Partagez | 
 

 Silena D. Beauregard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
« Invité »


MessageSujet: Silena D. Beauregard   Jeu 29 Oct - 23:42



Silena D. Beauregard

« Folie n'est pas déraison, mais foudroyante lucidité. »




Points Acquis

Sera rempli par le staff
à l'issue de votre présentation



Répartition des capacités
Force : XX
Coordination : XX
Intelligence : XX
Volonté : XX
Rapidité : XX
Communication : XX
Corps à corps : XX
Combat armé : XX
Chasse : XX
Soin : XX
Créativité : XX


IMPORTANT :
Je m'appelle Silena D. Beauregard. Je suis âgé de 26 ans. Je suis né un 21 décembre au District 2. Je suis mentor. Je ne sais pas si j'envisage de rejoindre les rebelles.

SITUATION :
bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla

AVIS SUR PANEM :
bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla


Caractère du personnage  
La folle
Silena est folle. Du moins, c’est ce que vous entendrez si vous questionnez les gens à son sujet. Ceux du District 2 vous expliqueront comment on a retrouvé le corps de sa petite sœur égorgée dans son sommeil. Peut-être vous parlerons-t-il également de la manière dont elle à survécu dans la forêt pendant plusieurs années et vous entendez sans doute quelques remarques sur l’impossibilité théorique d’un tel exploit en gardant la raison. Si vous interrogez les gens du Capitole ils vous rappelleront sans doute à quel point ce tribut était sanguinaire, au delà du raisonnable, au delà de l’entendement. Quelqu’un capable de tuer de cette manière, quelqu’un capable d’y prendre plaisir, quelqu’un sans peur ne peut pas être sain d’esprit n’est-ce pas ? D'autre vous parlerons également de son comportement irascible et impulsif, de sa manière de sauter sur quelqu'un à la moindre contrariété ou de sa façon de se comporter illogique de se comporter avec les autres.

Silena pourtant ne se considère pas comme folle. Bien au contraire, elle se considère comme parfaitement rationnelle, bien plus que tous les habitants de Panem. Pour elle, ce sont eux qui sont fou, une folie qui se traduit par leur aveuglement et leurs contradictions. Les Hunger Games n’étaient-ils pas là pour offrir un spectacle sanguinaire aux habitants de Panem ? Oh certes, il s’agissait également d’honneur, de courage et de sacrifice mais au fond ce que tous voulaient réellement c’est le frisson, le divertissement et la mise à mort. C’est la réalité pour Silena, la simple réalité : les Hunger Games n’existe que pour voir le sang couler. Ainsi donc, Silena n’a jamais réellement compris pourquoi elle été traité de folle alors qu’elle n’avait fait qu’offrir aux spectateurs ce qu’ils désiraient. Elle avait amené le sang comme tous le voulait, elle avait amené la mort et le spectacle et au lieu de la respecter pour ce qu’elle avait fait, au lieu de l’aduler ils la mirent de côté, évitant de la mettre en avant et la craignant. Ca n’avait pas de sens, ca n’en aurait jamais et pour cette raison ce n’était pas elle qui été folle mais bien eux.

L’insociable
On dit de Silena qu’elle est insociable, qu’elle n’aime pas vivre avec les autres mais la vérité est tellement plus complexe. Ce n’est pas réellement par choix que Silena est seule mais simplement parce que personne ne veut être près d’elle. Certes il faut dire que cette dernière n’est pas très accueillante et peut même paraître franchement désagréable lorsqu’on tente d’avoir une discussion avec elle. Peu habituée à la vie en société et aux relations humaines elle à la fâcheuse tendance à manqué de tact et à être beaucoup trop direct. Il faut également avouer que son caractère est relativement mauvais et qu’elle à tendance à se mettre en colère à la moindre contrariété ce qui ne donne pas envie de nouer des liens avec elle. Alors est-ce qu’elle déteste les autres ? Non, pas tous. Son problème au fond n’est pas une question de haine c’est simplement une question de compréhension. En effet, Silena est presque incapable de comprendre ce que les autres désirent, la majorité du temps elle se fourvoie sur leurs désirs et lorsqu’elle tente ainsi de leur plaire les résultats ne sont pas à la hauteur de ses attentes. De la même manière, cette incompréhension et cette difficulté à prendre en compte les sentiments réels d’autrui rend ses interactions avec les autres franchement compliqués dans tous les domaines de la vie.

Alors au final, est-ce qu’elle aimerait réellement être entourée d’un tas d’amis et de proches ? Cela dépend des jours. Si vous lui demandez, elle vous soutiendra qu’elle n’a pas besoin des autres, qu’ils sont trop faibles, trop idiots, trop contradictoires et qu’elle préfère de loin sa vie solitaire dans sa maison au village des vainqueurs. La vérité est pourtant légèrement différente. En effet, Silena comme n’importe quel être humain à besoin des autres, elle refuse simplement de l’accepter pleinement. Ainsi, il n’est pas si rare qu’elle regrette parfois la présence d’un ami ou d’un amour. Il lui arrive d’envier les relations qu’elle peut voir chez les autres et qu’elle n’arrive jamais à obtenir. De la même manière, elle est profondément blessée et déçue que personne ne l’admire comme cela aurait du être le cas après sa victoire. Elle a voulu offrir un magnifique spectacle à Panem afin de pouvoir s’intégrer dans ce monde, afin de pouvoir entrer dans le Capitole et elle n’a rien eu de cela, bien au contraire.

Alors oui, Silena sans aucun doute peut paraître insociable mais tout au fond de son cœur, dans une parcelle qu’elle refoulera le plus souvent pour se protéger, elle regrette de ne pas pouvoir avoir une vie normale, de ne pas pouvoir comprendre les autres.

La sportive
Pour beaucoup le sport n’est pas une caractéristique particulière pourtant pour Silena elle l’est devenue. Privé en partie par sa faute de réel lien sociaux ainsi que d’ambition réelle elle n’a aucun projet actuel à mener dans sa vie. Autrefois avant les Hunger Games elle vivait pour se préparer à ces derniers. Chaque instant de sa vie était rythmé par cet ultime but qui devait lui apporter sa consécration. Le jour de sa victoire elle n’a malheureusement obtenu aucune consécration, le Capitole ne l’a pas adulé comme elle l’aurait voulu et surtout ce dernier ne lui a offert aucune place comme cela arrive parfois. Plutôt mise à l’écart elle n’a obtenu que le rôle obligatoire de mentor. Dès lors, sa vie c’est retrouvé bien vide et elle s’est retrouvé forcé de remplir celle-ci entre les quelques présentations officielles et son rôle de mentor. Ainsi, elle choisi de le faire comme elle l’avait toujours fait : en se fatiguant physiquement et en pratiquant encore et toujours le combat et le sport afin de rester une survivante, afin de rester un être fort.

Au delà de ce simple entretien physique le sport est également un moyen pour elle de ne pas avoir à se pencher sur sa solitude et de ne pas avoir à réfléchir sur sa vie passé et future. C’est un moyen de tenir le coup devant les déceptions de sa vie, un moyen de ne pas lâcher prise en quelque sorte, un moyen de ne pas ouvrir les yeux sur le manque d’intérêt flagrant de s vie et peut-être également un moyen de ne pas nourrir des doutes sur le bien fondé des Hunger Games, des districts ou du Capitole qui l’obligerait à remettre en cause absolument toute sa logique de vie.

La sans coeur
Sans-coeur ? Certes Silena est légèrement fermée aux autres et ne semblent que peu capable de sentiment. Est-elle sans coeur pour autant ? Encore une fois tout n’est pas si simple. La réalité est que personne n’a encore réellement osé l’approcher pour ouvrir ce cœur en question. D’accord, il ne faut pas se mentir, Silena manque clairement d’empathie pour les autres et à franchement du mal à les comprendre ce qui explique son insociabilité relative. Ce manque d’empathie et de considération pour les autres explique bien évidemment qu’elle soit absolument sans pitié pour ceux qu’elle ne connait pas et dont elle ne se sent pas proche et comme malheureusement ce type de personne sont rarissime voir illusoire alors tous pensent qu’elle n’a pas de cœur. Cependant, si quelqu’un se donnait la peine de se rapprocher de cette femme, de tenter de la comprendre et de l’apprécier alors peut-être que les choses pourraient être différente, peut-être pourrait-elle faire preuve de quelques émotions à l’égard de cette personne et se découvrir un cœur.

La question qui se pose alors est de savoir s’il serait réellement profitable de faire naître chez cette femme un cœur, une empathie plus importante pour tout le monde. Ne serait-il pas préférable de profiter de son absence d’empathie et de pitié pour l’utiliser dans les forces qui s’affrontent actuellement pour le changement ou la préservation du monde ? Ne serait-il pas préférable de faire naître chez elle juste assez d’attachement pour lui offrir un nouveau but, pour lui offrir de nouvelles ambitions et se servir de cette tueuse née sans remords comme une arme afin d’atteindre un but tellement plus haut ?

La débrouillarde
Ce serait mentir que de dire que Silena n’est pas débrouillarde. Malgré son impulsivité marquée et son manque de clairvoyance dans un grand nombre de situations on ne peut pas lui retirer ce fait : Silena possède une grande possibilité d’adaptation quant on la met dans une situation de combat ou de survie. Malheureusement, cette débrouillardise se fait souvent sans réflexion antérieur ce qui lui pose évidemment problème lorsqu’elle se retrouve face à des situations ou la réflexion est primordiale. Heureusement, dans les autres cas, là où l’action doit être rapide, cette débrouillardise mêlée à son impulsivité lui permet souvent de prendre des décisions très rapidement sans nécessairement avoir à peser pendant de longue minute le pour et le contraire.


Au final, Silena est donc un être particulier souvent qualifiée de folle, d’insociable et de sans cœur mais qui tout au fond manque simplement de relation humaine et de compréhension réelle de ce monde. Renfermée sur elle même à cause de son incompréhension de la logique de ce monde elle reste incomprise des autres et s’enferme de plus en plus dans une vie morne sans intérêt. Ce manque d’ambition et d’envie commence doucement à la ronger et sans doute serait-il appréciable que quelqu’un lui donne un nouveau projet de vie.


Histoire du personnage

Qu’est-ce que la folie ? Voilà une question bien complexe auquel on ne peut répondre en quelques mots. Pour certains elle qualifie une anormalité, une différence, une perte de raison, de sens commun. Pour d’autres elle est une maladie qui peut dès lors être soignée par quelques stratagèmes peu efficaces. Pour les derniers enfin elle n’est que l’expression incomprise d’un génie cachée. La véritable question là voila : Est-ce que tuer dans un monde qui fait de la violence une normalité, qui fait du meurtre un divertissement, de la tuerie un spectacle télévisé et du meurtrier un héros est la preuve d’une folie ou ne serait-ce pas plutôt la preuve flagrante d’une rationalité sans faille ?

Silena est née dans ce genre de monde où la violence est une normalité, un idéal à suivre pour survivre.  Elle est née dans le District 2, celui de la maçonnerie, celui des carrières, celui des tueurs. Est-ce que ses parents étaient violents avec elle ? Non. Tout deux pacificateurs ils élevèrent leur progéniture dans la plus pure tradition de Panem et dans l’adulation complète du Capitole est des bienfaits offert par ce dernier afin que tous puisse survivre en harmonie dans ce monde. Comme beaucoup, elle fut invitée à regarder attentivement chaque nouvelle édition des Hunger Games sous les commentaires plus ou moins appréciateurs de ses parents.

« Pff. Le district 11 à toujours été faible, regarde ce lâche il ne tiendra pas 2 minutes » alors qu’un gamin de 12 ans pleuré devant la mort d’un ami.

« Oh ! Magnifique ! Parfaite exécution » alors qu’une jeune femme égorgé d’un coup de lame un enfant.

« Tu deviendras comme elle Silena ! Tu seras une gagnante ! Pour la gloire de Panem. »

Voilà comment, dès son plus jeune âge elle fut formatée à la violence, à la tuerie, au meurtre. Son destin était tout tracé : elle deviendrait un tribut comme beaucoup d’autre. Elle serait une carrière, elle s’entrainerait, elle serait forte, elle ferait la fierté de ses parents et de son district. C’était simple, c’était évident. Pour cela elle devait simplement tuer. Cette réalité, elle l’intégra très vite et cela ne lui posa aucun problème. En réalité, elle ne se posa jamais de question vis à vis de la morale de cette histoire. Le monde lui disait que c’est ce qu’elle devait être et faire, ses parents le confirmait, alors pourquoi chercher plus loin ?  Dès qu’elle atteint l’âge de raison elle s’immergea d’elle même dans la logique des Hunger Games. Déterminé à faire la fierté de ses parents relativement sévère elle passait de longues heures à visionné et re-visionner les éditions des Hunger Games durant son temps libre. A l’école, elle faisait de son mieux pour être la meilleure, là encore dans un souci de satisfaire ses parents. Elle l’avait bien compris, l’échec et la faiblesse n’avait jamais été une option dans sa famille. Elle ne manquait de rien, et cela, elle le devait en grande partie au Capitole. Alors elle devait rendre la pareil à ce dernier en étant attentive aux cours, en étant fidèle aux enseignements et en s’entraînant pour devenir un tribut lorsque son heure serait venu.

Rapidement, elle se fit un petit groupe d’ami qui avait les mêmes ambitions qu’elle. Au bien sûr, à l’époque elle n’avait encore que 6 ans et tout cela restait encore quelque peu naïf. Elle jouait avec eux aux Hunger Games factices ou espionnait avec admirations les carrières qui avaient commencé leur entraînement. A cette époque, Silena était considéré comme une jeune fille relativement normale qui rêvait de prouver son courage dans les Hunger Games comme beaucoup d’autres. Oh, elle était certes un peu plus déterminée et prête à tout que les autres mais pouvait-on lui reprochait ? Elle ne voulait que la fierté de sa famille. C’est lors de cette première année d’école et de cette intégration dans un groupe d’ami qu’elle ôta la première fois la vie à un être vivant. En effet, voyez-vous, il y avait dans le district 2 un chien errant qui se balader régulièrement. Silena déclara que cela n’était pas convenable, que cela contrevenait aux règles de Panem et contrairement aux autres enfants qui avaient tendance à jouer avec la créature elle décida que celle-ci devait disparaître. Son raisonnement lui paraissait tout à fait logique : elle était un parasite dans le district, elle n’apportait rien à Panem et causé des dégâts. A l’image du district 13 elle devait donc être éliminée. Son discours toucha quelqu’un de ses amis et ils se mirent à traquer la bête immonde. Les enfants réussirent à force de ruse, de piège et d’endurance à attraper le canidé qu’ils enfermèrent dans un sac. Vint alors la question de la mise à mort. Certains d’entre eux commencèrent déjà se désister, des faibles indigne pour Silena, des futurs morts. Elle, elle y arriverait. Avec un groupe plus restreint ils choisirent donc d’amener le chien jusqu’à la forêt et se saisirent à cet instant de branche de bois afin de le passer à tabac pour lui faire payer ses crimes. Cela était normal pour la jeune enfant, après tout, elle entendait ses parents parler de leur travail de temps en temps et de la manière dont ils traitaient les contrevenants. Ce type de chose était normal, c’était simplement la procédure à suivre. Elle frappa encore et encore, complètement insensible au couinement plaintif de la pauvre créature. Contrairement à ses amis elle ne cessa pas, elle n’hésite pas et alla jusqu’au bout, jusqu’à la fin. Une fois la chose faite aucun remord ne vint troubler ses pensées, elle était simplement fière de ce qu’elle avait fait et considéré que ce premier pas était une bonne chose. C’est donc particulièrement heureuse qu’elle rentra chez elle et qu’elle décida bien évidement de faire part de ce qui avait eu lieu à ses parents.

Contrairement à ce qu’elle avait pensé, ces derniers ne semblèrent pas particulièrement heureux de la nouvelle. Ils ne s’énervèrent pas mais elle pu voir la surprise se peindre sur leur trait alors qu’ils lui demandèrent de monter dans sa chambre sans même avoir mangé. Qu’avait-elle fait de mal ? Elle n’en avait aucune idée. Elle n’avait fait qu’appliquer les percepts qu’on lui avait toujours enseignés. Ce soir là elle attendit très longtemps avant que ses parents la rappellent de nouveau.

« Silena pourquoi as-tu fais ça ? » Silena capta la réprobation chez eux mais elle répondit tout de même.

« Parce qu’il ne servait à rien pour le district et qu’il était moche et puant. »

« Bien... Tu dois nous faire une promesse. Tu ne recommenceras jamais ça, c’est au Capitole de choisir qui dois vivre ou non. Tu n’as pas le droit de prendre cette décision toute seule. »

« Je voulais simplement aider... »

« Oui, je comprends Silena mais promet nous que tu ne referas jamais ça, c’est important, tu comprends ? »

« Oui, je promets... mais...»

« Non Silena, retourne dans ta chambre maintenant. »

Comprenait-elle réellement tout cela ? Non. Absolument pas. Elle n’avait fait que ce qui était fait dans les Hunger Games, c’était normal mais elle avait sentit que ses parents ne voulaient pas en parler et comme toujours elle avait obtempéré pour ne pas les décevoir plus qu’elle l’avait fait. Par la suite Silena fut légèrement coupée de ses amis qui n’avaient pas toléré aussi bien qu’elle cette petite vendetta et elle apprit également que sa mère était enceinte et qu’elle allait être une grande sœur.

D’abord plutôt contente de cette nouvelle elle se ravisa quand sa petite soeur vit effectivement le jour. Elle eu tout simplement l’impression d’avoir été remplacée. Il n’y en avait que pour cette petite Cyana et elle eu franchement l’impression d’être mise de côté. A l’école, les choses ne se passaient pas beaucoup mieux et Silena avait été plus d’une fois rappelé à l’ordre pour la violence dont elle avait à plusieurs reprises fait usage devant des insultes sur elle, sa famille ou le Capitole. Evidemment, Silena tenta de rapporter l’attention de ses parents sur elle jusqu’à un soir ou tout avait basculé. Alors qu’elle avait encore une fois fait savoir à ses parents son envie de devenir une carrière tout de suite, de pouvoir commencer à s’entraîner et même d’abandonner l’école qui ne lui apportait rien d’intéressant elle surpris une conversation entre ces deux derniers dans la chambre de sa petite soeur qui pleurait.

« Est-ce que tu crois qu’elle sera comme Silena ? »

« Non, elle dort mieux que Silena, tu te souviens, elle ne faisait que hurler et refusait de dormir... Dès petite, elle était différente... »

« Qu’allons nous faire d’elle ? »

« Je ne sais pas, elle a réussi à se canaliser peut-être qu’elle s’améliorera... »

« Espérons... J’aurais tellement aimé qu’elle soit normale... »

« Nous trouverons une solution ne t’inquiète pas, allons dormir maintenant, la journée a été longue. »

Cette nuit là Silena, comme souvent, ne trouva pas le sommeil, repensant encore et encore à ce que ses parents avaient dit et à sa petite sœur pour qui elle nourrissait un sentiment de jalousie de plus en plus marqué. Elle entendit alors sa soeur commençait à pleurer et se dirigea dans sa chambre d’abord pour simplement la calmer. Après tout, ses parents étaient toujours mécontents lorsqu’elle se battait alors elle allait simplement être gentille avec sa sœur, formé une famille comme ses parents semblaient le désiré. Peut-être ainsi serait-il fière d’elle ? Elle tenta d’abord d’être gentille, de prendre une voix douce comme sa mère le faisait avec elle avant mais cela ne sembla pas fonctionner, alors elle s’énerva petit à petit devant ce manque de coopération et tenta de faire taire sa petite sœur de manière de plus en plus violente serrant entre ses mains le petit cou de la gamine, y enfonçant ses ongles jusqu’à ce que finalement le silence soit dans la petite maisonnée. Satisfaite de se silence Silena alla se recoucher et réussi à s’endormir directement. Le lendemain un hurlement raisonna dans la maison alors que la macabre découverte fut faîte. Silena fut sortie de son lit par son père qui compris bien vite ce qui avait pu se produire au vue du sang encore présent sur les mains de sa fille aîné.

« Silena qu’à tu fais ? Pourquoi tu as fais ça ? »

« Cyana pleurait... vous étiez fatigué. Elle ne devait pas vous réveiller alors je lui aie dit de se taire... »

« Mais tu es folle ? Sors d’ici, je ne veux plus jamais te revoir ! »

« Mais... je... »

Inconsciente de ce qui venait de se passer, de ce qu’elle avait fait de mal elle fut ainsi mise à la porte de sa propre maison par son propre père. Elle resta une journée assise là à tenter de comprendre ce qu’elle devait faire, à hurler, à pleurer, à supplier mais rien n’y fit. Alors, résignée elle quitta définitivement le domicile familial pour commencer une nouvelle vie. Elle n’était clairement pas habituée à ce genre de vie et à seulement 7 ans elle n’était pas prête pour survivre. Elle tenta d’abord d’approcher des connaissances mais tous lui fermèrent leur porte en parlant de la manière dont elle avait égorgé sa soeur. C’était faux. Elle ne l’avait pas égorgée. Elle l’avait simplement calmée pour qu’elle ne pleure plus. Elle tenta de se rendre sur le lieu d’entraînement des carrières mais là encore elle fut renvoyée, trop jeune, trop instable, trop peu prometteuse. Alors, après plusieurs jours à erré ainsi comme un chien errant elle décida que cela n’était pas possible. Elle ne pouvait pas être ainsi, elle refusait d’être un poids pour le district 2, pour le Capitole, pour Panem. C’est ainsi qu’elle trouva refuge dans la forêt.

Les premiers jours de la jeune fille dans la forêt furent durs et révélèrent véritablement la part la plus sombre de son être. Affamée, fatiguée, privée de repère et de famille elle se laissa donc aller à ses instincts les plus primaires mangeant tout ce qu’elle pouvait trouver. Son premier véritable « repas » fut fait des restes d’un lapin que d’autres prédateurs avaient laissé là. Trop affamée elle le mangea crue  sans même pensait à une éventuelle maladie. Les jours suivants se ressemblèrent, elle se contenta de survivre comme elle le pouvait. Elle mit en œuvre ce qu’elle avait pu apprendre à force des visionnages des Hunger Games notamment pour faire un feu mais également pour créer des pièges. C’est ainsi qu’au fil du temps elle réussit à survivre plus correctement. Elle commença même à relativiser et à se créer en quelque sorte un nouveau monde. Elle n’était pas là parce que ses parents là détestait et que tous au district la regardait étrangement. Elle était là pour s’entraîner pour les Hunger Games. Elle se raccrocha peu à peu à cette idée : un jour elle serait la victorieuse des Hunger Games et alors ses parents seraient fière d’elle et le district la regarderait avec dévotion comme c’était le cas pour tout les tributs victorieux.

C’est avec cette unique volonté qu’elle continua sa vie en forêt vivant principalement de la chasse et de la cueillette. Ses journées, vides, étaient principalement vouées à son entraînement. Un entraînement qu’elle réalisait seule en se remémorant ce qu’elle avait pu voir à la télé ou lors des entraînements des carrières. C’est lors de la moisson, quelques mois plus tard, qu’elle revit ses parents. Ces derniers l’ignorèrent parfaitement alors que des regards intrigués se posait sur elle, tous la pensait plus ou moins morte et il était surprenant de voir cette jeune fille sale ici présente. Elle était bien sûr trop jeune pour participer aux Hunger Games et elle se contenta cette année là d’admirer les tributs mais surtout les anciens vainqueurs. Les années se suivirent ainsi et se ressemblèrent. Silena ne revenait à la civilisation que pour la moisson et surtout pour observer les Hunger Games. Malgré les entraînements des carrières aucun ne remporta les jeux sous ses yeux. Cela ne fit que renforcée sa volonté de devenir LA gagnante des Hunger Games et ne fit que la persuadée qu’elle était la seule à suivre le bon « entraînement » en se coupant ainsi du monde et en vouant sa vie qu’aux jeux.

A l’âge de 12 ans, elle hésita à se porter volontaire pour les jeux. Après tout, être la grande gagnante en étant la plus jeune serait une magnifique victoire pour elle. Cependant, elle n’avait pas complètement perdue la tête et les enseignements qu’elle tenait des précédents jeux : quasiment jamais aucun enfant de 12 ans n’était jamais parvenu à la victoire. Cela était trop complexe et il y avait une différence de force trop importante pour pouvoir survivre. Pendant ses trois premières moissons elle hésita à se porter volontaire mais à chaque fois une carrière le fit avant elle et à chaque fois celle-ci fini par mourir dans l’arène le mois suivant sous les yeux quelque peu satisfait de la gamine, après tout, plus il s’écoulait de temps pour qu’un membre du district 2 remporte la victoire, plus elle serait aimée lorsqu’elle serait la grande gagnante.

Ce fut finalement lorsqu’elle eu 15 ans qu’elle pu prendre sa vie en main. Une fois de plus elle était sortie de sa forêt afin de se rendre à la moisson. Dans les rangs elle observait les visages qu’elle avait vus et revus au fil des années. Elle était calme, souriante, heureuse d’être présente ici alors que ce n’était pas forcément le cas de tous. Avec patriotisme elle écouta pour la énième fois le discours qu’elle connaissait tant sur les bienfaits des Hunger Games pour Panem. Puis vint le tirage au sort et contre toute attente la présentatrice énonça son nom.

« Silena Beauregard »

Légèrement secoué par cette chance qu’elle attendait depuis toujours elle ne bougea d’abord pas puis son nom raisonna une nouvelle fois alors que tous les regards étaient tournés vers elle. Elle sortit alors de son rang, lançant un regard mauvais vers le coin des plus vieux qui pourraient peut-être lui voler la vedette en se portant volontaire mais aucune femme ne sembla vouloir le faire. Elle remarqua un petit mouvement mais cela ne se concrétisa pas. Parfait. Elle s’avança alors vers son avenir, un sourire carnassier aux lèvres. Elle était plus petite que la majorité des gens de son âge ce qui s’expliquait sans doute par sa nutrition douteuse des dernières années mais l’on pouvait voir en elle une combattante. Elle entendit quelques chuchotements sur son passage mais n’y fit pas attention. C’était son moment à elle. Sa consécration. Bientôt, elle allait entrer dans l’arène, dans cet endroit où elle avait toujours rêvé de se trouver et elle gagnerait. Alors, tous l’aimeraient. C’était aussi simple que cela. La vie n’avait rien de compliqué n’est-ce pas ?

Elle monta sur l’estrade gardant son sourire qu’elle pensait joyeux mais qui semblait plutôt malsain sur les lèvres et observa celui qu’elle devrait tuer dans l’arène. Parce que c’était évident, si elle voulait gagner, alors elle devrait tuer le second tribut du district 2. Un premier nom fut citer, un gamin de 13 ans qu’elle n’hésiterez pas à égorger pour sa faiblesse mais finalement un carrière se porta volontaire. Est-ce que cela lui fit peur ? Non, absolument pas, elle était meilleure, elle n’en ferait qu’une bouchée, ce n’était qu’un défi de plus et rien ne pourrait la convaincre du contraire. Bientôt elle fut invitée à quitter la scène afin de recevoir la visite des siens. Peut-être que ses parents viendraient la féliciter ? Elle attendit les quelques minutes réglementaires mais personne ne vint la voir. Elle ne s’apitoya pas sur son sort. Cela faisait après tout des années que les choses étaient ainsi, qu’elle ne voyait personne. Aujourd’hui elle ne retournerait pas dans sa forêt. Aujourd’hui, elle était un tribut et cela changeait tout. Ce petit désagrément n’entama donc pas sa bonne humeur et c’est avec des rêves d’avenir flamboyant qu’elle entama son voyage vers le capitole.

***

Assise dans le train qui la menait à la victoire Silena observait avec intérêt les gens prêt d’elle c’est à dire son mentor et le tribut masculin dont elle n’avait même pas daigné retenir le nom. Cela faisait après tout longtemps qu’elle n’avait pas été dans un moment aussi civilisé et elle ne savait pas comment les aborder. Eux semblaient également nourrir une certaine gêne à son égard sans doute à cause de ce que tous avaient entendu à son propos. Une gamine qui égorge sa sœur ce n’est pas courant, tout comme une fille qui vie dans la forêt. Après tout, elle était dans le district 2, un district riche ou les gens ne vivaient normalement pas dehors, sauf elle, mais évidemment c’est ce qui allait faire d’elle un être victorieux. Finalement, elle décida de rompre le silence après s’être repositionné dans le fauteuil en cuir. Elle n’était pas franchement assise dessus, elle se comportait plutôt comme un animal sauvage prêt à bondir, se tenant accroupi sur ce dernier. Attrapant un petit four qui se trouvait là pour son bon plaisir elle le fourra dans sa bouche et pris directement la parole, ce moquant complètement des règles de bienséances. Après tout, comment lui en vouloir, cela faisait 8 ans qu’elle n’avait pas réellement eu de contact humain. Elle avait cessé d’être éduqué à l’âge de 7 ans et avait du apprendre à vivre seule en fonction de ses propres croyances et autant dire que la politesse et la bienséance avait vite été oublié au profit de la survie.

« Alors, tu veux que je te tue à quel moment dans l’arène ? Et tu préfères mourir d’une certaine manière ? »

Elle avait prononcé cela tout à fait normalement, comme si c’était exactement la chose à dire en cet instant. Y avit-il une volonté d’être méchante, égocentrique ou quoi que ce soit d’autre ? Non. Absolument pas. Elle cherchait simplement à obtenir une information nécessaire et s’y prenait à sa façon, c’est à dire avec son tact digne d’un enfant de 5 ans et sa franchise trop affirmée. Pour elle, il était évident qu’elle allait le tuer si elle voulait gagner. Tout comme il était évident en fonction de ce qu’elle avait vu à propos des Hunger Games que des alliances avaient souvent lieu entre les tribus d’un même district, elle cherchait simplement à comprendre les termes de cette alliance et comme malheureusement les préparations n’étaient pas diffusé, elle ne pouvait pas copier quoi que ce soit à ce niveau.

« Que ce soit clair. Tu n’as aucune chance contre moi et tu seras la première à mourir. Le pire tribut du district 2. »

Silena réagit au quart de tour devant cette insulte des plus provocantes et bondit sur l’autre tribut dédaignant toutes les règles qui existaient normalement. Elle fut cependant rapidement arrêtée par le jeune homme ainsi que par l’évocation d’une possible exclusion. Quelqu’un d’autre aurait sans doute pris sur lui mais là encore le manque de sociabilisions de l’adolescente se faisait ressentir. Une chose était sûre, elle avait bien compris qu’il n’y aurait pas d’alliance cette année. Cela ne la dérangeait pas outre mesure. Elle voulait gagner par elle même et de toute façon elle n’avait besoin de l’aide de personne. Etait-ce complètement vrai ? Peut-être pas. Peut-être avait-elle un instant espéré pouvoir vivre une de ses magnifiques aventures qu’elle avait eu l’occasion de voir sur l’écran du téléviseur géant du district 2, une grande et belle amitié qui se terminerait dans un bain de sang. Mais non, ca ne serait pas le cas. Elle allait simplement tuer et prouver à tous qu’elle est la meilleure dans ce domaine. La gloire et l’adoration viendrait ensuite.


***




Ambition du personnage - 10 lignes minimum
Bla bla bla bla bla
Bla bla bla bla bla
Bla bla bla bla bla
Bla bla bla bla bla
Bla bla bla bla bla
Bla bla bla bla bla
Bla bla bla bla bla
Bla bla bla bla bla
Bla bla bla bla bla
Bla bla bla bla bla
Bla bla bla bla bla
Bla bla bla bla bla


Voudrais-tu que ton personnage participe aux Hunger Games ?
[] Oui
[] Non

Âge : 24 ans
Avatar : Nathalie Dormer
Age de l'avatar : 33 ans
Age du personnage : 26 ans (âge du prédéfini)
Fréquence de connexion : Tous les jours
Comment as-tu trouvé le forum : En me perdant sur le net
Double compte ? : Non
Un petit commentaire sur le fo ? :
Je vais prendre quelques minutes pour féliciter très sincèrement le staff pour le boulot qui a été fait sur ce forum. Je ne peux pas encore juger l’ambiance ou la vie pratique du forum mais très franchement j’ai une superbe première impression. Le design du forum est très sympa et on sent vraiment un investissement de la part du staff dans le règlement afin d’offrir un forum réellement cadré sans pour autant couper toute liberté aux membres. J’imagine très bien le travail qui a été fait pour organiser un tel forum mais le résultat est là et vous semblez respecter l’engagement donné. Je regardais des forums plus par curiosité mais le votre m’a réellement conquise et je tente donc ma chance dans un univers qui n’est habituellement pas le mien.

Je vous félicite également pour votre imagination que ce soit au niveau des événements qui semblent proposer et qui font je pense réellement vivre le forum mais également quant aux prédéfinis que vous proposez. Je ne suis normalement pas très prédéfini et pourtant je suis tombé sous le charme d’au moins 5 d’entre eux. Bref, parce que parfois, faire partie d’un staff est un travail ingrat trop peu remercié je vous dis un gros bravo et continuez comme ça vous semblez faire un travail merveilleux dont j’espère pouvoir profiter en venant sur ce forum !  






Dernière édition par Silena D. Beauregard le Mar 3 Nov - 12:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   Ven 30 Oct - 3:11

Bonsoir Silena !
Bienvenue sur le forum, Courage pour ta fiche.  Admiration
Revenir en haut Aller en bas
« Personnage décédé »
Localisation : Paris
★ Âge : 17ans.
☆ Surnom : Nik
★ Occupation : pêcheur - rebelle
☆ Humeur : en colère
★ Plat préféré : tout sauf du poisson
☆District : quatre

○ Points : 1110
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   Ven 30 Oct - 8:36

Re-bienvenue Siléna ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 17 ans
☆ Surnom : /
★ Occupation : Etudiante - Fait des maquettes d'avions - Recherche ses deux frères
☆ Humeur : Rêveuse
★ Plat préféré : Aucun.
☆District : Six

○ Points : 302
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   Ven 30 Oct - 12:24

Ce PV Admiration
Alors, coucou et bienvenue parmi nous ! Je ne peux que te féliciter pour ce choix merveilleux de PV !

Si tu as besoin d'aide pour ta fiche, n'hésite surtout pas à demander Admiration

_________________


Indis Winfield
« Où étiez-vous   donc allé ?
- Jeter un regard en avant.
- Et qu'est-ce qui vous a ramené juste à temps ?
- Un regard en arrière. » Tolkien. BY PHANTASMAGORIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 14 ans.
☆ Surnom : Co'
★ Occupation : école - magasin familial
★ Plat préféré : Fromage de chèvre
☆District : Un

○ Points : 1095
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   Ven 30 Oct - 15:51

Je re-souhaite la bienvenue parmis nous, bonne chance pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Silena D. Beauregard   

Revenir en haut Aller en bas
 

Silena D. Beauregard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Les Archives :: Saison 1 :: Présentations archivées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit