Partagez | 
 

 Jour 4 - Est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Jour 4 - Est   Mar 23 Fév - 21:52





Jour 4 - Est
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Explications
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Ce sujet est la suite directe de ce sujet.

Ce sujet sera ouvert durant toute la journée n°4 de l'arène. Il permettra à tous les personnages qui se trouvent dans cette zone de pouvoir rp à la suite de ce message.
Notez que le Jour 4 commence à partir de la diffusion des portraits dans le ciel, il est environ dix-huit heures. C'est donc à vous de gérer la progression de la journée à partir de la nuit jusqu'au Jour 5 (qui lui aussi débutera après la diffusion dans le ciel du jour 4).

En ce qui concerne les règles de déplacement ainsi que toutes les autres règles de l'arène, vous les retrouverez toutes ici.


Bon jeu à tous !  Chopez le !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   Sam 26 Mar - 0:13





Début du piège J4
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Un cri dans la nuit ...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Il est 21h dans l’arène … Les tributs ont pu s’habituer à la pénombre, et ils ont eu l’occasion de voir dans le ciel qui l’arène avait condamné pendant la troisième journée. La plupart sont plutôt rassurés … La nuit qui tombe en avance ne semble pas être un « piège » si terrible en comparaison de ce qu’ils ont déjà pu vivre ici … Mais les plus malins sont sur leur garde. C’est trop beau, beaucoup trop beau. Quelque chose se prépare,c’est évident …


Un vent glacé souffle sur alors sur l’arène. Phénomène étrange, il semble venir de la corne et s’étaler sur toute l’arène, éteignant les feux des tributs qui en avaient fait, provoquant des frissons à chacun d’eux… Soudain, un cri déchire le silence et résonne comme un écho dans toutes les zones … Un cri presque … Inhumain. La température semble avoir chuté, l’obscurités’être faite plus noire … Les tributs qui ne sont pas aveuglés regardent partout autour d’eux, se demandant ce qui va leur tomber dessus … Ceux qui ne peuvent rien voir paniquent … Mais d’où venait ce hurlement d’horreur ? …Une chose était certaine : ils n’allaient pas tarder à le découvrir.

HORS RP
Explications
__________________________



Vous l’avez compris, le calme actuel dans l’arène n’est qu’un leurre … Les juges ont laissés aux tributs un moment de répit pour qu’ils s’habituent à leur tranquillité, mais ce n’était que pour mieux revenir plus tard … Une ambiance morbide s’installe dans toute l’arène … Qu’est-ce que cela présage ? Ne vous en faites pas, vous allez vite le savoir !

A partir de la semaine prochaine, des événements vont se produire dans vos rp ... Essayez donc d'être à peu près à jour (c'est à dire que in rp votre perso soit aux alentours de 21h), et si ce n'est pas possible pour vous rappelez-vous que vous pouvez poster des absences afin que vos personnages ne soient pas pénalisés et ne pénalisent par leur tribut lié :)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   Sam 16 Avr - 23:57





Quatrième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Coups de canon...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Nate venait de porter le coup de grâce à Mikel, le mentor du district 6. Quelques secondes plus tard, un coup de canon retentit…  Il était alors 21h45.  Le temps sembla se suspendre quelques secondes…

Tous les tributs purent entendre résonner le coup. Peu à peu, le nombre de tributs diminuait, et il devenait de plus en plus simple de deviner qui était tombé. Mais alors que certains ignorent simplement ce son et que d'autres cherchent à deviner le visage qui se cache derrière ou prie pour que ce ne soit pas un être aimé, un second coup retentit, à quelques minutes d’intervalle.

Il est 21h50 lorsque Joss met fin aux souffrances de Vahine.

L'Expiation pouvait continuer, sans que personne ne sache, jusqu'au soir, qui était le malheureux pour lequel le glas venait de résonner dans l'arène.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 19 ans
★ Occupation : Tribut du D10 / Apprentie boulangère-pâtissière
★ Plat préféré : Muffin au chocolat
☆District : Dix

○ Points : 787
○ Barre de vie :
134 / 200134 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   Mer 18 Mai - 4:23

Se fondre dans la nuit sombre...


Du courage. Du désespoir. Je ne savais pas réellement comment nommer cette sensation étrange qui m'habitait, transcendait les forces qui me restaient pour me permettre de mettre toutes les chances de notre côté pour nous éloigner d'une mort certaine. Ou peut-être nous en rapprochais-je sans même le savoir ? Tout se mélangeait tant et si bien que je n'étais même plus certaine d'avancer dans la bonne direction : prenions-nous de la distance sur nos potentiels bourreaux ou nous en rapprochions-nous inexorablement ?

Mon cœur tambourinait dans ma poitrine. A chaque pas, je le sentais battre dans tout mon corps : il battait dans mes muscles endoloris, dans mon ventre affamé, dans ma gorge sèche, dans ma tête tourmentée,... Partout son rythme s'insinuait, cadence infernale qui me rappelait pourtant pourquoi je luttais, pourquoi je continuais à avancer malgré la douleur, la peur et l'impuissance qui m'avaient envahie : ce désir fou de rester en vie, de goûter à elle malgré la saveur amère qu'elle revêtait dans l'arène. S'y accrocher de toutes les forces qu'il me restait, nous y tenir jusqu'à n'en plus pouvoir, ne jamais abdiquer parce qu'il n'était jamais trop tard. Jamais trop tard pour commencer à y croire.

Jason marchait à mes côtés. Le sol boueux nous ralentissait. Je trébuchais plusieurs fois en nous rattrapant de justesse : sans me plaindre, sans dire mot de ma souffrance ou de cette impression de vide, de marche mécanique qui avait fini par me gagner. La vérité était l'errance : celle de mon esprit qui espérait encore que notre mentor n'était pas qu'un ancien vainqueur qui n'avait pas grand chose à nous sortir de sous son chapeau pour nous aider, celle de mon corps qui criait son besoin de repos sans avoir le droit d'en bénéficier. L'errance de mon existence dont j'avais l'impression qu'elle n'était plus tout à fait réelle. Elle avait été remplacée par cette parodie, ce tableau glauque aux couleurs ternes et à l'avenir si sombre qu'on ne pouvait percevoir le fond de l'abîme.

Déjà le noir avait remplacé la vue de mon ami. Désormais, il ne pouvait plus apprécié la beauté du monde, ni même sa laideur dans cette Expiation qui venait d'entrer dans ses derniers jours. Quatorze tributs. Plus que quatorze tributs dans une arène qui en avait accueilli vingt-sept. La moitié d'entre nous étaient morts, leurs corps avaient peut-être déjà été acheminés dans leurs districts d'origine. Leurs parents avaient-ils pleurer ? Est-ce que nos parents pleureraient ? Le père de Jason ne regarderait même pas la boîte en bois dans laquelle il serait couché, alors que ma mère devrait agripper le mien pour éviter que mon père n'en arrache les scellés pour me prendre une dernière fois dans ses bras.

Un coup de canon.

Je marquai une pause. Je m'attendais presque à tomber, raide morte. Là. Maintenant. Tout de suite. Comme si la faucheuse était passée sans même que je m'en rendes compte.

J'étais toujours debout. Jason était toujours debout. Je pris une grande inspiration et, sans un mot, je repris notre route pour une destination inconnue, une destination utopique qui n'existait pas.

Un second coup de canon.

Je ne m'arrêtai plus. Ma marche s'était faite plus vive. Je ne réfléchissais pas vraiment. Il ne fallait pas, sinon le monde redeviendrait moins tangible, moins solide, tellement incertain.

Les bonnes résolutions s'enchaînaient au même rythme que mes pas qui s'accéléraient comme pour fuir une mort invisible qui nous traquait. Mes pensées, mes stratégies, toutes se confondaient pour tenter d'élaborer un plan pour nous sortir de là ou à défaut nous tenir en vie jusqu'au festin. Nous n'étions plus que douze et tout le monde savait que lorsque le nombre de tributs diminuait autant si rapidement, les Jeux passeraient au niveau supérieur. Pour cela, il leur faudrait des tributs en forme, ou du moins qui puissent tenir debout sans aide. Ils pourraient nous donner de quoi se soigner, de quoi remettre sur pied Jason. On disait qu'ils avaient des remèdes spectaculaires au Capitole, peut-être les utiliseraient-ils pour rendre les derniers combats plus haletants. Oui peut-être que tout cela pourrait cesser d'être un cauchemar ne serait-ce qu'un instant. Peut-être...

Un cri résonna à travers les marécages. Il se répercuta à la surface de l'eau sale, sur chaque surface terreuse. Il se glissa entre les branches tortueuses des arbres, il fila entre leurs lianes épaisses. Le son strident sembla déchirer mes tympans.

-Chloé qu'est-ce qui se passe ?

C'était la première parole de Jason depuis que nous avions débuté notre marche. Il s'était figé à mes côtés. Je pouvais sentir la tension qui régnait en lui, sa peur aussi. Mon regard balaya les alentours : rien, absolument rien. Cette absence de menace ne me soulagea pas : elle faisait planer un doute atroce sur un danger qu'on ne pouvait voir, qu'on ne pouvait sentir, qui rôdait sans qu'on puisse s'en prémunir. Vulnérables. Impuissants. Il ne fallait pas qu'il le sache.

- Il n'y a rien Jason, absolument rien.

Au moins je n'avais pas menti.

- Ça doit être un nouveau piège, ailleurs dans l'arène... Il faut qu'on avance, on arrivera bientôt dans un endroit plus sûr.

Croyais-je moi-même en mes paroles ? Avais-je encore foi en quelque chose ?

Je resserrai mon étreinte autour de Jason, calai mon épaule sous la sienne à nouveau et l'entrainai avec moi. Marcher, marcher, marcher encore et tenter d'oublier.

Quand nous fûmes enfin éloigné du pont, tant et si bien qu'il n'apparaissait plus dans mon champ de vision, une vague de soulagement m'emplit. Nous avions dépassé un stade, je ne l'avais pas forcément envisagé. J'étais juste heureuse que nous soyons encore en vie alors même que nous venions de passer au moins deux heures à marcher. Une estropiée et un aveugle, quel beau duo.

J'eus un petit sourire ironique. C'était surréaliste. Je trébuchais et faillis entraîner Jason dans ma chute. La fatigue avait raison de moi.

- On va s'arrêter un peu, d'accord ? Il faut qu'on se repose un peu et avec ta blessure, tu en as plus besoin que moi, dis-je avant qu'il ait eu le temps de répliquer pour m'empêcher de l'attendre.Suis-moi, j'ai une idée...

Je menais Jason auprès d'un arbre aux racines entrelacées : elles formaient un creux discret dans le terrain boueux, abri naturel qui pourrait nous dissimuler quelque peu à la vue d'éventuels tributs. Je conduisis Jason jusqu'à une racine sur laquelle je lui indiquais de s'asseoir, avant d'attraper une branche tombée au sol pour l'utiliser comme balai de fortune pour épurer un peu l'endroit où Jason pourrait s'allonger un moment. Une fois ceci fait, j'attrapai sa main non sans le prévenir et le conduisis au lit improvisé.

Mes paupières avaient tendance à se fermer. Depuis quand n'avais-je pas dormi ? La nuit dernière, j'avais parcouru la moitié de l'arène donc cela faisait deux jours. Deux jours sans fermer l’œil, sans goûter à la quiétude et l'insouciance des rêves, mais aussi sans risquer la terreur des cauchemars. Pourtant, je doutais que ceux-ci puissent être pires que la réalité. Dormir serait bientôt une nécessité, mais ce n'était pas le moment. Nous ne pouvions pas être deux à nous reposer et Jason en avait plus besoin que moi. Si j'étais seule, s'il venait à mourir parce que je ne me serais pas assez bien occupée de lui... Je ne le supporterai pas. Dormir ou non n'aurait plus d'importance puisqu'il était le seul à pouvoir comprendre. Comprendre pourquoi ma manche droite était toujours rougeâtre, même dans la noirceur nocturne.

- Repose-toi Jason... Une fois assis, niché au creux des racines, il avait l'air si éprouvé.

Je vérifiais sa blessure, cela n'était pas beau mais je comprenais la chance que nous avions que la plaie ne se soit pas déjà infecté. Avec un peu de chance encore, il échapperait à la septicémie, enfin...si l'origine du cri ne nous retrouvait pas avant... Me gardant de partager cette réflexion avec Jason, je continuai à scruter son expression teintée d'épuisement. Ma main se posa sur son front, il était brûlant : son corps combattait, c'était bien. Néanmoins, si la fièvre s'élevait encore, il ne serait plus capable de se lever pour repartir et rester à patauger dans les marécages alors qu'il avait une plaie béante sur son abdomen n'était définitivement pas une idée de génie.

- Tu sais Jason, je pense qu'on devrait continuer à aller dans cette direction tout à l'heure... Quand je suis passée à la corne avant de te rejoindre j'ai pu voir un temple à côté des marais.

Je choisis chacun de mes mots avec tact avant d'ajouter :

- Je sais que tu vas me dire que ce n'est pas prudent et qu'on a bien plus l'habitude des marécages à cause des arbres de chez nous mais cette eau sale... Je soupirais. Avec ta blessure, on ne peut pas rester ici.

Ma main serrait la sienne dans une supplique silencieuse. A vrai dire, je ne lui demandais pas réellement son avis : j'aurais été capable de lui mentir pour l'attirer dans la direction que je jugerai la moins dangereuse, mais je voulais qu'il comprenne, qu'il accepte. J'avais besoin qu'il approuve.

- Ecoute, je vais aller voir si je trouve des pavots dans le coin. J'arriverai peut-être à en faire quelque chose de plus efficace que tout à l'heure.

Remontant jusqu'à sa joue, ma paume la frôla puis mon front s'appuya avec douceur contre le sien.

- Je ne m'éloigne pas alors ne m'appelle pas, sinon on nous entendra...

Je me redressai et allai quadriller la dizaine de mètres à la ronde de notre point de chute. Lorsque je débusquais les fleurs tant convoitées, j'en arrachai un bouquet pour les glisser dans mes poches. Au point où nous étions, autant en prévoir suffisamment. Mes mains tremblaient pendant que je récoltais les boutons, la seule partie intéressante, j'en cassais un par mégarde en voyant une araignée se faufiler entre les tiges de celles que j'avais épargné. Je tombais en arrière, sur les fesses. J'avais risqué ma vie depuis trois jours entiers et j'avais toujours peur des araignées... Décidément, peut-être que je n'étais pas si différente de Chloé du District Dix. Un sourire un peu plus franc que les autres, temporaire.

Ce fut l'odeur de cendres qui fut la première à me surprendre. Mon regard se porta vers la zone que nous venions de quitter. De grandes flammes y progressaient rapidement vers nous. Je bondis immédiatement sur mes jambes et je courais en boitant franchement jusqu'à Jason. Je m'apprêtai à lui ordonner de se lever quand l'incendie n'était plus qu'à une centaine de mètres de nous, brûler vive dans un brasier n'avait pas été la mort à laquelle j'avais le plus songé durant ces Jeux. Une lame me transperçant, une mutation me mutilant,... Voilà des événements bien plus plausibles. Pourtant, alors que j'allai lancer à Jason l'annonce de la catastrophe imminente, le feu se tarit...

Qu'est-ce que ?

Conduire des tributs jusqu'à nous, forcer au combat. C'était toujours la même technique.

Mes yeux s'agrandirent, je paniquais.

- Chloé ? C'est toi ?

- Oui je suis revenue... dis-je presque dans un murmure en m'agenouillant à côté de lui.

Seulement, il n'avait pas l'air de parler de la même chose que moi. Ses demandes pleuvaient : est-ce que j'entendais quelque chose ? Cela l'obsédait. Avait-il remarqué des tributs ? On disait parfois que les sens préservés des personnes aveugles étaient plus développés que la moyenne mais cela mettait des semaines, des mois, voire des années pour être significatif. Non, ça ne pouvait être cela ! Alors il avait entendu des tributs. Mes yeux parcoururent méthodiquement la zone autour de nous, jusqu'à ce que je distingue deux silhouettes au loin. Environ deux cents mètres nous séparaient, peut-être moins. Ils s'arrêtèrent à un peu plus d'une centaine de mètres. Les jumeaux du Deux. Des carrières. Des monstres.

- Jason, tais-toi ce sont les jumeaux que tu as dû entendre... Il ne faut pas qu'il nous trouve... murmurai-je.

-Chloé qu'est-ce qui se passe ?? Dis-moi que tu l'entends aussi !

- Chut... lâchai-je dans un soupir pour éviter de les attirer vers nous alors que mon corps n'osait plus ébaucher un mouvement, bien caché dans le creux des racines du grand arbre.

Pourtant, Jason ne se tut pas. Il continuait sa litanie, comme envoûté :

-Je suis désolée...je ne voulais pas...

- Tu ne voulais pas quoi ? Qu'est-ce qu'il t'arrive ? Je redressai la tête pour voir si les jumeaux avaient bougé, heureusement ils étaient toujours à bonne distance. Il faut se taire Jason... Je t'en supplie...

Même si elle était murmure, ma voix traduisait tout le drame qui était en train de se jouer quand Jason ajouta comme s'il n'avait pas compris le danger imminent qui nous guettait :

- J'avais fais une promesse..je devais la tenir..

Ni d'une, ni de deux, je plaquai ma main sur la bouche de Jason et murmurai à son oreille :

- Tais-toi bon sang ! Tais-toi ! Sinon bientôt tu n'auras plus de promesse à regretter et moi non plus !

Aucune larme, aucun tremblement dans ma voix, j'étais redevenue cette fille froide que l'empathie avait fuie. Il n'y avait plus que le son de nos respirations. Nos souffles qui se mêlaient et qui pourraient bientôt se tarir pour disparaître à jamais. Moins d'une minute passa ainsi. C'était comme cela que ça allait finir alors, contre les deux pires carrières de toute l'arène ? Cependant, y en avait-il des meilleurs que d'autres ? Je me pris à songer qu'il vaudrait mieux abréger nos souffrances s'ils approchaient trop : la dague dans le cœur de Jason, puis dans le mien... Éviter la torture...

Ma main caressait déjà l'arme à ma ceinture, se rapprocha de mon carquois même si jamais je ne ferai le poids.

Puis soudain, il y eut du mouvement. Tout alla si vite, les jumeaux s'activèrent. D'autres les rejoignirent, les sons des armes s'enchaînèrent. J'attrapai Jason par la manche et le tirai de toutes mes forces pour le relever. L'adrénaline avait dissipé toute sensation de fatigue, tout désintérêt pour la vie.

- On a une chance. Il faut partir, vite ! lui dis-je dans un murmure en l'entraînant à ma suite.

Sans courir, je nous guidai pour nous laisser nous glisser entre les arbres afin que nous ne puissions pas être visibles. Rien ne nous servirait de courir si nous étions trop proches de cette bande sanguinaire, il fallait partir avec discrétion d'abord. Notre fuite fut si discrète qu'à la distance qui nous séparait du combat personne n'avait pu nous apercevoir : la nuit des Juges nous avait été utile sur ce point, les ombres de notre passage ne dureraient pas.

Quand nous arrivâmes à une bonne distance de leur combat, j'intimais à Jason :

- C'est le moment de courir !

Nous fuguions ainsi, prenant soin de courir dans l'eau afin que nos traces ne s'impriment pas dans la terre jusqu'au bord de la zone où nos pieds endoloris foulèrent enfin l'étendue sableuse et chaude malgré la fraîcheur de la nuit...


« Chloé a récupéré des pavots. »

« Chloé est dans la zone marécageuse est et passe dans la zone des dunes - temple avec Jason »


_________________
Last battle...
Another night, another hour ... (⚡️) Another death.


Ma couleur de rp : navajowhite

Ma présentation | Mes liens & Mes rps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   Mer 18 Mai - 7:35





Quatrième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Piège du J4
Qui a peur des fantômes ... ? [Chloé]
__________________________




C’est comme un murmure … Presque un souffle froid à ton oreille. C’est presque imperceptible … On pourrait croire que tu perds la raison. Est-ce que l’entendent aussi ?

« Chloé … »

Ca semblait plus près cette fois … Mais c’est difficile à identifier. C’est comme si c’était à l’autre bout de l’arène. C’est comme si c’était juste derrière toi. C’est à la fois doux et si froid … Comme la voix d’un ange qui t’entraînerait dans les abîmes …

« Chloé … »

Tu ne vois rien du tout, mais malgré tout tu la sens, cette présence, tout autour de toi … Dans ton cou, près de ton oreille, sur ton bras …C’est presque comme si le vent avait pris la forme de ton prénom qui se répète. Mais la voix semble de plus en plus menaçante. Pourtant tu es le seul à l'entendre … Mais tu sais que tu n’as pas perdu la tête … N’est-ce pas ?

« Chloé … »

Tu reconnais le son de sa voix. Elle est … Plaintive. Tout comme lorsqu’il était en vie. Mais l’as tué, tu ne le sais que trop bien. Cela te hante, même lorsqu’il n’est pas là, mais tu fais tout pour l’oublier …

« Chloé … »

Il ne dit rien, juste ton prénom, encore et encore. Et il se retourne vers toi. Et là tu vois. Tu vois ce que tu as fait. Son visage … Il est à peine reconnaissable, complétement entaillé. On ne distingue plus du tout les traits de ce garçon naïf. Même sa voix est méconnaissable … Et tout ça c’est ta faute.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   Ven 20 Mai - 16:19





Quatrième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Deux coups de canon...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Cassandra venait de porter le coup de grâce à Kol du district 2. Quelques secondes plus tard, un coup de canon retentit… Il était alors quelle heure déjà ? Personne n'aurait su le dire avec cette nuit éternelle et profonde qui s'était abattue sur l'arène. Le temps sembla se suspendre quelques secondes…

Tous les tributs purent entendre résonner le coup. Peu à peu, le nombre de tributs diminuait, et il devenait de plus en plus simple de deviner qui était tombé. Mais alors que certains ignorent simplement ce son et que d'autres cherchent à deviner le visage qui se cache derrière ou prie pour que ce ne soit pas un être aimé, un second coup retentit, à une vingtaine de secondes d’intervalle.

Quelqu'un venait de succomber dans l'arène... A nouveau la peur gagnait les tributs, elle envahissait chaque parcelle de leur corps et de leurs pensées : elle les dévorait. Une seconde personne venait de tomber, sous le coup d'un tribut ou sous le sadisme des Juges... Qui était-ce ? Peut-être un être cher ?...

L'Expiation pouvait continuer, sans que personne ne sache, jusqu'au soir, qui était les malheureux pour lesquels le glas venait de résonner dans l'arène.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Près du pont ...
★ Âge : 20 ans. ♥
☆ Surnom : Jason
★ Occupation : Flâner dans les bois
☆ Humeur : .... ♫
☆District : District Dix

○ Points : 385
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   Sam 28 Mai - 13:23


Qui a peur des fantômes ?
Ft. Chloé

-Chloé qu'est-ce qui se passe ?

Il s'interrogeait sur ce cri et étant aveugle il avait besoin qu'on lui dise ce qu'il se passait.

- Il n'y a rien Jason, absolument rien.

Il se doutait que c'était un mensonge pour le rassurer. Le danger n'était visiblement pas direct mais si c'était un piège il pouvait se déclencher à n'importe quel moment. Ils devaient rester sur leurs gardes mais était plongé dans la nuit éternelle c'était très perturbant: Chloé était devenu ses yeux. Sans elle il était perdu. Il ne répondit rien.

- Ça doit être un nouveau piège, ailleurs dans l'arène... Il faut qu'on avance, on arrivera bientôt dans un endroit plus sûr.


Il garda le silence et il espérait qu'elle avait raison pour ce qui était d'un endroit moins dangereux. Pourtant il était très sceptique, il savait pertinemment qu'il n'y avait aucun endroit sûr. Ils étaient dans les Hunger Games, ils n'étaient en sécurité nulle part. Ils continuèrent leur marche et c'était douloureux pour Jason qui était épuisé et gravement blessé. Chloé manqua de trébucher mais elle se rattrapa à temps.

- On va s'arrêter un peu, d'accord ? Il faut qu'on se repose un peu et avec ta blessure, tu en as plus besoin que moi. Suis-moi, j'ai une idée...

Il la suivit donc, i était soulagé de s'arrêter pour se reposer, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas dormi qu'il tombait de sommeil. Chloé l'aida à s'installer, au toucher il sentit qu'il était entre des arbres.

- Repose-toi Jason...

Il esquissa un sourire.

- Tu sais Jason, je pense qu'on devrait continuer à aller dans cette direction tout à l'heure... Quand je suis passée à la corne avant de te rejoindre j'ai pu voir un temple à côté des marais. Je sais que tu vas me dire que ce n'est pas prudent et qu'on a bien plus l'habitude des marécages à cause des arbres de chez nous mais cette eau sale...Avec ta blessure, on ne peut pas rester ici.

Il hocha la tête, elle avait raison ils devaient partir. En restant toujours au même endroit ils prenaient des risques. La main de Chloé était dans la sienne et c'était tout de suite plus rassurant. Lorsqu'il sentait sa main dans la sienne la nuit éternelle lui paraissait moins effrayante : il se sentait moins seul.

-Je te fais confiance, si tu penses que c'est plus sûr alors pourquoi pas...

Elle se leva.

- Ecoute, je vais aller voir si je trouve des pavots dans le coin. J'arriverai peut-être à en faire quelque chose de plus efficace que tout à l'heure.

-Merci...

- Je ne m'éloigne pas alors ne m'appelle pas, sinon on nous entendra...

Il hocha la tête et elle s'éloigna.

[…]

-J'avais fais une promesse..je devais la tenir..

Jason n'entendait pas ce que disait Chloé, son esprit était focalisé sur cette voix funeste qui le déstabilisait de plus en plus, il était comme en transe. Il ne sentit pas la main de Chloé l'attraper et le soulever mais il se laissait faire. Il se laissa guider alors que la voix continuait de l'accabler :

-J'ai pleuré moi aussi Jasoooon.

Il la voyait à présent cette ombre qui avait été à ses côtés, il vit même une larme couler sur son beau visage innocent. Il se sentait coupable de l'avoir laissée tomber mais elle était morte et il ne pouvait plus rien faire pour elle. Il essaya de chasser cette voix mais l'écho dans son esprit s'intensifia. Il porta la main à sa tempe. Il avait l'impression que sa tête allait exploser tant il était puissant. C'était atroce mais il résista, ce fut pire que de surmonter toute la douleur physique qu'il avait enduré depuis le début de son calvaire.

-J’ai pleuré alors qu’ils me poursuivaient, j’ai pleuré alors que l’acide me rongeait les jambes … Je pleure toujours Jason, et je sens encore leur lame trancher ma chair, mais c’est toi le seul responsable … C’est ta faute, tu m’as tuée …

Il essaya de la chasser mais rien n'y fit elle était omniprésente. Cette ombre l'oppressait, elle l'étouffait. C'était trop. Il avait croyait devenir fou, cette voix ne pouvait être que le fruit de son imagination : Vahine était morte, tout ça n'était pas réel. Cette hallucination devait être envoyée par les juges pour le déstabiliser et il en prenait à peine conscience. Il essaya de sortir de sa transe mais pseudo voix de son ancienne coéquipière s'imposait de plus en plus. Il ne pu retenir les larmes qui coulaient sur ses joues. Il essayait de se persuader que c'était un piège des juges mais elle était si proche de lui  qu'elle en devenait un cauchemar éveillé.

-Ce n'est pas réel tout ce-ci n'est pas réel répétait-il à voix basse comme un possédé

Puis soudain il se cru tiré d'affaires, la voix s'était arrêté un instant. Il fut soulagé mais se fut de très courte durée : elle était désormais à côté de Chloé. Non elle ne pouvait pas faire ça, pas Chloé.

-Laisse-la tranquille ! S'écria-t-il

-La pauvre...Si elle savait...Elle aussi va mourir par ta faute !

Il serra le poing, elle était si dure avec lui, les juges avaient trouvé le point sensible : Chloé.  Non il devait lui résister, il se répéta que tout ceci n'était qu'un piège pour le déstabiliser mais cela ne le calmait pas. Il eut peur que ce qu'elle dise soit vrai ; qu'elle meure en voulant le protéger alors qu'il avait déjà un pied dans la tombe.

-Tais-toi, laisse la en dehors de ça ! Elle ne va pas mourir !


Chloé l’entraînait et il se laisser guider, il lui faisait confiance et puis il n'était pas en état de résister : il était ailleurs, tiraillé par les souffrances des remords. La seule phrase qu'il entendit d'elle fut « Maintenant il faut courir ». Alors il s'exécuta tout en combattant Vahine qui le faisait souffrir avec ses mots plus que la blonde avec sa lame ou son monstre d'allié avec son coup poing terrible. Ils arrivèrent aux dunes mais étant aveugle, le rouquin ne vit rien du paysage inhospitalier.



© Belzébuth

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   Dim 29 Mai - 22:58





Quatrième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Quatre coups de canon...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Aedan venait de porter le coup de grâce à Nolan du district 9. Quelques secondes plus tard, un coup de canon retentit…  Il était alors quelle heure déjà ? Personne n'aurait su le dire avec cette nuit éternelle et profonde qui s'était abattue sur l'arène. Le temps sembla se suspendre quelques secondes…

Tous les tributs purent entendre résonner le coup. Peu à peu, le nombre de tributs diminuait, et il devenait de plus en plus simple de deviner qui était tombé. Mais alors que certains ignorent simplement ce son et que d'autres cherchent à deviner le visage qui se cache derrière ou prie pour que ce ne soit pas un être aimé, un second coup retentit, à une vingtaine de secondes d’intervalle.

C'est en effet Thalia qui tombe à son tour. Rester liés n'était sans doute pas le choix le plus judicieux pour eux ...

Mais alors que tous s'interrogent sur l'identités des personnes tombées, un nouveau coup tonne à nouveau dans la nuit. C'est Amy qui a porté le coup fatal cette fois ... Et c'est Pearl qui en a fait les frais. Là encore, à quelques secondes d’intervalle à peine, un autre coup sonne. C'est une vraie hécatombe. Nikolaï, lui aussi lié à Pearl, vient de tomber.

Plus aucun tribut n'est lié à présent dans l'arène ... Se délier semble donc après "coup" (sans mauvais jeu de mot) avoir été une sage décision de la part des survivants ...

L'Expiation peut continuer, sans que personne ne sache, jusqu'au soir, qui sont les malheureux pour lesquels le glas venait de résonner dans l'arène ... Même si le nombre de survivants ne laisse que peu de doutes sur l'identité des personnes restantes ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   Sam 11 Juin - 13:03





Quatrième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Un coup de canon...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Cassie venait de porter le coup de grâce à Joss du district 2. Quelques secondes plus tard, un coup de canon retentit…  Il était alors quelle heure déjà ? Personne n'aurait su le dire avec cette nuit éternelle et profonde qui s'était abattue sur l'arène. Le temps sembla se suspendre quelques secondes…

Tous les tributs purent entendre résonner le coup. Peu à peu, le nombre de tributs diminuait, et il devenait de plus en plus simple de deviner qui était tombé.

L'Expiation peut continuer, sans que personne ne sache, jusqu'au soir, qui sont les malheureux pour lesquels le glas venait de résonner dans l'arène ... Même si le nombre de survivants ne laisse que peu de doutes sur l'identité des personnes restantes ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   Dim 24 Juil - 19:59





Quatrième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games







[table][tr][td]

Un coup de canon...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Nathanaël venait de porter le coup de grâce à Cassie du district 7. Quelques secondes plus tard, un coup de canon retentit…  Il était alors quelle heure déjà ? Personne n'aurait su le dire avec cette nuit éternelle et profonde qui s'était abattue sur l'arène. Le temps sembla se suspendre quelques secondes…

Tous les tributs purent entendre résonner le coup. Peu à peu, le nombre de tributs diminuait, et il devenait de plus en plus simple de deviner qui était tombé.

L'Expiation peut continuer, sans que personne ne sache, jusqu'au soir, qui sont les malheureux pour lesquels le glas venait de résonner dans l'arène ... Même si le nombre de survivants ne laisse que peu de doutes sur l'identité des personnes restantes ...

[/td]
[/tr]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   Sam 3 Sep - 22:35





Festin, fin J4
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Besoin ou nécessité ? ...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Un vent froid se lève, la nuit noire semble soudain devenir moins sombre même si vous avez l’impression que des ombres inquiétantes continuent de vous scruter alentours. Un son strident s’élève, porté par le vent.  Quelques secondes passent. Vous vous arrêtez, l’angoisse monte…  Quand l’hymne du Capitole retentit, vous vous sentez presque soulagé avant de vous interroger : une journée a-t-elle déjà pu filer depuis la précédente projection dans le ciel ? Ce n’est pas possible, à moins que vous ne perdiez la notion du temps… ou simplement l’esprit…

Vos repères sont chamboulés alors qu’à peine la musique éteinte une voix aux accents aigus, pleine de bons sentiments capitoléens, résonne dans l’arène.

- Bonjour ou plutôt devrais-je dire bonne nuit chers tributs ! Ahahah même moi je m’y perds ! Mais ce n’est pas pour vous parler horloge que je viens vers vous mais parce que l’étau se resserre…

Elle laisse ce dernier mot faire son petit effet, puis ajoute sur un ton des plus sérieux :

- Et chacun d’entre vous a besoin désespérément de quelque chose… Quelque chose sans quoi il ne pourra espérer remporter la victoire…

La lune paraît refaire surface, ses contours luminescents sont encore flous mais vous la devinez qui reprend sa place au-dessus du centre de l’arène, au-dessus de la pyramide.

- Lorsque la lune réapparaîtra totalement dans le ciel, alors ce que vous désirez plus que tout en fera de même juste sous elle… Mais attention, tic tac tic tac… L’heure est grave et il va falloir se décider à rejoindre le festin…

Le rire cristallin de Selena Blewstone se répercute contre les parois invisibles de l’arène avant de s’envoler avec pour compagne un nouvel hymne qui s’éteint bientôt à son tour.

Désormais, les dés sont relancés. Tout peut arriver. Alors tributs faites vos jeux, rien ne va plus...

HORS RP
Explications
__________________________





Chers petits tributs en sursis,

Vous l'aurez compris, la fin est proche. Voilà le festin qui se profile. Vous y trouverez quelque chose qui pourra aider votre personnage dans cette fin d'arène. Les sacs sont nominatifs (Chloé et Jason, vous aurez tous les deux un sac différent).

Allez-vous y aller ou pas ? C'est un risque qu'il n'appartient qu'à vous de prendre ...

Bonne chance.

Le staff (qui vous aime et vous torture affectueusement Bisous)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   Lun 22 Mai - 1:23





Quatrième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Un coup de canon...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Nathanaël venait de porter le coup de grâce à Aedan du district 6. Quelques secondes plus tard, un coup de canon retentit… Il était alors quelle heure déjà ? Personne n'aurait su le dire avec cette nuit éternelle et profonde où la lune commençait seulement à refaire son apparition. Le temps sembla se suspendre quelques secondes…

Tous les tributs purent entendre résonner le coup. Le carré d'or était maintenant constitué... Le District Un avec Nathanaël Lowe, le District Cinq avec Amy Wetthrone et enfin le District Dix avec ses deux tributs, Chloé Olympia et Jason Drake, touchaient du doigt la victoire...

L'Expiation pouvait continuer, sans que personne ne sache, jusqu'au soir, qui était le malheureux pour lesquel le glas venait de résonner dans l'arène ... Même si le nombre de survivants ne laissait que peu de doutes sur l'identité des personnes restantes...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Jour 4 - Est   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 4 - Est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Marécage feuillu-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit