Partagez | 
 

 Jour 4 - Oasis (centre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   Sam 3 Sep - 22:36





Festin, fin J4
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Besoin ou nécessité ? ...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Un vent froid se lève, la nuit noire semble soudain devenir moins sombre même si vous avez l’impression que des ombres inquiétantes continuent de vous scruter alentours. Un son strident s’élève, porté par le vent.  Quelques secondes passent. Vous vous arrêtez, l’angoisse monte…  Quand l’hymne du Capitole retentit, vous vous sentez presque soulagé avant de vous interroger : une journée a-t-elle déjà pu filer depuis la précédente projection dans le ciel ? Ce n’est pas possible, à moins que vous ne perdiez la notion du temps… ou simplement l’esprit…

Vos repères sont chamboulés alors qu’à peine la musique éteinte une voix aux accents aigus, pleine de bons sentiments capitoléens, résonne dans l’arène.

- Bonjour ou plutôt devrais-je dire bonne nuit chers tributs ! Ahahah même moi je m’y perds ! Mais ce n’est pas pour vous parler horloge que je viens vers vous mais parce que l’étau se resserre…

Elle laisse ce dernier mot faire son petit effet, puis ajoute sur un ton des plus sérieux :

- Et chacun d’entre vous a besoin désespérément de quelque chose… Quelque chose sans quoi il ne pourra espérer remporter la victoire…

La lune paraît refaire surface, ses contours luminescents sont encore flous mais vous la devinez qui reprend sa place au-dessus du centre de l’arène, au-dessus de la pyramide.

- Lorsque la lune réapparaîtra totalement dans le ciel, alors ce que vous désirez plus que tout en fera de même juste sous elle… Mais attention, tic tac tic tac… L’heure est grave et il va falloir se décider à rejoindre le festin…

Le rire cristallin de Selena Blewstone se répercute contre les parois invisibles de l’arène avant de s’envoler avec pour compagne un nouvel hymne qui s’éteint bientôt à son tour.

Désormais, les dés sont relancés. Tout peut arriver. Alors tributs faites vos jeux, rien ne va plus...

HORS RP
Explications
__________________________





Chers petits tributs en sursis,

Vous l'aurez compris, la fin est proche. Voilà le festin qui se profile. Vous y trouverez quelque chose qui pourra aider votre personnage dans cette fin d'arène. Les sacs sont nominatifs (Chloé et Jason, vous aurez tous les deux un sac différent).

Allez-vous y aller ou pas ? C'est un risque qu'il n'appartient qu'à vous de prendre ...

Bonne chance.

Le staff (qui vous aime et vous torture affectueusement Bisous)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 19 ans
★ Occupation : Tribut du D10 / Apprentie boulangère-pâtissière
★ Plat préféré : Muffin au chocolat
☆District : Dix

○ Points : 787
○ Barre de vie :
134 / 200134 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   Dim 12 Mar - 18:53

Vers la fin...


L’air au dehors était vivifiant, suffisamment pour stimuler mes muscles douloureux et paralyser mes pensées tourmentées. Je courus sans m’arrêter pendant de longues minutes ; arc à la main, couteau à la ceinture. En vérité, il n’y avait aucune brise. Le temps semblait suspendu : sans doute l’était-il réellement. Nous étions des morts en sursis. A chaque frémissement, à chaque bruit suspect, ma cadence se stoppait net attendant le son brut du canon. Je me prenais à me demander s’il me détruirait ou me soulagerait. Je n’étais décidément pas une bonne personne. Ethan avait peut-être eu raison après tout… Non. Je n’étais pas comme il le disait.

L’oasis m’apparut, la clarté de l’eau était d’une beauté scintillante qui me rappelait nos escapades en forêt, nos après-midis au bord des ruisseaux.

Bientôt je la vis, à une vingtaine de mètres en contrebas de la dune que je venais d’escalader. Ma respiration marqua un arrêt. Je me figeai. Elle était grande, élancée. Belle. Terrifiante. Elle courrait vers la corne. Elle ne m’avait pas vue. Tout s’accélérait. Une décision.

Mes mains moites resserrèrent leur prise : l’une sur mon arc, l’autre en agrippant une flèche qu’elle mit en position dans un geste mécanique. Mes yeux n’arrivaient plus à quitter cette fille. Combien serions-nous à la corne ? Combien de fois le canon avait-il sonné ? J’avais perdu tout compte, mais ce que je savais c’était que toute vie était bonne à prendre. La prendre pour que je puisse donner à une autre. Alors mes muscles se tendirent, pression infâme mêlée de douleur dans mes bras, je stabilisai autant que possible. Je l'admirais à la pointe, la reconnus : tribute du Cinq, comme une raison supplémentaire.

Ma flèche s’échappa. Rapide. Silencieuse. Violente.

« Chloé est la zone « dunes – oasis » où elle attaque Amy ».
« Chloé (D10) tire sur Amy (D5) avec son arc – DEMANDE DE LANCER DE DES ».


_________________
Last battle...
Another night, another hour ... (⚡️) Another death.


Ma couleur de rp : navajowhite

Ma présentation | Mes liens & Mes rps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   Mar 14 Mar - 0:19

Résultat : Chloé tire une première fois sur Amy, et rate son objectif ; alors que celle-ci accourt vers elle, elle tire une seconde flèche et, bien qu'assez proche, elle manque à nouveau sa cible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Admin »
★ Âge : 22 ans
☆ Surnom : /
★ Occupation : Apprentie pharmacienne / Tribut du District 5
☆ Humeur : Dévastée
★ Plat préféré : Une pomme
☆District : Cinq

○ Points : 1544
○ Barre de vie :
179 / 200179 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   Jeu 16 Mar - 13:28

Agir

Jour 4 - Oasis (centre)

I remembered black skies, the lightning all around me. I remembered each flash as time began to blur ; like a startling sign that fate had finally found me. And your voice was all I heard that I get what I deserve.
So give me reason to prove me wrong, to wash this memory clean. Let the floods cross the distance in your eyes. Give me reason to fill this hole, connect the space between. Let it be enough to reach the truth that lies across this new divide. ▲ Linkin Park




Le temps se suspendit quand je trempai mes lèvres dans l’eau : il aurait pu s’écouler sept mois entre le moment où je bus la première et la dernière gorgée que je ne me le remarquai pas. Je me laissai simplement porter par la douce sensation de ce liquide s’écoulant dans mon corps : sa fraîcheur, au milieu du bouillonnement infernal de l’arène, était une surprise plus que bienvenue.
J’essuyai mes doigts sur mon visage pour bien profiter de cette douceur enivrante. Je poussai une légère exclamation grisée, heureuse de me sentir un instant détachée de cet enfer, comme si je flottai à la surface de cette eau claire et délicieuse. Je me serais volonté laissée emporter par la tranquillité de ses remous.
L’anxiété qui régnait en maîtresse sur l’arène retenait facilement les cœurs hardis. Un silence continuait à peser et flotter autour de moi, juste repoussé quand je clapotais dans la mare. C’était puéril, finalement, de repousser ses peurs et ses dangers en provoquant du bruit ; un bruit qui aurait attiré tous les prédateurs de la zone. Je n’arrivais cependant pas à m’arrêter, et je n’en avais peut-être pas l’envie.
Ce cirque dura jusqu’à ce que se lève un vent froid, qui me tirait loin de la mare, m’arrachant des frissons. Lui répondit un cri strident… Je me relevai d’un bond, attrapant dans le mouvement ma dague d’un geste crispé. Mon cœur se remettait à battre la chamade. Aurait-ce été un hurlement du tigre ? Ou les spectres qui revenaient ? Qui verrais-je cette fois-ci ? Nate ? Je secouai la tête : je ne doutais plus qu’il soit mort…  Combien de survivants restait-il ? J’avais perdu le compte trop vite…
Et si le tigre me tombait dessus, ici, à cet oasis ? Dans cette étendue certes vallonnée par les dunes, mais à la vue qui portait loin – aussi loin que la nuit noire leur permettait –, j’étais complètement à découvert. Mon cœur battait la chamade, et je me sentais prête à partir. Non, j’hésitais, j’attendais… quoi ? Je n’en avais pas la moindre idée. Je regrettais tellement que Nate ne soit pas là…

« Bonjour ou plutôt devrais-je dire bonne nuit chers tributs ! Ahahah même moi je m’y perds ! Mais ce n’est pas pour vous parler horloge que je viens vers vous mais parce que l’étau se resserre… »

Il se resserrait tant qu’il compressait ma gorge et m’asséchait complètement la bouche, que j’avais pourtant arrosée quelques minutes plus tôt. Je sentais comme un poids s’effondrer dans mes entrailles et je fixai le plafond étoilé, dans l’espoir de capter l’insaisissable regard de Selena. C’était complètement idiot. Seulement, je n’en pouvais plus de cette voix quasi divine, qui perdait ses élans d’humanité en émanant du ciel pour couvrir l’arène entière.
Comme une poule dubitative devant le couteau qui allait s’abattre sur elle, j’attendais la suite des paroles de la présentatrice. Cela importait-il ? A la fin, nous mourrions. C’était bien ce qui comptait pour tous les téléspectateurs. Sauf les miens.

« Et chacun d’entre vous a besoin désespérément de quelque chose… Quelque chose sans quoi il ne pourra espérer remporter la victoire… Lorsque la lune réapparaîtra totalement dans le ciel, alors ce que vous désirez plus que tout en fera de même juste sous elle… Mais attention, tic tac tic tac… L’heure est grave et il va falloir se décider à rejoindre le festin… »

La lune s’éleva lentement au-dessus de la Corne, indiquant que le lieu rêvé du festin s’y trouvait. Voilà ce que désirait toute l’équipe d’organisation des Jeux après tout, voir les derniers Tributs s’y rendre : ils nous auraient pris par la main, pour nous forcer à attraper la pelle du fossoyeur, que le message aurait été moins clair. Et par cette seule information, je ne ressentais qu’une envie : leur faire un pied-de-nez afin de trouver une nouvelle cachette où attendre la fin des Jeux… Oui, ils m’y débusqueraient. J’en étais certaine.
Un soupir brisé transperça ma poitrine. Mes iris illuminèrent soudain mon regard.
Et si Nathanaël était encore vivant ? J’étais parti du postulat défaitiste qu’il était bien mort, mais cette certitude s’était soudain envolée. C’était lui que je désirais le plus en cet instant, non ? Alors que Selena avait très clairement annoncé que les sacs étaient nominatifs : m’y rendre assez vite me donnerait enfin l’indication précieuse. Comme un insecte qui errait depuis trop longtemps dans le noir, je fus attirée par la soudaine lumière d’une cabane forestière, et je m’y précipitai sans réfléchir plus longtemps.
Mes jambes me portèrent vers la Corne que j’avais quittée plus tôt. Je fis trois pas, m’arrêtai : mais bon sang, m’arrivait-il de réfléchir des fois ? Il y avait un putain de tigre là-bas, que j’avais fui quelques minutes plus tôt, et voilà que je me jetai à nouveau dans ses bras ! Il suffisait qu’il me cueille la tête avec un immense coup de patte.
Je me ramassai sur moi-même, me tournais pour regarder autour de moi. J’allais vraiment rester plantée là ? A changer d’avis sans fin ? Au pire, il me suffisait de m’arrêter en lisière de zone et d’observer la tendance. Super pratique quand il n’y avait pas un arbre derrière lequel se cacher.
Au moins je serais fixée. Je me dirigeai à nouveau vers la Corne. Pour me stopper quelques foulées plus loin.
J’étais idiote et ne voyais pas plus loin que le bout de mon nez, finalement ! Et si je retrouvais Nathanaël, qu’allait-il se passer après ? S’il ne restait que nous deux, comment les choses allaient évoluer : les Juges ne se contenteraient pas d’un idiot de tigre, tout de même ? En même temps, peut-être pourrions-nous parler. J’avais cette chance-là. Malgré cette peur tonitruante qui envahissait mes entrailles, je devais admettre mon envie de le revoir, de le retrouver, de le savoir vivant : et s’il voulait sortir vainqueur de cette arène, il en avait eu maintes fois l’occasion, et n’aurait aucun mal à me débusquer où que je me cachais. En allant à la Corne, au moins, je scellerais mon destin. Plutôt que de fuir encore et toujours.
Je repris ma course, bien décidée à ne plus m’arrêter. On décida pour moi.
La flèche brisa le silence autour de moi et décolla des gerbes de sable. Je me baissai, quasiment me jetai au sol, puis me retournai rapidement. Je sentis la froide clarté de la lune artificielle sur ma nuque. Mon cœur battait à tout rompre. On venait d’essayer de me tuer – ni plus, ni moins. Je ne savais pas quoi dire, quoi penser. On avait essayé de me tuer ! Des sueurs froides s’écoulaient le long de ma colonne.
Non Amy, ne reste pas plantée là. Ne te laisse pas dépasser par les évènements, sinon c’est fini.
Mes doigts enserrèrent ma dague et je cherchais le tireur du regard. Je le vis au-dessus de moi, au haut d’une dune, surplombant sans difficulté ma position… Evidemment, de là c’était facile. Mon cœur se serra à l’idée qu’il avait toutes ses chances pour m’atteindre – mais il en était ainsi que je monte ou m’en aille.
Et soudain, la lune qui illuminait la Corne éclaira le visage lointain de la Tribute du District Dix. Je n’en distinguai pas les traits, dans la pagaille ambiante, mais je ne doutais pas de la personne : ses longs cheveux emmêlés la trahissaient comme ils avaient dû le faire pour moi, et je devinai que sa position un peu gauche n’était pas simplement due à l’instabilité du sable.
C’était elle. C’était la fille qui avait été liée à Adam le jour de sa mort. La voilà bien vivante, alors qu’elle aurait dû mourir comme le dispensait la règle. A moins qu’elle ait brisé le lien qui les avait unis. C’était la dernière personne à l’avoir côtoyé, à savoir la vérité, c’était la seule.
Et je ne mourrai pas sans comprendre pourquoi Adam ne serait jamais plus à mes côtés.
La gorge serrée, les muscles à l’agonie, ma tête frappant à tambour battant, j’entrepris de gravir cette dune pour rejoindre cette fille. Je vis au dernier moment l’éclair fondre vers moi, et l’évitai de très peu : le sifflement résonna quelques instants à mon oreille, comme une alarme sur le danger qui, plus que me menacer, courrait autour de moi. Prêt à frapper.
Il fallait que j’arrive là-haut avant de m’effondrer. A cette pensée, je me pris les pieds dans le sable et chutai, enfonçant le poing dans le sable pour retrouver mon équilibre. Je coinçai ma dague pour éviter qu’elle glisse. Je me relevai rapidement.
J’arrivai à son niveau. Je ne lui aurais pas laissé la chance de me clouer au sol avec une flèche. Mais j’avais besoin de réponses, terriblement besoin de réponses. Qu’aurait fait Nathanaël à ma place ? Il l’aurait tuée sans traîner. Il n’aurait pas attendu les réponses pour lui offrir une chance de retourner la situation.
Pourtant, Nathanaël n’était pas là et, du peu que j’en savais, il était sûrement mort. Alors que j’étais bien présente, debout non loin de cette fille qui avait tenté de me foudroyer, et je comptais bien emporter la mort d’Adam dans ma tombe.
Alors que je me trouvais à côté de la fille du District Dix, je la poussai, autant pour me rééquilibrer que pour la jeter au sol. Je la savais handicapée à la hanche, et elle aurait sans doute du mal à se relever. Le temps de répondre à mes questions. De m’expliquer pourquoi elle respirait et pas lui.
Un cri naquit au fond de ma poitrine et s’échappa, aigu, de mes lèvres, puis se changea en mots :
« Tu étais avec Adam ! »


©clever love.


Informations :
Amy Wetthrone - District 5 est dans la zone l'Oasis
Amy Wetthrone - District 5 attaque Chloé au corps à corps. DEMANDE DE LANCER DE DES

_________________
Tribut du District 5
Now in my remains are promises that never came. Set the silence free to wash away the worst of me.
Like an army, falling, one by one by one... Like an army, falling, one by one by one.◗ amaaranth ♫♪


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   Jeu 16 Mar - 23:46

Résultat : Amy pousse effectivement Chloé en haut de la dune dans l'espoir de récolter des informations. Chloé trébuche et dégringole de la dune, finissant la tête la première en bas, assommée. Son épaule est barrée d'une longue estafilade, causée par l'une de ses flèches dans la chute.
Chloé a perdu 16 PV. Il lui reste 158 PV.
Chloé est inconsciente. La durée est à déterminer in RP sur accord des joueuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 19 ans
★ Occupation : Tribut du D10 / Apprentie boulangère-pâtissière
★ Plat préféré : Muffin au chocolat
☆District : Dix

○ Points : 787
○ Barre de vie :
134 / 200134 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   Dim 2 Avr - 23:25

Vers la fin...


La fatigue, la douleur, peut-être même une véritable volonté délibérée... Mon bras d'arc eut un tremblement, spasme infecte qui reflétait toutes les souffrances endurées jusqu'à présent dans cette arène de malheur. Lorsque la flèche s'échappa de mes doigts, je n'eus pas besoin de regarder sa trajectoire idiote : la simple sensation d'instabilité l'avait trahie, avait enclenché en moi cette peur féroce que seule la vue de la faucheuse qui se tapit à l'angle de la dune pouvait éveiller en vous. J'avais manqué ma cible. J'avais manqué ma chance.

J'avais bien essayé de réarmer au plus vite, mais mes mains semblaient s'être transformées en coton et leurs mouvements maladroits firent chuter le nouveau projectile dans le sable sans bruit. Tout était si silencieux que ça en était rassurant, fausse quiétude d'un moment où se jouait la vie de deux tributes que si peu de choses opposaient... Il ne pouvait en rester qu'une, elle ou moi. Et alors que je glissais à nouveau une flèche contre la poignée, je comprenais que ce n'était pas un choix. Que rien de tout ceci n'était réel. Je n'étais pas une tueuse, elle n'était pas une victime. Nous n'étions plus personne depuis que nous étions ici.

Ma tête me lançait, une froide terreur roulait le long de ma colonne, enflammait mon front et brûlait ma gorge. J'aurais sans doute apprécié ce paysage lunaire qui s'offrait à mes yeux rougis par les pleurs, je l'aurais contemplé pendant des heures... Un sanglot se bloqua dans ma gorge, je n'avais plus le droit à tout cela. Trop d'erreurs s'inscrivaient dans mon passé, trop de regrets et de reproches. Le droit à la beauté s'était étiolé. Il fallait jouer le jeu, pourquoi déjà ? Pour gagner le droit de vivre ? J'étais déjà morte.

Elle gravissait la dune, rapide et svelte. Ses cheveux battaient la mesure, ondulaient dans un désordre terrifiant tel un monstre tentaculaire prêt à m'emporter dans son enfer ou était-ce moi qui voulais l'y plonger ? Mes lèvres s'entrouvrirent, craquantes et dévorées par l'excès de chaleur de l'astre artificielle qui avaient rongé nos peaux pâles, et l'air s'engouffra dans mes poumons. C'était pour Jason que je faisais cela, c'était pour Ethan aussi, pour mon père, ma mère... C'était parce que je méritais autant qu'elle de m'en sortir.

Je bloquais ma posture, ma hanche gronda d'une crispation qui m'arracha un gémissement mais je refusais de la laisser gagner. La flèche fit ce petit bruit métallique de frottement quand elle glissa le long de la poignée, ma main se plaça contre ma joue et je me souvins d'Allison. Je comprenais maintenant. Je comprenais qu'on pouvait vouloir arrêter de se battre pour cela. Je comprenais qu'elle avait eu raison. Un murmure explosa dans ma poitrine, sans un bruit, juste une douleur mentale à vous transpercer le cœur. Juste assez silencieuse pour que personne ne puisse vous en sauver. Je visais, tractais la corde avec précision et un son parfait s'échappa de cette délivrance subite. J'eus l'impression que le sablier s'était à nouveau stoppé, il se brisa pourtant l'instant d'après quand la funeste manqua son œuvre pour finir sa course dans une nouvelle volée de grains beiges, presque argentés sous la lueur diaphane de la lune montante.

Comment cela s'était-il produit ? Comment avais-je pu la manquer à deux reprises alors qu'elle était si proche ? Si cela était possible, c'est le destin que j'aurais perforé d'une flèche en plein cœur : toujours plus cruel à se jouer de moi. Les yeux écarquillés, la bouche entrouverte dans une grimace de terreur, je reculai de quelques pas manquant de chuter à chacun d'eux. La fuite n'était pas une possibilité, j'étais tétanisée. Qu'est-ce qui m'avait pris de croire que je pouvais réussir ? Qu'est-ce que je fichais là ? Toutes les pensées s'entremêlaient dans mon esprit embrumé, alors qu'elle surgissait, bête féroce que j'avais appâtée, provoquée.

Le visage marqué par nos journées de galère, elle ne m'inspirait pourtant aucune compassion. Elle était juste une autre tribut, une de celles qui ne m'avaient inspiré que haine dès qu'elle avait posé les yeux sur moi. Ils étaient différents aujourd'hui, leur teinte bleu paraissait délavée, ternie. Et moi à quoi ressemblais-je ? Encore un pas en arrière, ça ne servait à rien. Je levai mon arc dans une tentative désespérée, mais c'était déjà trop tard. Sa violence ne se contint pas, ses mains m'agrippèrent en me frappant violemment au niveau de la poitrine. Tout tangua, le sol sableux et déjà si peu sûr auparavant m'avala. D'abord, mon dos , mes bras puis tout entière je me sentie aspirée dans un tourbillon. Entre chocs et sensation qu'on me coupa la chair, la peur fut désuète. Je dus néanmoins lâcher un cri, car j'entendis un vague écho strident envahir l'espace pendant que ma chute inexorable me ballotait sans vergogne. Je ne distinguais plus rien, seule la noirceur de la nuit. Ma tête frappa le sol. Obscurité.

C'était pourtant hier... C'était pourtant si proche ce moment pendant lequel j'avais été heureuse.  


« Chloé est la zone « dunes – oasis » où elle attaque Amy ».


_________________
Last battle...
Another night, another hour ... (⚡️) Another death.


Ma couleur de rp : navajowhite

Ma présentation | Mes liens & Mes rps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Admin »
★ Âge : 22 ans
☆ Surnom : /
★ Occupation : Apprentie pharmacienne / Tribut du District 5
☆ Humeur : Dévastée
★ Plat préféré : Une pomme
☆District : Cinq

○ Points : 1544
○ Barre de vie :
179 / 200179 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   Dim 7 Mai - 15:09

Agir

Jour 4 - Oasis (centre)

I remembered black skies, the lightning all around me. I remembered each flash as time began to blur ; like a startling sign that fate had finally found me. And your voice was all I heard that I get what I deserve.
So give me reason to prove me wrong, to wash this memory clean. Let the floods cross the distance in your eyes. Give me reason to fill this hole, connect the space between. Let it be enough to reach the truth that lies across this new divide. ▲ Linkin Park




Tout avait été si simple.
L’autre Tribut était tombée d’une unique, et presque imbécile, poussée. Sa hanche chancela sous son poids et le sable céda sous ses pieds : je regardai, interdite et clouée au sol, son corps basculer dans le vide. Engloutie par la nuit. Un rêve qui apparaissait illusoire au moment où elle fut digérée par la masse informe et silencieuse de la nuit.
Une équilibriste qui oubliait le déroulé de son numéro sous un intransigeant public.
Dans ma contemplation de cette obscurité gloutonne, ma jambe avait lentement glissé sur le sable et manqua brutalement de me bousculer dans ce même précipice. Je me rattrapai par un indescriptible hasard en butant sur mes genoux et mes doigts. Un léger cri m’échappa. Un instant, je crus que j’allais rejoindre l’autre fille là en bas, au fond, dans une fanfare de bruits écœurants ; mes instables prises tinrent pourtant bon et je ne dérapai que sur quelques centimètres.
Un soupir étranglé soulagea ma poitrine et je regardai en bas, sans voir la Tribut du Dix. Que s’était-il passé ? Mon cœur battait à mes oreilles, au rythme de ma colère envers cette fille. Des réponses… J’avais le besoin urgent et entêtant et harcelant d’obtenir des réponses malgré l’appréhension qui saisissait mes entrailles à la vue de cette pente sableuse.
Elle pouvait se réveiller à tout moment.
Alors je ne réfléchis pas. Je laissai mon corps me transporter vers le bas de la dune avec une adresse qui tenait plus du pantin en bois que du danseur expérimenté. A jouer de mes appuis et de mon équilibre, en croyant une dizaine de fois que j’allais effectivement dégringoler, je finis enfin par toucher terre, plutôt rapidement par ailleurs. Je courus sur quelques pas pour retrouver pied et récupérer mon souffle.
Égarée au milieu de la nuit. Je me sentais effectivement perdue dans ce silence que seul mon cœur battant brisait – mais à chaque fois, cette masse informe se reformait.
D’un mouvement vif, je cherchai la fille du Dix du regard. Sa silhouette se détachait par une ombre sombre dans l’obscurité environnante : silencieuse et immobile. Un piège ? Dans le doute, je saisis ma dague et m’avançai vers elle. J’arrivais au niveau de ses jambes. Elle ne bougeait pas. Mes doigts caressaient tendrement la poignée, le métal étant tantôt chaud au contact de ma peau, tantôt froid au contact de la température basse ambiante.
Je fixai cette Tribut qui m’avait attaquée plus tôt, sans raison. Cette même Tribut qui avait été liée à Adam : or, des deux, elle était la seule qui respirait encore. Comment croire à cet immobilisme ? Il ne fallait pas. Je ne pouvais pas lui faire confiance, je ne pouvais faire confiance en plus rien. Je devais donc frapper, au cœur peut-être, pour être certaine qu’elle ne me saute pas dessus. Ou qu’elle tente de m’embobiner. A tout moment, elle pouvait se retourner et attaquer.
Le cœur. Je devais heurter le cœur.
Un gémissement et des gestes patauds : la fille du Dix bougea. J’eus un haut-le-cœur : je comptais me faire surprendre ? Non ! Je réagis au quart de tour, sans même réfléchir : ma dague frappa vers son corps.



©clever love.


Informations :
Amy Wetthrone - District 5 est dans la zone l'Oasis
Amy Wetthrone - District 5 attaque Chloé au avec sa dague. DEMANDE DE LANCER DE DES

_________________
Tribut du District 5
Now in my remains are promises that never came. Set the silence free to wash away the worst of me.
Like an army, falling, one by one by one... Like an army, falling, one by one by one.◗ amaaranth ♫♪


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   Dim 7 Mai - 22:23

Résultat du second lancer: Dans la précipitation, Amy parvient tout de même à toucher Chloé à la jambe, lui provoquant ainsi une longue blessure le long du mollet.
Chloé a perdu en rapidité : sa compétence est passée à 3.

Amy Wetthrone fait 24 PVs de dégâts, il reste à Chloé 134 PVs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 19 ans
★ Occupation : Tribut du D10 / Apprentie boulangère-pâtissière
★ Plat préféré : Muffin au chocolat
☆District : Dix

○ Points : 787
○ Barre de vie :
134 / 200134 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   Lun 8 Mai - 23:12

Un instant suspendu...


C'était reposant, profondément rassurant finalement. Je n'aurais jamais cru que l'obscurité pourrait m'offrir ce répit dont j'avais tant besoin. Parenthèse qui me semblait inaccessible quelques instants auparavant, mon esprit y flottait comme dans un ruisseau calme dont l'eau claire caressait mes songes avec tendresse. Ou était-ce le sable qui faisait rouler ces doux grains contre ma chair maltraitée ? Les questions jaillissaient et s'évanouissaient aussitôt. D'ailleurs, aucune pensée n'avait d'importance. Rien n'avait plus d'importance. Dans ce néant tranquille, le froid de la nuit sans lune n'existait plus : la douleur non plus. Elle n'était qu'un vestige étranger, une vague sensation de réalité à laquelle je me refusais de revenir.

Reposant. Rassurant.

J'aurais aimé y demeurer, ça aurait été bien plus facile d'oublier et de s'abandonner. Pourquoi fallait-il que les sensations reviennent peu à peu ? Pourquoi la souffrance s'infiltrait-elle donc à nouveau sous ma peau, tétanisait mes muscles et tordait mon corps en tant d'endroits qu'elle devenait un grésillement sourd ? La tête me tournait à présent, un battement envahissait mon bras humide et chaud... Tout me revenait. Le festin, les dunes, la fille, les tirs, ma chute... Jason.

Le rythme lent de ma respiration faisait frémir l'air, soulevant quelques grains qui venaient chatouiller mes narines. C'était peut-être là l'impression la plus agréable qui touchait mon être en cet instant où les souvenirs imposaient à moi une cuisante défaite dans l'essence glacée de la nuit. Un gémissement m'échappa, plainte lente dans ma bouche pâteuse où un goût métallique jouait avec mes papilles. Les ombres dansaient encore devant mes paupières entrouvertes quand je perçus un mouvement rapide.

Un hoquet de surprise et de douleur, ma poitrine se souleva dans un cri. Les larmes jaillirent, je ne cherchais pas à les retenir : mon énergie était trop occupée à se concentrer sur l'éclair qui avait cisaillé ma jambe. Soudainement les sens bien plus en alerte, mes paupières s'ouvrirent en révélant mes pupilles sombres. Sa haute silhouette penchée sur moi n'était qu'une forme noire, un amas vivant qui n'attendait que de me tuer.

La douleur dans ma jambe, cette ombre... Les sanglots redoublèrent et, à peine le haut du corps redressé sur mes coudes, je me revoyais dans cette prairie avec ce monstre qui menaçait de me tuer à chaque seconde où je restai immobile. Je pleurais à chaudes larmes à présent, mes mains agrippaient le sable en me hissant tant bien que mal pour le reste de mon corps glisse sur l'herbe à reculons. Ou était-ce du sable ? Je me trainais sans quitter cette chose du regard. Jason, pourquoi m'avait-il fait ça ? Pourquoi m'avait-il dit de venir ici ? Il devait savoir alors pourquoi ?

Tout se mélangeait dans ma tête. Les souvenirs, les croyances, les mensonges, le présent...

- Je t'en supplie viens m'aider ! hurlai-je d'une voix rendue bien plus aiguë par la peur.

Je tremblai de tous mes membres, non pas de froid mais d'une terreur effroyable. L'ombre grandissait et je ne parvenais toujours pas à identifier l'animal dans le flou de mes pleurs. Mon crâne paraissait imploser et ma jambe se trainait inutilement dans mon sillage.

- Pourquoi me fais-tu cela... Pourquoi... sanglotai-je à mi-voix.

Savais-je encore ce que je disais ? Je n'en étais pas sûre. L'image de la prairie reluisante au taureau enragé alternait avec une autre, plus nocturne et inquiétante encore avec cette masse ténébreuse qui m'avait déjà lacéré, frappée au sol.

Mes mots n'étaient plus qu'une litanie : comme un reflux cauchemardesque qui avait attendu, tapi dans un recoin pour saisir le moment propice où refaire surface et me happer toute entière.

« Chloé est la zone « dunes – oasis », à moins d'un mètre d'Amy (D5).


_________________
Last battle...
Another night, another hour ... (⚡️) Another death.


Ma couleur de rp : navajowhite

Ma présentation | Mes liens & Mes rps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Admin »
★ Âge : 22 ans
☆ Surnom : /
★ Occupation : Apprentie pharmacienne / Tribut du District 5
☆ Humeur : Dévastée
★ Plat préféré : Une pomme
☆District : Cinq

○ Points : 1544
○ Barre de vie :
179 / 200179 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   Mar 9 Mai - 23:29

Agir

Jour 4 - Oasis (centre)

I remembered black skies, the lightning all around me. I remembered each flash as time began to blur ; like a startling sign that fate had finally found me. And your voice was all I heard that I get what I deserve.
So give me reason to prove me wrong, to wash this memory clean. Let the floods cross the distance in your eyes. Give me reason to fill this hole, connect the space between. Let it be enough to reach the truth that lies across this new divide. ▲ Linkin Park




Non, la Tribut du Dix ne s’en tirerait pas. Ma dague s’enfonça dans sa jambe sans aucune résistance : cette facilité me laissa toutefois indifférente. Quand je retirai la lame, le sang encore chaud glissait entre mes doigts, réchauffant lentement le dos de ma main. Son contact était agréable, presque doux. Ma vue, pourtant, ne perçut rien et j’essuyai rapidement la lame sur ce que je devinai être ses vêtements puis la rangea à ma ceinture.
C’est à ce moment là que son corps fut parcouru d’un sursaut : si je devais m’y attendre, la soudaineté de sa réaction me prit légèrement par surprise et je me redressai subitement. Ma main tremblait légèrement sur mon arme et je respirai profondément pour récupérer mon calme.
Dans le noir, je l’entendais sangloter. Sa toux étranglée, ses larmes expulsées, ses spasmes incontrôlés : les mouvements de cette fille qui revenait à la réalité me frappèrent de plein fouet. Elle avait besoin d’aide, mal comme un chien. Elle recula, ou plutôt se traîna, à ma vue et je comprenais aisément qu’elle ait envie de me fuir. Cela lui était cependant impossible. Ses jambes ne le lui permettraient pas. Son handicap ne le lui permettrait pas. Je ne le lui permettrais pas.
Me voilà une statue froide : immobile, je surmontais mon adversaire dans l’attente d’un geste de sa part. Un simple mouvement. Et je répliquerai sans lui laisser de chance. Mes pensées étaient uniquement tournées vers cette arme qui pesait dans ma main et mon cœur qui tapait au rythme des évènements. Ses sanglots s’effaçaient eux-mêmes petit à petit : manquait-elle d’énergie ou me coupais-je de ses plaintes au demeurant insupportables ? Je n’arrivais pas à me détacher de cette sensation de facilité qui avait chatouillé mes doigts quand ma lame avait si justement frappé. Elle. Sa jambe.
Puis avait subitement réveillé cette fille dont je n’attendais que des réponses.

« Je t'en supplie viens m'aider ! »

Qui appelait-elle ? Si c'était un allié, il n'était pas fiable : attendre autant de temps pour me prendre à revers, c'était insensé et inutile. De même que je ne tenais plus les comptes des morts, ni même ne comptais la laisser pour fuir. Rien n'arriverait tant que je n'obtiendrai pas mes réponses.
Quelque part, dans un corps qui n'était pas le mien, je sentis mon cœur se serrer à cet appel. Cette fille avait manifestement besoin d’aide, perdue dans son désespoir après avoir dégringolé une dune et reçu une dague dans la jambe. Simplement, si elle avait coupé la quiétude de la nuit, celle-ci continuait à régner en maître aux côté des organisateurs de l’arène : les échos de nos plaintes se trouvaient étouffés un drap de silence. J’aurais pu répondre et ainsi montrer au monde que j’existais, l’espace d’un seul instant.
Je refusais juste de parler. En vérité, je ne faisais pas confiance à cette fille au point que, si je la gardais à portée de vue, je m’en tenais éloignée. Mon cœur battait la chamade dans ma poitrine et un poids descendait lentement dans mon estomac – heureusement contrebalancé par la lourdeur de la dague dans ma main.
Pas si loin de nous, j’entendais presque l’eau de l’Oasis clapoter en réponse à ces sanglots étouffés. Au moins n'était-elle pas seule à pleurer.

« Pourquoi me fais-tu cela... Pourquoi… »

Pourquoi ? Une colère sourde gronda là dans mon ventre où je croyais que l’appréhension de la nuit allait s’installer.
Pourquoi ? Je lui avais déjà expliqué pourquoi ! N’avait-ce été qu’un détail dans sa propre vie pour qu’elle l’oublie aussi vite ? Dans la mienne, il ne l’était pas. Elle avait déjà obtenu sa réponse ! J’étais la dernière personne de tout Panem à avoir connu et aimé Adam, la dernière à me trouver là, à le pleurer silencieusement. Sans savoir où il était mort. Comment. De qui. De quoi. Il ne vivait plus. Les dernières nouvelles que j’avais de lui, c’était ce lien que les Juges avaient tissé entre la Tribut du Dix, et lui.
Et puis il était mort. Et puis elle respirait encore. Et elle osait me demander pourquoi ?

« Adam Anderson ! »

Son nom sortit seul de ma poitrine, à la manière de l'affreuse présentatrice qui annonçait le Tribut mâle du District Cinq. Ma voix se révéla beaucoup plus étranglée que je ne l’avais voulu ; l’entendre rappelait à ma colère que j’avais un deuil à endurer. Mais je chassais ce dernier d’une pression sur la main et d’un regard haineux qui parcourait le corps affalé à mes pieds de cette fille : le moindre geste suspect, j’étais prête à réagir.

« Tu étais liée à Adam et il est mort ! Ne me demande pas pourquoi ! »

C’était maintenant de la colère qui faisait vibrer ma voix.

« Je te demande pourquoi ! Pourquoi c’est toi qui vis encore, et pas lui ! »

Ma voix avait repris un peu d’assurance, mais la froideur et le vide qui m’avaient habitée ne s’avéraient être qu’une illusoire façade. Je devais récupérer un peu de maîtrise. Ne pas la laisser m’embobiner, même blessée -surtout blessée.
Ne pas me rappeler qui j’étais avant l’arène ; maintenant, je portais une dague.. La Tribut du Dix souhaitait parler ? Nous allions parler ! De toute façon, il était hors de question qu’elle s’en aille sans réponse.
J’étais la seule qui pleurait encore Adam Anderson.




©clever love.


Informations :
Amy Wetthrone - District 5 est dans la zone l'Oasis
Amy Wetthrone - District 5 se prépare à toute réplique de Chloé Olympia - District 10

_________________
Tribut du District 5
Now in my remains are promises that never came. Set the silence free to wash away the worst of me.
Like an army, falling, one by one by one... Like an army, falling, one by one by one.◗ amaaranth ♫♪


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   Lun 22 Mai - 1:24





Quatrième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Un coup de canon...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Nathanaël venait de porter le coup de grâce à Aedan du district 6. Quelques secondes plus tard, un coup de canon retentit… Il était alors quelle heure déjà ? Personne n'aurait su le dire avec cette nuit éternelle et profonde où la lune commençait seulement à refaire son apparition. Le temps sembla se suspendre quelques secondes…

Tous les tributs purent entendre résonner le coup. Le carré d'or était maintenant constitué... Le District Un avec Nathanaël Lowe, le District Cinq avec Amy Wetthrone et enfin le District Dix avec ses deux tributs, Chloé Olympia et Jason Drake, touchaient du doigt la victoire...

L'Expiation pouvait continuer, sans que personne ne sache, jusqu'au soir, qui était le malheureux pour lesquel le glas venait de résonner dans l'arène ... Même si le nombre de survivants ne laissait que peu de doutes sur l'identité des personnes restantes...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Jour 4 - Oasis (centre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 4 - Oasis (centre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Dunes et temple en ruine-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit