Partagez | 
 

 Ça a déjà commencé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Ça a déjà commencé    Dim 14 Sep - 18:50


Pearl & Nathanaël & Sélène






Je venais d’être emmené dans le train par les pacificateurs. J’étais assez heureux et plutôt détendu même si j’étais pressé de voir Pearl et Sélène notre mentor, afin d’établir au plus vite une stratégie et de voir quels seraient nos ennemis et nos potentiels alliés dans l’arène et visionnant les différentes moissons. J’avais un peu réfléchi, et bien que j’étais déçu que Channelle ne soit pas venue avec moi dans l’arène, il y avait deux points positifs : déjà je connaissais aussi Pearl, et si elle était peut-être un peu en dessous au niveau physique, elle n’en restait pas moins l’une des meilleures filles du district un et elle était une fine stratège. Ensuite, il n’y aurait pas de conflit d’intérêt avec Sélène qui aurait à coup sûr favorisé sa sœur par rapport à moi. De plus, l’annonce de la moisson m’avait un peu rassuré : nous serions une équipe et de toute évidence même si notre mentor devrait faire un choix à un moment donné entre elle et moi (ce que dont je n’avais encore vraiment compris le sens) nous serions une équipe. Je connaissais son niveau et ses capacités, et nous étions assez complémentaires. Même si je n’avais jamais douté de moi, je me disais que cette règle allait encore plus augmenter mes chances de gagner les jeux.

Arrivé le premier dans le train, je fonçai immédiatement en direction du canapé. J’allais m’y assoir et observai avec attention les premiers tributs passer à l’écran. Il y avait nous bien sûr, puis ceux du district deux. Je vis également ceux du trois, du quatre et du cinq lorsque j’entendis la porte s’ouvrir. C’était Pearl. Je l’accueilli avec le sourire et me levai pour la saluer.

« Et bien on dirait que ton heure de gloire est arrivée plus tôt que prévu, félicitations ! »

Je lui souris avec sincérité. Pourquoi elle et pas Channelle ? Cette question ne m’intriguait même pas. Sur le coup je m’étais douté que Channelle n’avait pas voulu mettre sa sœur dans une position difficile, ce que je comprenais. Mais je ne m’étais pas attardé là-dessus : je n’étais pas de nature curieuse. D’une main je désignais l’écran.

« J’ai commencé à regarder nos adversaires, je me suis arrêté à ceux du cinq. Au deux ce sont des jumeaux qui se sont présentés, ils ont l’air vraiment fort. Dans le trois, ça n’a pas l’air d’être une concurrence sérieuse, même si le mec nous donnera peut-être un peu de fil à retordre. Au quatre c’est pareil, y’a un carrière mais la fille tombera rapidement. Dans le cinq par contre, les deux tributs m’ont l’air faiblards mais y’a leur mentor qui les accompagne, Elina. Ça leur donnera un certain avantage … Même si je n’ai pas tout compris de la deuxième règle, cette partie-là était plutôt claire. »

Je n’avais pas parlé de moi ou d’elle, mais j’avais très naturellement dit « nous ». Sans vraiment la consulter à ce sujet, j’étais parti du principe qu’on allait s’allier forcément étant donné l’intitulé de l’expiation et les conseils de Channelle que j’avais très bien entendu.

« Ca te dis qu’on continue à visionner les autres moissons en attendant Sélène ? Ca nous permettra aussi de réécouter l’intitulé de l’expiation. A nous deux, on arrivera peut-être à le décoder ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ça a déjà commencé    Lun 15 Sep - 18:18


Natanaël, Sélène & Pearl

▲ Du District 1 au Capitole


J’avais somnolé, je ne saurais dire combien de temps, la tête contre la vitre du train, assise sur un des fauteuils les plus confortables du wagon, les jambes repliées sous moi. La journée était passée à une vitesse incroyable, et bien que je croyais l’être, je n’avais pas été préparée au flux d’émotions qui m’avait envahi au fur et à mesure des différents évènements, des différentes annonces, des différents adieux. Si ceux avec ma famille m’avait laissé un goût amer dans la bouche –la gorge nouée par l’émotion, je n’avais pas réussi à leur dire tout ce que je voulais- , c’est celui avec Channelle qui m’a le plus surpris. Je saurais me souvenirs de ses paroles, une fois dans l’arène, et y puiser la force qui pourrais me manquer. Le train, d’une technologie remarquable, ne laissait ressentir aucune secousse, me permettant ainsi de me reposer, même si je ne dormais pas vraiment.

Au bout d’un certain temps, lorsque je su que je ne trouverais décidemment pas le sommeil, je me levai et décidai de rejoindre Nat et Sélène. L’enjeu des Jeux me revint en mémoire, et je fus soudain surexcitée à l’idée de mettre au point une stratégie, trouver des alliés et discuter tactique. Je traversai quelques wagons avant de trouver celui où Natanaël se trouvait, confortablement installé devant la télévision où il visionnait les Moissons de chaque district. Je souris. J’avais eu la même idée et avais l’intention de lui proposer de le faire. Il me vit arriver et me souris :

«Et bien on dirait que ton heure de gloire est arrivée plus tôt que prévu, félicitations !»

Sa remarque me fit chaud au cœur : je le devinais sincère. J’avais un instant crains qu’il me reproche d’avoir pris la place de Channelle, je savais qu’ils étaient très proches, peut-être il aurait préféré vivre les Jeux avec elle. Même si nous nous appréciions, nous n’avons jamais été plus proches que ça. Eh bien, c’était l’occasion rêvée pour faire mieux connaissance. Je lui souris en retour :

« Il se trouve que je suis toujours là quand on ne m’attend pas … j’espère que tu n’es pas trop déçu,  mais Channelle avait quelques … problème familiaux à gérer, on peut dire ça comme ça. Quoi qu’il en soit, je suis sûre qu’on formera une bonne équipe. »

J’avais décidée d’être honnête avec lui : si on voulait avoir une chance dans l’arène, il fallait une grande confiance entre nous, confiance qui n’était pas encore top mais qui pouvait se développer d’ici notre entrée dans l’arène. Semblant me comprendre, il désigna l’écran et changea de sujet :

« J’ai commencé à regarder nos adversaires, je me suis arrêté à ceux du cinq. Au deux ce sont des jumeaux qui se sont présentés, ils ont l’air vraiment fort. Dans le trois, ça n’a pas l’air d’être une concurrence sérieuse, même si le mec nous donnera peut-être un peu de fil à retordre. Au quatre c’est pareil, y’a un carrière mais la fille tombera rapidement. Dans le cinq par contre, les deux tributs m’ont l’air faiblards mais y’a leur mentor qui les accompagne, Elina. Ça leur donnera un certain avantage … Même si je n’ai pas tout compris de la deuxième règle, cette partie-là était plutôt claire. »

Je retenais chaque information qu’il me transmettait, mon cerveau travaillant à mille à l’heure afin de trouver une stratégie. Le pronom « nous » qui nous alliait explicitement me convenait parfaitement, je savais que nous étions sur la même longueur d’onde de ce côté-là sans que l’un de nous ai besoin de préciser les choses de ce côté-là.

« Ca te dis qu’on continue à visionner les autres moissons en attendant Sélène ? Ca nous permettra aussi de réécouter l’intitulé de l’expiation. A nous deux, on arrivera peut-être à le décoder ? »

« Ça te dérange si on revisionne tout depuis le début ? On pourra accélérer pour les cinq premiers districts, j’ai juste envie de voir leurs têtes. »

Voyant qu’il n’émettait pas d’objection, je m’installai sur le canapé où il me rejoint, et me saisissant de la télécommande, j’entrepris de reprendre l’ensemble des Moissons du début.  Me revoir ne me fit aucun effet : me revoir me porter volontaire, monter sur l’estrade sur un écran n’avait rien à voir en comparaison avec ce que j’avais réellement vécu. Les tributs correspondaient exactement à la description que Nat m’avait faite d’eux. Je me permis de faire une précision, lorsque le tribut mâle de quatre se porta volontaire :

« Lui c’est Nikolay. Je m’étais déjà entraînée avec lui, lorsque les jeunes de son district étaient venus dans le un, une fois. Il serait un véritable atout, mais après le visionnage de cette vidéo, je ne suis plus sûre … J’ai l’impression qu’il s’est porté volontaire plus pour accompagner l’autre tribut, la fille blonde qui a été tirée avant lui, plutôt que gagner les Jeux. Je discuterais avec lui pour connaître ses motivations. »

Je me tu quelques secondes pour le laisser le temps d’assimiler mes paroles, puis repris :

« Quant aux autres alliances, prendre les jumeaux du deux en alliés me semblent évident, et je pense que ça l’est aussi pour eux. Nous serons plus forts à quatre, même si je pense que d’autres compétences nous seront utiles chez les autres tributs. »

Les moissons des autres districts continuèrent à défiler, et nous découvrions peu à peu nos adversaires. Je n’avais pas retenu beaucoup de noms –je n’avais jamais eu une bonne mémoire pour ça-, mais leurs visages me marquèrent. Pour la plupart apeurés, et très surpris. Mais tous, excepté les tributs de carrière, étaient terrifiés. Cela se lisait dans leur regard, dans leur visage. Leur corps entier tremblait. « Et encore, pensais-je. Ils n’ont rien vu ! » Quand la télé devint noire, laissant le logo du Capitole flotter au milieu de l’écran, je repris la parole :

« Je crois être aussi perdue que toi en ce qui concerne la fin de la deuxième règle. Sélène ne nous accompagnant pas, elle est censée faire un choix qui « scellera » le destin de l’un d’entre nous, je crois que c’est les mots qu’ils utilisent. C’est très vague, et bien que cela doit être volontaire, je suis frustrée de ne pas en savoir plus. Peut-être Sélène en sait un peu plus que nous, j’espère qu’elle ne tardera pas trop pour nous en dire plus. Mais je dois t’avouer que je n’aime pas trop cette règle : elle signifierai que quelqu’un pourrait choisir mon destin à ma place, et je ne suis pas fan de cette idée… Toi t’en penses quoi ? »


Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 4104
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: Ça a déjà commencé    Dim 21 Sep - 11:59


Pearl & Nathanaël & Sélène





« Il se trouve que je suis toujours là quand on ne m’attend pas … j’espère que tu n’es pas trop déçu, mais Channelle avait quelques … problème familiaux à gérer, on peut dire ça comme ça. Quoi qu’il en soit, je suis sûre qu’on formera une bonne équipe. »

Je m’étais douté que c’était ce qu’il s’était passé. Je le comprenais tout à fait et même si ça n’avait pas été un gros sacrifice pour Pearl de la remplacer à mon avis, ça n’en restait pas moins gentil de sa part. J’ajoutai pour la rassurer :

« Non, pas déçu. J’échange une bonne partenaire contre une autre, il n’y a pas de problème … »

Pearl proposa de revoir les tributs que j’avais déjà regardés et j’acquiesçais. Je ne pris pas ça pour un manque de confiance : j’aurais probablement fait exactement la même chose à sa place. Pendant qu’on regardait cela, elle m’arrêta un instant pour me parler du tribut du district 4. Je l’écoutais avec attention.

« Lui c’est Nikolay. Je m’étais déjà entraînée avec lui, lorsque les jeunes de son district étaient venus dans le un, une fois. Il serait un véritable atout, mais après le visionnage de cette vidéo, je ne suis plus sûre … J’ai l’impression qu’il s’est porté volontaire plus pour accompagner l’autre tribut, la fille blonde qui a été tirée avant lui, plutôt que gagner les Jeux. Je discuterais avec lui pour connaître ses motivations. »

J’haussais un sourcil. En effet il serait visiblement un atout mais la première fille clairement pas. Je secouais la tête.

« A mon avis ça risque d’être problématique. Vu la deuxième règle il voudra s’associer avec elle et à première vue, elle semble n’avoir rien d’une combattante … Je me demande pourquoi aucune carrière du quatre ne s’est portée volontaire pour la remplacer. Une expiation quand même, c’est un tel honneur … »

Elle acquiesça. Là-dessus, on était sur la même longueur d’onde : être ici ne nous dérangeait pas bien au contraire, c’était l’achèvement du rêve de toute une vie. Elle enchaina sur les autres alliances possibles et je l’écoutais avec attention.

« Quant aux autres alliances, prendre les jumeaux du deux en alliés me semblent évident, et je pense que ça l’est aussi pour eux. Nous serons plus forts à quatre, même si je pense que d’autres compétences nous seront utiles chez les autres tributs. »

Je réfléchis un instant. J’avais moi aussi pensé à ceux du deux, mais je n’avais décelé aucun autre tribut potentiel.

« Pour le deux je suis assez d’accord. Pour les autres, je ne sais pas trop. Si tu me demandes, je prendrais ceux du deux pour ne pas avoir à s’en soucier au départ mais à nous deux, je pense qu’on aurait presque pu se suffire à nous-même. Je suis fort, on est tous les deux très bon en combat que ce soit armé ou au corps à corps. Pour la stratégie et la ruse, tu es la meilleure. Pour ce qui est survie j’avoue qu’on a peut-être quelques lacunes mais c’est à ça que sert l’entrainement au Capitole. Si on se focalise sur la survie en entrainement, on aura largement tout ce dont on a besoin à nous deux … »

Je l’observai un instant avant de rajouter, pour ne pas lui faire penser que j’imposais mon avis …

« Enfin, je te donne simplement mon avis, on fera comme tu voudras. Une amie que nous avons en commun m’a clairement dit de te laisser t’occuper de tout ce qui est stratégie … »

Je lui souris. En effet, je n’avais aucun intérêt à aller contre les idées de Pearl car elle était bien plus intelligente et stratège que moi, et si je lui donnerais mon avis car deux cerveaux valent toujours mieux qu’un seul, j’avais décidé de lui laisser le soin de prendre ce genre de décisions. Finalement après le visionnage complet, Pearl prit la parole :

« Je crois être aussi perdue que toi en ce qui concerne la fin de la deuxième règle. Sélène ne nous accompagnant pas, elle est censée faire un choix qui « scellera » le destin de l’un d’entre nous, je crois que c’est les mots qu’ils utilisent. C’est très vague, et bien que cela doit être volontaire, je suis frustrée de ne pas en savoir plus. Peut-être Sélène en sait un peu plus que nous, j’espère qu’elle ne tardera pas trop pour nous en dire plus. Mais je dois t’avouer que je n’aime pas trop cette règle : elle signifiera que quelqu’un pourrait choisir mon destin à ma place, et je ne suis pas fan de cette idée… Toi t’en penses quoi ? »

Je pris une seconde pour réfléchir à ce qu’elle venait de me dire. Finalement, je décidai de réfléchir à voix haute.

« Je n’aime pas non plus le fait que Sélène ait cette emprise sur nous. Toutefois je me demande ce que « sceller » peut vraiment vouloir dire. Un peu comme l’ensemble de l’intitulé en fait, je n’arrête pas de me demander si c’est à prendre au sens propre ou au figuré …Ils disent d’abord que nos destins seront liés pour le meilleur et pour le pire. Pour le meilleur, c’est évident puisqu’on peut gagner en équipe. Mais pour le pire … Je me demande si c’est vraiment si compliqué que ça. Peut-être qu’on va juste être vraiment liés, par une corde par exemple. Si on arrive à la fin toujours attachés, on peut gagner à deux mais si on est séparés ça ne sera pas possible. Et si l’un des deux meurt, ça serait vraiment pour le pire vu qu’il faudrait trainer le cadavre de son binôme avec soit … Après, rien ne sert de trop y penser mais ça pourrait être une possibilité … »

Je pris une profonde inspiration avant de reprendre.

« Pour sceller le destin, je ne sais pas trop de quoi il s’agit. La première fois que je l’ai entendu j’ai tout de suite pensé que Sélène devrait en tuer un des deux mais … Ca me parait un peu trop facile, étant donné que c’est la première chose à laquelle on pense. A mon avis, le Capitole veut surprendre pendant l’expiation et ça ne sera surement rien de ce à quoi on s’attendait … »

Je me levai et regardai autour de nous.

« Je pense que c’est inutile de se torturer avec ça pour l’instant. Si on profitait un peu de ce que ce wagon a à nous offrir plutôt ? »

Je lui tendis la main pour l’inviter à se lever et me dirigeais vers la table.

« Quand je pense que je ne suis jamais allé au Capitole. J’avais l’impression que le district un était confortable et riche, mais regarde ce train … »

Je m’assis à table avant de me servir un verre et d’en tendre un à Pearl. Je fis mine de trinquer.

« A nous et à notre victoire inévitable ? »

Je trinquai avec ma binôme avant de passer aux choses sérieuses.

« De toute façon, on ne pourra pas deviner la règle comme ça. Mieux vaut se focaliser sur ce qu’on peut réellement faire dès maintenant. A mon avis on aura pas de mal à se trouver des sponsors mais mieux vaut mettre toutes les chances de notre côté … Tu penses qu’il faut la jouer comment, plutôt dur et froids et proche du public du Capitole ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ça a déjà commencé    Jeu 2 Oct - 20:26


Nathanaël, Sélène & Pearl

▲ Du District 1 au Capitole


J’étais décidément chanceuse d’avoir Natanaël en partenaire pour les Jeux. Très bon carrière –sa force et ses compétences en maniement d’armes faisaient de lui un adversaire redoutable, qu’il valait mieux avoir en allié qu’en adversaire-, il n’était pas imbus de sa personne comme pouvaient l’être les autres –garçons ou filles- au centre des carrières. Je l’étais aussi, moins que certains, mais en comparaison avec lui j’avais l’impression d’être une peste. Son caractère ne correspondait pas à son  physique. « Il ne faut pas se fier aux apparences ». En voyant sa carrure d’athlète en ne pouvait deviner à quel point il était généreux. Même si cela pouvait lui jouer des tours dans l’arène, c’était pour ça que je l’appréciais : il était différent de ces grosses brutes sans cervelle qui représentaient (trop !) souvent notre district. Mais cette année va être différente, j’en étais de plus en plus persuadée. Sûrement parce que pour une fois, je verrais l’arène de l’intérieur. J’y serai.

Lorsqu’il m’exposa son avis quant à la seconde règle, j’étais soulagée. Il n’avait pas d’idée plus précise que moi. Même si ses suggestions me faisaient froid dans le dos –comment allais-je m’en sortir pour trimballer 90 kilos de muscles morts à travers l’arène s’il lui arrivait de mourir ?- Cette pensée me pétrifia. Non d’être triste de sa mort, je m’en apitoyais car elle allait m’empêcher de gagner. Je ne pensais même pas une seconde à la tristesse que sa mort allait provoquer, autant pour sa famille, ses proches, moi. Je ne pensais qu’à la victoire, tout ce qui allait la gêner n’était qu’un obstacle désagréable à écarter du chemin pour y accéder.  Je me ressaisi : ce n’est pas ainsi que nous pourrions gagner. Je dois nous considérer comme une équipe, qui a une réelle chance de gagner. Je dois cesser de me voir seule remporter ces Jeux, je dois désormais voir deux vainqueurs sur l’estrade de la victoire. Nous deux.

Mais en avais-je réellement envie ? N’avais-je toujours pas voulu gagner pour moi, récolter toute la gloire ? Je voulais que l’on ne retienne que mon nom. Que dès que l’on entende parler de l’Expiation, mon nom vienne immédiatement à l’esprit. Pas le mien en plus de celui de Nat. J’avais donc le choix. Me débrouiller pour gagner seule. Ou gagner avec lui, mais avec plus de gloire que lui. J’éliminais immédiatement cette première solution. J’avais beaucoup plus de chances de gagner si je m’alliais avec lui. Même si je ne voulais dépendre de personne, je n’étais pas idiote et je mettrais ma fierté de côté s’il s’agissait de gagner. Et même sans cela… Je ne me sentirais pas capable de le tuer, ou même de ne rien faire si je pouvais le sauver. Je le devais au District, à Channelle, à moi-même.

Ces réflexions n’avaient duré qu’une poignée de secondes. Nat ne s’était sûrement pas rendu compte de la tempête qui s’était agité dans ma tête et reprit la parole :

« Pour sceller le destin, je ne sais pas trop de quoi il s’agit. La première fois que je l’ai entendu j’ai tout de suite pensé que Sélène devrait en tuer un des deux mais … Ca me parait un peu trop facile, étant donné que c’est la première chose à laquelle on pense. A mon avis, le Capitole veut surprendre pendant l’expiation et ça ne sera surement rien de ce à quoi on s’attendait … »

J’étais d’accord avec lui, et j’espérais de tout cœur qu’il avait raison. Si Sélène devait faire un choix… je préférais ne pas y penser.

«Je pense que c’est inutile de se torturer avec ça pour l’instant. Si on profitait un peu de ce que ce wagon a à nous offrir plutôt ? »

Sa remarque me fit sourire, et je m’exclamais à mon tour :

« Tu as bien raison ! On doit être les tributs ayant le plus de chance de remporter ces Jeux, et on se tracasse alors que regarde un peu… »

D’un large geste du bras, je désignais la table sur laquelle étaient disposés plus de nourriture que nous n’avions jamais vue, alors que nous vivions dans le district le plus riche.

« Tout ce qui est mis à notre disposition ! Ce serait dommage de s’en priver tu ne crois pas ? »

Comme pour confirmer mes pensées, il continua :

«Quand je pense que je ne suis jamais allé au Capitole. J’avais l’impression que le district un était confortable et riche, mais regarde ce train … »

« Tu as bien raison. Je propose que nous ne nous gênions pas. »

Il me tendit un verre qu’il avait préalablement rempli. Tendant le sien vers moi, il trinqua à notre santé :  

« A nous et à notre victoire inévitable ? »

« Eh bien, tu m’as l’air bien optimiste. Qui te dit que je ne vais pas te trahir pour allier avec les gamins du 11 ou avec la boiteuse du 10 ? »

Le ton ironique de ma voix ne laissait aucun doute sur mes intentions –jamais je ne ferais ce dont je venais de le menacer-, et je savais autant que lui le savait qu’on pourrait compter l’un sur l’autre.

« De toute façon, on ne pourra pas deviner la règle comme ça. Mieux vaut se focaliser sur ce qu’on peut réellement faire dès maintenant. A mon avis on aura pas de mal à se trouver des sponsors mais mieux vaut mettre toutes les chances de notre côté … Tu penses qu’il faut la jouer comment, plutôt dur et froids et proche du public du Capitole ? »

Je bus une gorgée –je sentis l’alcool descendre jusque dans mon estomac comme une trachée de feu qui me réchauffa un peu- avant de lui répondre.

« On verra ce qu’en pense Sélène, après tout c’est elle la vraie pro sur ce sujet, mais j’aimerais casser un peu l’image qu’on les carrières auprès du public. Je ne sais pas si cette stratégie serait payante, mais je n’ai pas envie de montrer uniquement notre partie insensible et froide qui peut nous caractériser. Je préfèrerais que le public nous admire, mais sans qu’il nous sente inaccessible. Il faut donner envie aux gens de parier sur nous, il faut attirer des sponsors. Il faut leur montrer notre puissance sans les effrayer. »

Ne croyant pas avoir été très claire, je précisais dans un rire afin que je sois sûre qu’il comprenne :

« En gros il faut leur montrer qu’on est prêt à tuer tout le monde pour gagner mais qu’on est cool et drôle quand même. »

Je bu une nouvelle gorgée. L’alcool me donnait l’impression d’avoir des idées géniales –qui le seront peut-être beaucoup moins demain. En attendant j’en profitais, j’avais rarement eu l’occasion de boire –peut-être de rares fois où ma mère recevait, je buvais une coupe de champagne, mais rien de plus. Comme à chaque fois que je faisais quelque chose depuis quelques heures, j’en profitais au maximum car malgré ma certitude de gagner, je ne pouvais m’empêcher de penser que c’était peut-être la dernière fois.

« C’est très bon ce que tu viens de me servir, comment ça s’appelle ? Quand on sera dans notre maison au village des vainqueurs avec Coralie et maman, je veillerais à ce qu’on en ait toujours en réserve. »

Reprenant une gorgée –promis, c’était la dernière- je lui demandais :

« Et toi alors, t'en penses quoi ? Et aussi, pour ne pas dire surtout, quelle image de notre relation devrions-nous renvoyer au public ? »

Je souriais, attendant patiemment sa réponse. Je ne lui avais volontairement pas proposé d’exemple. Je voulais voir ce qu’il avait en tête sans l’influencer. Je le savais proche de Channelle, mais j’étais curieuse de savoir ce qu’il serait capable de faire pour attirer les sponsors.


Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 660
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ça a déjà commencé    Lun 6 Oct - 9:02


Pearl & Nathanaël & Sélène





« Tu as bien raison ! On doit être les tributs ayant le plus de chance de remporter ces Jeux, et on se tracasse alors que regarde un peu… »

Sa réflexion me fit sourire. Elle était vraiment optimiste, mais je l’étais moi aussi. Je lui fis toutefois remarquer avec le sourire …

« Le plus de chance, pas sûr. Va falloir des sacrés sponsors pour décrocher ceux du District 2. T’imagines, ramener le frère et la sœur en même temps ça arrive pas tous les jours … »

Je ris un instant même si dans la plaisanterie je m’aperçus vite qu’il y avait un semblant de vérité. Il allait nous falloir un coup de maitre pour détrôner les jumeaux.

« Tout ce qui est mis à notre disposition ! Ce serait dommage de s’en priver tu ne crois pas ? »

On se servi alors un peu de vin pour trinquer à notre réussite, mais Pearl calma assez rapidement mes élans de belle alliance à la vie à la mort :

« Eh bien, tu m’as l’air bien optimiste. Qui te dit que je ne vais pas te trahir pour allier avec les gamins du 11 ou avec la boiteuse du 10 ? »

Elle avait dit cela avec ironie bien sûr, mais je ne pus m’empêcher de me dire qu’après tout, la règle ne posait pas une obligation tacite de rester avec son binôme, du moins pas pour l’instant. Et pourtant, je sentais qu’on était sur la même longueur d’onde de ce côté-là … Pourquoi ne l’aurions-nous pas été ? Nous étions tous les deux forts, déterminés, et à deux, nous doublerions nos chances de victoire.

« Parle pas comme ça de la boiteuse, je la trouve carrément mignonne moi. C’est peut-être moi qui vais aller m’allier avec ! En plus la pauvre, son binôme à l’air un peu pataud … Si elle compte sur lui pour la porter elle est pas sauvée la pauvre … »

Je fus plongé dans ma tête quelques secondes, songeant à quel point il était révoltant de voir qu’une jeune fille avec un handicap flagrant puisse être tirée aux jeux … Ou un gamin, comme Pearl venait si finement de le souligner … On ombre passa dans mon regard alors que je rebaissai les yeux vers ma co-tribute.

« C’est révoltant quand même de voir qu’ils laissent une fille avec un handicap aussi visible aller dans l’arène. Au un, y’aura dix personnes qui se serraient battue la sauver et prendre sa place … Quand je pense que c’est les carrières qu’on traite de monstres dans les petits districts … »

J’avais poussé un soupir avant de prendre un autre verre. Décidément, tout ce qui était autour de cette table était à tomber. La vie était-elle toujours comme ça au Capitole ? Non, elle devait être mieux encore … Lorsque j’interrogeais Pearl sur ses idées de séduction du Capitole, elle semblait ne pas vraiment avoir d’idée …

« On verra ce qu’en pense Sélène, après tout c’est elle la vraie pro sur ce sujet, mais j’aimerais casser un peu l’image qu’on les carrières auprès du public. Je ne sais pas si cette stratégie serait payante, mais je n’ai pas envie de montrer uniquement notre partie insensible et froide qui peut nous caractériser. Je préfèrerais que le public nous admire, mais sans qu’il nous sente inaccessible. Il faut donner envie aux gens de parier sur nous, il faut attirer des sponsors. Il faut leur montrer notre puissance sans les effrayer. En gros il faut leur montrer qu’on est prêt à tuer tout le monde pour gagner mais qu’on est cool et drôle quand même. »

Je la fixai un instant, assez stupéfait. J’aurais imaginé Pearl plus dans la démonstration, plus vicieuse que froide à vrai dire. J’étais agréablement surpris car elle dépeignait avec exactitude ce que j’aurais aimé que les gens pensent de nous …

« J’adore cette idée … Mais je ne sais pas si c’est réalisable. Généralement il faut choisir entre être craint ou être aimé malheureusement … Mais on peut essayer de se rendre … Sympathiques ? Parce qu’à part ça, on a tous pour nous. On est fort, ça attire les sponsors … On est beaux aussi. Ca peut paraitre trivial mais quand tu y regardes de près, je pense que ça joue aussi. Et puis, quand on nous regarde on fait pas non plus brutes … Si tu fais abstractions des muscles, deux blonds aux yeux bleus, ça fait plutôt doux que tueurs … Le gros problème, c’est aussi notre plus gros avantage, c’est le label « carrière » … Faut qu’on leur soutienne tout le temps qu’on fait pas sa pour la gloire ou l’argent, mais qu’on veut éviter à des enfants du D1 d’aller se faire massacrer, car sans entrainement c’est juste du massacre. Qu’on est pas venu pour tuer des enfants mais qu’on est 24-26 en fait cette année, et que s’il doit ne rester qu’une équipe forcément on voudrait que ça soit la notre … Peut-être un truc comme quoi on voudrait se servir de ce qu’on a appris pour faire des morts propres, sans jeux vicieux, sans douleur, sans agonie tu vois ? Une belle mort rapide … Je ne sais pas  trop … »

Elle me regarda avant de me poser une dernière question, question qui m’avait trottée dans la tête depuis que j’avais su que c’était Pearl qui m’accompagnerait. Avec Channelle on avait déjà tout prévu depuis nos 12 ans, mais avec Pearl il fallait tout réfléchir à nouveau. Au un, la plupart des gens pensaient déjà que Channelle et moi étions ensembles et allions nous marier dès qu’on aurait chacun gagné les jeux alors, se la jouer « couple » durant la présentation semblait la proche la plus facile.

« Et aussi, pour ne pas dire surtout, quelle image de notre relation devrions-nous renvoyer au public ? »

Je souris un instant, un brin hésitant. Je ne savais pas exactement ce qu’elle voulait entendre. Je ne savais pas non plus ce que je voulais répondre …

« Franchement Pearl … Je m’étais préparé à venir ici avec Channelle. Ca fait, je n’avais qu’à m’assoir dans le train et la laisser décider de mon sort. »

J’avais ri comme si c’était une blague mais nous savions que c’était à la fois un peu vrai.

« Sans rire, même avant de partir, la dernière chose qu’elle m’a dit c’était de me mettre au service de ta stratégie car tu étais bien meilleure à cela. Alors je pense que je vais me fier à toi et à tes instincts. Moi je suivrais quoiqu’il advienne, je n’ai pas d’entrave morale particulière. Si tu veux partir sur une stratégie de couple, je te suivrais. Si tu veux qu’on ne s’adresse pas la parole jusqu’ à l’arène, je peux le faire. Contrairement à la croyance populaire je suis très doué pour recevoir des ordres ! »

J’avais ajouté un petit rire pour éviter de rester trop coincé sur un sujet si complexe.

« Je ne suis pas idiot, je ne vais pas faire n’importe quoi mais tu es bien au-dessus de moi pour tout ce qui est stratégie. Après il y a pleins de choses à prendre en compte … On dirait que la boiteuse et le gars du 10 ont déjà un peu cette stratégie. Clairement ton Nik et sa tribut risquent d’en jouer aussi s’ils ont de réels sentiments. Et puis je ne sais  pas, j’ai senti un petit truc entre ceux du D5 … Manquera que les jumeaux et ça sera le bouquet ! A voir quelle stratégie sera payante … Jouer la stratégie pour réussir à avoir plus de sponsors … Mais si beaucoup le font, comment ça va se passer … est-ce qu’on va plus remarquer ceux qui ne le font pas ou au contraire, est-ce qu’on ne les verra pas du tout … »

J’essayais de me poser les bonnes questions mais si nous avions étudié la stratégie de combat nous ne savions rien des stratégies de charmes.




_________________
Nathanaël Lowe

I'm sexy
and I know it ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Admin »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Mentor
★ Plat préféré : Foie gras
☆District : Un

○ Points : 1370
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ça a déjà commencé    Jeu 9 Oct - 12:57


Ca a déjà commencé...



"Des choix"


Une année de plus où je voyageais à travers les Districts, une année de plus durant laquelle j’avais dû assister à la preuve de l’inconscience de deux jeunes gens qui ne comprenaient pas les véritables enjeux de pouvoir qui se cachaient derrière leur quête de l’honneur, une année de plus où je me rendais au Capitole pour en rentrer peut-être seule… C’était impossible, je ne le permettrais pas.

Cette Moisson m’avait secouée. Beaucoup d’émotions s’étaient cristallisées autour d’elle : Channelle, moi,… Notre relation de sœurs avait été mise à rude épreuve lors de cette Expiation, nous en avions souffert. Mon regard dérivait vers les paysages qui commençaient à défiler de plus en plus rapidement derrière la vitre. Je revoyais le visage de Channelle, si torturé et pourtant si soulagé à la fois. « Ensemble… »

C’était la plus belle promesse que nous nous étions faite, celle aussi qui serait la plus difficile à respecter pour elle… Dans un an, la question se reposerait, les mêmes tensions surgiraient. Mais il n’était pas temps de penser à cela. Il fallait vivre au jour le jour : à Panem, tout pouvait changer rapidement, le vent pouvait tourner à tout instant, tellement de choses pouvaient se produire dans les mois à venir,… Ce n’était pas de bonnes pensées que j’avais là, sans doute m’auraient-elles apporter des ennuis si elles avaient été prononcées à voix haute mais, bien au chaud dans mon esprit, attendant leur déclencheur pour surgir non plus comme des suppositions mais des vérités révoltantes, elles me permettaient de continuer à tenir debout. Je commençais de plus en plus à penser au changement, à ce qu’on appelait en chuchotant « la rébellion ». Seulement, c’était une chimère au District Un, une aberration selon le Capitole qui ne parlait que d’événements isolés. Et surtout, ce n’était pas la question actuellement.

Un soupir silencieux s’échappa de mes lèvres entrouvertes. Combien de temps était passé depuis mon entrée dans le train ? Les paysages changeant me prouvaient que nous nous approchions du Capitole, dans deux à trois heures tout au plus, nous y serions. Je chassais de mon esprit les pensées absurdes, trop noires ou peut-être plutôt trop dérangeantes dans notre système, pour me concentrer sur l’essentiel : deux jeunes gens de mon District, tous deux chers au cœur de ma sœur avaient décidé de mettre à deux jeunes enfants de rester dans leur famille et avaient ainsi scellé leur destin pour en sauver d’autres. C’était à mon tour de les sauver : en tant que mentor, ce devoir m’incombait. Je ne savais pas exactement ce que Channelle et Pearl s’étaient dit avant le volontariat de cette dernière mais elle était la plus proche amie de ma sœur, sans compter que je l’avais largement encouragée à aller dans l’arène... Quant à Nathanaël, il s’agissait de son copain « officiel », même si l’affection qu’il se portait m’avait toujours paru très froide, distante, à côté de ce que j’avais pu vivre. Avec ces deux tributs, contrairement à la désinvolture dont j’avais pu faire preuve les années précédentes, l’erreur n’était pas permise.

Je me redressai du fauteuil de velours dans lequel je m’étais installée près de la fenêtre pour me diriger vers l’écran de télévision encastré dans la boiserie du mur. Mes doigts glissèrent sur les boutons à reconnaissance tactile, j’en avais pris l’habitude au fil des années. L’image apparut, je sélectionnais le visionnage de la Moisson à partir de son début : même si j’avais assisté à la scène, j’aimais pouvoir revisionner les moindres détails et apprécier la dynamique qu’avait renvoyé notre équipe aux futurs sponsors. Tout ce qui pouvait paraître n’être que des éléments sans intérêt revêtait vraiment une importance capitale aux yeux des Capitoléens qui attendaient l’Expiation avec importance et qui avaient besoin de leurs « champions », « chouchous », « favoris », bref de leurs futurs vainqueurs. Certes, il était évident que tout ne se jouait pas lors du tirage ; cependant, c’était le moment précis où le public découvrait les enfants qu’ils allaient soutenir ou condamner et, nous le savions tous parmi les mentors, notre Moisson nous avait mis en avant pour une raison ou une autre la plupart du temps et avait déterminé en partie l’attention qu’on nous porterait jusqu’à notre arrivée au Capitole. Ensuite, il fallait redonner du spectacle, en donner encore plus pour garder cette attention et en tirer avantage.

Pearl et Nathanaël avaient été plutôt bons lors de la Moisson.
Je devinais que le public devait certainement avoir été plus séduit par Pearl que Nathanaël : elle s’était faite désirer, la jeune fille sélectionnée avait presque eu le temps d’atteindre l’estrade avant que Pearl ne se décide enfin à la sauver d’une mort certaine et pourtant, lorsqu’elle s’était ensuite avancée, elle avait ce regard déterminé qui en avait certainement fait frissonner plus d’un. Elle était parfaite dans son rôle, peut-être légèrement trop théâtrale mais c’est qu’aimaient les habitants du Capitole.
Nathanaël n’avait certainement pas attirer l’attention par son volontariat, il avait parfaitement la carrure d’un carrière. Toutefois, il était beau garçon et j’imaginais parfaitement les cœurs battant à tout rompre et tout débordant de bonnes intentions à son égard des jeunes filles et femmes en manque d’amour et de fantasmes. C’en était pitoyable mais je devais admettre qu’avoir un physique avantageux était souvent synonyme d’admiratrices et de sponsors… Jusqu’à présent, les derniers tributs auxquels j’avais porté peu d’intérêt et qui, malgré tout, s’en étaient le mieux sortis étaient ceux qui avaient su jouer de leur belle gueule. Et Nathanaël avait une gueule d’ange… Une gueule d’ange qu’il allait faire contraster avec sa capacité à être sans pitié.

En y pensant bien, nous avions tous les éléments pour tirer notre épingle du jeu. Il fallait juste espérer qu’aucune autre équipe n’ait un charisme suffisant pour nous voler la vedette.

Mes espoirs à ce propos furent réduits à néant à peine la Moisson du District Deux débutée. Ces jumeaux… Ils avaient l’air vraiment dangereux… Cela m’arrivait rarement de songer cela, même à propos d’une équipe de carrières, mais chez eux un côté profondément malsain suintait de chacun de leurs sourires. Je fis une moue agacée, non pas que je détestais les tueurs de sang-froid mais ces deux-là me gênaient particulièrement : s’associer aux autres Districts de carrières était presque devenu une habitude mais cette année, avec cette règle particulière qui créerait apparemment un lien indéfectible entre les tributs d’un même District, les cartes allaient être redistribués. Malheureusement, je n’étais pas certaine que l’association de mes tributs avec ceux de ce second District soit une excellente idée… Cela les rendrait plus puissants, plus forts, mais combien de temps ces jumeaux dont on ne pouvait nier le côté fusionnel vu leur montée sur l’estrade la même année, lors d’une Expiation qui plus est, mettraient-ils pour décider de faire cavaliers seuls ? Une seule erreur de jugement concernant leur fonctionnement et leur loyauté à leurs alliés, et tout serait fini… Il allait falloir peser le pour et le contre : l’entraînement et la présentation y aiderait également…

Je passais rapidement sur la Moisson du Trois, les deux jeunes étaient sans grand intérêt : même si le jeune homme me paraissait intéressant en certains points dans son attitude détachée, à voir. Dans le District Quatre, je vacillais entre incrédulité et écœurement. Est-ce encore un District de carrières digne de ce nom ? Mon esprit de pure carrière ressortait lorsque je me fis cette réflexion : nous étions une année d’Expiation, de grand honneur, et personne ne s’était porté volontaire pour sauver cette frêle jeune fille totalement terrorisée ? C’était une honte… Le tribut masculin était plus intéressant : il avait la carrure nécessaire pour prétendre au nom de carrière mais visiblement il avait fait son choix de partir dans l’arène à cause de la fille… Dommage, il aurait pu faire un allié intéressant s’il ne se trainait pas un poids mort…

Elina... La vie était injuste, la Moisson du District Cinq me le prouva. Le tirage au sort sélectionna comme par hasard son protégé. Elle m’en avait parlé une fois, au détour d’une conversation. Je sentis un poids tomber de mon cœur en songeant que j’étais heureuse qu’il n’eut pas été possible pour le Capitole de forcer Channelle à aller dans l’arène comme c’était le cas pour cet « Adam ». Dans les Districts pauvres, tous les manipulations étaient plus possibles, plus à même d’arriver à leur fin. Pauvre gosse… Et Elina… Elle ne méritait pas cela… J’appréciais rarement les autres mentors, mais avec Elina s’était particulier. Même si je ne pense pas qu’elle se sentait dans un quelconque contact avec moi, j’admirais sa façon d’avoir rebondi. Et on lui prenait à nouveau tout. *Bienvenue à Panem*songeais-je avec amertume. S’allier avec son équipe était exclu, la règle était claire à ce sujet : ils pouvaient s’en sortir ensemble. Trop dangereux.

Le District 6 était composé de deux gosses qui ne tiendraient pas longtemps, beaucoup dans la foule semblèrent émus quand la fille fut sélectionné : à moi de découvrir pourquoi tant d’émotions, que pouvait-elle bien dissimuler derrière sa mine terrifiée pour être si appréciée ? Peut-être un atout pour notre équipe, sait-on jamais, même si je ne me faisais pas d’illusions : une équipe complète avec Mikel qui s’était lancé à corps perdu dans une cause qu’il croyait juste n’était pas la meilleure option d’une alliance… Il essayerait de garder la fille avec lui.

Le District Sept vit le retour de Cassandra sur le devant de la scène : qu’est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête ? Elle faisait partie des seuls mentors avec lesquels j’avais une relation amicale et le fait qu’elle se jette ainsi dans la gueule du loup avec une raison qui lui ressemblait si peu… Enfin, c’était son choix.

Au District Huit et Neuf, rien de nouveau : des gosses inaptes à survivre. Au District Dix, je remarquais l’absence de Samuel remplacé par un ancien vainqueur que je n’avais que peu cotoyé à l’époque où il officiait encore… Il avait été présent uniquement pendant ma première année de mentorat, lorsque Samuel avait remporté la victoire en 2230. Je me souviens m’être demandée à l’époque comment cet homme dont l’apparence tranchant tant avec l’esprit du Capitole avait pu suffisamment être efficace pour faire gagner un de ses tributs : j’avais fini par conclure à de la chance, même si rien n’était dû au hasard dans les Jeux. Apparemment, il reprenait du service et son expression peu ravie me donnait sa réponse à Selena avant même qu’il l’ait prononcée. Quant à ces tributs, il n’était pas gâté… La jeune fille était déjà condamnée : elle boitait bien trop pour savoir se mouvoir dans l’arène assez discrète pour que les carrières ne parviennent pas à la pister et le tribut masculin paraissait tomber du ciel… Il ne s’attendait pas du tout à être sélectionné mais, dans certaines séquences de caméra, on pouvait remarquer sa colère et les tributs en colère révélaient parfois des ressources insoupçonnées.

Enfin, le District Onze ne présentait rien d’intéressant à part de la chair à canon. Quant au Douze, il s’agissait de la même version sauf que son « super » mentor descendait enfin de son piédestal en refusant d’entrer dans l’arène. Je souriais : alors comme ça le grand Melvil voulait survivre, il n’était pas altruiste et dévoué au point d’entrer dans l’arène avec ses protégés ? Ces habituelles techniques de séduction de sponsors allaient être bien plus compliquées à mettre en place cette année… Tant mieux, je ne serais pas éclipsée par son regard azur devant les sponsors. Je m’en réjouissais d’avance !

A la fin du visionnage, les comptes étaient faits : 3 mentors dans l’arène, 24 tributs, une règle qu’il restait à éclaircir même si je craignais le pire… Les tributs étaient liés… Oui, mais comment cette règle allait-elle s’appliquer : les lieront-ils au sens strict du terme, avec un lien ou grâce à une mutation, seront-ils liés mentalement, leur santé dépendra-t-elle de celle de l’autre tribut,… Tant de questions sans réponse et pour lesquelles rien ne servait d’extrapoler trop avant. Nous devions simplement envisager toutes les possibilités, être prêts à toute éventualité.

- Il est temps Sélène… me dis-je à moi-même pour me donner du courage.

C’était la première année que j’allais réellement faire mon maximum pour ne pas faire le voyage de retour seule, cela m’angoissait et je savais qu’avec l’absence de Samuel, je serai seule une fois arrivée au Capitole. Ca allait être difficile, compliqué, les chances ne seraient peut-être pas toujours de notre côté mais il fallait juste que j’y crois. Que je garde l’espoir. Que je les ramène.

Je revêtais le masque d’insensibilité que je posais souvent sur mes traits. Il ne fallait pas que mes sentiments pour ces tributs ne viennent envahir mon jugement. Il fallait que je les conseille au mieux, avec ma tête et non mon cœur. Je quittai ma cabine, non sans avoir pris le temps de me servir un verre d’alcool que je déglutis d’une traite. Dans la pièce principale, Nathanaël et Pearl étaient déjà confortablement installés. Je les rejoignais d’un pas assuré, du haut de mes talons et m’engageais dans leur conversation déjà bien entamée :

- Pearl, Nathanaël. dis-je en guise de salut. Avant toute chose, je tiens à vous féliciter pour la Moisson. Vous nous avez donner un beau spectacle et ça, c’est toujours un bon début…

Je prenais place dans un fauteuil, face à eux. Je restais bien droite dans celui-ci, non pas parce que j’étais tendue mais je voulais rester alerte pour percevoir toutes leurs réactions à mes annonces :

- Mais comme vous le savez, ça ne fait pas tout. Il va falloir être les meilleurs et, pour cela, il ne faut sous-estimer aucun de vos adversaires.

*Et surtout il faut que je connaisse tout de vous…* pensais-je. Connaître ces adversaires semblaient toujours le point primordial à aborder, seulement les mentors en oubliaient trop souvent qu’ils avaient en face d’eux des êtres humains et non des tributs. Les êtres humains sont bêtes et même s’ils se sentent près à tout pour gagner comme les carrières, il y avait toujours des aspects cachés de leur personnalité, des aspects qu’eux-mêmes ne soupçonnaient parfois même pas ! Mon rôle s’était de les décortiquer, d’être dans leur tête pour savoir anticiper toutes leurs décisions et mieux m’adapter une fois que nous ne serons plus en contact autrement que par ce que les caméras de l’arène voudraient bien me montrer.

Je leur souris, pour les mettre en confiance, avant de diriger mon regard vers l’écran de télévision encore figé sur la fin de la rediffusion des Moissons. Apparemment, ils avaient pris de l’avance : tant mieux, ce serait ma première occasion de jauger leur stratégie, leur adaptation à la situation quelque peu particulière de cette Expiation.

- Vous avez déjà visionné les autres Moissons ? Des idées ? demandai-je à leur adresse.

Ils me le confirmèrent et se turent, attendant visiblement mes indications, attendant que je décortique chaque équipe, que je donne mon pronostic concernant la fameuse et mystérieuse seconde règle… Mais ce n’était pas ainsi que ça fonctionnait, du moins pas avec moi. Je coupais le silence pesant de la pièce et continuais :

- Ce n’est pas moi qui serait dans l’arène, c’est à vous de faire des choix : moi je suis uniquement là pour vous empêcher de faire ceux qui risqueraient de vous tuer.

C’était peut-être un peu rude comme entrée en matière. Toutefois, ce n’est pas une fois entré dans l’arène qu’ils devaient se rendre compte de la plus grande règle des Hunger Games : vous êtes seuls. Plus vite on le comprenait, plus rapidement on adaptait sa perception de son environnement, de ses propres sentiments, de ses besoins mais aussi de ses ennemis, plus on avait de chance d’être le grand vainqueur et je comptais bien les mener jusque là, même si la seconde règle m’imposait un sacrifice…



_________________




♥️ Sélène J. Featherstone ♥️
.   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .

"Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec." Proverbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ça a déjà commencé    Lun 13 Oct - 19:07


Nathanaël, Sélène & Pearl

▲ Du District 1 au Capitole


Je souris lorsqu’il reformula mon idée. Nous étions sur la même longueur d’onde.
Sa réponse, cependant, me surprit.

« Franchement Pearl … Je m’étais préparé à venir ici avec Channelle. Ca fait, je n’avais qu’à m’assoir dans le train et la laisser décider de mon sort. »

J’avais encore oublié que je ne devrais être ici. Que tout le monde, même ma famille, était persuadé que cette année allait marquer la consécration de Channelle. Pas la mienne. Elle et Nat avaient sûrement déjà tout prévu, leur stratégie devait être au point depuis longtemps. Et moi je débarquais, un peu un l’improviste, renversant leurs plans, leurs espoirs. Malgré ce qu’il m’avait affirmé quelques secondes plus tôt, j’avais l’impression de sentir une pointe de regret dans sa voix. Mais peut-être étais-je trop parano. Comme sentant mon doute, il reprit :

« Sans rire, même avant de partir, la dernière chose qu’elle m’a dit c’était de me mettre au service de ta stratégie car tu étais bien meilleure à cela. Alors je pense que je vais me fier à toi et à tes instincts. Moi je suivrais quoiqu’il advienne, je n’ai pas d’entrave morale particulière. Si tu veux partir sur une stratégie de couple, je te suivrais. Si tu veux qu’on ne s’adresse pas la parole jusqu’ à l’arène, je peux le faire. Contrairement à la croyance populaire je suis très doué pour recevoir des ordres ! »

Comme si j’en avais besoin, cette réplique regonfla mon orgueil et ma fierté. Channelle lui avait conseillé –voire ordonné- de me faire confiance en tout ce qui concernait la stratégie. Oubliant les doutes qui m’avaient saisi quelques instants plus tôt,  je redressai la tête et souris :

« Et elle a bien raison, question stratégie je crois –j’affirme, plutôt- être meilleure que toi ! Dans l’équipe, je suis la tête, tu seras les muscles. On se complète plutôt bien finalement… »

Son petit rire m’indiqua qu’il semblait assez tendu sur le sujet. Avait-il peut de montrer une facette de sa personnalité plus généreuse, plus calme et réfléchit ? Presque soumise, puisqu’il est prêt à s’en remettre uniquement à mon jugement. Après tout, c’était pour cela que je l’appréciais mais je comprenais qu’il préfère montrer une image plus forte. Dans notre situation, c’était le seul moyen de s’en sortir.

« Je ne suis pas idiot, je ne vais pas faire n’importe quoi mais tu es bien au-dessus de moi pour tout ce qui est stratégie. Après il y a pleins de choses à prendre en compte … On dirait que la boiteuse et le gars du 10 ont déjà un peu cette stratégie. Clairement ton Nik et sa tribut risquent d’en jouer aussi s’ils ont de réels sentiments. Et puis je ne sais  pas, j’ai senti un petit truc entre ceux du D5… Manquera que les jumeaux et ça sera le bouquet ! A voir quelle stratégie sera payante… Jouer la stratégie pour réussir à avoir plus de sponsors… Mais si beaucoup le font, comment ça va se passer… est-ce qu’on va plus remarquer ceux qui ne le font pas ou au contraire, est-ce qu’on ne les verra pas du tout… »

Encore une fois, il avait raison, et j’avais l’impression qu’il se sous-estimait : il pouvait faire preuve de beaucoup plus d’analyse qu’il ne le faisait penser. Enfin, plus que ce qu’il voulait nous faire penser. Non. Je m’assenais une gifle mentale. Il a confiance en moi, j’ai confiance en lui, nous partagerons tout si nous voulons décrocher la victoire. J’avais décidément du mal à me le mettre dans la tête.

« Tu as raison, la stratégie de couple n’est sûrement pas la meilleure, elle a l’air d’être très utilisée cette année, et je pense qu’on devrait faire autre chose pour se démarquer. J’ai bien une idée, mais… »

J’hésite à l’exprimer, car cette impression de voler sa place me revient brutalement. Tant pis, après tout c’était moi qui étais ici, pas elle, et je me devais de mettre toutes mes chances de mon côté.

« Sans vouloir voler votre histoire, à toi et à Channelle…  Peut-être nous présenter comme des amis très proches, qui se connaîtraient depuis toujours et qui s’étaient fixé comme objectif de participer aux Hunger Games ensemble, après des années de travail et d’efforts ensemble, on s’est soutenu, entre-aidé etc…  Peut-être rajouter une pointe de romance au milieu des Jeux pour faire croire que notre relation avance, et pour que les habitants se sentent privilégiés d’assister à la naissance de notre « amour », avec un peu de chance ils s’en sentiront responsables et cela nous attirera encore plus de sponsors. »

Je m’étais laissé aller dans  mon histoire, persuadée de son efficacité quand je revins sur terre.
« Mais si tu ne veux pas, je comprendrais parfaitement, après tout cela aurait dû être votre histoire… »

A peine avais-je eu le temps de finir ma phrase que la porte du wagon s’ouvrit sur Sélène.  Ses talons résonnaient dans le silence de la pièce et elle paraissait vraiment impressionnante, d’autant plus qu’elle était désormais ma mentor. Elle s’assit sur un fauteuil en face de nous et prit la parole.

«  Pearl, Nathanaël. Commença-t-elle.  Avant toute chose, je tiens à vous féliciter pour la Moisson. Vous nous avez donné un beau spectacle et ça, c’est toujours un bon début… »

Je souris intérieurement. Même si je me doutais que notre Moisson avait fait bonne impression, mais cela faisait toujours plaisir d’entendre Sélène nous le confirmer.

«   Mais comme vous le savez, ça ne fait pas tout. Il va falloir être les meilleurs et, pour cela, il ne faut sous-estimer aucun de vos adversaires. »

Elle était droite directe, et franche. Même si je n’en attendais pas moins d’elle, j’étais ravie d’avoir un mentor comme elle. Même si elle ne nous accompagnait pas, elle serait d’une aide précieuse dans l’arène. J’étais d’ailleurs curieuse de savoir si elle allait aborder le sujet…

«   Vous avez déjà visionné les autres Moissons ? Des idées ? »

D’un même mouvement, Nat et moi avions hoché la tête. Des idées, nous en avions, mais avant que j’eu le temps d’en faire le tri dans ma tête pour les lui partager elle reprit :

«   Ce n’est pas moi qui serait dans l’arène, c’est à vous de faire des choix : moi je suis uniquement là pour vous empêcher de faire ceux qui risqueraient de vous tuer. »

Encore une fois, elle ne nous ménageait pas, et tant mieux. Nous étions assez fort pour tout encaisser, tout recevoir, et si nous ne l’étions pas c’est ce nous ne méritions pas d’être ici. Un coup d’œil à Natanaël suffit pour que je prenne la parole:

« Des idées, ça, on en a pas mal… Après il faut faire le tri pour ne garder uniquement que ce qui va nous être utile dans la stratégie que nous emploierons. Nous étions justement en train de parler de ça, mais nous ne savons pas encore laquelle serait la plus payante. »

Je marquais une pose afin de rassembler mes idées. Par laquelle commencer ? Je sentais le regard de Sélène fixé sur moi. Au contraire de m’intimider, il me poussa à continuer.

« La stratégie de couple avait l’air d’être très utilisée cette année, et on, enfin je, pensais partir sur une équipe très soudée d’ami très proches qui se connaissent depuis toujours. Enfin, … »

Je me tournais vers Natanaël pour avoir son avis :

«  Je ne sais pas ce que tu en penses toi, moi je pense que ça pourrait marcher. En tous cas, si on a rien d’autre, ça vaut le coup d’essayer. »

M’adressant à Sélène et Nat, je leur demandais :

« Qu’est-ce que vous en pensez ? »

J'aimais l'idée qu'elle nous place sur tous sur un même pied d'égalité. Avec ses années d'expérience en mentorat, elle aurait pu nous prendre de haut et nous imposer la stratégie qu'elle savait la meilleure. Au lieu de ça, elle laissait nous débrouiller, faire fonctionner nos neurones dès le début. Et sans elle dans l'arène, il valait mieux commencer dès maintenant à prendre les bonnes décisions par nous même.


HRP:
 

Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 660
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ça a déjà commencé    Lun 13 Oct - 21:13


Pearl & Nathanaël & Sélène







« Tu as raison, la stratégie de couple n’est sûrement pas la meilleure, elle a l’air d’être très utilisée cette année, et je pense qu’on devrait faire autre chose pour se démarquer. J’ai bien une idée, mais… »

Je la fixai un instant, un petit sourire aux lèvres. Qu’est-ce qu’elle allait bien nous sortir … Le fait qu’elle hésite ne faisait que renforcer ma curiosité.

« Allez vas-y, crache le morceau !!! »

Elle me fixa un instant avec ce que je cru comprendre comme un brin de malice face à mon empressement. Finalement, elle et moi avions la même histoire, la même passion pour les jeux … « Feindre » une complicité ne serait pas très compliqué …

« Sans vouloir voler votre histoire, à toi et à Channelle… Peut-être nous présenter comme des amis très proches, qui se connaîtraient depuis toujours et qui s’étaient fixé comme objectif de participer aux Hunger Games ensemble, après des années de travail et d’efforts ensemble, on s’est soutenu, entre-aidé etc… Peut-être rajouter une pointe de romance au milieu des Jeux pour faire croire que notre relation avance, et pour que les habitants se sentent privilégiés d’assister à la naissance de notre « amour », avec un peu de chance ils s’en sentiront responsables et cela nous attirera encore plus de sponsors. »

L’idée était brillante. Elle avait fait ses preuves, puisqu’elle était quelque part véridique. Pearl nous connaissait Channelle et moi depuis aussi longtemps que je me souvienne, et je les savais proches. Transposer notre plan à Channelle et moi ne serait pas bien compliqué, et nous avions déjà toutes les bases … Ca pourrait se faire facilement et être très cohérent sans que personne ne décèle la supercherie, car on éviterait les coquilles … Et puis j’étais persuadé que même si elle était utilisée, une stratégie de couple restait quoiqu’il en soit toujours payante au niveau des sponsors, surtout que nous avions en plus la force avec nous. Entre un couple fort et un couple de bancal, les sponsors auraient vite fait de choisir … Le temps de ma réfléxion, je la vis hésiter un peu … Aurait-elle prit mon silence pour de la désapprobation ?

« Mais si tu ne veux pas, je comprendrais parfaitement, après tout cela aurait dû être votre histoire… »

Je n’étais tout de même pas si sentimental que cela … Mais alors que j’allais valider son idée, Sélène fit irruption dans la pièce. Je lui souris franchement ; je l’avais toujours admirée ; comme à peu près toute sa famille de champions, et j’étais heureux qu’elle soit dans notre équipe même si une part de moi, égoïste, regrettait qu’elle ne soit pas avec nous dans l’arène car cela aurait sans doute assuré notre victoire.

« Pearl, Nathanaël. Avant toute chose, je tiens à vous féliciter pour la Moisson. Vous nous avez donné un beau spectacle et ça, c’est toujours un bon début… »

Je souris de plus belle. J’étais heureux qu’elle affirme cela même si je me doutais que cela ne lui suffirait pas : elle serait sans doute aussi dure avec nous qu’avec elle-même, ce qui n’était pas peu dire. Comme pour confirmer mes pensées, elle mit immédiatement de l’eau dans son vin …

« Mais comme vous le savez, ça ne fait pas tout. Il va falloir être les meilleurs et, pour cela, il ne faut sous-estimer aucun de vos adversaires. Vous avez déjà visionné les autres Moissons ? Des idées ? »

Nous avions hoché la tête avant qu’elle n’ajoute qu’elle n’allait pas nous mâcher le travail … Ca tombait bien, Pearl et moi avions déjà été plus que productif avant son arrivée.

« Ce n’est pas moi qui serait dans l’arène, c’est à vous de faire des choix : moi je suis uniquement là pour vous empêcher de faire ceux qui risqueraient de vous tuer. »

Pearl me regarda et commença à parler stratégie. Au moins on entrait directement dans le vif du sujet. J’aimais ça.

« Des idées, ça, on en a pas mal… Après il faut faire le tri pour ne garder uniquement que ce qui va nous être utile dans la stratégie que nous emploierons. Nous étions justement en train de parler de ça, mais nous ne savons pas encore laquelle serait la plus payante. »

J’acquiesçais immédiatement comme pour soutenir silencieusement celle que je considérais maintenant comme ma partenaire de crime.

« La stratégie de couple avait l’air d’être très utilisée cette année, et on, enfin je, pensais partir sur une équipe très soudée d’ami très proches qui se connaissent depuis toujours. Enfin, … Je ne sais pas ce que tu en penses toi, moi je pense que ça pourrait marcher. En tous cas, si on a rien d’autre, ça vaut le coup d’essayer. Qu’est-ce que vous en pensez ? »

Immédiatement, je ne laissais pas le temps à Sélène de répondre et j’appuyais les dires de Pearl. Je voulais avant tout que Sélène nous voie directement comme l’équipe qu’on était, et j’espérais qu’elle allait nous rejoindre …

« Là-dessus on était d’accord : il ne faut pas rentrer directement avec la stratégie de couple, car en regardant les moissons des autres districts on a eu l’impression qu’elle allait être surexploitée. On pensait plutôt à être soudé au départ et peut-être amener une stratégie de couple qui se développerait plus tard dans le jeu si la stratégie s’y prête à ce moment-là … Après ce à quoi on avait encore moyennement réfléchi, c’est comment on intégrerait cela à une stratégie de groupe. On cherchait des pistes juste avant que tu arrives … »

Je fis une pause un instant pour pouvoir me souvenir de tout ce dont on avait parlé jusqu’alors …

« On se disait qu’une alliance avec ceux du deux était inévitable pour aller le plus loin possible sans s’embêter avec eux. Ils ont l’air fort, et si on pouvait ne pas avoir à les combattre d’emblée, ça serait un bon point pour nous. Après comme ils ont l’air fusionnels, il faudrait qu’on se décide assez rapidement sur quand on les lâche pour ne pas qu’ils nous prennent de vitesse … Pearl avait aussi lancé l’idée de s’allier avec des gens qui auraient des capacités qui comblerait nos quelques lacunes comme le soin, la survie, la chasse … On attendait ton avis en fait. »

Je me repassais dans ma tête la liste des choses importantes dont on avait parlé avec Pearl quand l’une des choses capitales me frappa.

« Ah, et aussi, on pensait essayer de donner une autre image des carrières, toujours forte évidemment mais plus sympathique et drôle, … Un peu plus humaine quoi. Aussi bien pour nous attirer des sponsors que pour redorer l’image des carrières et ne pas se faire haïr tout de suite par ceux des districts les plus pauvres. Si on pouvait éviter que comme à chaque fois, ils se disent que tuer un carrière c’est moins grave parce que ce ne sont pas vraiment des êtres humains … »

J’avais beaucoup trop parlé, mais j’avais voulu montrer à Sélène qu’on ne s’était pas tourné les pouces en attendant qu’elle nous fasse tout le travail (comme elle l’avait plus ou moins laissé entendre … ) Je la fixai un instant, comme pour attendre son approbation.

« Ca collait un peu avec les idées que tu avais ou pas du tout ? »





_________________
Nathanaël Lowe

I'm sexy
and I know it ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Admin »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Mentor
★ Plat préféré : Foie gras
☆District : Un

○ Points : 1370
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ça a déjà commencé    Dim 19 Oct - 23:43


Ca a déjà commencé...



"Des choix"


Mon comportement ne les avait pas pris au dépourvu et j’approuvais cette maîtrise. Ils se montraient à la hauteur de mes attentes, du moins pour l’instant. En effet, même si je connaissais Pearl pour l’avoir entraînée plus d’une fois depuis que je l’avais choisie pour aller dans l’arène, on ne pouvait jamais être totalement certain de la réaction que les tributs allaient avoir une fois réellement sélectionnés, même lorsque cela relevait du volontariat. Je me souvenais d’un carrière, il y a quatre ou cinq ans, qui avait tout à fait la carrure d’un vainqueur et s’en vantait largement au District avant de perdre tout sang-froid une fois monté à bord du train. Il n’était pas fait pour les Jeux, il avait eu le physique mais pas le mental. J’espérais que Pearl et Nathanaël, que je connaissais moins bien même s’il était soit disant le Roméo de ma sœur, j’avais toujours eu du mal à croire en leur histoire.

Ce fut Pearl qui rompit le silence pour m’exposer qu’ils avaient apparemment commencé leur réflexion sans moi. Cela m’allait parfaitement : je n’aimais pas les tributs qui attendaient des réponses toutes faites. Il fallait qu’ils prennent conscience que, malgré tout ce qu’il ne contrôlait plus autour d’eux, il était nécessaire qu’ils réfléchissent par eux-mêmes aux conséquences de toutes les décisions qu’ils prendraient que ce soit concernant leurs alliés avant l’entrée dans l’arène, ou à propos des choix qu’ils feraient une fois à l’intérieur. Nathanaël laissa sa co-tribute continuer à exposer leurs premières impressions :

- La stratégie de couple avait l’air d’être très utilisée cette année, et on, enfin je, pensais partir sur une équipe très soudée d’ami très proches qui se connaissent depuis toujours. Enfin, … Son visage se tourna vers Nathanaël : Je ne sais pas ce que tu en penses toi, moi je pense que ça pourrait marcher. En tout cas, si on a rien d’autre, ça vaut le coup d’essayer.

Visiblement, leur conversation à ce sujet avait déjà mené à une conclusion très intéressante. Ils avaient analysé la situation et pris le temps de peser le pour et le contre de chacune des possibilités qui s’offraient à eux. Ils iraient loin s’ils continuaient ainsi.

« Qu’est-ce que vous en pensez ? termina-t-elle en laissant son regard vagabonder entre Nathanaël et moi-même.

- Là-dessus on était d’accord : il ne faut pas rentrer directement avec la stratégie de couple, car en regardant les moissons des autres districts on a eu l’impression qu’elle allait être surexploitée. On pensait plutôt à être soudé au départ et peut-être amener une stratégie de couple qui se développerait plus tard dans le jeu si la stratégie s’y prête à ce moment-là … Après ce à quoi on avait encore moyennement réfléchi, c’est comment on intégrerait cela à une stratégie de groupe. On cherchait des pistes juste avant que tu arrives … justifia Nathanaël.

Même si je n’avais pas besoin des explications, j’appréciais sa démarche visant à argumenter leur réponse. Dans l’arène, ils n’en auraient pas le temps : les choix devaient être rapides et sûrs, mais nous n’y étions pas encore alors autant profiter du temps qu’il était accordé à notre équipe pour élaborer une stratégie saisissante. Je commentai alors :

- Très bonne observation… Plusieurs districts vont certainement jouer sur le plan du sentiment amoureux et il n’est jamais bon de ne pas se démarquer des autres équipes, surtout lorsqu’une d’elles a certainement déjà ému des cœurs en montrant son attachement explicitement lors de la Moisson… Je songeais là au District Dix. Les gamins avaient eu du nez de se laisser tomber dans les bras l’un de l’autre de cette manière si sentimentale. Grâce à cette première grande démonstration affective, ils avaient assurés à tous les spectateurs que leur attachement n’était pas un mensonge de plus, rien de calculer, que du réel. C’était ce qu’aimait le plus les gens du Capitole. Rien ne servait donc de créer un nouveau couple qui paraitrait trop pâle à côté d’un autre si touchant… Non, il fallait trouver autre chose, quelque chose qui fasse vrai et transposer la stratégie que Channelle et Nathanaël avait imaginé à deux à Pearl et lui, cela était faisable.

- Vous n’aurez pas besoin de simuler une amitié, j’ai tort ? Si vous êtes déjà proches, vous n’aurez aucun mal à embarquer le public dans votre histoire : deux carrières du District Un, soudés, qui ont toujours rêvés de partir aux Jeux la même année et qui sont encore plus fiers de peut-être pouvoir vaincre ensemble… C’est séduisant comme idée et il faut avouer que vous avez tous les deux des atouts charme, précisai-je avant de reprendre. Et puisque votre histoire ne sera pas des plus originales, on va devoir jouer sur tes boucles blondes Pearl et ton sourire charmeur Nathanaël… Mine de rien revenir à des essentiels est toujours positif et je suis certaine que notre styliste sera parfaite pour cela.

Je souris. Il fallait absolument que j’arrive à les mettre sur le devant de la scène et quoi de mieux qu’une présentation des plus détonantes. Notre styliste du District Un n’était pas une inexpérimentée et je savais qu’elle rêvait du jour où elle pourrait créer pour une Expiation, qu’elle rêvait d’entrer dans les mémoires et cela lui était aujourd’hui possible.

- J’irai voir notre styliste une fois arrivés au Capitole, ce qui ne devrait plus prendre longtemps. Elle trouvera de quoi vous rendre inoubliables dans l’esprit du public, cependant… Je réfléchis un instant avant de reprendre. Rien ne sert de vouloir mettre de l’amour partout, contentez-vous d’être ce que le public voudra que vous soyez : et ça on le saura dès votre présentation passée… Ne jouez pas la carte de l’amitié qui se transforme en amour si vous ne vous en sentez pas capables. Vos alliés se retourneraient contre vous, sans compter que cela ne sera pas crédible si vous n’y êtes pas vraiment.

J’espérais qu’ils comprendraient tous les deux que je cherchais à leur donner les clefs pour réussir dans l’arène et que leur seule véritable chance était de donner au public du spectacle, de les séduire par leurs atouts naturels et qu’une histoire inventée de toutes pièces ne seraient qu’une supercherie qui ne tiendrait pas longtemps dans l’arène. On pouvait seulement être soi : dans l’arène, il n’y avait pas d’artifices possibles, je ne le savais que trop bien.

- On se disait qu’une alliance avec ceux du deux était inévitable pour aller le plus loin possible sans s’embêter avec eux. Ils ont l’air fort, et si on pouvait ne pas avoir à les combattre d’emblée, ça serait un bon point pour nous. Après comme ils ont l’air fusionnels, il faudrait qu’on se décide assez rapidement sur quand on les lâche pour ne pas qu’ils nous prennent de vitesse … Pearl avait aussi lancé l’idée de s’allier avec des gens qui auraient des capacités qui comblerait nos quelques lacunes comme le soin, la survie, la chasse … On attendait ton avis en fait. ajouta Nathanaël.

Voici une idée bien dangereuse et incertaine qu’avait eu mes tributs : s’allier aux carrières du District Deux. Même si mes tributs se connaissaient depuis des années, je craignais que nos adversaires ne soient plus manipulateurs qu’eux ne l’étaient et que, par conséquent, ils ne sachent berner Pearl et Nathanaël facilement. Après tout, les tributs du Deux étaient des jumeaux et j’avais toujours entendu que leur lien était plus fort que tout. Cela s’était vu dans leurs yeux lors de la diffusion de leur Moisson. Si j’étais un tribut, je les craindrais bien plus que je ne craindrais les carrières de tout autre District, ils avaient cette flamme mauvaise dans le regard, cette flamme qui me laissait penser qu’ils n’auraient aucun parole à part la loi du sang : et seul le sang qui coulait dans leurs veines composait leur véritable allégeance.

- Ne pas les combattre d’emblée serait une bonne chose… Mais je me demande si les combattre en milieu de Jeux ne serait pas une pire erreur encore. Je fixai Pearl et Nathanaël alternativement, de mes yeux perçants. Si vous vous alliez à eux, je crains qu’avec la seconde règle ils ne vous laissent que croire qu’ils sont vos alliés. Ils sont jumeaux, ça vaut toutes les alliances et ils vont vouloir gagner ensemble… Je sais que vous êtes perspicaces mais l’êtes-vous assez pour sentir le coup venir alors qu’ils n’auront peut-être besoin que d’un regard pour comprendre qu’il est temps de vous tuer ?

Je laissais ma question en suspens.

- Sans compter que si vous les laissez progresser dans le jeu, ils gagneront en confiance et risquent d’être de plus en plus imprévisibles sans laisser rien paraître à leur stratégie.

Je ne cachais pas le fait que je me méfiais fortement de ces tributs. Il ne me faisait pas peur, la peur s’était envolée il y a bien des années. Cependant, je devais admettre qu’ils représentaient un danger, une menace à la victoire de mon équipe et cette année, il était hors de question que des tributs du Deux viennent tout gâchés : si des carrières devaient vaincre, ce serait les miens.

Il faudrait donc que nous réfléchissions longuement à la stratégie et aux alliances que nous souhaitions mettre en place pour être les plus efficaces. Seul l’entraînement nous aiderait à en savoir davantage sur les autres tributs, ceux qui n’ont souvent l’air de rien et qui, parfois, sortent une botte secrète de leur sac sans qu’on l’ait soupçonnée. De nombreux vainqueurs de ces dernières années avaient gagné ainsi, par ruse. Cassandra en était un excellent exemple, mais elle repartait dans l’arène. Qu’avait-elle à prouver ? Peu importe, même si elle était une amie, je ne laisserais pas mes tributs mourir par sa main : s’ils se retrouvaient face à elle, il faudrait qu’elle ne soit qu’un tribut comme les autres. Même si je devrais regarder la scène devant un écran géant.

Mon visage se ferma et se durcit un peu plus. Nous en étions à parler d’alliances alors même que nous n’avions pas évoqués les risques liés à la seconde règle… Si vague, si subtile… Elle nous réservait bien des surprises et j’étais certaine que les tracas qu’elle occasionnerait seraient largement plus cruels et pénibles à gérer qu’il n’y paraissait. Le Capitole voulait du spectacle : nous ne devions pas l’oublier.

- Ah, et aussi, on pensait essayer de donner une autre image des carrières, toujours forte évidemment mais plus sympathique et drôle, … Un peu plus humaine quoi. Aussi bien pour nous attirer des sponsors que pour redorer l’image des carrières et ne pas se faire haïr tout de suite par ceux des districts les plus pauvres. Si on pouvait éviter que comme à chaque fois, ils se disent que tuer un carrière c’est moins grave parce que ce ne sont pas vraiment des êtres humains …

Je haussais un sourcil. Nathanaël était prolixe, bien trop bavard. Même s’il ne le montrait pas physiquement, ses paroles trahissaient son enthousiasme débordant mais aussi le début de son stress lié à l’arène. Ce n’était pas un mauvais stress, juste ce qu’il faut pour vous tenir éveillé et alerte. Dans leur situation, ils allaient en avoir besoin mais pour l’instant et même si je désirais qu’ils s’impliquent dans les décisions les concernant, il allait falloir qu’ils me fassent confiance.

- Très bien. Je vois que vous avez pas mal de pistes… Vos cerveaux ont bien fonctionné en mon absence on dirait. Je leur souris, malgré ma dureté et ma détermination, je devais être une complice et non seulement une mentor. Ton idée est bonne, mais je pense qu’il faudrait la creuser. Ne pas se mettre les autres Districts de bas niveau à dos n’est intéressant que si vous désirez vous alliez à l’un d’eux, je ne dis pas que c’est une obligation mais ils ont parfois de la ressource…

Je ne pus m’empêcher de songer à Maël… C’est à cause de ses connaissances en technologie que nous l’avions gardé en vie, c’était mon choix dans le groupe des carrières. Il avait été notre allié jusqu’au bout, il était même venu à bout d’un des carrières lors de la bataille finale : c’était un tribut qui n’avait jamais été destiné au combat et qui pourtant avait démontré qu’il avait des compétences formidables qui nous avaient aidés à parvenir à nos fins. Nous l’aurions tué sans remords si je n’avais pas succombé à mon humanité…

J’étais tellement plongée dans mes pensées que j’en avais presque oublié que j’étais face à mes tributs et qu’ils attendaient de moi des réponses quand la voix de l’adolescent me sortit de mes songes :

- Ca collait un peu avec les idées que tu avais ou pas du tout ?

Je secouais la tête pour me reprendre et de continuer à expliquer ce dont je désirais qu’ils prennent conscience :

- La facilité est souvent de se lier uniquement aux autres Districts de carrières, à des gens « comme nous » : c’est une erreur… Seulement, trouver des alliés qui possèdent des compétences complémentaires peut parfois bien plus nous sauver de mauvais pas. Sans compter qu’on a beaucoup moins à craindre d’un petit tribut naïf et craintif qui pense survivre plus longtemps grâce à cette alliance. Je fis une pause avant de reprendre, d’une voix sûre : Je ne peux que vous conseiller d’être attentif lors de l’entraînement, c’est à ce moment-là que vous pourrez le mieux vous rendre compte des capacités des autres et décider ou non d’en inclure dans votre aventure…

Ce n’était pas un ordre, juste une remarque, un conseil. Même si je souhaitais qu’ils l’appliquent, je ne les forcerais pas : ce n’était pas ma place, j’avais été tribute un jour et désormais c’était à eux de construire leur victoire.



_________________




♥️ Sélène J. Featherstone ♥️
.   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .

"Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec." Proverbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ça a déjà commencé    Jeu 23 Oct - 22:32


Nathanaël, Sélène & Pearl

▲ Du District 1 au Capitole


Tandis qu’ils parlaient, j’observais tour à tour Sélène et Nathanaël. Charismatiques, aimés, craints et admirés. Etsi ce n’est pas déjà le cas, ça ne tardera pas à l’être. J’avais décidément une équipe incroyable, et cette nouvelle règle aussi inattendue que bienvenue nous permettait de nos souder afin de créer l’équipe idéale.

Sélène aborda le sujet de la styliste, et le sourire qui flottait sur mes lèvres depuis ce matin s’élargit encore plus. J’aurais à ma disposition une équipe entière de maquilleurs, coiffeurs, couturiers, stylistes pour s’occuper de moi. Je n’étais pas d’ordinaire très coquette, et contrairement à certaines filles de mon âge je ne passais pas des heures devant le miroir –ce qui n’aurait servi de toutes manières à rien au centre d’entraînement. Mais j’aimais être au centre de l’attention, et grâce à eux tous les regards seront braqués sur moi.

La réplique suivante de Sélène en revanche me surprit. Elle nous déconseillait de nous allier avec les tributs du 2. Les fameux jumeaux, qui allaient bien attirer l’attention cette année. Et à juste titre. Sélène souleva un point auquel nous n’avions pas pensé. J’y réfléchissais tandis qu’elle terminait sa remarque pour lui répondre :

« Pourquoi ne pas leur faire croire que nous voulons faire alliance avec eux ? Les carrières font souvent alliance ensemble, la nôtre semblera naturelle, légitime. Mais nous resterons toujours sur nos gardes, et nous profiterons de la moindre faiblesse pour frapper les premiers.  Et pour ne pas avoir l’air d’avoir manqué à notre engagement, on pourrait faire passer ça pour un accident. Ou faire croire qu’ils ont cherchés à frapper les premiers. Mais avant de mettre une telle stratégie, qui serait très risquée, je préfère leur parler au centre d’entraînement, voir comme la situation se présente. »

J’avais encore l’impression d’être dans le flou. Bien que celui-ci se soit un peu dissipé depuis le début de la journée, il restait bien présent. La discussion que nous tenions avec les autres membres de mon équipe permettait d’éclaircir certains points, mais je ne serais complètement satisfaite que lorsque j’aurais pu parler aux autres tributs, m’entraîner avec eux, détailler leur force, découvrir leur faiblesse, sentir leur excitation ou leur crainte.

« On a beau avoir vu leur Moisson, ce qui nous a donné une idée générale de leur personnalité et de la stratégie qu’ils ont adoptés, on ne connait pas vraiment les tributs. Et j’ai vraiment l’intention d’y remédier pendant ces quelques jours avant les Jeux. Certaines lacunes, je pense notamment au soin, ou à la chasse, doivent réellement être comblées, et ce sera à nous de jouer –je me tournais vers Nathanaël- pour décider qui sera les lus amènent de remplir ce rôle. »

Quelques secondes plus tard, Sélène confirma mon idée :

« La facilité est souvent de se lier uniquement aux autres Districts de carrières, à des gens « comme nous » : c’est une erreur… Seulement, trouver des alliés qui possèdent des compétences complémentaires peut parfois bien plus nous sauver de mauvais pas. Sans compter qu’on a beaucoup moins à craindre d’un petit tribut naïf et craintif qui pense survivre plus longtemps grâce à cette alliance.  Je ne peux que vous conseiller d’être attentif lors de l’entraînement, c’est à ce moment-là que vous pourrez le mieux vous rendre compte des capacités des autres et décider ou non d’en inclure dans votre aventure…   »

De la stratégie à l’état pur. Depuis toujours, j’observais attentivement ces trois jours qui séparent la Moisson du début des Jeux à proprement parler. Je les trouvais autant, voire plus intéressent que ce qui allait se dérouler dans l’arène. Les alliances qui se mettent en place, les stratégies qui se peaufinent,  s’affirment… Tout est calculé, rien est laissé au hasard, de la phrase anodine prononcée en interview à la couleur des boucles d’oreilles, tout est fait pour nous faire aimer par le public du Capitole et attirer tous les regards – surtout ceux des sponsors- sur nous. La plupart des carrières négligeaient cette partie des Jeux, pourtant primordiale. Sans cela, ils auraient gagné chaque édition des Jeux. Mais leur côté brute et leur manque de finesse les empêchaient de faire les bons choix en terme de stratégie. Coutume que nous –car Nathanaël avait l’air d’être de mon avis- avons l’intention de changer.

« Je crois qu’on a fait le tour de l’essentiel, on travaillera sur le reste lorsque nous aurons plus d’informations sur le reste des tributs, pour affiner tout ça. Je retourne dans le wagon principal, je crois que nous n’allons pas tarder à arriver et je ne manquerais pour rien au monde notre entrée au Capitole. »

Leur adressant un signe de tête, je sortis du wagon d’un pas léger, et tournais la tête vers les fenêtres du train qui faisaient défiler un paysages. La vitesse semblait diminuer ; les traits du paysage se dessinaient plus clairement. La silhouette du Capitole se dessinait plus loin dans la brume. Majestueuse, imposante, dominatrice, elle avait l'air de nous défier d'un regard provocateur.

Les choses sérieuses allaient enfin pouvoir commencer.

Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 00ans.
○ Points : 660
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Ça a déjà commencé    Sam 25 Oct - 12:23


Pearl & Nathanaël & Sélène







« Très bonne observation… Plusieurs districts vont certainement jouer sur le plan du sentiment amoureux et il n’est jamais bon de ne pas se démarquer des autres équipes, surtout lorsqu’une d’elles a certainement déjà ému des cœurs en montrant son attachement explicitement lors de la Moisson… »

J’étais content qu’elle reconnaisse qu’on avait de bons instincts … Mais j’écoutais avec attention tous ses conseils. Vu l’aventure dans laquelle nous venions d’embarquer, le moindre conseil était bon à prendre.

« Vous n’aurez pas besoin de simuler une amitié, j’ai tort ? Si vous êtes déjà proches, vous n’aurez aucun mal à embarquer le public dans votre histoire : deux carrières du District Un, soudés, qui ont toujours rêvés de partir aux Jeux la même année et qui sont encore plus fiers de peut-être pouvoir vaincre ensemble… C’est séduisant comme idée et il faut avouer que vous avez tous les deux des atouts charme.Et puisque votre histoire ne sera pas des plus originales, on va devoir jouer sur tes boucles blondes Pearl et ton sourire charmeur Nathanaël… Mine de rien revenir à des essentiels est toujours positif et je suis certaine que notre styliste sera parfaite pour cela. »

La vérité c’est qu’en réalité Pearl et moi n’avions jamais été vraiment proches par le passé. Nous n’avions même jamais été amis, mais le fait de s’être porté volontaire avait très vite créé un lien étrange entre nous. J’avais eu immédiatement confiance en elle, et depuis notre arrivée dans le train, une complicité s’était rapidement créée autour de la stratégie et de l’avenir qui nous attendait ensemble dans l’arène. Si même Sélène qui nous connaissait un peu disait qu’on n’aurait pas besoin de simuler une amitié, alors j’étais rassuré là-dessus, cela allait bien se passer. Lorsqu’elle nous complimenta sur le fait que nos physique seraient un plus, je jetai un regard en coin à Pearl, lui adressant un léger sourire, gonflé de fierté à l’idée que tout ce que nous étions elle et moi soit un avantage pour l’arène. J’étais confiant.

« J’irai voir notre styliste une fois arrivés au Capitole, ce qui ne devrait plus prendre longtemps. Elle trouvera de quoi vous rendre inoubliables dans l’esprit du public, cependant… Rien ne sert de vouloir mettre de l’amour partout, contentez-vous d’être ce que le public voudra que vous soyez : et ça on le saura dès votre présentation passée… Ne jouez pas la carte de l’amitié qui se transforme en amour si vous ne vous en sentez pas capables. Vos alliés se retourneraient contre vous, sans compter que cela ne sera pas crédible si vous n’y êtes pas vraiment. »

Voilà qu’une première divergence d’idée se créait. Je pesais chacun de ses mots afin de ne pas mal les interpréter, mais apparemment elle n’était pas pour l’idée de mettre de l’amour dans la relation. Je ne savais pas trop quoi en penser mais avant que j’aie pu y réfléchir davantage, elle continua sur notre idée d’alliance avec le deux.


« Ne pas les combattre d’emblée serait une bonne chose… Mais je me demande si les combattre en milieu de Jeux ne serait pas une pire erreur encore. Si vous vous alliez à eux, je crains qu’avec la seconde règle ils ne vous laissent que croire qu’ils sont vos alliés. Ils sont jumeaux, ça vaut toutes les alliances et ils vont vouloir gagner ensemble… Je sais que vous êtes perspicaces mais l’êtes-vous assez pour sentir le coup venir alors qu’ils n’auront peut-être besoin que d’un regard pour comprendre qu’il est temps de vous tuer ? Sans compter que si vous les laissez progresser dans le jeu, ils gagneront en confiance et risquent d’être de plus en plus imprévisibles sans laisser rien paraître à leur stratégie. »

Deuxième point de divergence. Je fronçai les sourcils. Ne pas s’allier avec les autres carrières était une idée qui ne me serait jamais venue à l’esprit et que je trouvais bien saugrenue. Nos coachs au centre des carrières nous avaient toujours assurés que c’était la première chose à faire, sans même se poser de question. Je me sentais un peu coupable de cette idée, mais peut-être que je commençais malgré moi à remettre en doute son jugement.


« Très bien. Je vois que vous avez pas mal de pistes… Vos cerveaux ont bien fonctionné en mon absence on dirait. Ton idée est bonne, mais je pense qu’il faudrait la creuser. Ne pas se mettre les autres Districts de bas niveau à dos n’est intéressant que si vous désirez vous alliez à l’un d’eux, je ne dis pas que c’est une obligation mais ils ont parfois de la ressource… »

Cette idée n’était par contre pas à jeter. Même si elle ne me tentait absolument pas, je savais qu’elle avait aussi traversé l’esprit de Pearl … Il allait falloir voir tout cela une fois à l’entraînement. Mais malgré tout, cela avait suffi à me faire un peu douter de ma mentor. J’avais senti comme une dureté vis-à-vis des carrières, et une sorte de sympathie pour les autres tributs ce qui me perturbait. Qui étions nous pour dire que les carrières étaient vicieux et dangereux ? N’en étions-nous pas nous même ? Après tout depuis sa victoire, Sélène n’avait jamais fait gagner personne …. Mais je m’en voulais de penser de cette façon et bien vite, je chassais ces idées noires car Pearl prenait déjà la défense de notre stratégie :

« On a beau avoir vu leur Moisson, ce qui nous a donné une idée générale de leur personnalité et de la stratégie qu’ils ont adoptés, on ne connait pas vraiment les tributs. Et j’ai vraiment l’intention d’y remédier pendant ces quelques jours avant les Jeux. Certaines lacunes, je pense notamment au soin, ou à la chasse, doivent réellement être comblées, et ce sera à nous de jouer pour décider qui sera les lus amènent de remplir ce rôle. »

J’aurais voulu la remercier d’avoir montré qu’on savait ce qu’on faisait. On n’était plus des débutants maintenant et quoiqu’il arrive on allait faire au mieux.

« La facilité est souvent de se lier uniquement aux autres Districts de carrières, à des gens « comme nous » : c’est une erreur… Seulement, trouver des alliés qui possèdent des compétences complémentaires peut parfois bien plus nous sauver de mauvais pas. Sans compter qu’on a beaucoup moins à craindre d’un petit tribut naïf et craintif qui pense survivre plus longtemps grâce à cette alliance. Je ne peux que vous conseiller d’être attentif lors de l’entraînement, c’est à ce moment-là que vous pourrez le mieux vous rendre compte des capacités des autres et décider ou non d’en inclure dans votre aventure… »

Avant que je n’ai pu réagir au fait qu’il était très rare pour des carrières de s’allier aux autres districts, Pearl réagit, et j’en fus ravi. Après tout, mieux valait éviter d’exprimer un avis trop rapidement et prendre bien le temps de réfléchir à tout cela. J’avais des doutes sur cette stratégie, mais il fallait voir les tributs avant d’aller contre l’avis de Sélène. Et puis, je n’étais pas suffisamment sur de moi pour le contrer. Je me dis qu’il faudrait dès que possible que je discute seul à seul avec Pearl pour voir ce qu’elle avait pensé de tout cela avant de donner ma propre opinion. Après tout, je n’étais pas le stratège du groupe, et je suivrais l’avis de Pearl comme on me l’avait conseillé … Mais je voulais tout de même lui donner mon avis sur la question.

« Je crois qu’on a fait le tour de l’essentiel, on travaillera sur le reste lorsque nous aurons plus d’informations sur le reste des tributs, pour affiner tout ça. Je retourne dans le wagon principal, je crois que nous n’allons pas tarder à arriver et je ne manquerais pour rien au monde notre entrée au Capitole. »

Pearl quitta la pièce. Je la suivi du regard, et restait assis un instant à côté de Sélène. J’avais envie de lui dire quelque chose, mais je ne la connaissais que peu et je ne voulais pas qu’elle trouve cela déplacé … Alors je me levai pour prendre moi aussi la direction du wagon principal et aller voir le Capitole. Avant de partir, je me stoppai tout de même et après une hésitation je me retournai vers ma mentor.

« Sélène, je voulais te dire … Je n’en veux pas à Channelle de ne pas être venue dans l’arène et je comprends pourquoi elle l’a fait. Alors même si cela nous fait surement perdre un certain avantage, je … Je suis content pour elle, que tu ais pris la décision que tu as pris. »

Et sans la regarder, je pivotai et pris la direction du wagon principal. Il fallait que je sois avec Pearl à l’arrivée, pour saluer le public par la fenêtre et être immédiatement aux cotés de ma partenaire. La stratégie commençait maintenant, et nous devions afficher un esprit de groupe dès que possible. Sur le chemin, je réfléchis un peu à tout ce qui s’était dit dans ce train, et je décidai d’en parler dès que possible avec Pearl. Mais pas maintenant. Dans le wagon principal, je souris à Pearl avant d’aller m’assoir à côté d’elle près de la fenêtre. On distinguait déjà les bâtiments du Capitole, sublimes et imposants. Je n’avais jamais vu le Capitole, et j’attendais en silence de pouvoir en voir davantage …

hrp:
 




_________________
Nathanaël Lowe

I'm sexy
and I know it ♥️

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Ça a déjà commencé    

Revenir en haut Aller en bas
 

Ça a déjà commencé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Les Archives :: Saison 1 :: Rps :: Intrigues-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit