Partagez | 
 

 Mission recrutement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 30 ans.
○ Points : 930
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Mission recrutement    Mar 23 Déc - 22:48




Mission recrutement




Flashback – avant les hunger games
Je descendis du Cobra. Il faisait complétement nuit, mais c’était là que c’était le plus simple de se balader dans un district sans être repéré, surtout pour les rebelles au visage connu comme moi. J’avais remporté les jeux, et le visage des mentors étaient tout de même assez repérables … Je suppose que c’est pour cela qu’on m’avait envoyé en mission de nuit. Ils ne devaient pas disposer de beaucoup de gens au district 10, parce que pour m’envoyer moi … On était venu me chercher dans l’après-midi. Jake était venu me voir et m’avait remis un message des rebelles me disant que j’étais de mission … Une mission « bizutage » si on pouvait dire. Je devais récupérer une jeune femme qui était potentiellement une future rebelle, l’interroger un peu, tester sa motivation et finalement, lui parler de nous et de nos actions. Oh bien sûr, on m’avait averti. J’avais beau être le plus haut placé dans le douze, il y avait des gens bien plus haut que moi dans d’autres districts et au treize, et ils n’aimaient pas toujours mes façons de faire. Pour cette raison, j’étais toujours affecté aux missions dans mon district, et au capitole, mais dans les autres …

Ils savaient que je ne mentais pas. Lorsqu’on prenait une nouvelle recrue, il fallait faire attention. Il ne fallait pas les effrayer, ne leur montrer que la belle partie de la rebellion … Mais je ne pouvais pas faire cela. Moi, je les avertissais tout de suite. Etre rebelle, ce n’était pas que défier le Capitole et se battre pour la paix et la liberté, ça c’était l’idéal rebelle. Mais il y avait tout une partie bien plus noire … Le danger, la torture si on était pris, les risques réguliers en mission, la solitude car on ne pouvait pas en parler à nos proches, et bien sûr, l’aspect combat. Pour être rebelle, il ne suffisait pas d’abriter des rebelles, de taguer quelques murs et de faire sauter des rails de train … Il fallait être capable de se salir les mains, de regarder ailleurs si la réussite d’une mission Capitale nécessitait des sacrifices … Voir le meurtre d’innocent si c’était nécessaire. Mais ça, on ne vous le disait pas à l’entrée, non, on vous disait que tout était beau et rose. Mais pas moi. C’était en grande partie pour ça que je n’étais jamais envoyé pour ce type de mission …

J’avais été très silencieux, personne ne m’avait vu. Plusieurs repérages avaient été fait, et la jeune femme que je devais recruter était une couche-tard. J’aurais pu essayer d’entrer par effraction, mais le moins on attirait l’attention, le mieux c’était. Je décidai donc simplement de frapper. Quelques instants plus tard la porte s’ouvrait, et d’après le portrait qu’on m’avait fait, c’était bien Leanore Blacksand.

MELVIL ►
« Je suis désolé. »

J’avançais en poussant la porte, et je l’assommai.

Quelques minutes plus tard, nous étions dans la forêt. Elle était toujours inconsciente … Et ses yeux étaient bandés, ses mains attachées. Pour le moment, elle était même bâillonnée. Je ne pouvais pas faire cela chez elle car si on s’était trompés, un cri aurait suffi à alerter le voisinage. Ici, la forêt étoufferait un minimum les sons. Et si on s’était trompés, et qu’elle n’était pas l’une des notre alors, … Cet endroit lui ferait un bon tombeau. Mais j’espérais de toute mes forces qu’on aurait pas à en arriver là … Ce n’était après tout qu’une enfant … Je lui tapotai le visage.

MELVIL ►
« Debout la marmotte … »

Elle reprit rapidement connaissance. Je soupirai. Parfois, ça prenait de longues minutes …

MELVIL ►
« Je suis désolé d’avoir dû en passer par de tels moyens … Je vais t’enlever ton bâillon, je ne suis pas là pour te faire de mal. Si tu cries, toi et moi on aura tous les deux un problème … Et comme on m’a dit que tu n’étais pas du genre raisonnable, je dois te prévenir qu’on ne plaisante pas avec la sécurité … Mais tu sauras tenir ta langue, n’est-ce pas ? »

Je retirai son bâillon et ne lui laissai pas le temps de parler.

MELVIL ►
« Je suis certain que tu as mille et une questions, mais ce n’est pas le moment pour ça, pour le moment c’est moi qui vais mener la discussion … As-tu une idée de qui je suis et de pourquoi je suis là ? »

C’était en quelque sorte la liste de question qu’on nous imposait de poser au début. Qui sommes nous, qu’est-ce qu’ils savent, pourquoi ils ont fait ce qu’ils ont fait, quel est leur avis sur le Capitole, qu’est-ce qu’ils seraient prêt à faire pour changer les choses …

MELVIL ►
« Pourquoi as-tu aidé cette rebelle l’autre jour chez toi ? Et pourquoi ne pas avoir cédé devant les pacificateurs alors que tu ne connaissais même pas cette fille ? »

Lorsque quelqu’un agissait comme elle avait agi, on pouvait généralement être sûr qu’il serait sympathisant de la cause. Les questions posées servaient plutôt à déterminer si la personne serait un de nos alliés passif ou actif.

_________________


Melvil B. THORNE. I've seen the blood, I've seen the broken. The lost and the sights unseen. I want a flood, I want an ocean to wash my confusion clean.
I can't resolve this empty story I can't repair the damage done. We are the fortunate ones, who've never faced oppression's gun. We are the fortunate ones, imitations of rebellion. We acted out we wear the colors confined by the things we own. We're not without we're like each other, pretending we're here alone. And far away, they burn their buildings, right in the face of the damage done Rebellion

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Mission recrutement    Lun 2 Fév - 17:28

La nuit était tombée depuis longtemps, et tout le district était endormi.
Sauf moi. J'aimais ces moments de calme, où je pouvais préparer calmement mes poudres et mes onguents...
Avec des gestes précis, je déposais quelques feuilles d'armoise dans mon bol et commençais doucement à les écraser, lorsqu'on frappa à la porte.

Plusieurs vaches étant sur le point de mettre bas, je supposais que c'étais un des éleveurs qui venait me chercher. Je m’essuyais alors rapidement les mains et j'allais ouvrir la porte.

Mais je ne connaissais pas l'homme devant moi.
Et, avant que je ne puisse faire quoique que se soit, il poussa violememnt la porte en déclarant :

- Je suis désolé.

Et puis tout devint noir.

Je me réveillais soudain en sursaut alors qu'on me tapotais la joue. Je me rendis alors compte que j'étais attachée, et les yeux bandés. Je m'agitais furieusement, essayant de comprendre ce qui m'arrivait. Avais-je été arrêté de nouveau par un pacificateur ?
Mais ils n'agissaient pas comme ça, et cet homme n'était pas du district...

C'est alors que je l'entendis me parler :

- Je suis désolé d’avoir dû en passer par de tels moyens … Je vais t’enlever ton bâillon, je ne suis pas là pour te faire de mal. Si tu cries, toi et moi on aura tous les deux un problème … Et comme on m’a dit que tu n’étais pas du genre raisonnable, je dois te prévenir qu’on ne plaisante pas avec la sécurité … Mais tu sauras tenir ta langue, n’est-ce pas ?

Avant que je n'ai le temps de réagir, il m'enleva le bâillon devant ma bouche et mes yeux. J'essayais toujours vainement de comprendre ce qui m'arrivait pourquoi j'étais... dans la forêt ?

- Je suis certain que tu as mille et une questions, mais ce n’est pas le moment pour ça, pour le moment c’est moi qui vais mener la discussion … As-tu une idée de qui je suis et de pourquoi je suis là ?

J'essayais de le regarder dans les yeux et de rassembler mes esprits pour lui répondre :

- Ça... Ça a un rapport avec mon arrestation ?

Ma voix était rauque et faible, alors j'essayais de me redresser pour ne pas paraître faible. San répondre directement à ma question, l'homme enchaîna :

- Pourquoi as-tu aidé cette rebelle l’autre jour chez toi ? Et pourquoi ne pas avoir cédé devant les pacificateurs alors que tu ne connaissais même pas cette fille ?

Je réussis finalement à force de contorsion à m’asseoir convenablement, même si j'avais toujours les mains attachées dans le dos.
Je regardais alors plus attentivement l'homme qui se tenait devant moi. Non, il ne devait pas appartenir au Capitole, sinon il ne m'aurait pas amené dans la forêt. Quoique, cela pouvait être une ruse...
Mais peu importait au fond. J'avais franchi la ligne, et rien ne me ferait reculer maintenant.
Je lui répondis alors d'un ton sec :

- Je l'ai aidé parce qu'elle se bat contre le Capitole. Et je n'ai pas cédé devant les pacificateurs parce que j'en avais assez d'être faible. Et parce que... Je n'ai plus rien à perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 30 ans.
○ Points : 930
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Mission recrutement    Dim 22 Mar - 19:08




Mission recrutement




Flashback – avant les hunger games
Je venais d’interroger la gamine sur le pourquoi du comment j’étais là. Sans grande surprise, elle devina … Mais elle avait deviné assez vite, on pouvait lui accorder ça … Elle devait être plus maligne que j’aurais pu me l’imaginer aux vues de ce qu’on m’avait raconté sur elle et sur la façon dont elle avait été « repérée » …

LEANORE ►
« Ça... Ça a un rapport avec mon arrestation ? »

Je n’avais pas répondu … Comme je l’avais dit plus tôt, ce n’était pas à elle de poser les questions pour l’instant. Je continuais avec mes questions habituelles … Pourquoi aller contre le Capitole lorsqu’on connait les risques … Surtout de façon aussi visible. Généralement, quand on voyait des jeunes tagger des murs, je comprenais ; ils se rebellaient contre un système qui leur prenait tout, ils détestaient le Capitole mais le craignait –et ils avaient bien raison … Donc ils faisaient une bêtise, un peu dangereuse, un peu protestataire mais … Pas vraiment suicidaire. Pas comme la jeune fille qu’on m’avait mis entre les pattes. Bon sang, pourquoi je me récoltais toujours les inconscients chroniques et ceux qui n’avaient que peu d’égard pour leur propre vie ? A croire que j’avais un type …

LEANORE ►
« Je l'ai aidé parce qu'elle se bat contre le Capitole. Et je n'ai pas cédé devant les pacificateurs parce que j'en avais assez d'être faible. Et parce que... Je n'ai plus rien à perdre. »

J’acquiesçais. Rien à perdre … Cela allait plaire au chef de ce district, c’était clairement ceux qui posaient le moins de problèmes …

MELVIL ►
« Qu’est-ce qui te dérange particulièrement au Capitole ? »

Ca c’était l’une des questions clé de l’interview. En effet, certains n’avaient qu’une réponse en bouche ; les Hunger Games. Moi-même quand Mia m’avait posé cette question, j’avais foncé les deux pieds dans le plat dans les jeux, mais ma réponse n’avait pas tardé à s’étoffer. On ne voulait pas juste stopper les jeux, c’était tout qui posait problème.

MELVIL ►
« Et enfin Leanore … Que sais-tu des rebelles ? »

C’était une question toute bête, mais elle permettait aussi de connaître un peu les personnes qu’elle fréquentait. Si elle connaissait des rebelles de près ou de loin, elle en aurait surement entendu parler. Ce n’était pas rédhibitoire, ça me permettrait simplement de sauter une grosse partie descriptive de cette interview. D’un autre côté, c’était assez drôle, de rencontrer des gens qui se rebellaient sans savoir qu’ils n’étaient pas les seuls. Ca m’était arrivé une ou deux fois de faire l’intégration de personnes qui ne connaissaient pas du tout l’existence des rebelles … Leur visage, leur yeux … L’émerveillement lorsqu’ils apprenaient ça, c’était assez … Magique. Même pour une personne aussi blasée par tout ça que moi. L’idée théorique de la rébellion merveilleuse libérant les districts m’avait charmée moi aussi un jour, et dans les bonnes journées, cette idée me permettait encore de croire que le monde tel qu’il était pourrait changer … Mais la plupart du temps je me rappelait de l’imperfection de notre organisation, de la violence des personnes qui en faisaient partie, et je doutais de mes propres rêves … Enfin, je n’étais pas là pour faire de l’introspection mais bien pour faire venir Leanore. Si je n’allais pas lui dépeindre les rebelles comme un pays de bisounours, je ne pouvais pas non plus briser immédiatement le rêve en disant exactement ce que j’en pensais.

MELVIL ►
« Ceux qui en font partie risquent leur vie … Ils doivent être prêt à tout sacrifier, à s’éloigner des gens qu’ils connaissent pour ne pas les mettre en danger, à abandonner leurs principes au nom d’une noble cause, à faire ce qui doit être fait pour le plus grand bien. On ne peut pas faire « un peu » partie des rebelles … Quand on en est, on doit être prêt à leur donner tout ce qu’on est … Pense-tu que tu serais prête à faire de tels sacrifice Leanore ? »

_________________


Melvil B. THORNE. I've seen the blood, I've seen the broken. The lost and the sights unseen. I want a flood, I want an ocean to wash my confusion clean.
I can't resolve this empty story I can't repair the damage done. We are the fortunate ones, who've never faced oppression's gun. We are the fortunate ones, imitations of rebellion. We acted out we wear the colors confined by the things we own. We're not without we're like each other, pretending we're here alone. And far away, they burn their buildings, right in the face of the damage done Rebellion

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Mission recrutement    Ven 15 Mai - 14:33

L'homme me regarda sans que je puisse déchiffrer quoique se soit sur son visage. Il devait s'être entraîné à ne laisser transparaître aucune émotion...

- Qu’est-ce qui te dérange particulièrement au Capitole ?

Je ne pu retenir un mouvement d'humeur. Il me posait la question, sérieusement ?
Je lui répondis néanmoins :

- J'en ai assez, tout simplement. Assez que des gens décident de qui doit vivre et qui doit mourir. Assez que des gens me disent quoi faire, et où aller. Assez de voir mourir des enfants. assez de vivre sans l'espoir d'un avenir meilleur...

Bizarrement, cette réponse me libéra. Pour la première fois, je venais de mettre des mots sur ce que je ressentais au fond de moi. Des mots sur ma colère.

- Et enfin Leanore … Que sais-tu des rebelles ?  

Je le fixais un instant avec surprise. Des rebelles ? Vu comment il en parlait, j'vais l'impression d'un groupe organisé. Ce serait donc le cas ? Dans notre district ? Et dans les autres ?
Les questions se bousculaient dans ma tête, mais je savais qu'il était trop tôt pour connaître les réponses.

- Je sais qu'il y a des gens qui transgressent les lois du Capitole, comme les braconniers, les vendeurs au marché noir... Mais... ce n'est pas ce à quoi vous pensez n'est ce pas ?

Je levais vers lui un regard plein d’interrogation et... oui, avec une petite lueur d'espoir. Si il y avait des rebelles bien organisés, alors il serait peut être possible, un jour, de... Mais ce n'était pas le moment de rêver.
D'ailleurs, l'homme en face de moi déclara soudain :

- Ceux qui en font partie risquent leur vie … Ils doivent être prêt à tout sacrifier, à s’éloigner des gens qu’ils connaissent pour ne pas les mettre en danger, à abandonner leurs principes au nom d’une noble cause, à faire ce qui doit être fait pour le plus grand bien. On ne peut pas faire « un peu » partie des rebelles … Quand on en est, on doit être prêt à leur donner tout ce qu’on est … Pense-tu que tu serais prête à faire de tels sacrifice Leanore ?

Je le regardais avec cette fois un sourire sans joie accroché sur mes lèvres. Bien sûr, il ne savait pas...

- J'ai perdu mon fiancé, mon père adoptif et mon frère à cause des Hunger Games. J'ai plusieurs fois pensé à me suicider... sans jamais passer à l'acte. Je ne compte pas me marier, ni avoir des enfants un jour. Je n'ai pas grand chose qui me retienne à la vie. Alors, oui, je suis prête à me sacrifier, si cela peut permettre de mettre un terme à la domination de Capitole.

Voilà, j'avais tout dit. J'avais résumé ma vie et ce qu'il y avait dans mon coeur en quelques phrases.
Et maintenant, j'attendais une réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 30 ans.
○ Points : 930
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Mission recrutement    Mer 8 Juil - 23:03




Mission recrutement




Flashback – avant les hunger games


« J'en ai assez, tout simplement. Assez que des gens décident de qui doit vivre et qui doit mourir. Assez que des gens me disent quoi faire, et où aller. Assez de voir mourir des enfants. Assez de vivre sans l'espoir d'un avenir meilleur... »

Une idéaliste ; c’était bien ma veine. Melvil, arrête … Je savais comment c’était, je le savais depuis le temps … Elle était jeune, c‘était bien normal, n’étais-je pas pareil à mon âge après avoir perdu ma sœur ? N’étais-je pas persuadé que le Capitole devait brûler, homme , femme, enfant, dirigeant et habitant, et que sans lui, le monde serait simplement parfait ? Bien sûr que si. C’était injuste de ma part d’attendre une réponse différente d’une enfant à qui je venais de poser cette question après l’avoir ligotée et transportée dans un lieu inconnu pour elle. Alors j’arrêtais là, et je lui demandais simplement ce qu’elle savait des rebelles … Ce qu’elle avait entendu …

« Je sais qu'il y a des gens qui transgressent les lois du Capitole, comme les braconniers, les vendeurs au marché noir... Mais... ce n'est pas ce à quoi vous pensez n'est-ce pas ? »

Je secouai la tête et lui expliquais, du moins j’essayais tant bien que mal de lui faire comprendre que les rebelles n’étaient pas de gentils libérateurs et combattants de la liberté. C’était à la fois plus, et beaucoup moins que cela. C’était des combattants, c’était certain et indiscutable. Mais le terme gentil pouvait prêter à débat. Seulement je n’étais pas certain qu’elle comprenait.


« J'ai perdu mon fiancé, mon père adoptif et mon frère à cause des Hunger Games. J'ai plusieurs fois pensé à me suicider... sans jamais passer à l'acte. Je ne compte pas me marier, ni avoir des enfants un jour. Je n'ai pas grand chose qui me retienne à la vie. Alors, oui, je suis prête à me sacrifier, si cela peut permettre de mettre un terme à la domination de Capitole. »

C’était la base qui allait être ravie ; une kamikaze. C’était ceux que le commandement préférait, ceux qui n’avaient personne, rien à perdre. Mais je devais m’assurer d’une chose … Beaucoup voyaient les rebelles comme des justiciers des districts, « les gentils ». Je devais définitivement chasser cette image de ses pensées sans quoi elle ne saurait pas dans quoi elle s’engageait …

« C’est tout à ton honneur … Mais les rebelles sont un groupe organisé. On n’y fait pas n’importe quoi … Entrer dans cette organisation, c’est être capable de ne pas mouffeter lorsqu’un gosse se fait fouetter sur la place. On n’est pas là pour sauver chaque personne dans chaque district, l’objectif c’est la tête du serpent. Et pour l’avoir, il faut faire des choses qui sont contre la morale … Sacrifier ta vie, c’est beau, c’est noble … Mais seras-tu prête à laisser d’autres vies se perdre, voire à les prendre de tes mains si la cause l’exige ? A suivre un ordre direct de ton supérieur, même si tu ne le comprends ou ne l’approuve pas ? »

Cette discussion était bien évidemment inutile et je le savais, mais on ne pourrait pas me reprocher de ne pas les prévenir. Tous voulaient adhérer, et tous avaient toujours dit oui. C’était dans l’action, lorsqu’il fallait vraiment se trahir soi-même que les bons se révélaient. Et paradoxalement, c’était souvent ceux qui hésitaient à répondre oui franchement qui finissaient par être capable de prendre les décisions difficiles … Souvent. Moi j’étais aujourd’hui capable de les prendre alors que quand Mia m’avait posée ces mêmes questions, j’avais plongé à pieds joints dans tous les pièges qu’elle me tendait. Mais j’avais grandi, murit … Non, tout compte fait, j’avais vieilli.

« Tu n’as pas à me dire oui maintenant. Je te recontacterai très bientôt. Tu peux choisir de ne pas rejoindre la rébellion Leanore, il n’y a pas de mal à ça, pas de honte … »

Je ne voulais pas qu’elle s’y précipite. Elle était pour l’instant en possession de très peu d’informations importantes, en dehors de mon identité. Mais quand on les contactait, on savait qu’ils viendraient … Ou au pire, qu’ils ne seraient jamais dans l’autre camp.

« Lorsque tu m’auras dit oui, tu seras en possession d’informations sensibles et dangereuses. Une fois que tu les auras, tu ne pourras plus faire marche arrière ; on ne quitte pas les rebelles. »

Je ne mentais pas une fois encore. On n’avait jamais laissé quelqu’un quitter le terrain en connaissant toutes les identités, toutes les planques, les plans du Cobra … C’était trop risqué. Les déserteurs étaient systématiquement éliminés. Je sorti mon couteau tout en la fixant. Ses yeux n’étaient plus bandés, elle n’était plus bâillonnée … Je me penchai vers elle. Ses poignets et ses jambes étaient toujours liées … Je lui souris avant de lancer le couteau à quelques mètres d’elle.

« Bonne soirée Leanore. Premier test ; voyons comment tu te débrouille toute seule. »

Et je tournai les talons. Je n’avais pas beaucoup serré la corde, je me doutais qu’en quelques minutes, une bonne heure tout au plus, elle se libérerait. Mais je voulais qu’elle comprenne : ce n’était pas un jeu.



_________________


Melvil B. THORNE. I've seen the blood, I've seen the broken. The lost and the sights unseen. I want a flood, I want an ocean to wash my confusion clean.
I can't resolve this empty story I can't repair the damage done. We are the fortunate ones, who've never faced oppression's gun. We are the fortunate ones, imitations of rebellion. We acted out we wear the colors confined by the things we own. We're not without we're like each other, pretending we're here alone. And far away, they burn their buildings, right in the face of the damage done Rebellion

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Mission recrutement    Mer 26 Aoû - 12:27

- C’est tout à ton honneur … Mais les rebelles sont un groupe organisé. On n’y fait pas n’importe quoi … Entrer dans cette organisation, c’est être capable de ne pas mouffeter lorsqu’un gosse se fait fouetter sur la place. On n’est pas là pour sauver chaque personne dans chaque district, l’objectif c’est la tête du serpent. Et pour l’avoir, il faut faire des choses qui sont contre la morale … Sacrifier ta vie, c’est beau, c’est noble … Mais seras-tu prête à laisser d’autres vies se perdre, voire à les prendre de tes mains si la cause l’exige ? A suivre un ordre direct de ton supérieur, même si tu ne le comprends ou ne l’approuve pas ? Tu n’as pas à me dire oui maintenant. Je te recontacterai très bientôt. Tu peux choisir de ne pas rejoindre la rébellion Leanore, il n’y a pas de mal à ça, pas de honte …

Je le regardais attentivement sans répondre. Les questions qu'ils soulevaient étaient importantes en effet, et j'allais devoir bien réfléchir, pour savoir si j'en serais vraiment capable...

- Lorsque tu m’auras dit oui, tu seras en possession d’informations sensibles et dangereuses. Une fois que tu les auras, tu ne pourras plus faire marche arrière ; on ne quitte pas les rebelles.

Je compris le sous entendu dérrière ses paroles.
Rebelle on l'était jusqu'à la mort, il n'y avait pas de retour en arrière possible, impossible de changer d'avis.
Si je m'engageais, tout le reste, mes amis, mon métier... passerait au second plan. Je devrais me dévouer entièrement et totalement à la chute du Capitole.

Soudain, l'homme sortit son couteau. Je me raidis instantanément, bien que je me doutais qu'il n'allait pas me faire du mal.
De fait, il s'approcha comme pour couper mes liens, mais jeta au final le couteau à quelque mêtres de moi, puis me dit avant de s'en aller :

- Bonne soirée Leanore. Premier test ; voyons comment tu te débrouille toute seule.

L'enfoiré.
Je grognais en me tortillant. Enfin, il fallait que je m'y attende.
Heuresement que je connaissais très bien la forêt et les animaux qui y habitaient, je n'avais donc pas peur.
Doucement, je ramenais mes pieds vers moi et me redressais contre l'arbre. Puis, je frottais la corde qui enserrait mes poignets contre l'écorce rugueuse. En quelques minutes, la corde s'éfilocha et finit par lâcher. je me baissais alors pour libérer mes chevilles.

Bon, ça c'était fait. Je saisis alors le couteau que je glissais dans la ceinture de mon pantalon et je me saisis d'une grosse branche, qui pourrait me servir de gourdin en cas de besoin.

Puis, lentement et en faisant le moins de bruit possible, je pris le chemin pour rentrer à la maison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Mission recrutement    

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission recrutement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Les Archives :: Saison 1 :: Rps-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit