Partagez | 
 

 [FlashBack] The best of us can find happiness in misery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Admin »
★ Âge : 22 ans
☆ Surnom : /
★ Occupation : Apprentie pharmacienne / Tribut du District 5
☆ Humeur : Dévastée
★ Plat préféré : Une pomme
☆District : Cinq

○ Points : 1544
○ Barre de vie :
179 / 200179 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: [FlashBack] The best of us can find happiness in misery    Dim 5 Oct - 15:44

HRP :
Spoiler:
 



The best of us can find happiness in misery

« Le train va repartir ! Mesdames et messieurs, je vous prie de débarquer au plus vite. »

Les Pacificateurs pressaient les voyageurs à sortir du train, aidant à porter les valises ou à poser le pied sur le quai. L’un d’eux saisit la main d’Amy et assura que celle-ci puisse sauter par-dessus le trou avant de se concentrer sur sa mère et ses valises. Les deux femmes le remercièrent et continuèrent leur route pour sortir de la gare. C’est dans la longue file en attendant d’être fouillées que la jeune soigneuse eut le temps de réfléchir.
Sa journée n’avait été qu’un enchaînement précipité d’évènements. Bien que le voyage entre les District Cinq et Dix était très long, Amy avait passé ce temps à dormir, récupérant des voyages précédents. Cette fois-ci, elle n’était pas seule et ne devrait soigner personne : son intervention, aux côtés de sa mère, n’était qu’à but éducatif et demandée par le Capitole. Cela durerait un après-midi. Pas d’enfant gravement malade à soigner ou de père touché par une maladie incurable… Juste les bases du soin à enseigner à des gens normaux, intelligents et sains.
La mère et la fille Wetthrone étaient toutes deux les seules à se déplacer. La première n’avait eu de cesse de se demander combien de personnes viendraient pour y assister et espéraient que tout se passerait bien, répétant sans fin à sa fille pourtant très calme qu’elle n’aurait pas à faire beaucoup, qu’il fallait juste apprendre à des gens qui soignaient des animaux à soigner des hommes. Que la différence se faisait beaucoup sur les produits et la quantité utilisés. Au bout de dix répétitions, Amy avait alors attrapé le bras de sa mère et lui avait dit :

« Je sais parfaitement quoi faire. Toi, par contre, il va falloir que tu te détendes… Comme tu l'as si bien dit, ce ne sont que les bases. »

Ca l’avait un peu calmée bien qu’elle continuait de légèrement trembler dans la file d’attente. Quand elles passèrent enfin le contrôle des Pacificateurs, qu'elles furent sorties de la gare et qu'elles se retrouvèrent sur la place principale du District, Amy prit sa première vraie claque depuis des années.
Tout d'abord, l'odeur qui régnait en ces lieux agressa les narines de la jeune femme, qu'elle identifia avec un peu de réflexion comme étant celle du bétail. La suite vint quand elle se décida à se déboucher le nez. Elle vit alors la saleté, la paille, les quelques animaux que l'on poussait aux abattoirs, leurs éleveurs aux vêtements tachés et usés. Elle entendit alors les éleveurs les hélant d'avancer ou leurs cris de désespoir face à l'idée même qu'ils allaient mourir. Pour la première fois, elle vit la pauvreté des Districts inférieurs.

« Ne t'arrête pas aux apparences, murmura sa mère en réponse aux regards indécis que ne cessait de lancer la jeune femme alentour. Les plus pauvres de ce District sont bien plus heureux que ceux du nôtre. »

Amy se tut à cette question et se désintéressa de l'odeur pour un temps.

« Où doit-on rejoindre les vétérinaires ? s'enquit-elle.
- Dans l'hôtel de ville. Mais je pense que l'on va faire deux groupes séparés, toi tu auras une moitié et moi l'autre.
- Tu es sûre de toi ? »

Amy était inquiète. Peut-être qu'elle trouvait ce District particulièrement bizarre, chose qui la dérangeait. Elle ne se sentait pas bien, voire de plus en plus apeurée à l'idée de se retrouver seule avec des gens... d'ici.

« Tu es sûre que l'on ne serait pas plus efficaces ensembles ? reprit-elle en tentant d'être assurée.
- Non, non... Aller, on y va. »

Amy acquiesça et suivit sa mère, jetant des regards peu assurés à ces gens qui la fixaient. Ils la fixaient. Oh mon Dieu. Son cœur se mit à battre plus rapidement et elle se rapprocha de celle qu'elle suivait. En sa présence, il ne lui arriverait rien. Tant qu'elle n'était pas seule... A cette pensée, elle se surprit à attraper la main de sa mère et à la serrer. Pas seule, pas seule, pas seule... elle fuyait tout contact visuel avec ces gens.
Le constat était sans appel : elle n'aimait pas ce District.
Guidée par sa mère, Amy traversa donc la place et se retrouva dans l'hôtel du ville assez rapidement. Naturellement, elle se mit à le comparer avec le sien et vint aux mêmes conclusions que précédemment : pauvre, petit, odorant. Mais au moins, il n'y avait personne pour la fixer et la mettre mal à l'aise.
Venant d'une porte à la dérobée, le maire s'avança soudain vers elles.

« Madame Wetthrone ! Je suis ravi que vous ayez pu venir. Accompagnée, à ce que je vois... c'est votre fille Amy, n'est-ce pas ? »

Il serra la main des deux femmes. Amy se fit une violence extrême pour permettre à cet homme, bien que sympathique, de la toucher. Elle ne désirait désormais plus qu'une chose : fuir. Mais ne le pouvait pas. Ce qui la mettait dans un profond état de stress et de peur.
Et pourtant, en sentant soudain l'assurance de sa mère qui, toute à l'heure, était si tendue, elle comprit que c'était à elle de faire des efforts et se força donc à avoir un sourire et oublier ce qu'elle pensait de ce District.

« Oui, elle me secondera, répondit la pharmacienne d'un ton léger. Vous avez pu réunir beaucoup de personnes ?
- Tout dépend de ce que vous appelez beaucoup. »

Le maire se mit en route et elles le suivirent.

« Vous imaginez peut-être que dans le Dix, il n'y a que des éleveurs et des vétérinaires... je peux vous dire que la plupart des vétérinaires sont venus. »

Ils arrivèrent devant une porte que le maire ouvrit.

« Ils sont tous venus, bien sûr, et même avec leurs apprentis pour certains. Quelques habitants se sont également joints à l'intervention, des aides soignantes pour la plupart. »

Etaient assis dix personnes dans la pièce, dont quatre jeunes gens. Et c'était tout. Ce fut Amy qui fut surprise et dit :

« Et à part ça, vous n'avez aucun autre médecin dans le District ?
- Non. Certains habitants connaissent les premiers gestes mais en cas de graves maladies ou de graves blessures, ils ne savent pas comment agir... sur un homme. »

Un regard en direction de sa mère, restée silencieuse, qui acquiesça.

« Amy, tu prends la moitié. Hum... »

Elle s'avança et se présenta à tous ces gens qui s'intéressèrent soudain à elle, se détournant de leurs conversations. Elle pria sa fille d'un signe de la main à s'avancer, ce qu'Amy fit, arborant toujours ce sourire légèrement forcé.

« Bonjour. Je suis Amélia Wetthrone et voici ma fille, Amy. Comme convenu, nous sommes venues pour vous perfectionner quant à la médecine... humaine. »

Ils acquiescèrent tous, attentifs, et elle continua.

« Je suis pharmacienne de profession. Seulement, à Panem, on sait soigner ou l'on ne sait pas, quelle que soit notre manière de faire, d'où notre présence à tous ici. Sachez justeque j'aurai donc une tendance à utiliser les plantes plutôt qu'un couteau... »

Elle sourit.

« Pour que l'on soit efficaces avec le peu de temps que l'on possède, je vous demanderai de vous séparer en deux groupes de cinq... Amy en prendra un, je prendrai l'autre. »

Puis elle se tourna vers sa fille et posa une main rassurante sur son épaule, le temps qu'ils se séparent, puis lui souffla à l'oreille :

« Prends le groupe de droite... Elles ont toutes l'air gentil. »

Amy sourit, acquiesça et se tourna vers ledit groupe.


fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul.

_________________
Tribut du District 5
Now in my remains are promises that never came. Set the silence free to wash away the worst of me.
Like an army, falling, one by one by one... Like an army, falling, one by one by one.◗ amaaranth ♫♪


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[FlashBack] The best of us can find happiness in misery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Les Archives :: Saison 1 :: Rps-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit