Partagez | 
 

 [Flashback de 4 ans] " Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite" Jean Anouilh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 35 ans.
★ Occupation : Rebelle - Barman
☆ Humeur : Très Mauvaise
★ Plat préféré : Poisson frit
☆District : Quatre

○ Points : 240
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: [Flashback de 4 ans] " Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite" Jean Anouilh   Mar 23 Juin - 11:20


"Il n’y a qu’un remède à l’amour : la fuite " Jean Anouilh 



Petite musique pour l'ambiance



La nuit était déjà tombé depuis longtemps au Capitole. Le ciel noir était seulement illuminé par un très faible rayon de lune . Ce coin n’était plus le quartier branché et animé d’il y a quelques années , les jeunes ayant choisi d’autres endroits pour leur fêtes permanente . Nous n’irions pas jusqu’à dire que le quartier était délaissé , nul endroit ne paraissait pauvre et abandonné au Capitole , tout respirait la richesse. Disons simplement qu’il avait perdu un peu perdu de sa superbe d’antan et cette nuit de semaine , les rues étaient relativement peu fréquentées. Une silhouette sombre s’engagea alors dans la roue , marchant d’un pas lent et mesuré .  Il portait un long trench noir et un petit chapeau gris masquait partiellement son visage.  Il traversa la route et poussa la porte d’un bistrot . Le même où six ans auparavant l’équipe des dragons de l’Est Side avait fêté leur victoire, ce bar était alors un des lieux les plus branchés de le ville , ce temps semblait à présent bien loin , le bar avait été délaissé et oublié et l’équipe des dragons étaient tombée dans l’anonymat , dans le ventre mou du classement.  A l’intérieur quelque rares  client était silencieusement installé , le patron leva les yeux vers le nouveau venu , il ne s’attendait pas à voir arriver quelqu’un d’autre à cette heure-ci.
L’homme enleva lentement son manteau et son couvre chef et se dirigea vers le comptoir . Le barman en reconnut pas tout de suite son client mais en le regardant de plus près il ne pouvait que se rendre à l’évidence , l’homme qui venait de faire irruption n’était autre que Jared Gregory Kundray ancienne star du basket et ancien habitué du bar mais cela faisait déjà longtemps qu’il ne l’avait pas vu ni dans son bar , ni  à la télévision ni même sur les parquets  . De plus il paraissait différent , l’homme autrefois souriant , fêtard et haut en couleur avait un visage considérablement amaigri d’une pâleur à défier les morts , ses lèvres avaient prises une teinte violette peu rassurante et une barbe mal rasée mangeait son visage , ses cheveux étaient sommairement coiffés . Ses yeux d’un gris qui lui conférait ce regard si particulier semblaient eux inchangés bien qu’on lisait dans son regard quelque chose de différent . La lueur malicieuse avait cédé sa place à ce qui ressemblait à une profonde mélancholie . Le patron aurait bien voulu savoir  ce qui était arrivé à ce pauvre bougre mais il jugea préférable de ne pas poser de questions à Jared , qui , il devait l’avouer , lui faisait un peu peur.

-Vous désirez ?
-Quelque chose de fort , de très fort.répondit l’ancien sportif.

Le barman s’empressa de lui servir sa commande et laissa donc l’homme seul , assis à une table , le regard perdu dans le vide , son verre à la main .
Voilà des mois que Jared n’avait plus fait d’apparition publique et encore plus longtemps qu’on ne l’avait pas aperçu sur les terrains . Son entraîneur avait affirmé quelque jour plus tôt qu’une blessure sérieuse l’éloignerait des parquets pour un temps , quelque heures plus tard Jared avait annoncé l’arrêt de sa carrière sans donner plus d’explications précises. Cela était très probablement lié à sa blessure mais le sportif originaire du Quatre avait refusé de répondre aux questions annonçant simplement qu’il quitterait prochainement le Capitole. Le départ était prévu pour le lendemain , tout était arrangé , le train devait le ramener au Quatre où il pourrait continuer son chemin .
Une page se tournait , fini la vie festive , riche et mondaine. Pourquoi avoir pris une telle décision? Qu’est ce qui pouvait donc motiver Jared à quitter cet endroit où tous habitant de district rêvait d’habiter? Lui avait réussi à se hisser en haut de la hiérarchie et voilà qu’il décidait de partir , tout bonnement incompréhensible. Durant ces dernières années quelque chose avait dû changer en lui , quelque chose ou quelqu’un avait dû métamorphoser l’homme qu’il était .
Il avait changé physiquement , il avait l’air malade si ce n’est mort .  Il avait changé aussi psychologiquement , le charmeur bavard d’antan avait cédé sa place à un homme sombre , quasiment muet et nimbé d’une brume mystérieuse. Que s'était il donc passé en lui et sur lui?

Derrière lui la porte du bar s’ouvrit , Jared n’esquissa pas un geste.





 

_________________

"La violence aux mains du peuple n’est pas la violence, mais la justice. "
Eva Peron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 28 ans.
☆ Surnom : Az'/Willa
★ Occupation : créatrice de mode
☆ Humeur : Perdue
★ Plat préféré : Poisson raffiné mariné dans du citron
☆District : Capitole/Douze

○ Points : 682
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: [Flashback de 4 ans] " Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite" Jean Anouilh   Ven 26 Juin - 14:40


Quand je suis arrivée dans cette rue, un peu par hasard, je n'ai pas pu m'empêcher de sourire et en même temps, de me sentir un peu mal. Je n'y étais pas tellement revenue depuis cette nuit, pas de façon mémorable en tout cas. Cette rue c'était un symbole et à la revoir, j'étais un peu mélancolique de ce temps passé où j'étais jeune et je ne faisais que ce que je voulais. J'étais bête et insouciante aussi mais je n'avais pas à me soucier des convenances, de ce qui était bien de faire ou pas... Et puis à la revoir comme ça si vide, si morte, alors qu'elle avait été si animée autrefois, c'était triste. C'était une chose que j'étais incapable de comprendre alors. Les parts d'ombre du capitole, que toute chose à une fin. Ou peut-être qu'il était juste trop tôt. C'en était navrant tellement je n'étais même plus au courant du milieu festif.

Toutefois, le bar dans lequel j'avais rencontré un certain champion de basket était toujours là, peu fréquenté mais ouvert. Et je ne pus m'empêcher d'y entrer pour aller boire un verre. Cette nuit avait été incroyable, j'en gardais un excellent souvenir. Je me demandais même parfois si c'était légale d'y repenser. Mais elle revêtait aussi un caractère tout particulier parce que ce fut la dernière. Ma dernière vraie nuit de folie. Une nuit magique, et qui avait largement durer jusque tard le lendemain d'ailleurs. Après quoi mes parents ont décidé d'y mettre un terme une bonne fois pour toute et quelques mois après, j'étais mariée. A un mari que je ne m'autorisais même pas à critiquer ou à comparer avec mes amants. Si je commençais, j'allais le détester.

Je passais donc le pas de la porte sans trop faire attention aux autres clients et je m'assis au bar, m'adressant directement au barman avec un air désabusé.

- Une coupe de Champagne s'il-vous-plait. Le meilleur que vous avez. Comment-ça, la bouteille ou rien ? Mettez-moi un verre de votre meilleur blanc alors.


Ce bar avait décidément bien changé. Ne pas ouvrir une bouteille à bulle de peur que les bulles s'échappent avant que le client n'en demande, c'était du jamais vu. Et en plus, il ne m'avait même pas mis de son meilleur vin, juste de la première bouteille déjà ouverte qu'il avait trouvé. Mais je n'étais pas d'humeur à faire un scandale. Je pouvais comprendre qu'il subissait les modes sans pouvoir rien y faire. Même s'il pouvait sûrement y faire quelque chose. J'arrivais bien à vendre quelques robes moi ! Je venais même d'en livrer une avec ajustement à domicile dans le quartier.

Une fois mon verre en main, je pivota sur mon siège, n'ayant guère envie de le boire en tête à tête avec cette mule de barman. Et c'est là que je le vis, assis à quelques mètres. C'était vraiment lui ? Il avait tellement changé... Il avait l'air... gris.

- Jared ?!

Un peu hésitante, je m'approchai et quand je fus sûre que c'était bien lui je ne pus m'empêcher de lui adresser un gigantesque sourire et de venir m'asseoir à sa table, sans demander la permission.

- Wahou, c'est dingue ! Je ne suis jamais revenue ici, enfin j'crois pas. Et voilà que, toi, moi... bref...

Je préférais me taire avant de dire des conneries et de siroter ce vin médiocre. Il était tellement changé que je n'étais même pas sûre qu'il soit content de me revoir. Et je n'avais envie de demander si ça allait, je voyais la réponse. Que lui était-il arrivé ? C'est vrai que sa carrière n'avait pas été formidable après cette victoire. En tout cas c'était vraiment incroyable, une sacrée coïncidence.


Dernière édition par Azilys Hornley le Lun 14 Sep - 15:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 35 ans.
★ Occupation : Rebelle - Barman
☆ Humeur : Très Mauvaise
★ Plat préféré : Poisson frit
☆District : Quatre

○ Points : 240
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: [Flashback de 4 ans] " Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite" Jean Anouilh   Dim 28 Juin - 12:13


"Il n’y a qu’un remède à l’amour : la fuite " Jean Anouilh 




Petite musique pour l'ambiance





Absorbé dans ses pensées , le regard perdu dans le vide , Jared entendit à peine la voix féminine qui passait un commande au comptoir .
Le tube  néon clignotait à présent et éclairait la pièce de son hésitante lumière , là encore l’ancien basketteur ne réagit pas particulièrement ; il n’aimait plus la clarté , la limpidité. L’obscurité lui allait tellement mieux à présent…
Quelques secondes passèrent en silence , si Jared ne semblait pas réagir à ce qui se passait autour de lui cela ne voulait pas dire qu’il ne percevait plus rien bien au contraire. Il ressentait tout  , ses sens étaient aiguisés mais il percevait tout ce qu’il y avait autour de lui comme des futilités absurdes sans nom , il était bien inutile d’y faire attention.
Le barman servit la jeune femme , un nouveau silence de quelque secondes s’instaura. Le natif du Quatre porta son verre à ses lèvres et but une gorgée du fort breuvage. Le liquide chaud coula dans sa gorge , le revigorant momentanément.

Ah! L’alcool , voilà bien un vice dont il aurait bien du mal à s’en défaire . Simple loisir de soirée hebdomadaire à l’époque où en tant que sportif de haut niveau il devait faire attention , l’alcool était devenu à présent une composante de son quotidien.

Alors la voix dit son nom , celui-ci resta un moment suspendu dans les airs , se mêlant aux brumes de l’alcool . Lentement Jared tourna la tête vers la personne qui avait parlé .

Ce visage il le reconnaissait , comment aurait il pu l’oublier : Azilys . Il avait passé à ses côtés ses nuits les plus mémorables lors de sa carrière. Une courte relation , volage et s’apparentant plus à des coups d’un soir répétés , mais une relation si intense , si passionné lorsqu’ils avaient été ensemble. De si belles jeunes filles , faisant preuve à la fois d’humour , de finesse , d’intelligence et d’autodérision cela ne courait pas les rues .
Il était indéniablement surpris de la retrouver ici par hasard , si toutefois le hasard existait car Jared croyait de plus en plus au destin  .  Cela devait faire des années qu’ils ne s’étaient plsu revu qu’ils ne s’étaient même plus envoyé un message . Il savait simplement qu’elle s’était mariée  , avait-elle des enfants ou autre bêtise de ce genre ? Il l’ignorait simplement.

Elle s’assit à sa table , verre de vin à la main .Jared n’exprimait aucune émotion , pas de sourire ni de grimace . Il fixa juste la jeune de son regard gris pénétrant  , comme s’il cherchait à analyser son être  , son âme , ce qui s’y bousculait.

Voulant engager la conversation elle exprima sa surprise de le retrouver ici , par coïcidence , ou pas.  Il y eut un nouvel instant de silence glacial , l’ex sportif but une nouvelle gorgé et se décida enfin à sortir de son mutisme . Il parla d’une voix basse  aux tons désabusés


-En effet quelle surprise … , il semblait alors pas vraiment manifester sa surprise .

Il passa lentement sa langue sur ses lèvres presque mauves , les humectant

-Azilys ….

Il avait prononcé son nom comme un murmure qui flotta un instant dans l’air , pour la première fois on pouvait ressentir un peu d’émotion dans cette voix enrouée et tremblante .
Ce  sentiment était toutefois compliqé à percevoir , il s’agissait plus d’un mélange indescriptible . Amour , nostalgie , tristesse , peur , colère , passion et rancoeur se mêlaient , s’entrechoquaient , se heurtaient et s’harmonisaient dans le sinueux esprit de l’homme et tout ces éléments ressortait à travers un seul mot .

De sa main devenue tremblante il se saisit de son verre , finissant le reste de son contenu d’un trait . Puis sans transition aucune et sans plus d’explications  il annonça

-C’est fini Az’ , c’est fini …

Il ouvrit la bouche , comme pour rajouter quelque chose puis il la referma , baissant les yeux .
Les yeux toujours rivés vers le sol il reprit d’une voix encore un peu plus mélancolique , presque brisée

-Je pars , ça y est je pars….




 

_________________

"La violence aux mains du peuple n’est pas la violence, mais la justice. "
Eva Peron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 28 ans.
☆ Surnom : Az'/Willa
★ Occupation : créatrice de mode
☆ Humeur : Perdue
★ Plat préféré : Poisson raffiné mariné dans du citron
☆District : Capitole/Douze

○ Points : 682
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: [Flashback de 4 ans] " Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite" Jean Anouilh   Lun 14 Sep - 18:17

Son visage, son regard, sa réaction... Était-ce vraiment lui ? J’eus un léger doute avant qu'il ne prononce enfin mon nom. Il était si froid, si distant, son regard avait de quoi glacer le sang. Je n'avais jamais vu quelqu'un dans un tel état... On aurait dit une coquille vide. Très vite mon sourire s'effaça pour laisser passer ma stupeur, et la joie qui m'envahissait ne fut plus qu'un lointain souvenir.

Si c'était bien Jared, ce n'était plus celui que j'avais connu. Et je n'étais d'ailleurs plus celle qu'il avait connue. Une histoire courte qui pourtant prendrait énormément de temps à raconter tant elle fut douloureuse et intense. Est-ce qu'il me voyait de la même façon dont je le voyais ? J'avais beau être richement parée, je n'étais pas sûre d'avoir plus fière allure. Cette idée me frappa tel un coup de fouet.

Il me mettait profondément mal à l'aise. Je ne pouvais soutenir ce regard glacial. Il me fallait un miroir, n'importe quoi qui puisse me donner mon reflet et que je vérifies que mes joues étaient bien pleines et mon teint, bien rose et délicat, plein de vie, respirant la bonne santé. Je parcourais rapidement la salle, angoissée et trouvait mon bonheur. Rassurée, mais toujours ce sentiment de malaise... Et l'incapacité de le regarder.

Sa voix, ses mots n'arrangeaient rien. Il parlait comme un fou, comme un dément. Ça n'avait aucun sens. Pourquoi ne pouvait-il pas simplement être heureux de revoir une vieille amie ? Amie... Foutaise ! Je ne devrais sans doute pas rester, il allait m'attirer des ennuis si on me voyait avec lui... Si j'écoutais ce que je n'avais pas envie d'entendre. L'égoïsme était d'une extrême tentation. Rien de bon ne pouvait résulter de cette rencontre. Et je ne voulais pour rien au monde gâcher les souvenirs que j'avais avec cet homme, les remplacer par un tissu de misères.

Et malgré cette situation glaciale, où aucun n'osait plus regarder l'autre, l'émotion était palpable, en lui, en moi. Émotion qui m'empêchait de fuir, des vieux sentiments que je n'éprouvais plus mais je devais honorer, d'une certaine façon.

Bon sang Azilys, tu ne vas pas juste partir comme ça ! Regarde-le ! Ose poser cette question si prévisible que tu portes sur le bout des lèvres. D'une voix tremblotante, les yeux posés sur le bas de son visage sous des paupières mi-closes, la nuque légèrement baissée dans une attitude confuse et honteuse, je lui demandais alors ce que je ne voulais surtout pas entendre.

- Qu'est ce qui est fini ? Où vas-tu ?


Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, et l'aveuglée volontaire n'avait certainement pas envie d'ouvrir les yeux pour ternir son petit bonheur factice.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 35 ans.
★ Occupation : Rebelle - Barman
☆ Humeur : Très Mauvaise
★ Plat préféré : Poisson frit
☆District : Quatre

○ Points : 240
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: [Flashback de 4 ans] " Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite" Jean Anouilh   Mer 30 Sep - 15:26


"Il n’y a qu’un remède à l’amour : la fuite " Jean Anouilh 



Petite musique pour l'ambiance



Elle semblait si confuse , si incompréhensive . Après tout il y a avait de quoi , cela faisait des années qu’il ne s’était plus vu et la surprise devait être de taille pour elle . Ils avaient tout les deux tellement changés , rien n’était plus comme avant. Elle prit la parole d’une voix hésitante presque tremblotante , la tête légèrement baissée . Elle était perturbée cela se lisait sur son visage mais pourtant toujours aussi belle ; elle semblait s’être embellie avec les années contrairement à lui.

La question sonna comme une évidence , après ses propos Jared savait pertinemment qu’il ne pouvait pas y échapper . Toutefois pouvait il affirmer savoir quelque chose ,  on aurait dit que dans sa léthargie il n’avait plus conscience de rien. Ses propos étaient dénués de toute cohérence et sens logique et ses mains tremblaient , se pouvait il qu’il soit devenu tout simplement fou? Au fond de lui Jared doutait lui même de sa santé mental , s’il n’était pas fou il se savait instable ces derniers temps ; très instable. Les derniers mois avaient été particulièrement éprouvants.

Allait-il lui répondre? Oui,  elle méritait des réponses . Pourquoi? Il ne savait pas vraiment . Cela faisait des années qu’ils n’avaient plus que des contacts éloignés et ne s’étaient plus vu , elle avait poursuivi son chemin de son côté , s’était marié et s’était épanouie en devenant une vraie femme tandis que lui semblait s’être décomposée .  Pourquoi ce désir de lui parler , de lui expliquer ce qu’il pouvait? Il n’en savait que trop rien mais à priori il y avait encore dans cet homme brisé une parcelle d’humanité capable de ressentir quelque chose. Ce n’était pas vraiment un amour flamboyant mais une forme de tendresse languissante et douloureuse. Il devait lui dire quelque chose ; n’importe quoi pour la retenir encore un peu , rien qu’un peu . Quelques minutes seulement , la voir , l’admirer encore un peu pour une dernière fois car c’était la dernière fois qu’ils se verraient , il le savait.  Le destin avait fait qu’elle se trouve ici le soir où lui même s’y trouvait .

Jared releva la tête et fixa intensément Azilys avant de lui reprendre , toujours avec cette voix si différente de ce qu’elle avait pu entendre par le passé.

-Ils m’ont dit que j’étais blessé alors oui je suis blessé mais la douleur que je ressens se trouve à un autre endroit que là où ils m’ont dit. Peu importe. Je dois partir , rentrer chez moi au Quatre ; une nouvelle vie m’y attend .


Il fut secoué par une toux grave révélatrice de sa nouvelle addiction.  Puis il leva un bras tremblant et approcha sa main pâle du visage de son ancienne amante mais il ne la toucha pas ; ses doigts restèrent figés à quelques centimètres de ses cheveux , il pouvait sentir son souffle courir le long de sa main. Il voulait s’en approcher sans oser la toucher physiquement comme si elle lui était désormais inaccessible.

-C’est fini Azilys
, répondit-il à nouveau dans un souffle . Je vais partir et toi tu vas rester ici , continuer à vivre et tu vas m’oublier . Ne cherche pas à me voir ni à me contacter d’aucune manière , ce serait dangereux pour toi et aucun mal ne doit t’arriver. Tu as compris Az ‘  , tu as compris?

Sa main fut à nouveau secoué par des tremblements incontrôlables . Etait ce des larmes qui se mirent à apparaître au coin de ses yeux gris? Sa voix prit un ton implorant , à la limite de la supplication.

-Dis moi que tu as compris Az’.


Il marqua une pause , déglutit avec difficulté et reprit .

-Azilys promet moi que tu m’as compris.





 

_________________

"La violence aux mains du peuple n’est pas la violence, mais la justice. "
Eva Peron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 28 ans.
☆ Surnom : Az'/Willa
★ Occupation : créatrice de mode
☆ Humeur : Perdue
★ Plat préféré : Poisson raffiné mariné dans du citron
☆District : Capitole/Douze

○ Points : 682
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: [Flashback de 4 ans] " Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite" Jean Anouilh   Jeu 10 Déc - 20:04

Elle lui sourit, mais cette expression était pleine de tristesse et de pitié. Osant enfin l'étudier, le regarder plus en détail, elle ne pouvait que se répéter encore et encore à quel point il avait changé. Il était l'ombre de lui-même, pâle, maigre, malade... Pourtant elle le trouvait toujours très beau, sans doute en souvenirs des sentiments fugaces qu'ils avaient eu l'un pour l'autre. Mais nettement moins charismatique, cet homme là n'aurait jamais pu la séduire, que ce soit à l'époque ou même maintenant. Heureusement, il n'était nullement question de tout ça. Ça c'était le passé, et comme ses rides le faisaient clairement comprendre, le passé était révolu.

Azilys l'écoutait, essayant de comprendre de quoi il pouvait bien parlé. Une blessure, une douleur autre. Il s'était blessé en jouant, oui, cela elle s'en souvenait maintenant. Mais tout le reste était très mystérieux. Il devait rentrer au quatre, commencer une nouvelle vie. Elle ne connaissait absolument rien des districts et même si le Capitole était le meilleur endroit pour vivre, sans aucun doute, elle ne voyait pas ce qu'il y avait de mal. C'était plutôt positif non ? Il n'avait pas l'air très heureux là. Elle posa donc sa main sur la sienne, quelques secondes à peine, juste pour le rassurer.

La suite l'intrigua tout autant, il avait l'air très inquiet et tenait à ce qu'elle ne cherche pas à le revoir. A cela, elle ne pouvait qu'acquiescer. Son mari savait pour elle et lui, comme il avait un don pour tout savoir sur tout et en particulier sur elle. Elle n'osait imaginer ce qui se passerait s'il apprenait ne serait-ce que cette entrevue. Alors c'était bien plus prudent pour elle comme pour lui qu'il quitte le capitole.

Et puis Azilys se voilait la face, elle vivait dans le déni le plus complet. Elle ne verrait rien aujourd'hui mais peut-être que ces retrouvailles lui ouvrirait un peu les yeux. Elle était malheureuse, elle n'aimait pas son mari qui la contraignait dans un état presque léthargique. Elle était brimée, inhibée, extrêmement surveillée et, en particulier, sexuellement insatisfaite. Les débuts dans ce mariage avait été très difficile, elle avait beaucoup pleuré d'abord, puis avait dépassé les bornes ce que John lui avait très rapidement fait comprendre, et ce sans la moindre tendresse. Elle s'était alors réfugiée dans une routine et dans le confort qu'il offrait, s'occupant au maximum.
Heureusement qu'il ne voulait pas encore d'enfants, même si cela aurait peut-être amélioré son quotidien.
Mais jamais, ô grand jamais Azilys s'avouerait tout ça, sinon elle serait bien incapable de vivre avec.

Ainsi elle était toujours aussi belle, certainement, mais elle n'était plus la jeune femme pleine de vie et impulsive qu'il avait connu. Elle acquiesça simplement.

- Je te le promets Jared, j'ai compris. Je ne chercherais pas à te revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 35 ans.
★ Occupation : Rebelle - Barman
☆ Humeur : Très Mauvaise
★ Plat préféré : Poisson frit
☆District : Quatre

○ Points : 240
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: [Flashback de 4 ans] " Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite" Jean Anouilh   Dim 24 Jan - 13:53


"Il n’y a qu’un remède à l’amour : la fuite " Jean Anouilh 



Petite musique pour l'ambiance



Jared fixait Azilys d’un regard profond pendant que son ancienne amante lui promettait de ne plus chercher à le contacter. L’homme qui ne semblait plus qu’être une épave de lui-même ne réagit pas immédiatement , il continuait  à la regarder intensément de son regard gris si particulier qui avait toutefois perdu cette heureuse lueur qui brillait autrefois dans ses yeux.
Ils s’étaient rencontrés ici ce soir par pur hasard , si toutefois le hasard existait bien , juste avant qu’il ne parte du Capitole ; cela faisait des années qu’ils ne s’étaient plus parlés mais un lien les unissait , un lien qui ne s’était jamais brisé avec les années. Jared le sentait, il avait collectionné les femmes après sa courte aventure avec Azilys mais tous paraissaient si fades en comparaison ; il en avait fini par perdre le désir des femmes et même le plaisir de beaucoup de choses. Mais il avait continué à vivre avec une minuscule étincelle d’espoir qui lui murmurait qu’un jour peut-être il pourrait recoller les morceaux avec Azilys et vivre à nouveau heureux en s’épanouissant tant sur le plan privé que professionnel , mais ces rêves utopiques appartenaient eux aussi au passé , Azilys appartenait au passé.  Ils ne devaient plus se voir , c’était mieux ainsi , pour elle comme pour lui ; tout devenait tout risqué et chaque faits et gestes d’un individu pouvait mettre en danger tout son entourage , il valait mieux la garder loin de tout ça.

Une dernière fois , il admira ses traits toujours aussi parfaits et qui avaient même gagné en harmonie avec les années. Elle n’était plus une jeune adolescente mais bien une femme avec une vie de famille. Aimait-elle vraiment son mari? Jared ne put s’empêcher de sentir une pointe de jalousie envers cet individu qu’il n’avait qu’entraperçu : cet homme pouvait vivre comme bon lui semblait , sans réelle obligation ou contrainte. De tels hommes avaient tout pour eux et la notion même de “destinée’ ne pouvait leur apparaître comme néfaste à leur quotidien. Tout le contraire d’un Jared forcé de faire avec les aléas et les nombreuses souffrances de sa vie mouvementée

Il était temps d’en finir…

Il parla une dernière fois , sa voix était toujours rauque mais derrière ce ton rocailleux Azilys pouvait reconnaître , et ce pour la première fois depuis le début de leur courte rencontre , l’homme à la fois doux et determiné dont elle était tombée sous le charme quelques années auparavant.

-Adieu Azilys.


Il n’y avait rien de plus à ajouter. D’un geste sec , Jared repoussa son verre vide devant lui et posa sur la table un billet assez gros pour payer l’addition des anciens amants. Il enfila rapidement sa veste en cuir et se dirigea d’un pas lourd vers la sortie. Il tira la porte , lança un dernier regard vers Azilys , et il la referma derrière lui. L’ancien sportif s’engouffra dans un dédale de rues artificiellement éclairé du Capitole ; demain il quitterait ce monde d’excès, d’artifices  et d’opulence , ce monde de violence et de douceur…

“Azilys”
, ces trois syllabes continuaient à hanter spectralement l’esprit d’un homme qui devait les oublier.

[HRP] : Voilà je pense que l'on peut arrêter notre rp flashback ici et attaquer les retrouvailles non?

 

_________________

"La violence aux mains du peuple n’est pas la violence, mais la justice. "
Eva Peron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: [Flashback de 4 ans] " Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite" Jean Anouilh   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback de 4 ans] " Il n'y a qu'un remède à l'amour : la fuite" Jean Anouilh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Est de la ville-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit