je m’en passerai volontiers. Et je ne peux pas lui faire croire que je suis une pure autochtone, il n’y croirait pas pour un sou. Pourtant, je suis certaine de ne pas être si différente que ça. Mais mon père avait l’habitude de dire qu’on avait le teint et l’odeur des mines sur nous…

« En tout cas, bravo pour la discrétion. J’espère que tu n’en as pas mis dans trop de bosquets… »

Parce que sinon, ça va sacrément me ralentir, parce qu’en plus d’écarter les branchages à la recherche de mes plantes, je devrais en plus prêter attention à la présence de pièges. Je ne chasse pas avec les pièges, ça ne m’entraine pas assez. Alors que la traque, le pistage, c’est un entrainement à moindre frais pour la rébellion. Ça l’était aussi pour les Jeux. En tout cas, ça me maintient en forme en étant une pratique complète : observation, analyse, concentration, visée, course. Voilà pourquoi je pratique peu les pièges, mais apparemment c’est une méthode qui a fait ses preuves. Néanmoins, il y a toujours le risque qu’un autre chasseur ou braconnier passe pour récupérer l’animal.

« Je suppose que c’est le moment où on se dit au revoir… Alors au revoir. »

Je me tourne et avance de deux pas quand un craquement me paralyse sur place. Je ne me pensais pas capable d’une telle immobilité, mais j’y arrive.

« OK… je viens de marcher sur un piège là, non ? »

Alors quoi, si je relève le pied, je vais avoir la cheville brisée ? Je vais me retrouver pendue la tête en bas ? Un filet va me tomber dessus ? Allez savoir le degré de malignité de cet homme… Levant simplement les paumes en l’air comme si je haussais simplement les épaules, avant de faire une petite moue.

« D’accord, c’est parfaitement voulu et maitrisé. Parce que j’ai envie de discuter finalement. Tu ne t’y connaitrais pas en plantes par hasard ? »

Non mais dans quel pétrin je me suis encore fourrée moi ? Je doute qu’il soit passionner d’herboristerie mais on ne sait jamais, s’il peut me dire où trouver ce qui m’intéresse sans que je prenne dans ses filets, ce sera mieux pour lui comme pour moi. Moi parce que je gagnerai du temps et lui parce que je ne lui bousillerai pas ses pièges inutilement.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: If we act like prey, they’ll act like predators [Brooklyn&Zéphyr]   Mer 13 Juil - 23:56

If we act like prey, they’ll act like predators.

Brooklyn Lefevre et Zéphyr I. Petterson

Elle mentait. Tout le monde connaissait la forêt et les parties qu’il y avait, enfin dans mon district. Elle n’en faisait donc pas partie. D’où venait-elle alors ? Je réfléchissais à ceux qui étaient proches du mien tout en l’observant. Pas de conclusion hâtive Zéphyr bon sang !  Elle ne répondait pas précisément, détournait même la question. N’ajoutait rien. Mis à part pour mes pièges. Un léger sourire s’empara de mon visage. Ils étaient au bon endroit et ce n’était pas rare que quelque chose ou quelqu’un s’y retrouve caché. Tout se faisait dans les calculs. Une sorte de logique. C’était bien beau de savoir les fabriquer mais il fallait surtout savoir les placer. C’était presque plus important. Encore une fois, la situation me le prouvait ainsi je répondis par la positive, lui disant de faire attention. Je ne souhaitais pas faire du mal aux personnes qui m’entouraient. C’était mal me connaitre. Tant qu’elle ne me voulait rien, alors, je ferai ce qu’il faudrait pour les aider. Simple philosophie de vie. Étrange me direz vous. Surtout de nos jours. Ce n’était pas de ma faute. J’avais par un temps essayé de changer pour devenir ce genre de personne ignoble que l’on craint, ça n’a même pas duré une semaine. On ne me changerait pas si facilement. Gueule d’ange, pensées qui y ressemblaient. Au moins, je n’étais pas contradictoire, c’était certain. Je guettais sa réaction face au fait que plusieurs de mes pièges étaient cachés ici et là mais la vit pas arriver. En effet, elle profita de cet instant pour …partir ? Ma fois, pourquoi pas ! Je la regardais faire avant de parler rapidement.

- Je ne partirai pas vers là si j’étais toi car…

Bon pas le temps de finir de parler, elle venait de le faire à ma place. Je soupirais doucement. Oui, elle venait de poser son pied sur l’un d’eux et n’allait pas s’en tirer comme ça si elle bougeait. Heureusement pour elle, contrairement à de nombreux autres, elle ne le fit pas. Au contraire, elle resta complètement immobile et haussa doucement les épaules en levant simplement ses paumes. Elle voulait faire genre qu’elle s’en fichait ou comment cela se passait ? Je levais les yeux au ciel lorsqu’elle recommença à parler. Voulu et maîtrisé ? Mon œil ! C’était loin d’être cela, je n’étais pas si idiot que cela non mais !

- Et bien discutons ! Pour parler plantes, je sais ce qu’il faut savoir. Surtout ici. Pourquoi cette question ? Qu’est ce que tu cherches dans cette forêt qui n’est pas dans celle de ton district ?

Encore une illusion au fait qu’elle ne venait pas du mien. Pour dire une énième fois que je n’étais pas dupe. Je m’approchais d’un pas pour lui faire face, croisant les bras sur mon torse, un léger sourire en coin. Elle était bloquée ici et j’avais un léger avantage sur elle. Je connaissais tout ce qui se passerait si elle bougeait et comment l’arrêter. Pourtant, je savais que je n’en ferai presque rien. Ma discrétion sur la vie des gens me l’empêchait tout comme ma curiosité qui était bien moindre par rapport à celle des autres. Elle existait tout de même. Que cherchait-elle donc ? Pourquoi était-elle ici ? Ce n’était pas pour une balade de santé, c’était certain. Il fallait des raisons correctes et largement importantes. Je supposais que la  beauté du paysage n’en était pas une non plus. Ainsi, elle voulait des plantes. Lesquelles ? Il y en avait une bonne variété ici et elles étaient assez éparpillées. Au fond, je savais que seule, elle y passerait une éternité et qu’elle ne trouverait peut être même pas. A elle de voir, si elle en avait besoin, de mon aide.





Conquiert celui qui souffre.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: If we act like prey, they’ll act like predators [Brooklyn&Zéphyr]   Lun 25 Juil - 19:30




If we act like prey, they’ll act like predators
Brooklyn & Zéphyr

Evidement, il fallait que ça tombe sur moi. J’ai réussi à faire tout un parcours sans me manger de piège et là, devant un témoin, je me retrouve coincée. Et s’il y a bien une chose que je déteste, en plus du Capitole et du système, cela va sans dire, c’est bien de perdre la face. Déjà devant ceux que j’apprécie, je n’aime pas ça, alors devant un parfait inconnu, encore moins. Aussi j’essaye de faire comme si de rien n’était. Mais il m’énerve celui-là, à tirer des conclusions qui ne m’arrangent pas. Que je déteste cet air triomphant qu’il arbore à présent. Il ressemble vraiment à Blake avec son petit sourire narquois. Il faisait la même tête quand il me battait à un jeu. Ce qui n’arrivait pas souvent, mais tout de même.

« Je cherche de la datura, mais ça ne pousse pas dans ma partie de la forêt. »

Oui, je persiste et signe, il n’aura aucune confirmation de ma part sur le fait que je vienne d’un autre district. S’il se mettait à se poser des questions, à demander comment c’est possible… Il faudrait que j’invente un mensonge. Et je préfèrerais éviter autant que possible. Par contre, ça ne coûte rien de lui expliquer ce que je cherche, ce n’est pas du tout un secret d’Etat. Qui peut réellement savoir ce qu’est cette plante et à quoi elle peut servir ? Cela tiendrait du miracle s’il la connaissait, étant donné qu’elle n’est pas originaire de ce coin à l’origine. Et je n’en connais l’existence et les secrets que grâce à mon herboriste de mère. Moi-même je ne sais pas bien ce que je pourrai en faire, en vérité, Melvil m’ayant demandé de ne pas me mêler de son « histoire » avec  Azylis. Mais on ne sait jamais. Mieux vaut prévenir que guérir. Je me dis que ça peut toujours servir.

« Mais je suppose que tes pièges ne capturent pas les plantes sauvages, n’est-ce pas ? Donc si tu as l’extrême amabilité de m’expliquer comment je peux sortir de ton traquenard – parce que je t’assure que je ne suis pas comestible et que tu ne me vendras pas au prix fort – je pourrai reprendre ma route, et je sens que nous en serions très heureux toi et moi. »

Allez, s’il n’est pas à un animal près, il n’a vraiment aucune raison de me garder là comme ça. Ou alors c’est un sadique. Ce qui serait possible après tout, mais pas vraiment une chance pour moi. Au moins, il n’a pas l’air d’un dénonciateur, je peux espérer me tenir loin des pacificateurs, ce qui est un point positif. Néanmoins, il faudra bien que je bouge tôt ou tard. J’ai échappé à trop de choses pour me retrouver prise au piège ici.

« Si tu ne comptes pas me laisser partir, va falloir qu’on apprenne à se connaitre, que tu me dises ton petit nom et que tu m’offres un verre ou du thé, parce que tu n’obtiendras rien de moi sans tout ça. »

Je croise à mon tour les bras sur ma poitrine, le défiant presque du regard, comme je pouvais le faire avec mon frère. C’est qu’il n’est pas question que je perde cette petite joute verbale. Il ne manquerait plus que cela. Au mieux, je gagne quelques informations. Au pire, bah je tenterai de bouger et on verra bien ce qui arrive. Dans le pire des cas, il se passe quoi ? Je me briserai peut-être la cheville… ça ne m’arrangerait pas réellement, je dois bien l’avouer. Tout cela pour une mission qui n’en est pas vraiment une, je sens que certains me tomberaient dessus pour avoir commis une telle imprudence. Et je n’ai pas vraiment envie d’être sermonnée.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: If we act like prey, they’ll act like predators [Brooklyn&Zéphyr]   Lun 8 Aoû - 23:17

If we act like prey, they’ll act like predators.

Brooklyn Lefevre et Zéphyr I. Petterson


Il était bien rare que j’ai un avantage sur les autres puisque je ne cherchais jamais ce genre de situation. Lorsque c’était le cas, je ne voulais pas l’utiliser et il n’était pas rare de me le voir abandonner. Je supposais qu’il s’agissait simplement de comment les évènements autour de moi se déroulaient. Je n’étais pas non plus pacifique ! Il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin, c’est tout. Je regardais la jeune brune qui me répondait tout naturellement ce pourquoi elle était à cet instant même devant moi. Je fis tourner le mot dans un coin de ma tête. Datura. Datura. Datura. Je ne connaissais pas. Enfin, seulement de nom. J’en avais légèrement entendu parler mais je ne savais ni où elle se trouvait, ni à quoi elle ressemblait, ni à quoi elle servait. Peut être se trouvait elle près de moi à cet instant précis, je n’en savais strictement rien puisque mes notions là-dessus n’étaient pas des plus élevées. Présentes mais loin d’être au top du top. Ma mère sortant à peine de la maison et mon père qui s’intéressait autrefois seulement à la chasse m’avait résolu à ne pas m’y approfondir de trop. Je connaissais les bases. C’était déjà cela.

La miss faisait preuve de perspicacité. En effet, je ne voyais pas comment mes pièges pouvaient capturer des plantes. D’ailleurs à quoi cela servait ? Rien, quel sens de l’humour dis donc ! Je réfléchissais quelques instants. La sortir immédiatement de l’endroit où elle était fourrée ? Bientôt mais pas dans l’immédiat. C’était promis. De toute façon qu’est ce que ça lui apporterait de la garder près de lui ? Strictement rien. Sauf que parler un minimum avec elle peut peut-être lui apporter quelques trucs. Il ne savait sur quoi mais il pouvait toujours le tenter. Quant à elle, elle voulait déjà s’en aller. Je m’en doutais mais ce n’était pas dans mes idées. Je m’adossais à un arbre juste derrière moi et plantais mes yeux dans les siens, toujours les bras croisés. Je n’allais pas la faire languir plus que cela. Seulement quelques minutes. Qu’elle ne bouge pas. Reste aussi. Ces mots ne quittaient pas mes pensées bien que je ne les formulais. Je n’étais le gars qui parlait le plus de tout Panem mais je ne devais pas non plus faire preuve de mutisme. C’était pourtant le cas à cet instant précis. Ce pourquoi je me décidais de répliquer après ses dernières paroles avec un léger sourire qui ne me quittait presque jamais.

- Je suis navré mais ce n’est pas vraiment l’endroit où je me trimballe avec un service à thé ou bien une bouteille à la main. Par contre, je suppose que je peux répondre à ta question. Je m’appelle Zéphyr…et toi ?


J’avais marqué une hésitation avant de formuler la même question à son égard. Tout simplement car elle n’avait pas de raisons de me le donner. Surtout si elle était méfiante. Au premier abord, je pensais qu’elle l’était. Il était rare que je me trompe complètement vu que mes premières impressions étaient rarement fausses. J’examinais ces traits. Un par un. Elle n’était toujours pas obligée de me répondre. J’aimerai qu’elle le fasse mais les désirs ne peuvent pas tous être exaucés. Je relâchais mes bras le long de mon corps avant de fixer mes pieds puis le sol. Je ne voulais pas réellement la déranger. Ce n’était pas dans mes intentions. Je pouvais aller jusqu’à le jurer. Si elle insistait ne serait-ce qu’encore un tout petit avec moi alors je la laisserai repartir comme si de rien n’était. Sans un mot ni même regard. Comme si tout cela n’était qu’un moment suspendu et qu’il n’avait pas vraiment lien. On demandait. J’aidais. J’aidais jusqu’au jour où je poserai mes limites.



Conquiert celui qui souffre.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: If we act like prey, they’ll act like predators [Brooklyn&Zéphyr]   Jeu 11 Aoû - 23:45




If we act like prey, they’ll act like predators
Brooklyn & Zéphyr

Bon décidément, il ne me sert à rien celui-là, s’il ne sait pas comment je peux trouver les plantes qui m’intéressent et s’il ne se décide pas à ma libérer. Et je déteste tellement ça, d’être soumise et coincée à quelqu’un comme ça. J’ai déjà du mal à faire ce qu’on me dit quand ce sont des gens à qui je suis censée obéir, alors un parfait inconnu… Et en plus il n’a rien à boire ! C’est bien ma veine. Vraiment inutile et… minute… Zéphyr ? Ce n’est pas un prénom courant et c’est pourtant déjà le deuxième que j’entends. Et en plus dans ce district. A moins que ce ne soit pas le deuxième… ça pourrait être la même personne ? Ce type pourrait être LE Zéphyr, celui dont j’ai entendu parler ? Celui qui a trompé Ariane ? Je n’ai pas une grande expérience du couple et du concept de fidélité mais traditionnellement, il est communément admis qu’on ne doit pas aller voir ailleurs. Et puis c’est mon amie, donc par  définition, je suis de son côté. Et par voie de conséquence, je l’apprécie encore moins.

« Zéphyr comme… le Zéphyr d’Ariane ? L’infidèle ? Celui qui mériterait une flèche dans le… Hum, je ne sais plus si c’est elle ou moi qui ai dit ça. »

Comment ça ce n’est pas gentil ? C’est visiblement lui qui n’a pas été gentil en premier. Il lui a fait du mal. Et c’est précisément pour cela que je ne compte pas m’attacher. Parce que ça fait du mal, de se lier aux gens et qu’ils nous trahissent ou nous abandonnent. Ce que Zéphyr a fait semblerait-il. Et non, vraiment, j’ai du mal avec ce genre de personne. Même si je comprends pourquoi il a pu lui plaire au début. Il n’est pas vilain. Fatalement, puisqu’il ressemble à Blake.

« Je suis une amie d’Ariane, ok, mais ne t’en fais pas, loin de moi l’idée de me mêler davantage à vos histoires. C’est juste une preuve de plus qu’on devrait arrêter de trainer ici et que clairement, ce serait bien mieux pour nous deux que nos routes se séparent. »

Normalement, je suis assez douée pour faire qu’on me déteste et qu’on veuille que je déguerpisse. Je ne vois pas pourquoi ce type ferait exception. Et comme j’ai dit, dans le pire des cas, même s’il me barre en me laissant en plan, bah, faudra que je tente de sortir. Ça ne doit pas être si terrible que ça son piège.

« Allez, s’il te plait, je sens que je te cours déjà sur le haricot alors dis-moi ce que je dois faire pour quitter ce piège. »

Mais d’où elle sort cette expression, « courir sur le haricot » ? J’ai l’impression d’être une grand-mère en disant ça. Ou alors c’est l’idée qu’aujourd’hui je suis trop vieille pour être sélectionnée lors de la prochaine Moisson. Bon, c’est ridicule de penser à ça maintenant, je dois sortir de ce fichu bourbier dans lequel je me suis fourrée et continuer à ratisser la forêt pour chercher mes petites plantes. Ça aussi ça fait vieille. Il va vraiment falloir corriger ça.

BY .SOULMATES

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: If we act like prey, they’ll act like predators [Brooklyn&Zéphyr]   

Revenir en haut Aller en bas
 

If we act like prey, they’ll act like predators [Brooklyn&Zéphyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Districts secondaires :: District 7-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit