Partagez | 
 

  « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
« Invité »


MessageSujet: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Lun 2 Fév - 8:34


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 
Il me fallait un prétexte pour revenir au Dix, la dernière fois que j'y suis passée, j'étais allée dans un bar avec Ethan, et je dois avouer que cela m'avais fait énormément plaisir, sortir de ma bulle et pouvoir observer le monde, le vrai, selon mes idéaux. C'était agréable de pouvoir voir les gens détendu, dans un endroit calme où on entendais fuser des rires, et cela ils restaient gravés dans mes souvenirs. Mais, mes pensées était tournée vers une personne en particulier, dont je ne connaissait le nom, ou du moins, juste le surnom que j'avais entendu de la bouche d'Ethan, « Solstice » Et j'avais souris, et j'en souris encore. C'est assez drôle, connaissant mon propre prénom...

J'avais donc prétendue être allée cherchée des fourrures et du cuir pour tenter de revoir ce jeune homme qui nous avait servis au bar. J'étais donc partie rapidement chercher ce que je devais prendre , afin d'avoir une marge de temps assez grande pour pouvoir me rendre au bar où il officiait. Mais serait-il là ? Aurait-il au moins envie de discuter. Je rêvais d'en savoir plus à son sujet, mais je n'en n'avais touché aucun mots à Ethan pour le moment, les histoires de cœurs, ça ne devait pas l'intéresser, surtout celles d'une capitolienne, bien que l'on soit en bon terme et qu'il es quelqu'un avec de grandes qualités humaines. C'est donc, d'un air décidé que je déambule dans le district Dix, plusieurs sacs à la main, un fin sourire au lèvre.

Assez rapidement, je retrouve le bar où je l'ai aperçue pour la première fois. J'y rentre tranquillement, bien qu'un peu stressée, cette fois, je ne suis pas accompagnée de l'ancien mentor, et j'ai peur d'attirer l'attention, pourtant, je continue à marcher vers le bar, sans avoir la tête haute, mais assurée de voir ce bel homme que j'avais croisé la dernière fois. Je pose mes sacs au sol délicatement et m'assoie au bar, sur une de ces chaises en bois. Habillée d'un pantalon noir et d'un chemisier de la même teinte, parementés de filaments d'or, j'attends patiemment qu'un barman vienne m'aborder pour me demander ce que je souhaite. Je sort mon carnet de croquis, m'arme d'un crayon et commence à dessiner le bar. Dessiner autre chose que des tenues me fait du bien, je fige sur le papier les sourires des gens, le bois des tables et l'atmosphère du lieu, joyeuse. Je soupire d'aise, relève la tête et me retrouve face à face avec celui qu'on nomme ici "Solstice", et à sa vue, je ne peu m'empêcher de sourire tendrement.

electric bird.


Dernière édition par Equinoxe G. Wiest le Dim 10 Juil - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Ven 6 Fév - 19:58

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

Une nouvelle journée commençait pour David, une autre journée à s'occuper du bar familial, à servir des clients, à discuter avec certains d'entre eux et peut-être qu'il aurait aussi l'occasion d'en jeter un ou deux dehors. L'établissement ouvrait à 7 heures, histoire que les ouvriers puissent boire un coup avant d'aller au boulot. Sol se levait donc à 6 heures du matin afin de pouvoir se préparer en toute tranquillité. Une fois qu'il fut sorti de son lit, il attrapa de quoi s'habiller et prit la direction de la salle de bains. Une douche plus tard, il enfila sa veste noire, son tee-shirt gris et son pantalon en jean. Avant de partir, il attrapa deux tranches de pain qu'il mangea sur la route. Faire l'ouverture, c'était un petit rituel auquel il avait fini par s'habituer. Déverrouiller les portes, ouvrir le bar, se servir un café et un jus d'orange, annoncer l'ouverture des lieux et enfin accueillir les premiers clients qui venaient lui parler de leur travail ou de leur petit malheur.
Tout en buvant son café, il servit alors un groupe d'ouvriers qui semblaient avoir encore un peu de mal avec la soirée de la veille. Une petite tape amicale, un café, un sourire et le voilà reparti servir quelqu'un d'autre. Durant la matinée, il ne se passa pas grand chose d'intéressant. Il y avait les habitués, quelques nouvelles têtes mais rien de bien intéressant. Debout derrière le comptoir, le barman était en train de lire le journal du jour. Rien de bien transcendant... La paix régnait à Panem ! Les affaires tournaient bien, cela semblait être une bonne journée. Puis avec les Hunger Games, les gens venaient souvent au bar pour regarder l'avancement des préparatifs sur la télévision de l'établissement. Histoire de pouvoir se réjouir de ce massacre en groupe. Enfin, ceci était nécessaire... L'homme avait déjà prouvé qu'il était dangereux s'il disposait de trop de libertés...

Le garçon poussa alors un soupir et retourna alors à sa lecture lorsqu'il entendit le tintement de la cloche attachée à la porte d'entrée. Un nouveau client ! Au moins, il n'aurait pas à continuer à lire le journal. Ce fut à cet instant qu'il la vit : Equinoxe... Cette chevelure rousse, ces yeux et ce visage, jamais ils ne les avaient oubliés néanmoins, il n'aurait jamais cru les revoir et encore moins dans ce bar. En l'observant attentivement, il remarqua que la jeune femme avait les bras chargés de sac. Vraisemblablement, elle était ici pour faire quelques achats. D'après Ethan, elle était styliste, ceci avait donc du sens ! Mais pourquoi était-elle revenue ici ? Surement parce qu'elle ne connaissait nul autre endroit. La dernière fois, elle était entrée avec Ethan et si elle était là, c'était surement que la qualité du service fut au rendez-vous !
Comment ne pas la remarquer de toute façon ! Avec ses vêtements brodés de filaments dorées, passer inaperçu était impossible. Les gens dans le bar portaient pour la plupart des vêtements en coton ou en cuir afin de garantir un certain confort durant leur travail. Même Solstice portait un jean et un tee-shirt délavé. Pourquoi n'avait-il pas fait un effort vestimentaire ce matin ?

Cette dernière finit par s'installer au bar et avant même qu'il puisse aller lui parler, un habitué l'appela pour lui demander un verre de vin. Pourquoi les gens ne savaient jamais choisir leur moment ? Il attrapa alors une bouteille rangée sous le comptoir, prit un verre à pied et se dépêcha de servir le client. Il nota rapidement la commande sur la note du concerné, passa un coup d'éponge sur le bar puis se dirigea tout sourire vers la fille à la chevelure de feu. Elle était aussi belle que dans ses souvenirs... Il tâcha de revenir à la réalité !


Que puis-je pour vous ? Je vous sers un verre ?

Lorsqu'il croisa le regard de la styliste, il remarqua alors son sourire tendre et ne put s'empêcher de lui rendre. Il se retourna alors pour aller préparer un nouveau café pour l'une des tables qui venait de finir de manger. En effet, l'heure de midi était à peine passé et certaines personne aimaient prendre leur repas ici. Sachant que le bar faisait aussi restaurant, il y avait moyen de ramener pas mal de monde. Tandis qu'il s'occupait de la machine à café, il se trouva vers la jeune femme.

En fait, vous voulez manger ici ? Le menu est sur le porte-carte juste à votre droite... Sinon je me demandais, il est évident que vous n'êtes pas d'ici alors que venez-vous faire une nouvelle fois au dix ?

Il avait dit cela avec un petit côté malicieux et amusé. Il connaissait bien sûr la réponse mais son but était plutôt d'engager la conversation plus que d'avoir la réponse à cette question. De plus, si elle acceptait de rester pour déjeuner, il pourrait discuter un peu plus avec elle. La seule chose qui pouvait maintenant se mettre en travers de sa route était soit une bagarre dans le bar soit son père qui venait dans la salle. Il savait que la plupart des clients et le cuistot le laisserait discuter avec la jeune femme. Il restait plus qu'à espérer que le courant passe !

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Ven 6 Fév - 23:05


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 

« Que puis-je pour vous ? Je vous sers un verre ? »

Je fus si heureuse de voir que s'était lui qui venait pour me proposer une boisson, et je pense que cela se voyais à mon sourire tendre, qu'il me rendit. Je referma mon carnet, en baissant la tête, un sourire s'esquissant sur mes lèvres. Lorsque je releva la tête, il était déjà parti servir d'autres clients et j'en profitais pour le détailler discrètement. Il était habillé simplement et sobrement, un simple t-shirt gris et un jean délavé, mais pourtant, je ne pouvais m'empêcher de me dire que cela lui allait bien. Et puis, ses yeux, deux prunelles gris-vert, deux yeux qui pétillaient, mais qui avait le don de capter mon regard. Je le vis revenir, s'occupant d'une machine à café.

« En fait, vous voulez manger ici ? Le menu est sur le porte-carte juste à votre droite... Sinon je me demandais, il est évident que vous n'êtes pas d'ici alors que venez-vous faire une nouvelle fois au dix ? »

Je pris délicatement le menu entre mes mains. J'avais perçu de la malice dans sa phrase, et je vis un sourire qui ne faisait que renforcer la vraisemblance de ma perception Bien sur que je souhaitais rester, même si mon train passait dans trois heures, je souhaitais en savoir plus sur lui, sans en être pour autant indiscrète ou gênante, juste, faire connaissance. Oh, il se souvenait que j'étais passée. Je me mis à sourire, puis je baissai les yeux vers le menu. Je devais avoir l'air d'une idiote à sourire constamment comme ça. Je pensais avoir plus de répartie que ça et savoir me tenir, il faut croire que non.

« Je suis revenue pour acheter de quoi faire de nouvelles créations, il n'y a qu'ici que je trouve du cuir et de la laine de bonne qualité. Et puis, je suis un peu curieuse, j'aime en savoir plus sur le district pour lequel je travaille...
-je regarda rapidement la carte et pris une chose des plus basique- Oui je mangerai bien ici, j'ai encore largement le temps avant de rentrer... Je pense que je vais prendre un steack avec des haricots verts, s'il vous plaît. Et vous, vous travaillez ici depuis longtemps ?

Il devait sûrement me prendre pour un drôle de spécimen. Une capitolienne qui demande un steack haricots verts, non mais franchement, déjà que je ne faisait pas grand chose pour ressembler à mes co-citoyens, là, je pense que l'on touche le fond. Néanmoins, je cessa de me faire cette réflexion rapidement, occupée à le regarder faire son café, mes doigts jouant machinalement avec mon crayon, le laissant glisser sur le bar. J'avais l'impression de paraître comme une adolescente qui s'ennuie, alors que j'attendais seulement avec impatience la réponse de ce fameux Solstice.



electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Dim 8 Fév - 19:04

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

D'un bref coup d'oeil, il remarqua le carnet à dessin de la rousse. Que pouvait-il bien contenir ? Des croquis de vêtements, de personnes ou même de lieux peut-être ? Si seulement il avait pu y jeter un coup d'oeil avant de parler à la styliste qui avait rangé ses affaires dès qu'il lui avait demandé ce qu'elle comptait consommé sur place. Puis il dut retourner vaquer à ses activités, Equinoxe n'était malheureusement pas la seule cliente du bar. Après avoir servi un café bien serré à la table qui venait de terminer son repas, il se retourna vers la jeune femme pour lui demander si elle comptait manger sur place. Faites qu'elle accepte de rester ici ! Puis il avait aussi tenté d'engager la conversation en lui demandant pourquoi elle était venue au 10. N'importe qui aurait compris en voyant les sacs remplis de pièces de tissus et de matériel mais la réponse en elle-même importait peu en cet instant. Il avait d'ailleurs dit cela avec un petit ton malicieux tout en lui adressant un sourire.

Pendant ce temps, la rousse attrapa un des menus qui se trouvait près du bar et commença à consulter la liste des mets proposés. Ici, elle n'avait aucune chance de trouver les plats raffinés du Capitole, la nourriture du 10 était simple mais elle avait l'avantage de remplir l'estomac. Il ne restait plus qu'à espérer que la rousse ne soit pas trop difficile à satisfaire du point de vue culinaire... Une légère appréhension s'empara de lui tandis qu'il observait la jeune femme en train de lire le menu. Il put percevoir un léger sourire de la part de la fille du Capitole avant qu'elle se replonge à nouveau dans le menu. Cela voulait-il dire qu'il avait une chance ? Avait-il le droit d'espérer ? Non c'était totalement stupide... Equinoxe vivait au Capitole, une telle relation ne pourrait jamais fonctionner ! Mais ce sourire... Cela voulait-il dire qu'il lui plaisait ?Un autre client le tira de sa rêverie. Oui, les clients de tout à l'heure qui venaient régler la note. David bredouilla une rapide excuse et encaissa rapidement l'argent que les personnes devaient. Il les salua et retourna alors à son occupation principale du moment : Equinoxe !


« Je suis revenue pour acheter de quoi faire de nouvelles créations, il n'y a qu'ici que je trouve du cuir et de la laine de bonne qualité. Et puis, je suis un peu curieuse, j'aime en savoir plus sur le district pour lequel je travaille...

Sol se rappela alors qu'elle était styliste pour les tributs du 10 lors des Hunger Games. Cela pouvait sembler un peu bizarre de travailler pour des gens qui viennent d'un lieu que l'on a jamais vu. Surtout quand on sait qu'ils ont toutes les chances de mourir...  Il eut alors une pensée pour Orlando comme à chaque fois qu'il pensait aux Jeux. Mort lors des Jeux...

Oui je mangerai bien ici, j'ai encore largement le temps avant de rentrer... Je pense que je vais prendre un steak avec des haricots verts, s'il vous plaît. Et vous, vous travaillez ici depuis longtemps ?

Un Steak haricots pour le bar Francis ! cria-t-il en direction de la cuisine.

Un tintement de cloche provenant des cuisines se fit entendre. Cela voulait dire que la commande était bien arrivée et qu'elle était déjà en préparation. Solstice se tourna alors vers la jeune femme juste après avoir griffonné la commande sur un bout de papier.


Votre assiette devrait arriver d'ici une dizaine de minutes au plus tard...  Vous n'avez toujours pas répondu à ma question de tout à l'heure. Je vous sers quelque chose ?

Il attrapa un verre qu'il essuya avant d'obtenir la réponse de la belle rousse. Il attrapa une bouteille qu'il déboucha rapidement puis versa le vin dans le verre qu'il tendit à Equinoxe. Il ajouta cela à la note puis continua à parler tout en effectuant son travail.

Je sais plus exactement mais ça doit faire au moins 7 ans que je tiens ce bar... C'est mon père qui gère les lieux et qui m'a donné ma chance. Avant, je m'occupais de soigner des animaux mais suite à quelques soucis, j'ai du arrêter.

Il avait dit cela sans aucune colère, presque avec un peu d'amusement. Tout cela était derrière lui maintenant et puis, il y avait tellement d'animaux chez lui qu'il passait son temps à leur contact. Il n'était pas malheureux, la vie continuait et le boulot était plutôt cool. Puis les clients étaient occupés à prendre leur repas dans l'aile restauration, il était tranquille pour un petit moment. Juste elle et lui ! Cela semblait parfait !

Au fait, je ne crois pas connaître votre nom. Puis-je le connaître ?

Oui, c'était un mensonge mais s'il avouait la vérité, cela pourrait sembler déroutant. Lui dire qu'il connaissait déjà son nom alors qu'il ne l'avait vu qu'une seule fois dans sa vie, cela n'allait pas lui donner une bonne image. Autant faire celui qui ne sait rien...

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Dim 8 Fév - 22:20


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 

« Un Steak haricots pour le bar Francis ! »

J'entendis un bref tintement du côté qui semblait être la cuisine. Je souris et me détendis, je vis qu'il griffonnais sur un petit bout de papier, puis il se tourna vers moi. C'était bête, mais j'imaginais bien qu'ici, le papier était plutôt rare, malgré les besoins évidents, alors que moi, je dessinais dessus et quand cela me plaisait pas, je le jetais ou le déchirai. J'étais bien bête, et je me fis la réflexion d'y faire plus attention dans les temps à venir.

« Votre assiette devrait arriver d'ici une dizaine de minutes au plus tard...  Vous n'avez toujours pas répondu à ma question de tout à l'heure. Je vous sers quelque chose ? »

« D'accord. Je vais vous prendre un verre de vin, s'il vous plaît... »

Il pris un verre et l'essuya avant de verser le breuvage dans celui-ci et de me le tendre. Je baissa les yeux et remercia brièvement le barman face à moi. Il gribouilla de nouveau sur le papier. Puis, il servit d'autres clients. Oui, malheureusement, je n'étais pas seule ici, ça serait tellement agréable de pouvoir parler avec lui sans qu'il n'ai à courir à droite à gauche sans arrêt.

« Je sais plus exactement mais ça doit faire au moins 7 ans que je tiens ce bar... C'est mon père qui gère les lieux et qui m'a donné ma chance. Avant, je m'occupais de soigner des animaux mais suite à quelques soucis, j'ai du arrêter. »

Je releva la tête quand il se mis à parler d'animaux. J'étais intriguée, mais je n'osais pas lui poser plus ample informations concernant ces « soucis », après tout, ce n'étais pas mes affaires, et je serait passée pour une impolie en le lui demandant. Néanmoins, il semblait en parler avec légèreté, comme si cela n'avais pas été si dramatique en soi. Désormais, il était face à moi, semblant ne plus courir dans tout les sens.

« Au fait, je ne crois pas connaître votre nom. Puis-je le connaître ? »

Je lui souris timidement, et sans le vouloir me mordis la lèvre inférieur. Sa question me toucha, car, elle me donnais l'impression qu'il s’intéressait à moi et si s'était réellement le cas, j'en serait plus qu'heureuse, mais, il ne faillait pas que je me fasse d'illusion, les habitants des districts sont loin d'être de grands amis des Capitoliens, comme si tout était fait pour nous séparer. Mais je n'avais pas envie d'y penser, autant vivre l'instant présent et profiter de se que la vie décidera de m'offrir. Je regarde de droite à gauche avant de relever mes yeux vers les siens.

« Je m'appelle Equinoxe...Et vous ?

Je le regardais dans les yeux, comme si j'étais envoûtée, par leur couleur, leur traits singuliers. Je finis par les baisser au bout de quelques secondes, gênée de l'avoir fixé ainsi. Je ne savais que son surnom, et j'étais curieuse de savoir son vrai prénom. Je pris mon verre de vin et bu une petite gorgée, attentive.

electric bird.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Lun 9 Fév - 22:14

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

Etrangement, la jeune femme sembla mal à l'aise lorsque David lui demanda son nom. Son sourire de tout à l'heure avait laissé place à une expression beaucoup plus timide, elle se mordait même la lèvre inférieure. Depuis quand une telle question pouvait-elle mettre mal à l'aise ? Il ne lui avait demandé de que son prénom... D'habitude, lui qui arrivait à comprendre les gens en un regard, il était un peu perdu... En attendant la réponse de la demoiselle, il se servit un verre de sirop à la menthe. Pas d'alcool ou très peu pendant le travail et puis le sirop de menthe était un peu son pêché mignon...
Plus personne au bar, le cuistot faisait plutôt bien son travail et les clients semblaient plutôt content. Une bonne journée pour le chiffre d'affaires... En parlant d'affaires, la jeune femme finit par lui donner son nom.


« Je m'appelle Equinoxe...Et vous ?

Son regard s'était quelque peu perdu avant de se plonger dans celui du barman. Ce dernier lui sourit pour tenter de la mettre en confiance. Sol n'avait aucune intention de a manger, bien au contraire. S'il pouvait profiter de l'instant présent au maximum, il ne s'en gênerait pas. Il avait enfin la chance de revoir cette fille, qui sait quand ils se reverraient après ça ? Peut-être jamais... Equinoxe détourna le regard et but une gorgée de son jus de raisin alcoolisé. Par pur mimétisme, il but une gorgée de son propre verre avant de le poser sur le comptoir. Son nom... Que dire de plus que cela n'était qu'une vaste plaisanterie... Mieux valait rester évasif !

Je m'appelle David, enchanté Equinoxe ! dit-il en lui tendant la main.

Un bruit vint alors de la cuisine, un tintement de clochette. Solstice but une nouvelle gorgée d'eau avant de passer de l'autre côté du bar. Un peu de sucre et d'eau pour se donner du courage et il était reparti ! Il se tourna alors vers la jeune femme et lui fit un bref clin d'oeil complice. Cela semblait presque être un jeu pour lui... Et en tout cas, il s'amusait bien !


Je reviens tout de suite, je compte sur vous pour surveiller mon verre ! On sait jamais ce qui se cache ici !

Puis il disparut quelques instants dans les cuisines. Francis avait sonné la cloche annonçant que le repas de la demoiselle était avancé et Sol n'allait pas laisser à quelqu'un d'autre l'honneur d'apporter son repas à la magnifique demoiselle qui se tenait au bar. Il attrapa un morceau de pain, une serviette en papier, des couverts et apporta le tour au bar face à la jeune femme du Capitole. Sourire aux lèvres, il déposa l'assiette en face d'elle ainsi que les couverts et le pain.Il fit même une courte révérence pour exagérer le côté serveur guindé.

Le repas de madame est avancé, j'espère qu'il vous plaira ! Sinon, dites-moi, personne n'a touché à mon verre, rassurez-moi ?

Il en profita pour reprendre sa place de l'autre côté du comptoir et passa un coup de chiffon sur la partie inutilisé de ce dernier. Puis il dut préparer deux nouveaux cafés pour une table ainsi que servir un nouveau groupe de clients qui s'installa rapidement dans l'aile restauration. Une fois tout ceci fait et les notes de chacun mise à jour, il s'installa sur son petit tabouret caché derrière le comptoir et se plaça en face de la jeune femme en train de manger.

Ca fait parfois un peu de bien de s'asseoir ! Alors ça vous plait ? demanda-t-il en désignant l'assiette d'un mouvement de tête. Sinon je me demandais... La vie au Capitole, c'est aussi bien que ce qu'on en dit ? Les fêtes à foison et le luxe à chaque coin de rue ? Si c'est le cas, mon district doit sembler bien misérable...

Il finit sa phrase en baissant sa voix, se rendant compte qu'il avait dit à voix haute plus qu'il n'aurait voulu. Cette fille était trop bien pour lui, si elle était là, c'était uniquement pour passer le temps en attendant son train. Puis même s'il avait une chance, il était enchaîné derrière ce bar pour la journée. A moins qu'il puisse tenter de s'arranger avec le personnel pour fuir le boulot pour le reste de la journée. Mais cela ne semblait pas vraiment au programme ! Il adressa alors un sourire moins naturel à Equnoxe mais néanmoins sincère. Il se demandait encore ce qu'il espérait de cette conversation...

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Mer 11 Fév - 22:55


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 

« Je m'appelle David, enchanté Equinoxe ! »

Il tendit sa main et je fis de même afin d'échanger une poignée de main. Je lui souris timidement. C'était bizarre, mais c'est comme si, plus je parlais, plus j'avais du mal à me comporter normalement, on ne pouvais pas dire que j'étais « gênée », mais pendant que je baissais les yeux, que je lui souriais timidement, dans ma tête, tout semblait se bousculer dans ma tête, un infernal chaos, sans que j'arrive à mettre mes idées en place. Une petite cloche sonna et je compris que s'était sûrement mon plat, il but une gorgée, me fit un clin d'oeil complice, qui, même si je n'en laissait rien paraître me fis fondre, puis il commença à partir, avant de se retourner vers moi.

« Je reviens tout de suite, je compte sur vous pour surveiller mon verre ! On sait jamais ce qui se cache ici ! »

Je me mis à sourire et attendis qu'il soit parti pour lever les yeux au ciel, un doux sourire aux lèvres. Je tentais de me remettre les idées en place. Mais, plus je tentais de les mettre en ordre, plus elles semblaient se désordonner encore plus. Je ferma les yeux un instant, et l'instant d'après, Solstice, était là, mon assiettes dans une main, les couverts dans l'autre, avec le sourire s'il vous plaît. Il fit une courte révérence qui me r'embrouilla l'esprit.

« Le repas de madame est avancé, j'espère qu'il vous plaira ! Sinon, dites-moi, personne n'a touché à mon verre, rassurez-moi ? »

« Rassurez-vous, personne n'a osé l'approcher. »

Pendant que je commençais à manger mes haricots tranquillement, je le regardais discrètement s’affairer à son travail. J'étais tellement dans les nuages, que mes haricots manquèrent de tomber de  nombreuses fois. Il revint au bout de quelques minutes, et s’assit en face de moi. Je devais avouer que la cuisine était bonne et que j'aurai repris volontiers des haricots si j'aurai eue encore faim.

« Ca fait parfois un peu de bien de s'asseoir ! Alors ça vous plait ? »

« Oui, c'est parfait, merci » répondis-je, tout sourire.

« Sinon je me demandais... La vie au Capitole, c'est aussi bien que ce qu'on en dit ? Les fêtes à foison et le luxe à chaque coin de rue ? Si c'est le cas, mon district doit sembler bien misérable... »

J'allais manger une petite fourchette d'haricots, mais ils restèrent en suspends, tout autant que ma bouche resta ouverte, surprise par sa question . Comment allais-je pouvoir répondre ? J'avais à peine formulée cette pensée, que les mots se bousculaient dans ma bouche, sans que je n'arrive à les retenir.

« Des fêtes ? Il y en as toujours, mais ça ne m’intéresse pas, ils sont surtout là-bas car ils pensent évoluer dans la société comme ça, et puis il y a tellement d'alcool et de nourriture qu'on pourrai y nourrir un district entier, et ça me désole. Je ne l'accepte pas. Justement, j'apprécie le district Dix pour cela, c'est doux et calme et les gens semblent vrais...Il y a des animaux et de la boue -je me mis à rire en repensant à ma première venue au District Dix- et puis, je sais pas, c'est tellement différent, plus vivant... »

Je me rendis compte que j'avais dit ça à voix haute, pas fort, mais assez pour qu'il m'entende. Pourquoi lui avais-je confier ceci ? Pourquoi, lui, un simple barman, issu d'un des districts les plus pauvres arrivait à me déstabiliser à ce point ? Sans trop savoir pourquoi, mes yeux restèrent fixé vers lui, un fin sourire aux lèvres. J'avais juste envie de me gifler et de me dire « Arrête d'être aussi conne Equi', ça ne fonctionnera jamais. »

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Mer 18 Fév - 22:58

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

Maintenant qu'il avait ramené sa commande à la demoiselle et qu'il était repassé de l'autre côté du bar, sa mission du moment était pour ainsi dire terminée. Il ne lui restait plus qu'à passer un coup de chiffon sur le bar, préparer des cafés pour les autres clients du bar puis s'occuper du service parce que le serveur commençait à être débordé. Pourquoi fallait-il qu'il soit dérangé maintenant ? Cette fille, il n'y croyait toujours pas qu'elle puisse se trouver en face de lui et maintenant qu'elle était là, il se retrouvait à devoir courir un peu partout. Si seulement, il avait la possibilité de fuir le boulot pour le reste de la journée... Mais il ne pouvait pas laisser ses compagnons de service tout seul sous la demande. Peut-être que si Sol arrivait à retenir la rousse assez longtemps, il pourrait l'emmener faire un tour. Mais bon, pour l'instant autant la laisser manger... Elle avait l'air de plutôt bien apprécier le repas même si elle semblait quelque peu maladroite. Une styliste maladroite ? Cela existait en ce monde ? Peut-être devrait-il revoir son jugement envers le Capitole... A moins que ce ne soit que son charme naturel qui opérait sur la demoiselle !

« Oui, c'est parfait, merci »

Elle se semblait toute heureuse en mangeant ses haricots verts. Une personne du Capitole qui était capable de se satisfaire de si peu. Au moins, elle savait reconnaître de la bonne cuisine quand elle en goûtait. Même Solstice avait déjà succombé à son désir de voler des aliments de la réserve pour son compte personnel. Puis il fit alors cette étrange réflexion à voix haute, concernant le Capitole et ses habitudes. Peut-être était-il jaloux de ses privilégiés ? Oui, il l'était mais qui ne le serait pas ? Lui passait son temps à travailler toute la journée tandis que d'autres passaient leur temps à faire la fête et à dilapider les richesses produites par les exploités de Panem ! Mais cette réflexion n'avait pas été dit sur le ton de la frontière, c'était juste une constatation et une curiosité non dissimulée. Que pouvait bien penser Equinoxe d'un misérable comme lui ?
David ne savait pas trop à quoi s'attendre comme réponse mais il finit par en avoir une qui le surprit agréablement.


« Des fêtes ? Il y en as toujours, mais ça ne m’intéresse pas, ils sont surtout là-bas car ils pensent évoluer dans la société comme ça, et puis il y a tellement d'alcool et de nourriture qu'on pourrai y nourrir un district entier, et ça me désole. Je ne l'accepte pas. Justement, j'apprécie le district Dix pour cela, c'est doux et calme et les gens semblent vrais...Il y a des animaux et de la boue et puis, je sais pas, c'est tellement différent, plus vivant... »

Elle avait ri... C'est dingue comme de petits détails arrivent à se fixer dans votre esprit. Cet éclat de voix cristallin mais innocent qui n'avait pas duré longtemps se marqua dans son esprit. Il ne put s'empêcher de rire à son tour et cela dura quelques dizaines de secondes avant qu'il parvienne à reprendre ses esprits. Encore une fois, un nouveau client qui venait le déranger. C'était sympa au début mais là, il aimerait bien être un peu seul. Il leur servit rapidement leur cocktail puis retourna vers la jeune femme qui avait fini ses haricots. Elle le regardait en souriant et il ne put réprimer son propre sourire. Il se pencha vers elle pour lui murmurer à l'oreille.

Je crois que je vous aime bien ! Il est vrai qu'ici, on a pas trop le temps de s'ennuyer mais pour le calme, on repassera ! Puis il reprit d'une voix plus forte. Je vous sers autre chose ? Fromage, dessert, café ? Sinon je peux vous débarrasser ?

Il attendit une réponse avant de saisir l'assiette et la fourchette et de l'emmener dans la cuisine. Une fois de retour, il prit une gorgée de son verre qu'il vida... Toutes les bonnes choses ont une fin comme on dit... Même s'il n'avait pas envie que cette conversation se termine, il allait bien devoir la laisser partir à un moment... Malheureusement ! Mais que pouvait-il faire ? Il ne pouvait pas l'empêcher de partir et qui sait qu'elles pourraient être les conséquences si la jeune femme manquait son train ? Mais elle pourrait toujours prendre le prochain non ? Non mais il ne fallait pas rêver. Cette fille n'allait pas rester pour ses beaux yeux non ? En tout cas, il allait pas se gêner pour essayer !

Si vous aimez tant que ça le District 10, je peux vous faire visiter une fois que vous avez fini de manger ! Je connais les meilleurs endroits et je peux même vous trouver de la boue si vous y tenez vraiment ! dit-il en rigolant.

Emi Burton

Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Dim 22 Fév - 20:08


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 

Il avait rit aussi, et j'espérais, au fond de moi qu'il n'avais pas réellement retenu se que j'avais dit à propos de ce que je pensais des soirées capitoliennes. Car il avait beau être vrai, je me fis la réflexion qu'il fallait que j'évite de dire à voix haute se que j'en pensais, même si il n'avais pas l'air bien méchant, et que bizarrement il m'inspirait confiance. J'avais envie de tout lui dire, de lui parler, d'en savoir plus sur lui, quitte à prendre le prochain train, bien qu'il passe bien plus tard. Je serait bien incapable de décrire convenablement ce que je ressentait envers ce barman, de l'attirance, de la curiosité. J'avais finis mon assiette, et Solstice était occupé à servir un client. Néanmoins il revint assez rapidement et je lui souriais tout comme il se mis à me sourire avant de se pencher vers moi pour murmurer près de mon oreille :

« Je crois que je vous aime bien ! Il est vrai qu'ici, on a pas trop le temps de s'ennuyer mais pour le calme, on repassera ! »

Comment ne pourrai-je pas être complètement déstabilisée après de tels mots. J'avais envie de me laisser aller, de laisser couler l'eau de source, de voir où cela me mènera, où il me mènera. Je savais parfaitement que ce n'étais pas possible, mais j'avais envie d'y croire, de vivre comme je l'entendais pour une fois, de ne pas suivre ce que me disent les autres.

« Je vous sers autre chose ? Fromage, dessert, café ? Sinon je peux vous débarrasser ? »

« Je vais vous prendre un café. » Dis-je le sourire aux lèvres, même si j’appréhendais de partir, je voudrais tellement rester pour lui parler. « J'ai terminé, merci, c'était délicieux. »

Non, je ne voulais pas partir, je voulais rester. Une partie de moi me disait que j'étais bien capricieuse pour une fois, mais en avais-je le droit ? J'aurai pu manquer tout les trains me menant au Capitole pour rester avec lui, pour le regarder servir ses clients, pour parler avec lui. Mais pourquoi et comment arrivait-il à me mettre dans un état pareil. Moi qui était habituellement plutôt réfléchie et calme, je n'arrivais plus à tenir en place et j'aurai été capable de tout pour rester auprès de lui.

« Si vous aimez tant que ça le District 10, je peux vous faire visiter une fois que vous avez fini de manger ! Je connais les meilleurs endroits et je peux même vous trouver de la boue si vous y tenez vraiment ! »

Il avais dit ça en riant et son rire en avait fait naître un chez moi. Mais plus que cela il me proposais de me faire visiter le Dix, c'est à dire, juste nous deux, sans personne pour venir nous déranger, certes à la vue de tous, mais on pourrai passer encore du temps ensemble. Rien que cette proposition me fis un effet que je n'arrivais pas, et que je n'arriverais sûrement jamais à décrire

« Vraiment, oh ça serait vraiment superbe... » Dis-je avec le sourire d'une enfant à qui on viens d'offrir un magnifique cadeau. « Par contre pour la boue, je crois que j'ai eue mon compte » Continuais-je en riant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Mar 24 Fév - 19:31

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

Quitte à se laisser prendre au jeu, autant y aller à fond non ? S'il n'avait qu'une chance à saisir avec cette fille, autant qu'il le fasse maintenant. Les regrets viendraient surement mais s'il ne tentait pas sa chance maintenant, il s'en serait voulu tout le reste de sa vie. C'était une certitude... Alors quitte à ne vivre qu'une journée avec cette fille, que même dans le pire des cas, elle le rejette et qu'il finisse seul... Au moins il aurait tenté sa chance ! Mais si cela marchait, que ferait-il ? Comme toutes ses conquêtes, il la laisserait tomber au bout de quelques jours surement... De toute façon, cette fille vivait au Capitole, il ne pouvait pas en être autrement. Puis c'était pas comme s'il allait la regretter... Il n'avait jamais réussi à faire durer une relation... Il était beaucoup trop jaloux pour accorder sa confiance en une fille.
Son regard croisa alors celui d'Equinoxe tandis qu'il lui proposa la suite de son repas. un léger sourire se dessina sur ses lèvres quand celle-ci lui répondit avec un sourire aux lèvres.


« Je vais vous prendre un café. J'ai terminé, merci, c'était délicieux. »

Un hochement de tête de la part du jeune homme qui s'empara des couverts et de l'assiette avant de les mettre de l'autre côté du bar. Il pourrait bien s'occuper de la vaisselle plus tard. Il se tourna alors pour saisir une tasse et remplit alors cette dernière avec une cafetière qui se trouvait derrière le comptoir. Ici, pas de machine pour faire le café... Une cafetière était déjà un luxe que tout le monde ne pouvait pas s'offrir. Il tendit alors le café à la jeune femme avec le sucrier pour qu'elle puisse se servir comme elle le désirait. Puis avant de lui annoncer son plan pour la suite de la journée, il déposa la vaisselle dans la cuisine... Question de principe !
Il annonça alors son plan à la rousse. Allait-elle accepter de partir visiter le 10 avec lui ? En tout cas, sa petite blague avait eu pour mérite de la faire rire. Encore une fois, le rire de la jeune femme se marqua en lui...


« Vraiment, oh ça serait vraiment superbe... Par contre pour la boue, je crois que j'ai eue mon compte »

Elle semblait aux anges, ce qui était loin de déplaire à Sol. Il partagea avec elle le petit rire qu'elle avait eu en lui répondant. Néanmoins, avant de partir, il y avait bien deux trois petits détails à régler et même si ce qu'il allait faire lui causerait quelques soucis, il ne voulait pas s'en attirer davantage.

Mais bon, avant, il vaudrait mieux que vous finissiez votre café et que vous régliez la note. On a pas vraiment les moyens de nourrir les clients à l'oeil...

Etait-ce une petite pique vis à vis du Capitole ? Peut-être mais cela n'avait pas été volontaire. Une manifestation de son subconscient peut-être. En tout cas, il attendit qu'Equinoxe finisse sa tasse puis qu'elle règle la note avant de faire un geste au serveur qui lui jeta un étrange regard avant de soupirer et de lui sourire. Il lui payerait une bouteille un de ces jours...même si cela ne devait pas valoir tous les services que le serveur du restaurant/bar lui avait rendus. Un bref sourire et il quitta le bar rapidement avec la jeune femme. Une fois dans la rue, il marcha en sa compagnie pendant quelques minutes, jusqu'à arriver jusqu'à la grande place de la ville. Là il s'arrêta et se tourna vers la rousse à laquelle il adressa un sourire. Le vent faisait flotter ses cheveux autour de son visage et son sourire... Non Sol, reviens à la réalité, on est en train de te perdre !

Où puis-je te conduire ? Un endroit en particulier ou tu me laisses te guider ? Après ça dépend de combien de temps tu disposes avant de devoir partir...

Intérieurement, il espérait qu'elle allait lui dire qu'elle partait dans plusieurs heures voire même le lendemain... Si son train se révélait être celui qui devait partir dans deux heures, ce serait une immense déception. Mais bon, il ferait en sorte que les deux prochaines heures soient utilisées de la meilleure des manières... Un nouveau sourire et il s'assit sur un banc en pierre en attendant la réponse de la jeune femme.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Mer 4 Mar - 0:02


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 
Il me tendis mon café et mis à disposition le sucre à côté. Je pris deux petits sucres blancs et les laissèrent se dissoudre dans le breuvage brun à l'odeur envoûtante. Je le porta à mes lèvres, doucement, délicatement, laissant le liquide couler et me rappeler des petits souvenirs insignifiants qui me firent sourire. Le café, pour moi, s'était une boisson qui me rappelais une vie tranquille, sans grincement désagréables. Pourtant au mieux de me laisser à une vie agréable de Capitolienne où je pouvais vivre de plaisir et de joie, de luxure et de rêves idiots, je refusais de vivre dans une idylle dorée en sachant que d'autres mourraient de faim, mourraient tué férocement dans l'Arène, que de nombreuses familles souffraient de la misère que leur infligeait notre « saint » Etat. Solstice me tira de mes pensées lointaines. Mon cerveau avait cette affreuse tendance à me faire divaguer avec un rien.

« Mais bon, avant, il vaudrait mieux que vous finissiez votre café et que vous régliez la note. On a pas vraiment les moyens de nourrir les clients à l'oeil.. »

Je le observa, imperturbable. M'avait-il envoyé une petite pique ? Rien de bien méchant, mais cela me rappelais indéniablement nos places respectives. Mais pourquoi cet homme si attirant était un habitant de district, ou plutôt, pourquoi était-je née au Capitole, pourquoi avais-je le droit à une vie pareille ? Je déposa ma tasse vide sur le comptoir, requinquée. La preuve mon cerveau ne cessais de réfléchir à tout et n’importe quoi -surtout à n'importe quoi d'ailleurs-. Je sortis un petit portefeuille blanc et régla ma note, avec un petit pourboire. Pendant ce temps, je me mis à m'imaginer à courir dans les champs, mais cette vision était tellement niaise et idiote que me mis à sourire.

« Je comprends bien. » Commençais-je « J'ai mis un petit pourboire, car le barman est vraiment sympathique » Ajoutais-je en lui souriant.

Il accepta et fit quelques signes à son serveur, avant de m'inviter à le suivre dehors, ce que je fis avec joie. Prenant mes sacs que je mis tous dans le plus grand, je lui suivit dans les allées du district Dix, un sourire au coin des lèvres. Assez rapidement, nous arrivâmes à la place centrale, je passais presque constamment ici à chaque fois ici lorsque je venais au Dix. Il se tourna vers moi, et je ne pus m’empêcher de laisser un petit sourire se former sur mes lèvres. Il y avait un petit vent ici, qui faisait virevolter mes cheveux dans les airs. Je pris une bouffée d'air, apaisée.

« Où puis-je te conduire ? Un endroit en particulier ou tu me laisses te guider ? Après ça dépend de combien de temps tu disposes avant de devoir partir... »

Réellement, mon train partait dans deux heures, mais je n'avais aucune envie de partir dans deux heures. Aussi peu de temps ? Si je me serait écoutée, je serait restée pour toujours ici à courir derrière ce barman. Rapidement j'évaluais la situation, combien d'heures pourrai-je me donner dans la mesure du convenable, partir aux alentours de dix-huit heures me semblais encore trop tôt, alors même si je ne savais pas où je mettait les pieds, je décidais de lui dire que mon train partait à vingt-et-une heure. Le dernier. A ne pas louper pour ne pas paraître suspecte. Cela me laissais à peu près sept heures. Après tout, ce n'était qu'un petit mensonge qu'il ne saurait sûrement jamais. Il s'assit sur un banc en pierre, je déposa son sac à terre et releva la tête vers lui, les cheveux continuant de voler autour de mon visage. Que pourrai-je faire contre ses beaux yeux.

« Mon train est celui de vingt-et-une heure, donc j'ai sept bonnes heures devant moi. » lui déclarais-je « Je te laisse me guider ? » Continuais-je, un tendre sourire aux lèvres « Dans un endroit avec moins de vent, peu-être... » Soufflais-je, en laissant un petit rire s'échapper de mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Sam 7 Mar - 23:21

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

Juste avant de quitter son poste, il avait encaissé la jeune femme, réglé les derniers détails concernant les notes des autres clients afin de permettre au serveur de pouvoir gérer le bar sans devoir rechercher toutes les notes des différents clients. Quel ne fut pas sa surprise lorsqu'il vit que la rousse lui laissa un pourboire. Il en resta stupéfait quelques instants avant de se reprendre pour ne pas paraître totalement stupide devant Equinoxe. Il faut dire qu'au Dix, l'argent est une denrée qu'il faut savoir conserver et utiliser avec parcimonie afin de pouvoir survivre alors autant dire que les pourboires n'étaient pas monnaie courante... Néanmoins, il fourra le pourboire dans sa poche. Il n'avait pas les moyens de dépenser de l'argent pour un porte-monnaie ou quoi que ce soit. Une petite bourse de cuir était nettement suffisante pour stocker son argent mais il préférait la garder chez lui pour ne pas s'encombrer de tout surplus. Puis on était jamais à l'abri d'un voleur, mieux valait se montrer prudent...

Il sortit alors du bar en compagnie de la jeune femme et remarqua alors quelque chose qui lui déplu fortement. Elle avait encore ses affaires entre les mains. Non cela n'était pas possible, il pourrait pas lui faire visiter la ville dans de bonnes conditions si la demoiselle se devait de conserver ses affaires partout avec elle. Il se rapprocha d'elle et lui prit délicatement ses affaires des mains.


Je vais déposer tes affaires à l'intérieur, tu pourras les récupérer avant de partir.

Il fit un rapide aller-retour à l'intérieur du bar pour déposer les affaires de la jeune femme de l'autre côté du comptoir, dissimulées dans le coin de ce dernier. Puis il se dépêcha de faire demi-tour et de rejoindre la jeune femme dans la rue qu'il mena jusqu'à la place centrale. Elle semblait radieuse comme ça dans la rue, avant son sourire et ses cheveux flottants au vent.

Où puis-je te conduire ? Un endroit en particulier ou tu me laisses te guider ? Après ça dépend de combien de temps tu disposes avant de devoir partir...

Le jeune homme s'installa sur le banc de pierre qui se trouvait sur la place en attendant la réponse de la jeune femme. Il l'invita à s'asseoir à côté de lui le temps qu'elle lui donne une réponse sur le temps qui lui restait et sur ses envies de visite dans le coin. Elle lui jeta un nouveau regard et il sentit soudain qu'il avait une vraie chance avec cette fille. Que c'était aujourd'hui ou jamais ! Un étrange sentiment de confiance s'empara de lui tandis qu'il lui adressa un nouveau sourire charmeur.

Mon train est celui de vingt-et-une heure, donc j'ai sept bonnes heures devant moi. »

Quelle magnifique nouvelle ne put s'empêcher le jeune adulte. Il pourrait lui faire visiter les meilleurs endroits du district. La falaise au nord de la ville offrait un point de vue mémorable sur l'ensemble de la place puis les grandes plaines verdoyantes étaient juste magnifiques... Mais le meilleur endroit demeurait encore le petit coin tranquille où il aimait passer son temps libre.

« Je te laisse me guider ? Dans un endroit avec moins de vent, peut-être... »

Sol hocha la tête avec enthousiasme pour lui souligner son accord. Au moins, il avait carte blanche même si la falaise semblait maintenant une option à proscrire. Là-haut, le vent devait être encore plus fort qu'ici... En tout cas, elle se mit une nouvelle fois à rire et il ne put s'empêcher de rire à son tour. Puis comme à chaque fois depuis le début de cette journée, le rire d'Equinoxe provoqua en lui un sentiment qui le réchauffa de l'intérieur. Il se releva alors et lui prit alors la main. Un sourire complice se forma sur ses lèvres tandis qu'il adressa ses quelques mots à la demoiselle :

Dans ce cas, je vais t'emmener dans un endroit que peu de gens ici connaissent ! s'exclama-t-il avant de lui faire un clin d'oeil.

Puis il l'emmena avec lui à travers les rues de la ville principale tout en évitant la plupart des rues trop occupées afin de leur permettre de marcher tranquillement dans la rue sans devoir faire attention aux autres passants. Cependant, le trajet allait prendre un peu de temps, il fallait en effet sortir de la ville et se diriger vers les collines rocheuses.


Tu sais, pour tout t'avouer, je me rappelais de toi. Tu étais déjà venu avec Ethan je crois. Il a souvent l'habitude de venir boire un verre chez moi. Ca fait longtemps que tu le connais ?

Il avait posé cette question dans le but d'orienter la discussion vers un sujet connu puis pour ne pas laisser le silence s'installer. Il avait plutôt l'impression qu'Equinoxe semblait plutôt muette. Peut-être n'aimait-elle pas mener la conversation. Pourtant, elle ne semblait du genre discrète mais peut-être que c'était le côté Capitole qui le faisait se tromper...
Il attendit alors la réponse de la jeune femme et s'apprêta à lui répondre lorsqu'ils sortirent de la ville. Il l'emmena alors vers un petit sentier qui semblait monter vers les hauteurs mais avant de vraiment gravir la falaise, il bifurqua vers la droite et lui montra alors un étrange endroit. Plusieurs rochers de tailles conséquentes étaient disposés sur le sentier. Avec le chemin qui partait vers le sommet, cela donnait l'impression d'une véritable petite forteresse de pierre totalement à l'abri du vent.


Voilà mon petit havre de paix où j'aime venir pour me détendre. N'aie pas peur, installe-toi comme tu veux ! Ca paye pas de mine mais au moins, ça protège du vent et on y est tranquille.

Il se plaça à l'intérieur du petit creux créé par le monticule de terre au dessus de lui et les rochers autour. Il fit alors signe à la jeune femme de le suivre. Il y avait assez de place pour deux et même la possibilité d'étendre ses jambes vers l'extérieur. Oui, il aimait vraiment cet endroit et c'était bien la première fois qu'il amenait quelqu'un ici. Ce lieu, c'était un peu son jardin secret et voilà qu'il le révélait à cette jeune femme au rire si...caractéristique...

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Jeu 12 Mar - 11:08


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 
Je le suivit des yeux, troublée par son sourire. Et ne fus-je pas surprise quand il se releva du banc, comme nourri d'une énergie invisible, et que dès que je l’eus imité, il m’ait pris la main. J'ai bien cru que j'allais me liquéfier sur place, mon cerveau bourdonnais, ne savais plus comment réfléchir correctement. Mon corps frissonna sous l'adrénaline que me procurai le contact avec Solstice. C'était tellement inattendu que je ne savais même pas quelle tête je fit à cet instant...

« Dans ce cas, je vais t'emmener dans un endroit que peu de gens ici connaissent ! »

Je me laissais porter par ses pas, comme le vent pousse et fait voler les feuilles mortes, à travers les rues du Dix. Je ne sentait pas le besoin de parler à ce moment là, juste regarder ce qui m'entoure, ce que je ne regardais que d'un œil distrait habituellement. Je ne faisait pas vraiment attention aux quelques gens qui passait à nos côtés. Je fini par le suivre des yeux, le regardant marcher avec aisance dans ce district que je ne connais pas si bien que ça. Un doux sourire se dessinais sur mes lèvres. J'avais l'impression de redevenir une enfant, de pouvoir m'émerveiller pour un rien, sourire à tout temps.

« Tu sais, pour tout t'avouer, je me rappelais de toi. Tu étais déjà venu avec Ethan je crois. Il a souvent l'habitude de venir boire un verre chez moi. Ça fait longtemps que tu le connais ? »

Il se souvenais de moi ? Je baissai les yeux, les joues légèrement rosies, donc je n'allais pas paraître bizarre en lui disant que je me rappelais aussi de lui. En tout cas, je n'aurai jamais l'audace, du moins, pas pour le moment de lui dire que je suis venue ici, seulement dans le but de le revoir. Et que jamais je n'aurai espérée que cela se passe aussi bien.D'ailleurs, Solstice était sûrement un surnom qu'on lui donnais ici, mais pour quelle raison? Je n'en savais rien. Ethan ? Oh ça je pouvais lui en parler librement...

« Ethan ? Si on prend en compte depuis combien de temps nous nous sommes rencontrés, ça fait une bonne vingtaine d'année...Ma mère était sa styliste et ils ont fait équipe pendant de nombreuses années, et normalement, on n'aurai pas dû se rerencontrer, mais il a dû reprendre le poste de Samuel et moi celui de ma mère...Quand j'y repense, c'est vraiment un drôle de hasard... » Débitais-je distraitement.

Oui, quel drôle hasard ! J'avais réussie à savoir cela car j'avais pu croiser ma mère juste avant les jeux. Elle était fière que je prenne sa place et le fait qu'Ethan fasse équipe avec moi lui rappelais son passé. Je trouvais qu'elle avait pris un coup de vieux et que son physique avait énormément changée, elle n'étais plus cette femme qui m'avais ouvert l'esprit. Elle avait changée. Pourquoi, je n'en savais fichtrement rien. Cela faisait plusieurs minutes que nous marchions et nous étions sortis de la ville, pas très loin, j'apercevais des collines qui semblait « rocheuses ». Je n'en n'avais jamais vue de vraies, leurs couleurs grises et blanches, mêlées de temps à autres par des pointes subtiles de verts et de brun. Avec le ciel, un peu couvert, mais d'un bleu doux. J'avais tellement envie de dessiner ce paysage. Je ferma brièvement les yeux afin de mémoriser ce paysage, et j’espérai de tout cœur réussir à reproduire ce que je venais d'apercevoir. Nous continuâmes à marcher jusqu'à...une sorte de petite « forteresse » en pierre. Il s'y dirigea et je m'avança derrière lui, un fin sourire au lèvre.

« Voilà mon petit havre de paix où j'aime venir pour me détendre. N'aie pas peur, installe-toi comme tu veux ! Ca paye pas de mine mais au moins, ça protège du vent et on y est tranquille. »

Il se plaça dans le petit creux et m'invita à venir m'installer. Heureusement que depuis ma première visite au Dix, j'avais rapidement compris que venir vêtue de blanc n'étais pas la meilleure option...J’avançai doucement, veillant à ne pas déraper sur une pierre. Je m'installa à ses côtés, repliant légèrement mes jambes. Je me sentais protégée dans cette endroit, j'entendais le vent souffleter au dehors, mais ici, il faisait bon . J'essayais juste de trouver un endroit où poser ma tête sans risquer de me faire un torticolis. Finalement, tout naturellement, elle se posa contre son épaule, laissant un soupir d'aise s'échapper de mes lèvres.

« J'aime beaucoup, on a l'impression qu'il peu se passer n'importe quoi dehors, mais qu'ici on est à l'abri de tout... » Je passa ma main libre contre la pierre, essayant de mémoriser la texture de cette chose si brute, si naturelle. Comme un diamant qui n'aurait pas encore été taillé. Mon bras se replaça contre mes hanches. Je n'avais pas envie de passer pour une tarée à caresser des cailloux. « Tu viens souvent ici ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Jeu 12 Mar - 21:51

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

Alors qu'il était entré à l'intérieur de son petit havre de paix, il repensa à ce que lui avait dit Equinoxe à propos d'elle et Ethan.

« Ethan ? Si on prend en compte depuis combien de temps nous nous sommes rencontrés, ça fait une bonne vingtaine d'année...Ma mère était sa styliste et ils ont fait équipe pendant de nombreuses années, et normalement, on n'aurai pas dû se rerencontrer, mais il a dû reprendre le poste de Samuel et moi celui de ma mère...Quand j'y repense, c'est vraiment un drôle de hasard... » avait-elle dit tout à l'heure.

Néanmoins, il en apprit beaucoup plus sur l'histoire de cette fille avec seulement cette réponse que tout ce qu'il avait pu récupéré comme informations depuis sa première rencontre avec la rousse. D'après ce qu'il avait compris, la mère d'Equi' était l'ancienne styliste du 10 et avait été la styliste d'Ethan lors de ses Jeux puis quelques années plus tard, Ethan est devenu mentor puis Equinoxe a récupéré le travail de sa mère. Dire que les Hunger Games avaient rapproché des gens tandis que... Les Jeux lui avaient pris son meilleur ami ! Encore aujourd'hui, il ne pouvait regarder cet événement annuel sans ressentir un pincement au coeur... Une larme coula alors le long de sa joue mais il l'essuya presque immédiatement. Ce n'était pas le meilleur moment pour pleurer. Ressaisis-toi mon pote, la fille de tes rêves est justement en train de te rejoindre dans ton petit coin de paradis, fais lui un peu de place. En effet, la magnifique demoiselle s'était déjà glissé à son tour dans l'antre de la forteresse. Cette dernière s'allongea près de lui, si bien qu'elle plaça sa tête sur l'épaule de Solstice. Ce dernier se tourna alors vers la jeune femme et vit alors son visage si dangereusement près du sien. Il lui adressa un sourire avant de tourner la tête, le rouge lui montant aux joues.

« J'aime beaucoup, on a l'impression qu'il peu se passer n'importe quoi dehors, mais qu'ici on est à l'abri de tout... »

En effet, ici, il se sentait libre et en paix. Personne pour lui rappeler quoi faire ou pour venir lui chercher des noises. C'était ici qu'il venait pour se détendre après chaque mauvaise soirée au bar ou qu'il avait besoin de s'isoler...

« Tu viens souvent ici ? »

A chaque fois que j'ai besoin de me changer les idées oui... Et ça m'arrive plutôt souvent en fait ! Il laissa échapper un petit rire avant de reprendre. Ici, au moins, il y a personne pour venir m'ennuyer.

Il se tourna encore une fois vers la demoiselle puis il essaya de capturer son regard. Ses yeux se posèrent alors sur les siens et un sourire se dessina sur son visage. D'un geste lent, il passa son bras situé près de l'épaule de la jeune femme autour de la demoiselle. Ainsi, il la serra de sorte à la ramener contre lui. Ses yeux brillaient alors d'une étrange lueur tandis que leurs visages étaient aussi proches l'un de l'autre. Il pouvait sentir le souffle saccadé de la jeune femme s'écraser sur son propre visage. Il lui adressa alors un dernier sourire avant de l'embrasser. Le contact des lèvres de la rousse sur les siennes le fit frissonner mais il n'allait pas s'arrêter maintenant. De son bras, il serra la jeune femme contre lui tout en remontant sa main vers le visage de la demoiselle. Il fit durer le baiser une dizaine de secondes avant de finalement décoller ses lèvres de celles d'Equinoxe. Sa main droite glissa le long de la joue de la jeune femme avant de retomber sur le sol. Il lui adressa alors un regard tendre ainsi qu'un sourire passionné avant de passer sa main gauche dans ses cheveux avec un air un peu gêné.

Je crois que je me suis un peu laissé emporter... J'espère que ce n'était pas trop désagréable ! dit-il en rigolant pour détendre l'atmosphère.

Pour le moment, il n'arrivait à lire que de la surprise sur le visage de la demoiselle. Avait-il été si imprévisible qu'elle était entré en état de choc ? Non, il ne manquerait plus que ça... Puis pourquoi l'avait-il embrassée ? Parce qu'il en avait envie, tout simplement. Maintenant allait être l'instant de vérité... Allait-il prendre un râteau monumental ou bien avait-il vu juste ? Tout allait dépendre d'elle maintenant !

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Ven 13 Mar - 22:45


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 
« A chaque fois que j'ai besoin de me changer les idées oui... Et ça m'arrive plutôt souvent en fait !Ici, au moins, il y a personne pour venir m'ennuyer. »

J'aimerai tant avoir un endroit pareil au Capitole, où je pourrai me sentir libre sans avoir l'impression qu'on m'épie, ou qu'on essaye de savoir se que je pense...Je tournais mes yeux vers celui du barman, il y avait dans ses yeux, une douce lueur envoûtante qui ne me laissais pas insensible et son sourire s’imprimait en moi, comme quelque chose d'indélébile. Je sentis sa main dans mon dos, me prendre doucement pour me serrer contre lui. Mon corps entier frissonna sous l'adrénaline que me procurai ce contact. Son visage étais si près du mien, que je sentais son souffle m'effleurer, identique à une douce brise d'été. Mon cœur, battais follement dans ma poitrine. Si je m'attendais à cela, si rapidement ? Il déposa ses lèvres contre les miennes et j'en restais muette et incapable de faire un mouvement ! J'étais tellement surprise par ce qu'il venait de faire. Personne ne m'avais jamais embrassée de cette façon et j'avais l'impression de fondre. Il caressa mon visage avant de rompre le contact de nos lèvres, mais j'étais encore sous le choc, pourtant, j'avais tellement enfin de reprendre ce contact, j'allais devenir accro...

« Je crois que je me suis un peu laissé emporter... J'espère que ce n'était pas trop désagréable ! »

Il avait dit ça en riant et mon cœur en rata un battement. Un sourire se dessina sur mes lèvres, je voulais encore qu'il me serre contre lui, je voulais me sentir seule au monde, à ses côtés, sans personne pour nous interdire quoi que ce soit. Cet homme allait me rendre folle. Comment allais-je faire, une fois loin de lui ! Mon corps tout entier le réclamais déjà alors que nous étions cote à cote. Mes mains survolèrent son visage et je le caressais du bout des doigts, suivant les courbes de ses traits. J'avais envie de l'embrasser, réellement, et je pense que cela se lisais dans mes yeux...Je m'approchais un peu plus de son visage, nos lèvres se touchant presque de nouveau.

« Crois-moi...C'est loin d'être désagréable... » Murmurais-je avant de rire de nouveau.

Puis n'y tenant plus, mes lèvres touchèrent de nouveau les siennes et mes doigts glissèrent jusqu'à rejoindre sa nuque. Mes yeux se fermèrent, tandis que ma respiration devenais saccadée. Je caressais doucement la naissance de ses cheveux, blottie contre lui, mes pensées tournées uniquement vers ce barman qui avait su attirer mon attention. Au début, ce n'étais qu'une simple curiosité, une attirance, qui me poussais à revenir ici, mais maintenant, es-ce le désir qui m’empêche de partir ? Je descends mes mains dans son dos, je voudrais rester ici une éternité, à l'abri de tout les dangers qui seraient capables de me tuer, sauf lui. Je rompis le contact de nos lèvres, et  enfouie ma tête dans son cou, le rouge me montant aux joues. Il sentait bon, du moins j'aimais son odeur, je ne savais pas vraiment la décrire et je ne voulais pas me fatiguer à essayer de mettre des mots sur ce que je pensais. Je plongea de nouveau mes yeux dans les siens, un sourire rayonnant au bout des lèvres. Je me sentais bien ici...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Sam 21 Mar - 17:13

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

Un dicton disait bien que la chance souriait aux audacieux et comme la chance n'allait pas lui sourire éternellement, Solstice avait décidé de saisir l'instant. Les chances de se prendre une claque dans les 15 prochaines secondes étaient élevées mais il avait toujours été du genre un peu impulsif quand il était question de sentiments. Alors qu'il venait de séparer ses lèvres de celles de la styliste, il ne put s'empêcher de sourire et de dire une bêtise pour détendre l'atmosphère. Pour l'instant, la demoiselle était encore serrée contre lui mais Equinoxe semblait incapable d'exprimer quoi que ce soit, totalement surprise. Puis soudain, un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme, visiblement aux anges. Un autre sourire se dessina sur le visage de Sol tandis que la demoiselle passait sa main sur son visage. Le barman ferma alors les yeux pour savourer la caresse des doigts de la jeune femme sur sa peau. En ouvrant à nouveau les yeux, la rousse se trouvait maintenant à seulement quelques centimètres de lui. Il suffisait à David de lever la tête pour pouvoir de nouveau toucher les lèvres douces de l'habitante du Capitole. Ce fut le moment que choisit la jeune femme pour enfin prononcer quelques mots depuis le baiser qu'il venait d'échanger.

« Crois-moi...C'est loin d'être désagréable... »

Un nouveau rire de sa part qui eut pour effet de la désirer encore plus. Maintenant qu'elle était à lui, il n'avait plus envie de la perdre, c'était son joyau et personne ne pourrait plus jamais la convoiter. Ce rire si cristallin et doux... Le regard de Sol se mélangea avec celui de la demoiselle dans lequel il pouvait y lire de la joie mais aussi du désir à peine refoulé. Mais toute résistance est vaine dans ce genre de combat et Equi' finit par succomber au désir. Leurs lèvres se touchèrent de nouveau, leurs souffles se mêlèrent, l'étreinte se fit plus forte... Les mains de la jeune femme glissèrent le long de son dos tandis que le barman gardait une main dans les cheveux d'Equinoxe tandis que l'autre se trouvait au niveau de sa nuque. Après un long moment, surement jugé trop court par nos deux protagonistes, le contact finit par se rompre. Soudain, la jeune femme se mit à rougir et se cacha dans les bras dans les bras de Sol, sa tête enfouie au niveau du cou du barman. Solstice se contenta de lui caresser les cheveux tandis que la demoiselle releva les yeux vers lui, les joues encore rouges mais néanmoins souriante.
Il laissa sa main glisser le long du visage de la jeune femme tout en rigolant un peu.
Il jeta un coup d'oeil vers l'extérieur, le soleil était encore haut dans le ciel... Cela lui donna alors une idée.

J'ai quelque chose d'autre à te montrer ! Tu viens ? demanda-t-il.

Doucement, il s'extirpa de cette petite forteresse et attendit la rousse à l'extérieur. Le vent s'était quelque peu calmé et le soleil brillait dans un magnifique ciel clair. Il tendit alors la main pour aider Equinoxe à sortir et une fois que cela fut fait, il lui montra un petit sentier qui montait droit jusqu'au sommet des falaises.

J'espère que tu n'as pas le vertige ! plaisanta-t-il.

Puis ils entreprirent leur ascension vers le sommet des falaises. Tout autour d'eux, les paysages étaient à la fois calme et pittoresque. Des arbres un peu partout, une herbe verte et des animaux un peu partout. Un véritable espace dédié à la nature... Une chance que cet endroit soit encore accessible aux gens du District. Il avait entendu certaines rumeurs disant que dans certains Districts, tous les paysages naturels étaient interdits aux habitants de Panem. Même s'il s'agissait de rumeurs, il n'avait aucun mal à les croire fonder.
Ils s'arrêtèrent alors au milieu du trajet. Ils étaient au milieu d'un chemin qui menait au smmet de la plus haute falaise de la ville. Autour d'eux, il y avait des arbres, du bruit, la nature libre et sauvage en somme.


J'ai pensé que ce genre de paysage te plaira... Ca doit te changer de chez toi, hein !

Sol laissa échapper un sourire tandis qu'il adossa contre un arbre pour ne pas rester en plein milieu du chemin. Il jeta un coup d'oeil à la jeune femme qui semblait en pleine contemplation du paysage. Si cela plaisait à la rousse alors Solstice ne pouvait qu'être heureux !

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Lun 6 Avr - 19:10


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 
Il caressait doucement mes cheveux, tendis que je le regardais. Sa main glissa le long de mon visage tendis qu'il riais doucement. Je serait bien restée ici une éternité, dans ses bras, me laissant bercer par sa respiration. J'en oubliais presque d'où je venais, de la barrière qui se situais entre nous. Je ne ressentait pas cette pression sur mes épaules qui me disait de me fondre dans la société, je pouvais être moi, entière, sans avoir à craindre de ma vie. C'est tellement étrange, de ne plus se sentir « Capitolienne », au moins l'espace de quelques minutes, comme si aucune barrière n'étais là... Il jeta un regard dehors et je suivit son regard. Il semblait avoir une idée derrière la tête.

« J'ai quelque chose d'autre à te montrer ! Tu viens ? »

« D'accord » Dis-je joyeusement

Je le sentit partir, s'en aller doucement de cette petite cachette. J'attendis qu'il en sorte complètement avant de me relever à mon tour. Il me tendis sa main afin de m'aider à sortir et je glissa ma main dans la sienne, sereine. Il me montra un petit sentier, qui semblait monter et mener au haut des falaises, les vues de là-haut devait être magnifique, en plus le vent avait cessé de souffler. Le soleil réchauffais mon corps et je respirais calmement. Quel plaisir...

« J'espère que tu n'as pas le vertige ! » Plaisanta-t-il

Je souris tendrement en secouant légèrement la tête. Vu les talons que l'on portait et les tours immenses, il ne valait mieux pas avoir le vertige au Capitole. Néanmoins, je ne fis pas part de ma réflexion, je n'avais pas envie de remettre ça sur le parquet, je voulais juste profiter du temps que l'on pouvais avoir, rien qu'à nous deux.  Je le suivait, le pas léger, je n'avais pas forcément les chaussures adaptées pour les « randonnées » mais je m'en fichais un peu. Marcher, complètement déconnectée de mon espace naturel, marcher dans un endroit où tout semblait libre et encore sauvage, c'était tellement inspirant, c'était tellement enrichissant. Jamais je n'avais eue l'occasion de voir pareils paysages, j'avais l'impression de me libérer, de retrouver quelque chose en moi. Mon cerveau travaillait à vive allure, les idées devenant confuses. Au bout d'un certain moment que je n'aurais pas pu calculer, nous nous arrêtâmes quelques instants pour nous reposer, et pendant que Solstice était adossé contre un arbre, je regardais le paysage qui s'offrait sous mes yeux.

«J 'ai pensé que ce genre de paysage te plaira... Ca doit te changer de chez toi, hein ! »

« Ça change tellement... »

Je respirai à plein poumons, le sourire au lèvres. J'étais debout, une douce brise me caressant les cheveux. Toutes ces couleurs, ces camaïeux de verts et de bruns, cette sonorité particulière et inhabituelle pour moi. Bien sur que cela me changeais de chez moi, tout était calme, tout prenait son temps. J'entendais même des oiseaux chanter ! Jamais au Capitole on ne les entendaient. C'était franchement magnifique... Je me tournais vers lui, un sourire rayonnant sur mes lèvres, les yeux pétillant de joie. J'étais heureuse, comme sur un petit nuage. Une petite part d'idylle dans mon existence qui s’annonçait mouvementée. Je m'avançais vers lui, replaçant une mèche rebelle derrière mon oreille.

« Merci, c'est vraiment magnifique Sols... »

Mes joues devenant rouge en pensant à ce que j'allais dire... Oups, décidément, cela devenais une habitude de faire des gourdes pareilles. Maintenant, il savait que je connaissais son « surnom ». Et je pense que ma phrase n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd. J'étais gênée et j'avais un mal de chien à le regarder dans les yeux, les joues cramoisies.

« La première fois que je suis venue au bar, Ethan t’appelais Solstice...Tu imagines bien qu'avec mon prénom...cela m'a intriguée... »

Je ne savais pas vraiment comment réagir, j'étais face à lui, comment lui expliquer que ce n'étais pas vraiment un « hasard » si j'étais revenue ici. Comment lui expliquer que j'étais venue ici dans le seul but de le revoir, alors je n'ajoutais rien, juste en le regardant dans les yeux, un peu gênée...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Ven 10 Avr - 18:51

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

Solstice avait décidé de quitter sa petite forteresse pour amener la jeune rousse au sommet des collines. Le vent avait maintenant disparu et le temps était clément. Ainsi, rien ne semblait aller contre son plan mais alors qu'il suivait le sentier menant au meilleur panorama du 10, David eut une nouvelle idée. Celle de s'arrêter et de laisser à la styliste profiter du paysage. Il s'arrêta alors et s'adossa à un arbre et invita la jeune femme à profiter de l'atmosphère rurale des lieux.

« Ça change tellement... »

David était particulièrement fier de son idée d'emmener la jeune femme du côté plus rustique du District 10. Lui qui était habitué aux arbres, à la terre, à l'humidité de l'air, à l'odeur de l'herbe coupée, cela devait être tout autre pour la jeune femme ici présente. Pour elle, tout n'était que découverte, nouvelles sensations, perte de repères et émerveillement. Il pouvait le voir dans ses yeux brillants, son sourire, sa joie qui transparaissait dans chacun de ses traits, son regard qui embrassait chaque détail de la scène pour pouvoir les fixer dans sa mémoire. Cela serait surement un moment qu'elle n'oublierait pas de si tôt. D'ailleurs, Sol n'allait pas non plus l'oublier... Même s'il se trouvait à l'écart, adossé contre un arbre, il avait une vue parfaite sur la jeune femme extasiée par ce paysage et dont le corps était entourée d'un halo de soleil, ce qui la rendait que plus resplendissante. Jamais il n'oublierait une telle scène... Mais voilà qu'elle s'arrêta et qu'elle avança alors vers le barman afin de lui dire quelques mots.

« Merci, c'est vraiment magnifique Sols... »

Non mais attendez deux secondes... Comment allait-elle l'appeler ? Elle allait dire Solstice non ? Oui, c'était même sûr, il ne pouvait pas y avoir d'autre explication rationnelle... Mais la question était de savoir d'où elle connaissait son surnom. Personne en sa présence ne l'avait employé pourtant aujourd'hui et lors de leur première rencontre... Cela faisait si longtemps et cela n'avait pas été le cadet de ses soucis... Surement que l'un des serveurs l'avait appelé ainsi... C'était ce qui était le plus logique ! En tout cas, cela n'expliquait pas son attitude gênée, ses joues rougies et son regard fuyant. En cette instant, il n'eut alors qu'une seule envie, la serrer contre lui et l'embrasser une nouvelle fois. Cependant, avant même qu'il puisse ne serait-ce que lever le petit doigt, la demoiselle reprit.

« La première fois que je suis venue au bar, Ethan t’appelais Solstice...Tu imagines bien qu'avec mon prénom...cela m'a intriguée... »

Ethan ? Il lui fallut deux secondes pour comprendre de qui elle parlait... Mais oui, Ethan, le mentor qui venait souvent prendre un verre au bar quand il venait en ville. Par contre, cela n'avait aucun sens, Ethan l'avait toujours appelé par son prénom et jamais Solstice. Cela ne devait pas être son genre... Puis il fallait dire que l'appeler Solstice devant Equinoxe, cela avait de quoi causer quelques soucis. Donc cela ne collait pas... Mais pourquoi venait-elle de lui mentir ? Avait-elle peur de quelque chose ? Peur de sa réaction ? Il leva la main vers le visage de la jeune femme et lui caressa alors la joue tandis qu'il se mit à répondre, plongeant son regard dans le sien.

Pourquoi ne pas me dire la vérité ? Tu n'as pas à avoir peur de ma réaction... Pour tout t'avouer, moi aussi quand j'ai su que tu t'appelais Equinoxe, j'ai trouvé ça quelque peu...surprenant... Puis un sourire apparut sur son visage. Mais cela n'est pas un signe du destin ?

Bien entendu, Sol ne croyait pas au destin, enfin pas jusqu'à aujourd'hui... Une fille qui s'appelle Equinoxe qui se retrouve deux fois sur son chemin, cela faisait un trop grosse coïncidence. Enfin, cette fille, c'était qu'une fille comme une autre... Elle était belle, il était attiré par elle mais de là à dire qu'il était prêt à vivre avec elle, il ne fallait pas abuser... Puis même s'il le voulait, ce n'était pas possible alors il n'y avait pas de problème... Enfin, Sol se mentait à lui-même, cette fille... Elle était plus importante que ce qu'il voulait bien reconnaître aujourd'hui... Mais le temps ferait son oeuvre ! En attendant, il allait devoir trouver un truc à dire...

Puis inutile de me mentir, je vois quand on me ment ! dit-il sur un ton amusé.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Jeu 30 Avr - 21:02


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 
Je le vois pendant un instant pensif, comme si il cherchais de qui je pouvais bien parler. Puis je vois dans son regard qu'il comprend de qui je parle, mais il n'a pas l'air de me croire. Je me remémore la bêtise que je viens de sortir, Ethan. Pourquoi ai-je sorti ce prénom, peu être parce que c'est le seul qui m'est venu en tête, que je n'avais pas envie de lui dire directement, de façon frontale et brute que depuis le début sans même savoir son nom ou son prénom, j'étais déjà attirée et que par cela, j'avais l'oreille attentive et que l'un de ses serveurs l'avait nommé par son surnom. Alors j'essayais de trouver un moyen de lui faire comprendre qu'il m'avait déjà intéressé lorsque je l'ai vu la première fois sans être directe, ce n'est pas dans ma nature...Il me caressa la joue et plongea son regard dans le mien

« Pourquoi ne pas me dire la vérité ? Tu n'as pas à avoir peur de ma réaction... Pour tout t'avouer, moi aussi quand j'ai su que tu t'appelais Equinoxe, j'ai trouvé ça quelque peu...surprenant...  Mais cela n'est pas un signe du destin ? »

« Je...euh... » Commençais-je les joues virant au rouge, perdant tout mes moyens sans être capable de faire une phrase.

« Puis inutile de me mentir, je vois quand on me ment ! »

Il semblait amusé, mais j'en perdais tout mes mots, je n'arrivais plus à former une phrase. Je n'étais pas directe, je ne disais pas les choses comme ça. Peu-être car je suis une capitolienne ou tout simplement car c'est dans mon caractère. Ses yeux m’envoûtaient et j'essayais de formuler mes pensées qui semblaient semer le chaos là-haut, dans mon cerveau. Je devais avoir l'air d'une idiote avec mes yeux surpris, perdus, et vif, mes lèvres suspendues.

« Je....euh...la dernière fois...la première fois...qu'on s'est rencontrés...je...euh...j'étais...déjà...attirée par toi...et...j'ai entendue...un de tes serveurs...t'a appelé...Solstice...et..ça m'a intriguée... »

Ses yeux me dérangeais trop, cela ne m'aidait pas à formuler mes phrases, loin de là, alors, je décidais de me blottir contre lui en tentant de reprendre mes esprits et de réussi une phrase sans des « et » et des « euh » il me fallut quelques petites minutes, je respirais calmement, les yeux clos.

« Cela m'a intriguée aussi, c'est peu-être le destin, même si je n'y croit pas d'habitude, mais là, c'est assez....flagrant...Et puis, je savais pertinemment que si je souhaitais te revoir, c'était à moi de revenir...Alors, je me suis arrangée en trouvant un prétexte qui pouvais être valable pour revenir au Dix... »

Je n'avais pas l'habitude de tout dire comme ça, directement, mais je n'avais plus vraiment le choix de toute façon, je m'étais mise en pente glissante toute seule....Je glissa ma main dans la sienne délicatement et me tourna vers l'horizon, les joues encore rosies, ce paysage était magnifique, je n'avais plus envie de partir, tant de couleurs, tant de sonorités, et puis David, à mes côtés...[/i]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Mar 12 Mai - 23:17

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

La vérité... Tentait-il tant que ça à la connaître ? Puis, ce n'est pas comme s'il s'agissait d'une chose d'importance capitale ici... Il s'agissait juste d'un bête surnom ou pour être précis de son deuxième prénom ainsi que de son nom de famille. Il n'en avait aucune honte et n'avait jamais fait d'efforts pour le cacher à qui que ce soit. Le fait qu'Equinoxe le connaisse n'était pas si choquant en soi, ce qui avait été plus troublant était la justification qu'elle avait donné. Ethan... S'il y avait bien une personne qui n'était pas du genre à se montrer proche de lui, c'était bien le mentor du 10. Lui aussi, il avait son fardeau à porter... Comme tous ceux qui vivent à Panem mais Ethan se gardait bien de se confier à un vulgaire barman. Mais tout ce qu'il voulait, c'était une réponse sincère de la part de la rousse. Nulle colère en lui, juste le désir de savoir, de comprendre. Lui qui avait toujours réussi à cerner les gens rien qu'en les observant, ce désir de comprendre le monde était impossible à faire taire. Mais en observant la jeune femme, il vit qu'elle était prise au dépourvu. Pourtant, il ne l'avait pas brusqué ! La raison de son trouble était peut-être différente ?

« Je...euh... »

Le rouge lui monta alors aux joues, un profond malaise s'empara d'elle, tirant ses traits en un moue indistincte. Ses doigts s'entrecroisèrent pour se tortiller dans tous les sens. La timidité la gagnait de plus en plus. De quoi avait-elle tellement peur ? Pourquoi appréhendait-elle la réponse qu'elle pourrait formuler ? C'était juste un surnom, un bête jeu de mots ! Alors oui, cela l'amusait à moitié. D'une part, à cause du caractère exagéré de la réaction de la styliste et d'autre part, parce qu'il voulait la mettre à l'aise et un sourire était souvent plus agréable qu'un air sérieux dans ce genre de situation. David planta son regard dans celui de la jeune femme et lui attrapa les mains pour qu'elle puisse se calmer. Cela eut l'effet escompté puisqu'elle finit par articuler avec difficulté deux phrases.

« Je....euh...la dernière fois...la première fois...qu'on s'est rencontrés...je...euh...j'étais...déjà...attirée par toi...et...j'ai entendue...un de tes serveurs...t'a appelé...Solstice...et..ça m'a intriguée... »

Quel fut la surprise du barman lorsqu'il entendit cette phrase... S'était-il douté un seul instant que l'attirance que la styliste avait eu pour lui datait de leur première rencontre ? Pas le moins du monde. Lui qui avait cru que ce jour-là, il avait été le seul à se rappeler de cette brève rencontre puis qui avait décidé de tenter sa chance aujourd'hui, elle qui était revenue par hasard au 10 et avait choisi le seul bar qu'elle connaissait pour se restaurer... Depuis le début... Un mince sourire se forma sur les lèvres de Sol qui tenait encore les mains d'Equinoxe dans les siennes. Il plongea alors une nouvelle fois son regard dans le sien mais la demoiselle se réfugia alors dans ses bras. Sans attendre, le brun l'entoura et la serra contre lui. Il fallut quelques minutes à la rouquine afin qu'elle puisse se calmer. Le temps semblait comme suspendu, eux deux au milieu d'une clairière, dans les bras l'un de l'autre, un tableau parfait pour n'importe quel romantique ! Puis la jeune femme lui fit une dernière confession.

« Cela m'a intriguée aussi, c'est peut-être le destin, même si je n'y crois pas d'habitude, mais là, c'est assez....flagrant...Et puis, je savais pertinemment que si je souhaitais te revoir, c'était à moi de revenir...Alors, je me suis arrangée en trouvant un prétexte qui pouvais être valable pour revenir au Dix... »

Equi se défit alors de l'étreinte du barman, glissa sa main dans celle de l'homme et se tourna dos à lui pour observer le paysage. David attrapa alors la demoiselle par la taille pour la serrer contre lui tout en gardant la main de la jeune femme dans la sienne. Sa peau était si douce, contrairement à la sienne qui avait vécu des moments peu réjouissants comme le récurage des toilettes du bar.

Je n'aurais jamais pensé que tu serais revenu ici uniquement pour me voir... Je ne pensais pas t'avoir fait si forte impression, même si je l'avais quelque peu espéré !

Il se pencha alors sur le côté, bascula la tête et embrassa la joue de la jeune styliste, faute de mieux. Une nouvelle conquête à ajouter à son tableau de chasse et surtout une fille qui vient d'un autre district. C'était une première et il se doutait que peu de gens pouvaient se vanter d'en dire autant. Les déplacements entre districts étaient tellement réglementés ! Puis, lui et cette fille, ça n'avait aucun avenir ! Il n'avait jamais réussi à garder une fille plus de deux semaines et vu le cloisonnement entre les Districts et le Capitole, c'était même pas la peine d'y penser... Pourtant, au fond de lui, il y avait quelque chose de plus, une étincelle qui brillait doucement... Mais encore trop faible pour qu'il puisse la discerner !

Alors, on va rejoindre le sommet de la colline ou tu préfères rester ici encore longtemps ? demanda-t-il d'un air amusé.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Jeu 4 Juin - 9:00


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 
Il y a des instants qui restent figé dans le temps, comme si tout ce passait plus lentement, j'aime ces instants là, car je peux en savourer toute les nuances. Ce cadre était parfait, sûrement trop, mais j'en profitais, car je savais que la descente et le retour vers le Capitole s’avérait des plus difficiles. Comment passer d'un idéal, d'un instant suspendu dans le temps, à la vitesse infernale du Capitole, surtout en se moment -L'expiation arrivant à grands pas-, je savais que je n'allais pas supporter l'éloignement, ni même le manque. Mais je n'avais pas le choix, depuis quand une Capitolienne pourrait partir s'enfuir dans les contrées des Districts sans être repérée par le Capitole, sachant qu'en plus, je reprenais le flambeau de ma mère pour le moment. Bien qu'elle ne soit pas une célébrité, elle était reconnue, et je savais que j'avais un poids énorme à porter, et rien que d'y penser, c'était comme si le spleen venait tenter de me sortir de mon instant idéal, comme si le temps en avait assez d'être lent.

« Je n'aurais jamais pensé que tu serais revenu ici uniquement pour me voir... Je ne pensais pas t'avoir fait si forte impression, même si je l'avais quelque peu espéré ! »

Solstice m'embrasse la joue tendrement et je reviens parmi les mortels, de nouveau les pieds sur terre. Je lâche un soupir, les yeux clos. Cet instant est tellement agréable, mais je n'avais pas le pouvoir de ralentir le temps indéfiniment, et puis, tout évolue, c'est ce qui fabrique la beauté, qui la rend sublime, somptueuse, c'est ce qui permet au choses d'avancer et de changer. Il fallait repartir, et monter cette falaise, car de là-haut tout serait sûrement à couper le souffle. Comme si Solstice pensait la même chose, il déclara :

« Alors, on va rejoindre le sommet de la colline ou tu préfères rester ici encore longtemps ? »

Je me défis de son étreinte et me tourna vers lui, un sourire idiot fixés sur mes lèvres. Pourquoi avais-je l'impression d'être étrange aujourd'hui. J'étais rarement dans cet état, en se moment, mes sourires ce faisait si rare, mes étreintes étaient distantes et j'avais l'impression de porter mon corps comme une esclave. Et là, face à lui, impossible de ne pas sourire, l'envie irrépressible et constante de me blottir contre lui et ma vie me semblais si légère si futile, que je n'avais plus la notion de danger ou non, c'est un peu comme être droguée me dis-je, en repensant à une scène peu notable, dans mes années folles.

« Montons. J'imagine que ça doit-être encore plus pétillant qu'ici ? On voit tout le District de là-haut ? »

Pourtant malgré ce bonheur presque surdimensionné, j'avais ce besoin de bouger désormais, de marcher. J'avais envie d'être là-haut, au sommet et de contempler le paysage qui allait s'offrir à moi. J'avais besoin de refouler ce ressacs de souvenir et d'idées qui mûrissaient encore dans ma tête. Alors comme une accro, j'en reprenait une dose. Je l'embrassa doucement avant, sans crier gare, de retirer mes chaussures et de me mettre à courir pour monter au sommet. Courir me faisait sentir vivante, j'étais encore un peu groovie et n'ayant pas d’expérience dans l'endurance, je me remis à marcher, le cœur battant, en chaussette sur une falaise du Dix, chaussure en main, le regard tourné vers Solstice, un doux sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Ven 12 Juin - 12:12

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

Ce lieu pourtant si commun aux yeux du barman semblait faire très forte impression à la jeune femme qui s'émerveillait devant tout ce qui passait devant ses yeux. En même temps, le Capitole ne regorgeait pas tellement de petits coins comme celui-ci. Les arbres, la vie, la tranquillité, tout ceci ne devait pas être des plus communs pour eux. Et même si Equinoxe semblait se contenter de peu, ce paysage était tout de même une petite merveille à ses yeux. Alors qu'il serrait la rousse entre ses bras, il se dit tout de même qu'il avait bien choisi le lieu où il avait emmené. Cette dernière se tourna pour observer encore une fois les lieux et David en profita pour lui laisser un baiser sur la joue. Cela faisait déjà un moment qu'ils étaient ici et le but ultime de cette escapade n'était pas encore tout à fait atteint. La colline les attendait et la nuit allait finir par tomber s'il ne se dépêchait pas.

Suite à cette petite moquerie, la styliste sortit alors de son étreinte et lui lança un de ses sourires niais que l'on peut avoir quand on est vraiment heureux. David lui adressa à son tour un sourire plein de niaiserie et l'on aurait pu se croire dans le pays des bisounours. Heureusement que tout ceci ne dura pas très longtemps et...En fait, si... Pourquoi fallut-il que ces deux-là se regardent l'un l'autre pendant ce qui me parut une éternité ? Bon d'accord, en fait cela ne dura que 2 minutes mais les deux minutes les plus longues de toute ma vie... Cela ne parut durer qu'un instant pour eux et qu'est-ce que j'aurais aimé être à leur place ? Retournons à plus important maintenant ! La jeune femme rousse finit par se décider et répondit alors à David.


« Montons. J'imagine que ça doit-être encore plus pétillant qu'ici ? On voit tout le District de là-haut ? »

Avant même que David puisse lui répondre, la jeune femme se jeta dans ses bras et l'embrassa à nouveau. D'abord surpris, le jeune homme profita alors de ce baiser fugace avant que le contact se rompe à nouveau. Puis, Equinoxe retira ses chaussures et se mit à courir en direction du sommet, pieds nus... Le sol était jonché de cailloux, cela ne devait pas être très agréable mais la demoiselle semblait ne pas se soucier d'un tel détail. David esquissa un sourire amusé sans trop vraiment comprendre cette impulsion qui avait poussé la jeune femme à enlever ses chaussures. Lui, il n'allait pas retirer ses chaussures et risquer de s'ouvrir le pied en marchant sur un caillou pointu. Il se mit alors à suivre la jeune femme qui gambadait gaiement pendant quelques minutes avant de s'arrêter, essoufflée. La rouquine se tourna alors vers Solstice, les cheveux flottants au vent, sourire aux lèvres. Elle semblait si fière d'elle avec ses chaussures en main. L'homme ne put s'empêcher de rire devant un tel spectacle. Du doigt, il pointa les chaussettes sales de la jeune femme.

A ta place, je remettrai tes chaussures avant que tu aies l'occasion de te blesser. J'aimerais que cette journée se termine au moins aussi bien qu'elle ait commencé !

Il attendit alors la réponse de la jeune femme mais il espérait tout de même qu'elle n'allait pas jouer avec le feu. Mais si elle était aussi impulsive que lui, il était inutile de s'attendre à ce qu'elle ne prenne pas de risques. Il attrapa alors le bras de la jeune femme et le glissa sous le sien avant de la mener jusqu'au sommet. Il s'agissait d'un petit promontoire qui donnait directement sur le vide et qui laissait place à une vue exceptionnelle sur toute la ville. Un léger sourire satisfait apparut sur le visage du barman qui lâcha le bras d'Equinoxe avant de s'asseoir sur le sol et d'observer l'endroit.

J'espère que la vue te plaît ! Si tu regardes par là-bas, tu devrais voir un point noir ! Il montra une direction quelconque avec son doigt. Il s'agit du bar où on était tout à l'heure !

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Mer 19 Aoû - 20:07


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 
Je me sentais réellement bien à cet instant, je me sentais libre et je me sentais surtout autre. J’oubliais Panem et son gouvernement, les jeux et l'expiation toute proche. Comment penser à cela quand la nature foisonnante nous entoure, que le monde paraît quasi fantastique sous nos yeux. Je n'avais jamais vu en vrai un paysage tel, si vivant, si doux, si coloré. Je devais ressembler à une enfant, avec mes yeux pétillants. Tout semblait réuni pour que j'oublie ce qui me blessais dans ce monde de brute.

« A ta place, je remettrai tes chaussures avant que tu aies l'occasion de te blesser. J'aimerais que cette journée se termine au moins aussi bien qu'elle ait commencé ! »

Je le regarde et souris tendrement, mais je refuse d'un mouvement de tête, je n'en n'ai pas envie, c'est peu être idiot, mais se sentir libérée, sentir la dureté du vrai sol, de la terre contre mes pieds est agréable. Il glissa mon bras sous le sien tout en finissant de monter la falaise. Arrivés au sommet, je vois un petit promontoire et Solstice me désigne son bar du bout du doigt, je souris, la tête calée sur son épaule. Je laisse glisser ma main jusqu'à la sienne et je regarde la hauteur à laquelle nous sommes et je me met à rire, à la fois un peu terrifiée, mais aussi sous l'effet de l'adrénaline que cette vue m'a donnée.

« C'est.....splendide ! »

Je reste là, quelques instants à scruter le paysage. Le Dix est un district magnifique, il à une richesse insoupçonnée que peu de personne semble déceler, je ne devrait même pas en avoir la connaissance...Le Capitole a tout, de somptueux monuments et vêtements, des habitants riches et créatifs, mais il n'a à offrir que des paysages sans vie, dénué de nature. Le Capitole n'est pas si riche, il n'a pas la richesse de tels endroits, foisonnant de vie, enivrant d'odeurs délicates et d'éclatantes couleurs. Je me rends compte que les habitants des Districts sont bien plus riches que nous, ils sont, pour la plupart d'entre eux, malgré leurs histoires plus ou moins difficiles, des personnes avenantes et agréables, pour certains, avec le cœur sur la main. Ils semblent se contenter de moments joyeux rares et bénéficient d'extraordinaires paysages. Ils sont plus riches que nous, ils sont, pour moi, mieux et plus respectables que nous et nous les tuons, nous les utilisons comme des bêtes. Une larme coule le long de ma joue et je reste là face à ce sublime spectacle, avec cette tristesse qui s’insinue dans mon bonheur. Je me retourne vers David, la tête baissée et me blottie contre lui, retenant ma tristesse.

« Ni pense pas... » pensais-je
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Dim 18 Oct - 18:01

L'amour, après tout,, n'est qu'une curiosité supérieure ...
Equinoxe & Solstice

Les deux jeunes amoureux se tenaient tous les deux au sommet de la colline, à observer les alentours. Ce lieu, il y venait souvent aussi pour faire le point quand il avait besoin de se calmer après certaines nuits un peu difficiles au bar. Il lui était arrivé aussi de venir pour pleurer la mort de son meilleur ami, mort pendant les Jeux... Cet endroit, c'était un peu sa zone de réconfort... Son jardin secret... Mais ça, la jeune rousse ne le savait pas... Elle ne le saurait surement jamais... De toute façon, cette fille si belle... Ca ne pourrait pas fonctionner ! Elle retournerait bientôt au Capitole... Le laissant seul de nouveau... Il ne pouvait se permettre de s'attacher de nouveau autant à quelqu'un... Voilà qu'elle se pencha sur lui pour observer le paysage et surtout le bar qui n'était maintenant qu'un point parmi d'autres. La main de la jeune femme se glissa alors dans celle du barman et un léger frisson le parcourut pendant un bref instant. Cette fille lui plaisait... Peut-être plus qu'un simple crush...

« C'est.....splendide ! »

Peut-être avait-elle raison... Les souvenirs remontaient en lui... Le passé, la perte d'un être qui comptait, la tristesse puis des nouveaux souvenirs qui se construisaient en cet instant... Un souvenir heureux, une voix, un rire, l'odeur de ses cheveux roux qui volaient au vent... Il serra Equinoxe dans ses bras tout en la laissant vagabonder dans ses pensées. Lâcher prise... Il n'avait plus fait ça depuis longtemps... Seulement profiter de l'instant... Cela faisait un bien fou mais la styliste finit par se défaire de son étreinte pour se tourner face à lui. Une larme coulait le long de son magnifique visage puis elle baissa la tête avant de se blottir contre lui.
Solstice l'entoura alors de ses bras pour la rassurer et plongea sa tête contre l'épaule de la demoiselle.


Qu'est-ce qui t'arrive ? Tu préfères qu'on retourne en ville ou qu'on s'installe quelque part quelques minutes ? Sinon, on retourne au bar et je te sers un petit remontant ! dit-il en tenant de plaisanter pour la faire sourire.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   Dim 24 Avr - 16:34


« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »
David & Equinoxe


 
« Ce n'est rien... » murmurais-je

En faite, c'était tout...Je réfléchissais trop, j'avais enfin réussi à lâcher prise et voilà qu'il fallait que mes pensées continuent à m'inonder, à me bousculer. Je restais quelques instants contre lui, me concentrant sur son odeur, sur la douceur de ses bras qui me serrait contre lui, sur la dureté du sol sous mes pieds nus, le vent caressant mes cheveux doucement. Il fallait que je me reprenne. Oui, s'était horrible, oui, j'avais ouvert les yeux, maintenant il me fallait agir, se battre pour ces paradis visuels et humains qu'étaient les districts. Certes le mal habitait partout, mais ici, ce n'était pas le même que celui du Capitole.

Je décide, enfin calmée, de relever la tête, je caresse tendrement sa joue avant de l'embrasser furtivement. J'ai encore les yeux embrumés de larmes mais je tente de relativiser et de penser à l'instant présent, afin que ce jour reste gravé au fond de moi. Je le regarde longuement perdue dans son regard qui m’envoûte.

« Ce n'est rien...Je réfléchis trop...Ne prends pas ça pour de la pitié, mais je n'accepte pas ce qu'il se passe, les jeux, le système dans lequel nous vivons...Plus j'avance face à l'Expiation, plus ça me rends malade, je suis styliste pour ce district, car je remplace ma mère... Et peut-être qu'une femme de mon âge sera face à moi, et elle...Elle se battra pour sa vie tandis que moi je serait là, à jouer avec sa vie, à voir tout le monde regarder de manière malsaine l'assassinât d'enfants et de jeune femme qui n'ont pas eue le luxe de naître au bon endroit... »

Je me défait de son étreinte je regarde le paysage et je m'assoie sur le sol rocheux.

« Je pense qu'on peut rester encore un peu ici... »

Puis je sors délicatement mon carnet à dessin, un crayon et esquisse le paysage sous mes yeux, ça me canalise et je laisse sortir toute cette souffrance par le dessin. Une fois finis, je le regarde tendrement, un fin sourire au lèvres.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: « L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« L'amour, après tout, n'est qu'une curiosité supérieure, un appétit de l'inconnu qui vous pousse dans l'orage, poitrine ouverte et tête en avant. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Districts périphériques :: District 10-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit