Partagez | 
 

 Les Loups et les brebis [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Equinoxe G. Wiest
« Invité »


MessageSujet: Les Loups et les brebis [Terminé]   Ven 1 Mai - 14:53

Les loups et les brebis
Ethan & Equinoxe


 
Peu après le départ des tributs dans l'Arène, peu après être sortie de l'hovercraft, je savais pertinemment que rester dans le quartier des tributs ne me servirait plus à rien, de toute façon, je ne voulais pas y rester. Ethan avait proposé qu'on se retrouve ce soir pour la rediffusion, pourtant, je n'en n'avait aucunement l'envie, je voulais juste rester chez moi et ne ressortir qu'après l'Arène, et encore. Le départ de Chloé pour l'Arène m'avait complètement abattue. Je refusais de voir cette tuerie, mais je n'avais pas le choix. Nous n'avons jamais le choix. Alors, j'avais laissée un message pour Ethan, lui stipulant mon adresse et l'horaire. Je n'allais pas me fermer à tout le monde, même si j'étais chagrinée, et puis de toute façon, il fallait que je lui explique pourquoi j'avais fait ces tenues et pas d'autres. Pourquoi j'avais privilégiée des moutons, animaux inoffensif, à d'autres...

Pendant toute la journée, je n'arrêtais pas de tourner en rond dans mon loft sans arriver à me calmer, la télévision était allumée, mais ne me servait que de bruit de fond. Il y avait des livres qui jonchaient le sol, des morceau de tissus, de la laine, des boutons et des feuilles blanches pleines de croquis. C'étaient tout bonnement le chaos. Mais bizarrement pour l'instant, je m'y sentait bien et je laissait tout en plan. Puis vers la fin de la journée, j'étais blottie dans mes couvertures de laines, de la nourriture abondant la table basse. Mes cheveux étaient détachés et ondulés, j'avais les yeux fatigués, sans aucun maquillage et j'étais vêtue d'un pantalon en laine accompagnée d'une chemise verte, pieds nus. Je ne devais pas être très jolie à voir. Je me m'en fichais éperdument. J'en avait assez de ces jeux, de ses jeunes qui mourrait pour la gloire du Capitole, j'en avait marre de pouvoir vivre comme bon me semble, alors que dans le reste de Panem, tout le monde devait travailler pour se nourrir. Et puis, j'en avait marre, de ne pas pouvoir vivre auprès de ce qui m'étaient les plus chers, de ne pas pouvoir me blottir dans les bras de Solstice, de ne voir que ces murs de bétons, qui s'élançaient vers le ciel. Il y avait sûrement un ras le bol de tout, ajouté aux Jeu, cela ne m'aidait pas réellement à positiver.

Ce fut la sonnerie qui annonçait la venue de quelqu'un, Ethan sûrement, qui me sorti de mes sombres pensées qui semblaient sans fin. C'est donc avec lenteur, que je m'avançais vers la porte. J’entrouvris la porte et vis le visage du mentor. J'ouvris la porte entièrement et le laissa entrer.

« Bonsoir Ethan, ta journée s'est bien passée ? » Dis-je avant de bailler discrètement.


Dernière édition par Equinoxe G. Wiest le Sam 20 Aoû - 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
« Admin »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   Mer 6 Mai - 16:01



     
Les loups et les brebis
ft Equinoxe G. West


     
« Quand on obtient d’une chose ce qu’on en attendait, on n’en demande pas plus. » Sir Winston Churchill

     

     
«
Bonjour Ethan, c’est Equinoxe. Je vous propose, comme convenu, de me rejoindre ce soir peu avant la rediffusion des Jeux prévue à minuit. Je vous laisse mon adresse. »

Ethan saisit un morceau de papier et un stylo puis écrivit ce que la voix de la jeune femme dictait. Equinoxe lui avait laissé ce message bien plus tôt dans la journée, après être descendue de l’hovercraft où elle avait échangé des derniers mots avec Chloé. Sa voix avait été tremblante, mal assurée. On sentait que sa rencontre avec la Tribut l’avait marquée, voire bouleversée. C’était les premiers Jeux d’une longue carrière de stylisme, à n’en pas douter ; et la jeune femme l’avait débutée sur les chapeaux de roue.
Vérifiant où se situait l’appartement d’Equinoxe, Ethan comprit qu’il ne pourrait y aller à pied. En bon habitant du District Dix, il devait avouer qu’il ne portait pas les différents véhicules motorisés du Capitole dans son cœur, préférant la plupart du temps utiliser ses jambes. Ce serait pourtant ici trop compliqué : la styliste habitait à l’autre bout de la ville. Il soupira. Tant pis.

« Vous pouvez passer dans un quart d’heure ? C’est parfait. »

Ethan quitta le quartier du District Dix en vérifiant que toutes les lumières étaient éteintes. Quitter un endroit vide ne le dérangeait pas : Diamond était rentré chez lui, tout comme les préparateurs. Même les Muets avaient déserté l’endroit. Finalement, le seul à encore habiter cet appartement bien trop grand était le Mentor, et bien loin d’insupporter la solitude, il devait avouer que les insensibles murs métalliques le mettaient mal à l’aise. Il regrettait sa maison chaleureuse, pleine de paille et de poussière, et animée des pas surexcités de Chase.
Le chauffeur attrapa le morceau de papier que lui tendait le Mentor et, se retenant sûrement de faire une remarque sur l’écriture, partit dans la direction indiquée. Ethan ne s’en émut pas le moins du monde : les regards des habitants du Capitole l’amusaient plus qu’autre chose. Et ses pensées étaient bien occupées ailleurs pour trouver un quelconque intérêt dans cette personne.

« Merci. »

Ethan avait laissé trop d’argent. Enfin, il n’avait pas vraiment regardé. Depuis qu’il avait refait la maison de son oncle, il n’avait jamais plus touché à cette rente de Vainqueur, préférant le salaire qu’il gagnait de son élevage. Ainsi, il avait sorti le premier billet qui lui était tombé sous la main. Un chauffeur était peut-être plus riche que la plupart des habitants des Districts, mais devait être considéré comme pauvre parmi ses pairs. Ce morceau de papier imprimé n’aurait jamais cette valeur pour l’éleveur.
Son doigt pressa le bouton sur lequel était inscrit « Wiest » et attendit patiemment derrière la porte, son visage arborant un air absent. Celui-ci s’illumina d’un sourire lorsqu’Equinoxe lui ouvrit.

« Bonsoir Ethan, ta journée s'est bien passée ? »

Elle bailla discrètement. Ethan comprit qu’elle n’allait pas bien, et pourquoi.

« Bonsoir Equinoxe. Excuse-moi d’être en avance ; je sais que les retards sont plus appropriés au Capitole, mais j’aime bien montrer que je ne suis qu’un simple et ennuyeux éleveur du Dix. »

Le Mentor ponctua sa phrase d’un petit sourire et s'introduit par la porte que son interlocutrice lui avait ouverte. Avançant dans l'appartement, il constata alors qu'on ne voyait plus le sol : entre les chutes de tissus, les livres, les morceaux de papier et des bibelots, il était compliqué d'avancer en n'écrasant rien. Ethan retint son pied à l'instant où il le posa sur un dé à coudre, qu'il ramassa pour le donner à Equinoxe.

« Je crois qu'à l'avenir, je ne m'excuserai plus pour l'état de ma maison. Tu ne dois pas avoir souvent des visiteurs ici. »

Ethan se doutait bien que la jeune femme n'était pas si bordélique de nature et que cette pièce mise sans dessus dessous témoignait d'une certaine fatigue émotionnelle, un besoin de ne plus s'occuper de rien. Mais à quoi bon lui demander ? Il savait parfaitement ce qui n'allait pas, et seul le temps pourrait panser sans jamais guérir cette blessure.

     
     

     
     

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 


Dernière édition par Ethan P. Underwood le Ven 12 Juin - 12:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Equinoxe G. Wiest
« Invité »


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   Mar 2 Juin - 9:21

Les loups et les brebis
Ethan & Equinoxe


 
« Bonsoir Equinoxe. Excuse-moi d’être en avance ; je sais que les retards sont plus appropriés au Capitole, mais j’aime bien montrer que je ne suis qu’un simple et ennuyeux éleveur du Dix. »

Je souris à sa phrase, « un simple et ennuyeux éleveur du Dix » Pour moi, ceux habitants dans les districts était aussi intéressants que les capitoliens, voir plus. C'était un tout, une façon de penser, une manière de vivre, qui les rendait plus appréciables car ils étaient, en général d'un bon vivant, et malgré leur apparente pauvreté, ils avaient souvent la richesses de vraies relations, et de grands sourires ornaient leur visages fatigués. Ethan, bien qu'étant souvent sur la réserve, était un homme appréciable, qui ne cherchait pas à faire de grands tralala, qui ne s'imposait pas, mais savait se faire écouter et j'aimais ça. Je le vis tenter d'accéder au salon et compris que j'avais eue un léger laisser aller, je n'en n'avais pas vraiment honte, car Ethan savait très bien les raisons de ce désordre infernal, de ce chaos qui s'était extériorisé dans mon appartement, tout ce que je tentais de cacher. Mais je n'avais pas besoin de le lui cacher, il le savait déjà.


« Je crois qu'à l'avenir, je ne m'excuserai plus pour l'état de ma maison. Tu ne dois pas avoir souvent des visiteurs ici. »


Il me tendit un dès à coudre que je fis rouler entre mes doigts. Toujours avec se sourire, bien que mes yeux trahissaient la tristesse qui s'était emparée de moi et semblait m'engourdir. Je suivais Ethan jusqu'à mon canapé, lorsque, je vis le livre qui m'avais inspirée pour ces tenues, qui avait été en partie fautif de ce chaos, pourtant, ce n'était qu'une simple fable, remontant de loin, d'un autre monde sûrement, dont ont ne connaissait plus l'auteur...Et pourtant, tout ressemblait à Panem, mais ce n'était pas Panem que l'auteur exprimait à travers cette fable, je le savais pertinemment, les textes étaient beaucoup trop vieux pour que ça soit le cas. Délicatement, j'attrapais ce livre poussiéreux, éventré au sol par mes sautes d'humeurs et mon instabilité permanentes de ces derniers jours. Je le serrait contre moi tout en arrivant devant mon canapé, deux couvertures en laines laissées en boules, et du chocolat, du pain, du fromage, quelques sirops, du sucre et une théière posés sur la table basse, comme pour dire tout haut que je devenais peu à peu, lors de ce genre de période, un réelle bordélique et boulimique et que manger devenais une des seules choses qui me faisait un bien fou, -en dehors de ce mignon barman au Dix, bien entendu-. Je m'assoie sur mon canapé, posant le livre sur la table et continuant de jouer avec le dé à coudre.

« Non pas en se moment, c'est sûr. Mais c'est plus vivant comme ça, aux quartiers des tributs, tout est trop bien rangé et ça me met mal à l'aise. Bon j'avoue bien qu'il y a eu un léger laisser aller, mais  bon, ça arrive à tout le monde. »

Je souriais, et je me demande de quoi j'avais l'air, sûrement d'une enfant qui cherche une bonne excuse. Mais bon passons, Ce n'était pas si grave en soit, dès que la motivation et la force reviendrons je pourrai me remettre à m'occuper de mon loft et tout ira mieux, enfin je l'espère.

« C'est sûr que si j'aurai un muet, tout serait plus facile...Mais, j'en ai déjà eu un, un cadeau de ma mère, il s’appelait Pantalaimon, je n'ai jamais pu savoir d'où il venait, et il est parti aussi vite qu'il est venu. Je sais que ce que je dis est guère agréable, et je me passerait bien de ce genre d'esclavagisme, et tu le sais bien. Ça m'a bien amoché et c'est peu être grâce à lui que j'en lui là aujourd'hui.  Mais bon passons, nous ne sommes pas là pour débattre de ce qui est bien ici ou pas, j'ai cru comprendre que les tributs s'en sont sorti... »
Revenir en haut Aller en bas
« Admin »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   Ven 12 Juin - 13:03



     
Les loups et les brebis
ft Equinoxe G. West


     
« Quand on obtient d’une chose ce qu’on en attendait, on n’en demande pas plus. » Sir Winston Churchill

     

     
Ethan regardait Equinoxe sourire à ses remarques, sans réagir plus que cela. Au contraire, la jeune femme ne semblait même pas vouloir mettre un peu d’ordre, s’avançant plutôt vers le canapé d’un air absent et rêveur. Le Mentor ne s’inquiéta pas particulièrement du désordre : il trouvait cet endroit tellement plus chaleureux que ses quartiers, tellement plus vivant et accueillant… Ici, ça sentait la nourriture et les vieux livres retournés, le thé sucré et les tissus dépoussiérés.
Malgré les mets et les boissons abandonnés de ci, de là, Ethan avait conservé son regard posé sur la jeune femme, captant tout indice possible sur ce possible état. Il se doutait bien qu’une partie était liée aux Jeux, mais cela ne suffisait pas à rendre une personne aussi prise dans ses pensées. Du moins, pas une styliste ; Equinoxe n’était sûrement pas en train de s’arracher la tête pour une tenue du Mentor à la soirée des Sponsors – il l’espérait bien – ou même la sienne, qu’il avait cru entrevoir dans un coin de la pièce. Quand il comprit qu’elle se dirigeait vers le livre posé au sol, il tenta de discerner les lettres sur la couverture abîmée. Tout ce qu’il peut y lire, c’était le mot « fontaine »… Etrange rapport.
Ethan jeta un œil alentour et vit une chaise, qu’il saisit pour s’asseoir en face d’Equinoxe, bien installée sur son canapé avec le livre serré contre sa poitrine.

« Non pas en ce moment, c'est sûr. Mais c'est plus vivant comme ça, aux quartiers des tributs, tout est trop bien rangé et ça me met mal à l'aise. Bon j'avoue bien qu'il y a eu un léger laisser aller, mais  bon, ça arrive à tout le monde.

- Ne t’inquiète, tu as bien raison : on se sent tellement mieux ici. J’ai toujours l’impression de me trouver dans une salle d’attente quand je suis là-bas… Je me demande des fois si l’arène n’est pas plus accueillante, » répondit Ethan avec un petit sourire.

Equinoxe arbora elle aussi un petit sourire. Le Mentor la connaissait certes depuis peu, mais il devait reconnaître qu’il appréciait beaucoup la jeune Capitoléenne : simple et pleine de vie, elle était surtout très surprenante. Et il observait de loin sa relation avec David Stiss, un barman du District Dix, qu’il lui avait présenté un jour où elle s’était encore perdue par chez eux.


« C'est sûr que si j'avais un Muet, tout serait plus facile... Mais, j'en ai déjà eu un, un cadeau de ma mère, il s’appelait Pantalaimon, je n'ai jamais pu savoir d'où il venait, et il est parti aussi vite qu'il est venu. Je sais que ce que je dis est guère agréable, et je me passerais bien de ce genre d'esclavagisme, et tu le sais bien. Ça m'a bien amoché et c'est peu être grâce à lui que j'en suis là aujourd'hui. »

Ethan ne réagit pas. Les Muets était un sujet bien compliqué, un peu trop, et il estimait avoir déjà assez de préoccupations comme ça… Mais il comprenait que son interlocutrice ait éprouvé le besoin d’en parler et l’écouta attentivement, hochant doucement la tête.

« Mais bon passons, nous ne sommes pas là pour débattre de ce qui est bien ici ou pas, j'ai cru comprendre que les tributs s'en sont sortis...

- Jason et Chloé, » répondit-il sans réellement réfléchir.

Le Mentor fronça des sourcils en s'entendant lâcher cette réplique puis s’installa plus confortablement dans sa chaise.

« Excuse-moi, réflexe de Mentor... Oui, ils ont passé la Corne et la première journée sans trop d’encombres, comparés à d’autres Tributs. Je crois que les règles les ont, en partie, aidés … »

Tandis qu’il évoquait cela, il repensa à ce regard terrifié qu’avait lancé Chloé en direction de Jason lors de leur fuite de la Corne. Cela n’avait pas duré longtemps, et ce n’était peut-être même pas passé à la télévision : mais sur l’écran dédié au Dix, qu’Ethan n’avait pas lâché des yeux, il l’avait vu. Un regard qu’il connaissait bien, le même qu’un cheval en proie à la terreur lançait à tout témoin avant de s’élancer dans une course folle, fuyant la raison et le danger. Mais Jason l’avait heureusement rattrapée et ramenée sur terre.

« Disons qu’ils ne sont pas trop mal partis, c’est une bonne chose. J’espère qu’ils ne vont pas me faire regretter ces paroles, ils ont le chic pour. »

Il se rendit rapidement compte qu’Equinoxe ne souhaitait pas parler particulièrement des Jeux, et il comprenait. Ils avaient un peu de temps avant la retransmission de la journée, ils pouvaient donc discuter tranquillement d’un autre sujet. Pas forcément plus joyeux.

« Quelque chose ne va pas Equinoxe ?, s’enquit-il doucement, avant d’ajouter avec d’un ton calme en regardant l’ouvrage qu’elle refusait de lâcher : ça a un rapport avec ce livre ? »

Puis, sentant que l’ambiance était lourde et l’air trop chaud autour d’eux, il fit une autre proposition :

« Tu ne veux pas que j’ouvre un peu pour rafraîchir la pièce ? »

     
     
     

   

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Equinoxe G. Wiest
« Invité »


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   Mer 19 Aoû - 21:37

Les loups et les brebis
Ethan & Equinoxe


 
Un plaid sur mes épaules,je sers toujours ce fameux livre contre moi. Il faut que je lui explique que mes tenues n'étaient pas si innocentes que ça, mais comment le dire sachant que nous sommes tous surveillés de nos faits et gestes. Ethan me regarde et je crois qu'il voit que je suis peu être un peu trop pensive et stressée. Mes doigts jouent avec le dé à coudre qui finis par tomber au sol et glisse sous le canapé, je soupire et je reste dans le canapé

« Quelque chose ne va pas Equinoxe ? ça a un rapport avec ce livre ? »

Il avait dit cela avec douceur, je lui sourit et hocha de la tête. « Merci » lui dis-je intérieurement. Il m'ouvrait la discussion, m'offrais la chance de lui dire sur un plateau en argent. Malgré tout, je restais anxieuse par rapport à ce que j'allais lui révéler. Commençant à le connaître, je savait que cet homme aimais sa vie paisible au Dix et qu'il n'aimais guerre les mauvaises surprises et les choses qui pourrai être susceptible de le mettre en danger. Néanmoins, mes tenues n'étaient pas vraiment sorties du lot. Après tout, il valait mieux.

« Tu ne veux pas que j’ouvre un peu pour rafraîchir la pièce ? »

« Il y a, un tout petit balcon si tu veux, c'est vrai qu'il fait un peu chaud »

En fait, je n'avais pas chaud, mais au moins cela me ferai prendre un peu l'air, et puis après tout, être en hauteur me fait du bien, ça m'aide à réfléchir et à m'exprimer, même si, je ne dirai pas oralement le pourquoi du comment, j'espère qu'il comprendra, à travers le texte, la dimension de mes tenues, elles qui semblaient si innocentes avaient en réalité une dimension bien plus philosophique. Je me lève, le plaid sur le dos, et ouvre la porte qui mène à mon minuscule balcon. Je balaie la vue d'un regard, le livre dans mes mains, je feuillette le livre pour trouver ce poème qui m'a quelque peu bousculé et qui m'est entrer dans la tête comme une musique entraînante, de manière telle que, je n'arrivais pas à me défaire de l'image que j'avais eue. Trouvant la page, je souris timidement et tend le livre à Ethan.

« Je ne sais pas si tu comprendra tout de suite le sens, mais ce poème m'a fortement inspiré ces derniers temps » Dis-je d'une voix ténue, en le regardant droit dans les yeux « Ne le prends pas mal, d'accord... »



« Après mille ans et plus de guerre déclarée,
Les Loups firent la paix avecque les Brebis.
C'était apparemment le bien des deux partis :
Car, si les Loups mangeaient mainte bête égarée,
Les Bergers de leur peau se faisaient maints habits.
Jamais de liberté, ni pour les pâturages,
            Ni d'autre part pour les carnages :
Ils ne pouvaient jouir,  qu'en tremblant,  de leurs biens.
La paix se conclut donc ; on donne des otages :
Les Loups, leurs Louveteaux ; et les Brebis leurs Chiens.
L'échange en étant fait aux formes ordinaires,
            Et réglé par des Commissaires ,
Au bout de quelque temps que Messieurs les Louvats
Se virent Loups parfaits et friands de tuerie ,
Ils vous prennent le temps  que dans la bergerie
            Messieurs les Bergers n'étaient pas,
Étranglent la moitié des Agneaux les plus gras,
Les emportent aux dents, dans les bois se retirent.
Ils avaient averti leurs gens secrètement.
Les Chiens, qui sur leur foi, reposaient sûrement,
            Furent étranglés en dormant :
Cela fut sitôt fait qu'à peine ils le sentirent.
Tout fut mis en morceaux ; un seul n'en échappa.
            Nous pouvons conclure de là
Qu'il faut faire aux méchants guerre continuelle.
            La paix est fort bonne de soi  :
            J'en conviens ; mais de quoi sert-elle
            Avec des ennemis sans foi ? »


Jean de la Fontaine


Dernière édition par Equinoxe G. Wiest le Lun 20 Juin - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
« Admin »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   Mar 20 Oct - 11:34



     
Les loups et les brebis
ft Equinoxe G. West

     
« Quand on obtient d’une chose ce qu’on en attendait, on n’en demande pas plus. » Sir Winston Churchill


     

     
«
Il y a, un tout petit balcon si tu veux, c'est vrai qu'il fait un peu chaud. »

Debout près de la vitre, le Mentor observait sa styliste avec un regard étonné. Son comportement était étrange, las, et elle avait quelque chose derrière la tête, une idée qui semblait assez importante pour ravager un appartement et pour provoquer un air fatigué sur un visage souvent jovial. Un livre à la main, une couverture chaud qu’elle portait comme une cape sur les épaules, Equinoxe passa devant lui et ouvrit une entrée sur le fameux balcon. Il la laissa silencieusement apprécier l’endroit, apprécier la vue, apprécier ses pensées, et quand il comprit qu’il pouvait lui aussi sortir, il le fit d’un pas lourd et rassurant qui fut coupé par la tension qui se dégageait de la jeune rousse qui feuilletait le livre. D’un regard discret, Ethan lut la couverture. : « Les fables de la Fontaine ». Il se demandait bien quel pouvait être le rapport entre cette anxiété et une fontaine.
Equinoxe s’arrêta soudain sur une page et eut un sourire timide avant de tendre l’ouvrage à un Mentor qui ne montrait pas son inquiétude. Il vit d’abord l’image, qui représentait des loups, des chiens, et des agneaux, dans un ensemble artistique qui échappait sans aucun doute à ce bon esprit paysan.

« Je ne sais pas si tu comprendras tout de suite le sens, mais ce poème m'a fortement inspirée ces derniers temps. »

Ethan saisit le regard de son interlocutrice et sentit que le doute creusait bien plus profondément dans son cœur. Il n’aimait pas ça du tout. Et la suite de sa phrase n’aida pas à le rassurer.

« Ne le prends pas mal, d'accord...
- En effet, tu as de la chance que je sache lire, c’est un certain luxe dans le Dix, » déclara-t-il avec un petit sourire en attrapant délicatement le livre entre ses mains.

Cela semblait tellement fragile… Typiquement le type d’objets qu’il n’avait pas souvent tenus. Oui, Ethan n’avait pas été le plus studieux des élèves.
Les yeux parcoururent la fable, assez lentement puisqu’il avait compris qu’il ne valait pas mieux la lire à voix haute, et il reprit plusieurs fois la lecture. Après tout, le sens qu’il avait compris la première fois ne pouvait être le bon… et pourtant…
Les mots s’imprimaient dans son esprit, la morale résonnait sans fin, et son inquiétude se transforma en peur : si lui, pas homme de lettres pour un sou, avait compris sans peine… comment un Juge ou un autre employé de la propagande capitoléenne pouvaient ne pas saisir cette mini rébellion ? De là à en imputer la faute au styliste, au Mentor, et à leur en faire subir les conséquences…
Ethan lança un regard décontenancé à Equinoxe et ouvrit la bouche dans une tentative de prononcer des mots et se ravisa au dernier moment. Ecoutés. Ils étaient sans aucun doute écoutés, comme il l’avait fait remarqué à ses Tributs dans le train. Mais trouver ses mots était compliqué, d’autant plus quand il ne pouvait se dépêtrer de ce sentiment d’inquiétude qui lui tordait les entrailles. C’était tout ce qu’il avait voulu éviter pour Chase…
La venue du Pacificateur après la Parade apparut soudain à son esprit et il se raidit. Ne pas montrer ses émotions, c’était définitivement raté ce coup-ci. Et si cet homme avait compris ? Et s’il était déjà trop tard ?
Le Mentor déglutit difficilement, s’éclaircit la voix, et réussit enfin à prononcer des mots d’un ton qu’il espérait railleur.

« Tu lis souvent ce genre de feuille de choux ? Pas étonnant que tu aies du mal à dormir. Ce n’est pas le genre d’histoires à te permettre un sommeil tranquille, si tu veux mon avis, un connaisseur te le déconseillerait. »

Ne pas le prendre mal ? Se rendait-elle compte du danger qu’elle avait jeté sur leurs vies ? Avoir néanmoins raillé les mots qui lui causaient tant de soucis détendit un peu Ethan qui continuait.

« Je suis même persuadé qu’un connaisseur te gronderait pour avoir appelé cela une lecture – si j’étais toi, j’éviterais d’en parler sous peine de passer pour une ringarde, ce qui n’est pas terrible au Capitole. Foi de connaisseur, mais de la ringardise ce coup-ci. »

Il accompagna ses mots d’un petit rire forcé. Le message devait être passé. Il n’avait pas le choix.

     
     

     
     

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 


Dernière édition par Ethan P. Underwood le Dim 17 Juil - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Equinoxe G. Wiest
« Invité »


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   Lun 20 Juin - 16:08

Les loups et les brebis
Ethan & Equinoxe


 
Je le vis relire plusieurs fois relire le poème, mes mains tremblaient tellement que je les cachaient sous mon plaid et regardait la vue fade et triste du Capitole, il faisait frais et il n'y avait plus aucun signe du soleil à l'horizon. Même en tentant de voir les étoiles que j'avais pu déjà voir au Dix, je ne voyais qu'un brouillard grisâtre, je soupirai et reportait mon attention sur le mentor qui me regarda, décontenancé. Il tenta de dire quelque chose mais sembla se raviser au dernier moment... Il pesait ses mots, cherchait un moyen de me dire le fond de sa pensée sans que les caméras ne puisse comprendre le fond de sa phrase.

« Tu lis souvent ce genre de feuille de choux ? Pas étonnant que tu aies du mal à dormir. Ce n’est pas le genre d’histoires à te permettre un sommeil tranquille, si tu veux mon avis, un connaisseur te le déconseillerait. Je suis même persuadé qu’un connaisseur te gronderait pour avoir appelé cela une lecture – si j’étais toi, j’éviterais d’en parler sous peine de passer pour une ringarde, ce qui n’est pas terrible au Capitole. Foi de connaisseur, mais de la ringardise ce coup-ci. »

Malgré le ton un peu moqueur de sa phrase, je sentais bien une sorte de sermon derrière ses mots, pareil à celui d'un père. Je baissai les yeux au sol, un peu rougissante. Puis après avoir repris contenance je réajustais  mon plaid sur les épaules, releva la tête vers lui, l'air d'une enfant qui vient de se faire disputer sur le visage. Mais après tout, il ne s'était rien passé, personne n'avait pensé à cette vieille fable et personne ne pourrai crier au scandale.

« C'est vrai que j'en ai un peu honte...Bon la rediffusion va bientôt passer, on ferait mieux de rentrer à l'intérieur... »

Je rentrais à l'intérieur, poussant du pied ce qui traînais au sol afin de faire un chemin jusqu'au canapé, puis je me dirigeais vers la cuisine, où je sorti deux tasses.

« Tu veux quelque chose à boire ? Du thé ? Du café ? »

Tandis que j'attendais sa réponse, je ramassais des croquis au sol afin de les mettre en pile sur mon plan de travail.
Revenir en haut Aller en bas
« Admin »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   Dim 17 Juil - 16:26



     
Les loups et les brebis
ft Equinoxe G. West


     
« Quand on obtient d’une chose ce qu’on en attendait, on n’en demande pas plus. » Sir Winston Churchill

     

     
Equinoxe baissa les yeux, et si cela fit un peu de peine à Ethan, celui-ci ne fit pas le moindre geste pour la réconforter : ni mot, ni regard, ni expression. Ce qui venait d'être révélé était d'une gravité important, de celles qu'on ne pouvait plus changer et qu'il fallait encaisser a posteriori. Certes, une jeunesse qui se rebellait contre l’injustice d’un système était toujours belle à voir, toujours fascinante à observer et à envier. Simplement, les enjeux étaient bien trop terribles et ne portait sur le fil pas la seule vie de la jeune femme, mais également celle du Mentor et celle de Chase. Evidemment, tant que cette parade ne présentait que deux Tributs mignons dans des costumes de moutons et de berger, il ne se passerait rien ; mais il existait quelque part, à un endroit, voire plusieurs si ce livre avait été imprimé plusieurs fois, il existait dans ces lignes une preuve qu’Equinoxe ne se pliait pas au système. Et il existait un homme qui, devant cette vérité, se tairait face à qui sanctionnait ce mutisme.
Il valait mieux que ce fusse Ethan qui la sermonnait que l’autre taré de chef Pacificateur.

« C'est vrai que j'en ai un peu honte... Bon la rediffusion va bientôt passer, on ferait mieux de rentrer à l'intérieur...
- Tu as raison. »

Et après qu’il ait jeté un dernier regard au ciel froid du Capitole, le Mentor suivit la styliste sur le chemin qu’elle traçait du bout des pieds, arpentant ce parquet en des mouvements qui rappelaient ceux d’une danseuse sur la scène. Il se rappela à cet instant que la danse avait été la passion de la jeune femme, bien avant qu’elle ait à endosser le rôle de styliste que tenait d’abord sa mère.
Ethan s’installa sur le canapé du salon, se mettant à l’aise tandis qu’Equinoxe filait à la cuisine pour leur servir une boisson.

« Un café s’il te plaît, » demanda-t-il, se mettant à l’aise en attendant qu’arrive la styliste.

Le temps néanmoins qu’elle prépare les deux breuvages, Ethan se mit à l’aise et continua de réfléchir. Cette histoire de fable le travaillait terriblement, et ce n’était pas un souci supplémentaire qu’il souhaitait réellement s’ajouter en ce moment, avec l’arène qui avait débuté et la soirée des Sponsors du lendemain qui s’annonçait plutôt pénible.
Il fallait qu’Ethan se persuade, comme Equinoxe le faisait, que cette fable de fontaine reste au fond d’un livre qu'une personne trop futée ne consulterait jamais. Que ce soir, une styliste appréciant les arts avait tendu à un mentor peu cultivé et trop railleur un ouvrage qu’il avait qualifié de feuille de choux. Il fallait que les deux se persuadent que ce nuage sombre qui tournait devant leurs yeux n’était causé que par la tension des Jeux, le travail colossal demandé à l’un et à l’autre pour permettre à deux jeunes gens de sortir des enfers. Non, pardon, de vaincre les vingt-cinq autres candidats lancés dans ce monde pour remporter la promesse d’une belle vie.
Juste une promesse. Ethan souffla. Il ne pouvait par contre pas se convaincre que la vie rêvée de Vainqueur n’était qu’une promesse pour que ces enfants aient l’envie de se battre jusqu’à la mort.
Dans ce silence, il pensa à Chase qui allait connaître sa première Moisson l’année prochaine. A ce petit chiot que lui, redevenu simple éleveur au District Dix, allait offrir aux loups du Capitole dans l’espoir terrible qu’ils ne l’emportent pas.
Il ne pouvait pas être emporté.
Dans un grognement, Ethan chassa ces pensées et se convainquit que tout allait bien, puis chercha dans le désordre ce qui devait servir de télécommande pour allumer la télévision. Après tout, il avait d’autres chats à fouetter, et aurait assez de son retour au District Dix pour se préparer à la Moisson suivante.

« Equinoxe, je vais avoir besoin d'un coup de main : je ne trouve pas ta télécommande. Mais ne te presse pas, il reste une dizaine de minutes avant le début de l'émission. »

Ô joie.
Quand la jeune femme arriva, Ethan en profita pour la lancer sur un sujet qu'elle devait apprécier.

« Et comment se passent tes cours de danse ? »
     

   

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Equinoxe G. Wiest
« Invité »


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   Mar 9 Aoû - 19:54

Les loups et les brebis
Ethan & Equinoxe


 
« Un café s’il te plaît, »

Attrapant deux tasses dans un placard, je prépare un café pour Ethan et un thé pour moi. Je farfouille au hasard dans une de mes nombreuses boites et fait chauffer l'eau. Je regarde les différents croquis en pile sur mon plan de travail et les trie le temps que tout soit prêt. Une feuille glisse d'un des paquet et tombe au sol, je la récupère et vois plusieurs paysages du Dix griffonnés, des enfants dans un champs, et cela m'arrache un sourire. Un bip me sors de mes pensées et je repose la feuille et attrape les deux tasses.

« Equinoxe, je vais avoir besoin d'un coup de main : je ne trouve pas ta télécommande. Mais ne te presse pas, il reste une dizaine de minutes avant le début de l'émission. »
« J'arrive » Dis-je en lâchant un petit rire.

Je dépose les tasses sur la table basse, où miracle, il y a assez de place, puis je cherche la télécommande du regard, elle trône sur une pile de bazar près d'un mur. En m'approchant pour la récupérer, je vérifie qu'elle n'a rien, puis je reviens vers le sofa et m'assoie confortablement en allumant la télévision, tout en veillant à ce que le volume ne soit pas trop fort pour le moment.

« Tu ne risquais pas de la trouver, elle était au fond de la pièce »


« Et comment se passent tes cours de danse ? »

« Je n'en donne pas beaucoup en ce moment, car avec l'Expiation c'est un peu difficile, mais je m'occupe de la petite de Diamond et de son mari Phileas. Elle est adorable et on voit qu'elle veut bien faire, si elle s'accroche, je pense qu'elle à ses chances pour réussir. Lui donner cours me fait du bien, ça me fais penser à autre choses qu'aux Jeux. »

Les images défilent sur l'écran et je prend ma tasse encore chaude, je sirote brièvement et attrape plusieurs morceaux de chocolats dans un sachet, j'en tends quelques uns à Ethan.
Revenir en haut Aller en bas
« Admin »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   Jeu 11 Aoû - 16:23



     
Les loups et les brebis
ft Equinoxe G. West


     
« Quand on obtient d’une chose ce qu’on en attendait, on n’en demande pas plus. » Sir Winston Churchill

     

     
Equinoxe semblait soudain bien plus détendue : elle souriait, allait et venait dans son appartement, riait légèrement. C’était bien plus agréable pour un invité de voir son hôte un peu plus enjoué, malgré la période qui était définitivement mal vécue et par le Mentor, et par la styliste.
Ethan se demandait bien ce qui pouvait avoir soudain arrangé la bonne humeur de la jeune femme : avait-ce réellement été l’aveu sur son inspiration de la Parade ? La réaction de l’éleveur avait été des plus mitigées et cette nouvelle laissait un goût terriblement amer, sans qu’il ne pouvait en faire quoi que ce soit : et pourtant, il devait reconnaître que l’atmosphère s’était radicalement allégée dans cet appartement où la Capitoléenne s’était clairement laissé aller les derniers temps.
Tout allait-il réellement mieux ou était-ce une façade éphémère devant un futur contre lequel elle ne pouvait rien ?
Alimentant cette bonne humeur, Equinoxe s’exprima sur sa passion qu’était la danse.

« Je n'en donne pas beaucoup en ce moment, car avec l'Expiation c'est un peu difficile, mais je m'occupe de la petite de Diamond et de son mari Phileas. Elle est adorable et on voit qu'elle veut bien faire, si elle s'accroche, je pense qu'elle à ses chances pour réussir. Lui donner cours me fait du bien, ça me fais penser à autre choses qu'aux Jeux. »

Au moins n’était-elle pas entrer dans trop de détails car, malgré toute l’affection que le Mentor lui portait, il aurait eu du mal à suivre l’étalage technique. Mais discuter d’une passion qu’elle partageait, enseignait, était un terrain d’entente pour l'éleveur de chevaux.
Pendant un instant, il se remémora la discussion qu’il avait eue avec Phileas Hampton à la soirée Pré-Expiation, quand celui-ci lui avait annoncé qu’il devait retourner sur le terrain. A cette occasion-là, Ethan lui avait idiotement révélé l’existence de Chase, et le Juge s’était proposé pour le garder pendant les Jeux – offre naturellement refusée. Et en constatant l’enchaînement d’événements depuis que l’Expiation avait débuté, le Mentor ne pouvait que se féliciter d’avoir pris la bonne décision malgré l’ivresse.

« Oui, il m’a déjà parlé de sa fille… Chris… Christiane je crois ? Non c’est pas ça, mais je ne m’en souviens plus. »

Ethan ignora totalement les images qui passaient à l’écran. Tant que l’émission ne commençait pas, les images qui passaient étaient soit connues du Mentor, soit totalement inintéressantes.
C’est alors que le bruit du crissement d’un sachet se fit entendre et attira l’attention de son invité qui découvrit alors dans sa main quelques morceaux de ce qui était l’un des pêchés mignons du natif des Districts : du chocolat. Lui qui n’en avait pas vu depuis des années, il devait se reconnaître surpris et ne put se retenir de sourire quand il attrapa les morceaux.

« Tu me prends par les sentiments là, Equinoxe, avec un café et du chocolat. C’est pour m’amadouer avoue-le. »

Le Mentor profita d’un morceau et continua.

« Tu sais où je peux en trouver dans la capitale ? C’est impossible d’en avoir dans les Districts et j’aimerais que Chase en goûte au moins une fois. C’est quand même assez extraordinaire le chocolat. »

Et Ethan prit une gorgée de café. L’émission n’allait pas tarder à commencer mais il ne comptait pas gâcher cette sucrerie par de mauvaises pensées.
     

   

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Equinoxe G. Wiest
« Invité »


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   Mar 16 Aoû - 20:52

Les loups et les brebis
Ethan & Equinoxe


 
« Oui, il m’a déjà parlé de sa fille… Chris… Christiane je crois ? Non c’est pas ça, mais je ne m’en souviens plus. »

« Non, Crystal. » Dis-je en riant « Christiane, ça fais pas très Capitolien »

« Tu me prends par les sentiments là, Equinoxe, avec un café et du chocolat. C’est pour m’amadouer avoue-le. »

Une publicité pour des crèmes minceurs passe et je souris. Depuis quand ce genre de chose existent ? En quoi une crème peut-elle faire mincir ? Il y a vraiment des personnes qui achètent ce genre de chose ? Ça doit même bien se vendre car pour que ça passe peux avant la rediffusion des Hunger Games...Bref. Je me permet de manger un carré moi aussi.

« Pourquoi on devine toujours mes intentions, arf » Riais-je en laissant fondre un autre chocolat dans ma bouche.

« Tu sais où je peux en trouver dans la capitale ? C’est impossible d’en avoir dans les Districts et j’aimerais que Chase en goûte au moins une fois. C’est quand même assez extraordinaire le chocolat. »

Je réfléchis quelques instants, il y a bien des chocolatiers dans la rue marchande principale, mais, c'est quelques ruelles plus loin qu'on peux acheter des chocolats pour pas si chers et qui sont incroyablement bons.

« Je ne connais plus l'adresse exacte, mais je sais où elle se situe. Je vais me renseigner où essayer d'y aller demain et je te redit ça. C'est presque pas amer, je suis sûre que Chase préférera ça au thé. »

Je repensais au jour où j'avais appris que j'allais faire équipe avec Ethan, et au moment où Chase avait goûté au thé en faisant une drôle de grimace.  Un bruit de téléviseur me reconnecte à la réalité, c'est l'hymne de Panem. Je me réinstalle convenablement, les doigts se nouant nerveusement. J'espérai intérieurement que nos deux tributs avaient survécus. J'étais terrifiée pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
« Admin »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   Ven 19 Aoû - 17:25



     
Les loups et les brebis
ft Equinoxe G. West


     
« Quand on obtient d’une chose ce qu’on en attendait, on n’en demande pas plus. » Sir Winston Churchill

     

     
Crystal… Maintenant qu’Equinoxe avait soulevé l’origine du prénom, Ethan s’y pencha, autant par curiosité que pour éviter d’avoir à s’intéresser aux femmes qui se dandinaient à l’écran. Après réflexion, il fallait constater que Crystal ne sonnait pas aussi capitoléen que le supposait la monitrice de danse. Trop court, trop imagé et pas assez excentrique pour rentrer dans les critères communément admis dans la capitale.
De toute façon, Ethan n’appréciait pas particulièrement ce prénom qu’il trouvait trop fragile.

« Je ne connais plus l'adresse exacte, déclara Equinoxe après réflexion, mais je sais où elle se situe. Je vais me renseigner où essayer d'y aller demain et je te redis ça. C'est presque pas amer, je suis sûre que Chase préférera ça au thé. »

Ethan eut un petit rire. Il se souvient de l’expression dégoûté de Chase quand celui-ci avait trempé les lèvres dans cette tasse de thé avant de recracher le tout sous les regards amusés de la styliste et du Mentor. Cette visite surprise d’Equinoxe semblait tellement lointaine… Ethan n’avait décidément pas réussi à trouver un moment où se poser tranquillement depuis ce jour-là. Il en vint même à se demander s’il avait eu le temps de seulement dormir correctement.
Un bâillement vint répondre à sa question sourde.

« Je rapporterai à Chase que tu as vu sa grimace, je suis sûr qu’il n’osera pas refuser de goûter à ce  chocolat. Il est fier comme pas possible. »

Ces quelques mots furent coupés par l’hymne de Panem.
Alors Ethan et Equinoxe, après avoir dérivé sur des sujets plus ordinaires mais plus agréables, après s’être rappelés de balades à cheval, de cours de danse, d’enfants qui riaient ou qui jouaient aux offusqués ; après avoir vidé sa conscience de ce qui était un secret terrible et après avoir ignoré celui-ci et son impact ; enfin, après oublié cette Expiation et sa première journée d’arène qui venait de se dérouler, dont Ethan connaissait la quasi-totalité sauf sa conclusion, les Jeux rappelaient deux de ses participants.
Le sourire disparut du visage du Mentor et ses sourcils s’arquèrent, et quand l’hymne du Capitole laissa place au visage quelque peu ahuri de Selena Blewstone, l’esprit d’Ethan se remplit d’agneaux et de chiots.
Et d’espoir, puisque Chloé et Jason survivaient à cette première journée de manière flamboyante.
     

   

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Les Loups et les brebis [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Loups et les brebis [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Les Archives :: Saison 1 :: Rps-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com