Partagez | 
 

 EXPIATION - Préparation des costumes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Admin »
★ Âge : 54 ans
★ Occupation : Présidente de Panem
☆ Humeur : Froide et déterminée
★ Plat préféré : Caviar, foie gras et autres mets de choix
☆District : Capitole

○ Points : 137
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: EXPIATION - Préparation des costumes   Mer 27 Aoû - 14:05





Préparation des costumes
Reservé aux stylistes







ROLE-PLAY
__________________


La présentation des tributs approche et c’est à vous les stylistes de vous assurer qu’ils feront sensation au Capitole. Une grande soirée a été organisée pour vous. Sont présents tous les stylistes, ainsi qu’un grand nombre de fournisseurs de matières premières pour les costumes : fourrures, pierres précieuses, fils, bijoux, dentelles, tissus variés, … N’hésitez pas à naviguer entre les stands pour trouver votre bonheur. Un contrôleur est également présent à l’autre bout de la salle pour vos requêtes « spéciales » qui ne seraient pas présentes ici. Si vous souhaitez apporter d’autres produits et matériaux aux tenues de vos tributs, il faut le lui notifier : vous avez beau être au Capitole pendant l’expiation la sécurité autour de l’événement est maximale. Vous pouvez échanger avec les autres stylistes, essayer de deviner ce qu’ils ont préparé pour cette année bref, laissez libre court à votre imagination (et à la nôtre) sans nous dévoiler entièrement votre confection bien entendu : ménagez nous des surprises ! Attention ! Vous ne pourrez pas utiliser pour la tenue de vos tributs des matériaux qui n’auront pas été achetés dans ce rp ou mis sur la liste du contrôleur !

Bon jeu !





HORS RP
Note pour vous aider dans ce rp
__________________________

-          La styliste du district 3 s’appelle Andromeïa Patchivna, c’est un pv et un peu un « modèle » chez les stylistes.  
-          Des mannequins sont aussi présents si vous voulez tester un tissu sur une peau ou des assortiments. Vous pouvez vous en servir et  les faire parler avec vous si vous le voulez.
-          Sont présents ici des marchands de tous types de tissus, de peintures, de bijoux, de maquillage, de fils et de laine, de fourrure et de peaux de bêtes, de dentelles et de voilage. Si ce que vous voulez n’est pas dans cette liste, veuillez-vous adresser au contrôleur.
-          Quand vous arrivez tous les stylistes ne sont pas encore passés mais la papier du contrôleur a déjà quelques requêtes, vous pouvez l’utiliser dans votre rp :
·         Liste :
.  5 kg de diamants
. 5 fils de fer de 2 mm de diamètre
. 2 poissons frais
. 5 planches de carton
. 1 L d’or liquide
. 2 marteaux en plastiques
. 1 filet
. 12 ampoules
A vous de l’utiliser ou pas pour alimenter vos rp.
Un PNJ interviendra plus tard pour vous expliquer la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Equinoxe G. Wiest
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Préparation des costumes   Jeu 28 Aoû - 12:55


Nous sous-estimons souvent le pouvoir d'un contact, d'un sourire, d'un mot gentil, d'une oreille attentive, d'un compliment sincère ou de la moindre attention; Ils ont le pouvoir de changer une vie


Préparation des costumes

C'est bientôt l'heure. Une grande soirée à été organisée dans le but de trouver tout ce que nous aurions besoin pour les tenues des tributs. Ma mère, étant malade, c'est à moi de m'occuper des tributs. Et cette année, c'est du dix dont je m'occupe. J'ai déjà dessiner les croquis. Ne reste plus qu'a savoir quelle tête auront les tributs. Pour le coup, je me suis mise sur mon trente et un. Une longue robe verte émeraude en satin, mes cheveux roux relevés en un chignon flou et une touche de maquillage en accord avec mes vêtements, sans pour autant rentrer dans le vulgaire. Le tout accompagnés de talons vertigineux et d'une veste courte noire en satin. J'étais prête.

C'est mon chauffeur, Jared, qui m'y as conduit. J'étais tellement heureuse et j’espérai bien y voir Claire, vue qu'elle vendait des tissus dans son district. Mais je ne savait pas si le Capitole avait accepté que les habitants des districts vendent leur tissus, -car s'était leur métier, surtout au huit- pour des raisons sanitaires ou autre. Ils trouvaient toujours une bonne raison...

Lorsque j'ai pénétrée dans le hall, j''ai été époustouflée par la grandeur et le mélange de couleur des stands. Il y avait des stands à perte de vue, des tissus, de la peintures, tellement de choses, que j'ai arrêtée de faire une liste de ce qu'il y avait. Heureusement pour moi, je savais pertinemment de quoi j'avais besoin. Tout d'abord, il fallait que je me dirige vers un stand vendant des fourrures. Car j'en avait vraiment besoin, c'était une des pièces maîtresse de mes tenues. Pour le confort de mes tributs, je devais choisir une fourrure plutôt douce, mais qui restait dans l’apparence de ce que j'avais prévue. Il me fallait aussi de la dentelle, de longs rouleau de tissus -j’hésitai encore entre le lin, le cachemire et le satin- de la peinture pour les cheveux -au cas où- et leur accessoires.

Je me dirigeais donc vers le premier stand de fourrure. Je touchais, captant la texture de chaque fourrure afin de savoir la quelle prendre. Indéniablement ce fut de la laine de mouton et de la fourrure de renard. J'aime ce genre de chose, douce et agréable où l'on veut s'endormir dedans. Où l'on se sent en sécurité. Mes tributs en auront bien besoin d'ailleurs. Une chance que j'ai réussi à les marchander, sinon, j'aurai payer le prix fort. Quelques petits compliments ici et là -les capitoliens en raffolent- une carte de visite, un peu de discussion et le tour et joué.

Tout en vagabondant vers les stands, des inconnus viennent me parler, tous plus ou moins excentrique. Je m'arrête, parle avec eux, échange des cartes de visite et me remet en route vers le prochains stand qui m’intéresse, la dentelle. Je continue mon petit manège, et il est vrai que je m'amuse, un peu trop peu être. Je suis tellement contente de mon idée, même si elle risque d'être à double tranchant. Mais elle me hante de façon à se que je n'arrive pas à en trouver d'autre. Alors bon.

Je prend le temps de m'asseoir quelques minutes et de regarder tout ce que j'ai acheter,  quatre belote de laine de mouton. Deux rouleaux de dentelle, deux pots de peinture pour cheveux, couleur blond. Un pot de peinture couleur terre. Six grand rouleaux de cachemire, blanc et beige, quelques bijoux en or et en ivoire et un sachet de boutons toujours dans les même tons.

Bientôt, je me retrouve avec tout ce dont j'ai besoin, mais il me manque quelque chose que je ne trouverai pas ici. Rien qu'a l'idée, je sourit. Je me dirige sans difficulté vers le contrôleur, malgré mes sacs qui commencent à être lourd.

-Bonsoir, pourriez-vous rajouter à votre liste 10 kg d'argile et deux chiots labrador noir? Au nom d'Equinoxe G. Wiest.

Je regardais au loin un stand de bijoux, qui me faisait de l'oeil, quand une tête que je connaissait que trop bien se tourna vers moi....

Daphnée Delacour...


Dernière édition par Equinoxe G. Wiest le Jeu 23 Oct - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Daphné C. Delacour
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Préparation des costumes   Mar 7 Oct - 20:13

     
Soirée Pré-Expiation

   

   

Le marché des stylistes. C’était la grande fiesta chaque année pour les stylistes des Hunger Games, notre sortie de l’année où on pouvait vraiment se faire plaisir. Tout était permis autorisé tant que ça restait dans le raisonnable : mais qu’est-ce qui ne l’était pas au Capitole ? Je n’arrivais jamais à comprendre que les gens des districts nous trouvent trop bizarres, excentriques même qu’ils disaient ! Baliverne ! Ils n’étaient simplement pas assez classe pour nous comprendre et j’étais certaine qu’ils nous admiraient secrètement lors du défilé des tributs : enfin on ne pouvait pas admirer tous les tributs non plus, certains stylistes avaient plus de talent que d’autres c’était indéniable ! Mais moi, j’étais brillante, une étoile montante. Et je comptais bien être sublimée cette année : c’est l’Expiation après tout !

Déjà avant la Moisson, j’avais une idée bien précise de ce que je réservais à mes tributs. Mes croquis avaient été dessinés bien en avance et ils étaient prêts. Mais ce qui avait tout précipité, rendu mon travail « génial », c’était la fameuse réaction d’Elina ! Elle avait été sublime – et croyez-moi ça ne m’arrive pas souvent de penser cela d’un vulgaire habitant d’un district aussi mentor soit-il ! Ce lancement à corps perdu dans l’arène pour sauver son bambin : quelle magnifique histoire pour les petites gens si sensibles du Capitole, ça va pleurer dans les chaumières pour se sacrifice et moi je serais sous le feu des projecteurs : « la styliste qui tente de toute son âme créative de sauver la veuve et l’orphelin » – et ce n’est pas au sens figuré en plus ! – et j’en trépignais d’avance.

Ce soir-là, quand Elina avait fait son annonce, j’avais déversé toute mon extase dans les bras de Kallistos. Puis, en plein milieu de la nuit, je m’étais glissée sans un mot dans mon atelier et j’avais modifié tous mes croquis afin de créer le plus grandiose des spectacles : la présentation de cette Expiation resterait dans les mémoires…

Dans l’entrée de la gigantesque salle qui servait de marché aux stylistes des Hunger Games, j’avançai en faisant tourner entre mes doigts le boa de plumes vertes anis. Ma robe d’un vert plus foncé, qui m’arrivait à peine jusqu’aux genoux, virevoltait grâce à son tissu léger. D’autres plumes aussi clinquantes que celle de mon boa se dressait dans mon chignon, j’étais un paon : majestueuse et fière, mais je le valais bien !

Je parcourais les stands, tous garnis des plus beaux artefacts de chaque district. Pour une fois qu’on leur permettait de sortir de leur cambrousse, ils devaient être enchantés. Je souriais pour montrer toute la beauté du Capitole, hélais les commerçants pour demander leurs plus belles pièces.

- Vous n’auriez pas un tissu de plus belle qualité ? Celui-ci est certes « métallique », dis-je avec une pointe de dégoût en levant le tissu en le tenant entre mon pouce et mon index avec écœurement. Mais vous n’allez tout de même pas me dire que vous osez être ici avec « ça » alors que nous parlons de l’Expiation… demandai-je avec supériorité au marchand du District 8. Visiblement très confus, il disparut derrière son étal et s’en redressa avec le plus beau des joyaux : un tissu à la fois souple, métallique et dont il me confirma qu’il était composé de véritable poudre de métal : ce serait un excellent conducteur… J’attrapai le drapage qu’il me tendait, ainsi qu’un autre tissu fait dans un voile cotonneux, très aérien et me dirigeais vers les mannequins posées à côté.

- Vous ! lançai-je à l’adresse d’une fille qui devait avoir la corpulence d’Elina à vue de nez. Sa peau avait le même teint clair, des cheveux blonds.  

Elle s’installa sur un podium légèrement surélevé et je claquai des doigts, oubliant que mon assistant était en fait juste à côté de moi. Après tout, où aurait-il pu être !

- Carlson, mettez-lui ça sur le dos comme nous l’avions convenu… J’ai besoin d’être sûre que ce tissu va convenir… dis-je en apercevant quelques podiums plus loin Andromeïa Patchvina, la célèbre styliste. Les gamines admirent souvent leur mère, la prennent pour modèle. Moi qui voulait défaire ma mère, c’était cette Andromeïa qui rassemblait toute mon admiration : son style sobre mais toujours efficace, en faire peu pour en mettre plein la vue : j’adorais le concept.

J’observais du coin de l’œil la mannequin qu’elle était en train d’habiller quand Carlson s’éclaircit la voix. Je détestais quand il me rappelait à moi ainsi.

- Chut ! Tu vois pas que j’étais en pleine concentration artistique !

Je faisais le tour de la mannequin qui se dandinait bêtement sur le podium comme si cela permettait de mieux apprécier la qualité du tissu qu’elle avait sur le dos. Perdue dans mes pensées, imaginant chaque relief et les reflets parfaitement dans l’idée que je recherchais…

- Parfait ! Et arrête donc de te trémousser comme ça ! On dirait une dinde qui a peur de se faire rôtir ! Même mes tributs ne seront pas assez bêtes pour se comporter ainsi !

Son visage se crispa, elle voulut répliquer car ses lèvres formèrent une moue bizarre avant qu’elle la referme en voyant mon regard assassin. On ne répliquait pas aux remarques de Mademoiselle Delacour.

- C’est bien… Vous savez faire votre job finalement ! clamai-je gaiement pour la faire pester encore plus.

- Débarassez-la de cette étoffe Carlson et suivez-moi, nous avons encore une longue liste en vue.

Nous traversions la salle, nous arrêtant à chaque stand au cas où un éclair de génie me traverserait et ramassant par çi par là toutes les fournitures dont j’avais besoin pour réaliser la plus foudroyante des créations que le Capitole ait pu voir jusqu’à présent. Carlson donnait à chaque fois l’adresse à laquelle envoyer tous les éléments qui me manquaient…

Nous avions déjà :

  • plusieurs mètres de tissu souple de couleur argent métallique,
  • idem dans un  tissu à l’allure d’un voile cotonneux et très légèrement transparent,
  • de longues lanières de cuir noir,
  • deux paires de chaussures à talons, dont j’avais demandé que la semelle soit obligatoirement épaisse et en caoutchouc pour faire une prise terre,
  • une paire de bottes masculines, montantes pour lesquelles j’avais demandé la même précaution,
  • du maquillage pour le corps de différentes couleurs : argent métallique, gris clair irisé, blanc irisé, noir mat ; mais aussi des paillettes pour le corps et de la colle spécifique pour les y fixer,
  • du maquillage pour le visage dans les mêmes teintes,
  • de la poudre à paillettes métalliques pour les cheveux.
  • Quant aux bijoux, ils étaient depuis longtemps en commande auprès des Standford, un des meilleurs orfèvres du District Un.


Mais tous mes caprices n'étaient bien sûr pas présents sur les étalages... Je voulais des choses spéciales, des objets, des matières qui me permettraient d'électriser l'assistance. Je me dirigeai donc naturellement vers le maître de la liste, celle sur laquelle on réalisait tous nos désirs. Je souris en approchant de ce génie de la lampe et commençai ma commande.

- Bonjour mon cher, je suis Daphnée Delacour, styliste du District Cinq. J’aimerais que vous ajoutiez sur votre liste déjà bien remplie quelques petites choses pour me permettre de rendre cette Expiation...particulièrement électrisante. J’aurais besoin :


  • environ 500 grammes de petits diamants et de pierres d’onyx d’un noir parfait, j’avais aussi demandé à ce qu’on nous livre 1kg d’hématites taillés en petits cônes de 5mm de base ;
  • un lot de fils de fer de 5mm de diamètre, et d’au moins 3 mètres de long à chaque fois, je préfère prévoir.
  • Il me faudrait aussi… 2 à 3 kg de coton,
  • une batterie suffisamment puissante pour produire des arcs électriques,
  • un grillage en cuivre de 1mm de diamètre et de 6 mètres de long,
  • une tige de métal de 5 m de haut,
  • un aigle dressé et de quoi teinter son plumage.


Je souris devant mon ingéniosité, puis le remerciait avant de tourner talons pour aller me balader parmi les étals afin d’essayer d’entendre les conversations des autres stylistes. J’aimais être au courant avant tout le monde de ce que l’avenir me réservait et je ne comptais pas me laisser doubler.

Equinoxe. Voilà bien une ancienne camarade que je ne pensais pas voir ici. Pauvre petite chose, elle semblait tellement perdue au milieu de cette foule, de ces personnes inconnues… On aurait pu croire qu’elle allait se faire croquer par le grand méchant loup…

A son tour, elle s’approcha de l’homme qui répertoriait les commandes spéciales. Je me glissai à côté d’elle juste à temps pour percevoir sa dernière demande : « …labrador noir ». Tiens donc, elle voulait nous la jouer dans les animaux : nous allions rire…

- Fais attention qu’ils ne te mordent pas Equinoxe, ce serait tellement dommage si tu ne pouvais pas coudre de tes petits doigts fragiles…

J’avais un sourire carnassier. Nous nous connaissions depuis longtemps toutes les deux, nous avions fait nos cours ensemble lorsque nous étions plus jeunes. Il avait toujours existé une compétition entre nous, totalement implicite et pleine de coups tordus – enfin surtout de ma part, même si ce n’était pas ma faute si elle ne savait pas se défendre – que nous n’avions jamais cessé à l’âge adulte. Mais ce n’était pas grave, elle allait pouvoir prendre fin de manière définitive avec ce nouveau terrain de jeu : le stylisme. Et dans ce monde, elle ne valait rien.

- Ma pauvre, lui dis-je en posant ma main sur son épaule et en prenant une mine faussement triste, j’ai appris que ta maman ne pourrait pas être la styliste du District Dix cette année et que sa fille allait prendre le relai mais ne t’inquiète pas, les tributs du District Dix ne mourront pas entièrement par ta faute : ils meurent vite de toute façon.

Mon air faussement compatissant devait l’irriter au plus haut point vu son expression, mais c’était ça qui était bon. Elle était trop naïve sans doute, elle n’avait donc pas encore compris que c’était donner de l’eau à mon moulin que de réagir à mes pics. j'enlevai ma paume de son épaule, elle n’avait encore rien vu.

- Mais tu sais Equinoxe… Entre nous… Es-tu bien consciente que l'Expiation ce n'est pas la dernière kermesse de l'école ? Ta dernière création « mode », dis-je en agitant les doigts comme pour former des guillemets autour de ce dernier mot date des costumes de cendrillon… Je me souviens de tes guenilles qui ne s'étaient jamais transformés en robe de princesse et j’espère sincèrement que tes tributs ne ressembleront pas à ça… Pour l’honneur de ta famille, bien entendu, même si on sera compréhensif je t’assure…

J’aimais la torturer ainsi, c’était presque jouissif. Il n’empêche que cette histoire de labradors m’intriguait même si, la connaissant, elle n’en ferait pas grand-chose. Elle était peut-être la reine sur une scène de danse, mais elle serait ma victime lors de la présentation des tributs… Cela, je m’en faisais une mission personnelle.
[*]
 

   © Codage By FreeSpirit




Revenir en haut Aller en bas
« Admin »
★ Âge : 54 ans
★ Occupation : Présidente de Panem
☆ Humeur : Froide et déterminée
★ Plat préféré : Caviar, foie gras et autres mets de choix
☆District : Capitole

○ Points : 137
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EXPIATION - Préparation des costumes   Mer 8 Oct - 20:08





Préparation des costumes - Part 2
Reservé aux stylistes







ROLE-PLAY
__________________


Selena venait d’arriver et, aussi rare que cela puisse être, elle semblait paniquée. Elle semblait chercher quelqu’un du regard dans la foule et on put facilement remarquer lorsqu’elle la trouva : son regard et tout son corps se figea net et elle fendit la foule telle la balle d’un sniper … L’intéressée se retourna en entendant son nom : Andromeïa Patchivna. Les conversations baissèrent d’un ton, comme pour parvenir à entendre la discussion de ses deux femmes qui étaient sans doute d’une importance capitale. Remarquant le manque d’agitation autour d’elles, elles s’écartèrent un peu de la foule.

La conversation était agitée même si Andromeïa se voulait rassurante. Le calme de cette femme était impressionnant face à Selena qui elle ne faisait pas dans la demi-mesure. « Trouve une solution, ou des têtes vont tomber. » « Calme toi Selena, calme toi … » Mais de quoi pouvait-elle donc parler ?

Quelques minutes plus tard, Andromeïa pointa un doigt accusateur dans la foule, et ce doigt désignait deux jeunes femmes en train de parler : Daphnée et Equinoxe. Mais laquelle des deux désignait-elle ? D’un pas sûr, la belle blonde se dirigea vers elles, suivie de près par Selena. Lorsqu’elle arriva à leur hauteur, elles interrompirent leur conversation.

« Bonjour mesdemoiselles. Je suis heureuse de vous trouver là toutes les deux, vous tombez à pic. J’étais justement en train de dire à Silena que j’avais hâte de découvrir ce que vous nous préparez pour l’Expiation cette année Mademoiselle Delacour. »

Les conversations s’étaient calmées autour pour ne pas perdre une miette de ce que ces deux femmes si importantes voulaient à deux jeunes stylistes.

« Nous faisons face à un petit imprévu avec ma chère Selena : la styliste du District 9 est tombée très malade et ne pourra pas gérer son équipe. Cela serait une surcharge de travail pour un seul styliste bien sûr, mais j’y vois là une merveilleuse opportunité pour deux jeunes stylistes comme vous de faire leurs preuves … Et puis, vos univers sont si différents qu’il me tarde de voir ce que vous arriverez à nous concocter ensembles. »

Elle sourit largement aux deux jeunes femmes. C’était visiblement plus un ordre qu’une demande, d’ailleurs elle n’attendit même pas leur réponse …

« Eh bien tu vois Selena, elles sont ravies de le faire, ton problème est arrangé. Nous pouvons retourner à cette affaire dont tu me parlais plus tôt. Bonne journée mesdemoiselles, et bonne chance. »

Elle s’éloigna au bras de Selena, attrapa un verre au passage et continua sa progression comme si rien n’était venu déranger sa journée.





HORS RP
Note pour vous aider dans ce rp
__________________________

Vous l'aurez compris, la fin de ce rp sera dédié à votre échange quand à la tenue que vous allez faire porter au district 9 ! Vous devez absolument dialoguer à ce sujet, pas de "on fait moit-moit hein !! Il ne faudrait pas décevoir Andromeïa ... Courage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Equinoxe G. Wiest
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Préparation des costumes   Ven 17 Oct - 10:53


Nous sous-estimons souvent le pouvoir d'un contact, d'un sourire, d'un mot gentil, d'une oreille attentive, d'un compliment sincère ou de la moindre attention; Ils ont le pouvoir de changer une vie


Préparation des costumes

Daphnée Delacour, rien que son nom réussissait à me hérisser les poils. Il était rare qu'une personne me tape sur le système et que je retienne son nom, mais là, on parlait d'elle, qui en plus d'être une styliste égocentrique, était une ancienne camarade qui avait le don de m'agacer. Je la voyais déjà arriver, avec ses talons hauts et sa tenue pour le moins étrange et remplie de plume. Si il y avait bien une chose que je trouvais pour le moins « kitch » c'était les plumes. J'avais horreur de ça, sauf pour les costumes où ils représentaient des ailes, délicates et gracieuses, aux bras d'une danseuse. Je soupirai déjà en voyant son sourire mauvais.

« Fais attention qu’ils ne te mordent pas Equinoxe, ce serait tellement dommage si tu ne pouvais pas coudre de tes petits doigts fragiles... »

Je la sentait, aussi fière qu'un coq -ça allait bien avec ses plumes dit donc- d'avoir sortie une telle phrase. Se sentait-elle drôle ?  Je la laissait donc jouir de sa blague seule, car je ne voyais pas comment lui répondre sans tomber dans l’imbécillité profonde, comme elle. Elle se permit de poser sa main sur mon épaule, jouant affreusement mal une mine triste.

« Ma pauvre,  j’ai appris que ta maman ne pourrait pas être la styliste du District Dix cette année et que sa fille allait prendre le relai mais ne t’inquiète pas, les tributs du District Dix ne mourront pas entièrement par ta faute : ils meurent vite de toute façon. »

Qu'elle fasse son petit jeu de gamine gâtée et comédienne, passe encore. Mais parler ainsi des tribut du Dix, même si je sais que leur chance pour gagner est quasi nulle, j'ai horreur qu'on parle ainsi d'être humain comme de vulgaires insectes qu'on écraseraient avec le pied. J'essayai de me calmer pour ne pas lui envoyer une remarque cinglante en pleine face. Personne ne devait savoir ce que je pensait. Quitte à passer pour une faible face à elle, ce qui ne me plaît pas vraiment.

« Mais tu sais Equinoxe… Entre nous… Es-tu bien consciente que l'Expiation ce n'est pas la dernière kermesse de l'école ? Ta dernière création « mode » date des costumes de cendrillon… Je me souviens de tes guenilles qui ne s'étaient jamais transformés en robe de princesse et j’espère sincèrement que tes tributs ne ressembleront pas à ça… Pour l’honneur de ta famille, bien entendu, même si on sera compréhensif je t’assure… »

Je la regardais quelque peu irritée, « dernière kermesse de l'école » ? « Costume de cendrillon » ? Se croit-elle encore dans les contes de fées ? Car je croit que mes dernières créations dates de quelques semaines, pour le spectacle de danse donné dans une des salles les plus populaires du Capitole. Et contrairement à elle, mes plumes avaient quelque chose de gracieux, me faisant plus ressembler à un cygne qu'à un vulgaire coq de basse-cour. Je savait quelle devait sûrement s'amuser de me tourmenter ainsi, mais la roue tourne, et je suis sûre que ce qu'elle me fait endurer va se retourner contre elle. J'affichais une sourire narquois sur les lèvres, prenant un air naïf

« Oh tu croit? Mince alors... »


Puis j'entends une voix que je reconnais, celle de Selena, que tout le monde connaît. Et soudain, le calme se fait dans la salle, personne n'ose plus parler de peur de ne pas entendre les dires de Selena, à une styliste que j’aperçois s'approcher de nous : Andromeïa. Voici un réel exemple d'une styliste comme je les entends, bien que certaines de ses tenues me déçoivent, je doit bien avouer qu'elle à un talent, qu'elle est née pour la mode. Derrière elle, Selena la suit. Daphnée semble vouloir répliquer à ma phrase quant elle arrive à notre hauteur.

« Bonjour mesdemoiselles. Je suis heureuse de vous trouver là toutes les deux, vous tombez à pic. J’étais justement en train de dire à Selena que j’avais hâte de découvrir ce que vous nous préparez pour l’Expiation cette année Mademoiselle Delacour. Nous faisons face à un petit imprévu avec ma chère Selena : la styliste du District 9 est tombée très malade et ne pourra pas gérer son équipe. Cela serait une surcharge de travail pour un seul styliste bien sûr, mais j’y vois là une merveilleuse opportunité pour deux jeunes stylistes comme vous de faire leurs preuves … Et puis, vos univers sont si différents qu’il me tarde de voir ce que vous arriverez à nous concocter ensembles. »

Puis elle repartent comme si de rien était, et les conversations reprennent leur cours. Je me tourne vers Daphnée, un sourire victorieux sur les lèvres. Comment va-t-elle réagir face à ce tournant, n'empêche la connaissant, je doute que cela lui plaise. Il est vrai que mes tenues sont tellement pouilleuses à coté de son génie. Je me retient de rire pour ne pas alimenter son feu de cette façon. Je continue de lui parler de cette façon un peu naïve. Mais plus la phrase se déroule, plus ma voix revient à la normale et mon sourire moqueur

« Oh mais c'est merveilleux Daphnée, nous allons enfin pouvoir mettre nos talents en communs, petit coq fier. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Préparation des costumes   

Revenir en haut Aller en bas
 

EXPIATION - Préparation des costumes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Les Archives :: Saison 1 :: Rps :: Intrigues-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit