Partagez | 
 

 Jour 3 - Ouest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Jour 3 - Ouest   Jeu 4 Juin - 18:58





Jour 3 - Ouest
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Explications
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Ce sujet est la suite directe de ce sujet.

Ce sujet sera ouvert durant toute la journée n°3 de l'arène, comptant pour 2 semaine irl (du 04/06 au 24/06). Il permettra à tous les personnages qui se trouvent dans cette zone de pouvoir rp à la suite de ce message.
Notez que le Jour 3 commence à partir de la diffusion des portraits dans le ciel, il est environ minuit. C'est donc à vous de gérer la progression de la journée à partir de la nuit jusqu'au Jour 4 (qui lui aussi débutera après la diffusion dans le ciel du jour3).

En ce qui concerne les règles de déplacement ainsi que toutes les autres règles de l'arène, vous les retrouverez toutes ici.

Bon jeu à tous !  Chopez le !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Ven 5 Juin - 19:09

D8 - Maxim






Il ne fallait pas être très intelligent pour sentir que le garçon face à lui était indécis, voire même tendu, et Maxim sentit cette tension se transmettre à ses propres muscles. Qu’il vienne, l’idiot, il faisait le bruit d’un éléphant…

« Tu es sûr que cela est définitif ? »

Maxim était incapable de se détendre, et il secoua la tête.

« Cela pourrait être simplement un piège et n’aurait pas de lien direct avec le choix de ta Mentor.  Après tout si c’est vraiment cela que le Capitole mettait en exergue comme étant la grande règle mettant à contribution les mentors ayant fait le choix de rester hors de l’arène… »

L’aveugle perdit totalement le fil de la discussion : les mots étaient compliqués, les tournures complexes, et ses sens concentrés à ce que l’autre garçon se trahisse et ne passe à l’attaque.

« Je suis un tribut et je suis ici pour gagner mais je ne suis pas un assassin, je ne profiterai pas de ta faiblesse pour t’achever alors que je viens de te proposer une alliance. Nous sommes en Enfer mais même ici je garde un certain honneur.  Et puis comme je te l’ai dit tu pourrais te révéler plus utile qu’il n’y parait et cet aveuglement disparaître sûrement. »

De l’honneur… Maxim se retint de rire. La personne face à lui était un idiot ; un idiot qui parlait beaucoup trop, tentant sûrement de masquer son inutilité, incapacité. Finalement, même aveugle et amputé de trois bras et cinq pieds, ce devait être un véritable plaisir de lui rabattre le caquet. Si seulement il en avait les moyens… Cette envie de taire le garçon en face se renforça quand celui-ci se mit à exprimer des conditions à l’alliance. Mais quelqu’un ne pouvait vraiment pas lui expliquer les choses ? La réalité ? Un ricanement traversa les lèvres de Maxim, très léger, et il espérait que Clarke l’ait entendu. La jeune femme et lui étaient à peu près sur la même longueur d’onde… de toute façon, ils n’avaient pas le choix.

« Maintenant si vous me le permettez je vais essayer de me soigner, » conclut le garçon.

Maxim entendit ses pas s’éloigner et soupira : enfin parti. Il était vraiment temps qu’il en touche quelques mots à Clarke : cette alliance venait à peine de commencer qu’elle l’agaçait déjà à un point incroyable. De manière à l’impressionner un peu, il se concentra, cherchant sa respiration au milieu du reste. C’était très déconcertant, tout ça : il entendait l’autre garçon fouiller dans les herbe, et sa camarade lui tendre ce qu’il réclamait, et une autre respiration, plus calme, plus posée. Assurément celle de Clarke.
Il s’approcha à pas mesurés.

« Clarke, c’est toi ? Je crois qu’on a quelques mots à se dire… »

Soudain, deux coups de canon résonnèrent dans le lointain. Pourquoi était-ce à chaque fois deux coups ? Ne pouvaient-ils pas régler leur canon pour qu’il ne sonne qu’une seule fois par Tribut ?
A moins que ce fût le cas ? Maxim sentit soudain qu’il avait compris quelque chose.

« Clarke, je crois que j’ai saisi un truc. Les morts vont par deux – par District je suppose. »

Un sourire éclaira son visage.

« Je suis parti pour t’agacer jusque dans la mort je crois… »

Mais déjà, alors qu’il souhaitait aborder l’autre sujet, il entendit les deux autres revenir. Sa découverte, pourtant, ne cessa de le travailler… Oh, ça pourrait être chouette.
Le reste de la journée passa sans encombre, et ils se reposèrent. On laissa Maxim dormir un peu, ce qu'il ne réussit pas, et il constata à son réveil qu’il ne voyait pas plus qu’avant. Mais, pour ne pas qu’on le traite comme un gamin, il insista pour prendre le tour de garde et le fit avec la fille, dont il apprit qu’elle s’appelait Silver, que son compagnon était Nolan et qu’ils venaient du Neuf. Enfin l’aveuglé sut à quoi s’en tenir… Bon, ça ne changeait foncièrement rien, Nolan restait à ses yeux un parfait idiot.
L’hymne du Capitole résonna beaucoup trop bruyamment à ses oreilles et il fronça les sourcils. Qui serait aveuglé cette fois-ci ? La réponse ne tarda pas à se faire savoir.

« Ce soir, je… Je scelle le destin de… Non, plutôt… Je scelle le destin de Nolan. Je suis désolé Nolan… »

Maxim se retint une fois de plus de rire : il allait rapidement parler de son projet à Clarke, ce n’était qu’une question de temps. Avec le garçon du Neuf aveuglé, il serait tellement facile de le faire taire… C’était comme un rayon de soleil dans son paysage tout enrobé de noir.

« Toutefois,  les tributs qui ont été aveuglés jusque ce soir vont recouvrer la vue pour le moment. »

La présentatrice eut à peine fini sa phrase que Maxim vit des contours se distinguer : d’abord en noir et en blanc, puis des couleurs. Ce ne fut même pas aveuglant : juste magnifique. Il voyait. A son plus grand malheur, la première chose que capta son regard fut le visage de Nolan, mais peu importait : ce miracle lui donnait presque l’envie de l’embrasser.

« A minuit ce soir, vous ne serez plus liés à votre co-tribut ; ils vont vous  choisir un nouveau partenaire. Saurez-vous le trouver avant d’être aveuglés ? »

Maxim, comme tout le monde, fut surpris, et échangea un regard avec Clarke tandis qu’entre eux tombaient des parachutes. Alors, c’en était ainsi fini du District Huit ? Il aurait dû peut-être s’en réjouir, mais il aimait bien Clarke. C’était une combattante. Avec un peu de chance, on lui collerait le gamin du Douze dans les pattes…

« Bon … à priori les cartes sont redistribuées et on va devoir se quitter, lança Nolan avant de fixer sa partenaire. Il vaut mieux le faire au plus tôt, en tout cas moi je pars maintenant. »

Il n’était peut-être pas si bête, finalement.

« Je serai bientôt aveugle et sûrement très prochainement mort, alors je suppose que c’est la dernière fois que l’on va se voir, alors adieu et puisse votre mort ne pas être trop souffrante. »

Le voilà qui se remettait à trop parler… Finalement, il partit avant que Maxim n’ait à réagir, et ce dernier haussa les épaules.
En voyant les deux filles regarder leurs mains, il fit de même, et ne put se retenir de pousser une exclamation : un « 2 » y était fièrement dessiné. Deux ! C’était les Carrières ! Qui plu était, les terrifiants ! Maxim ne put s’empêcher de sentir son cœur battre d’excitation, mais il jeta tout de même un coup d’œil à sa partenaire : elle était liée au Six. Il lui lança :

« J’espère pour toi que c’est le Mentor et pas ses Tributs. »

D’un autre coup d’œil à la main de Silver, il vit qu’elle était également liée à l’autre Tribut du Deux. Ils seraient sûrement amenés à se recroiser, et Maxim lui adressa un petit sourire.
S’approchant des parachutes, Maxim ouvrit le sien et sortit une boussole qui, une fois fini sa folle ronde, lui indiqua une direction qu’il comprit rapidement comme étant le lieu où  il se trouvait déjà. Au moins, il n’aurait pas à se promener…

« Je reste ici moi… Je crois qu’il est temps pour vous deux de partir. »

Il se sentit, malgré son excitation grandissante, le besoin d’attraper Clarke au bras et de lui murmurer un mot :

« Merci de m’avoir aidé… Si on se retrouve à nouveau liés, on se donne rendez-vous ici ? C’est le plus simple. »

Puis il les laissa aller, attendant patiemment que son nouveau partenaire vienne. Les choses sérieuses allaient enfin pouvoir commencer… Et il allait montrer à cette saleté de Mentor qu’il valait mieux que ce qu’elle imaginait… Même si ça ne devait durer qu’une journée.


  Maxim Lower - District 8 est dans la Zone marécageuse - Ouest
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Dim 7 Juin - 13:47




Nikolay & Thalia
J
e cours, et malgré le fait que mes jambes me tiraille de douleur, je continue, je souffre, j'ai les jambes lourdes, qui ne demande qu'à plonger complètement dans ce sable pour l'instant frais. J'ai les yeux aveuglés par ces larmes qui ne cesse de couler. Ma respiration est rauque et j'ai l'impression que je fais un bruit d'enfer en respirant. J'espère que ce tribut à quelque chose, de l'eau ou de la nourriture qu'importe, mais quelque chose qui me permettra de tenir, car dans cette course effrénée pour trouver mon co-tribut, j'ai bien peur d'utiliser tout ce qui me restait en ressource. Les repas du Capitole sont bien loin désormais. Plus j'avance et plus le paysage autour de moi change. Je sais que chaque minute compte, mais j'ai parcouru déjà une bonne distance. Je m'assoie, la tête entre les mains, à bout de souffle, la langue sèche. « Il faut que je redémarre ! » me dis-je intérieurement, « Thalia lève-toi bon sang ! Tu dois vivre ! Pour Nikolay ! »

Je me relève péniblement, je continue à marcher et face à moi, il y a de l'eau, à perte de vue, c'est une sorte de « marécage », je regarde ma boussole il faut que je continue vers Est. Mais il y a de l'eau, des racines partout. Je marche sur une racine au bord de l'eau, m’accroupis et scrute l'eau trouble. Y a-t-il un endroit où passer sans marcher ici ? Je relève la tête vers le ciel, et j'aperçois une sorte de passerelle, peu-être faut-il que je passe par là, mais je risque d'être exposée à d'autres tributs, sans arme, complètement démunie et assoiffée, je risque de pas tenir longtemps si je tombe nez à nez avec un tribut. Tant pis, j'avance par ici. Je plonge une jambe dans l'eau et un frisson me parcours, même si je ne peux pas boire cette eau, le fait qu'elle soit encore froide, sûrement à cause de la nuit m'est plaisant, mes muscles chaud après l'effort savent en profiter . Marcher dans ces eaux est difficile, mais je me refuse à passer par cette foutu passerelle, elle ne m'inspire pas confiance. Voir, même s'il fait nuit, est agréable.

Je regarde avec attention où je met les pieds et j'avance. Tout au long des entraînements, je suis restée seule, sauf une fois, en compagnie de Savinna, qui est morte désormais... Je n'en n'avais pas ressentie le besoin, j'étais ailleurs. Maintenant, je me dirige vers un tribut dont je ne me souviens même pas du nom, et qui en plus de cela, va devenir aveugle...Attends, stop ! Qui va devenir aveugle ? Le seul qui va devenir aveugle s’appelle Nolan, donc je me retrouve avec lui ! A croire que le sort s'acharne contre moi. Comment vais-je être en mesure de l'aider ? Ne va-t-il pas prendre peur s'il ne me voit pas ? Je soupire. Foutue journée de merde... Pendant que je divague dans mes pensées, je ne m'aperçois pas que je traverse plutôt rapidement le marécage. Je monte sur les racines d'un arbre, scrute mes jambes, retire mes chaussures, puis essors mes chaussettes, pas la peine que mes chaussures se mettent à couiner pendant que je marche. Je regarde l'endroit que je viens de traverser. Il n'est guerre plaisant, et je me demande bien où j'ai pu mettre les pieds...J'espère trouver ce Nolan avant qu'il n'arrive quelque chose de grave.

Thalia Smith était dans la Zone feuillue Ouest est arrive vers la Zone feuillue Est
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Jeu 11 Juin - 21:17

« Je suis un tribut et je suis ici pour gagner mais je ne suis pas un assassin, je ne profiterai pas de ta faiblesse pour t’achever alors que je viens de te proposer une alliance. Nous sommes en Enfer mais même ici je garde un certain honneur.  Et puis comme je te l’ai dit tu pourrais te révéler plus utile qu’il n’y parait et cet aveuglement disparaître sûrement. »

Maxim venait de rire. J’espérais bien être la seule à avoir entendu. Moi je me retenais : on était clairment  en posisition de faiblesse ça n’aurait pas été bien malin, mais je partageais l’avie de Maxou. Ce mec ne se sentais plus pisser.

« Maintenant si vous me le permettez je vais essayer de me soigner, »

Ok soigne toi … Moi je dois parler avec Max, clairement. Il faut que je lui dise que ça ne peut pas durer. Est-ce qu’on aurait la force de s’en débarasser ? Sans doute pas, mais bon d’un autre côté il était quand même dans un sale état … A voir.

« Clarke, c’est toi ? Je crois qu’on a quelques mots à se dire… »

On était sur la même longueur d’onde visiblement. Mais les coups des canons tonnerrent et on fut coupé.

« Clarke, je crois que j’ai saisi un truc. Les morts vont par deux – par District je suppose.  Je suis parti pour t’agacer jusque dans la mort je crois… »

J’ouvris grand mes yeux. What ?! Oh merde. Je fixa Max même s’il ne pouvait pas le voir. Si jamais je mourrais de ma maladie, il serait entrainé avec moi, mais ça il n’y avait surement pas pensé.

« A minuit ce soir, vous ne serez plus liés à votre co-tribut ; ils vont vous  choisir un nouveau partenaire. Saurez-vous le trouver avant d’être aveuglés ? »

Merde et remerde. Qui allais-je me récupérer ?  Ma main me picota et j’observa ce qui était inscrit : 6. Avec ma chance, j’allais me coltiner le petit jeune … On ferait une fine équipe.

« Bon … à priori les cartes sont redistribuées et on va devoir se quitter. Il vaut mieux le faire au plus tôt, en tout cas moi je pars maintenant.  Je serai bientôt aveugle et sûrement très prochainement mort, alors je suppose que c’est la dernière fois que l’on va se voir, alors adieu et puisse votre mort ne pas être trop souffrante. »

Maxim lui se récupérait un carrière. C’était une chance, il ne risquerait pas grand-chose. Sauf si les tributs décidaient de s’en prendre à lui pour faire tomber le carrière, ça pouvait être un autre style de stratégie.

« J’espère pour toi que c’est le Mentor et pas ses Tributs. »
« Ahahah, merci Max, merci de pointer du doigt l’évidence. Vas-y fais le malin parce que tu te retrouve avec la carrière du deux. »

« Je reste ici moi… Je crois qu’il est temps pour vous deux de partir. »

Je soupira.

« Merci de m’avoir aidé… Si on se retrouve à nouveau liés, on se donne rendez-vous ici ? C’est le plus simple. »

Je lui fis oui de la tête. J’espérais qu’on pourrait se retrouver les deux sains et saufs, mais je n’étais pasd’une nature très optimiste : j’en doutais fort. Je parti dans la direction qu'indiquait le compas : les dunes. On n’allait pas tarder à le savoir.

"Clarke est dans la zone marécage feuille Ouest et va dans la zone dune est, le temple"
Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Ven 12 Juin - 1:36

D2 - Joss






Quelle zone à la noix... Joss n'avait jamais vu d'endroit aussi sale et boueux, non rectification : marécageux et humide. Tous les adjectifs que lui aspiraient ce lieu n'étaient que plus répugnants les uns que les autres et elle se rendit rapidement compte que cet espace de l'arène était tout ce qu'elle détestait. Elle évolua entre les racines, faillit chuter plusieurs fois en voulant trop se hâter alors qu'elle ne connaissait pas le terrain. A chaque fois, un juron franchissait ses lèvres fraîches de jeune femme et elle tranchait sans plus de procès tout élément végétal qui avait eu le malheur de se trouver à sa portée.

Joss était furieuse. Furieuse contre le Capitole et cette règle idiote de lien qui compromettait tous les plans qu'elle avait bâtis jusqu'alors. Furieuse contre les Juges qui lui refilaient un gosse d'un district insignifiant. Furieuse contre elle-même surtout que toute cette mascarade l'atteigne autant. Elle suivit sa boussole pendant encore une demi-heure, alternant les moments de course et de marche pour tenter de repérer une trace ou un bruit lui indiquant que quelqu'un d'autre se trouvait dans la même zone. En effet, à l'heure qu'il était d'autres tributs devaient déjà avoir retrouvé leur partenaire et certains s'étaient peut-être déjà mis en chasse.

Elle continua à avancer quand elle aperçut soudain une silhouette. Elle se cala derrière un des grands arbres tortueux de la tourbe et commença à l'observer à une vingtaine de mètres, ce qui était particulièrement difficile vu les ténèbres qui régnaient dans cette partie de l'arène. A priori, il s'agissait d'un garçon. Cheveux bruns, à peu près de la même taille que Joss. Ça pouvait bien être ce gosse du Huit qu'elle cherchait. Seulement, Joss n'avait aucune idée de ce à quoi il ressemblait précisément : il fallait bien qu'elle admette qu'elle ne s'était jamais attachée à retenir quoi que ce soit sur les concurrents qu'elle jugeait trop faibles pour être une menace.

Tel un chat en pleine chasse, elle approcha à pas feutrés même si le frôlement de l'eau sur ses chevilles produisait un son cristallin dont elle avait peur qu'il ne trahisse sa présence. Il dut l'entendre car, il se tourna vers elle : plus le temps de réfléchir, il fallait agir. Elle bondit alors vers lui, sabre en avant et se retrouva à moins d'un mètre du jeune homme dont la gorge n'était plus qu'à une vingtaine de centimètres de la pointe de la lame de son sabre.

- Tu es le tribut du combien ? lui demanda-t-elle sans ménagement.

Maintenant qu'elle était si proche de lui, son visage lui revînt. C'était lui qui était avec la nana qui était condamnée, celle du Huit. Elle venait donc de trouver son co-tribut. Elle attendit néanmoins qu'il lui réponde avant de baisser son arme.

- Je ne te dirai pas que je suis enchantée de te rencontrer, ce n'est pas vrai et j'ose espérer que tu n'es pas assez bête pour le croire, dit-elle sur un ton supérieur. Seulement voilà on est ensemble, "pour le meilleur et pour le pire", ajouta-t-elle, cynique.

Elle fit quelques pas en regardant alentours, rien ne bougeait autour d'eux. Elle s'adressa au gamin.

- Toi, c'est... Maxence c'est ça ? lui demanda-t-elle, distraitement en scrutant les environs. Ton ex-co-tribut s'est déjà tirée ? Tu n'as vu personne passer ?

Joss était sur le qui-vive. Elle voulait d'abord en savoir un maximum sur leur environnement avant de prendre la moindre décision, car oui dans son esprit il ne faisait aucun doute que ce serait elle qui prendrait les décisions... Elle avait l'intelligence nécessaire pour éviter de le faire tuer et surtout, elle avait les armes...


« Joss - District 2 est dans la zone marécage ouest »
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Lun 15 Juin - 18:36

D8 - Maxim






Maxim l’avait entendue bien avant qu’elle soit sur lui.
Il s’était senti idiot assis sur son tronc noueux à attendre et hésitait à se lever et faire les cent pas,  juste pour ne pas donner cette impression d’une poupée molle et dénuée de fils qu’on avait abandonnée là. Mais il observait ce sol inondé – typique des marécages, lui diriez-vous – et ce disait que plus idiot que d’être patient et ridicule, il y avait le fait de tourner en ronds en faisant des éclaboussures et du bruit pour se faire repérer. L’un dans l’autre, il valait mieux prêter attention aux alentours qu’à cette excitation qui bouillait dans ses entrailles et faisait battre plus rapidement son cœur. De l’excitation ; pas de la peur.
Du bruit. Une respiration rauque, essoufflée, accompagnée de pas lourds. Maxim leva les yeux mais la végétation était trop dense pour qu’il puisse apercevoir l’autre personne. Il avait appris en une journée à tendre un peu plus l’oreille, et il le fit : il reconnut une jeune femme, assurément pas une Carrière pour avoir autant de mal à respirer. Donc pas la personne qu’il attendait. Il hésita un instant à se lancer à sa poursuite : une telle occasion ne se représenterait plus ! Mais déjà elle s’éloignait, et il continua d’écouter pour connaître la direction… Hum… On aurait dit celle de Nolan. Pour autant qu’il s’en souvienne et qu'il ait fait attention, et regrettait à présent d'avoir trop pesté et moins regardé.
Si cette pipelette avait néanmoins droit à une petite minette faiblarde, ce pourrait être intéressant.
Un autre bruit attira à nouveau l’attention de Maxim, celui d’autres pas dans l’eau. Beaucoup plus léger et souple, il était néanmoins identifiable comme le mouvement d’un autre Tribut… Il tourna ses yeux dans sa direction, profitant de voir tant qu’il le pouvait, quand il distingua les traits concentrés d’une jeune femme. Il la regarda rapidement, assez pour voir la silhouette élancée lui bondir dessus et immobiliser un sabre à hauteur de son cou. Assez loin pour que Maxim, pas plus affolé que cela, constate qu’elle doutait : elle devait deviner l’identité de son vis-à-vis, qu’elle n’aurait aucun intérêt à tuer.

« Tu es le tribut du combien ? », demanda-t-elle d’un ton sans appel.

Maxim jeta un coup d’œil au sabre, et répondit calmement :

« Huit. »

Joss – car lui se souvenait de son nom maintenant qu’il voyait son regard implacable – baissa son arme et chercha directement à imposer son autorité :

« Je ne te dirai pas que je suis enchantée de te rencontrer, ce n'est pas vrai et j'ose espérer que tu n'es pas assez bête pour le croire. Seulement voilà on est ensemble, « pour le meilleur et pour le pire ». »

Avant qu’il ne puisse répondre, elle se désintéressa complètement de lui et se mit à jeter des regards inquiets et observateurs autour d’elle, tournant en ronds sur elle-même et réagissant au moindre bruit.

« Toi, c'est... Maxence c'est ça ?
- Maxim, répondit-il distraitement. Et toi, c’est Josiane ? »

Chassez le naturel, il revient au galop. Maxim s’était trop tu avant pour s’empêcher un commentaire cette fois où l’on écorchait son prénom. Si elle souhaitait prendre les rênes, qu’elle fasse : c’était déjà assez insupportable pour Maxim d’être dépassé par les événements pour qu’en plus on se mette ouvertement à le dénigrer.

« Tu n'as vu personne passer ?
- Ca tombe bien que tu en parles, Josiane, j’ai vu quelqu’un passer, » répondit Maxim avec un sourire.

Il espérait fort que son intuition de toute à l’heure était réelle : rien ne lui ferait plus plaisir en ce moment même que de s’occuper de Nolan.

« Ou plutôt, je l'ai entendu, partir dans cette direction, indiqua-t-il en pointant la main vers l’Est. C’était une fille, pas très discrète et essoufflée. Donc parfaitement à notre portée. »

Il ne souhaitait pas s’avancer par rapport à l’identité de son partenaire.



  Maxim Lower - District 8 est dans la Zone marécageuse - Ouest
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Mer 17 Juin - 1:27





Evénement
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Quand tout devient noir, y a-t-il une lueur d’espoir dans l’obscurité ?
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Tous les tributs ont pris connaissance des nouvelles règles les liant à un nouveau partenaire de galère, après la diffusion des portraits dans le ciel. Pendant que les fervents admirateurs des Jeux s’esclaffaient devant leur écran, honorant les Juges des plus beaux compliments, les tributs eux comprenaient la triste vérité : leurs alliés de toujours devenaient leurs ennemis, ceux à abattre tandis qu’un autre dans l’arène devait devenir leur complice s’ils ne souhaitaient pas être rapidement éliminés. Car oui, ils n’avaient que peu de temps pour trouver leur moitié.

Dans la nuit sombre, des silhouettes se sont croisées, parfois dévisagées de loin, sans jamais oser aller au contact les unes des autres. Après l’heure et demie accordée par les Juges, la plupart des tributs sont parvenus à remplir le défi qui leur avait été lancé : trouver leur nouveau co-tribut avant que la suite de ce piège machiavélique ne soit dévoilée.

Maintenant qu’il est l’heure fatidique, « 1h30 » s’affichant sur l’horloge numérique de la salle de contrôle des Juges, le lien vient d’être rétabli avec leur nouveau partenaire. Les tributs qui n’ont malheureusement pas retrouvés leur partenaire à temps se retrouvent plongés dans le noir… Ceux qui ont eu la chance de se presser ne peuvent plus s’éloigner l’un de l’autre sous peine de subir le même handicap.

Mais pensez-vous que c’était tout ?

Un simple jeu de chaises musicales n’aurait pas suffisamment séduit le public. Les boussoles indiquant une zone précise où se rendre impérativement étaient là pour cela, pour guider les tributs vers la suite des réjouissances…

Au sol, à l’endroit précis où les a conduit la boussole, une curieuse lumière commence à éclairer les tributs. Elle se faufile entre les grains de sable dans les dunes et le temple, irradie entre les commissures d’un enchevêtrement de roches dans la zone plane, donne un reflet argenté à la végétation des marécages où sa source était jusqu’alors dissimulée…

Beaucoup hésitent devant cette lueur étrange. Rendus hésitants par les pièges dont ils ont déjà été victimes, ils n’osent pas aller découvrir la source lumineuse qui est de plus en plus forte à mesure que les minutes passent. Soudain, une voix s’élève dans le ciel ténébreux. Tous y reconnaissent celle qui les a condamnés à quitter leur alliance précédente, l’homme énonce d’une voix implacable :

- Maintenant que les plus volontaires d’entre vous se sont retrouvés et que les autres vont goûter à l’aveuglement que vous connaissez tous si bien, je suis certain que vous serez ravis de passer au niveau supérieur… Nous avons dissimulé pour chacun de vos duos un petit cadeau… Prenez-le et ne le perdez surtout pas ! Votre destin pourrait bien en dépendre… »

La voix s’effaça peu à peu dans les étoiles, l’obscurité redevînt reine alors que la lumière provenant du « cadeau » des Juges faiblissait peu à peu. Il fallait le récupérer au plus vite avant de peiner dans la nuit noire !

Les tributs trouveraient bientôt une étrange boîte. Faite d’un verre incassable, on peut voir à l’intérieur une balance d’un autre âge dont l’un des plateaux est garni d’une fine paire de ciseaux qui a été fondue dans le plateau et ne peut donc être retirée. Ce plateau descend donc davantage que son homologue, dépourvu de tout poids. La boîte est garnie d’un couvercle transparent qui s’ouvre pour qu’on puisse glisser un élément sur le plateau vide… Mais quoi ?


Qu’est-ce donc que cette étrange machinerie ? Les Juges sont, cela est maintenant certain pour tous, doués d’une créativité défiant toute concurrence ! Car derrière cet objet classique et peu inquiétant dans son apparence, que peut-il bien se cacher comme conséquence pour leur avenir…


HORS RP
Explications
__________________________




Un simple changement de lien pour le jour 3 aurait été trop simple, vous ne croyez pas ?

C’est pourquoi nous vous réservons quelque chose de plus complexe et que nous vous en dévoilons ici la deuxième partie… Nous espérons que ce nouvel événement provoquera bien des spéculations aussi bien pour vos personnages que pour vous-même ! Et surtout que vous vous amuserez !

Vous trouverez à la suite les détails techniques de ce piège.

Détails techniques :
  • La boussole n’indique désormais plus aucune direction, son aiguille se contente de tourner sans cesse.
  • La boîte qu’ont trouvée les tributs est de taille moyenne (30cm de long sur 15cm de large et 20cm de hauteur environ), parfaitement transportable car légère.
  • La boîte est entièrement en verre incassable, sauf les arrêtes qui paraissent être faites de métal.
  • Elle contient une balance à plateaux ancienne, apparemment dans un métal comme du laiton ou du bronze.
  • Un des plateaux est garni d’une paire de ciseaux qui a été soudée dans le plateau, elle est donc totalement indissociable du plateau !
  • L’autre plateau est vide.
  • Un couvercle en verre permet de l’ouvrir.
  • En y regardant bien, un petit tiroir est situé à la base de la boîte. Malgré tous les efforts de vos personnages, il est parfaitement fermé et ne s'ouvre pas !



Notez que les tributs aveuglés à l'issue du temps imparti pour retrouver son nouvel allié sont :
  • Nikolay/Pearl : Nikolay est arrivé dans la zone indiquée par sa boussole mais Pearl est toujours dans la zone de la corne d'Abondance et ne l'a donc pas rejoint à temps... Ils sont donc tous les deux aveuglés.
  • Mikel/Clarke : Mikel est bel et bien arrivé dans la zone requise par sa boussole mais Clarke ne l'a pas rejoint à temps, ils sont désormais totalement aveuglés...
  • Cassandra/Aedan : Cassandra est Aedan sont bien dans la même zone mais Cassandra n'ayant pas posté dans le jour 3 nous ne pouvons pas dire qu'elle est à côté d'Aedan ! Il y a donc certainement plus de 3m entre eux, ils perdent tous les deux temporairement la vue jusqu'à ce que l'un d'eux se rapprochent de l'autre.



A bientôt pour la suite des événements !
Puisse le sort vous être favorable.

Votre staff chéri Bisous

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Sam 20 Juin - 1:14

D2 - Joss






Joss scrutait toujours la végétation autour d'eux. Elle tentait d'en mémoriser les moindres détails pour mieux percevoir tout changement qui pourrait s'avérer être une menace. Prudente, ce qu'elle appréciait par-dessus tout était d'avoir le contrôle de la situation : avec son frère, cela lui semblait si facile. Elle lança un nouveau regard au gamin qui l'accompagnerait désormais et se prit à penser qu'avec lui ça le serait sans doute encore davantage.

- Maxim, lui répondit-il distraitement. Et toi, c’est Josiane ?

Il se fichait d'elle, c'était une évidence ! Cependant, elle ne s'énerva pas tout de suite. Il ne fallait pas perdre de vue qu'elle allait devoir supporter ce petit malin et se le mettre à dos dès les premières minutes n'était pas le plus judicieux vu la situation. D'un regard perçant, elle le corrigea néanmoins avec un ton sec :

- Joss !

Pensive, elle fit quelques pas vers l'espace dont elle était venue quelques minutes plus tôt. Tout semblait si calme ici... Elle détestait cette impression de vide, cette végétation dense d'où les pires des pièges des Juges pourraient émerger à tout instant ! Elle se souvenait de quelques inventions particulières cruelles, violentes... De la mort d'anciens carrières... Mais elle n'était pas eux, elle avait donné du spectacle et comptait encore en donner au public. D'ailleurs, elle avait directement embrayé sur une question afin de savoir qui se baladait dans le coin. Après tout, son nouveau boulet pourrait trouver une utilité limitée.

- Ca tombe bien que tu en parles, Josiane, j’ai vu quelqu’un passer, répondit Maxim avec un sourire.

La jeune femme se raidit. Si Joss avait une sainte horreur de quelque chose, c'était bien de l'humour ! Et ce gamin se payait clairement sa tête. Elle tourna talons et vînt se planter devant Maxim en espérant avoir la suite des explications à défaut de pouvoir lui planter son sabre dans la poitrine.

- Ou plutôt, je l'ai entendu, partir dans cette direction, indiqua-t-il en pointant la main vers l’Est. C’était une fille, pas très discrète et essoufflée. Donc parfaitement à notre portée.

- Ok parfait... On pourra avoir du boulot... Mais avant sache que je déteste qu'on se paie ma tête donc c'est Joss, entre-toi le bien dans le crâne. Elle marqua une pause avant d'ajouter avec un sourire sadique :Je ne peux peut-être pas te tuer mais je peux te couper la langue si elle fourche trop...

Elle avait détaillé chacun de ses derniers mots avec une délectation sournoise... Au fond, ça lui aurait fait plaisir d'assouvir son autorité par une démonstration de force, mais elle devait le garder en vie et être obligée de se trainer un geignard aurait sans doute été pire. Elle lui laisserait une chance de rester en un morceau, à lui de la saisir.

- Bon, on va bouger...

Alors qu'elle disait ses mots, une lueur émergea de l'eau sale à leurs pieds. Joss eut un mouvement de recul instinctif. Qu'était-ce donc que cette étrange lueur ? Elle pointa son sabre vers la lumière, commença à rôder autour comme un lion tournerait autour de sa proie pour évaluer sa robutesse et sa meilleure chance de l'atteindre. Seulement, une voix s'éleva avant qu'elle n'ait pu prendre une décision :

- Maintenant que les plus volontaires d’entre vous se sont retrouvés et que les autres vont goûter à l’aveuglement que vous connaissez tous si bien, je suis certain que vous serez ravis de passer au niveau supérieur… Nous avons dissimulé pour chacun de vos duos un petit cadeau… Prenez-le et ne le perdez surtout pas ! Votre destin pourrait bien en dépendre… »

"Goûter à l'aveuglement"... Joss espérait qu'ils étaient nombreux à ne pas avoir eu le cran nécessaire pour aller jusqu'au bout de ce jeu sadique des Juges. Elle était parvenue à ses fins et maintenant, pour suivre les règles, elle allait dégager ce cadeau des Juges. Enfin non... Elle allait en charger quelqu'un d'autre. Après tout, elle n'avait aucune envie de plonger dans la vase et ce gosse ne ressemblait déjà à rien.

- Bon tu as entendu les Juges, faut qu'on récupère le truc sous l'eau ! Elle sourit : Et comme je suis galante...je laisse l'homme que tu es s'en charger ?

Elle avait envie de titiller la fierté de ce gamin, de le mettre à l'épreuve. Elle s'amusait à le fixer du regard pour voir comment il allait réagir maintenant qu'elle lui demandait de prouver qu'il valait quelque chose...


« Joss - District 2 est dans la zone marécage ouest »
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Mer 29 Juil - 1:17





Evénement
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Se séparer ou rester unis ?
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



La nuit a passé et aucun tribut n’a pour l’instant trouvé la mort … Tous les tributs étaient bien trop occupés à retrouver leur nouveau partenaire et à s’accorder sur ce qui allait suivre, élaborer une nouvelle stratégie … Et se demander à quoi servait cette nouvelle boîte étrange, ce … « Cadeau » des juges dont leur vie dépendait apparemment. Seulement la matinée est passée, certains tributs se sont questionnés, d’autres ont simplement pris la boite et ont bougé sans se poser de questions. Les Juges étaient … Déçus. Déçus, mais pourtant pas vraiment surpris car aucun esprit brillant ne semblait sortir du lot cette année, et le fait que ces simples d’esprits n’ait même pas approché la solution leur prouvait bien que les jeunes des districts y étaient bien pour une raison ; ces petits n’avaient pas inventé l’eau chaude.

Un peu avant midi, ils décidèrent de leur laisser une dernière chance de trouver à quoi servait la boite … Mais ils allaient les aider un peu. Peu à peu, la boite de chaque tribut fut modifiée ; lestée plus exactement. Elle commença à s’alourdir, empêchant les tributs de la porter ou même d’avancer. Un bip strident se fit entendre, provenant de l’intérieur de la boite ; un bip si strident que les tributs durent se boucher les oreilles. Puis une voix robotique s’éleva. Là encore, la voix semblait sortir de la boite … « Opération en cours … Opération en cours … Ciseaux libérés. Briserez-vous le lien ? Vous avez une heure. » Puis plus rien. Mais tous pouvaient à présent comprendre l’utilité de la boite … Elle allait permettre de « divorcer » ; de briser le nouveau lien créé si récemment. Seulement, le message restait assez flou … A quoi servaient les ciseaux ? Les tributs avaient une heure pour le découvrir …


HORS RP
Explications
__________________________




Vous l’aurez compris, l’heure de dévoiler le rôle de la fameuse boite approche … Alors, qu’est-ce qui change ? La boite devient lourde et donc intransportable (bah oui, vous allez devoir décider si vous voulez ou pas briser le nouveau lien, on ne va quand même pas vous laisser aller retrouver vos co-tributs pour vous mettre d’accord !!). Autre changement, vous pouvez désormais accéder aux ciseaux. Seulement voilà, comment briser le lien ? C’est à vous de le découvrir …

Nous vous laissons 3 jours IRL (c’est-à-dire une heure en rp) pour découvrir vous-même comment faire. Avant de jouer votre proposition, devrez l’envoyer à Sélène ou à moi-même (Channelle) pour qu’on vous dise si oui ou non vous avez la bonne solution. Vous avez 2 chances par équipe (les nouvelles équipes) soit une chance par personnage. Si vous êtes dans une équipe avec deux personnages joués, vous avez chacun une chance, si vous êtes dans une équipe avec un PNJ (ou une admin), vous avez donc les 2 chances pour vous. Si vous avez la bonne réponse parmi vos deux propositions, vous pourrez la jouer et aurez un avantage de rapidité par rapport aux autres. Si vos deux propositions sont fausses, ça sera à vous de choisir laquelle vous voulez jouer en rp.

Pour le timing, on est bien consciente que tout le monde (peut-être même bien nous xD) ne pourra pas avoir posté les rps d’ici 3 jours, MAIS dans 3 jours, on donnera la bonne réponse. Ce qu’on attend donc de vous c’est que d’ici vendredi soir, vous nous ayez envoyé vos 2 propositions par mp, sans quoi on considérera que vous n’avez pas répondu.

Autre détail : à ce moment du jeu, les seules personnes encore aveuglées sont Mikel et Clarke.

A ce moment du jeu, voici l’état de vos pvs. Ont été retiré : les points de pénalité pour non postage, les points de pénalité pour n’avoir pas bu-mangé-dormi. Pensez également à jouer la fatigue, faim et soif en rp. Si vous n'avez pas bu depuis 2 jours, vous pouvez par exemple être sujet aux hallucinations ...



A bientôt pour la suite des événements !
Puisse le sort vous être favorable.

Votre staff chéri Bisous


· Nate :200
· Pearl : 181
· Joss : 196
· Kol : 175
· Nikolay 161
· Thalia 166
· Amy : 194
· Adam : 189
· Aedan : 196
· Vahine : 196
· Mikel : 181
· Cassie : 196
· Clarke : 107
· Maxim : 161
· Nolan : 121
· Silver : 152
· Jason : 186
· Chloé : 184

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Jeu 13 Aoû - 17:56

D8 - Maxim






Le sourire niais qui habitait le visage du jeune homme  ne semblait pas vouloir s’en déloger. Il observa la Carrière prendre la mouche avec un certain plaisir qu’il ne cacha pas.

« Ok parfait... On pourra avoir du boulot... Mais avant sache que je déteste qu'on se paie ma tête donc c'est Joss, entre-toi le bien dans le crâne.
- Tant que tu ne m’appelles pas Maxence, » répondit Maxim avec un haussement d’épaules.

Quand Joss finit de prononcer sa phrase, une lumière perça soudain à leurs pieds et elle eut un mouvement de recul. Si lui était moins rassuré qu’elle, il ne bougea pourtant pas, ne cherchant que de ses yeux enfin heureux de voir quelle pouvait en être l’origine, bien que dans son esprit, il espérait qu’on ne le condamnerait pas à nouveau à la cécité.

« Maintenant que les plus volontaires d’entre vous se sont retrouvés et que les autres vont goûter à l’aveuglement que vous connaissez tous si bien, je suis certain que vous serez ravis de passer au niveau supérieur… Nous avons dissimulé pour chacun de vos duos un petit cadeau… Prenez-le et ne le perdez surtout pas ! Votre destin pourrait bien en dépendre… »

Bordel, encore un objet duquel dépendait leurs vies ! Maxim commençait à être agacé de dépendre de tout : dépendre du Co-Tribut, dépendre de la boussole, dépendre d’une chose planquée sous l’eau…
D’un simple coup d’œil à Joss, il comprit qu’elle ne comptait pas le moins du monde mettre les mains dans la vase, chose qu’elle confirma par ses paroles.

« Bon tu as entendu les Juges, faut qu'on récupère le truc sous l'eau ! Et comme je suis galante...je laisse l'homme que tu es s'en charger ?
- A ton bon plaisir Josiane, répondit Maxim sans tarder. J’imagine que ce serait dommage d’abîmer ta magnifique manucure qui date encore des Interviews… »

Souriant, bombant le torse et jouant la comédie, il ajouta :

« Fais attention, tu as ton mascara qui coule et le vernis sur ton petit doigt qui s’écaille… C’est pas très glamour ! »

Il fit attention à ne pas buter sur l’objet, à ne pas tomber et se baissa pour tâtonner l’objet. Il repéra sa forme de pavé, en déduisit que c’était une boîte, et attrapa les deux anses sur les côtés… Malheureusement, l’objet était bien enfoncé dans la vase qui ne semblait pas prête à le libérer, et il manqua de tomber. Il dut se baisser plus, se mouiller plus, enfin, offrir à Joss le plaisir de le regarder se démener.
Il eut soudain une idée. Tant qu’à faire, si lui était déjà sale, autant faire perdre de sa superbe à la Carrière. Quand il sentit que la boîte céda, il tira un grand coup et se renversa en arrière. Très près de Joss, assez pour l’éclabousser violemment. Puisque c’était prévu, il n’attendit pas d’être coincé pour sortir de la vase et d’avancer victorieusement vers elle.

« J’ai la boîte. Toi par contre, t’as une salade dans les cheveux. »

Secoué d’un petit rire, il ne sut pas réellement quoi faire de la boîte et la montra à Joss.

« Aller hop ! j’ai fait mon boulot, à toi d'avoir une idée de ce qu'on en fait. »



  Maxim Lower - District 8 est dans la Zone marécageuse - Ouest


HRP : Je te laisse continuer, je pense que Maxim en fait assez pour couper là Hehe
Spoiler:
 
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Ven 28 Aoû - 23:18





Evénement
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Se séparer ou rester unis ?
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Le soleil brillait à son zénith lorsque les Juges avaient décidé de laisser une dernière chance à ces tributs qui offraient bien trop peu de spectacle pour une année d’Expiation. Au Capitole, les rumeurs courraient à voix basse, les Jeux s’essoufflaient avant même d’avoir commencé, les Juges n’étaient pas à la hauteur… Et des Juges « pas à la hauteur » pour une édition si importante, cela signifiait des Juges « disparus dans d’obscures circonstances ». Il était hors de question pour eux de finir comme certains de leurs aïeux, de manquer à leur devoir. C’est pourquoi ils avaient donné une dernière chance à ces jeunes simples d’esprit.

La boîte avait fait résonner son message, chaque nouvelle équipe connaissait désormais la dure vérité : cette boîte allait leur permettre de se séparer, ou non, de leur co-tribut de fortune, ceux que les Juges leur avaient assigné sans vergogne. Mais au-delà du choc de la nouvelle, tous allaient devoir prendre une décision cruciale pour la suite de leur aventure dans l’arène : décideraient-ils de rester indéfiniment liés à leur nouveau co-tribut ou tenteraient-ils par tous les moyens de se séparer de lui ? Ils n’avaient qu’une heure et pourtant chaque seconde qui passait les rapprochait de cette fin inéluctable : il fallait trouver la solution avant que le temps imparti ne s’égrène telle la poussière, il fallait empêcher son co-tribut de trouver la réponse si on désirait rester sous sa protection…

Tous allaient tenter quelque chose, mais qu’adviendrait-il après une heure si personne n’avait trouvé la solution ultime ?


HORS RP
Explications
__________________________




Comme vous avez pu vous en rendre compte en rp, la solution de la boîte mystérieuse des Juges approche… Seulement, avant de découvrir le fin mot de cette histoire, il vous reste à tenter en rp les propositions que vous nous avez faites par mp suite au précédent event de l’arène.

Rappel :

  • La boîte est toujours lourde, intransportable, depuis que la voix a fait savoir qu’elle servait à briser le lien qui unit deux tributs.
  • Vous pouvez accéder aux ciseaux qui se sont désoudés. Les plateaux sont accessibles pour y déposer ce que vous désirez.
  • Tous les tributs joués (hors admin) devaient envoyer un mp avec leurs deux propositions pour faire fonctionner la boîte et briser le lien.


Résultat des tentatives des tributs nous ayant envoyé des propositions :

  • Jason – proposition n°1 : Sa première proposition consistait à prendre les ciseaux et retirer la puce qui a été injectée aux deux tributs d’une équipe pour les déposer ensuite sur la balance.
  • Jason – proposition n°2 : Il faudrait prendre les ciseaux, se tailler et déposer une goutte de sang sur un plateau. L'autre tribut ferait pareil et déposerait son sang sur l'autre plateau afin de l’équilibrer.
  • Amy – proposition n°1 : Tenter de tuer les poux sous la peau avec les ciseaux pour faire disparaître le numéro.
  • Amy – proposition n°2 : Sa seconde proposition était d'enlever le poux de la main avec les ciseaux (et puisqu'ils sont bien accrochés dans la chair, cela blessera les tributs), faisant ainsi disparaître le numéro, et déposer les deux poux sur la balance. Cela ouvrirait le tiroir et casserait le lien.


Ces quatre réponses sont les seules que nous ayons reçues.

Désormais, avant de vous révéler la véritable solution, tous les duos vont devoir jouer une solution que leur personnage aurait tenté pendant cette heure, même les duos n’ayant pas proposé de solution !
Cependant……les tributs joués n’ayant pas proposé de solution vont être accaparés d’un malus en raison de leur absence de proposition car il ne serait pas correct de laisser les deux tributs ayant tenté de résoudre l’énigme se blesser avec leurs idées alors que les autres pourraient jouer une situation moins risquée.

C’est pourquoi :

  • Les duos de Jason (Jason/Vahine) et d’Amy (Amy/Nathanaël) : Vous allez pouvoir choisir de jouer une situation de votre choix, hors des propositions que vous nous avez soumises et donc éviter de blesser votre personnage ![/b] Ceci est votre bonus pour avoir tenté de trouver la solution du mystère de la boîte.
  • Les duos Nikolay (D4)/Pearl (D1), Nolan (D9)/Thalia (D4) et Cassandra (D7)/Aedan (D6) : Vous allez devoir jouer une des quatre solutions proposées par Amy et Jason. Celles-ci vont obligatoirement blesser un de vos personnages, ceci est votre malus pour ne pas avoir proposé de solution.
  • Pour les duos comprenant deux PNJ ou PNJ/admin : Vous allez pouvoir jouer une situations de votre choix, soit parmi celles proposées par Jason et Amy, soit issue de votre imagination et non blessante.
  • Cas particulier : Si vous souhaitez rester lié à votre nouveau tribut. Dans ce cas précis, vous n'avez pas besoin de chercher la solution et donc de jouer cette situation. Toutefois, si vous faisiez partie des personnes qui devaient jouer une situation blessante, alors nous vous demandons d'en inventer une AVANT de commencer une traque ou une autre action. Cette situation devra être jouée dans 1 rp pour chaque personnage de l'équipe avant qu'une autre action ne commence.



Nous vous laissons vendredi 4 septembre, 21h, (c’est-à-dire entre midi et 13h du jour 3, en rp dans l’arène) pour jouer la situation suivant les instructions notées ci-dessus.
Ce timing est très important à respecter afin que nous puissions continuer l'évolution de l'arène dès la soirée cb de rentrée !


Rectification :
Afin de ne pas vous bloquer, vous pourrez nous envoyer un mp (à Sélène, en raison de la semi-absente de Channelle) dès que la situation que vous devez jouer est réalisée. Nous vous transmettrons alors la solution de la balance que vous pourrez décider de jouer ou non en rp. ;)


Autre détail : à ce moment du jeu, les seules personnes encore aveuglées sont Mikel et Clarke.


A bientôt pour la suite des événements !
Puisse le sort vous être favorable.

Votre staff chéri Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Ven 18 Sep - 1:08





Troisième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Coups de canon...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Chloé venait de porter le coup de grâce à Adam du district 5. Quelques secondes plus tard, un coup de canon retentit… Il était alors 13h30, l'après-midi dans l'arène. Le temps sembla se suspendre quelques secondes…

Tous les tributs dans l'arène connaissaient le lien qui pouvait encore les unir à leur tout nouveau partenaire, tout comme ils savaient que certains avaient déjà pu se séparer... Ils se redressèrent donc, dans l'attente de savoir s'il s'agissait d'une équipe ou d'un tribut libéré du lien qui avait trouvé la mort... Un seul coup, ou deux ?

Seulement, rien ne se produisit. Un seul coup de canon avait retenti. Chloé n'était plus liée à Adam en ayant résolu le mystère de la boîte des Juges...

L'Expiation pouvait continuer, sans que personne ne sache, jusqu'au soir, qui était le malheureux pour lequel le glas venait de résonner dans l'arène.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Lun 9 Nov - 0:00





Troisième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games







[table][tr][td]

Le brouillard magique
Que le sort vous soit favorable...
__________________________




Mais que se passe-t-il ? Le Capitole est sans voix … Un épais brouillard gris monte dans la zone … La caméra passe d’une zone à l’autre,et seules certaines semblent touchées … Décision des Juges ou pur hasard ?  Les tributs ne voient pas le brouillard arriver, certains tombent au sol alors qu’ils sont en pleine conversation, sans même s’en apercevoir … Comme morts. Mais la camera zoom sur eux et on peut voir leur poitrine se soulever … Ils sont seulement endormis.

La nuit passe sans que rien ne se produise et au matin, le brouillard disparait. Pourtant, les tributs touchés ne se réveillent pas pour autant, au contraire … Ils commencent à transpirer, à avoir un sommeil agité,comme pris de cauchemars, de spasmes … Certains se tordent de douleur …

A midi, lorsque la plupart des tributs découvrent la présence de la boite censée les séparer, les tributs sont toujours endormis. Aune heure, lorsqu’une voix s’élève et annonce qu’il ne reste qu’une heure pour se séparer, ils dorment toujours … Par chance, pendant toute la durée de leur inconscience, aucun tribut n’est tombé sur eux, sinon tout le monde sait ce qui leur serait arrivé …

C’est à 13h45 précise que tous les tributs touchés par le brouillard se réveillent en sursaut. Que leur est-il arrivé ? Ils semblent eux-mêmes surpris d’être toujours en vie … Et surtout, ils se sentent très faibles. C’est alors que la boîte apparait à côté d’eux, comme par magie, et une voix stridente en sort : « Vous avez bien dormi, vous en paierez le prix. Rester ensembles ou vous séparer ? Vous avez cinq minutes pour décider. Mais pour vous libérer, un morceau il vous faudra trancher … »

Le message est clair cette fois-ci, les Juges ont déjà leur prochain piège en tête, et ils n’ont pas le temps de jouer aux devinettes.


__________________________
HRP

Vous l’aurez compris, ceci est un mini-event pour vous permettre de rattraper votre retard. Il n’a été proposé qu’à ceux qui avaient un gros retard rp afin de leur permettre de continuer l’arène … Une sorte de saut dans le temps. Sauf qu’il a évidemment un prix afin de ne pas pénaliser les joueurs qui ont été actifs : le brouillard somnifère n’était pas inoffensif et a causé la perte de 40 pvs aux personnages endormis …

Joss et Aeden perdent donc 40 pvs chacun

A vous maintenant de jouer votre réveil et de rapidement jouer la séparation ou non pour être prêt jeudi pour la suite des aventures :)

Puisse le sort vous être favorable …

Votre staff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Sam 14 Nov - 17:13

D8 - Maxim





Maxim tenait fièrement la boîte devant lui, le montrant à Joss en attendant sa réponse… Quand soudain, il se sentit terriblement fatigué : tout autour de lui, la végétation se couvrait d’un doux brouillard blanc. Le Tribut ne comprit pas ce qu’il se passait : était-ce sa fatigue toujours plus terrible qui lui donnait des hallucinations, ou était-ce la brume qui apportait ce harassement ? Il commençait à se sentir investi d’une certaine panique quand ses jambes l’abandonnèrent, se défilant sous lui. Mais il sombra dans l’inconscience avant que sa tête ne cogne contre le sol.
Sa joue si douloureuse collée sur une surface plane et froide. Son corps détrempé par une eau mouillée et lourde. Ses bras et ses jambes ankylosées. Quand Maxim reprit conscience, il ne comprit tout d’abord pas ce qui lui était arrivé : il était étendu au milieu du marais, le haut du corps allongé sur la boîte, juste assez pour pouvoir respirer sans se noyer. Il ne put s’empêcher de se lever sans pousser un gémissement : que s’était-il passé ?
En jetant un regard aux alentours, Maxim vit que Joss était également affalée sur une racine et qu’elle reprenait, elle aussi doucement ses esprits. Malgré la douleur, malgré le silence, malgré la surprise, quelque chose naquit en lui : c’était sa chance. Son unique chance était là, sur la hanche de la jeune femme, brillant dans un rayon de soleil qui traversait les feuillages.
Un orgueil. De la fierté. Une envie.
Il se releva, se sentait quand même affaibli malgré sa nouvelle détermination, et de ce fait il tangua un instant. Un voile rapide tomba sur ses yeux, sa tête semblait gonfler, et il ne put retenir un gémissement de douleur. Mais heureusement, cet état fut éphémère, et le monde s’éclaira soudain. Il était prêt.
Prêt à faire enfin quelque chose.
Maxim ne réfléchit pas et bondit sur Joss. Ses mains étaient tendues vers l’arme dans l’espoir de l’attraper.



  Maxim Lower - District 8 est dans la Zone marécageuse - Ouest
Maxim Lower - District 8 cherche à attraper le sabre de Joss. DEMANDE DE LANCER DE DES.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Mar 1 Déc - 2:38

D2 - Joss






Le sourire satisfait et plein de condescendance qui rayonnait sur le visage de Joss trahissait parfaitement son caractère bourré d'un orgueil qui n'avait d'égal que celui de son jumeau. Sa présence commençait d'ailleurs à lui manquer, même si elle était trop fière pour se l'avouer. Pour tenter de faire passer cette envie de courir le retrouver afin d'enchaîner des meurtres en série, elle prenait plaisir à humilier ce jeune des districts pauvres qui pensait sans doute encore avoir une chance : à croire qu'il n'avait pas encore compris que les Juges ne lui avaient pas offert cette possibilité...

- A ton bon plaisir Josiane,  répondit Maxim sans tarder. J’imagine que ce serait dommage d’abîmer ta magnifique manucure qui date encore des Interviews…

Si elle laissait redescendre la tension propre à son tempérament de carrière surentraînée quelques instants, elle arrivait presque à le trouver amusant. Assez amusant pour mériter sa mort dans d'atroces souffrances pour avoir osé massacrer son prénom trop souvent pour être honnête. Qu'il se moque d'elle autant qu'il voulait, elle lui fera regretter : tôt ou tard.

Alors, souriant pendant qu'elle se contentait de l'observer avec un rictus menaçant, Maxim bomba le torse et ajouta encore plus de comédie à cette situation ubuesque :

- Fais attention, tu as ton mascara qui coule et le vernis sur ton petit doigt qui s’écaille… C’est pas très glamour !

Ce qui ne sera pas très glamour, ce sera ma façon si tendre de passer avec délectation mon sabre dans tes entrailles dès que nous ne serons plus liés... songea Joss avec une certaine impatience que trahissait ses doigts qui battaient la mesure imperceptiblement sur la garde de son sabre. Il fallait simplement espérer que les Juges ne tarderaient pas à lui offrir cette échappatoire, car il fallait se rendre à l'évidence : supporter ce gosse pendant plus de quelques heures serait plus difficile que de gagner l'arène, bien que cela ajoutât un challenge !

Avec son air plein confiant, elle regarda avec attention Maxim trouver le cadeau des Juges. Puis elle ne put s'empêcher de faire apparaître sur son visage la satisfaction perfide qui la parcourut lorsqu'il se retrouva à devoir patauger dans les marécages en soufflant comme un bœuf. Ce n'était qu'une brindille à qui on demandait de soulever un objet imposant, maintenant il devait enfin se rendre compte du pauvre petit insecte qu'il était : pauvre petit insecte dont elle prendrait un malin plaisir à se débarrasser le moment venu. Pour l'instant, sa seule façon de résister à cette pulsion meurtrière était de l'utiliser, de le soumettre à son bon vouloir et, cerise sur le gâteau, l'humilier...

C'est alors qu'un jet de boue éclaboussa la jeune fille. Elle lâcha un juron, ses pupilles semblaient encore plus noires, éclatantes d'une lueur de rage.

- J’ai la boîte. Toi par contre, t’as une salade dans les cheveux.

Un rire échappa à Maxim, elle lui aurait tordu le cou si elle l'avait pu. Ses poings se serrèrent doucement, mais elle n'en fit rien.

- Aller hop ! j’ai fait mon boulot, à toi d'avoir une idée de ce qu'on en fait.

Elle se détendit en relâchant sa poigne sur son arme et s'avança vers la boîte. Elle était en verre. Joss se montrait prudente : les cadeaux des Juges étaient toujours des moyens de mettre les tributs à l'épreuve. Il fallait seulement trouver la manière dont ils avaient envisagé que ce cadeau pourrait faire le bonheur des spectateurs... De sa main gauche, elle nettoya rapidement la vitre pour enfin apercevoir la balance contenue dans la boîte. L'un des plateaux maintenait en place une paire de ciseaux, il fallait donc couper quelque chose... Couper quelque chose...

Les pensées de Joss s'embrumait, elle se sentait vaciller. La brume qui s'étendait... Elle venait à peine de la remarquer : depuis quand était-elle là ? Elle devait à tout prix se mettre à l'abri. Mais pourquoi ses jambes étaient-elles si molles alors que son seul salut se trouvait dans l'espoir de se mettre en hauteur, dans un arbre ? Elle fit quelques pas, sans plus songer à Maxim qui venait de chuter dans l'eau des marécages... Sa main se posa sur le tronc d'un arbre,  un choc contre son visage, une douleur au niveau de sa hanche qui venait de heurter des racines plongées dans l'eau sale des marais...

Puis ce fut le trou noir.

Ce fut un son artificiel qui la réveilla. Elle se sentait étrangement nauséeuse, son esprit n'était toujours pas très vif. Elle caressa son front et sa tempe droite qui avait été écorché par sa chute brutale sur les racines d'un arbre, ce qui l'avait sans doute sauvée de la noyade. La voix métallique continuait, dans son dos, à marteler des instructions. Elle mettait toute la peine du monde à se concentrer pour en comprendre les termes :

« Vous avez bien dormi, vous en paierez le prix. Rester ensembles ou vous séparer ? Vous avez cinq minutes pour décider. Mais pour vous libérer, un morceau il vous faudra trancher … »

Les mots se mêlaient et, dans la confusion du réveil de la brume hypnotique, Joss faisait doucement cheminer l'idée machiavélique des Juges. Quand soudain, elle comprit.

Au même instant, le bruit de l'eau qui s'agite la fit sursauter et elle eut juste le temps de se retourner à temps pour plaquer le bras de Maxim contre les racines de l'arbre avant qu'il ne saisisse son sabre. Elle appuya sur son poignet, se délecta un instant de la grimace qui s'étendait sur son visage désormais bien loin du rire plaisantin qu'il l'avait obligée à supporter depuis leur rencontre. Elle lui susurra alors :

- Qu'est-ce que tu croyais ? Que tu allais pouvoir t'en prendre à "Josiane" et bien crois-moi tu n'as plus besoin de te rappeler de mon nom vu l'endroit où je vais t'envoyer !

Et elle abattit son sabre sur le poignet de Maxim...


« Joss - District 2 est dans la zone marécage ouest »
« Joss - District 2 attaque Maxim et tente de lui couper la main. DEMANDE DE LANCER DE DES »
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Ven 4 Déc - 0:27





Evénement
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Le sang des tributs morts…
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Voilà maintenant trois heures que les tributs ont reçu l’instruction de se séparer. Certains ont décidé de rester liés à leurs risques et périls, d’autres ont décidé de faire le sacrifice de leur chair … Ou de celle de leur co-tribut de façon plus ou moins consentante. Le sang a enfin coulé à flot … Quoique …

Si le coup de canon a déjà pu résonner plusieurs fois et que les tributs survivants sont pour la plupart amputés, les juges n’ont pas jugé avoir vu assez de sang ; c’est quand même une année d’Expiation ! Mais ils vont remédier à cela très bientôt …

Ceux qui sont à la corne peuvent voir que quelque chose se trame, pour les autres … Ils peuvent entendre eux-aussi que les problèmes arrivent … La corne se met à trembler, les murs de la pyramide semblent quelque peu s’écarter et on entend un bruit rauque semblant provenir des abîmes … Quand soudain, la pyramide semble entrer en éruption. Un liquide rougeâtre semblable à du sang sort du sommet et dévale les pentes de la pyramide. Rapidement, il recouvre tout le sable de la corne et en quelques minutes, toute l’arène est ensevelie sous un épais liquide rouge visqueux. Mais quel est ce nouveau tour ? Et ce liquide est-il dangereux ? Allons, vous connaissez déjà la réponse …

HORS RP
Explications
__________________________




Voilà le petit piège qui nous a été concocté par nos juges (entendez par là : les contacter pour les plaintes et les réclamations xD)
Le sol de toute l'arène est couvert par le sang. Evidemment, ce sang est acide, et ceux qui le touchent perdent des pvs. Mais s'il a recouvert le sol partout dans l’arène, comment échapper à ce funeste destin me direz-vous ?  La seule façon de s'en sortir est l'escalade :

Escalader : la compétence "escalade" vous permet d'escalader un mur, un rocher ou un arbre. Une fois en haut, pour pouvoir "tenir", vous avez deux possibilités : une corde pour vous attacher ou des compétences en force. Une corde vous permet d’attacher une personne à un arbre pendant 1h ; après ce laps de temps la corde casse.
Vous avez 1 en force : vous pouvez vous accrocher pendant 10 minutes.
Vous avez 2 en force : vous pouvez vous accrocher pendant 20 minutes.
Vous avez 3 en force : vous pouvez vous accrocher pendant 40 minutes.
Vous avez 4 en force : vous pouvez vous accrocher pendant 60 minutes.
Vous avez 5 en force : vous pouvez vous accrocher pendant 1h20.
Vous avez 6 en force : vous pouvez vous accrocher pendant 2h.
Vous avez 7 en force : vous pouvez vous accrocher pendant 2h40.
Vous avez 8 en force : vous pouvez vous accrocher pendant 3h20.



Vous pouvez éventuellement aider votre partenaire, et ceci de deux façons :

  • Si votre partenaire n'a pas la compétence "escalade", il va peut-être être nécessaire de l'aider à grimper. Toutefois, cela va nous demander de fournir une grande force et vous épuisera. La durée du maintien accroché du tribut aidant devra être divisée par trois ! Celle de l'aidé devra alors être divisée par 1,5.
  • Si votre partenaire va bientôt céder (uniquement s'il lui reste entre 10 et 20 minutes pendant lesquelles il peut tenir), vous pouvez éventuellement aider quelqu’un qui n’arrive pas à tenir en le portant/maintenant. Dans ce cas, vous devez diviser par deux le temps pendant lequel vous tenez.


Si vous tombez car vous n’avez plus assez de force, il vous faut 15 minutes pour récupérer vos forces et pouvoir vous accrocher à nouveau.(porteur comme porté)

L’arène sera recouverte pendant 1h30 à la suite de quoi le sang se retirera dans la corne comme il est venu.

Sachez que dans le sang, vous perdrez 1 pv par min. Gérez bien votre temps et surtout, accrochez-vous !

Pour ceux qui étaient en "combat":
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Mar 8 Déc - 0:41

D2 - Joss






Joss était ravie, l'adrénaline qui coulait dans ses veines lui donnait une sensation grisante de puissance et de supériorité. Que pourrait faire ce jeune plein d'arrogance face à ses gestes précis et sa lame affûtée. Elle tentait de maintenir son poignet sur la souche de l'arbre et abattit la lame, seulement Maxim réussit dans un élan à se dégager et le sabre s'abattit sur la souche qu'elle entailla profondément. Joss pesta à voix haute, lâchant un juron innommable alors qu'elle dégageait la lame. Vif et rapide, le tribut du huit n'attendit pas son reste.

Il était hors de question qu'il lui échappe, elle le trancherait en morceaux pour s'être moquée d'elle et avoir voulu jouer au plus malin ! Il allait payer et elle allait le tuer de ses mains, au Capitole ils devaient être heureux de voir enfin de l'action, de la revoir s'acharner sur un tribut sans son frère qui plus est ! C'est elle qui allait être la reine de ce spectacle, elle voulait devenir la vedette, supplanter son jumeau et elle allait tout faire pour cela. Après tout, il n'était pas là et elle avait bien le droit, voire même l'obligation, de s'amuser sans lui. Le regard noir de Joss ne quitta pas Maxim lorsqu'il recula et fondit soudainement sur la boîte des Juges. Que voulait-il ? la détruire ?

La peur s'empara soudain de Joss, il était hors de question qu'il fasse capoter son plan parfait. Il était hors de question qu'elle échoue. Son corps s'élança alors dans un seul bond rapide vers Maxim. Elle fut sur lui et tenta de le frapper à nouveau de son sabre alors qu'il sortait les ciseaux de la boîte et les pointa vers elle. Défensive, Joss se projeta en arrière ratant sa cible pour éviter l'attaque de Maxim. Il avait de la ressource, mais elle ne se laisserait pas ridiculiser par cette brindille une fois de plus. Alors elle se mit à rôder doucement autour de lui, comme un animal autour de sa proie.

- Alors comme ça tu veux jouer ? dit-elle d'une voix à peine essoufflée. Jouons alors !

Elle avait fondu sur Maxim, comme une harpie en furie et elle l'avait violemment poussé dans les marais en agrippant seulement son poignet hors de l'eau. La lame fendit l'air et bientôt Maxim retomba dans l'eau boueuse des marécages. Sa main qu'agrippait Joss n'était plus solidaire de son corps. Elle le laissa ainsi et courut immédiatement jusqu'à la boîte où elle posa la main sur un plateau et en ouvrir les doigts serrés autour des ciseaux qu'elle posa sur une second plateau. Un cliquetis, le tiroir eut un rebond et s'entrouvrit légèrement, elle y trouva une seringue qu'elle s'injecta sans réfléchir. Le but des Juges avait été annoncé, la puce affichant le numéro de son co-tribut éteignit sa lueur claire : elle était désormais libre.

Libre d'en finir avec ce morveux des districts inférieurs.

- On dirait que j'ai gagné très cher Maxence !

Elle était fière d'elle, fière de sa victoire même si elle savait que ce n'était que le premier défi des Juges. Juste pour le plaisir, elle allait maintenant écraser cet insecte. Elle allait... Mais un bruit sourd résonna dans l'arène en se répercutant dans la jungle des marécages. Un bruit venu des profondeurs de l'arène, un bruit qui annonçait un nouveau moment de spectacle concocté par les Juges. Tout autour d'elle, le temps sembla s'arrêter même si elle ne perdait pas Maxim des yeux. Quelques secondes seulement passèrent avant que la vague rouge écarlate ne déferle vers eux. Plus le temps de fuir ou de se cacher, elle arriva de toute part. Il fallait se mettre à l'abri qui sait ce qu'elle pouvait provoquer...

Joss courut vers l'arbre le plus proche et y grimpa avec une aisance déconcertante, parfaitement entrainée à ce genre de situation. Même si le goût amer de ne pouvoir achever Maxim tout de suite la rendait folle de rage, elle se contenait. Cette marée sanglante pouvait très bien contenir un poison mortel et dans ce cas, ce jeune mourait dans d'atroces souffrances sous ses yeux : ce qui, au final, n'était pas un mauvais scénario. Au contraire, un sourire narquois traversa son visage à cette pensée. Sans compter qu'après tout, elle n'aurait qu'à voir l'effet que ce piège aurait sur ce petit malin pour savoir si cela était sans danger et donc si elle devrait finir le boulot elle-même.

- Alors dis-moi Maxence, dans combien de temps tu penses te décomposer ? ricana-t-elle alors que la marée venait de toucher le corps de Maxim.

Ce piège devait être cruel, on était à une Expiation... C'est pourquoi, elle ne douta pas qu'il fut mort... Bientôt...


« Joss - District 2 est dans la zone marécage ouest »
« Joss - District 2 a escaladé un arbre pour échapper au piège des Juges »
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Sam 12 Déc - 18:05

D8 - Maxim





Le sabre se déroba à sa vue et à ses mains ; Joss s’était malheureusement retournée pour l’empêcher d’attraper cette arme tant désirée. Pire était même la situation, puisqu’il venait d’ouvrir cette porte que les deux partenaires forcés lorgnaient depuis le début : celui de leur confrontation directe. La Carrière, entraînée toute sa vie à ce que ce genre de surprises soit en réalité anticipé, avait saisi le poignet de son adversaire et l’avait plaqué avec force contre la racine sur laquelle elle dormait quelques secondes auparavant.
Maxim laissa échapper une grimace. Sa peau, abîmée par la pluie piégeuse deux jours auparavant, frotta vigoureusement contre les aspérités de l’écorce. A cette douleur se mêla la honte de s’être royalement raté et de ne pas voir dans la poigne de la jeune femme l’occasion de se libérer. Il tordit néanmoins son bras dans tous les sens possibles, ne se sentant pas d’humeur à abandonner quand son vis-à-vis jubilait :

« Qu'est-ce que tu croyais ? Que tu allais pouvoir t'en prendre à "Josiane" et bien crois-moi tu n'as plus besoin de te rappeler de mon nom vu l'endroit où je vais t'envoyer ! »

Et soudain, une faiblesse. Tandis qu’elle le raillait, Joss l’avait laissée, aussi faible que dangereuse : son exaspération suite aux remarques répétées du fils de couturiers, couplée à l’excitation de la victoire, lui firent relâcher très légèrement la pression. Assez pour Maxim. La lame effilée siffla dans l’air ; s’appuyant avec sa jambe contre le bois, il s’appuya fermement dessus et réussit à se dégager à temps pour voir, au milieu des éclaboussures qu’il causa, le terrible fil ne trancher que l’air.
Un beau juron s’échappa des lèvres de la jeune femme, et ce fut au tour de Maxim de se laisser prendre au jeu. Il se mit à rire : la frayeur se dégagea de son cœur en laissant l’adrénaline mettre à sa place cette confiance, cette excitation, cette félicité magnifique que lui procurait le combat. La pauvre Carrière ne savait donc pas que le Tribut, auquel elle faisait face, connaissait lui aussi très bien les sentiments qui l’habitaient.

« On dirait bien que tu as raté, » lança-t-il avec un sourire malicieux en agitant sa main ciblée.

Vaincre un Carrière. Quelle gloire pourrait-il gagner à mettre ces bêtes surentraînées au tapis !
Maxim ne mit cependant pas longtemps à remarquer qu’il y avait une tache dans ce tableau idyllique : malgré toutes ses bravades, Joss le surpassait dans tant de domaines que la moindre erreur serait fatale. Elle était Carrière, et lui non. Elle était en bonne forme physique, et lui non. Elle était armée, et lui non. A ce sujet-là, le Tribut du District Huit devait avouer que les mains vides, il se sentait réellement nu… Il fallait remédier à cela. Vite.
Par désespoir, il jeta un regard vers la boîte, source d’autant de problèmes que de solutions. Une simple image frappa sa rétine : il y vit, reposant dans le fond, la paire de ciseaux détachée de son socle. Ses pensées s’éclairèrent, l’espoir et l’orgueil se gonflèrent, et il se précipita sur ce qui toute son enfance n’avait servi qu’à découper des vêtements, et ce qui aujourd’hui lui permettrait la victoire.
Un clapotement lui parvint. Maxim se jeta dans le sens opposé à Joss, voyant passer près de lui le sabre qui ne trouva une nouvelle fois pas sa cible. La crinière brune passa dans son champ de vision, tellement proche qu’il frappa sans réfléchir. A s’y attendre, les réflexes de la jeune femme eurent raison de son attaque désespérée qu’elle esquiva, instaurant entre les deux adversaires une distance assez respectable pour qu’ils puissent se replacer.
Ciseaux en main, Maxim se tenait fléchi sur ses jambes, tous ses sens en alerte. Il était prêt. Son sourire confiant en témoignait de la confiance que lui prodiguaient ses années d’entraînement avec son ami, au District Huit, avec la vieille paire de petites lames qui traînaient dans l’atelier de couture de ses parents. Son sourire heureux trahissait l’adrénaline qui animait ses veines devant le combat, devant le bonheur d’enfin agir, lui qui avait passé les deux premiers jours à subir, subir le lien des Tributs, subir l’aveuglement, subir sans pouvoir réagir. Son sourire orgueilleux, enfin, témoignait qu’il connaissait ses chances et qu’il savait qu’il sortirait de ce combat victorieux.
Les Juges voulaient les voir se mutiler ? Alors ils en auraient pour leur spectacle. Il allait montrer à cette arrogante pimbêche que le monde en dehors de son centre d’entraînement était prêt à prouver à ces brutes privilégiées qu’elles n’étaient pas les seules capable.

« Dis-moi, Josiane : tu as troqué ton sabre contre une canne de grand-mère, ou tu ne sais définitivement pas t’en servir ? » lança-t-il.

Joss se mit à tourner lentement autour de lui, son regard aussi hargneux que celui d’une vipère.

« Alors comme ça tu veux jouer ? Jouons alors ! »

Maxim ouvrit la bouche pour répliquer qu'il était plutôt joueur. Elle profita de cet élan de sarcasme pour frapper : de sa main libre, elle saisit le poignet de son adversaire, tout en le poussant violemment pour qu’il perde effectivement son équilibre ; l’instant d’après, il roulait dans l’eau boueuse et pâteuse, visqueuse, pris dans un élan qu’il ne contrôlait plus.  
Le monde autour de lui devint chaotique. Son corps entier hurlait une douleur que sa tête, ballotée entre eau et racines, ne comprenait pas. Elle cherchait pourtant, faisait un effort incroyable pour reprendre un semblant de contrôle : mais le bordélique flot d’informations qui la frappait la rendit incapable. Incapable encore était-elle d’analyser quoi que ce soit, concentrée à tenter de récupérer une respiration coupée par les gorgées de vase accidentellement avalées dans ce violent mouvement.
Eau. Racines, vase. Douleur. Incompréhension. Manque d’air. Eau. Dur choc. Reprendre de l’air.
Il se débattit dans ce fond d’eau pour reprendre une inspiration. Il tenta pour cela de s'appuyer sur ses mains mais son corps se déroba sous lui, du côté droit ; trop occupé à cracher, il ne put se rattraper et roula à nouveau sur le dos. Cette fois-là, il réussit dans un mouvement instinctif à se dégager pour revenir sur ses genoux, et sortir la tête, reprendre de l’air, reprendre un semblant d’esprit, et vider ses poumons.
Il crachait, crachait, peu lui important de ce que pouvait dire cette voix qui paraissait si lointaine, ne comprenant pas que le bruit sourd dans le lointain n’était pas un battement perdu de son cœur. Il tentait de se calmer en prenant de l’oxygène. Tout ce qui comptait, c’était cette douleur aigue que lui causait chaque inspiration d’air frais. Il en oublia toutes les autres informations que son corps pouvait lui fournir : des bouffées de fraîcheur. Il tenta de se débarbouiller le visage, de reprendre rapidement le fil de ses pensées, et ses mains passèrent dans son champ de vision.
Un cri effaré traversa ses lèvres : il n’y en avait qu’une sur les deux.
Dans une réaction désespérée, ses yeux scrutèrent les alentours pour la retrouver. Le but, qui lui était inconnu, était forcément idiot et inutile : et ses paupières s’arrondirent quand il vit cette masse sanglant sur l’un des plateaux de la boîte.
C’était une blague, un mauvais rêve. Une impression. La douleur n’existait pas, elle était remplacée par de la terreur : c’était complètement insensé. Incapable d’accepter la réalité, ce cœur fier allait d’incompréhension à déni.  Maxim laissa son regard aller et venir entre son moignon sanglant et la main, de la main au moignon sanglant. Puis, il leva doucement les yeux vers l’arbre qui se tenait derrière la boîte – et dans lequel était perchée Joss, fière comme un paon.

« Alors dis-moi Maxence, dans combien de temps tu penses te décomposer ? »

Maxim allait hurler toutes les insultes qui lui traversèrent l’esprit quand un picotement violent se fit sentir sur son poignet – ou moignon, il ne s’en rendait pas bien compte. Cela, couplé à la phrase de la Carrière, provoqua une détonation en lui, éveilla des instincts, et il fit un bond sur ses jambes pour s’éloigner de quelques mètres en courant, avant de grimper à un arbre à son tour.
La survie. C’était certes assez technique avec une main en moins, mais face à ce problème technique, il ne se concentra que sur cette saleté de branche qu’il souhaitait atteindre. Le paradoxe qui l’habita durant toute son ascension pouvait paraître incroyable : il prenait en compte ce membre en moins qu’il niait à avoir perdu. Le pli de coude droit devint un crochet pour son ascension, sa respiration à bout depuis longtemps installa un rythme régulier, fréquent, guidant sa montée. Et il y parvint, sifflant comme une vieille machine à coudre rouillée.
Maxim était fatigué, à bout, incapable de réfléchir normalement. Sa tête était prise d’une terrible migraine ; son ventre semblait vouloir déverser son contenu vide. Quelques larmes incontrôlables, nées de l’effort et de la prise de conscience, naquirent dans les coins de ses yeux irrités. Accroché avec une main et le pli du coude, il jeta un regard désespéré vers les vagues de sang qui ne semblaient pas vouloir se calmer. Il refusait de regarder ce moignon embourbé, duquel perçaient plusieurs filets de sang. Non, non… Il pinçait la branche de son coude toujours plus fort, autant pour raffermir sa prise que pour ne se concentrer que sur cette douleur-là, sur cette pensée là.
Et pour la première fois, en fixant la marée en dessous, en tentant de s’accrocher tant bien que mal, il se sentit habité par le désespoir. Pour la première fois, il sentit qu’il ne s’en sortirait pas : que cette arène et cette édition qui auraient dû être siennes allaient lui être fatales. Comment un manchot pouvait s’en sortir ? Il tenta de retrouver cette pensée d'orgueil qu'il avait ressentie peu auparavant, quand il croyait encore la vaincre : mais tout ce qu'il vit, c'était une image de lui même projeté en arrière tandis qu'on lui coupait la main. L'orgueil faisait place à l'absence, et il planta les ongles dans l'écorce pour chasser cet insurmontable sentiment, plissant les yeux qui en profitèrent pour laissèrent encore s'échapper des larmes.
Penser à autre chose. Son esprit vira vers la succession de malheurs qu'il avait subie et il se rendit alors soudain compte qu'elle avait été éloquente, et qu'il avait refusé de les écouter. Depuis le début, il n'avait fait que subir, ne ferait que subir, jusqu'à ce qu'arrive ce funeste événement. Il ne voyait certes pas Joss d’ici, cachée derrière les arbres, mais en pensant à elle, en l’imaginant, en entendant ses paroles railleuses, il sentit un bouillant liquide enflammer ses entrailles.
Soudain, son coude glissa. Il tenta désespérément de se raccrocher, mais son bras l’abandonna.

« Merde, non… aller... »

Sa voix était cassée, désespérée. Elle résonna comme une plainte contre ce sort qui s’acharnait sur lui qu’un élan de courage, et son écho fut comme le signe qu'il allait lâcher, qu'il ne pouvait lutter contre ce vide qui le tirait à lui.
Il tenta de se rattraper de sa main libre, mais il se sentait inexorablement aspiré par le vide : des vertiges le happèrent, sa vue se brouilla, et il vit ses doigts se refermer sur le vide, à quelques centimètres de la branche. Un haut-le-cœur le secoua tandis qu’il voyait les branches défiler autour de lui, celles qu’il avait eues tant de mal à escalader. Il tenta même de se rattraper avec sa main perdue. Qui, bien évidemment, lui fut horriblement défaillante.
Le vide. Une force qui faisait perdre toute mesure des réalités : Maxim tomba en arrière, loin de tout appui, pris d’une peur incroyable qui se voyait sur tous ses traits. Une exclamation réussit enfin à franchir ses lèvres quand son dos heurta violemment la marée.




  Maxim Lower - District 8 est dans la Zone marécageuse - Ouest
Maxim Lower - District 8 a escaladé à un arbre pour échapper au piège des Juges et a tenu 40 minutes avant de tomber.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Lun 14 Déc - 19:36

D9 - Nolan





Nolan et Thalia marchaient côte-à-côte , se dirigeant vers le Temple que lui avait décrit son alliée et qui pourrai leur servir de repaire. Encore fallait-il qu’aucun autre tribut n’ait eu cette même brillante idée , auquel cas un affrontement frontal aurait lieu .
Le jeune homme n’était pas particulièrement mécontent de quitter cette zone de l’arène dans laquelle il se trouvait depuis le début , la phase à la Corne exclue .  Au moins il pourrait marcher les pieds au secs bien qu’il se doutait que d’autres dangers aussi imprévisibles et mortels les guettaient dans ce désert et ce mystérieux temple.
C’est alors qu’un fracas retentit , les deux tributs s’arrêtèrent net dans leur marche et échangèrent un regard inquiet ; qu’est ce que cela voulait donc bien signifier ?Un simple regard vers la Corne leur suffit pour comprendre :  une immense vague d’un liquide rougeâtre filait vers eux à toute vitesse.

-Cours! , cria Nolan , cours !

Il se dirgièrent à toute allure dans la direction opposée avec l’hypothétique espoir de pouvoir aller plus vite que le piège qui s’abattait sur eux , mais nul dans l’arène ne pouvait en réchapper.  Peut-être aurait-il gagné quelques fractions de secondes s’il n’avait pas lamentablement trébuché sur une racine . Il plongea dans l’eau marécageuse la tête la première , Thalia courut à sa rescousse et l’aida à se relever dans un geste inutilement courageux : la vague était sur eux.
Ils furent recouvert par un étrange fluide cramoisi duquel s’échappait une odeur familière à toute personne qui s’était déjà coupé , ne serait-ce qu’un peu.

-Du sang ! C’est du sang !
s’exclama Nolan.

A quoi cela pouvait-il bien rimer ? Le jeune homme ne voyait pas en quoi le sang était dangereux outre mesure surtout qu’ils ne risquaient pas de se noyer , cette marée rouge s’étaient interrompue avant de les recouvrir totalement. C’est alors qu’il ressentit des légers picotements qui se firent de plus en plus douloureux avec les secondes ; mais oui bien sûr , comment avait-il pu être aussi naïf ? Ce sang n’était pas naturel mais modifié pour affaiblir les tributs. Dans un éclair de lucidité Nolan désigna l’arbre le plus proche du doigt

-Il faut que nous y montions.


Il atteignit le tronc en pataugeant sur quelques mètres dans cette bien étrange piscine avant d’entamer son ascension. Au prix de nombreux effort il réussit à escalader et s’extirper du piège des Juges tout comme Thalia qui l’avait imité ; ils pourraient assurément tenir quelque temps dans cette position , agrippé à cette arbre mais pas indéfiniment . Combien de temps allait donc durer cette marée mortelle ?

Les minutes passaient avec une extrême lenteur et la mer de sang ne semblait pas baisser de niveau ; Nolan sentit peu à peu ses bras le faire souffrir mais il ne devait pas céder , il ne pouvait pas céder ; il n’en avait pas le droit. Il entendit alors un cri sur sa gauche , Thalia , épuisée et trop éprouvée venait de lâcher prise et était tombé ; presque instinctivement Nolan plongea à nouveau dans le sang .
Ne pas céder à la panique et garder l’esprit clair était la meilleure chose à faire pour trouver une solution au problème .

-Ok Thalia , à priori ce sang ne tue pas instantanément , il nous affaiblit certes mais je pense qu’on peut prendre le temps de reposer nos bras pendant quelques minutes avant de remonter. Cette mare de sang va bien finir par partir à un moment ou à un autre , les Juges ne voudront pas d’une édition où le vainqueur sera simplement celui qui s’est le mieux agrippé à une branche.

S’ils perdaient espoir , ils perdaient la vie.

Nolan est dans la zone feuillue et marécageuse /Ouest et a escaladé un arbre pour échapper au piège. Il est tombé au bout de 40 minutes .
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Jeu 17 Déc - 10:45

D9 - Nolan








A chaque seconde qui passait, Nolan pouvait sentir que ce piège diabolique l’affaiblissait ; tel une sangsue , la mer de sang aspirait lentement mais méthodiquement la substance vitale des tributs.

Le jeune adolescent secoua ses bras endoloris , il fallait qu’il remonte au plus vite sur cet arbre . Les minutes passaient et ni Nolan ni Thalia ne se sentait encore prêt à escalader à nouveau mais au bout d’un moment il fallait se rendre à l’évidence ; ils n’avaient plus d’autre choix que d’essayer à nouveau : c’était monter ou mourir.

-Allez Thalia ! Il faut que nous montions !


Il lui lança un regard encourageant

-On peut  le faire ! Je sais qu’on peut le faire.

La jeune fille s’élança et Nolan l’imita sans plus attendre. L’ascension fut éprouvante et laborieuse , ses doigts encore suintant de sang glissaient sur les rares prises et à chaque mouvement supplémentaire ses membres lui faisaient encore un peu plus mal . Mais il ne devait pas lâcher et il ne lâcha pas ; après de nombreux efforts il réussit à s’agripper à une branche ; il chercha du regard son alliée : Thalia s’était réfugiée quelques mètres plus haut ; pour l’instant ils étaient hors de danger.
Anxieux , Nolan avisa la mare de sang qui ne désemplissait pas à ses pieds ; il n’y avait plus qu’à espérer qu’elle disparaisse au plus tôt car il ne savait pas combien de temps il pourrait

Nolan est dans la zone feuillue et marécageuse /Ouest et est resté 15 minutes dans la mare de sang ( -15 PV ) avant de monter à nouveau dans l'arbre.


Dernière édition par PNJ le Mar 22 Déc - 0:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Lun 21 Déc - 23:56

D2 - Joss






Perchée, les bras tendus autour du tronc de l'arbre qui n'était guère épais et ses deux jambes campées solidement sur deux branches distinctes, Joss contemplait la scène qui s'offrait à ses yeux. Elle trépignait presque d'impatience de voir la marée rouge ensevelir Maxim, le détruire à petit feu tandis qu'elle se ravirait du spetacle, tranquillement perchée dans son arbre. Seulement, elle fut presque déçue quand Maxim réussit à être suffisamment lucide pour suivre son exemple. En hauteur, il ne craignait rien... Elle le maudit intérieurement, serrant sa mâchoire pour se retenir de hurler sa rage.

Cependant, Joss savait. Elle savait que ce pauvre bougre ne pourrait pas tenir bien longtemps, son moignon sanglant, celui qu'elle avait elle-même sculpté à jamais dans sa chair en était la preuve. Quand il tomba enfin de son perchoir, le dos projeté en arrière et plongé de tout son poids dans la marée. Elle trépigna, retint son souffle un instant. Son regard avide de souffrance et de mort attendait avec impatience de voir son corps décharné, rongé par toute cette rivière de sang, se relever et crier dans un dernier sursaut avant que le doux son du canon ne se fasse entendre. Mais les secondes passaient et les hurlements sinistres se faisaient attendre. La colère devenait de plus en plus palpable, ses muscles se tendaient, elle se sentait prête à bondir.

Quand Maxim sortit miraculeusement la tête de cette marée, elle comprit aux brûlures sur sa peau que tout ce sang n'était pas fatal : il brûlait les chairs légèrement tout au plus, certes il ne faudrait pas s'y attarder mais si elle ne lui sautait pas dessus maintenant, il s'enfuirait et elle n'aurait pas réussi son petit défi personnel... Tuer ce gamin d'un humour infecte, le punir pour avoir été une torture à son esprit et lui avoir fait vivre la plus longue conversation de sa vie... Elle voulait qu'il souffre et cette marée n'apaisait en rien son envie de vengeance et de meurtre.

- Autant faire le boulot moi-même... lâcha-t-elle entre ses dents.

Un bond. Joss se retrouva dans le sang jusqu'aux genoux, le liquide imbiba ses vêtements et elle le sentit bientôt toucher sa peau. Les fourmillements, puis les picotements et la brûlure. Cela n'avait rien d'agréable comme sensation, mais la douleur aurait pu être bien pire. Finalement, ce piège était clément, trop clément pour laisser Maxim s'en tirer à si bon compte. Sans perdre de temps, elle le rejoignit en quelques enjambées et l'attrapa par le col :

- Alors comment trouves-tu ma petite amputation ? Pas mal réalisée pour une première...voyons voir si je m'améliore avec l'expérience !

Un sourire perfide s'inscrit sur ses lèvres, les ombres du marais dansaient sur son visage où la rage de vaincre côtoyait le sadisme des vrais carrières, ceux pour lesquels la vie n'avait plus aucune valeur.


« Joss - District 2 est dans la zone marécage ouest »
« Joss - District 2 a tenu 40 minutes avant de descendre. »
« Joss - District 2 attaque Maxim. »
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Sam 20 Fév - 1:25

D2 - Joss






L'attente. Voilà bien un truc que Joss ne supportait pas. Bien que sa capacité à faire preuve d'une patience d'ange était supérieure à celle de son frère, la demoiselle n'en fulminait que davantage intérieurement. C'était exactement cette exaspération qui l'avait poussée à se jeter à corps perdu dans cette mare écarlate et à se diriger vers Maxim, sabre à la main et prête à en découdre.  

Alors qu'elle le tenait pas le col, la jubilation de cet instant donnait des frissons à Joss. Etait-ce des frissons dus à la douleur de l'acide ou à l'excitation croissante ? Elle ne le savait pas et, au fond, elle s'en moquait. Le simple fait de savoir que, bientôt, ce sale mioche goûterait à sa lame la laissait dans un état de quasi-transe. C’était cela l’adrénaline des combattants, c’était pour cette sensation dévastatrice qu’elle avait toujours aimé se battre et défier tous ceux qui osaient s’interposer avec ses désirs. Ce gamin n’était même pas qualifiable d’obstacle, il était tout au plus assimilé à un vulgaire caillou sur son chemin tout tracé vers la victoire !

Maxim n’avait pas réellement eu le temps de répliquer à sa remarque, du moins s’il l’avait fait Joss ne l’avait pas entendu. Elle était trop impatiente d’assouvir son besoin ardent de violence. Elle frappa en direction de la main restante de Maxim, mais il s’esquiva en s’écartant. Elle lâcha un râle d’agacement et repartit à la charge, sabre pointé vers la poitrine de Maxim. Le visage fermé, les traits tirés affichant une détermination sans faille, elle était effrayante. On l’aurait presque dit inhumaine.

Encore un élan, elle frappa écorchant Max du bout de sa lame au niveau du thorax. Un rire sadique lui échappa.

- Tu n’es vraiment qu’un bon à rien, même pas foutu d’accepter de mourir... jasa-t-elle avec un rictus mauvais.

Elle s’apprêtait à se jeter à nouveau sur sa victime quand, dans un mouvement qu’elle n’avait pas vu venir, il s’élança vers elle. Joss lâcha un hoquet de surprise lorsqu’elle vacilla et tomba dans la mare de sang jusqu’aux coudes en se prenant un coup de poing en plein sur le visage. Elle détestait cette sensation d’être sous le joug d’une autre personne. Ce sale gosse allait le payer. Elle se jeta sur lui, l’attrapant à la taille pour le pousser avec elle dans le sang qui les entourait. Elle manqua plusieurs coups, il pestait aussi lorsqu’il la manqua. Encore un coup dans l’estomac, ses yeux se remplirent d’une lueur de fureur et elle lui balança un coup avec la poignée du sabre en plein visage. Elle observa un instant, la respiration rauque, le visage de Maxim baigné de sang. Sur le sien, coulait également le liquide vivifiant, sur sa joue grandissait une large ecchymose. D’un mouvement, elle cracha le sang qui lui arrivait dans la bouche à cause de sa lèvre fendue.

- C’est maintenant qu’on se dit au revoir… Alors…

Un sourire fin s’étira sur les lèvres de Maxim, mais elle comprit. Etrangement, elle commençait à le connaitre : le même orgueil mal placé qu’elle, seulement elle s’en méfiait et lui non. Dans un dernier geste, elle esquiva le coup qu’il tentait de lui porter avec cette espèce de satisfaction. L’expression de Maxim se figea : le sabre de joss venait de le transpercer de part en part. Entré entre deux côtes, il était ressorti dans son dos. Embroché, comme un vulgaire animal… Pour Joss, il n’avait même pas autant de valeur…

- …bye bye Maxence… lui murmura-t-elle à l’oreille tout en sortant son sabre avec une lenteur exaspérante et des petits mouvements de balanciers, souhaitant faire un maximum de dégâts internes.

Cette peur de l’inconnu dans ses yeux, cette terreur même, c’était cela dont se nourrissait Joss à cet instant même. Elle savourait cette étincelle d’une vie qui bientôt allait s’éteindre et quand elle entendit le râle de Maxim, elle sut qu’il n’en avait plus pour longtemps. Un poumon avait dû être perforé. Du sang coulait désormais de sa bouche entrouverte. Un geste encore, le sabre fut sorti et Maxim tomba dans la marée, son corps flottait légèrement, la tête hors de l’eau rouge. Alors Joss regarda… Elle le regarda en dévorant chaque seconde. La douleur de l’acide lui était étrangère, l’adrénaline était le meilleur des analgésiques. Quand ses pupilles devinrent de ce noir si sombre, si unique, elle sut et lâcha un soupir d’aise.

Le canon sonna. Elle venait de tuer Maxim.

Les yeux fermés un instant, elle se sentit envahie d’une plénitude telle qu’elle ne parvenait plus à contenir ce sourire narquois et victorieux. Elle avait réussi, elle avait prouvé qu’elle pouvait être une tueuse aguerrie sans son jumeau et cela lui procurait un sentiment de supériorité immense… Mais l’extase ne serait totale que lorsqu’elle aurait exhibé cette victoire sous les yeux béats de son frère.

Alors elle fit volte-face et se dirigea d’un pas assuré, bravant la marée finalement si banale, vers l’endroit où son frère avait rejoint son boulet. Bien décidée à se prouver qu’elle était le maillon fort de leur duo, elle avait déjà oublié le regard apeuré du jeune tribut dont elle venait d’abréger l’existence… Après tout, ce n’était qu’un jeu.



« Joss - District 2 est dans la zone marécage ouest »
« Joss - District 2 passe 7 minutes dans la marée sanglante, elle perd 7 pvs. Il reste 149pvs à Joss.»
« Joss - District 2 a tué Maxim. »


Spoiler:
 





Dernière édition par PNJ le Dim 21 Fév - 1:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Sam 20 Fév - 1:37





Troisième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Coups de canon...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Joss venait de porter le coup de grâce à Maxim du district 8. Quelques secondes plus tard, un coup de canon retentit… Il était alors 16h30, l'après-midi dans l'arène. Le temps sembla se suspendre quelques secondes…

Tous les tributs dans l'arène connaissaient le lien qui pouvait encore les unir à leur tout nouveau partenaire, tout comme ils savaient que certains avaient déjà pu se séparer... Ils se redressèrent donc, dans l'attente de savoir s'il s'agissait d'une équipe ou d'un tribut libéré du lien qui avait trouvé la mort... Un seul coup, ou deux ?

Seulement, rien ne se produisit. Un seul coup de canon avait retenti. Joss n'était plus liée à Maxim en ayant résolu le mystère de la boîte des Juges...

Quant aux autres tributs, ils ne sauraient peut-être jamais si Maxim n'était qu'une victime de plus à tomber sous les coups d'un tribut ou s'il avait succombé au piège cruel de la marée sanglante des Juges...

L'Expiation pouvait continuer, sans que personne ne sache, jusqu'au soir, qui était le malheureux pour lequel le glas venait de résonner dans l'arène.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4084
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Dim 21 Fév - 1:34

D2 - Kol & Joss





Les deux jumeaux marchaient dans leur coin de l'arène, chacun à la recherche de l'autre. Il était toujours impressionnant de constater à quel point ils étaient capables de ressentir le besoin de l'autre. Ce sentiment profond qui les poussait à trouver leur moitié, comme s'ils étaient indissociables malgré tous leurs efforts pour se distinguer de leur double. Ils ne se le serait jamais avoué, mais ils se savaient intimement liés : les deux parts d'une seule et même âme.

Joss avait à peine commencé à regarder autour d'elle pour savoir dans quelle direction elle chercherait  quand elle entendit la voix de son frère. Forte et grave, elle n'y avait aucun doute : il la cherchait lui aussi. Elle sourit un instant, fière à l'idée qu'il ait besoin d'elle avant de se rappeler qu'elle était dans la même situation et de se rembrunir. Tant qu'à faire, elle allait profiter du contexte, c'est lui qui l'appelait donc autant se saisir de l'occasion. Discrètement, en scrutant chaque instant les environs, elle se rapprocha progressivement de l'endroit d'où semblait provenir la voix de son frère. Les brûlures commençaient à être réellement désagréables sur ses mollets, elle se mit bientôt à presser le pas. L'eau de la marée avait des va-et-vient saccadés, elle ne devait plus être loin.

- Joss chérie ? Tu es où à la fin ? criait Kol à quelques dizaines de mètres seulement.

Lâchant un soupir, la concernée tourna au coin d'un arbre dont la cime était tendue vers l'astre luisant qui leur donnait tant de sueurs depuis maintenant trois jours. Que n'aurait-elle pas donné pour qu'il s'éteigne enfin... Mais il faudrait attendre le soir pour cela... Encore un tournant et elle se retrouva face à face avec Kol. Un sourire narquois se dessina immédiatement sur le visage de son frère avant qu'il n'annonce :

- Je savais bien que si je t'appelais tu rappliquerais dans la minute, bonne fifille !

Il riait de ce rire de grand frère qu'il n'était pourtant pas. Joss prenait souvent un malin plaisir à lui rappeler qu'elle était l'aînée, même si cela ne se jouait qu'à quelques minutes d'intervalle.

- N'exagérons rien frérot... Après tout qui a "besoin d'aide" pour appeler l'autre comme une fillette ? Elle afficha un grand sourire : Moi j'ai supprimé mon co-tribut, peux-tu en dire autant ?

Kol hésita un moment, mentir ouvertement à sa soeur était peut-être trop dangereux. Si d'une façon miraculeuse la petite Silver s'en sortait en cette troisième journée d'arène, alors il aurait bien du mal à lui faire accepter de l'avoir trahie, même pour un truc aussi banal qu'une victime en moins. Sans compter que sa jumelle avait, tout comme lui, cette faculté étrange de deviner quand il lui mentait... C'était sans doute ce qui l'agaçait le plus chez elle, mais elle était tellement belle et séduisante qui lui pardonnait sans la moindre peine.

- Ouais bravo sœurette ! dit-il en la rejoignant en applaudissant béatement. C'est vrai que c'est tellement compliqué de tuer un gosse d'un district de bas étage.

Il lâcha un petit rire moqueur.

- Pfff... siffla-t-elle entre ses dents, tel un serpent. Mieux vaudrait qu'on se mette à l'abri et on tergiversera plus tard sur nos exploits personnels ! ragea-t-elle à voix haute.

Elle escalada alors un arbre à proximité, sans le moindre mal elle se retrouva à quelques mètres du sol. Maintenant qu'elle était hors de la marée, ses jambes lui faisaient bien plus mal. A croire que la chaleur de l'acide l'avait protégé de cette souffrance qui désormais lui tiraillait la peau. Kol, quant à lui, tentait tant bien que mal de suivre sa sœur pour lui prouver qu'il n'avait pas besoin d'elle... Il s'accrochait mais ne parvenait à rien. Joss ricana :

- Besoin d'aide on dirait ?

Kol fit une grimace, il devait bien admettre qu'elle lui était plus qu'utile. Il tendit sa main, elle le hissa avec un sourire satisfait.

Il tinrent ainsi pendant une demi-heure, à discuter ensemble de ce qu'ils feraient une fois que la marée se dissiperait. A vrai dire, leur conversation tournait surtout autour de la décision essentielle de savoir s'il valait mieux qu'ils prennent le temps de soigner quelque peu leurs brûlures ou, au contraire, s'ils ne devaient laisser aucun répit à leurs adversaires et partir les traquer dès que les eaux seraient parties...

Au bout d'une demi-heure, Joss sentit ses forces l'abandonner. Son combat l'avait un peu affaiblie, même si elle ne l'avouerait jamais. La fatigue des longues distances parcourues depuis vingt quatre heures, la force dont elle avait dû faire preuve pour aider son frère... Autant de raison qui la laissait désormais exténuée, les muscles la tiraillaient en silence et sa peau douloureuse sous l'effet des cloques qui devaient se former sur ses mollets.

- Kol...

Il n'avait pas besoin qu'elle en dise davantage. Depuis déjà quelques minutes, Kol avait vu sa jumelle flancher et avec elle rien ne servait d'attendre un appel à l'aide franc, surtout pas maintenant qu'ils étaient dans l'arène, la vraie. Déjà dans leurs simulations débiles au centre des carrières, elle n'était jamais du genre à l'appeler à l'aide, comment pourrait-il en être autrement alors qu'ils étaient désormais sous le feu des caméras ? Et puis, Kol n'avait jamais attendu que Joss lui demande quoi que ce soit, il avait l'habitude de ressentir ce qu'elle souhaitait : pas besoin de mots entre eux, un simple regard suffisait.

- C'est bon, pivote et passe tes bras autour de mon cou, beauté... lui dit-il après s'être placé de manière à pouvoir supporter leurs poids respectifs.

Cette proximité entre les jumeaux ravivaient leur désir, cette tendresse profonde et intense qui avait toujours été le ciment de leur relation. Joss posa sa tête sur l'épaule de son frère et lui murmura :

- Tu m'avais manqué...

- Toi aussi Joss, toi aussi... lui murmura-t-il en plongeant son visage dans les cheveux légèrement ébouriffés de Joss.

Moins d'un quart d'heure passa avant que la marée ne se retire et que les jumeaux puissent descendre de leur perchoir. Arrivé en bas, Kol remarqua que Joss s'appuyait vaguement sur une souche pour tenir debout. Elle semblait un peu fatiguée et, s'il voulait être tout à fait honnête, lui aussi avait besoin d'un temps pour souffler...

- On se pose un peu ? lui demanda-t-il, sachant qu'elle partirait au quart de tour si ce n'était pas lui qui le proposait.

- Ouais, et après on va faire des dégâts : il est encore tôt, le canon sonnera encore avant le coucher du soleil... dit-elle avec un sourire aux lèvres.

Dans un effet miroir parfait, le même sourire étira bientôt les lèvres fines de Kol...

« Joss - District 2 est dans la zone marécage ouest »
« Kol - District 2  est dans la zone marécageuse ouest »

« Joss - District 2 escalade un arbre.»
« Joss - District 2 aide Kol à escalader l'arbre. (Joss pouvait tenir 2h, elle ne peut plus que 40 minutes.) »
« Kol - District 2 monte grâce à l'aide de Joss (Kol pouvait tenir 2h40, il ne peut plus que tenir 107 minutes, soit 1h46. »
« Joss - District 2  tient 30 minutes avant de demander l'aide de son frère. »
« Kol - District 2  a tenu 30 minutes avant d'aider sa sœur. Il pouvait encore tenir 1h16, il ne peut plus que 38minutes. Il tient donc sa sœur pendant les 13 minutes restantes du piège avant qu'ils ne descendent tous les deux. »
« Joss - District 2  est tenue 13 minutes par son frère avant que le piège ne se dissipe. »


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   Dim 21 Fév - 1:43





Troisième jour
Expiation - 175ème éditiions des Hunger Games








Coups de canon...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Le piège des Juges venait de porter le coup de grâce à Clarke du district 8. Quelques secondes plus tard, un coup de canon retentit… Il était alors 17h10, l'après-midi dans l'arène. Le temps sembla se suspendre quelques secondes…

Tous les tributs dans l'arène connaissaient le lien qui pouvait encore les unir à leur tout nouveau partenaire, tout comme ils savaient que certains avaient déjà pu se séparer... Ils se redressèrent donc, dans l'attente de savoir s'il s'agissait d'une équipe ou d'un tribut libéré du lien qui avait trouvé la mort... Un seul coup, ou deux ?

Seulement, rien ne se produisit. Un seul coup de canon avait retenti. Mikel n'était plus lié à Clarke en ayant résolu le mystère de la boîte des Juges...

Quant aux autres tributs, ils ne sauraient peut-être jamais si Clarke n'était qu'une victime de plus à tomber sous les coups d'un tribut ou s'il avait succombé au piège cruel de la marée sanglante des Juges...

L'Expiation pouvait continuer, sans que personne ne sache, jusqu'au soir, qui était le malheureux pour lequel le glas venait de résonner dans l'arène.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Jour 3 - Ouest   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 3 - Ouest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Marécage feuillu-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit