Partagez | 
 

 Intêrets partagés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 45 ans.
☆ Surnom : Le renard
★ Occupation : Vendeur d'armes
☆ Humeur : Plutôt bonne
★ Plat préféré : Pizza , foie gras
☆District : Un

○ Points : 366
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Intêrets partagés   Mar 19 Aoû - 13:14









Depuis longtemps la civilisation humaine avait tiré sa révérence. Les droits des hommes et leurs valeurs avaient été malmenés et jetés à bas , condamnés à disparaître. L'égalité n'était plus qu'un souvenir , la fraternité n'était plus qu'un rêve , la liberté n'était plus qu'une utopie.
Les grandes civilisations avaient cédés leur place à Panem , savane faite de verre et de pierre , de béton et de briques. La chaîne alimentaire était bien présent avec les chassés , les chasseurs et les chasseurs chassés , avec en haut de cet chaîne fatal les plus forts , les dominants , ceux qui dictent les règles aux dominé dans une jungle où seule la loi du plus fort semble avoir un sens.
Parfois , de nulle part , surgissait du miracle de l'évolution un être différent qui ne dominait pas mais qui était bien décidé à ne pas être celui qui serait dominé. Cet être doté de facultés hors du commun parvenaient à échapper aux griffes des prédateurs tout en n'étant pas un des leur.  
C'était ce genre d'être qui dérangeait , qui réussissait à tirer son épingle du jeu au dam de tous le sautres , celui que beaucoup auraient bien aimé écraser sans pouvoir passer à l'acte.
Dans la jungle de Panem la créature qui dérangeait , qui mettait mal à l'aise c'était Eneron Stark.
Doté d'extraordinaires facultés intellectuelles , son entreprise d'armes innovantes avaient surclassés toutes les autres même les plus prestigieuses du Deux , il avait réussi à tirer son épingle sans pour autant rejoindre un parti.  Aidant certes les rebelles en leur vendant des armes , le milliardaire n'hésitait pas pour autant à faire affaire avec le Capitole. Au fond de lui il savait bien qu'il allait devoir publiquement choisir un camp pour survivre mais il était encore trop tôt , à l'affût il attendait que le vent tourne en faveur d el'un des camps pour prendre pari et sauver sa réputation et son scalp.
Sa réputation , voilà ce qui était en jeu en ce moment. A la veille de la Moisson la pression était à son comble mais déjà tout le district voyait sa favorite Channelle Featherstone comme tribut pour l'expiation et si sa soeur Sélène décidait de l'accompagner dans l'arène tout le public du Capitole et du Un serait aux anges , excepté Eneron.
Voilà plus de deux décennies qu'Eneron avait remporté les Jeux mais il ne l'avait pas fait e la plus belle ou de la plus honorable des manières. Refusant de s'allier aux autres carrières alors qu'il était lui-même un  , passant la majorité du temps dans un arbre à trafiquer des pièges électrique et en se faisant protecteur d'une fillette du Dix . Et quand le moment de se battre arriva sa bouche l'avaient bien plus aidé que ses muscles. Au final ses talents debretteur ne lui servirent qu'à batttre l'autre tribut du Un : Mary Lowercraft ,  mais Eneron alla jusqu'à refuser de l'achever , ne voulant pas faire ce que le Capitole voudrait qu'il fasse . A cet âge-là Eneron était encore une tête brûlée  aux penchants rebelles mal déguisés qui ne tarderaient pas à s'attirer des ennuis. Avec l'âge l'ancien vainueur s'était assagi et entretenait des relatins avec les dignitaires du Capitole qui avaient pour la plupart oubliés sa victoire.
Le District Un , en particulier le milieu fréquentant les centre de carrières , se sentait sali par la victoire d'Eneron qu'i jugeait honteuse et il avait fallu les victoires de Kyle et de sa soeur Sélène pour redorer le blason du district et couvrir les Featherstone de gloire mais à présent que l'EXpiation approchait tout le monde voyait la cadette un clan ; Channelle , apporter le point final à la saga familiale en devenant elle aussi l'héroïne du Un.
Cependant Eneron n'avait pas la moindre envie de voir Chanelle se rendre dans l'arène , si elle était sélectionnée , elle ne survivrait pas le Capitole voulant donner un aspect tragique sur le sort de la famille , de plus sa soeur Sélène l'accompagnerait dans l'arène pour la protéger et elle mourrait elle aussi pour donner du show au spectateur abruti. Pour bien préparer le tragique de la situation il faudrait une ribambelle de reportage et d'émissions sur le clan Featherstone et alors on parlerait inévitablement de la victoire d'Eneron et tout le monde s'en rappellerait alors qu'on commençait seulement à l'oublier, Eneron ne sera plus le génial , charismatique et richissime ingénieur et homme d'affaires mais  à nouveau la honte de l'histoire des Jeux.
Il avait donc conclu un pacte avec Sélène Featherstone qui ne désirait pas non plus voir sa soeur cadette se faire charcuter à l'écran afin de tout faire pour que ce ne soit pas elle qui soit la tribut du Un. Quand Eneron avait demandé à Sélène quelle était la candidate la plus crédible pour remplacer Channelle , Sélène lui avait parlé d'une jeune carrière du même âge dénommé Pearl Standford.  Afin de ne rien laisser au hasard Eneron était bien décidé à rencontrer cette possible prétendante.
C'est donc vêtu d'un  costume de marque et coiffé à la perfection qu'il se rendit à l'adresse qu'on lui avait donnée . Une belle villa située dans les plus beaux quartiers du Un , il frappa à la porte blanche . Quelques secondes plus tard, celle-ci s'ouvrit laissant apparaître une belle femme blonde .
-Mme Stanford!  Vous êtes ravissante , ce collier vous va à merveille.
La famille Standford faisait partie de ce milieu de carrière qui détestait toujours Eneron Stark quand le reste du district avait oublié sa honteuse victoire au profit de son insolente réussite qui faisait les beaux jours économiques du district.
-Dégagez de chez moi , fit-elle d'un ton dédaigneux.
-Je pourrais le faire mais ce serait bien dommage pour vous. lui répondit un  Eneron narquois avec un sourire
Mme Stanford hésita
-Qu'est ce que vous voulez?
-Je veux parler à Pearl.
-Qu'est ce que vous lui voulez donc?
-Je viens lui donner une opportunité.

Un peu suspicieuse mais visiblement convaincu par les mots d'Eneron , elle laissa le milliardaire entrer
-Sa chambre est à l'étage , deuxième porte à gauche. Je vais vous y conduire
-Merci bien.


Ensemble il montèrent aux escaliers et une fois arrivés devant la porte de la chambre , Mme Standforf entrouvrit la porte
-Chérie tu as de la visite.lui glissa-t-elle.
Elle fit alors demi-tour pour retourner dans sa cuisine laissant Eneron rentrer seul dans la chambre d'une Pearl visiblement surprise.
-Belle journée n'est ce pas Mlle Standford .

_________________




Que voulez vous ? Il faut bien gagner sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Intêrets partagés   Jeu 28 Aoû - 14:41


Eneron & Pearl

▲ Intêrets partagés

C’est plongée dans un bouquin d’histoire que j’entrepris de faire passer ma matinée. Le centre des carrières étant exceptionnellement fermé, et je n’avais pas envie, une fois n’est pas coutume, de me retrouver avec d’autres carrières –Comme le faisait Channelle, Natanaël ou Benjamin- pour m’entraîner. Au lieu de cela, je m’accordais une matinée de libre, à ne rien faire chez moi et profiter du calme que me prodiguais la maison vide –Maman et Coralie étant partie travailler à la boutique. La Moisson arrivait à grands pas, l’heure de vérité avec. Même si Channelle avait de grandes chances d’être choisie pour se porter volontaire, j’en avais aussi, bien que moindre, et je refusais de perdre espoir.

Je ne perdais cependant pas de vue mon objectif : gagner les Hunger Games.  Ma lecture de la matinée n’était pas choisie au hasard : c’était l’histoire des vainqueurs, des premiers jusqu’à celui de l’année dernière, un certain Simon Baker dont j’avais suivi les Jeux avec intérêt. Après tout, ce serait à moi de prendre sa relève. J’essayais de me concentrer sur ce qu’il y avait écrit, mais j’avais beau tout faire, je n’arrivais pas à décrypter le moindre mot. « Bon. Ça ne sert à rien de te convaincre que tu trouves intéressant ce que tu es en train de lire, au lieu de perdre ton temps pose ce livre et fais quelque chose d’utile. » D’un geste que j’espérais adroit, je lançais le livre sur mon bureau, place qu’il n’aurait jamais dû quitter. Il atterrit sur le rebord, tangua quelques instants comme pour me narguer et acheva sa course sur le sol. « Heureusement que je suis plus adroite avec un couteau, ce n’est pas comme ça que je peux espérer gagner les Jeux. »

C’est donc en tailleur sur mon lit, les mains vides et un léger sourire aux lèvres que j’entendis des pas dans les escaliers. Je ne m’en inquiétais pas : Maman et Coralie devaient être rentrées, j’allais leur dire bonjour plus tard et elles me raconteront leur matinée.  Leur journée devait être très intéressante pour qu’elles viennent me la raconter immédiatement : j’entendais leurs pas s’approchant de ma chambre. La porte s’ouvrit, et la silhouette de ma mère se dessina « Chérie tu as de la visite ! ». Elle fit demi-tour et partie, et quelle ne fut pas ma surprise ensuite ! Un homme d’une bonne quarantaine d’année, les traits durs et creusés, remplaçait la petite tête blonde de Coralie à laquelle je m’attendais. Sous la surprise, je bondis du lit, m’attendant au pire. Mais que faisait-il dans ma chambre ?!

« Je peux savoir ce que vous fichez ici ? »

La surprise m’avait rendue insolente, peut-être un peu plus que ce que j’aurais voulu. Mais tant pis. Je n’aimais pas cet homme, il me le rendait bien, je n’avais donc aucune raison d’être gentille avec lui. Sans lui laisser le temps de répondre pour me donner une leçon de morale sur le respect qu’une jeune carrière comme moi devrait avoir envers son « supérieur », j’enchaînais :

« Je ne sais pas ce que vous faîtes chez moi, dans ma chambre, ni pourquoi ma mère vous a laissé entrer, mais sachez que vous n’êtes pas le bienvenu. »

Je ne supportais pas son air égocentrique et arrogant qu’il prenait à chaque fois qu’il nous parlait, à Channelle et à moi, pour nous donner des « conseils » pour survivre dans l’arène. Comme s’il avait un quelconque mérité d’avoir gagné ! Heureusement qu’après lui, Kyle et Sélène étaient revenus redoré le blason du district Un.  Si j’étais par nature curieuse, la raison de sa visite chez moi ne m’intéressait même pas, et voyant qu’il ne bougeait pas, je repris la parole, d’un ton que je voulais ironique au possible, sans me soucier de ce qu’il pourrait penser de moi :

« Vous ne devrez pas avoir de mal à trouver la sortie, c’est exactement le chemin que vous venez de faire, mais dans le sens contraire. Vous pensez y arriver ou vous voulez que je vous accompagne ? »

Certains m'auraient jugée insolente, d'autres irrespectueuse ou encore capricieuse. Je n'en avais rien à faire. J'étais moi, et je ne supportais pas la vue de ce personnage dans ma chambre.


Codage by Bird for all forums ©


Dernière édition par Pearl A. Standford le Ven 29 Aoû - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 45 ans.
☆ Surnom : Le renard
★ Occupation : Vendeur d'armes
☆ Humeur : Plutôt bonne
★ Plat préféré : Pizza , foie gras
☆District : Un

○ Points : 366
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Intêrets partagés   Jeu 28 Aoû - 17:47









Bon au moins la réaction de la jeune adolescente avait été plutôt claire même si Eneron ne s'attendait pas à un accueil moins chaleureux. Le milliardaire lâcha un sourire amusé qui allait sans aucun doute déplaire au plus haut point à la jeune carrière visiblement surprise par l'arrivée de l'un des hommes les plus influents du ditrict qui était honni dans les milieux qu'elles fréquentaient. L'ancien vainqueur avait lui aussi été carrière dans sa jeunesse , son père l'avait sûrement inscrit dans le centre des carrières pour couvrir ses activités rebelles , mais le jeune homme n'avait jamais apprécié ce milieu . S'entraîner pour être jeté dans une arène où la probabilité de se faire truicider est presque  pour amuser la galerie c'était somme toute plutôt débile.
Calmement et avec toujours cet insupportable sourire en coin il attendit que la tempête passe.

-Vous ne devrez pas avoir de mal à trouver la sortie, c’est exactement le chemin que vous venez de faire, mais dans le sens contraire. Vous pensez y arriver ou vous voulez que je vous accompagne ?

A ces mots Eneron émit un petit rire qui devait être encore plus horripilant pour Mlle Standford que l'était son sourire , c'était pas peu dire... Mais au lieu de faire demi-tour et de retourner sagement chez lui comme la jeune fille le lui demandait Eneron s'assit sur la chaise présente devant le bureau. Il croisa les jambes et parla d'une voix légèrement amusée

-Vous savez, je n'aime pas beaucoup les carrières et tout ce qui y touche mais pour avoir parlé avec certains d'entre eux y compris votre amie Mlle Featherstone il y a bien une qualité que je dois leur reconnaître , c'est leur franc-parler. Enfin une qualité disons que ça dépend des circonstances . Enfin je crains fort qu'analyser des situations est bien en dehors  des capacités intellectuelles des carrières qu'on entraîne dans le seul but de devenir des grosses brutes pleine de stéroïdes.

Le milliardaire marqua une pause , visiblement lancer des piques comme celle-ci était sa spécialité. Il lissa le revers de veste et repris.

-A vrai dire je ne m'attendais pas à un accueil différent de votre part , votre mère vient de me réserver exactement le même il y a quelques minutes. Entre parenthèses proposer un tasse de thé c'est pas une déclaration d'amour mais bon passons là-dessus.

L'ingénieur se pencha alors légèrement en avant et se mit à parler d'une voix plus basse et qui se voulait beaucoup plus intrigantes . On voyait bien là les talents innés de M.Stark pour la comédie.

- Vous êtes sûrement en train de vous demander comment votre mère aie pu me laisser entre. Et je peux vous assurer qu'en personne civilisée qui offre du thé à mes invités je ne lui a pas posé un pistolet sur la tempe. Je l'ai tout simplement convaincu et je vais faire la même chose avec vous.

Le milliardaire sortit son téléphone et répondit à un message , visiblement la rencontre avec la jeune carrière ne passait pas devant ses priorités professionelle.

-Aujourd'hui est votre jour de chance . Je pourrais vous faire un gros cadeau  mais auparavant nous devons parler , alors prête à vous ouvrir à moi?

Eneron ponctua sa phrase par un nouveau sourire.

_________________




Que voulez vous ? Il faut bien gagner sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Intêrets partagés   Ven 29 Aoû - 17:50


Eneron & Pearl

▲ Intêrets partagés


Tout en espérant que cela ne se voyait pas, je faisais tous les efforts du monde pour prendre sur moi, et ne pas montrer l’exaspération que le petit rictus qu’Eneron provoquait. Il le savait, et pour rien au monde je lui donnerais le plaisir de me voir réagir à ses provocations. Il alla même jusqu’à la chaise de mon bureau, s’assit confortablement comme s’il était chez lui et croisa les jambes, d’un air tout à fait détendu. Avant que je ne puisse réagir il prit la parole :

« Vous savez, je n'aime pas beaucoup les carrières et tout ce qui y touche mais pour avoir parlé avec certains d'entre eux y compris votre amie Mlle Featherstone il y a bien une qualité que je dois leur reconnaître , c'est leur franc-parler. Enfin une qualité disons que ça dépend des circonstances . Enfin je crains fort qu'analyser des situations est bien en dehors  des capacités intellectuelles des carrières qu'on entraîne dans le seul but de devenir des grosses brutes pleine de stéroïdes. »

Je ne pouvais pas m’empêcher d’ironiser, ma voix teintée d’une légère pointe de repproche :

« C’est vrai que vous, vous avez fait preuve d’une analyse de situation hors du commun dans l’arène. »

Notamment trahir les rebelles, faire une énorme erreur de stratégie en s’alliant avec une gamine sans valeur des districts inférieurs, gagner sans gloire. Sans réagir à ma remarque, il continua :

« A vrai dire je ne m'attendais pas à un accueil différent de votre part , votre mère vient de me réserver exactement le même il y a quelques minutes. Entre parenthèses proposer un tasse de thé c'est pas une déclaration d'amour mais bon passons là-dessus. »

Son ironie ne m’atteignait plus, et vu que je n’allais pas le jeter dehors à coups de pieds –bien que l’idée m’ait traversé l’esprit-, je n’avais plus qu’à attendre qu’il finisse son discours pour enfin partir de chez moi. Je ne l’écoutais plus, me rassit dans mon lit, prit un livre au hasard posé sur ma table de nuit, l’ouvrit et fit mine d’être passionnée par son contenu. Mon évident manque d’intérêt pour la conversation ne parut pas le déranger le moins du monde, et c’est d’un ton qu’il voulait mystérieux qu’il reprit la parole :

« Vous êtes sûrement en train de vous demander comment votre mère aie pu me laisser entrer. Et je peux vous assurer qu'en personne civilisée qui offre du thé à mes invités je ne lui a pas posé un pistolet sur la tempe. Je l'ai tout simplement convaincu et je vais faire la même chose avec vous. »

Sa dernière réplique piqua néanmoins ma curiosité. Qu’avait-il dit à ma mère pour qu’il accepte de le laisser entrer ? Je posai le livre sur mes genoux et planta mes yeux dans les siens, comme pour juger sa sincérité. Etait-il venu jouer un mauvais tour ou était-il là pour me faire une réelle offre ? Comme s’il avait deviné ce que je pensais, il prit son téléphone l’air de dire « Je suis là pour toi, si tu ne veux pas de mon offre tant pis pour toi, je ne suis pas là pour perdre mon temps. » Cela confirma mon impression : ce qu’il avait à me dire devait être fichtrement important pour qu’il prenne la peine de venir chez moi, et qu’il déploie ainsi ses « talents » de persuasion pour m’amadouer à ce point-là.

La curiosité piquée cette fois à vif, je mis ma fierté de côté et attendis patiemment qu’il finisse  son message pour revenir à moi et reprendre la parole :

« Aujourd'hui est votre jour de chance . Je pourrais vous faire un gros cadeau mais auparavant nous devons parler , alors prête à vous ouvrir à moi? »

Il avait bien vu que j’étais intéressée, que les piques qu’il lançait depuis qu’il était arrivé avaient enfin touché leur cible. Même si l’ironie ne servait plus que de façade désormais, c’était une habitude pour moi de la pratiquer, et les mots sortirent de ma bouche, naturellement tranchants :

« J’espère que ce que vous venez me proposer a assez de valeur pour venir me déranger chez moi comme vous le faîtes. »

Soudain, je remarque que depuis le début de la conversation, je ne suis que spectatrice, c’est Eneron qui mène la danse. C’est lui qui s’impose chez moi, qui s’installe dans ma chambre. Et c’est à moi d’inverser un peu les rôles. De ma position assise, je me lève, tandis qu’il reste assis. Je n’espérais pas l’impressionner ainsi –j’espérais qu’il lui en fallait plus-, mais au moins montrer qu’ici c’était chez moi, c’était mon territoire. Je le fixe et lui jette un regard de glace:

« Eh bien, qu’avez-vous de si important à me proposer ? Je n’ai pas toute la journée devant moi et j’en ai assez de ce petit jeu. »

Bien que je voulais savoir ce qu’il voulait me dire, j’étais plus impatiente qu’il quitte ma chambre. Tandis qu’il prenait son temps pour répondre, mon imagination tournait à mille à l’heure. Je n’avais aucune idée de ce qu’il pouvait me proposer. Nous n’avions rien, strictement rien en commun, si ce n’est le district où nous habitons. Alors que je me creusais désespérément la tête sans avancer, il se décida enfin à prendre la parole.

Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 45 ans.
☆ Surnom : Le renard
★ Occupation : Vendeur d'armes
☆ Humeur : Plutôt bonne
★ Plat préféré : Pizza , foie gras
☆District : Un

○ Points : 366
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Intêrets partagés   Dim 31 Aoû - 15:38









Au moins les paroles d'Eneron avaient fait l'effet escompté : piquer la curiosité de la jeune carrière .  Celle-ci lui parla avec le tact bien propre aux carrières

-J’espère que ce que vous venez me proposer a assez de valeur pour venir me déranger chez moi comme vous le faîtes.


La jeune femme voulait se donner une attitude hautaine et froide vis-à-vis du milliardaire et elle le faisait plutôt bien mais Eneron savait qu'au fond elle n'attendait que 'entendre l'offre qu'il était prêt à lui faire. Mais les intentions de l'ancien vainqueur était bien loin de tout lui servir sur un plateau d'argent. L'homme était intelligent et un peu tordu aussi , avec lui rien n'était simple , il passait toujours par des chemins de traverse pour se faire comprendre.

Soudain Mlle Standford se leva du lit sur laquelle elle était assise depuis que la conversation avait été engagée alors qu'Eneron venait de s'asseoir. Inversement des rôles , à présent elle était debout devant un Eneron assis . Peut-être voulait-elle se rassurer ainsi , se donner une prestance . Si elle était vraiment aussi idiote peut être pensait-elle intimider le milliardaire qui semblait être amusé par cette réaction.
Ne faisant visiblement pas attention à ce que venait de lui dire la jeune carrière , l'ingénieur se contenta de fixer la jeune femme , une lueur narquoise dans le regard.

-Oooooooh ! La jeune tigresse veut marquer son territoire . En revanche... ne vous sentez pas obligé d'uriner autour de votre chambre pour marquer les frontières.

L'homme marqua une pause face à une jeune fille visiblement légèrement agacée par cet intrus qui avait fait irruption dans sa chambre et qui tournait autour du pot . L'ancien vainqueur ne semblait pas pressé , et d'ailleurs le franc-parler n'avait jamais été son fort. Il se racla la gorge et reprit d'une voix qui se voulait un peu plus sérieuse.

-Bon parlons de choses sérieuses à savoir la raison de ma venue. J'ai piqué votre curiosité en évoquant un cadeau que j'étais prêt à vous faire et je ne vous ai pas menti. Cependant si vous vous attendez à ce que je vous livre le tout sur un plateau et emballé dans un joli papier rouge vous vous trompez. Si je vous formule mon offre et que je demande si vous voulez bien l'accepter je connais déjà la réponse que vous me donnerez , un "oui " . Donc à quoi bon perdre du temps en paroles inutiles.

Il n'était pas dans l'habitude du milliardaire de nature méfiante de tout révéler de ses plans à qui qu ce soit . Même aux personnes concernées il s'arrangeait pour ne dire que le strict minimum , moins les gens connaissaient ses intentions mieux il s'en portait. Il avait déjà du remettre une partie du plan à Sélène et pour rien au monde il ne laisserait une petite carrière décider de ce qui allait arriver.

-En vérité je suis plus venu vous voir pour voir si vous mériter ce cadeau . Après tout un enfant ne reçoit pas une sucette gratuitement de la part de ses parents , il faut qu'il le mérite.
De plus ce que je pourrais vous offrir est un objet impliquant une attitude responsable de la part de son propriétaire.


Eneron lissa à nouveau don costume du même geste et regarda sa jeune interlocutrice dans les yeux

-Alors dites moi Mlle Standford que pensez vous de moi?

A présent c'était l'homme qui menait la valse.



_________________




Que voulez vous ? Il faut bien gagner sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Intêrets partagés   Mar 9 Sep - 18:22


Eneron & Pearl

▲ Intêrets partagés


« Oooooooh ! La jeune tigresse veut marquer son territoire . En revanche... ne vous sentez pas obligé d'uriner autour de votre chambre pour marquer les frontières. »

C’est qu’il faisait de l’humour, le quadra assis à mon bureau. Mais j’en avais assez de ce petit jeu, la fierté qu’il tirait de ces deux trois répliques qui le plaçait –du moins le pensait-il- au-dessus de tout le monde. Soit il était là pour quelque chose d’important, de sérieux, soit il dégageait de chez moi.

« Ne vous inquiétez pas pour ça, je n’ai pas besoin de ça pour savoir que c’est chez moi. Je commence cependant à perde patience. »

Ma réplique avait été prononcée d’un ton on ne peut plus neutre, car il savait utiliser chaque émotion que je laissais paraître comme une arme qu’il retournait contre moi. Bien que cela ne m’atteignais pas, je voulais être sûre qu’il ne pense pas le contraire.

« Bon parlons de choses sérieuses à savoir la raison de ma venue. J'ai piqué votre curiosité en évoquant un cadeau que j'étais prêt à vous faire et je ne vous ai pas menti. Cependant si vous vous attendez à ce que je vous livre le tout sur un plateau et emballé dans un joli papier rouge vous vous trompez. Si je vous formule mon offre et que je demande si vous voulez bien l'accepter je connais déjà la réponse que vous me donnerez , un "oui " . Donc à quoi bon perdre du temps en paroles inutiles. En vérité je suis plus venu vous voir pour voir si vous mériter ce cadeau . Après tout un enfant ne reçoit pas une sucette gratuitement de la part de ses parents , il faut qu'il le mérite. De plus ce que je pourrais vous offrir est un objet impliquant une attitude responsable de la part de son propriétaire. »

Très bien. Il profitait de posséder l’information que je désirais pour jouer avec moi, il allait jusqu’à me comparer à une fillette, dont la sucette est la récompense ultime, mélange de futilité et de manque de maturité. Sans me formaliser de l’insulte, je croisais mes bras, traduisant ainsi mon impatience.

« Alors dites moi Mlle Standford que pensez vous de moi? »

« Vous venez de le dire, à quoi bon perdre du temps en paroles inutiles ? Vous vous contredisez. Je croyais que vous n’aviez pas que ça à faire. »

Je ne savais pas à quelle réponse il s’attendait, mais je n’avais en aucun cas l’intention de mentir. J’ai toujours dit franchement ce que je pensais, ce n’est pas pour obtenir quelque chose que j’allais changer. « La fin justifie les moyens » dirait-on, ce avec quoi j’étais d’accord, il était cependant hors de question que je me perde moi-même. Je repris donc :

« J’ai bien conscience de devoir « mériter » votre dite-récompense, mais je dois avouer être déçue, il suffirait de vous faire un compliment pour obtenir ce que je mérite ? Car je doute que vous me fassiez votre proposition si je vous répondais franchement. »

Je fis une pause, afin d’appréhender sa réaction. Son visage restait neutre et je n’avais pas l’impression qu’il ait l’intention de reprendre la parole. J’enchaînais alors, sûre de moi :

« Vous voulez réellement savoir ce que je pense de vous ? Je dois vous admettre une certaine intelligence et une grande maîtrise de la manipulation. Si l’on peut encore appeler ça des qualités ! Mais je vais vous dire comment vous êtes réellement..  Vous êtes opportuniste, égoïste, lâche, mais c’est surtout l’estime que vous vous portez à vous-même, tellement grande qu’elle masque tout le reste, que ce soit vos qualités ou vos faiblesse, qui vous perdra. »

Je n’avais pas élevé la voix, montrant ma détermination et la certitude de mes propos. Si ma réponse lui convenait, tant mieux. S’il ne l’aimait pas, cela ne changerait rien pour moi, mieux encore : je n’aurais pas eu à dépendre de lui, je ne lui redevrais strictement rien. J’ignorais s’il s’imaginait avoir une quelconque ascendance sur moi, de l’influence ou de l’autorité qui lui reviendrait si j’acceptais sa proposition. Mais en cas de doute, il peut être sûr que le lui ferais savoir.


Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 45 ans.
☆ Surnom : Le renard
★ Occupation : Vendeur d'armes
☆ Humeur : Plutôt bonne
★ Plat préféré : Pizza , foie gras
☆District : Un

○ Points : 366
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Intêrets partagés   Dim 14 Sep - 15:19









Eneron sourit une nouvelle fois à l'écoute des mots de Pearl. Il se contredisait? Eneron Stark se contredisait donc devant une fillette un peu simplette de 17 ans? Ceci avait quelque chose de vraiment amusant mais le milliardaire savait qu'il faisait tout sauf se contredire et s'il embrouillait la jeune carrière eh bien tant mieux c'était le but recherché .

-J'ai bien conscience de devoir « mériter » votre dite-récompense, mais je dois avouer être déçue, il suffirait de vous faire un compliment pour obtenir ce que je mérite ? Car je doute que vous me fassiez votre proposition si je vous répondais franchement.


L'ancien vainqueur arborait toujours ce léger sourire qui devait être particulièrement horripilant . les jambes croisés et les mains jointes sur son genou il écoutait attentivement et patiemment la jeune fille sans avoir l'intention de la couper avant qu'elle n'ait pu dire tout ce qu'elle avait sur le coeur . Eneron était sûrement l'un des plus grands hypocrites du district mais les discussions étaient tellement lus simples quand son interlocuteur n'en était pas un .


-Vous voulez réellement savoir ce que je pense de vous ? Je dois vous admettre une certaine intelligence et une grande maîtrise de la manipulation. Si l’on peut encore appeler ça des qualités ! Mais je vais vous dire comment vous êtes réellement..  Vous êtes opportuniste, égoïste, lâche, mais c’est surtout l’estime que vous vous portez à vous-même, tellement grande qu’elle masque tout le reste, que ce soit vos qualités ou vos faiblesse, qui vous perdra.

Eneron éclata alors d'un rire franc et clair avant d'applaudir bruyamment .

-Je vous ai demandé ce que vous pensiez de moi et je dois dire que la réponse était pour el moins honnête et franche et j'apprécie , réellement. Vous savez je trouve ça tellemetn drôle de recevoir des leçons d'humilité d'une tête brûlée de carrière qui au fond n'affiche pas moins d'ambitions .

Eneron décroisa les jambes et ni une ni deux troqua son expression amusé pour une légèrement plus grave.

-Vous savez comme souvent tout ceci n'est qu'une question de point de vue , c'est subjectif. Si pour vous les qualités sont ce qui permet à l'homme d'entretenir des valeurs comme l'honnêteté , la droiture ou toute autre chose du genre alors effectivement j'ai bien peu de qualités. Mais si on prend les qualités pour des aptitudes qui  nosu permettent de survivre dans la jungle , ou mieux d'avancer dans la jungle , alors je suis un exemple en matière de qualité. L'ambition justifiée  ne consume personne  au contraire elle les aident à grandir.

Le milliardaire marqua une courte pause avant de reprendre

-A présent j'ai eu les réponses à mes questions et mes doutes on été balayés et j'ai le plaisir de vous informer ne plus avoir grand chose à faire ici .

Il se leva , ferma un bouton de sa veste puis plongea sa main dans la poche intérieure avant d'en sortir une petite carte de visite. Il la tendit à Pearl.

-Je vous en prie , ayez la gentillesse de transmettre ceci à votre mère , au cas où il lui prendrait l'envie de faire un petit tour par chez moi , déclara-t-il avec un clin d'oeil.

Le milliardaire se dirigea alros vers la sortie , ouvrit la porte puis se retourna pour lâcher une dernière phrase avant de partir

-Mlle Standford ; vous-vouliez une place sur l'échiquier , je vous en offre une malheureusement il n'y a plus que celles pour les pions qui sont disponibles pour vous.

Sur ces mots il claqua la porte.

_________________




Que voulez vous ? Il faut bien gagner sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Intêrets partagés   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intêrets partagés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Districts supérieurs :: District 1-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit