Partagez | 
 

 EXPIATION - Soirée des sponsors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: EXPIATION - Soirée des sponsors   Jeu 4 Juin - 14:39





Soirée des sponsors
Expiation - 175ème édition des Hunger Games








Que la soirée commence !
Que le sort vous soit favorable...
__________________________

Dans la vaste salle attenante au palais présidentielle, une soirée exceptionnelle commençait à attirer la haute société du Capitole. Cet engouement n'avait rien de surprenant : en une année d'Expiation, la présidente aurait été déçue que la population ne s'intéresse pas aux Jeux... Mais après tout, elle ne s'en lassait jamais et la présidente s'en délectait sans pour autant sortir de sa tour d'ivoire d'où elle contemplait sa politique parfaite, aux rouages bien huilés.

Les hauts plafonds donnaient à la salle une allure irréelle, comme si elle sortait tout droit d'un autre temps. Les lumières étaient vives et colorées, exubérantes comme les visages des invités. Partout, l'opulence s'étalait tout comme la gourmandise et l'excès de ces êtres nés avec une cuillère d'or dans la bouche. Bar, buffet, serveurs, fontaines de chocolat et coupes de champagne,...et surtout un écran géante dans le fond de salle pour la diffusion en direct des dernières actions de l'arène. Tout était fait pour créer l'événement.

Lors de cette soirée des sponsors, tous les plus grands donateurs étaient présents. Ils avaient tous grande hâte de retrouver leur mentor favori, de pouvoir discuter des tributs qui les avaient marqué ou pouvoir glaner quelques informations supplémentaires sur leurs favoris. Et surtout, leurs porte-monnaie étaient prêts à débourser des sommes folles pour quiconque saurait les convaincre que c'était bel et bien sur son tribut qu'il fallait miser !

Les mentors étaient donc de la partie, ainsi que les stylistes mais aussi les Juges qui allaient profiter de cette soirée pour voir l'effet de leur nouveau piège sur le public. Chacun d'entre eux attendait avec impatience de découvrir sur grand écran leur machiavélique dessein... Ils savouraient d'avance l'expression épouvantée des mentors et la surprise flamboyante sur les visages des capitoléens.

Les tractations allaient pouvoir commencer, à l'ombre d'un verre d'alcool ou devant les exploits diffusés de leurs tributs. Chaque mentor allait pouvoir jouer sa carte, tenter sa chance auprès des sponsors : une seule règle, être le plus beau parleur et savoir caresser les capitoléens dans le sens du poil...


HORS RP
Explications
__________________________



Vous l'avez compris : en cette soirée qui scelle la fin du second Jour de l'Expiation, le Capitole a décidé de convier la plupart de ces habitants les plus prestigieux à une fabuleuse fête !

Cette soirée est essentiellement destinée à permettre aux mentors de récolter des points de sponsors supplémentaires pour vos tributs ! Pour cela, plusieurs façons d'obtenir les précieux sponsors :

  • Chaque rp posté dans ce sujet vous donnera droit à 7 points de sponsors.
  • Plusieurs PNJ sont à votre disposition : parlez-leur puis demander un lancer de dés de communication pour savoir si vous leur faites assez d'effet pour empocher une jolie somme de points de sponsors !
  • Tous ces PNJ ont chacun leur caractère, leur personnalité, leur(s) favori(s) et leurs moments préférés du jour dans l'arène,... Sachez bien leur parler et peut-être vous accorderont-ils des points de sponsors bonus !
  • Tous les personnages joués du Capitole (hors Juges et Stylistes) peuvent sponsoriser des tributs ! Pensez à les solliciter (Cf. règles du sponsoring pour la somme maximale/tribut/jour)



A la fin de chaque jour ingame, cette soirée sera relancée afin que vous y trouviez vos sponsors précédents ou de nouvelles têtes pour vous aider !

Maintenant, à vous de jouer et d'être convaincants ! Bonne chance les mentors...

Votre staff chéri qui vous aime Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Jeu 4 Juin - 14:40





Soirée des sponsors
Expiation - 175ème édition des Hunger Games








Présentation des PNJ
Que le sort vous soit favorable...
__________________________



Cybellia Trintson


IMPORTANT :
Je m'appelle Cybellia Trintson. Je suis âgée de 23 ans. Je suis né au Capitole. Je suis bijoutière. Habituellement, j'aime miser sur les outsiders.

Caractère :
Joueuse - Raffinée - Séduisante - Romantique - Fonçeuse

Favoris actuels :
A vous de le découvrir...






Kadehdjha Sicorymio



IMPORTANT :
Je m'appelle Kadehdjha Sicorymio. Je suis âgée de 34 ans. Je suis né au Capitole. Je suis tatoueuse-styliste corporelle. Habituellement, aime miser sur son instinct.

Caractère :
Méfiante - Réfléchie - Provocante - Sadique - Dynamique

Favoris actuels :
A vous de découvrir...






Naroulé Fitmak



IMPORTANT :
Je m'appelle Naroulé Fitmak. Je suis âgé de 44 ans. Je suis né au Capitole. Je suis chargé de l'économie. Habituellement, aime miser sur les carrières.

Caractère :
Taciturne - Lubrique - Calculateur - Patriote - Inflexible

Favoris actuels :
A vous de découvrir...






Dion Poikry



IMPORTANT :
Je m'appelle Dion Poitkry. Je suis âgé de 28 ans. Je suis né au Capitole. Je suis médecin généticien. Habituellement, j'aime miser sur les équipes.

Caractère :
Sensible - Spontané - Vif - Intelligent - Ambigu

Favoris actuels :
A vous de découvrir...






HORS RP
Explications
__________________________



Vous voilà donc familier des différents PNJ que vous pourrez rencontrer à la soirée de la fin du Jour2-début du Jour3 de l'Expiation !

Nous espérons qu'ils vous plairont et que vous apprendrez bien vite à les connaître... Cela pourrait être vital pour vos tributs !

Pour toute question supplémentaire à propos de ces PNJ, contactez Sélène.

Votre staff chéri qui vous aime Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zatanah Keywell
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Jeu 4 Juin - 17:09

- Zatie ! Comment ça va bien ? Tu vas voir, je t'ai préparé des trucs supers. Tu vas a.do.ré !

- Bonjour Jadek.

Jadek était venue à ma demande, ce n'était que la deuxième année pour moi et j’angoissais pas mal. La soirée des sponsors, tant de monde au même endroit et moi qui aller devoir les convaincre d'aider mes tributs... Je n'étais ni douée, ni dotée d'avantages particulier alors un peu d'aide ne pouvait pas me faire de mal. Jadek était plutôt gentil, et toujours le mot pour rire et détendre l'atmosphère. Et puis pour ce genre de chose je lui faisais confiance.

- Je suis en plein stress !

- Alalala ma Zatie, il ne faut pas. Regarde comme tu es magnifique ! Le capitole t'adore. Ahah, ne fais pas ce visage avec moi, je sais que tu ne me crois pas. Ils ne t'ont pas oublié eux et crois moi depuis que tu as gagné, on ne regarde pas le huit de la même façon.

Il était juste un peu trop familier. Comme quand il me prenait le menton comme ça, ou avec ses petits surnoms. Au début, ça avait été étrange mais je crois que je m'y faisais.

- Regarde-moi mon petit sucre, dans les yeux. Il faut que tu regardes les gens dans les yeux, d'accord ? Tu es vraiment jolie, des traits très doux pourtant tout le monde t'as vu arracher la gorge de ce pauvre garçon. Ahah ! Pas de protestation, ça c'est passé c'est tout. Il faut le raconter, ils n'attendent que ça. Plein de détails, rajoutes-en même. Fais leur peur. Et puis tu es mystérieuse et intrigante. Ils aiment ça. Tu vas tous les séduire, crois-moi !

Je détestais parler de mon arène, il le savait, je ne pouvais m'empêcher de grimacer quand il évoquait ce meurtre. Je ne m'en souvenais même pas. C'était pas vraiment moi, mais si je lui disais encore il allait me taper sur les doigts. Je ne devais plus dire ça, d'accord. Je ferais un effort je suppose. Et puis Jadek parlait tellement et je me concentrais tellement pour l'écouter que je n'arrivais pas à en caser une de toute façon. Alors j'acquiesçais, encore et encore. Je savais qu'il avait raison, c'était son monde ça. Seulement, je me demandais... Les séduire d'accord, mais c'est pas moi qu'ils allaient financer là... Mais Jadek savait lire dans mes pensées.

- Tu n'as même pas besoin de sourire. Enfin si tu le veux, fais-le, ça ne peut pas faire de mal tu sais. Trop d'austérité, c'est pas bon pour les affaires. Parce que c'est pas tes tributs qui vont attirer les sponsors... Ils ne sont pas si mal hein, un certain humour on va dire.. Mais bon à part rester en vie... Voilà quoi, tu vois ce que je veux dire. Donc va falloir y mettre du tiens si tu veux les aider.

Il prit mes joues dans ses mains avant de déposer un baiser sur mon front comme si j'étais une enfant, surtout qu'il avait besoin de se mettre sur la pointe des pieds pour ça. Puis il remonta ses lunettes, son tic habituel et se retourna afin de sortir les robes.

- Alors, alors, regarde ces merveilles. Chaque soir, une robe différente. J'avais envie de bleu, pas toi ? Et une petite touche d'or. Des tissus fluides et travaillés pour rappeler ton district mais surtout, ma touche personnelle ! Je suis fier, fier, fier ! T'es une battante toi, Zatie. Alors j'ai ramené un léger style militaire avec des épaulettes et des pièces de métal, façon armure. Quand ils vont te voir, ils vont se rappeler quelle femme forte et combattante tu es. Et ils se diront que tu as transmis ça à tes tributs !

Au fur et à mesure, ta tenue sera de plus en plus proche d'une armure. J'espère que tu pourras toute les porter. Huhuhu. Et puis, armure, carapace, c'est un peu toi quand tu rêvasses, hein mon petit Setter. Oui c'est ma race préférée, des chasseurs comme toi.


Jadek souriait rarement mais plaisantait énormément, c'était dur de savoir quand il était sérieux ou pas. Mais il me faisait toujours rire au final.

- Pour ce soir, un décolleté plongeant. Tu vas être sexy tu vas voir, ils vont tous tomber comme des mouches en te voyant. Et pour tes cheveux, ils sont trop incroyables pour être trop attacher. On va faire simple, les laisser tomber naturellement. Tes cheveux c'est ton identité Zatie, ton symbole. Long cheveux presque blanc, tout de suite on pense à toi !

On a ensuite essayé et ajusté toutes les robes, j'étais séduite, elles étaient vraiment incroyables. Surtout celle de ce soir. Il avait raison, j'allais attirer l'attention. Et puis ça allait être l'heure, j'avais enfiler cette splendide robe bleu turquoise avec ses épaulettes et sa ceinture en métal doré, le tissu très léger tombait comme un voile et que dire de ce décolleté...

- Merci Jadek. Tu as fait un travail incroyable.

- Mais de rien beauté fatale. Et derniers conseils : Ne te disperse pas trop, reste concentrée hein ! On ne veut pas te voir perdue dans un coin à rêvasser. Et n'abîme pas les robes, je veux dire par là... Ne mors personne. Je les revends à tes fans après !
Allez, fais-les rêver de victoire inattendue !




Le grand soir était donc venu. Tous les mentors seraient là, ainsi que le gratin du capitole. C'était grosso mierdo la même chose que l'an passé. Mais il fallait que je fasse mieux cette fois. J'avançai doucement dans la foule, encore sur la réserve. Au bout de quelques minutes j’inspirai un grand coup et me décidai à me lancer, prenant une coupe et un petit four pour me donner des forces. Bon sang, je ne comprenais même qu'ils fassent des trucs aussi petits et aussi bons.

J'observais les personnes autour de moi. La bouche entrouverte comme si je voulais parler mais que je n'osais pas. C'était exactement ça en fait. Je voulais aller parler à quelqu'un, mais qui ? Comment ? Eux me regardaient mais ne faisaient rien non plus. Ils devaient me craindre. Ou bien ils attendaient que je fasse le premier pas.

Mon regard croisa une grande femme à la peau noir, incroyablement belle. De nouveau j'ouvris la bouche et rien. Mes jambes ne voulaient pas avancer. C'était trop dur. N'y avait-il pas une tête connue pour m'aider un peu ? Je bus une gorgée.

La soirée allait être longue, décidément. Et je m'égarai dans mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
« Admin »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Mentor
★ Plat préféré : Foie gras
☆District : Un

○ Points : 1370
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Ven 5 Juin - 0:35


Soirée des sponsors


Sélène, mentors et autres capitoléens...


- Tu es magnifiak ma chérie ! Comme toujours !

Combien de fois avais-je déjà dû supporter cette phrase ? Huit fois sans doute, durant les huit années durant lesquelles j'avais été mentor et pendant lesquelles j'avais dû me plier à cette mascarade qu'était la soirée des sponsors. Les oiseaux du Capitole s'y pressaient avec tellement d'excitation que ma tête ne pouvait cesser d'en tourner : trop de couleurs, trop d'exubérance, trop de clinquant, trop d'eux...

Mon visage maquillée d'une teinte grotesque, mais dont Aron m'avait assurée qu'elle était au summum du chic en ce moment, se tourna doucement vers mon styliste. Il était là depuis si longtemps à mes côtés. Ce n'est pas lui qui avait dessiné ma tenue pour mes Jeux, il ne m'avait connue qu'une fois mentor, au sommet de ma gloire et j'en bénissais le ciel. Aucun commentaire sur mes Jeux, juste sur ma beauté, mon apparence froide et désirable... Ses gestes efféminés s'affairaient tout autour de ma silhouette : un ajustement de la jupe crayon par çi, une dernière retouche sur les diamants qui y étaient fixés dans un motif complexe par là. Une dizaine de minutes passèrent alors qu'il faisait de moi une autre, qu'il faisait de moi celle qu'on attendait que je sois. Ses compliments ne m'atteignaient pas, mes yeux étaient rivés sur l'écran.

Pearl avait épargné Savinna quelques heures plus tôt et depuis elle n'avait rien fait qui puisse la faire remonter dans l'estime des sponsors les plus cruels, ceux qui étaient également les plus payeurs. Nathanaël. Si je voulais les aider, je serai obligée de miser sur lui.

J'avais passé ma journée à attendre une visite surprise d'une équipe de caméramans et de la sulfureuse Selena. Heureusement, je n'avais pas vu l'ombre de sa coiffure platine et je m'en portais bien mieux : s'il était venu le moment d'aveugler un de mes tributs, le choix aurait été cornélien. Cependant, je l'aurais fait. Respecter les règles, c'est apprendre à rester en vie à Panem. Je l'avais compris depuis bien trop longtemps.

Sur l'écran, les images défilaient. Mikel avait été assez intelligent pour aller trouver des armes et un sac à la corne. Le District Dix, des gamins sans grand intérêt à la base, avait suivi : la fille avait l'air d'avoir du plomb dans la tête et je me dis que j'aurais dû m'en douter dès sa note auprès des Juges. Pauvre corne que les carrières avaient négligé de protéger : imbéciles. Voilà pourquoi pendant son édition, ils avaient pris sous leur aile ce jeune homme du Cinq... Maël. Ce n'était pas le moment pour ces pensées-là. En même temps, ce n'était jamais le moment pour penser à lui. A elle.

Ma main avait instinctivement glissé sur mon ventre. Je repensais un instant à Savinna : au final, elle n'aurait jamais à souffrir de voir son enfant mourir. Une réalité bien trop fréquente à Panem. Cassandra lui avait fait une fleur au fond, du moins c'est ce dont je tentais de me convaincre : mon esprit le tolérait mieux. Le mensonge était plus tolérable.

- Là c'est sûr ma chérie, tu vas être splendide ! Au moins autant que tes tributs lors de la parade.

Je souris. Aron n'était pas quelqu'un de mauvais, il était juste lui : méticuleux, patient et profondément créatif.

- Je croyais que je devais l'être encore plus ? lançai-je dans une boutade.

- Rien que ta beauté naturelle leur fait tous tourner la tête, tu le sais bien ! Toi tu n'as pas besoin de tous les diamants que j'ai dû mettre sur tes tributs : tu brilles par ta simple présence ! dit-il en coiffant une dernière mèche de cheveux et en ajoutant à ma coiffure une grande plume d'un violet artificiel qui surplombait un peigne serti de diamants et de citrines.

Ses mains passèrent autour de mon cou pour y déposer un collier d'améthystes taillées finement. J'y reconnus la patte de mon père. Même ici, ma famille était avec moi et je me sentis soudain moins seule, même si ce n'était qu'une illusion. La porte de l'ascenseur s'ouvrit, le portier en sortie : c'était l'heure.

- Va leur les éblouir à leur en fendre les rétines ma jolie !

Un sourire en coin étira mon visage pour seul remerciement avant que je ne rejoigne le portier. Aron savait à quel point je détestais ce monde ou du moins c'est ce que j'aimais à me dire pour croire qu'au moins une personne savait l'aversion que je ressentais pour ma vie et pour moi-même.

[...]

Les lumières, la gourmandise, l'excès... Les maîtres mots de ces soirées totalement décalées du Capitole. Tout le gratin était là. Je saluai de la main ceux que je connaissais de vue, faisait la bise et tolérais qu'une main un peu trop baladeuse glisse plus bas que ma hanche. C'était presque plus facile cette année, alors que l'envie de voir mon élève, celle qui avait sauvé ma sœur, sortir en vie de l'arène. Je n'avais qu'une seule parole : je ferai tout pour qu'elle rentre avec moi. Sauf peut-être vendre mon âme, quoi qu'on me l'avait volée depuis longtemps.

La soirée commençait à peine mais peu étaient les mentors qui avaient cru bon d'arriver à la fête de bonne heure. Or, se montrer et être présente pour les futilités de début de soirée était au moins aussi important que les discussions animées qui suivraient, plus tard, une fois que la conclusion de la journée en cours ferait son apparition sur l'écran.

Je saluai Naroulé de loin, c'était un de mes fidèles sponsors et malgré la mort de mes précédents tributs, il n'arrivait apparemment pas à m'en vouloir. Mes soirées dans sa suite y étaient sans doute pour quelque chose : un frisson me parcourut, il n'était pas le plus doux de mes amants.

Une coupe de champagne passa à proximité de ma main : gantée, elle l'attrapa à la volée tout en riant d'une remarque salace que faisaient le petit groupe de convives avec lequel je m'attardais à propos des cabrioles du district Quatre. Une autre commenta qu'elle préférait la hargne de la fille du Dix. Un autre répliqua que les jumeaux laissaient tout de même un goût particulier et "oh combien excitant". Ma mine devenait sombre... Heureusement, un oiseau plus fardé que les autres finit par noter le meurtre d'Elina par mon tribut : immédiatement je sautai sur l'occasion et exagérai la scène.

Après une quinzaine de minutes en leur compagnie, je les quittai. Aucun d'eux n'était prêt à miser quoi que ce soit, ou du moins pas de somme assez intéressante : il allait falloir que je me tourne vers de plus gros pigeons. C'est alors que mes yeux se posèrent sur elle : Zatanah. On ne pouvait pas rester indifférente devant cette fille. Son arène, la mort affreuse qu'elle avait infligé à ce tribut, ses absences et ses moments de folie dont la rumeur faisait régulièrement le tour du Capitole... Perdue. Elle semblait perdue au milieu des requins, prête à se noyer ou à être dévorée. Elle me faisait presque pitié. La pitié était néanmoins pour les faibles.

Je m'approchai d'elle et posai ma main sur son épaule en arrivant à sa hauteur :

- Bonsoir Zatanah, j'espère que la soirée vous ravit...

Elle n'avait pas l'air ravie, il ne fallait pas être fin physionomiste pour le remarquer. Mais engager la conversation avec elle était une pente glissante... Et les banalités me donneraient le ton.

- Cela fait...deux ans maintenant que vous êtes mentor, c'est bien cela ? lui demandai-je distraitement. Vous verrez, avec le temps, on s'habitue...

Cette vérité m'avait échappée. Cinglante et plus réelle que tous ces oiseaux de malheur... Notre famille était destinée à la victoire et, depuis huit ans, je continuais à voler parmi les vautours qui les avaient tués. Pourtant, aucune envie de les quitter, comme si je n'en avais pas fini avec eux, même en cette soirée dont je savais qu'elle serait peut-être une des dernières grâce à Pearl et Nate... Mais voulais-je vraiment perdre cette vie ? Rien n'était moins sûr...


_________________




♥️ Sélène J. Featherstone ♥️
.   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .

"Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec." Proverbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Région parisienne
★ Âge : 22 ans.
☆ Surnom : Kal
★ Occupation : tureuse d'élite
☆ Humeur : ambitieuse
★ Plat préféré : caviar, huîtres, homard.
☆District : Capitole

○ Points : 100
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Ven 5 Juin - 18:21


J'avance lentement dans la grande salle, avec un regard faussement blasé qui balaye la foule.
En vérité, je suis on ne peut plus heureuse d'être là.
J'aime l'euphorie des premiers jours d'Arènes, et j'aime voir les mentors ramper pour obtenir des sponsors.

Pour une fois, je porte une robe blanche plutôt sobre, mais qui met parfaitement mes formes en valeur. Je ne porte pas non plus de bijoux et mes cheveux sont coupés courts. Alors que la plupart des capitoliens s'habillent comme des paons lors de cette soirée, j'ai voulu resplendir par ma seule beauté.

Je n'ai pas de cavalier ce soir, mais cela ne me dérange pas. J'aime être seule parfois. Et puis... je ne serais peut être plus seule en repartant...

Je souris vaguement à quelques connaissances, saisis une coupe de champagne, et continue mon chemin dans la salle. Je ne vois pas Arcas, mais je suppose qu'il finira bien par venir à un moment, car j'aperçois d'autres juges parmi la foule.

Soudain, mes yeux sont arrêtés par un flot de cheveux blonds, et des souvenirs, plutôt agréables, me reviennent en mémoire.
Zatannah...

L'une des mentors que j'ai fait venir chez moi... J'y ai récolté qu'elques bleus et griffures, mais cela valait le coup...
D'une démarche chaloupée, je m'approche alors et remarque la personne à ses côté est aussi mentor, du district 1.

Je dévoile alors mon plus beau sourire carnassier et déclare :

- Hé bien voilà où se cachent les femmes les plus attirantes de la soirée ! Sélène, vos deux tributs de cette année semblent plein de potentiel... Quand aux votre ma très chère Zatannah, je crains que vous ne deviez faire beaucoup d'efforts pour leur trouver des sponsors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Zatanah Keywell
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Sam 6 Juin - 10:59

Sélène... Cette femme lui inspirait une grande méfiance, comme tous les mentors des carrières. Eux ils étaient là par choix et ils lui inspiraient une certaine terreur. Elle ne pouvait qu'avoir l'impression qu'elle allait la manger tout cru. Zatanah avait égorgé l'un de ses tributs aussi, elle s'était toujours demandé si celle-ci lui en voulait. Et pourtant, c'était elle qui était venue vers elle la première. Elle cru qu'elle allait se moquer de ses tributs, mais non, même pas. Curieux tout ça.

Zatanah se tourna vers Sélène, la fixa instant de son regard interrogateur, laissant passer un silence avant de répondre. Elle l'avait sortie de ses pensées après tout, il fallait qu'elle remette la machine en route.

- Ha... heu... Oui, c'est ravissant. Elle sourit un peu, plus gênée qu'autre chose. Deux ans oui. Vraiment on s'habitue ? J'ai du mal à y croire. Si j'arrive à vendre mes tributs... et bien, heu... Je ne sais pas, on fêtera ça ? ... Si seulement j'étais pas aussi mauvaise à ce jeu là...

Elles n'eurent guère beaucoup plus le temps de continuer à bavasser qu'une personne très spécial vint les rejoindre. En tout cas, ce petit échange avait laisser une curieuse impression à Zatanah, comme si elle découvrait qu'un être humain pouvait se cacher derrière un carrière. Mais la mentor du huit avait la fâcheuse tendance à se montrer un peu trop sincère, la politique, ça n'était pas son domaine.

Kaly... Cette femme était l'incarnation de la tentation. Une créature piquante et épicée, mais se frotter à elle n'était pas sans risque. Et elle représentait le danger aussi pour Zatanah. Elle avait bien compris qu'elle voulait la pousser dans ses mauvais penchants. La dernière fois avait été... intéressante, plus que ça même, elle en gardait un délicieux souvenir. Maintenant... Elle ne saurait lui résister...
D'autant que Kaly s'était montrée bien généreuse en sponsor après cette nuit là.

Bien sûr, Kaly, après une petite phrase de séduction enchaina directement sur leurs tributs. Il était clair qu'à côté du un, le huit faisait pâle figure. Et Sélène n'était donc clairement la compagnie idéale pour se vendre.

Juste avant de se rendre à la soirée, Zatanah avait vu Maxim enfin réaliser ce qu'était la règle des tributs liés... C'est à dire qu'ils étaient les derniers à le réaliser, bien après tout le monde. Il y avait de quoi se morfondre. Nathanaël lui avait tué Elina, comment lutter contre ça ?

La jeune femme ne comptait pas se laisser démonter, pas devant Kaly. Elle répondit, la première ce qui était un exploit et avec une certaine rage de vaincre, même si son regard vide se perdait dans la foule.

- C'est sûr. Mais ils sont toujours en vie et entier, ou presque. Ils n'ont juste pas encore eu l'occasion de tuer. C'est pas comme certaine qui montre un peu trop de pitié. Et puis Clarke a des dents elle aussi... Elle vous réserve des surprises croyez-moi.

Sur-ce, je vais quand même essayer de les vendre.


Le taquet à l'encontre de Sélène n'était pas vraiment voulu, ni mérité, mais c'était dur d'avoir des arguments face aux carrières. D'ailleurs il lui parut clair à ce moment là que celle-ci aurait du mal à tirer son épingle du jeu. Le deux et certains outsiders semblaient avoir bien plus la cote que le un. Elle se prit à la plaindre, soudainement.

Mais comme promis, elle s'éloigna. Elle angoissait trop à l'idée de rester en la compagnie de Kaly. A défaut de savoir dire non, elle pouvait toujours tenter de fuir. Elle ne se rendait même compte qu'en la quittant d'une façon si effrontée elle pourrait tout aussi bien attiser ce désir qui lui faisait peur.

Prenant sur elle-même et sur le coup de force qu'elle venait de faire, elle se dirigea tout droit vers la grande femme noir qu'elle avait observé un peu plus tôt. Elle se sentit totalement stupide, mais maintenant qu'elle était devant elle et qu'elle la fixait, difficile d'y échapper.

- Heu... Bonj... Bonsoir ! Que... que pensez-vous du huit ?

Elle était vraiment nulle à ce petit jeu. Mais peut-être que ça viendrait.



Zatanah Keywell essaye de rentrer en communication avec Kadehdjha Sicorymio


Dernière édition par Zatanah Keywell le Dim 7 Juin - 0:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Physiquement, au Capitole. Mentalement, je ne sais pas trop...
★ Âge : 33 ans.
☆ Surnom : Oli
★ Occupation : Mentor / Pêcheur
☆ Humeur : Tendue
★ Plat préféré : Une bonne salade fraîche
☆District : Quatre

○ Points : 585
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Sam 6 Juin - 23:51


La soirée des sponsors (J2)
feat. mentors & donateurs


Avant même que je n’entre dans cette immense pièce que je connais maintenant presque davantage que le fond de ma poche, avec les années, j’entends toute la cacophonie qui y prend déjà place. Pour cette première soirée des sponsors en cette année d’Expiation, je suspecte qu’il s’agit de la crème de la crème du Capitole qui se trouve de l’autre côté de ces portes massives étonnamment légères. De plus, à l’heure qu’il est, je doute être le premier mentor à y mettre les avoir traversées et j’en suis ravi. Arriver prématurément à ce genre d’événement n’a jamais été une de mes habitudes. Il n’y a rien de mieux qu’un tel comportement pour laisser voir sa nervosité, son empressement à rencontrer les donateurs et sa crainte de ressortir les poches vides. Les richissimes êtres colorés qui attendent présentement la venue de leurs vainqueurs sont distingués, raffinés et ne demandent qu’à être courtisés et subtilement convaincus par nos manières et nos propos bien placés. Et en la matière, je possède plus d’un tour dans mon sac, bien que cela fasse bien des années que je ne m’en suis pas complètement servi.

Avec les typiques tributs carrières que j’ai habituellement, il faut dire qu’ils sont ceux qui font la plus grande partie du boulot. D’abord, grâce à leur entraînement, ils savent exactement quoi faire pour attirer sur eux les faveurs de ces gens dont je partage le monde une fois l’an. Du coup, les riches dépensiers attendaient mon arrivée à la soirée des sponsors pour contribuer à la victoire de leur favori. Et puis, ensuite, disons qu’ils sont ceux qui ont travaillé le plus fort pour leur bonus puisque je n’étais pas intéressé plus que ça à les aider, à l’époque. Pourquoi aurais-je voulu me fendre en quatre et me taper tous les petits jeux de ces excentriques pour deux jeunes égoïstes, vantards et malhabiles de leur intelligence? Alors, voilà. C’est ce dernier point, extrêmement important pour moi, qui fait toute la différence dans mes intentions cette année. Même si je conçois que le support de mes usuels partenaires sera plus difficile à obtenir, je compte m’y atteler en employant tous les moyens nécessaires. Parce que Thalia et Nikolay en valent plus qu’amplement la peine.

Un des moyens appliqué par généralement tous les mentors? Se plier aux mœurs de mon auditoire. Il s’agit d’un des concepts clés : se fondre parmi eux pour leur donner l’illusion que nous sommes l’un d’entre eux. Pour ma part, ma réputation de charmeur raffiné n’est plus à faire depuis un bon bout de temps. Certains des sponsors réguliers savent donc à quoi s’attendre de ma part. Toutefois, le style vestimentaire adopté contribue grandement à cette proximité illusoire. Bien que Pacôme soit proche des dernières personnes dont j’aime la compagnie, il s’est chargé de me dénicher la dernière tendance. Quoique je suis un peu septique quant à son choix, c’est sans commenter que j’ai enfilé un ensemble aux teintes rose prononcées agrémenté d’un fin rayé vertical blanc. Avant de finalement faire mon entrée parmi cette foule aux couleurs que je devine déjà étourdissantes, je rajuste pour une dernière fois ma cravate fushia avant de jeter un rapide coup d’œil à mes chaussures propres d’un blanc immaculé. Prenant une grande inspiration, je fais le vide de mon esprit pour adopter un air reflétant une nonchalance sertie d’un sérieux naturel. À partir de maintenant, je dois ne penser qu’à Thalia et Nikolay qui auront besoin de toute l’aide possible au cours des prochains jours.

***

À l’intérieur, les festivités battent déjà leur plein. Un arc-en-ciel de couleurs désordonnées rempli déjà entièrement l’espace, comme je m’en étais attendu. Un nombre incalculable de serveurs circulent entre les convives, armés de petites bouchées qui ont toutes l’air moins appétissantes les unes que les autres et de coupe d’un liquide probablement alcoolisé aux fines bulle pétillant à sa surface. Alors qu’un jeune garçon pas beaucoup plus âgé que Nikolay passe près de moi, je me saisis de l’une de ces coupes avant de la porter à mes lèvres pour en prendre une première gorgée. Je vais en avoir grandement besoin. Me reconnaissant, une Capitoléenne ayant suivi mes jeux que j’ai appris à connaître en la voyant ici à chaque année s’approche de moi. L’accueillant avec un sourire puis la traditionnelle bise, je prends de ses nouvelles d’un air enjoué et détendu. Elle me déballe tous ses moments préférés des jeux, débutant par le bon coup des jeunes du dix qui ont fait flamber les provisions de la corne d’abondance ce matin. Puis, elle souligna la romance maudite et les galipettes de mes protégés en me félicitant, comme si c’était moi qui avais accompli ces prouesses. J’accepte ses compliments et la complimente sur sa tenue sans laisser voir que son extravagance ne me plait pas réellement. Après quelques minutes, elle aperçoit sa bonne amie plus loin derrière moi et me laisse pour aller la retrouver, sans demander son reste. Je la regarde se dandiner tout en gloussant vers une autre dame habillée dans les mêmes teintes qu’elle, un sourire en coin sur mon visage. Je ne vais jamais comprendre cette excitation qui les habite durant cette période de l’année.

Tout en prenant une nouvelle gorgée de ce breuvage que je ne pourrais normalement pas me payer, je détache mon regard de ces deux dames qui rigolent tout haut pour parcourir l’ensemble de la salle. Tiens, tiens… Sans même la voir de face, je reconnais rapidement la vampire de soie, mentor du district huit, à l’aide de sa chevelure blond platine. À ses côtés se trouve également la mentor du un, Sélène Featherstone. Avare de gloire, cette puissante famille joaillière ne cesse de faire parler d’elle à travers Panem. D’ailleurs, je suis surpris que Sélène soit restée mentor aussi longtemps. Un autre membre de sa famille ne voudrait-il pas assouvir sa soif de reconnaissance et d’argent en gagnant de nouveaux jeux? Une année d’Expiation aurait pourtant été une occasion idéale, je me trompe? Peut-être que la famille au grand complet y est déjà passée, mais je ne les connais pas à ce point pour en être certain. Jusqu’à ce que je replace l’identité de la troisième femme vêtue d’une robe au décolleté plongeant et d’un blanc immaculé, je suis tenté de les rejoindre. Même je peux facilement voir les traits de son visage, je mets quelques secondes à le détailler avant que l’air me semble soudainement plus glacial. Ai-je vraiment bien vu? Détournant mes yeux d’un coup pour sourire à une demoiselle qui passe devant moi, j’espère qu’elle ne m’a pas remarqué. Son regard a-t-il croisé le mien, le temps d’une fraction de seconde? Je l’ignore, mais je vais certainement pas chercher à le savoir. Trempant à nouveau mes lèvres sur le bord de la coupe transparente, je m’éloigne tranquillement de quelques pas, tout en saluant galamment les dames qui ne me quittent pas des yeux. Au loin, je remarque la chevelure blanche d’un jeune homme qui semble observer les vainqueurs de façon plutôt intéressée… Je décide d’attendre encore un peu, par politesse, le temps que les invités prennent le temps d’arriver avant d’aller aborder ce jeune curieux.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.



Dernière édition par Oliver Wingston le Dim 7 Juin - 0:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 45 ans.
☆ Surnom : Le renard
★ Occupation : Vendeur d'armes
☆ Humeur : Plutôt bonne
★ Plat préféré : Pizza , foie gras
☆District : Un

○ Points : 366
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Dim 7 Juin - 0:02








-Un toast au foie gras monsieur Stark?

Le milliardaire avisa l’hôtesse qui tenait un plateau rempli de mets plus fins les uns que les autres et qu’elle proposait au voyageur du train   se rendant au Capitole , Eneron en était un habitué lui qui faisait d’innombrables aller-retour pour des affaires .
Il lui sourit

-Oh non , vous savez à la quarantaine passé il faut commencer à faire attention à certaines choses ...

La serveuse un léger sourire moqueur avisa le verre de whisky posé devant le milliardaire , elle haussa un sourcil , posant silencieusement la question “ faire attention? “ .

-Qui plus est quand le pauvre  bougre que je suis ne peut pas se priver de l’alcool qui est loin d’être réputé pour ses vertus curatives , il faut donc réserver d’autres petits plaisirs pour des grandes occasions .

La serveuse se mit à rire ; dévoilant ses dents d’une blancheur si éblouissante qu’il ne faisait aucun doute aux yeux d’Eneron qu’un chirurgien du Capitole était passé par là . Enfin il valait mieux une opération pour blanchir ses dents que pour devenir verte ou se faire pousser des branchies.

-Je crois avoir compris M.Stark , bonne journée!

-Ah ! Une dernière chose , à l’avenir évitez de couper le whisky avec autant d’eau , ça en devient imbuvable et au prix où les billets se vendent....
Bonne journée!


Le voyage se passa relativement bien , Eneron passa son temps à consulter des dossiers de vente et de production de son entreprise qui tournait toujours aussi bien . Son exposition dans le Un lancée quelque jours avant le début des Jeux avait eu pas mal de succès même si Eneron aurait aimé avoir plus de visiteurs  ; en choisissant cette date le milliardaire avait pris un double risque , politique et commercial , mais il regrettait rarement ses choix.
Il y avait eu aussi cette légère altercation avec Mitch Flecto , le chef de la Répression , un type sûrement aussi mégalo et ambitieux qu’Eneron mais beaucoup plus inquiétant.  Heureusement cette histoire n’avait pas eu de suites et les instances du gouvernements continuaient à acheter les produits de la Stark Industries , il se disait même que certaines administrations allaient prochainement acheter du matériel non-militaire parmi la nouvelle gamme de l’entreprise.  

Tout allait donc pour le mieux dans le pire des mondes .


Les Jeux avaient commencés et provoquait un engouement général ou du moins une attention particulière pour la majorité des habitants de Panem mais comme chaque année Eneron ne s’y intéressait que très relativement . Depuis sa victoire , qui avait fait beaucoup parlée à son époque , l’ancien vainqueur se mêlait le moins possible à tout ce uqi touchait aux Jeux . Il ne s’était jamais prononcé sur ses favoris puisqu’ils n’en avaient presque jamais , ne se rendait que rarement au centre des carrière et ne se présentait aux soirées événementielles que pour la façade et pour faire un peu de sa promotion  .
Ce soir -là il se rendait à la fameuse soirée des sponsors , cela pouvait paraître surprenant : il n’était plus mentor depuis des années et il n’était pas apte à sponsoriser un quelconque tribut , ce “luxe” étant réservé au Capitoliens assez idiots pour le faire.  De nombreux investisseurs du Un ou d’autres districts riches rêvaient certainement d’obtenir un jour le droit de venir habiter au Capitole et de pouvoir à leur tour sponsoriser leurs bêtes de cirque favorite mais ce n’était pas son cas. Eneron ne voulait assurément pas s'apparenter à ses gens et donc y perdre son indépendance , non il était l’électron libre ; le maillon dysfonctionnant de l’évolution , le grain de sable dans la machine si bien huilée ; et il comptait le rester .
S’il se rendait à cette soirée c’était pour une raison bien précise , il y trouverait Sélèjne Featherstone après avoir rencontré à plusieurs reprise sa jeune soeur depuis leur dernière danse ; les relations et les destins du clan Featherstone et de l’ingénieur semblaient se lier de façon inexorable et il était temps de mettre les choses au point. Le flou étant le pire ennemi de l’homme . Et puis cette soirée serait l’occasion de rencontrer à nouveau le gratin du Capitole et de Panem et de promouvoir ses produits . Ah business , quand tu nous tiens ...

Un luxueux taxi l’amena depuis la gare jusqu’au palais où se tenait la soirée , comme l’on pouvait s’y attendre la fastuosité et l'exubérante extravagance étaient au rendez-vous en cette année d’Expiation . Cette fois aucun journaliste ne se précipita à sa rencontre , on avait dû leur interdire l’accès à l’évènement pour garder la surprise durant les Jeux.  
Les gardes personnels du milliardaire l’attendraient dehors puisque si l’on avait exceptionnellement accepté l’entrée à la soirée pour l’ingénieur il était hors de question que ces gorilles l’accompagnent de toute façon il risquait peu de choses ici . Son escorte le protégeant principalement d’un possible acte solitaire d’un  individu voulant punir le fournisseur d’armes de la Présidente Water . Il entra donc , se servit une coupe de champagne qu’il sirota tranquillement tout en cherchant des yeux la raison de sa venue ici.

Il reconnut quelques visages de mentors ou de riches Capitoliens qui faisaient partie des ses clients , Eneron les salua avec la plus courtoise hypocrisie au monde et se dirigea lentement vers la mentore du Un , occupée a converser avec deux autres femmes .
Eneron reconnut l’une d’elle comme la mentor du Huit , qui semblait plutôt particulière mais qui ne l’était pas ? L’autre ne lui disait rien mais ce devait être une riche Capitollienne venue ici pour sponsoriser  . Celle-ci arborait toutefois un style un poil moins étrange que ses congénères , le milliardaire croyait avoir croisé un homme à la barbe et aux cheveux bleu fluo et il se demandait encore si ses vieux yeux ne lui jouaient pas des tours .

-Décidément ces rencontres au soirée du Capitole deviennent une habitude , on se rencontre plus ici que chez nous Mlle Featherstone .
Il insista sur le “chez nous” .

Il marqua une pause , observant les deux autres femmes . La mentore du Huit prit congé d'eux , soucieuse d'aider ses tributs.

-Bonsoir Mesdames , belle soirée n’est-ce pas ? Quant à vous Sélène comment allez vous depuis vos dernières péripéties?

L’ingénieur sourit à la jeune mentor , il ne regardait qu’elle , ignorant presque totalement les l'autre ; des choses devaient être éclaircies dans ce contexte si particulier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Admin »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Lun 8 Juin - 13:51



       
Journée 2 ~ Soirée des Sponsors
Ouest du Capitole


       


       

       
 Ethan avait souri. Il avait souri en découvrant la tenue qui l’attendait, dans des couleurs sobres et pourtant plus capitoléennnes qu’il n’en avait jamais portées ; il avait souri en apprenant qu’il se rendrait à la soirée des Sponsors en compagnie d’Equinoxe ce qui, admettons-le, l’allégeait d’un certain stress ; il avait encore souri lorsqu’il avait vu Chloé embraser la Corne d’abondance plus tôt dans l’après-midi.
      La journée n’avait pourtant pas bien commencé, et il ne fallait pas que le Mentor l’oublie, parce que les habitants de la capitale retiendraient de ce ballet autant les faux-pas que les envolées. Et, tandis qu’il boutonnait sa chemise, il tenta de se remémorer tous les événements qui pourraient l’aider, ou lui porter préjudice.  
      Si la première journée n’avait pas été, pour le District Dix, très prolifique, la suivante avait plutôt mal commencé pour Jason et Chloé. Les règles se dévoilant une à une en liant toujours plus les deux Tributs d’un même District, le garçon s’était sûrement, dans un élan de gaucherie de romantisme décidément mal placé, senti investi du devoir d’une déclaration à sa partenaire, qui l’avait naturellement giflé et avant de lui sortir ses quatre vérités. Si la réaction de Chloé était des plus extrêmes, elle avait satisfait Ethan, mais déplut le Mentor, qui avait alors déclaré à la salle environnante, dans un soupir :

« Je vous rassure, ce n’était pas l’un de mes conseils. »

      Continuant sur leur lancée, Jason n’avait cessé de s’apitoyer sur son sort, ce qui restait passablement énervant, et sa partenaire avait fait le tête, ce qui était tout aussi charmant. Il y eut ensuite le piège des grenouilles qui ne frappa que trois Tributs : la gamine du Cinq, le garçon du Neuf et, bien sûr, Chloé. Ethan était resté silencieux et impassible, la main toujours plus serrée autour de sa tasse qui par chance n’était pas en plastique. L’épreuve s’avéra plus impressionnante qu’éprouvante et la jeune femme n'en sortit pas trop amochée sous les yeux d’un Jason impuissant. Le Mentor laissa un soupir traverser ses lèvres, d’autant plus lorsqu’elle se jeta dans ses bras… Au moins, Chloé rattrapait la donne. Et elle continua lorsqu’elle proposa d’aller à la Corne.
      Tandis qu’il enfilait sa veste, le Mentor pensa à ce dernier détail. Ses Tributs étaient désormais armés – quant à leur capacité d’utiliser ces armes, c’était une autre affaire – et la Corne avait flambé. Combien de temps passerait encore avant qu’ils ne croisent des Carrières qui, en constatant que les deux petits Tributs du Dix étaient rudement bien équipés, feraient naturellement le rapport ? L’alliance des Districts Un, Deux et Sept était rudement dangereuse, surtout à cause de Cassandra : il se doutait bien que cette femme, sortie d’un District moins avantagé que ses alliés, ne se laisserait pas duper parce que Chloé et Jason venaient du Dix.
Avec un peu de chance, ils tomberaient sur Mikel avant. Lui aussi avait récupéré des objets à la Corne… Il serait plus facilement soupçonnable que les deux gamins esseulés.
      Ethan ajusta sa veste, son col, légèrement les cheveux. De toute façon, cela tiendrait le temps que cela tiendrait – le peu que les sponsors devaient connaître ou se souvenir de lui effacerait assurément ces petites attentions. Mon Dieu, ce qu’il se sentait idiot à faire des efforts pour plaire à des paons.
      Le Mentor devait néanmoins avouer que cette tenue était l’une de celles qu’il avait dues porter ces soirées qui lui plaisaient le plus. Se déclinant dans des tons bleus et bordeaux, elle avait l’avantage d’être à la fois sobre, classe et colorée. Il n’en demandait pas plus. Et une fois assurée que tout était à peu près mis correctement, Ethan partit en direction de la porte, avec ce petit sourire satisfait qu’il valait mieux garder.
      Tandis que le véhicule le conduisait au lieu de la soirée, il se sentit néanmoins fatigué. Les nuits s’enchaînaient, courtes quand il dormait et agitées quand il était éveillé. Elles ne devaient pas durer plus de quatre heures… Ce n’était pas que son sommeil était particulièrement léger et perturbé : il avait la fâcheuse et irréversible habitude de se lever à six heures le matin, principalement pour s’occuper des chevaux puis pour réveiller Chase pour qu’il aille à l’école.
Chase… Il espérait tellement que tout se passait bien pour le garçon. La simple idée de l’avoir laissé seul au District, même si Allya et Eliott veillaient sur lui, lui donnait envie de rentrer. Il savait que le garçon ne supporterait pas longtemps d’être ainsi abandonné et il espérait qu’il ait assez de jugeote pour ne pas causer de soucis au jeune couple… Quelle bêtise pouvait-il bien préparer ?
      Le véhicule s’arrêta. Par la force des choses, Ethan dut chasser le garçon de son esprit. Il ne pouvait pas s’inquiéter en même temps pour Chase et pour Jason et Chloé, les uns comme l’autre demandaient une énergie folle. Et, en cet instant plutôt immédiat et urgent, c’était ses Tributs qui avaient le plus besoin de son aide… Comme ils ne cessaient de réclamer.
Il faudrait d’ailleurs que le Mentor leur rappelle d’arrêter d’être exigeant. Cela donnait l’impression qu’ils ne pouvaient se débrouiller seuls, ce qui n’était pas bons, et, qu’en prime, ils cherchaient à forcer la main aux sponsors. Et, soyons honnêtes, il n’y avait rien de plus agaçant que des gamins qui vous rappelaient votre travail, surtout quand vous ne pouviez encore rien faire pour améliorer les choses.
      Ethan sortit du véhicule et adressa un sourire aux photographes et caméras, qui lui accordaient une attention démesurée. Pour cela aussi il devait remercier Jason et Chloé et leurs idées flamboyantes. Il ne tarda néanmoins pas, ces flashs n’arrangeant pas la migraine que lui offrait la fatigue, et entra dans le corridor qui menait à la salle dans laquelle on entendait déjà résonner les couleurs et l’on distinguait les sons brillants. Il s’arrêta néanmoins là, dans cette espèce de parenthèse à la soirée, entre les journalistes et les hystériques, attendant qu’Equinoxe n’arrive à son tour. Avec un peu de chance, elle n’était pas déjà à l’intérieur.
      Et, pendant un instant, la fatigue et l’inquiétude retombait sur son visage usé par les épreuves et le grand air, et ses lèvres pourtant étirées se détendirent et laissèrent apparaître le souci, et il laissa son regard bleu errer. Lorsqu’il aperçut Equinoxe, il resta un moment indécis.
Puis ses traits se parèrent à nouveau, devenant souriant et bienveillant, partis pour rester ainsi durant toute cette une soirée où il faudrait paraître plutôt qu’être ; et il lança à la jeune femme :

«  Jolie tenue, Equinoxe. La journée n’a pas été trop compliquée ? Prête à entrer dans la cage aux fauves ? C’est la première fois pour toi, je suppose. »

       
       

       
       

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Région parisienne
★ Âge : 22 ans.
☆ Surnom : Kal
★ Occupation : tureuse d'élite
☆ Humeur : ambitieuse
★ Plat préféré : caviar, huîtres, homard.
☆District : Capitole

○ Points : 100
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Lun 8 Juin - 14:55

De façon assez inatendue, Zatannah me répondit du tac au tac :

- C'est sûr. Mais ils sont toujours en vie et entier, ou presque. Ils n'ont juste pas encore eu l'occasion de tuer. C'est pas comme certaine qui montre un peu trop de pitié. Et puis Clarke a des dents elle aussi... Elle vous réserve des surprises croyez-moi.

Je la fixais avec un regard appréciateur. Décidemment, elle avait pris de l'assurance, depuis la dernière fois que nous nous étions vu ! Il faudrait que j'organise une autre "rencontre" avec elle... un jour.

Mais ce soir, j'avais envie de découvrir de nouvelles têtes. Justement, un homme choisit ce moment précis pour s'approcher de nous, et déclara à la mentor du un :

-Décidément ces rencontres au soirée du Capitole deviennent une habitude , on se rencontre plus ici que chez nous Mlle Featherstone .

Subtilement arrogant, son "chez nous" semblait une pique qui m'était destinée. Intéressant...
Soudain, je réalisais que c'était Eneron Stark qui se tenait juste devant moi, et mon intérêt ne fit que croitre.

-Bonsoir Mesdames , belle soirée n’est-ce pas ? Quant à vous Sélène comment allez vous depuis vos dernières péripéties?

Instinctivement, je me dis que le charme ne devait avoir aucun impact sur lui. Alors je devins instantannément plus naturelle. Je voyais qu'il n'avait d'yeux que pour la mentor, mais je m'en moquais cordialement.
Pour une fois, mon intérêt était tout professionnel.
Je lui demandais alors :

- Mr Stark, j'ai appris "officieusement" que vous étiez en train de développer de nouveaux fusils haute précision, est ce que vous pourriez m'en dire un peu plus ? Je suis tireuse d'élite...

Il y avait peu de chance qu'il me réponde, mais je pouvais toujours tenter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Mar 9 Juin - 17:05

Capitole - Kadehdjha Sicorymio






Kadehdjha était de ces personnes méfiantes, réfléchies et réservées qui se passionnaient pour les sponsors depuis qu'elles étaient en mesure de donner des sommes suffisamment intéressantes pour réellement influer sur le déroulement de l'arène. Elle aimait cette sensation de toute-puissance  qui s’emparait d’elle à chaque fois qu’elle ouvrait sa bourse pour donner un peu de son aide à ses favoris. De la même façon, elle prenait un plaisir malsain quand elle refusait son argent à un mentor dont les tributs la décevaient… Voir les visages de ces vainqueurs s’illuminer ou au contraire s’anéantir après une longue et fastidieuse discussion, voilà son adrénaline.

Ce soir-là, Kadehdjha était à la dernière mode du Capitole. Sa coiffure excentrique s’alliait parfaitement à sa tenue d’un bleu métallique et à son maquillage corporel qui serait remplacé dès le lendemain par une autre couleur. Ses mains, couvertes de tatouages symétriques, s’amusaient à caresser le pied de son verre de champagne agrémenté de paillettes d’or quand elle fut interpellée par une jeune femme aux cheveux blond platine.

- Heu... Bonj... Bonsoir ! Que... que pensez-vous du huit ?

Kadehdjha haussa un sourcil. Elle était sérieusement la vampire de soie ? La capitoléenne eut envie de s’amuser et elle lui renvoya un sourire dévoilant ses dents blanchies sur une desquelles était collé un strass en forme d’étoile.

- La vampire de soie, quelle bonne surprise ! J’avais parié sur vous, vous savez…

Son sourire s’étira en coin, cette mentor avait marqué les esprits… Seulement, son approche était particulièrement étrange !

- Et vous dites-moi, que pensez-vous de vos tributs ? C’est qu’on ne les a pas vu faire grand-chose…

Elle éclata d’un rire strident, posant sa main sur l’épaule de la mentor.

- Mais vous allez me dire qu’ils vont se rattraper c’est ça ? ajouta-t-elle en continuant à rire, provoquante.

Ses yeux pétillaient en attendant la réaction de la vampire de soir, si belle ce soir dans sa robe bleue drapée…

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mitch Flecto
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Mer 10 Juin - 22:27



EXPIATION
SOIREE DES SPONSORS


















Capitole - palais présidentiel - salle de réception

MITCH

_____________________________________________

& AUTRES PSYCHOPATHES

_____________________________________________




- J’avoue, j'avouerai tout ! C’est moi, qui ai commis le crime, j’ai fait sauter ce… ce véhicule… Aaaah !

Le porte de métal s’ouvrit une nouvelle fois, et l’homme au crâne luisant pénétra de nouveau dans la salle. Des relents d’humidité, de moisit, d’urine et de sang imprégnaient l’atmosphère confinée de la pièce, au centre un détenu, le torse dévêtu, était maintenu sur un siège métallique par des lanières dégoulinantes d’un liquide pourpre et chaud. D'innombrables plaies nauséabondes parsemaient le corps du prisonnier, qui tentait de s’arracher à son siège.

- Enfin tu avoues ! Alors où as-tu préparé et caché les explosifs pendant tes deux semaines de garde à vue ? Où ? Parle !

La tête du détenu se crispa encore plus, un filet de sang coulait de sa bouche. Mitch saisit le tabouret de bois, qu’il fit voler en éclat contre son genou. D’un geste sec, il asséna un pied du meuble sur le dos de l’homme, le liquide vitale de l’homme fut projeté dans toute la pièce, dessinant un long et épais filet sur le costume du Chef de la Répression. Fou de rage, celui-ci se dirigea vers la porte, qu’il referma, actionnant toutes les serrures sécurisées. Puis, se retournant vers sa victime, il pointa le canon d’un pistolet.

- Ils sont… ils sont… Sous le grand hêtre derrière la clôture, près du ruisseau… je les cachais…

Une balle partit et effleura la jambe du détenu.


- Menteur ! On a déjà fouillé ! Tu me prends pour qui ? Tu crois que tu me bernera comme tu as eu les premiers Pacificateurs venus ? Ils ne sont rien à côté de moi ! Tu entends ? Rien ! Toutes les douleurs, toutes les souffrances, tous les coups, toutes les blessures que tu as pu supporter jusqu’à maintenant, ne sont rien comparés à ce que je peux te faire !

Mitch jeta un coup d’oeil a son bracelet-montre.... Déjà vingt-cinq minutes que la soirée avait débutée...

-  Je vous ai dit ! La vérité, je l’ai déjà dite… Je...

Une seconde balle fit sauter la tête de ce dernier…



A l’arrière de l’hovercraft le maquilleur visagiste s’affairait sur la tête de Mitch Flecto, celui-ci portait un costume ivoire, mais qui, grâce à un double maillage extrêmement complexe, luisait de reflets bordeaux et argent. Le maquilleur tentait d’”assortir” le visage du Pacificateur a ce vêtement, tout en gardant un aspect presque naturel. Léger fond de teint, fine couche de rouge à lèvre ocre, sourcil rehaussés, cheveux argentés, lentilles pigmentés de rouge… le pauvre se démenai pour réussir à tout finir dans les temps. Bientôt, l’hovercraft se posai sur le tarmac de l’aérodrome du palais présidentielle, et Mitch d’un pas assuré, descendit les marches, sous les flashs des journalistes encore présents. En son for intérieur, il rageait de n’avoir put se libérer plus tôt. Suivit de loin par un bodyguard, il atteint les jardins du palais, et enfin pénétra dans la salle de réception. Son entrée était manqué par la faute d’un minable terroriste, Mitch n’en revenait toujours pas. D’autant plus agacé par les imbéciles tout en couleurs qui l’entourait, il se dirigea immédiatement vers la grande salle. Son regard se porta sur les bras doré d’une jeune femme, enlacés dans un filet blanc. Mitch pensait que la dernière fois qu’il avait vu cela, c’était… la roulade de dinde qu’il avait mangé la veille. Mitch se saisit d’un verre de whisky, puis le sirotant lentement, il chercha des yeux les personnages intéressant de la soirée. Il aperçut au loin un petit attroupement de têtes célèbres, Sélène, Stark… Il n’était pas en bon termes avec ce dernier, mais les tributs de Sélène étaient probablement les plus à même de réussir… Ce n’est qu’en se frayant un chemin jusqu’à eux qu’il aperçut Kaly.

- Mr Stark, j'ai appris "officieusement" que vous étiez en train de développer de nouveaux fusils haute précision, est ce que vous pourriez m'en dire un peu plus ? Je suis tireuse d'élite...

Se plaçant derrière elle, le Pacificateur murmura…

- Toujours à t'intéresser au fusils sniper ? C’est dommage, tu ne vois pas ta victime souffrir…

Reprenant son habituelle voix grave, il s’adressa aux autres milliardaires :

- Bonsoir M. Stark, son visage se détourna pour fixer la mentor du premier district, Mlle Featherstone, la femme a rencontrer ce soir à ce que l’on dit...

Puis,apercevant Zatanah en discussion avec une jeune  excentrique, il susurra d’un voix mielleuse :

- Le Vampire de soie… On se retrouve…

*
*

Un truc qui n'arrivera jamais en rp...:
 


MITCH FLECTO            PEACEKEEPER

*
Revenir en haut Aller en bas

Zatanah Keywell
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Dim 21 Juin - 9:46


- J'espère que je vous ai fait gagner gros.


Ce qu'elle pouvait être hésitante et mal à l'aise. Ce n'est pas comme ça qu'elle allait obtenir quoi que ce soit. C'était déjà mieux cependant. Repensant à ce qu'on lui avait dit, elle se força un peu pour lui sourire, un grand sourire même mais c'était plus aisé quand la personne en face riait.

Seulement, était-elle en train de se moquer ?

Bah qu'importe, Zatanah ne devait pas oublier qu'elle voulait juste son porte-monnaie, pas une amie. Même si elle mourrait d'envie de se faire des amis. Enfin pas elle, et pas ici.

Elle devait vraiment se souvenir des conseils qu'on lui avait donné, ou repenser à sa nuit avec Kaly, ce qui lui avait plu chez elle. Le capitole voulait la vampire pas la petite fille perdue. Elle devait rire et s'affirmer, provoquer, plus facile à dire qu'à faire mais il fallait absolument qu'elle essaye. Pour Clarke et M... Pour Clarke. Elle devait évoquer son arène aussi, ils adoraient ça apparemment. Du sang, de l'action. Elle devait leur donner du sang et de l'action, oui. Mais au sens figuré.

Ce que c'était compliqué...

A défaut sourire, pétiller, arrêter de réfléchir trop avant de répondre.

- Vous lisez en moi à ce que je vois !
Ils sont encore en vie, c'est déjà quelque chose, et ils ont des dents. RrrrRRRrh.


Elle grogna tout en accompagnant ça d'un geste félin et d'un claquement de dent. Puis elle rit, elle se sentait bête mais bon, pourquoi pas... Elle n'avait rien à perdre au final ! Ça c'était une sacrée révélation, elle en ouvrit de grands yeux.

Soudainement elle frémit, elle avait cru entendre une voix particulièrement désagréable derrière elle, mais elle se reprit bien vite, ignorant ce fait.

Elle regarda à nouveau la grande dame si belle avec sa peau métallique et colorée. Sortant la première chose qui lui vint à l'esprit afin d'avoir l'air dans le coup. Et arrêter de réfléchir.

- J'adore ce que vous avez là, vous n'auriez pas de quoi m'en faire aussi ? Mais je ne sais pas si ça rendrait aussi bien sur ma peau.


Elle passa une main sur sa peau nue dans le même temps, ses bras, puis son décolleté sans même se rendre compte à quel point elle pouvait jouer les allumeuses là. Innocemment, elle voulait juste montrer où ça serait joli, comme si ça n'était pas évident. Elle souriait toujours alors et puis une idée lui vint. Incroyable. Comme quoi se forcer à mettre en branle son cerveau fonctionnait.

Passant du coq à l'âne, elle la regarda avec un air félin, presque sulfureux - ce qui n'arrangeait rien à son cas certes après son geste si évocateur - sans plus sourire, plutôt comme si elle voulait la croquer.

- Pour en revenir à l'arène... C'est peut-être plutôt moi que vous devriez craindre...


Son regard se planta dans ses yeux. Là elle était provocante, et plus complètement elle-même. Elle laissa passer un cours silence qui sembla durer une éternité, laissant cette menace en suspens. Puis elle éclata de rire et posa à son tour sa main sur l'épaule de son interlocutrice.



Zatanah Keywell tente de séduire Kadehdjha Sicorymio - Demande de lancer de dés


Dernière édition par Zatanah Keywell le Jeu 25 Juin - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 45 ans.
☆ Surnom : Le renard
★ Occupation : Vendeur d'armes
☆ Humeur : Plutôt bonne
★ Plat préféré : Pizza , foie gras
☆District : Un

○ Points : 366
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Jeu 25 Juin - 11:06







Voilà pourquoi Eneron appréciait si peu ce genre de soirées mondaines au Capitole? En l’espace de cinq minutes toutes la clique s’était ramené , le gratin. Si la peu rassurante mentir du Huit les avaient laissé d’autres s’étaient empressés de la remplacer. D’abord une jeune femme du capitole à l’extravagante coiffure et vêtue d’une robe qui semblait avoir été faite avec moins de tissu que le cravate du milliardaire . Celle-ci n’avait pas véritablement froid aux yeux et questionna directement Eneron sur une possible transaction de fusil de précision .
Il était vrai que l’ingénieur négociait en ce moment avec le Capitole à propos d’une cargaison de fusils snipers dernière génération mais ça n’était sûrement pas la priorité professionnelle d’Eneron , des fusils snipers , le Capitoel en avait besoin mais cela restait des armes classiques  et bien que l’ancien vainqueur ne doutait que ses productions étaient les meilleures sur le marché il préférait de son côté s’investir dans des créations plus audacieuses , plus innovantes et sûrement plus meurtrières .
Elle se présentait comme une tireuse d’élite , grand bien lui fasse , Eneron était un homme d’affaire , non un militaire. Il vendait ses produits au plus offrant , le Capitole faisait ce que bon lui semblait après , comme l’aurait fait un marchand de savonnettes à une moindre échelle . Il lui sourit et lui répondit avec une voix qui se voulait courtoise

-Madame je peux vous affirmer , de manière toute aussi officieuse , qu’en tant que tireuse d’élite vous n’avez pas de souci à vos faire concernant les transactions . Le Capitole vous fournira ces fusils et vous pourrez constater par vous-même l’efficacité unique de ces petits bijoux.

C’est alors que pour ponctuer le tout , venant comme une cerise empoisonnée sur le gâteau  , le chef de la Répression s’invita parmi le petit groupe . Mitch Flecto était il donc partout ces derniers temps? Leur dernière conversation au Un s’était révélée tendu bien qu’il n’y eut pas de suites . L’atmosphère devenait irrespirable par ici , adressant le plus hypocrite des sourires au nouveau venu Eneron le salua avant de se tourner vers Sélène .

-A présent ma chère n’est-il pas temps de faire ce pourquoi vous êtes venu? Nous avons assez parlé allons convaincre des sponsors pour vos adorables et si doux tributs .


Là encore une pointe d’ironie cynique bien marquée , Pearle et Nathanaël n’avait rien d’adorable et encore mois de doux.

Prenant les devants Eneron aborda un homme à la ridicule pilosité verte qui prêtait à rire , bien qu’à présent ce spectacle ne faisait que désoler le milliardaire qui paraissait bien sage dans sa tenue au milieu de ce beau monde.
Le milliardaire connaissait l’homme : Naroulé Fitmak , un éminent économiste quil avait rencontré dans un cadre strictement professionnel . Un homme plutôt froid mais d’un sens économique et d’un patriotisme à toute épreuve , un parfait petit Capitolien . Les deux hommes se connaissaient un peu et leur relations officielle semblaient être plutôt en bon état.

-M. Fitmak , belle soirée n’est ce pas ? Permettez moi de vous présenter la ravissante Sélène Featherstone , mentore du Un qui va vous expliquer pourquoi vous ne devriez pas hésiter à miser sur ses poulains.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Physiquement, au Capitole. Mentalement, je ne sais pas trop...
★ Âge : 33 ans.
☆ Surnom : Oli
★ Occupation : Mentor / Pêcheur
☆ Humeur : Tendue
★ Plat préféré : Une bonne salade fraîche
☆District : Quatre

○ Points : 585
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Ven 3 Juil - 4:34


La soirée des sponsors (J2)
feat. mentors & donateurs


Comme à ses habitudes, le district un attire toujours bien des regards avec ses représentants distingués.  C’est en suivant le regard du jeune Capitoléen à la chevelure d’une blancheur artificielle que j’assiste à l’arrivée de l’un des rares millionnaires habitant de district dont l’entreprise fait énormément parler d’elle en ce temps de l’année : Eneron Stark.  Bien aimé du Capitole pour sa contribution à l’économie, pour sa contribution aux jeux et pour ses manières et attitudes prétentieuses, je ne me serais pas attendu à ce qu’il s’absente à une soirée pareille.  Bien que j’effectue des séjours au Capitole depuis de nombreuses années, je n’ai jamais été proche de ce district de vainqueurs, ne pouvant supporter l’entrain et la hâte avec lesquels ils accueillent les jeux à chaque année.  Agacé par le plaisir avec lequel ils envoient leurs deux enfants tuer d’autres jeunes, je m’en suis tenu aux politesses usuelles.  Il n’en reste pas moins que peu semblent partager mon opinion de ce district très prisé.  Il faut concéder que, cette année, avec Pearl et Nathanaël, les sponsors ne devraient pas être timides de leur côté.  Or, le jeune et riche donateur potentiel demeura immobile à les regarder.  Peut-être ce district est hors de portée de son porte-feuille?  Possible, même si c’est un peu difficile à concevoir.  Ou bien, est-ce la présence d’un haut dirigeant des forces de l’ordre qui inquiète ce garçon?

Remarquant que le regard de Kaly devient plus vagabond, je détourne mon attention de ce groupe qui a déjà pris trop de mon attention pour effectuer une nouvelle tournée visuelle de l’immense salle.  Pour le moment, encore plusieurs mentors manquaient à l’appel, dont deux qui, je l’espère du moins, feront leur apparition malgré la mort de leurs tributs.  Toutefois, les miens se trouvent actuellement en assez bonne posture dans le temple en ruine et je dois d’abord me concentrer sur eux pour leur apporter tout le soutien que je leur ai promis durant leur entraînement dans nos quartiers.  Ils devront comprendre.  

Sirotant une nouvelle gorgée de champagne, j’observe que ce premier potentiel donateurs au maquillage de fanfaron vient de se débarrasser de sa coupe vide.  M’emparant d’une nouvelle coupe pleine sur le plateau d’un serviteur qui passe près de moi, je franchis les quelques pas me séparant de cet inconnu qui reluque les vainqueurs depuis de longues minutes.

-On dirait que vous êtes à sec.  Il serait bien dommage de ne pas rendre honneur à ce succulent breuvage, n’est-ce pas?, fis-je, un sourire complice sur mes lèvres tout en tendant la coupe à son nouveau propriétaire.  

Je laisse le temps au riche clown de saisir ce premier objet échangé avant de lever mon propre verre et le porter à mes lèvres pour en prendre une petite gorgée.  Loin d’apprécier cette sensation de pétillement qui descend le long de la gorge, je ne laisse rien transparaître, m’y étant habitué au fil des années.    

- Cette soirée voit sa distinction et sa renommée rehaussées à chaque année.  C’en est très impressionnant, poursuivis-je de manière détendue, un léger sourire dressé sur mes lèvres, tout en désignant la salle de ma main libre pour appuyer mes dires.  

Jouant alors mon jeu d’acteur, je fais alors comme si j’ai oublié de mentionner un élément important dans la conversation, changeant complètement de sujet.  

- J’allais presqu’oublier de m’introduire tant j’en suis ébloui!, m’exclamais-je alors avant de reprendre plus sérieusement. Je suis Oliver Wingston, vainqueur du district quatre.  À qui ai-je l’honneur?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Oliver Wingston s'adresse à Dion Poikry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 30 ans.
○ Points : 930
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Mer 8 Juil - 23:30




Soirée Sponsors



« Melvil ! Qu’est-ce que tu faisais bon sang, tu es super en retard !!
-Détends-toi Meli, c’est pas comme si il y avait un quelconque enjeu. »

Meli avait son habituelle longue crinière brune et bleue tressée en une natte immense qui lui arrivait jusqu’aux pieds. Elle avait posé ses grands yeux bleus enflammées (je crois que je ne l’avais jamais vue sans ses lentilles si étranges) sur moi et s’était radoucie. En effet, j’étais en retard à la soirée des sponsors ; je n’étais même pas prêt. On m’avait dit que ma présence y était obligatoire bien que chercher des sponsors pour des tributs morts semble assez stupide. Mais je n’avais plus le choix aujourd’hui que lors de mon premier mentorat … Quand on gagnait, on était prisonnier jusqu’à ce qu’un autre prenne votre place.

Meli s’était jetée dans mes bras avec un peu trop de manières à mon goût. Mes elle avait les yeux brillants, et je la savais sincère aujourd’hui, malgré le fait qu’elle réagisse … A la manière Capitolienne : trop bruyamment. Je lui avais rapidement rendu son étreinte avant de la lâcher.

« Je suis tellement désolée Mevil … C’est injuste … »

J’acquiesçais même si au fond, je savais depuis la moisson que mes tributs ne tiendraient pas trois jours. J’avais eu un espoir quand je les avais vu s’échapper de la corne, mais dès que les carrières les avaient pris en chasse, j’avais déjà commencé à faire mon deuil. Meli me tendit un paquet et me poussa gentiment vers ma cabine.

« Je suis sûre que tu vas adorer ! »

Quelques minutes plus tard, je sortais de ma cabine, les yeux ronds. Un pantalon et une veste bleu électrique. Une chemise rose bonbon. Adorer ? C’était de l’ironie n’est-ce pas ? Je l’observai et ma voix pris le ton d’un parent qui s’apprête à rouspéter son enfant.

« Mél … »

Elle avait levé vers moi des yeux pleins de larmes, une petite boite à la main.

« Alors ? Tu as compris ? »

J’haussai un sourcil. Compris quoi, qu’elle me faisait une plaisanterie et qu’elle avait ma vraie tenue cachée quelque part ?

« C’est un symbole Melvil ! Le rose pour Leanne, le bleu pour Xavan ! Et attends … »

Elle me tendit la petite boite et l’ouvris. A l’intérieur se trouvaient deux petits cercles … Oh non … Des lentilles.

« Meli, on a déjà eu cette discussion, pas de lent…
-Mais regarde, il y en a une rose et une bleue, une pour chacun de tes tributs … »

Je la fixai un instant, éspérant qu’elle allait comprendre que je ne pouvais pas faire ça, mais lorsque je la regardais, si satisfaite et triste à la fois, son hommage à nos tributs, les seules paroles qui passèrent mes lèvres furent :

« C’est … C’est super Meli. »

Pas la tenue, pas les lentilles … Mais même le cœur le plus froid et insensible ne pouvait pas nier que son intention était belle. Je soupirai et fis un pas vers elle.

« Allez, maquille moi et met moi mes nouveaux yeux. »

------------------------------------------------------------------------------------------------------
J’arrivai dans la salle et immédiatement, je levai les yeux au ciel. La pièce était immense, j’avais du mal à apercevoir les plafonds … Tout était si coloré que j’en avais presque mal aux yeux, des couleurs éclatantes qui vous prenaient à la gorge … Rien qu’une seule de ces couleurs auraient attiré une attention hallucinante dans l’ambiance grisonnante de mon district. Mes yeux ne savaient où se poser ; cela grouillait de monde. Là où il n’y avait pas un invité, il y avait un serveur avec du champagne, un autre avec des diminués, une table avec une fontaine de chocolat, des pyramides de fruits … Charmant clin d’œil sans doute à l’arène que les juges, eux aussi présents, nous avaient concoctés.

Cherchant dans la foule, je reconnu à plusieurs reprise des sponsors que j’avais déjà sollicité certaines années auparavant. Je n’aurais pas besoin d’eux cette année … J’évitai soigneusement ceux que je savais lourds ; je n’étais pas d’humeur à supporter une réflexion sur l’absence d’enjeu pour moi ce soir. Je l’aurais fait évidemment,  mon poste chez les rebelles m’imposait de toujours apparaitre ici sous mon regard le plus charmant, mais je ne voulais pas avoir à sourire à quelqu’un qui s’amuserait de la mort de Leanne et Xavan comme on ferait une blague sur une présumée conquête. Malgré ça, je me martelai dans ma tête qu’il le faudrait : je ne voulais pas être pris par surprise.

Je cherchais Simon et Mia du regard mais n’arrivai pas à les trouver tout de suite. Ils étaient mes plus proches amis chez les mentors, et ils avaient eux aussi perdu leurs tributs ; j’espérais trouver en leur présence un peu de réconfort et rendre cette soirée moins insupportable. Je repérai rapidement Zatannah, dont je n’étais pas « proche » mais pour qui j’avais toujours eu beaucoup de sympathie. Son styliste avait fait des merveilles, elle était resplendissante ce soir, et pourtant … On ne voyait pas les Capitoliens papillonner autour. La plupart la pensait folle ce qui expliquait surement cela … Mon regard passa ensuite à Sélène, la mentor du district 1. Elle reflétait parfaitement son district avec sa tenue très extravertie et colorée … Mais là encore qui étais-je pour juger ? J’étais en bleu et rose … Celle là, je ne pouvais vraiment pas la voir. Je la trouvais bien trop hautaine et froide. Je reconnu également Ethan, mentor de remplacement, et Oliver. J’aurais pu aller lui parler, mais il était en pleine discussion et ses tributs étaient encore dans la course … Je ne pouvais pas le déranger, l’enjeu était trop important.

Une chose que beaucoup ignore sur les soirées sponsors, c’est qu’elles ne constituent pas un moyen rapide et immédiat de rencontrer des gens et de sponsoriser ses tributs ; ça ne marche pas de cette façon. C’est un travail de longue haleine. Pour cette raison, le fait de ne pas avoir de tributs en lice ne constituait pas une excuse suffisante pour se faire « dispenser » de soirée, au contraire. Discuter avec les sponsors alors qu’on n’a pas de raison apparente de le faire ne faisait que renforcer le lien sponsors/mentor, et permettait de s’assurer des sponsors sur le long terme, même s’ils ne donnaient pas toujours les sommes espérées. Alors au lieu d’aller noyer mon aigreur dans un ou plusieurs verres d’alcools extrémement chers, je décidai d’entamer ma campagne pour l’année suivante ; ainsi je n’aurais pas le sentiment d’avoir complétement perdue ma soirée.

« Cybellia … »

C’était l’une des sponsors que je connaissais le mieux. Elle n’était pas à ces soirées depuis longtemps, mais elle avait presque chaque année misé sur mes tributs jusque là. Je la soupçonnais d’avoir un faible pour les cas désespérés …

« Quelle robe splendide tu as là … Comme toujours. »

Ca y est, j’étais dedans … J’avais enfilé mon masque de Capitolien charmeur et enjoué ; masque qui n’aurait pas pu être plus loin de ma réelle personnalité. Mais j’étais devenu bon acteur au fil des années, au moins pour ce rôle là que je répétais maintenant depuis plus de dix ans. Dix ans … Dix ans où j’avais lamentablement échoué à faire gagner mes tributs. Ne pas y penser. Ne pas y penser. Mon sourire s’élargit.

« Alors, tu as des favoris cette année ? »

_________________


Melvil B. THORNE. I've seen the blood, I've seen the broken. The lost and the sights unseen. I want a flood, I want an ocean to wash my confusion clean.
I can't resolve this empty story I can't repair the damage done. We are the fortunate ones, who've never faced oppression's gun. We are the fortunate ones, imitations of rebellion. We acted out we wear the colors confined by the things we own. We're not without we're like each other, pretending we're here alone. And far away, they burn their buildings, right in the face of the damage done Rebellion

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Equinoxe G. Wiest
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Jeu 9 Juil - 22:09



Expiation - Soirée des sponsors
A
ssise en tailleur au milieu du chaos dans lequel était plongé mon appartement, je fini ma tenue pour le soir même. Je n'ai rien rangé depuis hier, je n'ai fait que rester dans ce même désordre apocalyptique. Vu qu'il est encore tôt dans l'après-midi lorsque ma robe est terminée, j'en profite pour ranger mon salon où le sol n'était qu'un lointain souvenir et une drôle de notion. Ranger un peu me videra l'esprit me dis-je intérieurement. En quelques petites heures, le salon est déjà plus rangé, ne reste plus grand chose dans les parages, quelques tissus courant sur le sol et quelques livres. C'est déjà mieux. Je traîne mon corps fatigué jusqu'à ma chambre et entreprends de me préparer. Sortir me fera du bien.

J'apporte la touche finale à ma tenue et descends, pour rejoindre Jared, mon chauffeur, afin qu'il m'amène à la soirée. Il y aura Ethan, les autres stylistes, les mentors et toute les personnes influentes, capables d'être sponsor. Lorsque je rentre dans le véhicule, Jared se retourne surpris, je relève les yeux pour croiser mon regard dans le rétroviseur, j'ai l'impression de ne pas rayonner comme d'habitude, j'ai les yeux vides et il manque un sourire sur mon visage, je détourne les yeux, fuyant mon reflet.

« Mademoiselle Wiest, quelque chose ne va pas ? Vous n'avez pas l'air en forme »

J'aimais bien Jared, c'était un homme agréable, sympathique, qui se soucie de ses clients. Un sourire timide se forma sur mes lèvres et je baissai la tête, une mèche rebelle se positionne sous mes yeux.

« Je suis exténuée par cette Expiation, je passe mon temps à confectionner des tenues et je me tiens au courant de la survie de mes Tributs, de plus je peine à trouver le sommeil...Enfin, ce n'est que passager.. »

« Tant que vous finissez par retrouver le sourire, c'est ce qui compte ! »

« Merci Jared »

La voiture s'arrête et je sort, non sans un sourire destiné à Jared et je m'avance vers la demeure de la présidente. J'avais décidée d'être assortie à mes tributs, j'étais donc dans une robe en laine de mouton, sauf que la mienne était une robe bustier, qui descendait jusqu'au talons, une ceinture en cuir sur mes hanches, mes cheveux tombant en boucles élégantes sur mes épaules. J'avance doucement, les regards perdus sur les personnes sur les côtés.  Mon regard s'attarde sur un visage en particulier, celui D'Ethan, je me dirige vers lui, un sourire timide aux lèvres. Il me regarde, souriant avec un air bienveillant, qui me fait penser à celui d'un père, ce qui me fait sourire, mais je ne dit rien.

«  Jolie tenue, Equinoxe. La journée n’a pas été trop compliquée ? Prête à entrer dans la cage aux fauves ? C’est la première fois pour toi, je suppose. »

« J'ai fini ma tenue et j'ai fait le ménage, je crois que mon loft en avait franchement besoin. Je suis un petit peu anxieuse, oui, c'est ma première...On y va ? »

Je lui fais la bise et nous entrons dans la demeure de madame la présidente. Je scrute la salle rapidement, il y a déjà beaucoup de monde, des mentors, dont celui du Quatre qu'Ethan m'avait présenté pendant la parade. Je soupire discrètement, et me pare d'un sourire léger, laissant l'idée d'un corps lasse éprouvé par les Jeux, l'envie de revoir Solstice, le manque de sommeil de côté pour revêtir un masque, celui d'une jeune femme souriante et tendre, gracieuse et sympathique. Après, pour cette soirée, il fallait paraître et nos tributs semblait plutôt bien s'en sortir, trouver des sponsors serait sûrement un peu plus facile que pour les autres. C'est rare pour un district comme le Dix. Je me tourne vers Ethan, un sourire détendu sur les lèvres.

« Tu veux voir quelqu'un en particulier ? »

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Région parisienne
★ Âge : 22 ans.
☆ Surnom : Kal
★ Occupation : tureuse d'élite
☆ Humeur : ambitieuse
★ Plat préféré : caviar, huîtres, homard.
☆District : Capitole

○ Points : 100
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Mer 26 Aoû - 12:09

Alors que je scrute le visage d'Eneron Stark, je sens une présence qui se glisse dérrière moi et me murmure :

- Toujours à t'intéresser au fusils sniper ? C’est dommage, tu ne vois pas ta victime souffrir…

Je me retourne et lance un sourire félin et lourd de sous entendus à Mitch Flecto :

- Mais... je suis toujours partante pour des leçon particulières de combat au courps à corps, de torture ou... d'autres choses...

Je sais bien que ma dernière proposition ne prendra pas sur Mitch. A part s'il peut les torturer, je ne crois pas que le pacificateur s'intéresse tellement à la gent féminine.
Dommage...
Mais, à défaut d'autre chose, c'est vrai que j'aimerais bien l'accompagner un jour en prison, pour voir comment il travaille. Je suis sûre que j'apprendrais pleins de choses, notamment sur la manipulation psychologique.
Mais bon, ce n'est pas le moment, je suis à cette soirée pour m'amuser et pour sponsoriser des tributs...

Je me retourne à nouveau vers Eneron Stark qui répond à ma question avec un sourire presque moqueur :

-Madame je peux vous affirmer , de manière toute aussi officieuse , qu’en tant que tireuse d’élite vous n’avez pas de souci à vos faire concernant les transactions . Le Capitole vous fournira ces fusils et vous pourrez constater par vous-même l’efficacité unique de ces petits bijoux.

Je n'apprécie pas sa manière de parler.
Tiens, j'aimerais bien que Mitch s'occupe de lui faire ravaler son petit air supérieur un jour !
Mais sans trop l'abîmer, car ses fusils... J'avoue que les autres marques ne leur arrivent pas à la cheville.

Ce groupe m'ennuie, ils sont trop sérieux...
Il est temps que je change de place. Sans un mot, je m'éloigne en direction du bar.
J'espère me faire accoster par un mentor désireux de sponsoriser ses tributs.
Le voir ramer pour me convaincre de l'aider me distraira...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Ven 28 Aoû - 23:29

Capitole - Dion Poikry






Dion avait quitté le Haut centre de recherches tard, bien plus tard que la plupart de ses collègues haut placés qui comptaient se rendre sur les lieux de la soirée de l'Expiation. L'ouverture du sponsoring était un événement : malgré le peu d'actions réellement intéressantes qu'il avait pu suivre, certains candidats à la victoire semblaient se détacher de l'ensemble... Mais cela manquait encore de ce soupçon qui rendait leur progression dans l'arène brillante ! C'est donc avec son portefeuille prêt à dépenser quelques chèques à l'attention des mentors de ses favoris, ou à d'autres qui sauraient le convaincre des qualités de leurs tributs, qu'il s'était rendu à la soirée.

Tout était toujours aussi splendide. Dion avait toujours apprécié l'univers raffiné des soirées feutrées du Capitole. L'air envoûtant dans lequel flottait de doux parfums d'une nourriture tendre et succulente, le pétillant des bulles de champagne agrémenté de particules d'or sur la langue,... Tout ceci était frasque et Dion le savait. Seulement, il ne pouvait nier être sensible à tous ses raffinements.

Le moindre détail de ce genre de soirées était calculé au millimètre, Dion ne le savait que trop bien. Aussi lorsqu'il vit les mentors, il les contempla de loin un long moment : leurs expressions, leurs manières faussement volées aux capitoléens, leurs façons de se gausser alors que la plaisanterie ne les faisait pas rire,... Ils étaient tous d'excellents acteurs. Même si certains, dont les carrières, avaient donné le sentiment au public d'avoir vaincu grâce à leur physique hors norme, Dion ne doutait pas, lui, qu'il en fut tout autrement si leurs muscles n'avaient pas été en lien avec un système neuronal fortement développé. Sans un quotient intellectuel et émotionnel bien supérieur à la norme, aucun d'entre eux ne se serait trouvé dans cette luxueuse salle, à siroter des cocktails alors que leurs mains étaient poissées de sang.

L'asile, la mort... Voilà ce qu'il serait advenu d'eux s'ils n'avaient pas été dotés de ce que tout bon vainqueur se devait d'avoir : un jeu de scène parfaitement au point. Un sourire glacial se posa sur ses lèvres maquillées tandis qu'il réajusta d'une main sa chevelure gominée d'un blanc diaphane. Un mentor venait vers lui, mieux valait être "présentable". Il déposa sa coupe désormais vide sur le plateau d'un serveur et attendit patiemment que ce cher Oliver Wingston vienne le trouver.

- On dirait que vous êtes à sec.  Il serait bien dommage de ne pas rendre honneur à ce succulent breuvage, n’est-ce pas ?

Dion sourit. Il reconnaissait dans ses paroles les répliques et la bienséance d'un homme avisé par des années de pratique des mœurs capitoléennes.

- Sans doute, sans doute... se contenta-t-il de répondre en acceptant la coupe dans sa main.

Un mentor qui pensait pouvoir saouler un potentiel sponsor pour l'enivrer de belles paroles... Cela était plutôt intéressant quand on songeait à ses tributs...

- Cette soirée voit sa distinction et sa renommée rehaussées à chaque année.  C’en est très impressionnant, ajouta bientôt M. Wingston en adoptant une attitude décontractée bien trop travaillée pour être naturelle. Seuls les Featherstone savaient jouer de ce manège sans être repérés tant ils se fondaient dans la masse du clinquant : ce qui n'était pas toujours un compliment, songea Dion avec amusement.

- Une année d'Expiation vaut mille pierreries et trésors supplémentaires, nul doute que le faste n'est qu'un élément du pouvoir qu'exerce de cette édition... se contenta-t-il de répondre en attendant une nouvelle déclaration du mentor.

- J’allais presqu’oublier de m’introduire tant j’en suis ébloui!, s’exclama-t-il alors avant de reprendre plus sérieusement. Je suis Oliver Wingston, vainqueur du district quatre.  À qui ai-je l’honneur?

- Je sais qui vous êtes, M. Wingston. Vous êtes celui qui doit conseiller un carrière ainsi qu'une jeune fille blonde dont on ne sait comment elle a pu se retrouver là, dit-il avec un sourire dont on aurait su dire s'il représentait un agacement quelconque ou un amusement un peu pervers mal dissimulé. Cela est d'ailleurs bien fâcheux pour elle... continua-t-il avec insistance.

Il fit quelques pas en invitant Oliver à le suivre d'un geste simple, pour s'approcher d'une table garnie d'une fontaine d'où coulait un chocolat liquide qui déversait ses effluves amères de cacao pour enivrer les convives. Dion se saisit d'une brochette d'argent au bout de laquelle une cerise enrobée d'un sucré glacé trônait fièrement, il continua alors à parler au mentor sans que son regard ne quitta la victuaille.

- Vous devez être ennuyé pour eux je présume... Avec cette règle, ce lien... Il laissa planer sa réplique un instant en approchant sa cerise du chocolat afin qu'elle s'en recouvre. Et ce que vous avez dû leur faire subir, cet aveuglement.

Il redressa alors son visage androgyne vers Oliver et lui dit en croquant dans le fruit qui céda en colorant les lèvres de Dion d'une couleur sombre à mi chemin entre le noir et le rouge, lui donnant un air animal presque dérangeant.

- Les soirées du Capitole vous émeuvent-t-elles donc tant que vous avez préféré rester parmi nous que d'aller rejoindre ses enfants ?

Il déglutit tout en continuant à fixer Oliver et posa calmement la brochette sur la table où un serveur vînt prestement la faire disparaitre de la vue des convives. Des ombres passaient dans le regard du mentor et Dion sut qu'il avait peut-être été trop loin.

- Mais où avais-je la tête ! lâcha-t-il en reprenant l'air exubérant si propre aux habitants du Capitole, accompagnant ses paroles d'un large geste avant de le ramener devant ses lèvres qu'il lécha distraitement pour en retirer le jus de la cerise. Les présentations ne sont jamais mon fort, je me perds dans mes pensées. Dion Poikry, homme de savoir et philanthrope de ce monde...du moins j'aime à le croire. termina-t-il dans un rire léger comme l'air de sa voix presque cristalline.

Oliver Wingston, voilà un mentor qui le questionnait. Qu'allait-il bien pouvoir lui raconter pour le convaincre de miser sur ces deux protégés ?

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Admin »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Sam 29 Aoû - 1:35



     
Journée 2 ~ Soirée des Sponsors
Ouest du Capitole


     


     

     
Les minutes s’écoulèrent. Des minutes qu’il ne pouvait pas se permettre de perdre. Les suppliques de ses tributs se firent entendre à son oreille, lui demandant sans fin des cadeaux : voilà une chose qui serait compliquée… Des Tributs exigeants. Comme si brûler une Corne faisait d’eux des favoris et des gagnants.
Ca ne faisait que les sortir de la catégorie « outsiders » et les rendaient prétentieux. Sauf qu’il manquait un fondement à cette prétention.
Cet effort, aussi arrogant qu’il était, risquait bientôt d’être réduit à inutile si Ethan ne faisait pas l’effort d’entrer dans la salle. A piétiner dans le vestibule en attendant sa styliste, le Mentor n’était bon qu’à user le tapis vermeil… à croire qu’il espérait que de l’argent apparaisse soudainement des traces d’usure, comme un diable sortirait de sa boîte. Il avait déjà vu l’un de ces jouets dans une vitrine du Capitole, et il avait trouvé ça étrange et assez effrayant. Comment des enfants pouvaient y trouver un intérêt ludique ? Lui l’aurait détruit, de surprise, de justice face à ce mauvais goût.
Faire donc un lien entre sa situation et ce jouet lui tira un rire gêné.
En vérité, attendre Equinoxe lui permettait de trouver une excuse pour repousser l’épreuve qui arrivait. Cette salle ne le terrifiait pas, elle le stressait : il était comme Chloé plus tôt dans les Jeux face aux grenouilles : assoiffé non pas d’eau mais d’un besoin de réussir, qui s’avançait dans une mare de sponsors aux sourires avenants. Sauf qu’Ethan savait parfaitement qu’ils n’étaient pas « gentils », et que les repousser à grands moulinages de bras ne suffiraient pas…
Finalement avait-il peut-être exagéré le retard de la jeune femme, l’aggravant par son insupportable attente, car il comprit en jetant un œil à sa montre que cela ne faisait que cinq minutes qu’il faisait le gué. C’est ainsi qu’il lança son compliment gratuit à Equinoxe qui le réceptionna avec un sourire.
Bien sûr, Ethan aussi avait troqué son air soucieux contre un sourire poli et des yeux bleus qu’il avait tentés de rendre le plus pétillants possible.

« J'ai fini ma tenue et j'ai fait le ménage, je crois que mon loft en avait franchement besoin. Je suis un petit peu anxieuse, oui, c'est ma première... On y va ? »

Le Mentor lui adressa un sourire franc et acquiesça, retenant toutes ses remarques sur la meute affamée qui les attendait. A la place, il offrit son bras à la jeune femme et ils pénétrèrent la pièce.
Toutes les fêtes du Capitole se suivaient et se ressemblaient. De la lumière, des couleurs, des paillettes… Faisant toujours en sorte d’en abuser, ils en arrivaient à saturation. C’était moche, tout simplement. Agressif, saturé, abusif, moche. Mais cela faisait bien longtemps que le Mentor ne regardait plus les décorations pour se concentrer sur les personnes, tant qu’il le supportait.
Ethan scruta de ses yeux électriques les visages, tentant de repérer au plus vite qui étaient les sponsors potentiels et surtout, les plus importants. Etait un temps où il les aurait repérés sans mal, observateur et habitué du milieu qu’il avait été alors. Là, ce n’était que de nouvelles têtes qui affichaient avec la même habitude arrogante leurs richesses respectives. Mais le Mentor se fichait bien de cela : il devait trouver la personne pour laquelle les performances de ses Tributs avaient eu le plus d’écho.

« Tu veux voir quelqu'un en particulier ?
- Laisse-moi un instant s’il-te-plaît. »

Ses yeux ne s’étaient pas arrêtés de faire un tour de la pièce. Il se rendit pourtant rapidement compte que faire le pied de grue devant la porte n’était ni malin, ni discret, et il proposa la chose suivant à Equinoxe :

« Viens, j’ai besoin d’un verre pour réfléchir à tout ça. Je t’offre un jus de fruits. »

Le Mentor n’avait pas plus réfléchi sur ses paroles avant des les prononcer, bas pour que personne ne les entende, avant de se diriger de son pas lent et ferme vers le dit-comptoir. Il dispensait des sourires à ceux qui s’accrochaient à ses yeux, des sourires vides mais au moins existants, et entraînait tranquillement son amie vers la zone de rafraîchissements, commandant d’une parole inconsciente son verre et indiqua qu’il offrait un verre à sa collègue.
A peine était-il assis qu’il s’était déjà tourné vers les mondanités.
Ethan repéra sans peine le groupe dans le coin de la pièce, composé de têtes connues et moins connues, de rangs craints ou respectés. S’il y avait des personnalités qu’il appréciait, il pouvait également affirmer que la présence d’Eneron Stark rendait sa vue trop éblouie par les flashs et l’abondance d’argent. Et celle du Pacificateur qui l’avait accosté à la Parade lui inspirait un vif sentiment de peur, qu’il chassait d’une gorgée brûlante d’alcool. Trop de bonnes raisons de ne pas s’en approcher.
Quand soudain, le groupe éclata, Ethan tourna les yeux vers les différents sponsors abordés par les deux Mentors, une jeune femme de couleur noire (du moins, le devinait-on sous ses taches de peinture) ainsi qu’une personne qu’il pensait être un homme, mais cela restait à prouver. Il fronça des sourcils, laissant son regard  encore scruter, jusqu’à se poser sur la moins excentrique de ceux qu’il avait vus… Bien sûr, son esprit insista tout de même sur son excentricité, particulièrement portée par cette perruque qui prenait une place incroyable.
Ethan prit une nouvelle gorgée de son alcool, profita de cela pour réfléchir un instant… Ses yeux ne quittèrent pas Thorne, le Mentor vaincu du Douze, qui s’approcha de la Capitoléenne et joua les charmeurs, rôle qui lui tenait bien à cœur. Doucement, il acquiesça, tandis qu’une jeune femme provocante, passant inaperçue dans cette foule mondaine, s’assit à côté de lui. Il la vit sans s'attarder du coin de l'œil, assise à attendre quelque chose.
Il se tourna soudain vers Equinoxe et lui dit :

« Je ne connais pas grand monde ce soir, mais toi si. Il vaut mieux qu’on se sépare, mais j’ai besoin que tu fasses des repérages pour moi. Si tu vois des sponsors potentiels, tu… »

Il réfléchit un instant.

« Tu viens me voir pour vanter l’action de Chloé aujourd’hui, d’accord ? »

Et, espérant avoir l’accord de la jeune femme, Ethan se leva et lança à l’arrivante provocante qu’il reconnut rapidement comme ayant été dans le groupe de Stark toute à l’heure. Elle paraissait assez opportuniste, et pour cela il lui lança d’un ton désinvolte :

« Je vous offre la fin de mon verre. »

Laissant cette femme, Equinoxe et son demi-verre de whisky, il partit droit vers la Sponsor blonde. Son cœur se ferma, son esprit se concentra : et il eut une dernière pensée pour Jason et Chloé avant d’entrer dans le round.
En chemin, il attrapa au vol deux coupes de champagne qu’il tendit à Thorne et à la sponsor en arrivant, parant les bulles d’un sourire poli.

« Je vous souhaite le bonsoir, salua-t-il. Permettez-moi de vous offrir à tous les deux un verre ? »

Puis, il adressa à chacun un commentaire tandis qu’ils prenaient leurs coupes.
A Melvil, avec un ton qui dépeignait de la compassion qu’il ne laissait pas non plus transparaître de la pitié, il murmura :

« Mes condoléances pour vos Tributs. »

A la jeune femme, dont il n’avait pas entendu le nom, il adopta un visage bien plus à la fête et accompagna la coupe de quelques mots qu’il espérait justes :

« Le champagne vous va à ravir : il est semblable à votre allure ce soir, aussi pétillant que votre coiffure. »

     
     

     
     

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Physiquement, au Capitole. Mentalement, je ne sais pas trop...
★ Âge : 33 ans.
☆ Surnom : Oli
★ Occupation : Mentor / Pêcheur
☆ Humeur : Tendue
★ Plat préféré : Une bonne salade fraîche
☆District : Quatre

○ Points : 585
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Ven 11 Sep - 22:31

- On dirait que vous êtes à sec.  Il serait bien dommage de ne pas rendre honneur à ce succulent breuvage, n’est-ce pas?

Le sourire du donateur potentiel me rassura quant à l’efficacité de mon approche.  Ce genre de manières et d’attitude artificielles fonctionnaient habituellement bien chez les Capitoléens.

- Sans doute, sans doute…, répondit-il simplement en prenant la coupe entre ses doigts.




- Cette soirée voit sa distinction et sa renommée rehaussées à chaque année.  C’en est très impressionnant.

- Une Expiation vaut mille pierreries et trésors supplémentaires, nul doute que le faste n’est qu’un élément du pouvoir qu’exerce cette édition…



- J’allais presqu’oublier de m’introduire tant j’en suis ébloui!  Je suis Oliver Wingston, vainqueur du district quatre.  À qui ai-je l’honneur?.

- Je sais qui vous êtes M. Wingston.  Vous êtes celui qui doit conseiller un carrière ainsi qu’une jeune fille blonde dont on ne sait pas comment elle a pu se retrouver là, déballa-t-il tout en accompagnant ses propos d’un sourire dont je n’aurais su deviner les intentions.   Cela est d’ailleurs bien fâcheux pour elle…., rajouta-t-il alors avec insistance.

Les derniers mots de l’homme riche vêtu en clown tiquent dans mes oreilles.  Thalia a visiblement tapé dans l’œil de ce potentiel sponsors.  Or, est-ce en bien ou en mal?  Au fond, ce n’est pas important.  Il se souvient d’elle, il l’a remarqué : voilà l’essentiel.  Je dois attendre d’en savoir un peu plus avant de déployer mon jeu, histoire de ne pas aller dans la mauvaise direction.

Suivant l’invitation non verbale de mon interlocuteur, je fis quelques pas vers une structure des plus extravagantes qui semble servir de fontaine à chocolat.  Il n’y a bien que le Capitole pour perdre autant de ressources pour concevoir ce genre de parure inutile.

- Vous devez être ennuyé pour eux, je presume…  Avec cette règle, ce lui…, laissa-t-il alors en suspens tout en contemplant la cerise se trouvant à l’extrémité de sa brochette de fruits sucrés avant de la plonger sous l’un des coulis de chocolat de l’immense fontaine.   Et ce que vous leur avez dû leur faire subir, cet aveuglement…

Finalement, son regard devenu soudainement sombre se plongea dans le mien alors qu’il croqua dans l’exotique fruit frais.  À voir comment ses traits se sont changés, je réalise que je fais face à un vrai cinglé.  Mais si ce cinglé vide ses poches dans celles de mon district, je me fous bien de ce qui ne tourne pas rond dans sa tête.

- Les soirées du Capitole vous émeuvent-elles donc tant que vous avez préféré rester parmi nous que d’aller rejoindre ces enfants?, balança alors à froid l’homme avant d’engloutir les derniers fruits de sa brochette de métal précieux.

Face à cette pique à laquelle je m’attendais avant même d’enfiler mon costume d’apparat, je ne peux empêcher un petit point me prendre au cœur, bien que je maintienne ce léger sourire sur mes lèvres.  Je me contente de boire une dernière gorgée de mon champagne afin de ne pas répondre de manière précipitée.  À peine ai-je le temps de déposer ma coupe vide sur le plateau d’un serveur passant par là que le donateur reprit la conversation.

- Mais ou avais-je la tête!  Les présentations ne sont jamais mon fort, fit alors Dion avant de se lécher les lèvres pour en retirer le jus du fruit qu’il avait englouti, avant de se présenter officiellement.  Dion Poikry, homme de savoir et philanthrope de ce monde… du moins, j’aime à le croire!

L’homme aux manières extravagantes éclata d’un rire doux et cristallin à la fois à la fin de son introduction.

- Enchanté de faire votre connaissance, Monsieur Poikry.  Votre visage ne m’est pas familier.  Est-ce l’une de vos premières expériences de sponsoriat?  Je suis curieux…

À VENIR

- Et pour votre questionnement d’un peu plus tôt est d’une pertinence très appropriée vu les circonstances actuelles.  En cette majestueuse et glorifiante année d’Expiation, il aurait été purement égoïste de ma part d’aller voler la gloire de mes futurs vainqueurs, moi qui en a déjà été couvert.  

- Si vous êtes informés, comme je le suis, des entraînements dispensés chez les Carrières, vous ne seriez pas inquiet de la capacité de mon Carrière à défendre sa diade., dis-je avec un demi-sourire sur mes lèvres, laissant planer le doute entre l’arrogance et une confiance inébranlable envers les tributs du quatre.[/color][/b]


-En plus, avec ce lien, l’ensemble forme un tout plus grand que ses parties.  Ne le pensez-vous pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Ven 11 Sep - 23:10

Capitole - Dion Poikry






Il avait eu l'air désarçonné, moins d'une seconde mais il l'avait été. Le mentor avait compris sa pique, il l'avait accepté il y a un moment et sans doute était-il préparé à y répondre. Seulement, aucune réponse ne serait suffisante. Celui que Dion accusait, ce n'était pas ce pauvre bougre qui avait déjà souffert, souffert il y a des années, souffert en cette soirée...

- Enchanté de faire votre connaissance, Monsieur Poikry.  Votre visage ne m’est pas familier.  Est-ce l’une de vos premières expériences de sponsoriat?  Je suis curieux...

Dion perdit son sourire un instant avant de le retrouver. Même s'il était bien loin de certains moeurs du Capitole, l'égocentrisme était sans nul doute l'une de celles dont il avait le plus de mal à se défaire. Avoir ainsi pu passer inaperçu durant au moins trois années le contrariait au plus point. il aurait tourné les talons sans la moindre hésitation. Il aurait dénigré ce mentor aux yeux de toutes ses connaissances, ses tributs auraient pâti du manque de discernement de ce mentor si peu raffiné... Cependant, Dion avait changé.

- Et pour votre questionnement d’un peu plus tôt est d’une pertinence très appropriée vu les circonstances actuelles.  En cette majestueuse et glorifiante année d’Expiation, il aurait été purement égoïste de ma part d’aller voler la gloire de mes futurs vainqueurs, moi qui en a déjà été couvert.  

Dion sourit, mais n'ajouta rien. Ce qu'il pensait était trop dur pour qu'il puisse l'aborder avec un tel public alentours.

- Si vous êtes informés, comme je le suis, des entraînements dispensés chez les Carrières, vous ne seriez pas inquiet de la capacité de mon Carrière à défendre sa diade,dit-il avec un demi-sourire sur mes lèvres, laissant planer le doute entre l’arrogance et une confiance inébranlable envers les tributs du quatre.

Le jeune médecin-chercheur vit le signal qu'il attendait, ratant presque les déclarations du mentor.

-En plus, avec ce lien, l’ensemble forme un tout plus grand que ses parties.  Ne le pensez-vous pas?

Dion regardait avec intensité le mentor qui tentait de gagner sa confiance. C’était toujours instructif que d’analyser leur  manière particulière de se fondre dans la foule puis, plus encore, de les observer user de leur popularité et des particularités que leur attribuaient facticement le public grâce aux images de Juges pour tenter de donner plus de chances à leurs tributs. Bien entendu, certains cherchaient réellement à sauver leurs tributs mais beaucoup n’y voyaient sans nul doute qu’un moyen supplémentaire de s’extraire à leur vie tant « exceptionnelle » depuis leur victoire.

Le verre de Dion frôla ses lèvres encore légèrement ombrées de rouge alors que la pensée des finales s’insinuait dans sa mémoire. Le véritable combat commençait lorsqu’ils sortaient de l’arène. L’arène elle était ici, au Capitole et dans les Districts. Leur monde n’était qu’une immense arène dans laquelle il fallait savoir choisir ses alliances, supprimer ses ennemis et garder un œil sur ses alliés. Son regard balaya la salle, le même sourire doucereux éternellement  posé sur son visage androgyne. Son air rusé contrastait tant avec sa constitution malingre et pourtant il en jouait, comme tous les capitoléens, puis sa main ganté d’un blanc immaculé se tendit vers Oliver et il s’adressa enfin à lui :

- Je comprends ce à quoi vous faites allusion et j’accepte de soutenir vos tributs ! Soyons fous ! lâcha-t-il d’une voix chantante mais légère qui passa inaperçue dans la salle où tant de ses congénères sifflaient des vanités mondaines.

Seulement, rien ne se passait exactement comme Oliver Wingston l’aurait voulu. En effet, dans la poigne de Dion, quelque chose se faisait sentir. Ce n’était pas un bijou affriolant à la dernière mode capitoléenne, ce n’était pas les restes d’un quelconque petit four ou encore un cadeau particulier telle que la clef d’une chambre sordide où il donnait rendez-vous au mentor… Non, c’était un petit objet rectangulaire, fin et rigide. Quand il vit l’air perplexe du mentor se dévoiler dans ses traits, il resserra sa poigne et ajouta :  

-  Il y a des oiseaux qui piaillent trop et d’autres qui quittent le nid, cher M. Wingston.

Cette même expression carnassière venait de retrouver sa place sur le visage subtil de Dion, rien ne laissait présager dans son attitude de ce qu’il venait de déclencher par cette simple phrase…sauf peut-être cette lueur étrange et perfide dans ses pupilles. Elle brillait de la flamme de la trahison, de la soif de justice. Seulement personne ne pouvait la percevoir, seul le mentor qui venait d’être engagé sans possibilité de se dérober dans une mission qui le dépassait… Pour la cause, pour la rébellion.



"Dion Poikry répond favorablement à la demande de sponsor de Oliver Wingston(D4). Oliver  remporte 30 points de sponsor auprès de ce Capitoléen."

Spoiler:
 





Dernière édition par PNJ le Sam 7 Jan - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : Immortel
★ Occupation : Torturer les joueurs ^^
☆ Humeur : Sadique
☆District : Tous

○ Points : 4357
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Ven 11 Sep - 23:27





Evénement Rebelle
Intrigue n°1 - Episode 2








Que la fiesta commence...
Que le sort vous soit favorable...
__________________________


Une seule phrase, une seule... Elle avait suffi à déclencher la plus brillante des intrusions rebelles au Capitole, la plus ambitieuse mais aussi la plus dangereuse. Car oui, au milieu des anciens vainqueurs qui se pressaient pour tenter de protéger leurs tributs grâce à des cadeaux de sponsors, d'autres vainqueurs étaient porteurs d'une autre mission... Une mission qui les posait en ennemis de Panem et dont aucun ne pouvait être certain de ressortir indemne...

-  Il y a des oiseaux qui piaillent trop et d’autres qui quittent le nid, cher M. Wingston.

C'était si innocent... Si joli... Poétique presque... Mortel peut-être...

Maintenant, à eux de réaliser les desseins de la Rébellion sans éveiller les soupçons. L'avenir nous dira nos chers mentors, Oliver Wingston, Melvil Throne et Simon Baxter, se débrouillent aussi bien dans l'arène des Capitoléens que dans celle des Jeux qu'ils ont vaincu. Ce soir se joue un événement qui pourrait changer l'Histoire... A eux de l'écrire...

HORS RP
Explications
__________________________



Les rebelles concernés, la mission annoncée il y a plusieurs mois et pour laquelle vous avez eu tout le temps de vous organiser est désormais officiellement lancée !!!  Superman

Un plan vous sera envoyé dès demain par mp pour que vous puissiez vous diriger et un nouveau sujet connexe sera également ouvert pour vous permettre de vous rendre à votre cible...

Bon courage à vous !
(Et essayez de ne pas vous faire tuer dès le début...rappelez-vous Sélène écrit cet event et elle est sadique...donc mettez les warning^^)
Puisse le sort vous être favorable.

Votre staff chéri  Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Simon Baxter
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Dim 13 Sep - 15:20







   Soirée des Sponsors


Il est temps.




Tristesse, colère, anxiété, regrets... Ces quatre émotions se bousculaient dans sa tête, prenant chacune leur tour de garde. Ou bien se mélangeant pour l'anéantir un peu plus. Se rongeant les ongles sans même s'en rendre compte, Simon faisait les cent pas dans le salon au décor bien trop superficiel. De temps à autres, il s'arrêtait en serrant les poings, luttant contre une envie d'envoyer tout balader un peu plus loin. Lui habituellement si pacifique se prenait à avoir besoin de violence.

Dans un coin de la pièce, silencieuse et immobile, se tenait Lewena. Ils étaient en retard pour la soirée, mais aucun des deux jeunes ne s'en souciait réellement. Pourtant, la présence du mentor était exigée. Il comptait s'y rendre. Mais pas dans l'instant.

- Je ne veux pas y aller, répéta-t-il pour la énième fois.

Comme depuis le début de la soirée, il ne reçut aucune réponse, et ce n'était pas plus mal. La préparatrice savait comment s'y prendre avec lui, même si c'était la première fois qu'ils travaillaient ensemble. Ils se connaissaient bien plus qu'ils ne s'en rendaient eux-mêmes compte.

- Je ne veux pas...

Sa voix s'était brisée et il s'appuya au mur le plus proche, la tête entre les mains. Lewena bougea enfin, se rapprochant du mentor de son pas léger. Elle posa une main douce sur son épaule et prit la parole, de sa voix rassurante et dénuée de toute cette superficialité du Capitole.

- Simon... Tu sais bien qu'il le faut.

Théoriquement, il n'avait aucune raison de se rendre à cette soirée ; James et Savinna étaient morts, cruellement tué pour l'un, victime de la mort de son allié pour l'autre. Et ce, dès le deuxième jour. Les Sponsors ne lui seraient plus d'aucune utilité. Rien de ce qu'ils ne pourraient lui offrir ne les ramènerait à la vie. Néanmoins, son absence serait bien vite remarquée. Il était le nouveau mentor, celui dont on attendait de voir la réaction face à la mort de ses tributs.
Et pourtant, la principale raison ne concernait pas ses défunts tributs ou même sa réputation à tenir. C'était une cause bien plus importante qu'il défendrait ce soir-là. Une mission l'attendait, et il ne pouvait se permettre d'y faillir.

Mais il culpabilisait. Lui-même n'avait rien fait pour James et Savinna. Il ne s'était pas attendu à ce qu'ils soient si vite en mauvaise posture. Il leur avait conseillé de s'éloigner de la corne, pas d'agir comme James l'avait fait. Simon aurait voulu convaincre les Sponsors lors de cette soirée, pour pouvoir aider ses tributs par la suite. Il n'avait pas prévu qu'ils puissent mourir dès le deuxième jour. Il aurait peut-être dû.

Il s'en voulait également de ne pas avoir remarqué la grossesse de Savinna. Il avait passé du temps à observer les tributs du Trois, afin de constater le moindre point fort ou bien leurs faiblesses. Et pourtant, il n'avait pas vu. Elle l'avait bien cachée. Voilà qui était d'autant plus horrible ; il avait découvert l'existence de cet enfant en même temps que tout Panem, alors qu'il aurait pu essayer de lui donner quelques conseils en plus. La scène tournait en boucle dans son esprit ; la rage de vaincre émanant de James, la déclaration de Savinna et son geste pour désigner son ventre légèrement arrondi, le sang du brun autour du corps inerte, la silhouette de la jeune femme s'effondrant en avant, sans vie.

- Tout ce que tu as à faire, c'est sourire et séduire tout le monde, comme tu sais si bien le faire.

Il savait bien qu'elle avait raison. Ce n'était pas si compliqué de jouer la comédie au Capitole. Mais il avait du mal à se remettre de la mort de ces deux enfants, datant seulement de quelques heures. Il s'y était attendu pourtant. En devenant mentor, il s'était préparé à devoir faire face. Mais ne savait-il pas depuis le début qu'il aurait tout de même du mal à supporter cela ? Bien sûr que si. Il était loin d'être insensible, et ses deux tributs étaient parvenus à se faire une place dans son cœur, malgré les circonstances.

- Eh bien sûr, reprit Lewena en souriant doucement, en mettant la tenue que t'as préparé Andromeïa !

Sur ce, elle désigna le costume qui trônait sur un cintre, plus loin dans la pièce. Sur conseil de Lewena, la styliste s'était passée d'exubérances pour cette tenue. Un costume noir, une cravate d'un bleu électrique -petite fantaisie d'Andromeïa et référence au Trois et ses technologies- et des chaussures de la même couleur, c'était tout ce qui rendait la tenue à la fois simple, belle et sans fioritures quelconques.

La préparatrice posa ses doigts sur la joue du blond, lui transmettant ainsi le courage qu'il avait besoin pour affronter cette soirée. Il se laissa aller à cette étreinte avant de déclarer, dans un rire triste ;

- Elle va me détester pour l'avoir retardée à ce point...

En effet, la jeune femme avait essayé de convaincre le mentor -par tous les moyens- de passer outre l’événement tragique de la journée pour se concentrer sur la soirée à venir. Elle l'avait pressé à enfiler la tenue et avait fini par perdre patience devant le manque de coopération. Elle les avait donc quittés les nerfs à vif, inquiète à l'idée d'arriver après tous les autres Capitoléens à la soirée. Heureusement pour Simon que la préparatrice avait plus de patience et de sympathie pour lui. Parce qu'elle était bien la seule qui savait trouver les mots avec lui dans des moments pareils. La seule compagnie qu'il recherchait actuellement, aussi.

- Ce n'est pas comme si cela t'importait réellement, répondit-elle avec une pointe d'amusement dans la voix. Allez, il est grand temps de passer par l'étape préparation mon cher !

Cette fois-ci, le jeune homme n'émit aucune opposition et suivit la demoiselle à contre-cœur, se préparant mentalement à la suite des événements.


___

Simon retint de justesse un soupir las en entrant dans la pièce richement décorée. Trop richement d'ailleurs, à en donner la nausée.
Lewena avait fait des merveilles ; son teint pâle et maussade paraissait désormais frais grâce à du fond de teint discret. Ses cheveux étaient peignés, mais quelques mèches persistaient à donner un effet décoiffé. Il paraissait décontracté, son sourire éclatant le rendant rayonnant. Il était temps d'user de son charme et de sa réputation de mec heureux pour mener à bien sa mission. Sa tristesse et son angoisse demeuraient tapies au fond de lui, bien cachées de la foule. Lors de cette soirée, il allait devoir être le faux-Simon. Lewena lui adressa une brève pression sur l'épaule pour l'encourager, puis disparut immédiatement dans la foule, sa robe beaucoup trop affriolante pour elle flottant dans son sillage.

Le blondinet repéra Melvil dans la salle, conversant avec une des sponsors. Non loin, Oliver était en pleine discussion avec un autre homme à l'allure étrange. Ils étaient tous étranges de toute manière. Quant à Simon, il n'allait certainement pas rester planté dans l'entrée toute la soirée ; même s'il n'avait pas besoin des sponsors, rien ne l'empêchait d'entamer une conversation avec quelqu'un, dans l'unique but de prouver -même si ce n'était pas le cas- qu'il était capable de tenir le coup pour sa première année.

 

 


 

 
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Physiquement, au Capitole. Mentalement, je ne sais pas trop...
★ Âge : 33 ans.
☆ Surnom : Oli
★ Occupation : Mentor / Pêcheur
☆ Humeur : Tendue
★ Plat préféré : Une bonne salade fraîche
☆District : Quatre

○ Points : 585
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   Sam 19 Sep - 6:23


La soirée des sponsors (J2)
feat. mentors & donateurs


Décidé à ne pas me laisser surprendre par les piques distinguées de mon interlocuteur, j’avais pris la décision de renchérir avec quelques unes que j’ai tenté de soigneusement déguisé.  Mon plan avait été de renverser la situation, que ce soit lui qui doive me convaincre qu’il est un bon donateur pour mes tributs.  Mais tout cela n’a pas fonctionné comme je l’ai pensé.  Très loin de là.  D’abord, mes doutes quant à mon approche sont apparus dès ma première question à son égard, plus particulièrement lorsque son sourire, lui donnant un air niais et malsain à la fois, s’éclipsa de ses lèvres, l’instant de quelques secondes.  Bien sûr qu’il n’aime pas se faire faire la tête par un insignifiant mais expérimenté mentor, simple habitant de district.  Mais maintenant que le bal est lancé, il faut que je continue, histoire de pouvoir espérer obtenir la situation escompté.  À mon explication quand à mon absence dans l’Arène, le donateur potentiel demeure silencieux, une expression aussi froide et dure qu’une vague se fracassant contre le rivage en temps de tempête.  Soit il s’en balance complètement et il est peut-être même déçu et frustré par ma décision de ne pas signer mon arrêt de mort en retournant dans l’Arène.  Moi qui n’a pas été un vainqueur très extraordinaire, je suis quand même un peu surpris qu’on s’attende à des péripéties carambolesques de ma part maintenant que je suis mentor, surtout que je suis assez effacé comme mentor.  En même temps, que ne donnerait pas le Capitole pour un bon spectacle…  Notant l’absence de réaction de celui dont je voulais un don pour Thalia et Nikolay, je poursuivis de façon plus traditionnelle, en tentant de le convaincre des capacités et des habiletés du Carrière représentant mon district avec un ton assuré, lui laissant apercevoir la confiance aveugle que j’ai réellement envers Nik.  Finalement, en adaptant légèrement un vieil adage à mon inséparable duo, je tente de rejoindre un potentiel point en commun avec ce Capitoléen plus qu’étrange et avec qui je doute sincèrement avoir quoi que ce soit en commun.  Or, c’est bien notre boulot et notre obligation, aux mentors, de se fondre parmi ces riches égoïstes et d’adopter une partie de leurs coutumes quelques mois par année.

- En plus, avec ce lien, l’ensemble forme un tout plus grand que ses parties.  Ne le pensez-vous pas? , finis-je, un sourire en coin plaqué sur mes lèvres.

L’homme à la chevelure d’un blanc immaculé, qui a pourtant eu l’air peu intéressé par mes propos jusqu’à maintenant, plongea soudainement tout l’intensité de son regard dans le mien.  Soutenant ce regard qui cherche visiblement à analyser mon sérieux ainsi le potentiel de mon district, j’oublie momentanément la présence de tous ces autres individus qui s’esclaffent autour de nous.  En ce moment précis, il n’y a que ce Dion et moi, qui espère que mon approche peu cavalière portera fruit.  Or, étant donné les réactions ou le peu de réaction que j’ai su créer sur son visage, je doute que cette première tentative de la soirée se voit couronnée de succès.  Ce n’est qu’après de longues secondes que Dion reporte son regard sur son verre, duquel il prend une nouvelle gorgée, nonchalamment.  Quant à moi, c’est vers le centre de l’immense salle que vagabonda hasardeusement mon regard, apercevant même un ou deux mentors à la volée. Un silence s’installe entre ce Capitoléen maigrichon et moi, le stress tordant mon estomac sous mes côtes.  Bien que Dion soit le premier clown que j’interpelle ce soir, je veux avoir tout le butin possible pour pouvoir aider Thalia et Nikolay du mieux que je le peux.  Pour le moment, tout va bien : ils sont ensemble et en sécurité, assez loin des Carrières.  Par contre, connaissant le goût des juges pour les tributs qui se la coulent douce, je doute que ce moment paisible ne dure bien longtemps.  Je me dois donc d’être prêt à envoyer un petit coup de main à tout moment.  

C’est lorsque j’aperçois, du coin de l’œil, Dion se retourner vers moi que je sors de mes réflexions.  Malgré ma surprise devant sa paume tendue, je lui affiche un sourire avant de lui tendre la mienne.

- Je comprends ce à quoi vous faites allusion et j’accepte de soutenir vos tributs ! Soyons fous ! , s’exclama-t-il d’une voix chantante très peu masculine qui fit dresser le poil de mes bras.

Je suis sans voix.  Extrêmement surpris de ce revirement de situation, je ne peux que confirmer que jamais je ne vais arriver à saisir le raisonnement plus qu’étrange de ces gens que l’on qualifie pourtant ce « civilisés ».  Tous les signes ont semblé indiquer que ce sponsor vexé était sur le point de continuer son chemin en maudissant le quatre pour les quelques prochaines années.  Mais non!  Le voilà prêt à donner une partie de sa fortune pour aider les miens?!  Je n’y comprends rien.  C’est trop facile…  Gagner un sponsor en si peu de temps?  J’arrive à peine à y croire, mais je ne perds pas plus de temps, ne voulant pas qu’il change d’avis, tout aussi bizarre que la situation peut être.  Je resserre ma paume autour de celle de l’étonnant donateur et c’est alors que je sens une forme irrégulière faire contraste avec le tissu dispendieux de ses gants ajustés.  Un objet très mince d’à peine quelques centimètres carrés se loge dans sa poigne.  Mes traits, contenant déjà difficilement la surprise d’un peu plus tôt, n’empêchent pas une expression curieuse de prendre place sur mon visage.  Hésitant face à cette approche unique en son genre, ma poigne se fit plus mollasse.  Or, elle est maintenue en place par celle du donateur qui se raffermie.

- Il y a des oiseaux qui piaillent trop et d’autres qui quittent le nid, cher M. Wingston. , lâcha alors Dion, son sourire carnassier renforçant la signification de ses propos codés.

Cette phrase, pourtant si poétique pour la majorité des oreilles de cette immense pièce, me frappa de plein fouet, de sorte que je n’arrive pas à retenir mes traits qui perdent soudainement toute leur assurance. Non…  Non!  Pas ça!  Pas ça pour moi!  Merde!  Cette phrase est celle que j’aurais aimé ne pas entendre de toute la soirée.  J’aurais même préféré que tous les sponsors refusent de me prêter leur argent que d’entendre les quelques mots prononcés par Dion.  Ces mots, je les ai lu il y a quelques jours, sur une missive que je me suis empressé de détruire.  J’aurais cru ne pas être celui qui les entendrait ce soir, voilà pourquoi ces mots me surprennent autant.  Dire que je suis celui, dans toute cette histoire, qui tombe sur le messager.  Pfff!

En une fraction de seconde, je reconnais immédiatement cette forme qui se trouve maintenant dans le creux de ma main.  L’étreinte symbolisant l’entente qui en déguise une autre prenant fin, je déplace nonchalamment ma paume dans la poche de pantalon du même côté pour la laisser y reposer, témoignant d’une posture que je veux décontractée.  Alors comme ça, les rebelles existent même au sein du Capitole.  Et bien, je n’aurais jamais imaginé que ceux qui possèdent tout rêvent de voir ce système qui les avantage s’effondrer.  J’imagine que cet homme devant moi, celui dont les yeux pétillent d’une lueur malsaine, a ses propres raisons pour souhaiter la fin du règne de la Présidente.  Quelles qu’elles soient, il est évident qu’elles sont suffisantes pour l’avoir guidé jusqu’ici et lui permettre d’accomplir sa part du contrat.

-Comme on dit, l’oiseau chante comme lui permet son bec, finis-je par répliquer, utilisant le même genre de métaphore.   J’attendrais votre part avec impatience, Monsieur Poikry.

Bien que je n’ai plus de temps à perdre, je dois m’assurer que ce gringalet respecte tout de même sa part du marché en maintenant son don pour couvrir les tributs du district 4.  J’échange quelques dernières platitudes et formalités avec ce Capitoléen déchu avant de lui souhaiter une belle soirée pour ensuite m’éloigner tranquillement. Alors qu’une de mes paumes demeure dans la poche de mon pantalon, l’autre s’empara d’une nouvelle coupe de champagne dont je bois la moitié presque cul-sec.  Croyez-moi, je vais en avoir besoin pour ce qui va suivre.  Ce genre de mission m’enchante guère, je l’avoue.  On s’entend que la soirée des sponsors est un événement très prisé durant lequel une absence peut facilement se faire remarquer.  Et c’est sans parler de tous les systèmes de sécurité mis en place pour assurer la protection des distingués invités.  Bref, toutes les raisons sont présentes pour dissuader quiconque de faire une folie.  D’un autre côté, bien que nous ne sommes que des mentors, simples habitants chanceux des districts, je crois qu’ils seraient bien mal avisé de nous faire disparaître si le pire venait à se produire.  Particulièrement moi, puisque mes tributs soient encore en vie.  Médiatiquement parlant, qu’un mentor disparaisse subitement au Capitole, ça ne se fait pas… pas vrai?  Au fond, je n’en sais trop rien.  Mais disons que de savoir Thalia et Nikolay avec au moins un sponsor, me sécurise à ce niveau-là.  Je peux donc mettre un peu d’énergie sur ce qu’on attend de moi.

Bien que je n’ai pas encore aperçu Simon ce soir, je suis en mesure d’apercevoir Melvil en compagnie d’une jeune femme aux couleurs toutes aussi extravagantes que Dion.  Il y a quelques années, elle a sponsorisé mes tributs pour le jeune Carrière qui avait énormément plu aux dames pour ses muscles et son égo charismatique.  Comme tous les autres après moi et avant lui, il a été tué dans l’Arène, ayant sur-estimé ses capacités.  Bref, circulant tranquillement vers eux en échangeant ici et là quelques phrases avec les Capitoléens qui m’apostrophèrent, je finis par n’être qu’à quelques pas de la diade.  

-Bonsoir, débutais-je entre leurs échanges, sans les interrompre, leur adressant mon regard, chacun leur tour.    Mademoiselle Cybellia.  Monsieur Thorne. J’espère que cette magnifique soirée se déroule comme vous l’entendez.

Puis, mon regard s'arrête de façon plus soutenue sur ce vieil ami que je ne pensais pas revoir de sitôt. Il n'a pas changé d'une miette, ce cher Ethan. La vie d'élevage le conserve toujours aussi bien. Même si ses tributs sont en bonne posture, je peux très bien sentir la tension qui habite l'éleveur qui a toujours été proche des jeunes qu'il accompagne dans les jeux.

- Et Monsieur Underwood, c'est un réel plaisir que de vous revoir, bien que d'autres circonstances auraient été préférables.

Les laissant s’exprimer à tour de rôle, j’écoute avec attention leurs propos même si ces échanges sont probablement enjolivés de fioritures superflues en raison de la présence de tous ces donateurs potentiels.  Je suis attentif, mais toute cette discussion n’est que l’introduction vers la tournure bien précise que je souhaite donner à la conversation. Un stress important me noue les entrailles, mais je m'efforce de conserver cette apparence décontractée à laquelle on me reconnait.

- J’imagine que c’est le dernier sujet que vous voulez aborder, mais je tiens à vous dire que je suis vraiment navré pour vos tributs. Ils ont créé tout un émoi.

Vu le fossé qui me sépare habituellement de Melvil, je ne sais pas s’il croira que je suis réellement désolé pour ses tributs.  La mort de Xavan a été l’une des plus difficiles au cours des dernières années.  Les enfants d’un si jeune âge dans l’Arène, c’est complètement insensé.  Dans le douze, il n’y a habituellement pas de volontaires, contrairement à mon district où les jeunes tributs sont donc rares. Je ne sais pas comment je réagirais si je devais préparer un jeune garçon ou une petite fille à aller se faire massacrer devant tout Panem. Je préfère ne même pas y penser.  Bref, j’en arrive finalement au but de toute cette entrée en la matière.  Bien que l’indice est subtile, c’est sans aucun doute que son esprit vif et intelligent comme le sien va comprendre le message caché.  Enfin, je l’espère bien.

- Mais, ne vous en faites pas. Les oisillons finissent par quitter leur nid, mais, comme on dit, l’oiseau refait toujours son nid.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Dernière édition par Oliver Wingston le Sam 19 Sep - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Soirée des sponsors   

Revenir en haut Aller en bas
 

EXPIATION - Soirée des sponsors

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Les Archives :: Saison 1 :: Rps :: Intrigues-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit