Partagez | 
 

 Silena D. Beauregard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
« Invité »


MessageSujet: Silena D. Beauregard   Mar 3 Nov - 12:47



Silena D. Beauregard

« Folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité. »




Points Acquis

Sera rempli par le staff
à l'issue de votre présentation



Répartition des capacités
Force : 7
Coordination : 6
Intelligence : 2
Volonté : 4
Rapidité : 5
Communication : 1
Corps à corps : 4
Combat armé : 4
Chasse : 4
Soin : 2
Créativité : 2


IMPORTANT :
Je m'appelle Silena D. Beauregard. Je suis âgé de 26 ans. Je suis né un 21 décembre au District 2. Je suis mentor. Je ne sais pas si j'envisage de rejoindre les rebelles.

SITUATION :
Silena est la mentor du district 2 et il faut dire qu’elle ne cherche pas réellement à aider ses tributs. Au contraire, elle a plutôt tendance à souhaiter leur mort afin de pouvoir conserver cette place qui est la seule qui lui donne un peu d’importance dans le monde.

Niveau familial, Silena a été rejeté par ses parents dès son enfance et sa victoire n’a pas permis de renouer les liens. Aujourd’hui adulte, il lui arrive encore de souhaitait naïvement pouvoir rendre ses parents fière d’elle même si cela fait plus de 10 ans qu’ils l’ignorent et qu’elle ne fait que les croiser comme d’autres inconnus.

Niveau cœur et amitié il s’agit du néant pour Silena. Celle-ci pourtant à un besoin de relation sociale et peut parfois être touchée de certaine marque d’affection minime. Cependant, la mentor reste très ambivalente à se niveau et désir des relations avec les autres autant qu’elle les craints. Incapable de les comprendre complètement, elle s’y prend souvent très mal avec les autres ce qui fait naître de la frustration qui mène à la colère et à des excès de violence de sa part. Ainsi, Silena est loin d’être fermer à tout type de relation, au contraire, mais le jour ou quelqu’un voudra sincèrement d’elle et pourra la comprendre ne semble pas encore arrivé.


AVIS SUR PANEM :
Traitre. C’est sans doute le premier mot qui vient à l’esprit de Silena lorsqu’on lui parle de Panem. Alors que tous les habitants de ce pays aurait du l’admirer pour sa magnifique victoire ils ont eu peur d’elle. Alors qu’ils étaient censé lui offrir sa vie de rêve après sa victoire, ils se sont contenté de la parquer dans une maison et de l’exhiber le moins possible. Pourtant, si elle a vécu la réaction de tout Panem comme une trahison elle continue d’avoir envie d’une certaine manière de se rattraper et de « plaire » à ce dernier. Ainsi, il lui arrive souvent de tenter de répondre aux critères  d’étiquette voulu par le Capitole mais rien ne fonctionne.

Ainsi, Silena ressent à la fois de l’amour et de la haine pour son pays. Elle l’aime parce qu’on lui a toujours appris à agir ainsi et que dans son esprit aucune autre voie n’a jamais été possible, sans doute par manque d’information. De l’autre côté, elle hait ce pays qui l’a trahis en ne l’aimant pas comme cela aurait du l’être après sa victoire et en ne lui offrant pas quelque chose de plus après sa victoire. Après tout, les autres vainqueurs ont souvent eut une utilité pour le Capitole alors qu’elle n’a jamais été contacté que pour le minimum.



Caractère du personnage  
La folle
Silena est folle. Du moins, c’est ce que vous entendrez si vous questionnez les gens à son sujet. Ceux du District 2 vous expliqueront comment on a retrouvé le corps de sa petite sœur égorgée dans son sommeil. Peut-être vous parlerons-t-il également de la manière dont elle à survécu dans la forêt pendant plusieurs années et vous entendez sans doute quelques remarques sur l’impossibilité théorique d’un tel exploit en gardant la raison. Si vous interrogez les gens du Capitole ils vous rappelleront sans doute à quel point ce tribut était sanguinaire, au delà du raisonnable, au delà de l’entendement. Quelqu’un capable de tuer de cette manière, quelqu’un capable d’y prendre plaisir, quelqu’un sans peur ne peut pas être sain d’esprit n’est-ce pas ? D'autre vous parlerons également de son comportement irascible et impulsif, de sa manière de sauter sur quelqu'un à la moindre contrariété ou de sa façon de se comporter illogique de se comporter avec les autres.

Silena pourtant ne se considère pas comme folle. Bien au contraire, elle se considère comme parfaitement rationnelle, bien plus que tous les habitants de Panem. Pour elle, ce sont eux qui sont fou, une folie qui se traduit par leur aveuglement et leurs contradictions. Les Hunger Games n’étaient-ils pas là pour offrir un spectacle sanguinaire aux habitants de Panem ? Oh certes, il s’agissait également d’honneur, de courage et de sacrifice mais au fond ce que tous voulaient réellement c’est le frisson, le divertissement et la mise à mort. C’est la réalité pour Silena, la simple réalité : les Hunger Games n’existe que pour voir le sang couler. Ainsi donc, Silena n’a jamais réellement compris pourquoi elle été traité de folle alors qu’elle n’avait fait qu’offrir aux spectateurs ce qu’ils désiraient. Elle avait amené le sang comme tous le voulait, elle avait amené la mort et le spectacle et au lieu de la respecter pour ce qu’elle avait fait, au lieu de l’aduler ils la mirent de côté, évitant de la mettre en avant et la craignant. Ca n’avait pas de sens, ca n’en aurait jamais et pour cette raison ce n’était pas elle qui été folle mais bien eux.

L’insociable
On dit de Silena qu’elle est insociable, qu’elle n’aime pas vivre avec les autres mais la vérité est tellement plus complexe. Ce n’est pas réellement par choix que Silena est seule mais simplement parce que personne ne veut être près d’elle. Certes il faut dire que cette dernière n’est pas très accueillante et peut même paraître franchement désagréable lorsqu’on tente d’avoir une discussion avec elle. Peu habituée à la vie en société et aux relations humaines elle à la fâcheuse tendance à manqué de tact et à être beaucoup trop direct. Il faut également avouer que son caractère est relativement mauvais et qu’elle à tendance à se mettre en colère à la moindre contrariété ce qui ne donne pas envie de nouer des liens avec elle. Alors est-ce qu’elle déteste les autres ? Non, pas tous. Son problème au fond n’est pas une question de haine c’est simplement une question de compréhension. En effet, Silena est presque incapable de comprendre ce que les autres désirent, la majorité du temps elle se fourvoie sur leurs désirs et lorsqu’elle tente ainsi de leur plaire les résultats ne sont pas à la hauteur de ses attentes. De la même manière, cette incompréhension et cette difficulté à prendre en compte les sentiments réels d’autrui rend ses interactions avec les autres franchement compliqués dans tous les domaines de la vie.

Alors au final, est-ce qu’elle aimerait réellement être entourée d’un tas d’amis et de proches ? Cela dépend des jours. Si vous lui demandez, elle vous soutiendra qu’elle n’a pas besoin des autres, qu’ils sont trop faibles, trop idiots, trop contradictoires et qu’elle préfère de loin sa vie solitaire dans sa maison au village des vainqueurs. La vérité est pourtant légèrement différente. En effet, Silena comme n’importe quel être humain à besoin des autres, elle refuse simplement de l’accepter pleinement. Ainsi, il n’est pas si rare qu’elle regrette parfois la présence d’un ami ou d’un amour. Il lui arrive d’envier les relations qu’elle peut voir chez les autres et qu’elle n’arrive jamais à obtenir. De la même manière, elle est profondément blessée et déçue que personne ne l’admire comme cela aurait du être le cas après sa victoire. Elle a voulu offrir un magnifique spectacle à Panem afin de pouvoir s’intégrer dans ce monde, afin de pouvoir entrer dans le Capitole et elle n’a rien eu de cela, bien au contraire.

Alors oui, Silena sans aucun doute peut paraître insociable mais tout au fond de son cœur, dans une parcelle qu’elle refoulera le plus souvent pour se protéger, elle regrette de ne pas pouvoir avoir une vie normale, de ne pas pouvoir comprendre les autres.

La sportive
Pour beaucoup le sport n’est pas une caractéristique particulière pourtant pour Silena elle l’est devenue. Privé en partie par sa faute de réel lien sociaux ainsi que d’ambition réelle elle n’a aucun projet actuel à mener dans sa vie. Autrefois avant les Hunger Games elle vivait pour se préparer à ces derniers. Chaque instant de sa vie était rythmé par cet ultime but qui devait lui apporter sa consécration. Le jour de sa victoire elle n’a malheureusement obtenu aucune consécration, le Capitole ne l’a pas adulé comme elle l’aurait voulu et surtout ce dernier ne lui a offert aucune place comme cela arrive parfois. Plutôt mise à l’écart elle n’a obtenu que le rôle obligatoire de mentor. Dès lors, sa vie c’est retrouvé bien vide et elle s’est retrouvé forcé de remplir celle-ci entre les quelques présentations officielles et son rôle de mentor. Ainsi, elle choisi de le faire comme elle l’avait toujours fait : en se fatiguant physiquement et en pratiquant encore et toujours le combat et le sport afin de rester une survivante, afin de rester un être fort.

Au delà de ce simple entretien physique le sport est également un moyen pour elle de ne pas avoir à se pencher sur sa solitude et de ne pas avoir à réfléchir sur sa vie passé et future. C’est un moyen de tenir le coup devant les déceptions de sa vie, un moyen de ne pas lâcher prise en quelque sorte, un moyen de ne pas ouvrir les yeux sur le manque d’intérêt flagrant de s vie et peut-être également un moyen de ne pas nourrir des doutes sur le bien fondé des Hunger Games, des districts ou du Capitole qui l’obligerait à remettre en cause absolument toute sa logique de vie.

La sans coeur
Sans-coeur ? Certes Silena est légèrement fermée aux autres et ne semblent que peu capable de sentiment. Est-elle sans coeur pour autant ? Encore une fois tout n’est pas si simple. La réalité est que personne n’a encore réellement osé l’approcher pour ouvrir ce cœur en question. D’accord, il ne faut pas se mentir, Silena manque clairement d’empathie pour les autres et à franchement du mal à les comprendre ce qui explique son insociabilité relative. Ce manque d’empathie et de considération pour les autres explique bien évidemment qu’elle soit absolument sans pitié pour ceux qu’elle ne connait pas et dont elle ne se sent pas proche et comme malheureusement ce type de personne sont rarissime voir illusoire alors tous pensent qu’elle n’a pas de cœur. Cependant, si quelqu’un se donnait la peine de se rapprocher de cette femme, de tenter de la comprendre et de l’apprécier alors peut-être que les choses pourraient être différente, peut-être pourrait-elle faire preuve de quelques émotions à l’égard de cette personne et se découvrir un cœur.

La question qui se pose alors est de savoir s’il serait réellement profitable de faire naître chez cette femme un cœur, une empathie plus importante pour tout le monde. Ne serait-il pas préférable de profiter de son absence d’empathie et de pitié pour l’utiliser dans les forces qui s’affrontent actuellement pour le changement ou la préservation du monde ? Ne serait-il pas préférable de faire naître chez elle juste assez d’attachement pour lui offrir un nouveau but, pour lui offrir de nouvelles ambitions et se servir de cette tueuse née sans remords comme une arme afin d’atteindre un but tellement plus haut ?

La débrouillarde
Ce serait mentir que de dire que Silena n’est pas débrouillarde. Malgré son impulsivité marquée et son manque de clairvoyance dans un grand nombre de situations on ne peut pas lui retirer ce fait : Silena possède une grande possibilité d’adaptation quant on la met dans une situation de combat ou de survie. Malheureusement, cette débrouillardise se fait souvent sans réflexion antérieur ce qui lui pose évidemment problème lorsqu’elle se retrouve face à des situations ou la réflexion est primordiale. Heureusement, dans les autres cas, là où l’action doit être rapide, cette débrouillardise mêlée à son impulsivité lui permet souvent de prendre des décisions très rapidement sans nécessairement avoir à peser pendant de longue minute le pour et le contraire.


Au final, Silena est donc un être particulier souvent qualifiée de folle, d’insociable et de sans cœur mais qui tout au fond manque simplement de relation humaine et de compréhension réelle de ce monde. Renfermée sur elle même à cause de son incompréhension de la logique de ce monde elle reste incomprise des autres et s’enferme de plus en plus dans une vie morne sans intérêt. Ce manque d’ambition et d’envie commence doucement à la ronger et sans doute serait-il appréciable que quelqu’un lui donne un nouveau projet de vie.


Ambition du personnage - 10 lignes minimum
Quels sont les ambitions de Silena ? Voilà une question à laquelle il n’est plus aisé de répondre. Autrefois, elle désirait simplement gagner les Hunger Games pour être admirait de tous. Aujourd’hui, elle a gagné les Hunger Games mais n’a reçu d’admiration de personne. Depuis ce jour, elle reste cloîtrer chez elle, tentant de temps à autre de sociabilisé sans succès. En réalité, elle ne semble plus avoir aucune ambition. Elle reste simplement dans sa maison à attendre que les choses passent, à rechercher une raison de vivre sans accepter mourir. Elle tient à sa place de mentor et refuse de la laisser partir de peur d’être complètement inutile. Au fond l’ambition de Silena est de trouver une ambition. Complètement perdue depuis sa victoire, elle cherche un nouveau rêve, une nouvelle raison de vivre. En attendant elle s’occupe comme elle l’a toujours fait, l’envie en moins.

Est-ce qu’elle veut servir le Capitole ? Elle n’en a aucune idée. Si celui-ci venait à lui accorder ne serait-ce qu’un peu de considération sans doute tenterait-elle de suivre la voie de ses parents afin de peut être encore une fois tenté de les rendre fière d’elle ? Est-ce qu’elle s’allierait aux rebelles ? Elle a quelques incompréhensions vis à vis du Capitole et de Panem et pourrait sans doute être convaincu de rejoindre cette cause. Au fond, Silena est sur ce point une page complètement blanche qui recherche désespérément quelque chose à faire, une cause dans laquelle s’investir. Sans doute cela dépendra-t-il des rencontres qu’elle sera amenée à faire et de ceux qui pourrons peut-être comprendre qu’il existe un semblant d’être humain derrière le monstre, derrière la folle.

Pour le moment, si Silena recherche une chose, c’est encore et toujours de pouvoir nouer des relations avec autrui. Malheureusement, ce désir profond, cette « ambition » minime reste mise en concurrence avec la méfiance et les difficultés sociale dont Silena a toujours fais preuve et qui ne ce sont clairement pas arrangé après sa participation aux Hunger Games et sa victoire qu’elle a vécu d’une certaine manière comme une trahison de la part de Capitole et de Panem.  


Histoire du personnage  
Qu’est-ce que la folie ? Voilà une question bien complexe auquel on ne peut répondre en quelques mots. Pour certains elle qualifie une anormalité, une différence, une perte de raison, de sens commun. Pour d’autres elle est une maladie qui peut dès lors être soignée par quelques stratagèmes peu efficaces. Pour les derniers enfin elle n’est que l’expression incomprise d’un génie cachée. La véritable question là voila : Est-ce que tuer dans un monde qui fait de la violence une normalité, qui fait du meurtre un divertissement, de la tuerie un spectacle télévisé et du meurtrier un héros est la preuve d’une folie ou ne serait-ce pas plutôt la preuve flagrante d’une rationalité sans faille ?

Silena est née dans ce genre de monde où la violence est une normalité, un idéal à suivre pour survivre.  Elle est née dans le District 2, celui de la maçonnerie, celui des carrières, celui des tueurs. Est-ce que ses parents étaient violents avec elle ? Non. Tout deux pacificateurs ils élevèrent leur progéniture dans la plus pure tradition de Panem et dans l’adulation complète du Capitole est des bienfaits offert par ce dernier afin que tous puisse survivre en harmonie dans ce monde. Comme beaucoup, elle fut invitée à regarder attentivement chaque nouvelle édition des Hunger Games sous les commentaires plus ou moins appréciateurs de ses parents.

« Pff. Le district 11 à toujours été faible, regarde ce lâche il ne tiendra pas 2 minutes » alors qu’un gamin de 12 ans pleuré devant la mort d’un ami.

« Oh ! Magnifique ! Parfaite exécution » alors qu’une jeune femme égorgé d’un coup de lame un enfant.

« Tu deviendras comme elle Silena ! Tu seras une gagnante ! Pour la gloire de Panem. »

Voilà comment, dès son plus jeune âge elle fut formatée à la violence, à la tuerie, au meurtre. Son destin était tout tracé : elle deviendrait un tribut comme beaucoup d’autre. Elle serait une carrière, elle s’entrainerait, elle serait forte, elle ferait la fierté de ses parents et de son district. C’était simple, c’était évident. Pour cela elle devait simplement tuer. Cette réalité, elle l’intégra très vite et cela ne lui posa aucun problème. En réalité, elle ne se posa jamais de question vis à vis de la morale de cette histoire. Le monde lui disait que c’est ce qu’elle devait être et faire, ses parents le confirmait, alors pourquoi chercher plus loin ?  Dès qu’elle atteint l’âge de raison elle s’immergea d’elle même dans la logique des Hunger Games. Déterminé à faire la fierté de ses parents relativement sévère elle passait de longues heures à visionné et re-visionner les éditions des Hunger Games durant son temps libre. A l’école, elle faisait de son mieux pour être la meilleure, là encore dans un souci de satisfaire ses parents. Elle l’avait bien compris, l’échec et la faiblesse n’avait jamais été une option dans sa famille. Elle ne manquait de rien, et cela, elle le devait en grande partie au Capitole. Alors elle devait rendre la pareil à ce dernier en étant attentive aux cours, en étant fidèle aux enseignements et en s’entraînant pour devenir un tribut lorsque son heure serait venu.

Rapidement, elle se fit un petit groupe d’ami qui avait les mêmes ambitions qu’elle. Au bien sûr, à l’époque elle n’avait encore que 6 ans et tout cela restait encore quelque peu naïf. Elle jouait avec eux aux Hunger Games factices ou espionnait avec admirations les carrières qui avaient commencé leur entraînement. A cette époque, Silena était considéré comme une jeune fille relativement normale qui rêvait de prouver son courage dans les Hunger Games comme beaucoup d’autres. Oh, elle était certes un peu plus déterminée et prête à tout que les autres mais pouvait-on lui reprochait ? Elle ne voulait que la fierté de sa famille. C’est lors de cette première année d’école et de cette intégration dans un groupe d’ami qu’elle ôta la première fois la vie à un être vivant. En effet, voyez-vous, il y avait dans le district 2 un chien errant qui se balader régulièrement. Silena déclara que cela n’était pas convenable, que cela contrevenait aux règles de Panem et contrairement aux autres enfants qui avaient tendance à jouer avec la créature elle décida que celle-ci devait disparaître. Son raisonnement lui paraissait tout à fait logique : elle était un parasite dans le district, elle n’apportait rien à Panem et causé des dégâts. A l’image du district 13 elle devait donc être éliminée. Son discours toucha quelqu’un de ses amis et ils se mirent à traquer la bête immonde. Les enfants réussirent à force de ruse, de piège et d’endurance à attraper le canidé qu’ils enfermèrent dans un sac. Vint alors la question de la mise à mort. Certains d’entre eux commencèrent déjà se désister, des faibles indigne pour Silena, des futurs morts. Elle, elle y arriverait. Avec un groupe plus restreint ils choisirent donc d’amener le chien jusqu’à la forêt et se saisirent à cet instant de branche de bois afin de le passer à tabac pour lui faire payer ses crimes. Cela était normal pour la jeune enfant, après tout, elle entendait ses parents parler de leur travail de temps en temps et de la manière dont ils traitaient les contrevenants. Ce type de chose était normal, c’était simplement la procédure à suivre. Elle frappa encore et encore, complètement insensible au couinement plaintif de la pauvre créature. Contrairement à ses amis elle ne cessa pas, elle n’hésite pas et alla jusqu’au bout, jusqu’à la fin. Une fois la chose faite aucun remord ne vint troubler ses pensées, elle était simplement fière de ce qu’elle avait fait et considéré que ce premier pas était une bonne chose. C’est donc particulièrement heureuse qu’elle rentra chez elle et qu’elle décida bien évidement de faire part de ce qui avait eu lieu à ses parents.

Contrairement à ce qu’elle avait pensé, ces derniers ne semblèrent pas particulièrement heureux de la nouvelle. Ils ne s’énervèrent pas mais elle pu voir la surprise se peindre sur leur trait alors qu’ils lui demandèrent de monter dans sa chambre sans même avoir mangé. Qu’avait-elle fait de mal ? Elle n’en avait aucune idée. Elle n’avait fait qu’appliquer les percepts qu’on lui avait toujours enseignés. Ce soir là elle attendit très longtemps avant que ses parents la rappellent de nouveau.

« Silena pourquoi as-tu fais ça ? » Silena capta la réprobation chez eux mais elle répondit tout de même.

« Parce qu’il ne servait à rien pour le district et qu’il était moche et puant. »

« Bien... Tu dois nous faire une promesse. Tu ne recommenceras jamais ça, c’est au Capitole de choisir qui dois vivre ou non. Tu n’as pas le droit de prendre cette décision toute seule. »

« Je voulais simplement aider... »

« Oui, je comprends Silena mais promet nous que tu ne referas jamais ça, c’est important, tu comprends ? »

« Oui, je promets... mais...»

« Non Silena, retourne dans ta chambre maintenant. »

Comprenait-elle réellement tout cela ? Non. Absolument pas. Elle n’avait fait que ce qui était fait dans les Hunger Games, c’était normal mais elle avait sentit que ses parents ne voulaient pas en parler et comme toujours elle avait obtempéré pour ne pas les décevoir plus qu’elle l’avait fait. Par la suite Silena fut légèrement coupée de ses amis qui n’avaient pas toléré aussi bien qu’elle cette petite vendetta et elle apprit également que sa mère était enceinte et qu’elle allait être une grande sœur.

D’abord plutôt contente de cette nouvelle elle se ravisa quand sa petite soeur vit effectivement le jour. Elle eu tout simplement l’impression d’avoir été remplacée. Il n’y en avait que pour cette petite Cyana et elle eu franchement l’impression d’être mise de côté. A l’école, les choses ne se passaient pas beaucoup mieux et Silena avait été plus d’une fois rappelé à l’ordre pour la violence dont elle avait à plusieurs reprises fait usage devant des insultes sur elle, sa famille ou le Capitole. Evidemment, Silena tenta de rapporter l’attention de ses parents sur elle jusqu’à un soir ou tout avait basculé. Alors qu’elle avait encore une fois fait savoir à ses parents son envie de devenir une carrière tout de suite, de pouvoir commencer à s’entraîner et même d’abandonner l’école qui ne lui apportait rien d’intéressant elle surpris une conversation entre ces deux derniers dans la chambre de sa petite soeur qui pleurait.

« Est-ce que tu crois qu’elle sera comme Silena ? »

« Non, elle dort mieux que Silena, tu te souviens, elle ne faisait que hurler et refusait de dormir... Dès petite, elle était différente... »

« Qu’allons nous faire d’elle ? »

« Je ne sais pas, elle a réussi à se canaliser peut-être qu’elle s’améliorera... »

« Espérons... J’aurais tellement aimé qu’elle soit normale... »

« Nous trouverons une solution ne t’inquiète pas, allons dormir maintenant, la journée a été longue. »

Cette nuit là Silena, comme souvent, ne trouva pas le sommeil, repensant encore et encore à ce que ses parents avaient dit et à sa petite sœur pour qui elle nourrissait un sentiment de jalousie de plus en plus marqué. Elle entendit alors sa soeur commençait à pleurer et se dirigea dans sa chambre d’abord pour simplement la calmer. Après tout, ses parents étaient toujours mécontents lorsqu’elle se battait alors elle allait simplement être gentille avec sa sœur, formé une famille comme ses parents semblaient le désiré. Peut-être ainsi serait-il fière d’elle ? Elle tenta d’abord d’être gentille, de prendre une voix douce comme sa mère le faisait avec elle avant mais cela ne sembla pas fonctionner, alors elle s’énerva petit à petit devant ce manque de coopération et tenta de faire taire sa petite sœur de manière de plus en plus violente serrant entre ses mains le petit cou de la gamine, y enfonçant ses ongles jusqu’à ce que finalement le silence soit dans la petite maisonnée. Satisfaite de se silence Silena alla se recoucher et réussi à s’endormir directement. Le lendemain un hurlement raisonna dans la maison alors que la macabre découverte fut faîte. Silena fut sortie de son lit par son père qui compris bien vite ce qui avait pu se produire au vue du sang encore présent sur les mains de sa fille aîné.

« Silena qu’à tu fais ? Pourquoi tu as fais ça ? »

« Cyana pleurait... vous étiez fatigué. Elle ne devait pas vous réveiller alors je lui aie dit de se taire... »

« Mais tu es folle ? Sors d’ici, je ne veux plus jamais te revoir ! »

« Mais... je... »

Inconsciente de ce qui venait de se passer, de ce qu’elle avait fait de mal elle fut ainsi mise à la porte de sa propre maison par son propre père. Elle resta une journée assise là à tenter de comprendre ce qu’elle devait faire, à hurler, à pleurer, à supplier mais rien n’y fit. Alors, résignée elle quitta définitivement le domicile familial pour commencer une nouvelle vie. Elle n’était clairement pas habituée à ce genre de vie et à seulement 7 ans elle n’était pas prête pour survivre. Elle tenta d’abord d’approcher des connaissances mais tous lui fermèrent leur porte en parlant de la manière dont elle avait égorgé sa soeur. C’était faux. Elle ne l’avait pas égorgée. Elle l’avait simplement calmée pour qu’elle ne pleure plus. Elle tenta de se rendre sur le lieu d’entraînement des carrières mais là encore elle fut renvoyée, trop jeune, trop instable, trop peu prometteuse. Alors, après plusieurs jours à erré ainsi comme un chien errant elle décida que cela n’était pas possible. Elle ne pouvait pas être ainsi, elle refusait d’être un poids pour le district 2, pour le Capitole, pour Panem. C’est ainsi qu’elle trouva refuge dans la forêt.

Les premiers jours de la jeune fille dans la forêt furent durs et révélèrent véritablement la part la plus sombre de son être. Affamée, fatiguée, privée de repère et de famille elle se laissa donc aller à ses instincts les plus primaires mangeant tout ce qu’elle pouvait trouver. Son premier véritable « repas » fut fait des restes d’un lapin que d’autres prédateurs avaient laissé là. Trop affamée elle le mangea crue  sans même pensait à une éventuelle maladie. Les jours suivants se ressemblèrent, elle se contenta de survivre comme elle le pouvait. Elle mit en œuvre ce qu’elle avait pu apprendre à force des visionnages des Hunger Games notamment pour faire un feu mais également pour créer des pièges. C’est ainsi qu’au fil du temps elle réussit à survivre plus correctement. Elle commença même à relativiser et à se créer en quelque sorte un nouveau monde. Elle n’était pas là parce que ses parents là détestait et que tous au district la regardait étrangement. Elle était là pour s’entraîner pour les Hunger Games. Elle se raccrocha peu à peu à cette idée : un jour elle serait la victorieuse des Hunger Games et alors ses parents seraient fière d’elle et le district la regarderait avec dévotion comme c’était le cas pour tout les tributs victorieux.

C’est avec cette unique volonté qu’elle continua sa vie en forêt vivant principalement de la chasse et de la cueillette. Ses journées, vides, étaient principalement vouées à son entraînement. Un entraînement qu’elle réalisait seule en se remémorant ce qu’elle avait pu voir à la télé ou lors des entraînements des carrières. C’est lors de la moisson, quelques mois plus tard, qu’elle revit ses parents. Ces derniers l’ignorèrent parfaitement alors que des regards intrigués se posait sur elle, tous la pensait plus ou moins morte et il était surprenant de voir cette jeune fille sale ici présente. Elle était bien sûr trop jeune pour participer aux Hunger Games et elle se contenta cette année là d’admirer les tributs mais surtout les anciens vainqueurs. Les années se suivirent ainsi et se ressemblèrent. Silena ne revenait à la civilisation que pour la moisson et surtout pour observer les Hunger Games. Malgré les entraînements des carrières aucun ne remporta les jeux sous ses yeux. Cela ne fit que renforcée sa volonté de devenir LA gagnante des Hunger Games et ne fit que la persuadée qu’elle était la seule à suivre le bon « entraînement » en se coupant ainsi du monde et en vouant sa vie qu’aux jeux.

A l’âge de 12 ans, elle hésita à se porter volontaire pour les jeux. Après tout, être la grande gagnante en étant la plus jeune serait une magnifique victoire pour elle. Cependant, elle n’avait pas complètement perdue la tête et les enseignements qu’elle tenait des précédents jeux : quasiment jamais aucun enfant de 12 ans n’était jamais parvenu à la victoire. Cela était trop complexe et il y avait une différence de force trop importante pour pouvoir survivre. Pendant ses trois premières moissons elle hésita à se porter volontaire mais à chaque fois une carrière le fit avant elle et à chaque fois celle-ci fini par mourir dans l’arène le mois suivant sous les yeux quelque peu satisfait de la gamine, après tout, plus il s’écoulait de temps pour qu’un membre du district 2 remporte la victoire, plus elle serait aimée lorsqu’elle serait la grande gagnante.

Ce fut finalement lorsqu’elle eu 15 ans qu’elle pu prendre sa vie en main. Une fois de plus elle était sortie de sa forêt afin de se rendre à la moisson. Dans les rangs elle observait les visages qu’elle avait vus et revus au fil des années. Elle était calme, souriante, heureuse d’être présente ici alors que ce n’était pas forcément le cas de tous. Avec patriotisme elle écouta pour la énième fois le discours qu’elle connaissait tant sur les bienfaits des Hunger Games pour Panem. Puis vint le tirage au sort et contre toute attente la présentatrice énonça son nom.

« Silena Beauregard »

Légèrement secoué par cette chance qu’elle attendait depuis toujours elle ne bougea d’abord pas puis son nom raisonna une nouvelle fois alors que tous les regards étaient tournés vers elle. Elle sortit alors de son rang, lançant un regard mauvais vers le coin des plus vieux qui pourraient peut-être lui voler la vedette en se portant volontaire mais aucune femme ne sembla vouloir le faire. Elle remarqua un petit mouvement mais cela ne se concrétisa pas. Parfait. Elle s’avança alors vers son avenir, un sourire carnassier aux lèvres. Elle était plus petite que la majorité des gens de son âge ce qui s’expliquait sans doute par sa nutrition douteuse des dernières années mais l’on pouvait voir en elle une combattante. Elle entendit quelques chuchotements sur son passage mais n’y fit pas attention. C’était son moment à elle. Sa consécration. Bientôt, elle allait entrer dans l’arène, dans cet endroit où elle avait toujours rêvé de se trouver et elle gagnerait. Alors, tous l’aimeraient. C’était aussi simple que cela. La vie n’avait rien de compliqué n’est-ce pas ?

Elle monta sur l’estrade gardant son sourire qu’elle pensait joyeux mais qui semblait plutôt malsain sur les lèvres et observa celui qu’elle devrait tuer dans l’arène. Parce que c’était évident, si elle voulait gagner, alors elle devrait tuer le second tribut du district 2. Un premier nom fut citer, un gamin de 13 ans qu’elle n’hésiterez pas à égorger pour sa faiblesse mais finalement un carrière se porta volontaire. Est-ce que cela lui fit peur ? Non, absolument pas, elle était meilleure, elle n’en ferait qu’une bouchée, ce n’était qu’un défi de plus et rien ne pourrait la convaincre du contraire. Bientôt elle fut invitée à quitter la scène afin de recevoir la visite des siens. Peut-être que ses parents viendraient la féliciter ? Elle attendit les quelques minutes réglementaires mais personne ne vint la voir. Elle ne s’apitoya pas sur son sort. Cela faisait après tout des années que les choses étaient ainsi, qu’elle ne voyait personne. Aujourd’hui elle ne retournerait pas dans sa forêt. Aujourd’hui, elle était un tribut et cela changeait tout. Ce petit désagrément n’entama donc pas sa bonne humeur et c’est avec des rêves d’avenir flamboyant qu’elle entama son voyage vers le capitole.

Suite en dessous



Voudrais-tu que ton personnage participe aux Hunger Games ?
[X] Gagnante en 2226 - Edition 164


Âge : 24 ans
Avatar : Nathalie Dormer
Age de l'avatar : 33 ans
Age du personnage : 26 ans (âge du prédéfini)
Fréquence de connexion : Tous les jours
Comment as-tu trouvé le forum : En me perdant sur le net
Double compte ? : Non
Un petit commentaire sur le fo ? :
Je vais prendre quelques minutes pour féliciter très sincèrement le staff pour le boulot qui a été fait sur ce forum. Je ne peux pas encore juger l’ambiance ou la vie pratique du forum mais très franchement j’ai une superbe première impression. Le design du forum est très sympa et on sent vraiment un investissement de la part du staff dans le règlement afin d’offrir un forum réellement cadré sans pour autant couper toute liberté aux membres. J’imagine très bien le travail qui a été fait pour organiser un tel forum mais le résultat est là et vous semblez respecter l’engagement donné. Je regardais des forums plus par curiosité mais le votre m’a réellement conquise et je tente donc ma chance dans un univers qui n’est habituellement pas le mien.

Je vous félicite également pour votre imagination que ce soit au niveau des événements qui semblent proposer et qui font je pense réellement vivre le forum mais également quant aux prédéfinis que vous proposez. Je ne suis normalement pas très prédéfini et pourtant je suis tombé sous le charme d’au moins 5 d’entre eux. Bref, parce que parfois, faire partie d’un staff est un travail ingrat trop peu remercié je vous dis un gros bravo et continuez comme ça vous semblez faire un travail merveilleux dont j’espère pouvoir profiter en venant sur ce forum !  






Dernière édition par Silena D. Beauregard le Mer 4 Nov - 23:37, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   Mar 3 Nov - 12:50



Silena D. Beauregard

L’Histoire




Début au dessus

Assise dans le train qui la menait à la victoire Silena observait avec intérêt les gens prêt d’elle c’est à dire son mentor et le tribut masculin dont elle n’avait même pas daigné retenir le nom. Cela faisait après tout longtemps qu’elle n’avait pas été dans un moment aussi civilisé et elle ne savait pas comment les aborder. Eux semblaient également nourrir une certaine gêne à son égard sans doute à cause de ce que tous avaient entendu à son propos. Une gamine qui égorge sa sœur ce n’est pas courant, tout comme une fille qui vie dans la forêt. Après tout, elle était dans le district 2, un district riche ou les gens ne vivaient normalement pas dehors, sauf elle, mais évidemment c’est ce qui allait faire d’elle un être victorieux. Finalement, elle décida de rompre le silence après s’être repositionné dans le fauteuil en cuir. Elle n’était pas franchement assise dessus, elle se comportait plutôt comme un animal sauvage prêt à bondir, se tenant accroupi sur ce dernier. Attrapant un petit four qui se trouvait là pour son bon plaisir elle le fourra dans sa bouche et pris directement la parole, ce moquant complètement des règles de bienséances. Après tout, comment lui en vouloir, cela faisait 8 ans qu’elle n’avait pas réellement eu de contact humain. Elle avait cessé d’être éduqué à l’âge de 7 ans et avait du apprendre à vivre seule en fonction de ses propres croyances et autant dire que la politesse et la bienséance avait vite été oublié au profit de la survie.

« Alors, tu veux que je te tue à quel moment dans l’arène ? Et tu préfères mourir d’une certaine manière ? »

Elle avait prononcé cela tout à fait normalement, comme si c’était exactement la chose à dire en cet instant. Y avit-il une volonté d’être méchante, égocentrique ou quoi que ce soit d’autre ? Non. Absolument pas. Elle cherchait simplement à obtenir une information nécessaire et s’y prenait à sa façon, c’est à dire avec son tact digne d’un enfant de 5 ans et sa franchise trop affirmée. Pour elle, il était évident qu’elle allait le tuer si elle voulait gagner. Tout comme il était évident en fonction de ce qu’elle avait vu à propos des Hunger Games que des alliances avaient souvent lieu entre les tribus d’un même district, elle cherchait simplement à comprendre les termes de cette alliance et comme malheureusement les préparations n’étaient pas diffusé, elle ne pouvait pas copier quoi que ce soit à ce niveau.

« Que ce soit clair. Tu n’as aucune chance contre moi et tu seras la première à mourir. Le pire tribut du district 2. »

Silena réagit au quart de tour devant cette insulte des plus provocantes et bondit sur l’autre tribut dédaignant toutes les règles qui existaient normalement. Elle fut cependant rapidement arrêtée par le jeune homme ainsi que par l’évocation d’une possible exclusion. Quelqu’un d’autre aurait sans doute pris sur lui mais là encore le manque de sociabilisions de l’adolescente se faisait ressentir. Une chose était sûre, elle avait bien compris qu’il n’y aurait pas d’alliance cette année. Cela ne la dérangeait pas outre mesure. Elle voulait gagner par elle même et de toute façon elle n’avait besoin de l’aide de personne. Etait-ce complètement vrai ? Peut-être pas. Peut-être avait-elle un instant espéré pouvoir vivre une de ses magnifiques aventures qu’elle avait eu l’occasion de voir sur l’écran du téléviseur géant du district 2, une grande et belle amitié qui se terminerait dans un bain de sang. Mais non, ca ne serait pas le cas. Elle allait simplement tuer et prouver à tous qu’elle est la meilleure dans ce domaine. La gloire et l’adoration viendrait ensuite.



***

La suite des événements se passa plutôt dans la même lignée pour Silena. Elle faillit égorgée sa préparatrice lorsque celle-ci commença à la toucher mais accepta finalement de se laisser faire après une nouvelle menace d’exclusion. Puis vint le moment de la parade. Au quel merveilleux moment que celui-ci. Sa tenue, elle s’en moquait complètement, ce n’était qu’une tenue. Ce qui lui importait c’était le regard adorateur de tous ces gens du Capitole. Un regard qui ne s’était jamais posé sur elle auparavant. Elle aimait cela, elle aimait les sourires qui lui été adressé, elle aimait être ainsi regardée. Une chose était sûre, elle reviendrait, elle gagnerait, et elle verrait de nouveau ces regards sur elle. La suite des événements fut relativement calme pour la solitaire Silena. Elle essaya de temps à autre de nouer des liens mais son attitude, son franc parlé et ses tendances légèrement trop sanguinaires éloignèrent bien vite tous les autres tributs de sa route. Tous sauf un. En effet, lors de l’après midi du second jour, alors qu’elle s’entraîner à l’arc avec lequel elle n’était pas douée, une tribut du 11 légèrement plus vieille qu’elle décida de lui parler.

« Tu es toute seule hein ? Tu n’es pas une carrière ? »

« En effet. » répondit-elle en envoyant un nouveau couteau touché la cible. Est-ce qu’il l’ennuyait ? Oui et non. Elle savait qu’elle allait le tuer à un moment mais elle était peut-être très légèrement heureuse tout au fond d’elle que quelqu’un semble vouloir lui parler et ne la regarde pas comme un monstre.

« T’es pas du genre bavarde toi... »

« Non. »

« Ok... Ca doit être ton style j’imagine, vous êtes tous un peu comme ça dans le 2. »

« Comment ? »

« Bah... égocentrique et trop sûr de vous. Mais d’habitude les carrières sont à deux. Pourquoi tu es toute seule et pourquoi personne n’a pris ta place ? »

« Je voulais venir. »

« Mais tu n’es pas une carrière. »

« Non. »

« Hum.. »

« ... »

« On va s’y prendre autrement. Tu veux être mon alliée ? »

« Pourquoi je ferais ça ? »

« Et bien... Parce que c’est ce qui se passe dans les Hunger Games, il faut s’allier pour survivre. »

« Je survis très bien toute seule. »

« Oui mais c’est différent là... En plus les carrières ont l’air de vouloir te tuer en premier, je sais pas ce que tu as fais à ton équipier mais il ne t’aime pas. »

« C’est pas mon équipier. »

« Ouais c’est sûr mais... je pourrais t’aider ? »

« Tu es du district 11, vous ne gagnez jamais, vous êtes faibles. »

« Sympa... Bon... je veux juste t’aider ok ? »

« Je n’ai pas besoin d’aide. »

« D’accord. Est-ce que tu pourrais m’aider moi ? J’ai quelque chose à faire dans l’arène d’important. »

Depuis le début de la conversation Silena arrêta de s’entraîner pour se tourner vers le garçon avec un intérêt un peu plus important.

« Tu sais que je vais te tuer ? »

« Ce n’est pas vraiment ce qu’on dis habituellement... »

« C’est pourtant la vérité. »

« Ouais, c’est sûr, mais tu veux bien arrêter avec ton air flippant de tueuse et on peut oublier que tu vas peut être me tuer je veux juste que tu ne le fasses pas trop vite d’accord ? »

« Hum... qu’est-ce que j’y gagne ? »

« Tu es compliquée toi. Et bien, je ne sais pas moi, un ennemi en moins ? C’est pas censé être si difficile de faire une alliance. Normalement tu es censé dire oui et ensuite choisir toute seule le moment où tu vas me tuer. »

« Ah. D’accord. »

« Bien. Très bien. »

« Et maintenant ? »

« On fait comme si de rien était et une fois dans l’arène on se retrouve. Je veux juste que tu me livres les tributs du 4. »

« Pourquoi ? »

« Ca t’intéresse vraiment ? »

« Aucune idée. »

« Bon, bah laisse tomber alors. »

« Ok. »

La 11 la laissa alors et elle reprit son entraînement légèrement plus pensive quant à cette rencontre à laquelle elle ne s’attendait pas mais qui n’était pas si déplaisante. Même si elle finirait par la tuer. Evidemment. Elle ne mentionna pas cet épisode à son mentor qui semblait de toute façon plutôt miser sur le tribut masculin et continua son ascension vers ce qu’elle visualisait comme une victoire évidente. C’est en cette nouvelle journée qu’elle passa devant le jury et se retrouva légèrement déstabilisée devant le choix qu’elle devait faire. Elle n’avait pas qu’un unique talent et elle aurait apprécié pouvoir tout montrer afin d’obtenir la meilleur note possible et de commencer à marquer les esprits. Malheureusement, tout ne se passa pas si bien et tous en furent informés lorsque les résultats furent délivrés. Elle obtint la pire note depuis très longtemps ce qui la mis dans une rage folle. Cette soirée là elle détruisit une grande partie du mobilier de l’appartement dans lequel elle était logée et ne parla à personne. Le lendemain elle n’était toujours pas apaisée par cette nouvelle provocation et insulta ses préparateurs puis se vint le moment de l’interview. Là encore, elle se montra particulièrement exécrable avec la présentatrice et partit avant même qu’on l’invite à le faire avec une déclaration claire :

« Je vais gagner ! Je vais tous les éviscérer un par un ! Je vais vous offrir vos plus beau Hunger Games et après vous m’aimerez ! »
***

Silena était heureuse. Un sourire mauvais sur les lèvres elle observait les tributs les plus proches d’elle. Une fille et un garçon. Elle était dans l’arène, enfin ! Elle était là où elle avait toujours voulu être, elle était à sa véritable place. Devant elle se tenait la corne d’abondance, elle savait qu’elle pouvait y trouver des armes et de la nourriture. En avait-elle véritablement besoin pour tuer ou survivre ? Evidemment que non. Cela faisait 8 ans qu’elle survivait en forêt et elle avait déjà réussi à tuer des animaux sans arme. Elle reposa son regard autour d’elle et regarda ses pieds. Elle savait qu’elle ne devait pas bouger. Un tribut du 1 avait évoqué la possibilité qu’elle pourrait se tuer toute seule de cette manière. Elle n’en ferait rien évidemment même si elle frissonnait d’impatiente de se jeter dans la mêlé et de pouvoir offrir au capitole mais également à son district et à ses parents le spectacle qu’ils désiraient tous. Elle repéra l’endroit ou se trouver le plus d’arbre, c’est là bas qu’elle irait. Puis après ce premier repérage elle reporta son attention sur les deux tributs les plus proches d’elle. L’un d’eux allait mourir. Elle ne les connaissait pas mais elle s’en moquait. Elle devait marquer les esprits et pour cela quoi de mieux que d’être la première à faire couler le sang. Elle hésita jusqu’au dernier moment, jusqu’à ce que le chronomètre tombe à 0 et que tous les tributs s’élancent vers la corne d’abondance ou vers la périphérie. Silena se mit alors en mouvement en direction de la fille qui avait choisi de courir vers la pente descendant vers la montagne. Elle couru et profita de sa position légèrement surélevé pour bondir littéralement sur sa victime, elle roula au sol avec cette dernière complètement indifférente aux égratignures qu’elle récupérait déjà. La fille avait hurlé sous l’impact et maintenant elle commençait à se débattre tentant d’envoyer des coups de pied pour se défaire de Silena. Cette dernière raffermit son étreinte sur la tête de la fille et commença à la frapper contre le sol légèrement rocailleux jusqu’à ce que l’éclat de vie s’échappe des yeux de la gamine. Elle continua alors à frapper regardant avec intérêt le sang et les quelques bouts de cervelle giclant de cette tête vide. Puis soudainement quelqu’un vint lui toucher l’épaule et elle se retourna prête à attaquer de nouveau. La fille qui venait de la toucher se recula.

« Oh calme-toi. C’est moi. C’est Alicia ! Tu te souviens du pacte hein ? Allez faut dégager maintenant, ils vont te traquer maintenant que le massacre là haut et fini. »

Il s’agissait de la fille du 11 avec qui elle s’était plus ou moins alliée. Silena lança un regard vers la corne d’abondance puis vers la forêt et enfin vers la fille du 11.

« Allez grouille. »

Elle n’aimait pas qu’on lui parle ainsi, elle pouvait très bien mettre fin à l’alliance maintenant, elle pouvait très bien la tuer mais quelque chose en elle la retint. Peut-être était-ce cette envie de marquer les jeux ou plus encore ce désire de peut-être nouer une relation avec quelqu’un comme cela arrivait si souvent dans les Hunger Games ? Oh, c’était idiot, elle finirait par la tuer, mais cela pouvait être intéressant en attendant.

« Désolé, tient j’ai été prendre un sac je te le donne. »

Elle le regarda et saisi finalement le sac avant de partir d’un pas rapide vers la forêt sans un mot pour son alliée, elle fouilla le sac cherchant quelque chose d’utile mais elle ne trouva rien et le laissa finalement au sol pour que l’autre le récupère. Elle commença à rechercher les pas des autres afin de les traquer. C’était généralement ce que faisait les carrières et elle voulait également le faire afin d’avoir le plus de mort possible à son actif. Après quelques heures de marche l’autre l’interrompit de nouveau le silence.

« On fait quoi ? »

Silena grogna pour seul réponse et l’autre soupira bruyamment. Beaucoup devait se demander pourquoi elle ne le tuait pas. Elle même n’était pas tout à fait capable de le savoir. Elle était simplement la seule qui lui avait parlé et qui ne la regardait pas encore comme un monstre alors il semblait que cela lui donne le droit de vivre un peu plus longtemps. Finalement elle commença à attendre des sons plus loin. Il y avait un être humain, elle en était certaine. Elle fit un signe à l’autre boulet derrière elle et attrapa une pierre sur le sol, ce serait une arme bien suffisante pour elle. Avec une agilité acquise de l’expérience elle grimpa jusqu’à un arbre le plus discrètement possible et sauta sur sa nouvelle victime, un garçon cette fois. Lui aussi elle projeta sur le sol et profita de la surprise pour le frapper une premier fois avec sa pierre et elle continua ainsi jusqu’à entendre le si beau son du coup de canon. Elle n’avait d’ailleurs pas fait attention à combien était déjà mort. Après tout, elle voulait être celle qui avait le premier sang, mais aussi celle avec le plus de victime et la gagnante évidemment. Laissant le corps de sa victime sans nourrir le moindre regret sur ce qu’elle avait fait elle le fouilla sans rien trouver et retourna finalement vers le tribut du 11 qui s’était un peu approché mais n’avait pas agis. Elle la regardait avec un air étrange.

« Un problème ? »

« Non... évidemment que non... tu es là pour ça. »

« Combien sont déjà mort ? »

« Heu... il y a eu 8 coups de feu au début et maintenant celui-là ca fait 9 morts. »

« J’en ai eu que 2 »

« Ton but est de tuer le plus de monde possible ou quoi ? »

« Bah oui »

« Ok... »

Elle recommença à marcher toujours en regardant le sol dans le but de traquer un autre ennemi. Elle avait gardé sa pierre ensanglanté qui lui avait servit pour son deuxième meurtre. Cette nuit là, elle ne trouva malheureusement personne d’autre à tuer et décida finalement de grimper à un arbre afin de se reposer. Evidemment, elle ignora complètement son alliée qui du se débrouiller seul. Elle fut réveillée dans la nuit par un cri mais surtout par une forte chaleur. En un instant elle était sur pied et compris bien vite qu’il s’agissait ici d’un piège des juges elle n’avait pas le choix quant à la procédure à suivre, elle commença simplement à courir sans aucunement se soucier de son « coéquipier » qu’elle avait un peu oublié. Cette course matinale lui rappela qu’elle n’avait ni mangé ni bu depuis la veille et cela commençait à lui manquait. Cependant, elle savait autre chose qui était intéressant. Elle avait observé les jeux et elle connaissait ce type d’événement, cela signifiait sans doute que d’autre tribut était dans le coin et elle voulait les tuer avant toute chose. Après un long moment de recherche elle ne découvrit rien, pas de nourriture, pas d’eau, pas de tribut. Elle avait « perdu » sa coéquipière mais s’en moquait complètement. Qu’elle soit là ou pas ne changeait rien pour elle. Elle finirait de toute façon par la tuer, peut-être même aurait-elle du le faire plus tôt, il serait après tout dommage que quelqu’un puisse avoir un mort de plus à son conteur.

Au fil de la journée et de la chaleur qui semblait avoir été augmenté à son maximum elle commença doucement à se fatiguer bien malgré elle. Sa bouche était de plus en plus sèche et elle sentait ses muscles s’affaiblirent par le manque de nourriture. C’était abominablement frustrant. Elle savait chasser, elle savait se nourrir en terrain hostile. Le problème était que là actuellement il n’y avait absolument rien, à croire que les juges avaient décidé de lui retirer tout ce qui faisait sa force d’autant plus avec une partie de la forêt carbonisée. De plus, il semblait que pour une étrange raison elle n’arrivait pas à trouver le moindre tribut dans le coin. La nuit tomba sans qu’elle ait croisé la moindre créature ce qui avait bien sûr fait naître sa colère et l’avait poussé à hurler de rage en se moquant complètement d’être repéré. Cela arriva à trois reprises, à chaque fois lorsqu’un nouveau coup de canon avait retentit pour indiquer une mort qui n’était pas de son fait. Puis le soir arriva et la jeune fille n’avait toujours absolument rien trouvé, à croire que tout disparaissait dès qu’elle arrivait dans un coin. Evidemment, la nuit fut tout aussi chaude et la jeune femme sentait la déshydratation faire de plus en plus effet. Bientôt, elle allait s’écrouler de fatigue et elle ne pourrait rien faire pour lutter contre ça. Non. Elle refusait de mourir ainsi. Franchement, mourir de soif c’était la mort la plus débile des jeux, c’était humiliant. Alors qu’elle était ainsi affaiblie elle entendit un son derrière et se retourna affreusement lentement par rapport à ce dont elle était habituée. Il y avait deux tributs devant elle il ne s’agissait pas de carrière mais il était mieux armée et clairement plus en forme. Ses chances étaient maigre mais cela ne lui traversa pas l’esprit : elle devait gagner, il n’y avait jamais eu d’autre alternative possible. Resserrant son étreinte sur sa seule arme, la pierre qu’elle avait ramassée au début elle attendit l’attaque qui ne tarda pas à arriver. L’un d’entre eux avait un couteau, c’est celui là qu’elle visa en premier encaissant difficilement le premier coup avant de tenter de lui fracasser le crâne pour l’assommer.  Elle fut projeter au sol et malheureusement son coup ne fit pas grand chose. Elle réussit à esquivé avec difficulté le premier coup de poignard mais n’évita pas le coup de pied donné par le second tribut. Elle tenta de se relever plusieurs fois sans succès puis ce fut finalement l’arrivé d’un quatrième protagoniste qui lui ouvrit le moment idéal pour saisir l’arme de son ennemi. Une fois le couteau en main elle ne tarda pas à puiser dans ces dernières forces pour égorger les deux pauvres tributs sans plus de cérémonie, elle faillit faire la même chose avec le troisième venu mais elle compris au dernier moment qu’il s’agissait du tribut du 11 avec qui y avait toujours cette pseudo alliance.

« Tu pourrais me remercier. »

« Pourquoi ? »

« T’avoir sauvé la vie ? »

« Je me débrouillais très bien toute seule. J’ai pas besoin d’aide. »

« Si tu le dis... »

Indifférente à ce qui venait de se produire elle commença à fouiller les tributs mais il n’avait rien d’intéressant sur eux. Elle remarqua alors le sang qui coulait du corps des deux victimes et sa soif lui revint en mémoire tout comme sa faim et sa fatigue. Sans même réfléchir elle commença à approcher sa bouche de la plaie béante de sa victime et en bu le sang, le goût ne lui semblait pas si désagréable puis une fois sa soif en partie oubliée elle commença à déshabiller méthodiquement ses victimes.

« Soit utile fait un feu. »

« Pourquoi ? »

« Parce que sinon tu ne sers à rien et je te tue. »

Le tribut du 11 obtempéra en devinant ce qui allait se produire. Avait-elle devinée tout cela quand il avait été vers Silena ? Surement pas mais au moins était-elle encore en vie et au moins ne l’avait-elle pas tué jusque là. Alicia ne put cependant cacher son dégoût quand Silena commença à user son couteau pour couper un bout de viande dans la cuisse du garçon et a partir de ce moment elle tenta de fermer son esprit et de s’occuper uniquement du feu. Ce n’était sans doute pas la meilleure idée du monde mais elle n’avait franchement pas envie de contredire l’autre folle, elle préférait la garder comme une pseudo alliée. Silena de son côté n’attendit même pas que le feu soit prêt avant de commencer à manger un premier bout de chair humaine complètement crue. Elle l’avait déjà fait autrefois et cela apaisa assez sa faim pour qu’elle puisse attendre la cuisson ce qui rendait tout de même le goût plus agréable. Comme si tout cela était normal elle tendit dans un geste de gentillesse relativement étrange et inédit un bout de chair humaine à son allié.

« Tu en veux ? »

« Non, bien sûr que non ! C’est de la chair humaine ! »

« C’est juste de la viande. »

Elle n’insista cependant pas plus, après tout, elle se moquait bien que l’autre meurt de faim ou non, elle allait mourir de toute façon. Alors qu’elle la regardait toujours avec dégoût elle décida de reprendre la parole.

« Pourquoi tu me regardes comme ça ? »

« Tu te rends compte de ce que tu fais ? »

« Bah je mange. »

« Tu ne comprends vraiment pas, ca ne se fait pas ! »

« Pourquoi pas ? »

« Parce que personne ne fait jamais ça ! Et puis ce feu va nous faire repérer. »

« On aura qu’à les tuer. »

« Ce n’est pas si simple. »

« Bien sur que si. »

« Si tu le dis... je peux te soigner si tu veux. »

« Pourquoi tu ferais ça ? »

« Parce que nous sommes alliés ? »

« Mais je vais te tuer. »

« On vas pas y revenir. »

La 11 s’était rapprochée d’elle et elle frissonna devant le premier contact, elle n’était franchement pas habituée aux contacts humains et celui-ci était plutôt doux chose à laquelle elle n’avait plus eu le droit depuis des années. Pourquoi faisait-elle cela ? Elle n’en savait rien et au final ca n’avait pas d’importance. Elle arrêta de manger pour l’observer bander sa blessure avec le tissu des vêtements des deux dernières victimes.


« Pourquoi tu fais ça ? T’es censé me tuer tu sais. »

« Ouais je sais, mais tout le monde ne veut pas tuer. »

« Tu es aux Hunger Games, tu n’as pas le choix, c’est ce qu’il faut faire. »

« Pas forcément... »

« Hum .... ? »

« Je sais que je ne reviendrais pas vivante... Si je suis ici c’est pour autre chose. »

« Pour tuer ceux du 4 ? »

« C’est plus compliqué. »

« Je ne comprend pas. »

La 11 soupira, décidément légèrement dépitée par cette alliée un peu spécial et qui ne semblait pourtant pas méchante quant on lui parlait ainsi. En réalité, elle ressemblait à une gamine en ce moment à le regarder avec des yeux curieux et qui cherchait à comprendre ce qui était évident. Pourtant, il ne devait pas oublier qu’elle était actuellement en train de manger de la chair humaine.

« T’es vraiment spécial toi, ils sont tous comment ça dans ton district ? »

Silena haussa les épaules en recommençant à manger la viande humaine.

« Je ne crois pas, je les connais pas beaucoup. »

« Et tu fais tout ça pour eux quand même ? »

« Tout ça quoi ? »

« Bah... tuer... et le reste. »

« C’est ce que tout le monde veut, une fois que je serais gagnante tout le monde m’aimera. »

« Si tu le dis... »

« C’est mieux que de mourir. »

« Pas sûr. »

« Tu es faible c’est pour ça que tu dis ça. »

« Ne pas vouloir tuer tout ce qui bouge ne fait pas de moi quelqu’un de faible. »

« Evidemment que si. »

La tribut du 11 soupira finalement devant cette discussion qui tournait en rond et reposa son regard sur le feu d’un air songeur.

Cette nuit là aucune attaque n’eu lieu mais deux nouveaux coupe de feu raisonnèrent ce qui irrita évidemment Silena qui décida de se remettre en marche et surtout en chasse en ignorant comme d’habitude son allié. Il était clair qu’ils devaient former un « couple » bien étrange aux yeux de tout Panem mais évidemment Silena s’en moquait, tout ce qui l’importait c’était la victoire. Cette nuit là, elle ne trouva pas plus de tribut que la journée précédente ce qui évidemment l’énerva fortement.

Les journées se suivirent ensuite alors que Silena se déplaçait autour de l’arène pour trouver des tributs. La malchance semblait jouée pour elle puisqu’elle ne trouva rien en dehors de nouveau piège et de nouvelles épreuves. A croire que les juges avaient décidé de l’empêcher de rencontrer qui que ce soit en dehors du tribut du 11. Est-ce qu’elle appréciait ? Peut-être très légèrement, elle avait même commencé à la considéré comme « Alicia » au lieu de l’autre. Peut-être voyait-elle en sa compagnie une bonne chose ? Oh, évidemment il n’y avait rien de stratégique chez la jeune femme. Elle aimait simplement ne pas être seule d’une manière ou d’une autre. C’était étrange, mais qu’est-ce qui ne l’était pas chez Silena. Elle ne perdait pas de vu qu’elle finirait par le tuer mais chaque jour elle repoussait ce moment un peu plus même s’il devait arriver à un moment et ce moment se rapprochait de plus en plus.

Un soir de nouveaux visages s’affichèrent dans le ciel. Ceux du district 4 qui semblait avoir péri, cela sembla légèrement toucher Alicia qui décida de s’isoler un peu. En tout cas, cela voulait dire qu’à présent ils n’étaient plus que 6 en lice : Les 3 carrières, Silena et son « ami »  ainsi qu’un garçon du 12. Comme d’habitude quand un nombre était aussi réduit les choses allaient s’accélérer mais ce fut d’une manière à laquelle Silena ne s’attendait pas. Alors qu’elle était en train de se reposer quelques heures la jeune femme fut réveillée par une éclatante lumière qui monté au dessus d’elle. Elle mit un peu de temps à comprendre qu’il s’agissait d’une fusée éclairante. Qu’est-ce qu’elle faisait là ? Elle n’en avait aucune idée mais il ne fallait pas être une flèche pour comprendre que ce n’était pas bon. Elle se retourna mais ne vit aucun signe de son allié des derniers jours. Ca n’avait pas d’importance, peut-être allait-il mourir et n’aurait-elle pas à le tuer. Ce serait ennuyeux peut être parce qu’elle aurait eu moins de mort à son compte mais cela n’aurait plus d’importance une fois qu’elle aurait gagné et puis il lui restait encore 4 personnes potentielle à tuer, ce serait suffisant. Alors qu’elle descendait de son arbre elle se retrouva à côté de son alliée qui l’apostropha tout en sortant le pieu qu’elle s’était confectionné.

« Attention, ils arrivent ! »

Elle ne tarda pas à sortir son couteau à son tour et à se mettre en position d’attaque juste au moment ou elle aperçut le regard de son compère du 2. Elle ne l’avait pas tué en premier, alors elle le garderait peut-être pour la fin, pour sa consécration. Encore une fois, la peur ne la submergea pas. Elle était sûre d’elle. Peut-être un peu trop. Elle savait qu’ils étaient sans doute trois et remarqua d’ailleurs rapidement qu’elle était encerclée. Deux contre trois. Ce n’était pas problématique pour elle. Cependant alors qu’elle s’apprêtait à bondir sur une première cible pour ne pas être complètement prise au piège le tribut du 2 pris la parole.

« Merci Onze. »

Puis la douleur explosa dans le dos de Silena et elle compris ce qui venait d’avoir lieu. Pour une raison ou une autre son « allié » de quelques jours venait de la poignarder avant de lâcher son arme et de courir sous le couvert des arbres la laissant là, blessé et meurtri avec trois carrières qui allait sans doute ne faire qu’une bouchée d’elle. Sauf que cela était impossible. Parce qu’elle refusait d’abandonner. Parce qu’elle voulait à tout prix gagner peu importe ses blessures et son état. Tenant son couteau contre elle, elle entendit les carrières jurées. De toute évidence, il n’était pas prévu que le 11 s’échappe et elle entendit des pas s’éloigner. Ils n’étaient plus que deux ce lui donnait une petite chance de gagner. Alors qu’elle tentait de se relever elle sentit un coup de poing la cueillir et la propulser à terre, il s’agissait de l’autre tribut du 2.

« Tu as bien tenu mais c’est uniquement parce que je le voulais bien, tu nous as aidé à faire le ménage c’était pas mal mais maintenant il est temps de mourir comme tout Panem en rêve. »

Elle frissonna, c’était faux bien sûr, personne ne voulait sa mort, sauf les tributs présents et elle ne pouvait pas leur en vouloir pour ça. Alors que le tribut venait de la soulever de nouveau et qu’elle tentait de se débattre en vain celui-ci s’écroula tout bêtement sur le sol et un coup de canon retentit. Elle s’écroula avec lui sur le sol en tentant de reprendre ses esprits alors que la fille du 1 se dressait devant elle. Elle était sans doute l’assassin du 2, une trahison sur une nouvelle trahison, cela semblait normal lorsque si peu de tribut étaient en lice. Silena ne réfléchit pas plus longtemps et malgré la douleur elle saisi sa chance et frappa les talons de son ennemie avec le couteau. Dans un hurlement celle-ci s’écroula sur le sol et il ne fallut que quelques secondes à Silena pour se hisser sur son corps afin de tenter de la maitrisé. Elle reçut coup de pied et coup de poing qui ne firent qu’empirer son état mais elle lutterait jusqu’à la fin. Malheureusement, elle se retrouva bientôt sous la carrière qui commençait elle aussi à lutter pour sa vie et à l’étrangler. Silena se débattit au maximum et alla même jusqu’à mordre avec force un doigt de la carrière qui desserra légèrement son étreinte. Ce fut suffisant pour la jeune femme qui attrapa son couteau et d’un geste vif trancha la gorge de son ennemie s’arrosant du même coup du sang de cette dernière. La carrière agonisa de longues minutes avant que le coup de canon annonciateur de son décès ne raisonne dans l’arène. Silena se détendit alors  afin de reprendre son souffle et de tenter d’ignorer les douleurs qui se propageaient dans tout son corps. Il ne restait plus que 4 tributs en vie : le 1, la 11 et le 12 et elle même évidemment. Quatre tributs et tout serait terminé, les choses s’était sans doute précipitée mais ce n’en était que plus intéressant pour les spectateurs.  Combien de temps Silena resta sous le cadavre ? Elle n’en avait aucune idée mais cela fut suffisant pour récupérer un peu de force d’autant plus qu’un nouveau coup de canon retentit. Ils n’étaient plus que trois tributs en vie, la fin s’annonçait proche. Alors qu’elle commençait à repousser le cadavre du 1 pour tenter de mettre fin à tout ça et d’obtenir sa victoire elle entendit des sons de pas ainsi que des voix.

« Quoi ? C’est la deux qui s’en est sortie ? Elle était presque morte ! »

« Elle est coriace, est taré. Imagine que je l’ai vu manger les cadavres de ceux qu’elle tue. Elle est sacrément dérangée, franchement je comprends pourquoi les carrières voulaient s’en débarrasser. »

«  Et ca nous a bien arrangé. Bon, on reste groupé ou on se sépare ? »

« On reste ensemble on aura plus de chance, de toute façon les juges vont sans doute vouloir que ca se termine vite maintenant. »

« J’arrive pas à y croire tout de même que tu es réussi à lui faire tout gober comme ça. Elle n’a même pas posée de question ? »

« Non, en dehors de tuer je crois qu’elle ne veut pas grand chose, elle s’est contentait de croire que je voulais vraiment me venger des 4 et elle n’a pas cherché plus loin. »

« Tant mieux, où est-ce qu’elle pourrait être ? »

« Elle était bien amochée, elle a pas du monter et puis les juges vont l’obliger à rester dans le coin. »

Est-ce que Silena comprenait ce qui avait eu lieu ? Plus ou moins. Il semblait qu’elle avait simplement subis une double trahison et qu’elle n’avait rien remarqué. Resserrant son étreinte sur son couteau elle resta aussi discrète que possible jusqu’à ce que le garçon s’approche du cadavre de la 1.

« Elle avait peut... »

Il ne termina jamais sa phrase, Silena l’égorgea au moment même où il repéré sa présence. Un horrible gargouille s’échappa alors qu’il s’écroulait et que la 11 se retournait pour comprendre ce qui venait de se passer. Motivé par l’approche de la victoire Silena utilisa ses dernières ressources pour sortir de sous le cadavre du 1. Voilà le face à face finale : le 2 contre le 11, la folle contre la stratège. Sur qui parier ? C’était une question difficile. La 11 était dans un meilleur état mais Silena avait prouvé à de très nombreuses reprises qu’elle pouvait tuer et qu’elle était capable de tout pour cela. Elle regarda d’ailleurs son ennemie avec un sourire définitivement amusée sur le visage ce qui ne faisait que la rendre plus inquiétante.

« Il est maintenant temps que je te tue. C’est dommage, je t’aimais bien, je pensais que nous étions amie... »

« Amie ? Réellement ? T’es encore plus dérangée que je le pensais, t’as vraiment cru que j’avais supporté tout ça pour perdre ? Tu es un monstre Silena, personne ne voudra de toi comme vainqueur ! »

C’était vexant, vraiment très vexant.

« Tu mens. Ils vont m’aimer pour le spectacle ! J’ai gagné et tu vas être le dernier spectacle. »

Oui. Ce serait formidable : la lente mise à mort du dernier tribut. Sans réfléchir plus longtemps Silena se jeta sur sa cible lui donnant un premier coup de poignard pour la déstabilisé. Elle fut repoussée mais s’en moqua, elle semblait comme revivifié par cette victoire prochaine. Elle était sur la dernière marche de l’ascension de sa gloire, elle ne pouvait pas échouer, cela n’avait jamais été possible. Elle fonça de nouveau sur sa victime la blessant de nouveau, ignorant ses propres blessures pourtant importante. Il fallut plusieurs minutes pour que la 11 s’écroule finalement au sol. Cette fille était une stratège, pas une battante, elle avait cru gagner les Hunger Games sans avoir à tuer, c’était une idiotie. Une fois maitrisée Silena s’assit à califourchon sur elle en jouant avec le couteau qui l’avait accompagnée jusqu’ici.

« Faisons durer les jeux aussi longtemps que possible car les prochains ne seront que dans un an. »

Silena qui semblait à présent plus démente qu’autre chose fit vivre un véritable calvaire à sa victime, prenant un plaisir certain à taillader légèrement le corps de sa victime afin de la faire souffrir sans pour autant la tuer. Elle marmonnait de temps en temps, expliquant tout ce qu’elle voulait essayait sur sa pauvre victime. Malheureusement, cela ne sembla pas franchement au goût des juges car des hurlements de loups ne tardèrent pas à se faire entendre. Silena d’abord insensible à ce nouveau risque du bientôt le prendre en compte car la meute fut sur elle. Entre deux râle d’agonie elle entendit le rôle de sa pauvre victime.

« Tu vois, ils ne veulent pas que tu gagnes. Il préfère que ce soit moi... Personne ne t’aime et personne ne t’aimeras jamais. »

Et après une première morsure Silena du bien se rendre compte que les loups ne la lâcherait pas et à contrecœur elle du égorgée sa dernière victime. L’ultime coup de canon raisonna et les loups se retirèrent comme si de rien était. La dernière image de Silena fut celle d’un être très clairement déçu, d’un enfant dont on venait de lui arracher son jouet. Puis la folle s’écroula comme si l’humanité et la gravité des blessures qu’elle avait reçu venait de lui être rappelé.

***
Elle avait gagnée. Elle était la grande gagnante de la 164ième édition des Hunger Games. Elle était censée être heureuse. Tous étaient censé l’admirer, l’aimer, et pourtant ce n’était pas le cas.  Un goût amer dans la bouche Silena observait les visages qui se posait sur elle. Elle n’y voyait pas l’admiration et la vénération qu’elle avait pourtant vu sur les visages lorsque les gens observe les vainqueurs. Elle voyait du dégoût et de la peur. Et elle détestait cela. Elle avait gagné ! Ils étaient censés l’aimer pour le spectacle qu’elle leur avait offert et pourtant ce n’était pas le cas. Il n’y avait pas de logique ici. Elle ne comprenait plus rien. Tout ne se passait pas comme elle l’avait prévue et il fallait avouer qu’elle été complètement perdue. Le capitole lui même ne semblait pas heureux de sa victoire et à chaque instant les mots de la tribut du 11 raisonnait dans l’esprit de la gagnante. Et si elle avait raison. Et s’ils ne la voulaient réellement pas comme gagnante ? Tout semblait aller dans ce sens. Lors de sa première présentation en tant que gagnante elle resta quasiment muette à moitié endormie par les nombreux médicaments qu’on lui avait donné afin de la calmer un maximum. La tournée des districts se fit de la même façon. Partout, elle recherchait l’admiration mais il n’y avait rien de cela. Dans le district 11 elle ne vit que de la haine. A chaque fois elle prit plus ou moins sur elle même si elle explosa quelques fois obligeant les gens du Capitole à l’évacué. Elle n’était pas désirait et elle n’était pas aimée comme cela aurait du être le cas. Elle réussi tout de même à garder espoir : les autres districts ne l’aimaient pas parce qu’elle avait tué les leurs, mais le district 2 lui rendrait l’honneur qui lui était du.

Malheureusement, ce ne fut pas le cas. Lorsqu’elle arriva dans le district 2, dans son district, il n’y eu pas de regard d’admiration et d’amour. Elle chercha du soutient chez ses parents mais ces derniers gardaient toujours le même regard empli de déception. Il fut alors évident pour Silena que tous avait souhaitait sa mort depuis le début, que ce soit ses parents, son district ou le capitole. Pourquoi ? Elle n’en avait aucune idée. Elle avait toujours fait exactement ce qu’on lui demandait et cela ne fonctionnait toujours pas. Dès qu’on lui attribua son logement dans le village des vainqueurs elle s’y enferma en tentant de comprendre encore et encore où elle avait faillit, voyant et revoyant en boucle les images de ses Hunger Games, comprenant que personne ne l’avait sponsorisé contrairement à tous les autres tributs. Depuis sa plus tendre enfance elle avait tous fait pour être la parfaite gagnante des Hunger Games, pour divertir le Capitole, pour prouver la force de son district au reste du monde et elle avait failli à cette tâche. Elle avait laissé de côté sa famille, pensant que ces parents serait fière d’elle après. Elle avait tout mis de côté, pensant que tout s’arrangerait après, qu’elle pourrait obtenir la gloire et les amis mais cela n’avait pas fonctionnait parce qu’elle leur avait trop donné, parce qu’elle avait été, selon les commentaires qu’elle avait pu entendre, beaucoup trop loin. Parce qu’elle était un monstre, alors que se monstre était ce que tous désirait. Il n’y avait aucun sens, aucune logique à cela et pourtant c’était bien la réalité. La seule personne qui avait tentait de l’aider n’était pas ses parents mais un sombre inconnu. Cette découverte faite au cours d’une émission de télé la toucha bien plus qu’elle ne l’aurait cru, faisant légèrement craquer sa carapace et lui rappelant son besoin d’être aimé des autres.

Depuis sa victoire, Silena continue de rester en grande partie seule, souvent parce que ses tentatives de socialisation ne mène à rien de bon. Chaque année, elle entraîne sans grande conviction les nouveaux tributs, les envoyant à une mort certaine qui l’arrange. Après tout, son rôle de mentor, c’est absolument tout ce qui lui reste, c’est ce qui lui permet de se croire, une fois par an, importante aux yeux des autres. Lorsqu’elle apprit que pour la prochaine expiation elle pourrait peut-être retournait dans l’arène elle hésita longuement quant à son choix : tenter de remporter une nouvelle fois l’admiration de tous alors qu’elle avait échoué la dernière fois ou simplement rester dans son coin car elle n’était pas prête. Elle réfléchit pendant longtemps, jusqu’à ce que le jour de la moisson arrive et que deux carrières se porte volontaire. Lorsqu’on lui demanda de faire son choix, elle fut parfaitement sociable et s’excusa même de ne pas participer. Puis elle partie. Elle ne se ferait pas avoir. Le capitole n’aurait pas sa mort aussi facilement.




Dernière édition par Silena D. Beauregard le Mer 4 Nov - 23:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Mentor
★ Plat préféré : Foie gras
☆District : Un

○ Points : 1370
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   Mer 4 Nov - 0:27

Bien que je te l'ai déjà dit sur la cb, je te souhaite officiellement la bienvenue ! Bisous
Je suis vraiment heureuse que Silena soit enfin jouée, c'est un personnage particulier et j'ai hâte de lire ta fiche complète pour la découvrir à travers ton interprétation. N'hésite pas à me mp si tu as la moindre question et à nous prévenir à la suite de ce post lorsque tu auras fini d'écrire ta fiche afin que nous te validions. :)
Bon courage pour la fin de la rédaction !

PS : En tant que mentors de deux districts de carrière, il faudra qu'on se trouve un lien. ;)

_________________




Sélène J. Featherstone
.   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .

"Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec." Proverbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   Ven 6 Nov - 18:24

Bienvenuuuue Heart
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   Sam 7 Nov - 0:01

Merci pour l'accueil ! Je crois en avoir fini avec ma présentation et évidement je suis ouverte pour un lien avec Sélène !
Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 14 ans.
☆ Surnom : Co'
★ Occupation : école - magasin familial
★ Plat préféré : Fromage de chèvre
☆District : Un

○ Points : 1095
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   Sam 7 Nov - 9:06

Rebienvenue ! Dent
Je me répète mais j'adore vraiment ton perso (et ton vava) Admiration
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Physiquement, au Capitole. Mentalement, je ne sais pas trop...
★ Âge : 33 ans.
☆ Surnom : Oli
★ Occupation : Mentor / Pêcheur
☆ Humeur : Tendue
★ Plat préféré : Une bonne salade fraîche
☆District : Quatre

○ Points : 585
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   Sam 7 Nov - 20:51

Bienvenue parmi nous, jolie demoiselle!

J'aime beaucoup comment tu reprends un avatar d'un des films de Hunger Games pour en faire un personnage complètement différent. Bave Et puis... MENTOR POWER!!! Superman Il nous faudra également un lien! ♡

Bref Bienvenue parmi nous, miss! N'hésite pas en cas de besoin! Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 20 ans
★ Occupation : Carrière
☆District : Un

○ Points : 350
○ Barre de vie :
100 / 200100 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   Sam 7 Nov - 22:48



   

   

   

   


   
Bienvenue à Panem !


Ta présentation est désormais validée .
C'était une tuerie c'est le cas de le dire ... Juste génial ** J'avais l'impression de regarder un film, j'adore ta plume, j'adore le perso, breeef, je sens que je vais suivre tes rps avec attention **



Selon l'histoire de ton personnage et le barème établi, tu obtiens les Points de compétences suivants :
Force : 7
Coordination : 6
Intelligence : 2 (3-1 ; peu stratège, peu réfléchie quand à ce qui peut plaire ou pas aux gens)
Volonté : 4 (3+1 ; pour sa volonté de survivre, de gagner pour se faire aimer ...)
Rapidité : 5
Communication : 1
Corps à corps : 4
Combat armé : 4
Chasse : 4 (1+3 ; a vécu plusieurs années seule dans la forêt et a du se nourrir)
Soin : 2 (3-1, ça ne semble pas lui avoir été nécessaire)
Créativité : 2 (1+1 pour son arène ... exceptionnelle !)

Tu peux dès à présent commencer à t'amuser dans le jeu.
   Cependant, avant toutes choses il te reste encore quelques missions à accomplir !

   - Dans un premier temps pense à réserver la célébrité qui te sert d'avatar dans le Bottin des avatars afin que cette dernière te soit réservée.
   - Pour finir, il est très important que tu crées ton Livre de Bord car cela te permettra de créer des liens avec d'autres membres du forum afin de pouvoir commencer le RP. De plus il permettra de récapituler d'un simple coup d’œil tes RPs, donc pense à le mettre à jour !


Je t'invite également à lire ce sujet : http://hunger-games-rpg.forumactif.com/t1437-expiation-soiree-des-sponsors et à t'y joindre pour trouver des sponsors pour tes tributs, les jumeaux terribles du D2 !!

   Bonne chance  et surtout Bons Jeux !

   Puisse le sort t'être favorable !

   Le staff

_________________


FEATHERSTONE, CHANNELLE. Oui, oui, oui, mon coeur est en fer, horreur ! Je fais l'amour comme une panthère. Mes amants, je les écorche vifs et je les fouette, je leur coupe le pif. J'fais des trucs cochons avec des chaînes aux minets du 16ème. Pourchassant les puceaux en fuite, le démon du sexe m'habite. Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui... C'est la, c'est la, c'est la Salsa du démon .... Salsa du démon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   

Revenir en haut Aller en bas
 

Silena D. Beauregard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Les Archives :: Saison 1 :: Présentations archivées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit