Partagez | 
 

 MOISSON - District 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Présentatrice des Jeux & Tireuse de tributs
☆ Humeur : Joviale
★ Plat préféré : Caviar
☆District : Capitole

○ Points : 1000
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: MOISSON - District 10   Dim 20 Juil - 19:32





Expiation - La Moisson
Que la fête commence...








ROLE-PLAY
__________________




Les pacificateurs arrivent dans la ville par dizaine … Il n’y en a jamais autant. Enfin, ils sont là évidemment mais on ne les voit jamais réunis au même endroit, avec leur costume tout propres comme s’ils faisaient partie du show. Ils vadrouillent comme s’ils craignaient que quelqu’un ne vienne gâcher la fête, alors qu’honnêtement, même les rebelles sont chez eux en train de réconforter les jeunes qu’ils connaissent. Mais non, ils ne risquent pas d’être tirés, ça ne peut pas tomber sur eux. Et pourtant … Elle tirera le nom de deux entre eux plus tard dans la journée.



Selena B. Blewstone. La grande star des Hunger Games. Elle va tirer les noms des tributs, les accueille sur le plateau de présentation, et commente les jeux. Les jeux sont sa seule raison de vivre, elle attend cela toute l’année. Bien sûr lorsqu’elle arrive dans le district, rien n’est encore prêt, pas vraiment. Elle prend d’abord un verre avec le maire, pendant que ses sous-fifres installent l’estrade où elle accueillera les deux … « Chanceux ».

Finalement tout est prêt. On annonce au peuple qu’il faut y aller rapidement et les pacificateurs font des rondes pour s’assurer que personne « n’oublie » de venir. La foule s’avance, et les moins de vingt-deux ans sont séparés des autres. Ces derniers ne participants pas, ils sont directement envoyés devant l’estrade. Les jeunes sont séparés par tranche d’âge et envoyés vers différentes personnes qui leur prennent des échantillons de sang ainsi qu’une mèche de cheveux. Leur identité est évidemment méticuleusement contrôlée avant qu’ils ne soient répartis dans l’assemblée en fonction de leur âge et de leur sexe. Quelques minutes passent avant que Selena ne daigne sortir de l’hotel de ville et monter sur l’estrade. Elle s’approche du micro, sourit à la foule. Certains diraient que son sourire est plus large que d’habitude, peut-être à cause de l’excitation dûe à l’expiation. Elle tapote le micro, ferme les yeux un instant et les rouvre, comme si elle venait de découvrir un nouveau monde.

« Citoyens de Panem, Bienvenue. Nous sommes réunis aujourd’hui pour sélectionner les deux courageuses personnes qui auront l’honneur de représenter leur district pendant les Hunger Games. Je suis aussi impatiente que vous de découvrir ce que cette expiation nous réserve et ce que votre mentor va décider, aussi ne vais-je pas tergiverser plus longtemps. Je laisse place au message du capitole qui expliquera mieux que moi l’importance de ces jeux. »


La guerre … La terrible guerre. Des veuves, des orphelins … Et des mères sans enfants. C’est le soulèvement qui a détruit nos terres … Les 13 Districts qui avaient été construits à travers le continent pour les nourrir, les protéger ont été dévastés … On se battait frère contre frère jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien.

***(musique chaleureuse)***

Puis vint la paix. Les gens se sont relevés de leurs cendres et une nouvelle ère était née. Mais la liberté a un prix. Quand les traîtres furent anéantis, on se promit que dans notre nation, nous ne connaîtrions plus jamais ce type de trahison. Et il a donc été décrété que chaque année, les douze districts de Panem offriraient en tribut un jeune homme et une jeune femme pour se battre jusqu’à la mort, pour montrer ce qu’était l’honneur, le courage et le sacrifice. Le vainqueur serait couvert de richesse afin de rappeler à quel point le Capitole et généreux, et sait faire preuve de pardon.

***(acclamations vidéo)***

C’est comme cela que nous nous remémorons notre passé. C’est comme cela que l’on assure notre futur.



Selena quitte l’écran des yeux et se retourne vers la foule.

« Merveilleux ! Je ne m’en lasserais jamais. Mais passons à ce qui est le plus intéressant … Cette année, en raison de l’événement exceptionnel qu’est l’Expiation, je vais vous expliquer le déroulement un peu différent des tirages. Je vais d’abord sélectionner le nom d’une jeune femme dans cette boite. Puis je sélectionnerais un jeune homme. Je demanderais ensuite à leur mentor de les rejoindre, et il aura s’il le désire quelques instants pour s’entretenir avec eux avant de nous donner sa décision. »

Evidemment, le but était de faire venir le plus de mentor possible en les confrontant aux supplications des tributs. Selena leva les yeux vers le ciel avant de plonger théâtralement sa main dans la première urne, puis elle fixa les foule avec un sourire enchanteur.

« Et comme toujours, les dames d’abord. »










HORS RP
A la suite de ce message...
__________________________

A la suite de ce premier post de Selena, vous êtes invités à amener votre personnage jusqu’à la place et a raconté tout ce que peut penser et ressentir votre personnage. Vous pouvez avoir des interactions avec d’autres personnages de votre District mais veillez à rester plausible (si vous êtes déjà dans votre rang, vous ne pouvez plus en sortir par exemple).

Nous vous laissons une semaine pour répondre à ce sujet (si de nouveaux tributs ou mentors s'inscrivent dans cette période, nous leur laisserons une marge de temps supplémentaire pour répondre). Suite à cette semaine, Selena tirera au sort les deux tributs (moi et Channelle tireront au sort les tributs parmi les personnages recensés comme tirables).

Et avant de connaître les « chanceux » qui partiront dans l’arène, veillez surtout à vous amuser dans cette nouvelle étape du forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Lun 21 Juil - 9:02

Je rangeais méticuleusement mes pots d'onguents sur l'étagère, au millimètre près. J'avais passé la nuit à ranger de fond en comble le cabinet vétérinaire, et on aurait pu y manger par terre désormais. J'étais incapable de dormir la nuit précédent la moisson depuis la mort de mon frère, et celle d'Anaël n'avait fait qu’empirer les choses. Alors je m'occupais les mains pour essayer de ne pas penser.
Ça ne marchait pas.

Lorsqu'il fut l'heure, je pris ma veste sur une chaise et l'enfilais avec une grimace. Je souffrais encore beaucoup des suites de mon arrestation pour avoir caché une rebelle, et cela ne faisait que quinze jours que j'avais pu me lever et reprendre le travail. Heureusement Kathleen avait été là et m'avait été d'une grande aide durant toute cette période. Elle ne m'avait posé aucune question et je ne lui avais rien raconté, mais elle était venue me voir tout les jours et s'était occupé des soins vétérinaires simples.

Je sortis dans la rue, rejoignant un flots de gens de plus en plus important qui partait en direction de la place.

Les premiers temps, lorsque j'avais repris mon travail, j'avais bien vu que les gens me regardaient bizarrement, avec un mélange d'admiration et de peur. Et puis, comme extérieurement je n'avais pas changé, et que je faisais mon travail comme d'habitude, tout était rentré dans l'ordre. Comme Je n'avais jamais été extravertie, les gens n'avaient pas vu de différence entre avant et après.
Sauf Kathleen.
Elle avait bien vu que quelque chose avait changé en moi, que je n'étais plus exactement la même personne. Je le voyais dans son regard.
Et c'est vrai j'avais changé. Je voyais le monde différement. J’aimais toujours autant mon métier, j'étais toujours aussi heureuse d'avoir Kathleen pour apprentie mais... Mon arrestation avait réveillé une part de moi même dont je ne soupçonnais pas l'existence.
Une part plus sombre, beaucoup plus sombre.

Alors que je continuais d'avancer mécaniquement vers la grande place, je sentis soudain une présence à mes cotés. C'était Kathleen.
Je lui souris et lui demandais :

- Ça va ? tu as réussi à dormir cette nuit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Jeu 24 Juil - 16:33






Moisson District 10

Pendant des jours, je n'ai pas arrêté d'aller m'occuper de Léanore et des animaux. Je rentrait le soir, épuisée, mais il fallais que je m'en occupe, pour payer les soins, racheter des médicaments. On m'avait expliquer que Léanore avait cachée une rebelle pour tenter de la sauvée et s'est retrouvée à se faire fouetter jusqu'au sang sur la place publique. J'ai eue de la chance de ne pas être là-bas à ce moment là, sinon je ne sais pas comment j'aurai réagi.

Léanore était remise sur pied depuis quelques semaines déjà et voilà que la moisson arrivait à grand pas, elle avait lieu demain. Suite à ma punition, une augmentation de six tessaeraes. j'avais pas vraiment l'esprit tranquille. Pour moi, mais surtout pour elle, elle as déjà perdue tellement à cause des Hunger Games. Je suis tellement honteuse de ma punition que je ne lui ai pas encore avouée. J'ai passer toute ma soirée à frapper contre le tronc d'un arbre. Et toute ma nuit dans mon lit à panser mon poignée écorché.

Puis, vu la nuit blanche que j'ai passée, je suis partie très tôt dans la forêt pour me détendre et chasser un peu. Sa me manquais un peu à vrai dire, l'odeur de la forêt, le chant des oiseaux, le bruit du ruisseau. J'ai couru vers la cabane abandonnée et j'ai déposer les résultats de ma chasse, quelques lapins et un chevreuil. Je cachais tout sa à côté d'une bouteille de gaz que j'utilisais quelques fois. Soit, on viendra le manger ici ce soir, soit ils pourrirons. Désormais, il fallait y aller.

Plus je me dirigeais vers l’hôtel de ville, plus la foule s'intensifiait et je recherchais Léanore du regard. Elle avait changée depuis sa punition devant la place publique, elle semblait plus renfermée encore qu'avant, avec dans ses yeux, une flamme que je n'avait jamais vu avant, comme si elle avait décidée d'arrêter de s'abattre sur son sort et de montrer les griffes. Je la regarde avec admiration et peur. J'ai tellement peur qu'elle finisse muette ou qu'elle meure. Doucement, Léanore, de dos, émerge de la foule, je viens me positionner à ses côtés pour lui dire bonjour, mais elle es plus rapide que moi. Elle sourit, mais semble aussi exténuée que moi, comme si elle n'avait pas réussir à dormir non plus

« Ça va ? tu as réussi à dormir cette nuit ? »

« Sa peu aller, j'ai vraiment peur pour cette moisson. » Puis je secoue la tête de droite à gauche « J'ai pas réussi a fermer l’œil de la nuit. Tu n'a pas réussi non plu ? »


Dernière édition par Kathleen Lewis le Sam 26 Juil - 7:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Ven 25 Juil - 10:28

- Ça peut aller, j'ai vraiment peur pour cette moisson. me répond Kathleen.

Je la comprend. Mais bizarrement, je n'ai pas peur pour moi, j'ai peur pour elle. J'ai peur qu'elle soit choisie, peur de la voir elle aussi mourir dans l'arène...

- J'ai pas réussi a fermer l’œil de la nuit. Tu n'a pas réussi non plu ?

- Non, trop de souvenirs... dis-je à voix basse. Je n'ai pas besoin d'en dire plus, je sais qu'elle comprend ce que je veux dire.

Ce que j''espère simplement, c'est qu'elle ne se doute pas que si elle était choisie, je me porterais volontaire à sa place...
Je sais qu'elle m'en voudrait beaucoup, mais j'ai eu le temps ces dernières semaines de bien réfléchir.
Elle a sa famille, moi je n'ai plus personne.
Elle se remettrait de ma mort, moi je ne pourrait pas survivre à la perte d'un autre être cher.
Je sais que j'ai pris la bonne décision, j'espère juste avoir le courage d'aller jusqu'au bout en cas de besoin...

Nous continuons à marcher et arrivons sur la grande place.
Comme pour conjurer le sort, je lui glisse :

- Dès que la cérémonie est terminée, nous devrons filer chez Mr Tibbets. Une de ses vaches est sur le point de vêler, et je veux que tu m'assiste. Normalement, la délivrance ne devrait pas poser de problème, cette vache à eu de nombreux veaux. Ce sera donc une bonne expérience pour toi, pour voir comment ça se passe.

C'est drôle, parler du travail m'apaise, me fait presque oublier ou nous sommes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Sam 26 Juil - 7:15






Moisson District 10

Elle baisse les yeux et je sais à quoi elle pense. La moisson est un moment douloureux pour elle, alors je me contente de rester silencieuse à ce sujet.

«  Non, trop de souvenirs... »

Nous continuons d'avancer vers la grand place sans prononcer un seul mot. Je la regarde silencieusement, ne sachant que dire pour avoir un semblant de conversation. Elle semble dans ses pensées et je n'ose pas la déranger. Depuis quelques temps, lorsqu'elle est dans les nuages, je la laisse tranquille, le temps qu'elle redescende, question de respect. Elle reprend ses esprits lorsque nous arrivons face à l’hôtel de ville. Rien que de repenser à cet endroit me donne des frissons dans le dos. Léanore s'approche de moi et me glisse

« Dès que la cérémonie est terminée, nous devrons filer chez Mr Tibbets. Une de ses vaches est sur le point de vêler, et je veux que tu m'assiste. Normalement, la délivrance ne devrait pas poser de problème, cette vache à eu de nombreux veaux. Ce sera donc une bonne expérience pour toi, pour voir comment ça se passe. »

« J'ai hâte d'y être, ça à l'air bien plus intéressant que la tenue de Selena » Lançais-je en espérant détendre l’atmosphère, puis je murmure « J'ai chasser un peu se matin, tu viendra manger un bout à la cabane ? »

Je lui sourit. Depuis notre rencontre, je n'ai pas eue beaucoup l'occasion d'aller à la cabane, alors y aller pour déguster de la viande fraîche, ça me fait chaud au cœur. Et j'ai envie de partager cela avec elle. De la déconnecter de la réalité pendant quelques heures. Qu'elle cesse de se ronger de l'intérieur et qu'on profite du beau temps présent. J'espère seulement qu'elle acceptera et que notre travail ne sera pas trop chargé.
Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Dim 27 Juil - 22:31

HRP :
Spoiler:
 


   

Climb into the ring for a battle that you can't win.
Swing as hard as you can swing; it will still mean nothing.
Should've seen it comin', it had to happen sometime.
But you went and brought a knife to an all-out gun fight. This means War - Nickelback


   


   
   
Le claquement des sabots de Milady émit soudain une note plus clair, tandis qu'ils passaient de la terre au macadam. Tout autour d'eux se dressait la ville du District Dix, ses entrepôts et ses abattoirs. Plutôt gris, cela ne l'empêchait d'ordinaire pas d'être actif. A tous les coins de rue, on rencontrait des animaux en tout genre : boeufs, porcs, moutons, chevaux, soit pour être abattus, soit pour être vendus. Les enfants accompagnaient souvent leurs parents et quand ceux-ci allaient boire un verre, ils s'amusaient à courir, insouciants et confiants, au milieu des bêtes. Le District Dix était un District pauvre. Le District Dix était malgré cela un District heureux.
A chaque Hunger Games, bien sûr, cette bonne humeur s'estompait. Au matin des Moissons, tous les bâtiments étant dépeuplés, on entrait dans une ville qui semblait fantôme, puisque le gris de ses murs n'était pas égayé par les cris des bêtes et des enfants. On sentait donc déjà la lourdeur d'un District pauvre dans lequel tuer des animaux étaient la survie.
Il flottait pourtant dans l'air une odeur de brûlé. Ce pouvait être du bois. Seulement était beaucoup plus agressive que cela, une odeur âcre et désagréable, qui montrait bien que ce n'était pas du bois.
Mais de la viande, et pas qu'animale.
Le rythme lent du pas de Milady avait endormi Chase. Assis devant Ethan, sa tête se promenait doucement de droite et de gauche contre sa poitrine. Doucement, l'éleveur secoua l'enfant qui s'éveilla.

« On est arrivés ? murmura-t-il un peu déboussolé.
- Non, on est sur la place de la Moisson pour l'instant.
- Pourquoi il n'y a personne encore ? »

Ils étaient arrivés sur la place principale du village. Celle ci grouillait de Pacificateurs et Capitoliens, reconnaissables avec respectivement leurs tenues blanches ou colorées. Il n'y avait aucun habitant du District. Le rendez-vous pour la Moisson n'était que dans une heure et demi et tous les parents étaient en train de passer leurs potentielles dernière heures avec leurs enfants.

« Parce que ce n'est pas l'heure, » répondit doucement Ethan.

L'éleveur pressa les mollets et fit partir Milady au trot avant que les Pacificateurs du District ne le reconnaissent. Depuis la terrible tragédie, son nom était ressorti et redevenu connu des hommes en blanc. Bientôt, ce serait tout le District qui remettrait l'éleveur de chevaux au rang de Mentor.
Chaque chose en son temps.

« Ne t'inquiète pas, Allya n'habite pas très loin. Mais avant, il faut que je te montre la Maison dans laquelle tu vas vivre les prochaines semaines. »

Chase acquiesça et Ethan fit repasser la jument au pas. On commençait à arriver aux environs de l'accident de l'autre jour. Les hommes commençaient à sortir de chez eux, les visages fermés, le regard vide. Ceux qui vivaient là avaient quasiment tous perdu un proche . Les explosions des entrepôts, le feu, puis l'effondrement... La panique, la précipitation, puis le désespoir... Tout le monde avait aidé et personne n'avait compris.
Milady se tendit. L'odeur de viande brûlait la dérangeait, tout comme l'ambiance lourde qui pesait sur cet endroit. En tournant les yeux, Ethan vit des morceaux de bois et de pierre joncher le sol desquels s'élevaient encore quelques volutes de fumée. La jument ronflait. Elle s'était enfuie, apeurée quand les explosions avaient eu lieu, et elle semblait maintenant reconnaître cet endroit. Les quelques mots que lui murmurait l'éleveur d'une voix douce lui donnaient un peu de courage. « C'est fini. Tout va bien. » Chase faisait de même, de l'autre côté de l'encolure, rassurant avec sa petite intonation infantile. Et peut-être que l'animal vainquit sa peur et continua la route, ayant de la force pour ces deux hommes qui, finalement, étaient plus bouleversés qu'elle.

« Je pense pas qu'il n'y ait que cet endroit qui fasse peur à Milady... déclara Chase une fois les entrepôts détruits passés.
- Tu penses ?
- Oui. Je crois qu'elle sait ce qui se passe. Ou du moins, que ce n'est pas normal ce qui va arriver. Elle doit sentir que le District est triste aussi...
- Oui, les chevaux sentent pleins de choses, soupira Ethan. Milady plus que les autres, j'ai l'impression. »

Ils arrivèrent au Village des Vainqueurs. De là, Ethan repéra la maison de Samuel puis la sienne, juste à côté. Mais son attention resta rivée sur celle de Samuel. Et s'il allait lui parler ? Peut-être aurait-il une dernière chance d'échapper à tout ça. D'échapper à l'enfer de l'Expiation. Ou du moins, de comprendre pourquoi tout cela avait lieu. Pourquoi les évènements s'enchainaient, chacun plus terrible que son précédent.
L'éleveur passa à autre chose et franchit l'entrée du village.

« Cet endroit a l'air... vide, constata Chase en observant chacune des maisons qui se faisaient face. Riche, mais vide.
- C'est le cas. Disons que le District ne compte pas un grand nombre de Vainqueurs pouvant habiter ces maisons.
- Surtout si y'en a qui décide de vivre ailleurs. »

Chase avait déclaré ça d'un ton humoristique tout en souriant à Ethan. Celui ci lui répondit d'un autre sourire et désigna avec le doigt l'habitation qui lui était attribuée :

« C'est celle là. Je planterai la clef dans la terre, juste à côté de la seconde marche.
- D'accord... C'est dommage, le jardin est trop petit.
- Trop petit pour ? »

Le petit garçon prit un ton désolé, quelque peu suppliant :

« Je pensais que j'aurais pu garder Milady avec moi... Tu comprends, elle est gentille et je l'aime bien. »

A nouveau, Ethan sourit et lui ébouriffa les cheveux.

« Aller, il est temps que je t'amène à Miss Lagan. »

Faisant faire demi-tour sur place à Milady en dosant habilement son poids du corps, ses jambes et la tension que la bride exerçait, Ethan fila droit vers la maison d'Allya. Chase fut très impressionné et s'exclama :

« Wouah ! Dis, tu m'apprendras à faire ça, Ethan ?
- Une pirouette ? Bien sûr, quand tu sauras me faire un galop arrêt sans manquer de te faire éjecter à chaque fois. »

Devant la mine dépitée de Chase, Ethan rit de plus belle. Pour l'instant, les chevaux avaient trop de force pour que le petit garçon réussissent les figures les plus compliquées, se retrouvant ainsi dépassé par leur esprit malin et opportuniste. Même la brave Milady aimait se moquer de lui.
Il y aurait tout de même quelque chose à faire de ce garçon.
Ils arrivèrent rapidement à la maison d'Allya. La maison était d'un calme religieux : Elliott avait dû partir bien avant et il était encore tôt pour qu'Allya se rende à la place. Mais elle devait être réveillée - ils avaient convenu de l'heure la dernière fois.
Ils mirent pied à terre à l'entrée, Chase insistant pour le faire tout seul, et, une fois Milady attachée, ils allèrent toquer à la porte de la maison. Allya se manifesta par une exclamation et, le temps qu'elle arrive, l'éleveur répéta les consignes à son fils.

« Surtout, répéta Ethan une énième fois, sois poli avec Allya et Elliott. Et ne leur mène pas la vie dure, écoute les bien...
- Oui Ethan, c'est promis.
»

Chase lançait un regard inquiet à la maison. Ce ne devait pas être commun de rentrer dans l'habitat de son institutrice...
A cet instant, Allya ouvrit la porte et les accueillit chaleureusement. Elle demanda à Chase comment il allait, s'il avait bien dormi, et autres, puis se tourna vers Ethan pour l'inviter à entrer. Il dut refuser :

« Excusez moi Miss Lagan, je suis déjà en retard, même si ce n'est que pour faire tapisserie sur la scène, mais c'est gentil de votre part. »

Ce n'était pas une blague. Il était menacé d'un violent remontage de bretelle par le maire. Celui-ci faisait ce qu'il pouvait pour redorer l'image pauvre de son District, et un Mentor en retard n'aidait pas. Ethan pensa qu'il valait mieux pas, en plus, débarquer saoul en s'effondrant sur Serena Blewstone et en tentant d'embrasser la Tribut féminine, comme ça s'était déjà par le passé dans un des Districts périphériques.
Ethan tenait tout de même pas à partir comme un voleur, retard ou pas. Après tout, il ne faisait que « rendre service au Capitole ».

« Merci encore, dit-il à Allya. L'aide que vous m'apportez, Elliott et vous, est inespérée... »

A l'instant où Ethan avait fini de prononcer ces mots, Chase s'avança d'un pas, les yeux rivés sur son père adoptif. Quand ce dernier tourna son regard vers lui, il lui tomba dans les bras et l'étreignit de toute sa force d'enfant de onze ans. Le Mentor lui rendit son étreinte.

« Tu te souviens que tu m'as promis de revenir, hein ? De ne pas aller dans cette arène ?
- Je t'abandonne pas, Chase, ne t'inquiète pas. Mais n'oublie pas que toi, tu m'as promis d'être sage et gentil avec Miss Lagan.
»

Ethan relâcha l'étreinte le premier et ébouriffa les cheveux de son fils adoptif. Puis, les saluant tous les deux, il se détourna et partit de là sans se retourner. C'était dur d'abandonner un enfant qui portait les cicatrices d'un ancien abandon certain.
Il retourna à cheval au village des Vainqueurs. Arrivé à sa maison, il mit pied à terre et dessella Milady, puis lui murmura :

« Rentre. »

Il avait fait plusieurs fois le chemin direct entre ici et la ferme, nourrissant la jument dès leur arrivée. La mémoire de Milady était telle qu'elle avait retenu la route et qu'au bout de la troisième fois, elle connaissait la route et l'avait faite toute seule, rênes longues, se jetant sur la botte de foin toute seule.
La jument comprit ce qu'il demandait et, après avoir compris qu'il ne l'accompagnait pas, elle partit. Au pas. Sur le coup, Ethan se demanda si Milady allait bien rentrer, si elle n'allait pas se tromper de chemin ou trouver meilleur éleveur ou encore être volée. L'angoisse saisit son coeur à l'idée de perdre la jument puis le poids de la selle et du filet se rappela à lui.

« Aller, c'est l'heure... »

Il rangea ses affaires assez rapidement dans la cave puis ressortit, ayant auparavant nettoyé ses bottes qu'il ne sortait que rarement. Milady avait disparu, comme il l'avait souhaité, le laissant seul. Plus de Chase, plus d'éleveurs de boeufs à la recherche de chevaux, plus de barman. Il n'avait même plus de chevaux. Et il avait choisi tout cela : ce n'avait rien à voir avec la vie solitaire de son élevage, où il restait plus entouré que ce qu'il avait cru. Non, non, la solitude qu'il ressentait, c'était parce qu'il avait souhaité être pleinement Mentor.
Parce qu'avec la disparition de sa jument, il perdait la dernière chose qui le rattachait à la vie qu'il avait choisie.  A la place venait ce sentiment qu'il passait à la vie qu'on lui imposait, celle de Mentor, celle qui débutait par les ronds de jambes devant Selena Blewstone et des sourires aux caméras de Panem.

* Ouais, pensa-t-il alors qu'il était en route pour la place de la Moisson. Les sourires attendront... *
Un coup d'oeil aux entrepôts calcinés acheva cette décision.

Ethan se demanda si le Capitole avait eu vent de cet évènement. Cela compliquait-il sa position de Mentor ? Au vue des pertes qu'avait subies son District, peut-être. C'était un District qui avait posé problème lors de la rébellion soixante quinze ans auparavant. Et il était l'un des plus impliqués dans la rébellion actuelle, tout le monde savait cela, ses grandes prairies étant ouvertes pour l'élevage. Combien de cabanes de bergers étaient des lieux de rendez vous tellement discrets qu'aucun Pacificateur ne le voyait ?
Ethan souffla. Il avait déjà pensé à la rébellion. Seulement, quand il était Mentor, il avait peu de temps pour se renseigner et depuis qu'il avait Chase, c'était trop dangereux. Ce n'était plus une vie détruite qui était en jeu, mais également une vie à construire. Et puis, si la rébellion n'avait pas pensé à lui, c'est qu'il n'était pas intéressant, terminé. C'était ce qu'il souhaitait croire.
Là dessus, il arriva à la place du village. L'horloge digitale affichée sur l'un des écrans de la scène, au dessus d'un autre qui passait le logo animé du Capitole avec le numéro de l'édition des Hunger Games, lui assura qu'il avait une heure d'avance. Le maire déjà assis aux côtés de Serena sur la scène n'avait pas de quoi se plaindre, lui qui repéra rapidement le Mentor alors qu'il montrait patte blanche au registre des Pacificateurs.

« Ah Ethan ! lança-t-il quand l'éleveur posa le pied sur la scène. Nous n'attendions que vous !
- Moi et les futurs Tributs, tout de même,
» répondit Ethan, ce qui réduit à néant le reproche et décrocha un petit sourire à Selena Blewstone.

Profitant de son attention, il souleva son chapeau qu'il assortit d'un grand sourire pour la saluer.

« Ravi de vous rencontrer, Miss Blewstone, bien que cette rencontre soit un hasard.
- Oui. Et votre arrivée est une surprise, je n'ai appris l'indisposition de Samuel que ce matin. C'est la première que je vois un remplacement de Mentor, qui plus est une année d'Expiation. Et avec cet intitulé ! A se demander si vous l'avez fait exprè pour retourner dans l'arène... Avez vous fait votre choix ?
»

Ethan eut un petit rire, qu'il ne forçait pas forcément mais qui n'avait pas la signification que la présentatrice pouvait comprendre. Après avoir serré la main du maire, il s'assit dans le fauteuil libre et répondit d'un ton léger :

« Chaque chose en son temps. »

Le maire acquiesça, Serena semblait ne pas comprendre, et le silence s'installa. Ethan avait les yeux rivés sur les arrivants. Quand Allya débarqua avec Chase, celui-ci le chercha du regard. A cet instant, Blewstone toussa et Ethan se concentra sur elle, engageant la conversation après sont salut.

« Comment vont les affaires au Capitole ? » relança-t-il.

Cela tint la Capitolienne jusqu'à ce qu'il soit l'heure de la Moisson. Là alors, Selena se leva, tapa dans ses mains et lança la Moisson. Ethan lança un regard circulaire, vit le monde rassemblé, des têtes connues, et peut-être la question de pourquoi lui et pas Samuel sur la scène.
La Moisson débutait.

   

_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 


Dernière édition par Ethan P. Underwood le Ven 1 Aoû - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Lun 28 Juil - 10:03

- J'ai hâte d'y être, ça à l'air bien plus intéressant que la tenue de Selena, me répond Kathleen.

Sa réponse me fait sourire, chassant les nuages de mon esprit.
J'apprécis vraiment sa compagnie, tout semble plus simple avec elle...

- J'ai chassé un peu se matin, tu viendra manger un bout à la cabane ? ajoute-t-elle ensuite.

Je revois dans ma tête sa cabane, cachée au fond des bois. Un endroit où il est si facile d'oublier les pacificateurs, le Capitole, la Moisson...
Oui, je crois qu'elle a raison, encore une fois. Cela ne sert à rien de ruminer de sombres pensées toute la journée, je dois aller de l'avant.
Alors je lui souris à mon tour en répondant :

- Bien sûr ! C'est une excellente idée ! Surtout que je pense qu'on sera mortes de faim après le vêlage, même s'il ne devrait pas poser de problème.

La scène est déjà installée et je vois Séléna en train de discuter avec l'homme qui nous a aidé lors de l'incendie de l'entrepôt. Je me demande brièvement où est Samuel, notre Mentor, avant de réaliser que ce doit être cet homme qui sera mentor cette année, quelle qu'en soit la raison. Je le plains.

Nous nous approchons alors de l'endroit où nous devons donner une mèche de cheveux et faire une prise de sang. Ce passage me donne toujours l'impression d'être un animal que l'on emmène à abattoir.
Mais aujourd'hui, le soleil brille, et une brise légère agite mes cheveux. Ça va être une belle journée, et nous serons bien dans les bois, à déguster de la bonne viande grillée. Je pourrais même apporter quelques herbes médicinales qui sont aussi aromatiques...

Je regarde les pacificateurs autour de la place, et je sais qu'ils me regardent aussi. S'ils savaient, que la punition qu'ils m'ont infligé n'a fait que renforcé mon envie de rejoindre les rebelles, qu'elle n'a fait que me rendre plus forte et plus sûre de moi...
Mais aujourd'hui, je veux seulement profiter de la vie.

Il sera bien temps de penser à se battre... demain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Près du pont ...
★ Âge : 20 ans. ♥
☆ Surnom : Jason
★ Occupation : Flâner dans les bois
☆ Humeur : .... ♫
☆District : District Dix

○ Points : 385
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Mer 30 Juil - 14:36










La Moisson.
District 10 et Capitole.





Jason avait passé la nuit tourmenté par ses cauchemars de pré moisson, depuis ses douze ans, ce songe angoissant revenait. Il se voyait, à la moisson, dans les rangs bien formés, remplis d'enfants et d'innocents, le tirage au sort pour les dames avait été effectué et ne restait que celui des garçons. La main attrapait un papier bien enfoui et lisait à haute voix son nom "Jason C. Drake". Il n'en croyait pas ses oreilles, il allait être tribut. Entrer dans cette affreuse arène et produire un doux son de coup de canon. Il n'en reviendrait pas c'est certain, il montait sur l'estrade en compagnie de Selena, il regardait le visage du tribut féminin sans succès, il était étrange flou, mais en s'approchant il reconnut une odeur étrangement familière mais sans la reconnaitre. C'était au moment ou Selena disait haut et fort le nom des tributs qu'ils se réveillait haletant et en sueur dans son lit. Le cauchemar était terminé, enfin c'est ce qu'il croyait. Voilà comment se passaient les nuits de pré moisson. Il se leva, il était tard. Il devait se préparer rapidement ou il serait en retard, or c'était une très mauvaise idée que de faire la moisson buissonnière. Il en savait quelque chose, son père l'avait prévenu et lui avait énoncé les lourdes sanctions pour cet acte de rébellion. Il se doucha très rapidement, se coiffa d'un geste de la main et attrapa une tartine avec de la confiture de myrtille, sa préférée. Il se regarda une dernière fois avant de partir, il était plutôt élégant avec cette chemise et ce pantalon mais ils ne les aimaient pas car c'était ceux de la moisson. Il sortit en trombe comme une tornade, il courrait comme si sa vie en dépendait et il arriva enfin à la place de l'hôtel de ville. La moisson n'avait pas commencée et des dizaines d'enfants de tout âge arrivaient encore, il n'était pas en retard mais pas très en avance. Il se mit en file indienne et en profita de l'attente pour replacer ses cheveux décoiffés par la course et remettre sa chemise en place, il était présent de nouveau présentable. Son tour arriva, en bon habitué il dit son nom, tendit son doigt et une mèche de cheveux qu'il avait coupé au préalable. Puis il rejoignit son rang, il était habitué à la moisson même si chaque année elle l'angoissait un peu plus, en effet, son nom était désormais écrit 9 fois. Dans deux ans il en aurait fini avec les moisson, mais un mauvais pressentiment le hantait, celui qui lui chuchotait doucement que ce serait sa dernière moisson aujourd'hui. Il essaya de chasser cette idée, en vain, il regardait d'un regard absent autour de lui. Au loin dans les rangs il avait aperçu Chloé, son cœur se serra, il espéra de tout son être pour qu'elle ne soit pas tirée au sort et que lui aussi au passage. Il la regarda longtemps, elle se tourna finalement et à la seconde ou elle l'aperçu elle tourna la tête. Ils n'étaient pas en très bon terme depuis cette dispute et pire encore depuis cet accident. Il fût tiré de ses songes par Selena dans une tenue extravagante et de très mauvais gout, enfin cela devait être la mode au Capitole.

« Citoyens de Panem, Bienvenue. Nous sommes réunis aujourd’hui pour sélectionner les deux courageuses personnes qui auront l’honneur de représenter leur district pendant les Hunger Games. Je suis aussi impatiente que vous de découvrir ce que cette expiation nous  réserve et ce que votre mentor va décider, aussi ne vais-je pas tergiverser plus longtemps. Je laisse place au message du capitole qui expliquera mieux que moi l’importance de ces jeux. »


Toujours le même message, Jason le connaissais par cœur à force et il l'insupportait. Seule Selena regardait l'écran et y prêtait une attention.

« Merveilleux ! Je ne m’en lasserais jamais. Mais passons à ce qui est le plus intéressant … Cette année, en raison de l’événement exceptionnel qu’est l’Expiation, je vais vous expliquer le déroulement un peu différent des tirages. Je vais d’abord sélectionner le nom d’une jeune femme dans cette boite. Puis je sélectionnerais un jeune homme. Je demanderais ensuite à leur mentor de les rejoindre, et il aura s’il le désire quelques instants pour s’entretenir avec eux avant de nous donner sa décision. »

Cette année des mentors allaient être dans l'arène, donc des gens expérimentés en plus à tuer, les chances de survie des futurs tributs étaient en constante baisse. Jason ne savait pas si le mentor de leur district irait dans l'arène. Seule la curieuse habitante du capitole semblait joyeuse, il régnait une ambiance funèbre et tout le monde se regardait comme si c'était la dernière fois. Tous savaient que dans quelques minutes deux personnes seraient condamnées à la mort imminente. Jason pria et espéra que son nom ne fût pas tiré et que celui de personnes dont il étaient proches de même. Oui il espérait que Chloé ne soit pas tirée au sort car à cause de sa blessure, elle serait en très mauvaise posture et puis il se sentait toujours coupable. Mais surtout, il l'aimait et ça lui faisait mal de la voir si distante envers lui. Il pensait à elle mais fût tiré de ses pensées par une phrase qui lui fît froid dans le dos.

« Et comme toujours, les dames d’abord. »




© Jawilsia sur Never Utopia




Dernière édition par Jason C. Drake le Jeu 7 Aoû - 17:25, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Sam 2 Aoû - 19:47

Moisson
feat. Allya K. Lagan
Le sentiment d'attente ne s'ajuste qu'au seul printemps. Avant lui, après lui nous escomptons la moisson, nous supputons la vendange, nous espérons le dégel. On n'attend pas l'été, il s'impose ; on redoute l'hiver. Sidonie-Gabrielle Colette

Je me lève lentement de mon lit, hagarde. J'ai encore fait un cauchemar. Je ne m'en rappelle plus mais je sais que j'ai crié, je sais que j'ai rêvé, que je me suis débattue, que...
Je soupire, dépose mes pieds sur le parquet grinçant de la petite pièce.
Il fait chaud. J'étouffe. Il a fait chaud pendant toute la semaine mais ce matin, on atteint les sommets du supportable. Ironie du sort ? Aujourd'hui, c'est la Moisson. Je m'appelle Allya Lagan, je suis institutrice, j'ai vingt-huit ans et donc je ne suis plus éligible. Ca ne me concerne plus. Je ne peux plus être tirée au sort depuis six ans. La fenêtre de ma chambre plongée dans l'ombre est légèrement ouverte, le soleil dessine un trait lumineux sur le sol. Les poussières volent dans la lumière. Ca m'attire. Comme si j'étais une mouche. J'avance vers la fenêtre et l'ouvre en grand.
Un coup de vent m'assomme presque.
Je respire. Ca fait un bien fou. On sent encore sur la place cette odeur rance de bois brûlé qui parfume tout le District depuis l'incendie de l'entrepôt. En me concentrant, je sens même des relents de chair brûlée.
Prise d'une soudaine nausée, je referme brusquement la fenêtre et m'en éloigne comme si elle était chauffée au fer blanc.
Les ingénieurs du Capitole s'activent sur la place du district depuis deux jours déjà, les caméras et l'écran géant sont en place, la scène dressée, mais la place reste vide de monde. Les Pacificateurs sont bien rangés à leur place.
Un se dresse juste devant la fenêtre de la cuisine. Je devine son identité sans problème et referme la porte de la chambre, commençant à me préparer. J'enfile une robe verte toute simple et me peigne rapidement, me passe de l'eau sur mon visage pâle. Le liquide lui redonne quelques couleurs.
Je sors à pas de loup de mon refuge douillet. Je n'ai pas allumé une seule lumière afin d'économiser de l'électricité. J'accueille souvent les parents des nouveaux tributs, le soir de la Moisson, parce que je les connais, parce que leurs enfants sont un peu comme les miens.
J'ai eu du mal à dormir cette nuit. Je n'ai pu dormir que deux heures, mortellement inquiète. Ma phobie de l'arène ne m'a pas quittée et cette année c'est encore pire vu que je prends la responsabilité de Chase.
Je me rends dans la petite cuisine. J'ouvre la fenêtre et me penche vers Eliott, qui tourne la tête vers moi et m'adresse un sourire discret.
- Pas maintenant, Lya. Je suis en service.
- Je sais, dis-je. Mais j'aime mieux être avec toi.
Un bruit de galop me fait sursauter. Arrivée en fanfare pour Ethan Underwood. Chase rit aux éclats, je n'arrive pas à comprendre ce qu'ils disent.
- Ce gamin est adorable, commente Eliott.
Je glisse mes doigts dans les siens.
- Oui.
- Allez, laisse-moi, maintenant, ordonne Eliott d'une voix douce. Mon chef regarde.
Je lève la tête et adresse un signe de tête audit Pacificateur. Puis je rentre et referme la fenêtre. Plus que quelques minutes avant le début de la Moisson, Ethan ne va pas tarder à arriver. Je n'ai pas faim. Je bois un verre de lait pour le principe, parce que ça bourre l'estomac, je repose mon verre et inspire profondément alors que quelqu'un toque à la porte.
Je ne dois pas avoir peur.
Quand je m'approche de l'entrée de chez moi, je suis aussi détendue qu'on peut l'être un jour de Moisson. C'est-à-dire assez pour pouvoir marcher sans vaciller.
J'ouvre. Je salue Ethan et Chase, souriante, pour faire comme si la Moisson ne m'atteignait pas. Je me dois d'être forte.
- Bonjour à vous deux, j'annonce d'une voix douce.
- Merci encore, dit Ethan. L'aide que vous m'apportez, Elliott et vous, est inespérée...
Je croise les bras avec un léger sourire triste.
- Jamais je ne vous aurai refusé ce service, Ethan.
J'observe Chase se blottir contre le Mentor, je n'écoute pas ce qu'ils chuchotent, concentrée sur la foule qui commence à remplir la place. Je me rappelle de ma première Moisson comme si c'était hier.
Quand Ethan et Chase se séparent, je serre le petit contre moi. Je salue Ethan et le regarde s'éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 19 ans
★ Occupation : Tribut du D10 / Apprentie boulangère-pâtissière
★ Plat préféré : Muffin au chocolat
☆District : Dix

○ Points : 787
○ Barre de vie :
134 / 200134 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Dim 3 Aoû - 14:33

La Moisson


La journée s’était déroulée plutôt calmement. Malgré l’annonce de l’Expiation, je ne parvenais pas à être plus inquiète qu’à l’accoutumée. Je m’étais levée tôt comme si de rien n’était et, même si je me doutais bien que la seconde règle viendrait contrebalancer la relative bonne nouvelle que représentait la première, j’essayais de me convaincre que rien ne servait de la craindre avant l’heure. Du moins, c’est ce que j’espérais sans pouvoir m’ôter l’angoisse qui me saisissait toute entière dès que ma mère me rappelait que je devrais bientôt me préparer.

Je finis par monter dans ma chambre où j’enfilai avec des gestes lents ma robe des dimanches. C’était une robe claire, avec des dentelles fines. Elle avait appartenu à ma mère lorsqu’elle était plus jeune et je me plaisais à songer que si elle lui avait toujours porté chance pour la Moisson alors il en serait de même pour moi. Mes mains tremblèrent encore un peu plus lorsque je terminai de boutonner ma tenue. Je les plaquai alors fortement contre ma poitrine, dans l’espoir vain que cela s’arrêterait. Mon cœur battait la chamade et je savais que ce n’était qu’un début. Ma mère entra dans la pièce à ce moment précis et comprit tout de suite ce qu’il se passait : que la panique m’avait irrémédiablement saisie et que j’étais sur le point de craquer, comme presque chaque année. Elle me prit doucement dans ses bras et m’attira contre sa poitrine. Même si elle essayait de le cacher, je pouvais sentir son stress : sa respiration était plus rapide, plus saccadé que d’habitude. Elle aussi avait peur. Mais qui n’avait pas peur aujourd’hui ?

Après ce moment où je tentais de ne plus penser à rien qu’à l’apparente quiétude que je pouvais ressentir dans les bras de celle qui m’aimait le plus au monde, je m’asseyais sur une chaise devant la fenêtre tandis que ma mère commença à me boucler les cheveux avec un ancien fer à cheveux chauffé aux braises. Il n’était pas simple à manipuler, un peu dangereux même, c’est pourquoi ma mère ne me laissait jamais l’utiliser seule malgré que je sois déjà grande. J’étais sa petite fille, me coiffer était pour elle une manière de se prouver que j’étais toujours son bébé et qu’elle pouvait me protéger de tout. Mes yeux se perdant à l’horizon savaient que ce n’était qu’une illusion de plus. Elle ne pouvait pas me protéger de tout, elle ne pouvait pas me protéger d’eux et de leurs Jeux stupides.

Je calai mon dos encore davantage dans la chaise, ma cuisse me tirait. C’était toujours le cas quand j’étais nerveuse, elle était là pour me rappeler que j’avais encore moins de chance que je ne le pensais. Jason… Lui n’avait rien à craindre aujourd’hui : avec son père chef des Pacificateurs, il ne risquait pas grand-chose. Il était promis à un brillant avenir dans les forces de l’ordre, carrière largement tracée par son « papa ». Cela m’aurait fort étonné qu’un chef des pacificateurs ne puisse épargner à son fils la sauvagerie de l’arène….

Ma mère lâcha bientôt ma chevelure et m’invita à aller me regarder dans le miroir accroché au-dessus de ma commode. Dans le reflet, je pus admirer le visage d’une jeune fille, presque jeune femme, frêle, au visage angélique très pâle et dont les cheveux étaient tressé sur l’avant et tombaient en cascade bouclée sur mes épaules tremblantes. Quelques perles nacrées étaient placées dans la coiffure, elles tenaient grâce à quelques épingles bien placées. Elles étaient fausses, bien sûr, nous n’avions pas les moyens pour nous payer de vraies pierres précieuses, mais elles brillaient autant que des vraies.

Je souris légèrement devant le miroir et remerciai ma mère d’un baiser sur la joue. Et si c’était le dernier ? « Il est temps », me dit-elle. Nous descendions au rez-de-chaussée. A l’idée que cela était peut-être la dernière fois que je fermai la porte de ma chambre, que je descendais cet escalier,… Je me sentis prise de nausée. J’expirai doucement pour tenter de me contenir, mais je savais que dès à présent, cela allait aller de pire en pire.

Mon père me serra dans ses bras, « tout ira bien » selon lui.

Puis, nous nous mettions en route. Nous n’habitions pas très loin de la grande place et en seulement deux ou trois minutes, nous nous trouvions à la périphérie de l’événement : là où les parents devaient laisser leurs enfants aller se faire recenser avant de se classer dans les rangs. Je me tournai vers eux et compris qu’ils ne parvenaient plus à cacher leurs mines inquiètes. Les masques tombaient toujours à cet instant précis. Les larmes commençaient à me monter aux yeux lorsque mes parents me prirent dans leurs bras en même temps. Réunis ainsi tous les trois, nous étions hors du temps. J’aurais tant aimé que ce moment dure plus longtemps, mais déjà il fallait que je rejoigne la file d’attente. Je posai encore un baiser sur la joue de ma mère et celle de mon père qui ne manquèrent pas de me rappeler que je n’avais quasiment aucun risque d’être tirée, que je n’avais pas beaucoup de tesseraes et que bientôt tout cela serait fini. Je leur souris sans plus d’enthousiasme, juste assez pour qu’ils me laissent partir avec un peu moins de peur pour moi qui étais si fragile.

Ensuite, tout parut se passer en accéléré. J’entrai dans la file, j’attendais mon tour, tendais mon doigt, me laissais couper une mèche de cheveux puis rejoignais de manière automatique le rang des jeunes filles de 19 ans. Là, le temps s’inversa : il me parut interminable. J’avais hâte que tout cela se finisse, que je puisse rentrer chez moi, avec mes parents, continuer mon apprentissage de boulangère et pâtissière, pouvoir aller chez ma grand-mère pour découvrir de nouvelles herbes médicinales, étudier aux cours particuliers avec Miss Lagan. D’ailleurs, j’avais du mal à la distinguer dans la foule des adultes qui s’amassaient en périphérie. Je me tournai pour mieux essayer de la chercher du regard. J’aperçus Leanore un peu en arrière, c’était sa dernière année apparemment : au fond, elle serait bien plus utile au District, elle qui avait été si active lors de l’accident qui était survenu quelques semaines plus tôt et qui avait fait tant de blessés… Je lui souris, sans savoir si elle m’avait vue. Puis, je tournai la tête et croisais le visage de Jason. Immédiatement, je me retournai vers l’estrade, je ne voulais pas le voir. Pas maintenant, pas aujourd’hui.  

Pas alors que Selena venait de se lever pour commencer la cérémonie. Bientôt ce serait fini et, comme chaque année, la Moisson n’aura été qu’un mauvais moment à passer.

La tension était palpable dans les rangs quand, enfin, Selena plongea sa main dans l’urne des filles. « Dans quelques secondes, ça sera fini et je pourrais souffler… » me répétai-je intérieurement… Et elle tira un papier…



_________________
Last battle...
Another night, another hour ... (⚡️) Another death.


Ma couleur de rp : navajowhite

Ma présentation | Mes liens & Mes rps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Présentatrice des Jeux & Tireuse de tributs
☆ Humeur : Joviale
★ Plat préféré : Caviar
☆District : Capitole

○ Points : 1000
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Sam 9 Aoû - 18:54





Expiation - La Moisson
Et les deux chanceux sont...








ROLE-PLAY
__________________



« Et comme toujours, les dames d’abord »


Selena fixa un instant la foule avant de plonger sa main dans le bocal transparent qui se trouvait devant elle. Elle caressa plusieurs papiers du bout des doigts avant d’en choisir un. Elle écarquilla les yeux et doucement, elle le sorti du bocal et l’ouvrit entre ses mains. Elle parcouru la foule des yeux.

« Je ne vois pas l’intérêt de faire durer le suspense plus longtemps. La jeune femme courageuse qui aura l’honneur de représenter le district 10 lors de cette session d’Expiation des 175èmes Hunger Games est … Chloé Olympia ! Félicitations jeune femme, venez me rejoindre. »

Les pacificateurs escortèrent le premier tribut sur scène aux côtés de Selena. Elle lui fit signe de se rapprocher et posa une main sur son épaule.

« Applaudissons maintenant notre première tribut, Chloé !! Et maintenant, le garçon. »


Elle remit en place le même rituel. Plongeant sa main dans le bocal elle alla cependant cette fois plus vite, comme si le deuxième était en quelque sorte moins intéressante. Après avoir pris le papier, elle le déplia soigneusement, jeta un œil à la jeune femme à côté d’elle et lui sourit.

« Ton compagnon dans l’arène sera … Jason Drake ! Félicitations à vous deux ! »

Le garçon fit escorté auprès de Selena qui mis sa deuxième main sur son épaule.

« Mesdames, Messieurs, je vous présente … Les tributs du District 10 !! Serrez-vous la main jeunes gens ! »

Elle observa un instant les deux personnes qui l’entouraient et se replaça face à la foule.

« Et maintenant, avant les traditionnels adieux à vos familles, je voudrais appeler le mentor du District 10 pour qu’il nous fasse connaitre sa réponse quant à sa participation aux jeux. »

Le mentor fut à son tour escorté sur la scène, et toute l’attention de Selena se rapporta à lui.

« Alors ? Accompagnerez-vous ces deux jeunes personnes dans l’arène ? »










HORS RP
Précisions...
__________________________

Attention, ceci est un rp très important et il est nécessaire que tout se déroule pour le mieux.

Comme vous pouvez le voir, dans ce district nous ne laissons pas la place au volontariat. Nous demandons à ceux qui ont été choisis de se conduire convenablement (pas de réaction excessive ni de provocation). De même, pour les mentors, nous demandons à ce que leur réponse soit tout d’abord exprimée clairement par oui ou par non. Ils peuvent s’ils le veulent exprimer leurs excuses/regrets en une ou deux phrases pas plus. De la même manière que pour les tributs, on demande qu’il n’y ait pas de provocation envers le Capitole lorsque vous vous exprimerez en public.

Merci et bon jeu à tous !

/Note/
A la suite de ce post de Selena, les  deux tributs sélectionnés sont invités à amener leur personnage jusqu’à l’estrade et a raconté tout ce qu’il peut penser et ressentir. Le mentor donnera sa décision et tous les autres habitants peuvent nous faire part de leurs émotions suite au tirage.

Nous vous laissons environ une semaine pour répondre à ce sujet. Suite à cette semaine et la réponse du mentor, Selena vous révèlera la seconde règle de l’Expiation… Que de suspens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 19 ans
★ Occupation : Tribut du D10 / Apprentie boulangère-pâtissière
★ Plat préféré : Muffin au chocolat
☆District : Dix

○ Points : 787
○ Barre de vie :
134 / 200134 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Jeu 21 Aoû - 2:24

La Moisson


Mes litanies d’espoir continuaient à fuser dans mon esprit, elles tournoyaient dans mes pensées comme la main de Selena qui remuait inlassablement les papiers de l’urne pour en tirer un. Un seul et unique. La vision de la tireuse excentrique en train de se rapprocher ou s’éloigner de mes risques d’être tirée au sort m’était insupportable, tout autant qu’à mes camarades autour de moi dont je pouvais deviner les muscles se tendre à chaque fois que Selena semblait ralentir pour choisir sa victime. Mes yeux se fermèrent, j’avais besoin d’obscurité pour contenir l’angoisse folle qui m’assaillait. Ma paranoïa revenait au galop, je le savais, j’étais fragile trop fragile nerveusement, j’allais craquer alors je redoublais mes injonctions intérieures : *Bientôt tout cela sera fini, tu rentreras chez toi et tout redeviendra…*

- « Je ne vois pas l’intérêt de faire durer le suspense plus longtemps. La jeune femme courageuse qui aura l’honneur de représenter le district 10 lors de cette session d’Expiation des 175èmes Hunger Games est … Chloé Olympia ! Félicitations jeune femme, venez me rejoindre. »

Mon corps eut un sursaut, mon souffle se coupa, mes yeux se rouvrirent.

Non, je devais avoir cauchemardé. J’avais dû imaginer ce nom prononcé sur l’estrade. Je devais être en train de sombrer dans une de mes crises de paranoïa aiguë. Ca ne pouvait pas être réel. Ca ne devait pas être réel.

Mon regard resté braqué sur Selena depuis ses paroles assassines glissa lentement vers mes camarades autour de moi, dans une demande de supplication ultime. J’espérais seulement que j’avais mal compris, que mon esprit m’avait joué un tour : je pourrais supporter de devenir folle, pas de partir pour mourir dans une arène. J’espérais les regarder et voir que le cercle qui se formait autour de la malheureuse sélectionnée serait autour de n’importe quelle autre jeune fille. Mais j’étais celle qu’on envoyait à l’abattoir, comme les bêtes de notre cher District. Autour de moi, que des visages baissés, des regards fuyants, des moues pleines de compassion et surtout un espace me séparant désormais définitivement de ma vie d’avant. D’avant que mon nom se soit échappée des lèvres grotesquement maquillée de Selena Blewstone.

Je m’étais toujours demandé pourquoi les gens s’éloignaient du tribut lorsqu’il était désigné, pourquoi ils semblaient le fuir comme si son malheur pouvait être contagieux et surtout qu’est-ce qu’il pouvait ressentir de se sentir abandonné de la sorte… Maintenant je savais. Un fossé se creusait irrémédiablement, il sentait que sa vie lui échappait, il se sentait seul au monde et pourtant tellement observé. Les larmes m’étaient monté aux yeux à présent, elles roulaient en silence sur mes joues devenues encore plus pâles qu’à l’accoutumé. Je devais être livide. Mes jambes étaient en coton. Je ne parvenais plus à réfléchir. J’entendis un pas non loin de moi, machinalement, je tournai la tête et vis un Pacificateur s’avancer lentement vers mon rang.

Tout ça était bien réel.

J’attrapai ma manche entre mes doigts et la passai distraitement sur mes larmes pour en effacer les traces qui réapparaitraient bientôt, bientôt mais pas maintenant. Maintenant, je devais essayer de garder le peu de lucidité qu’il me restait. Je n’avais aucune chance de revenir, j’aurais pu mourir tout de suite que ça n’aurait rien changé à l’issue qui m’attendait, j’en étais convaincue, mais je n’avais pas le droit de m’effondrer devant mes parents, devant ceux qui m’aimaient plus que tout. Il fallait que je sois forte, j’aurais tout le loisir de craquer mais plus tard.

Je me rendais compte que je rationnalisais beaucoup trop, c’était néanmoins le seul moyen que j’avais trouvé pour ne pas devenir hystérique et réussir à sortir mon corps de son immobilité parfaite. Peu à peu, mes jambes s’animèrent. Ma cuisse me tirait encore plus, comme pour me rappeler à quel point tout ce que je faisais pour garder ma dignité n’avait aucune importance. Je respirai un grand coup quand j’arrivai dans l’allée centrale où deux Pacificateurs se placèrent derrière moi pour m’escorter jusqu’à l’estrade que je réussis toutefois à gravir seule, sans avoir eu besoin d’y être trainée de force ce qui constituait en soi un exploit tant mes émotions partaient dans des vrilles cauchemardesques dont j’essayais à tout prix qu’elles n’atteignent pas les sommets de la folie.

J’étais tremblante de la tête aux pieds, je boitais comme jamais et mes joues étaient encore humides quand Selena m’adressa un large sourire et d’un simple geste de la main dont je ne saisis pas tout de suite le sens, elle me demanda d’approcher. A nouveau mes jambes se mirent en marche machinalement et je me retrouvai à côté d’elle, sa main gantée et froide posée sur mon épaule frêle. J’avais toujours pensé que je détesterai cela si un jour je devais être sélectionnée, en réalité ça m’était égal qu’elle pose sa main sur moi à présent. Plus rien n’avait d’importance maintenant.

Mes yeux balayèrent la foule, chose que je m’étais refusée de faire jusqu’à maintenant. Elle était dense, les rangs étaient nombreux et, dans ceux des jeunes filles, l’angoisse était retombée même si je pouvais ressentir leur tristesse. Mais cela m’était égal. Un coup d’œil à mes parents me laissa apercevoir ma mère en pleurs qui avait sans doute tenter de se précipiter vers l’estrade : sa fille unique partait aux Jeux, quelle belle nouvelle, n’est-ce pas Selena ? Mon père avait dû l’attraper à temps, avant que les Pacificateurs ne la saisissent car elle était affalée sur le sol tandis que mon père l’enserrait par derrière de ses bras forts et qu’il caressait ses cheveux avec délicatesse de ses mains usées par le travail de toute une vie… Lui avait le visage levé vers moi, ses traits étaient méconnaissables, il avait pris dix ans en quelques minutes. Il y avait aussi d’autres personnes, que j’avais connues, croisées, aimées… Toutes affichaient la même expression : cela faisait donc cela de vivre ses funérailles avant l’heure ? Avais-je eu ses traits crispés d’un chagrin qu’on ne peut exprimer lorsqu’Allison m’avait regardé depuis l’estrade quelques années plus tôt ?

Jason.

Je tournai légèrement la tête sur la gauche pour pouvoir mieux regarder le rang des tributs masculins. Il était là, parmi eux. Finalement, nous ne nous parlerions plus jamais. Finalement, nous ne nous réconcilierions plus, comme j’avais pu croire que cela était peut-être possible, avec du temps et beaucoup de bonne volonté de notre part à tous les deux, quand nous nous étions croisé dans les bois quelques jours plus tôt. Il avait le même regard que tous les autres, même s’il semblait plus perçant, plus troublé, plus… Rien ne servait de se torturer davantage. Désormais tout était oublié et sa vengeance, je la paierais doublement dans l’arène. Je fermai les yeux tandis que Selena Blewstone s’exclamait avec une joyeuseté qu’elle seule pouvait ressentir en cet instant dans ce District :

- « Applaudissons maintenant notre première tribut, Chloé !! Et maintenant, le garçon. »

Elle lâcha mon épaule et se dirigea vers l’urne des tributs mâles. Je pris une respiration ample : qui que soit le second tribut, je ne le connaîtrais sans doute que très peu n’ayant pas vraiment d’amis masculins, je ne serais pas moins condamnée que je l’étais à présent et je m’en fichais éperdument…

J’étais rivée sur mes parents et l’image de ma mère qui continuait à pleurer à chaudes larmes, inconsolable de la scène qu’elle venait de voir. J’essayais de rassembler mes idées, ce que je pourrais bien lui dire quand elle viendrait me faire ses adieux… Ils portaient si bien leur nom… Les larmes recommençaient à embrumer ma vue, mon cœur à se tordre d’une douleur sourde dont il ne se relèverait pas… Je sentais à nouveau ce vertige de l’angoisse et de la folie m’envelopper, mes jambes allaient céder sous le poids de ma douleur quand Selena annonça avec fierté :

- « Ton compagnon dans l’arène sera … Jason Drake ! Félicitations à vous deux ! »

Ma bouche s’ouvrit pour hurler sans qu’un son n’en sorte, mes mains se rejoignirent dans une prière sourde. J’aurais dû être indifférente à cette annonce, mais il n’en était rien. Je me sentais soudainement encore plus chancelante qu’avant. Qu’avais-je donc fait de mal pour que je mérite cela ? Etre tiré avec la personne que je haïssais le plus au monde… Il m’avait déjà fait tellement de mal, il n’avait pas le droit de venir avec moi. Je lui en voulais, même s’il n’avait rien demandé, qu’il était une victime, tout comme moi.  Mais si cela était réellement le cas, pourquoi ressentais-je soudain de l’inquiétude ? Non. Cela ne devait pas se passer comme ça.

Il paraissait si abasourdi et, en même temps, contenu quand il gravit les marches de l’estrade. Ma respiration saccadée se perdait dans les tremblements légers de mon corps qui refusait en bloc une journée si maudite.

La main de Selena se posa à nouveau sur mon épaule et sa jumelle alla se jucher sur celle de mon partenaire de galère. La vie n’était pas juste. Il m’avait déjà pris tant, il méritait que son nom soit tiré, pas moi. Je croisais son regard et regrettais immédiatement ma pensée. Personne ne méritait ce qu’il nous arrivait aujourd’hui mais j’étais tellement perdue, effondrée, en colère.

- « Mesdames, Messieurs, je vous présente … Les tributs du District 10 !! Serrez-vous la main jeunes gens ! »

Fallait-il vraiment qu’on adonne à ce spectacle ? Tous ceux qui nous connaissaient savaient ce qui s’était passé entre nous, notre amitié, notre rancœur, mon impossibilité à pardonner. Pourquoi je ne l’avais pas pardonné ? Pourquoi avions-nous gâché notre bonheur ? C’était idiot, bien trop idiot.

Je levai ma main tremblante vers Jason et il en fit de même. *Au moins, il pourra finir le travail* songeai-je avec amertume, *il pourra me tuer et tout cela légalement puisqu’il n’a pas réussi à le faire ce jour-là*. J’étais méchante, amère, furieuse contre le monde entier. J’aurais pu le frapper, là tout de suite sur scène pour crier ma rage et mon désespoir ou m’effondrer sur le sol de l’estrade, devant le micro de Selena qui se dandinait derrière nous en attendant notre geste de « solidarité ». J’aurais pu…

Non. Ce n’était plus possible, mon esprit vacillait totalement, je devais me raccrocher à quelque chose, à la seule chose qu’il me restait, mais quoi ? Le contact de nos peaux me fit retourner à la réalité et je me laissais tomber dans ses bras. Je m’en fichais de Selena, du protocole et de tout le reste. Puis je revîns à la réalité et me séparais de lui. Je ne l’avais enserré que quelques secondes, peut-être seulement une tant le contact avait été bref et pourtant il m’avait ramené parmi cette foule et ses caméras braquées sur nous tel un électrochoc. J’étais bouleversée, j’avais hâte que tout cela se finisse alors que ça ne faisait que commencer…

- « Et maintenant, avant les traditionnels adieux à vos familles, je voudrais appeler le mentor du District 10 pour qu’il nous fasse connaitre sa réponse quant à sa participation aux jeux. » déclara solennellement Selena Blewstone en se replaçant entre nous avec un sourire malicieux à peine dissimulé qui me mit hors de moi. Toutefois, je me repris vite en prenant conscience de la portée de son interrogation et d’une donnée que j’avais totalement exclue de mon esprit depuis que mon nom avait résonné sur la place : nous étions une année d’Expiation et notre mentor pouvait nous accompagner. Et il y avait une seconde règle…

La terreur redoublait en moi tandis que je ne pouvais plus lâcher Ethan Underwood du regard, lui qui m’avait été d’une si grande et agréable aide lors de l’attentat dans notre District. Il n’était qu’un mentor par intérim, Samuel étant encore à l’hôpital dans l’incapacité totale de se déplacer, et pourtant lui aussi pouvait à nouveau risquer sa vie cette année bien que j’en doutais… Il avait le mauvais rôle et il devrait malheureusement l’assumer devant nos regards suppliants et ceux de nos familles avant qu’une seconde règle peut-être pire encore soit révélée pour nous tuer dans des souffrances plus atroces encore…



_________________
Last battle...
Another night, another hour ... (⚡️) Another death.


Ma couleur de rp : navajowhite

Ma présentation | Mes liens & Mes rps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Près du pont ...
★ Âge : 20 ans. ♥
☆ Surnom : Jason
★ Occupation : Flâner dans les bois
☆ Humeur : .... ♫
☆District : District Dix

○ Points : 385
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Jeu 21 Aoû - 11:41





La moisson.
District 10 et Capitole



La main de Selena se plongea d'un geste agile et souple dans l'urne juste après avoir dévisagé la foule de son regard à la couleur si perturbante. Elle venait de sceller le sort d'une jeune fille, dans peu elle allait faire ses adieux au district et à sa famille, mais surtout on allait découvrir son identité. Selena déplia le papier avec le nom du tribut féminin inscrit :


« Je ne vois pas l’intérêt de faire durer le suspense plus longtemps. La jeune femme courageuse qui aura l’honneur de représenter le district 10 lors de cette session d’Expiation des 175èmes Hunger Games est … Chloé Olympia ! Félicitations jeune femme, venez me rejoindre. »


Une seconde, voilà ce qui avait suffit pour briser une famille et bien plus. Une seconde avait suffit pour détruire la vie d'une personne et d'endeuiller ses proches. Une seconde avait tout fait basculé, fait passé une situation stable à une situation post-apocalyptique pour une poignée de personne. Jason faisait parti de ces personnes.

L’incompréhension en premier temps l'avait envahi, la personne qui allait mourir dans cette arène ce serait Chloé. Celle qu'il aimait secrètement, celle avec qui il aurait tant aimé se réconcilier, Chloé était tout pour lui, il pensait du matin au soir à elle, ne voyait qu'elle, et voilà qu'il n'aurait jamais plus l'occasion de lui parler, de la toucher, et surtout le supplice prochain d'assister à sa fin tragique devant un écran, avec sa jambe elle n'avait aucune chance, elle était déjà morte en un sens. En deuxième temps la tristesse de la savoir tribut, puis la colère, il avait envie d'aller sur l'estrade et d'étrangler Selena, car après tout c'était sa faute si Chloé avait été tirée au sort, mais il se ravisa, il ne pouvait pas faire ça, il n'arrangerai rien à la situation, mais ce qui fit enrager Jason, c'est le félicitations que Selena avait adressée à Chloé. Comment peut on féliciter quelqu'un dans un tel événement ? Il fut tiré de son courroux intérieur par une voix, la moisson n'était pas finie, il manquait le garçon qui allait accompagner le tribut féminin.


« Ton compagnon dans l’arène sera … Jason Drake ! Félicitations à vous deux ! »



Quoi ? C'était une blague de mauvais goût ou quoi ? Impossible, non ça ne devait pas se passer comme ça ! Tu pris un claque et tu  eus l'impression de t'évanouir. Tu vivais ton cauchemar le plus terrible sauf que dans le songe habituel, Chloé n'était pas le tribut féminin, enfin il n'avait jamais vu dans son rêve le visage de la fille, mais maintenant qu'il y pensait, son odeur, c'était celle de Chloé. C'était prévu comme ça, c'était le destin, mais Jason aurait préféré être exécuté directement sur la place si ça aurait pu la sauver, c'était malheureusement impossible. Il aurait tout fait pour elle, il aurait décrocher la lune, accomplit l'irréalisable mais là, il était impuissant. Ils étaient destinés à mourir tous les deux dans l'arène. Rien ne pourrait plus les sauver. Désormais tout allait changer, rien ne serait plus comme avant, si l'un deux survivait jamais il ne s'en remettrait. Si c'était possible il voulait que ce soit elle qui vive, il ne le méritait pas, surtout avec ce qu'il lui avait fait, il regrettait tant, surtout de ne pas avoir eu l'occasion de lui dire ce qu'il avait sur le cœur, lui dire qu'il l'aimait tout simplement. Le bras d'un bras de pacificateur le ramena à la réalité  il le tirait pour l'amener sur l'estrade, un chemin s'était déjà fait dans la foule. Il marcha escorté vers l'estrade, comme un fantôme, il tournait la tête de temps à autre pour observer chaque visage, certains se réjouissaient et ne le cachaient, d'autres baissaient le regard. Il monta les marches au ralenti puis arrivé au niveau de Selena, celle-ci posa sa main sur son épaule.


« Mesdames, Messieurs, je vous présente … Les tributs du District 10 !! Serrez-vous la main jeunes gens ! »

Vraiment ? Se serrer la main, après tout ce qui c'était passé entre eux, certes  elle l'ignorait mais Jason le prenait presque comme une provocation, néanmoins il avait hâte de pouvoir enfin ressentir la chaleur de la main de Chloé, cela faisait si longtemps qu'il ne l’avait pas touché. Seulement il appréhendait sa réaction, et sa main arriva toute tremblotante vers la sienne. Puis après ce bref contact, elle tomba littéralement dans ses bras, impuissante et désespérée, comme toi en somme. Elle ne t'avait étreint que quelques secondes mais cet instant sembla durer une éternité, il s'était laissé emporté par sa chaleur et son odeur énivrante, à cet instant il ne pensait plus à Selena, ni au caméra, ni à la foule qui les regardaient, il s'était vidé la tête pour profiter un maximum de ce court instant d'évasion. Quand elle se retira, son cœur se serra, retour douloureux à la réalité.

« Et maintenant, avant les traditionnels adieux à vos familles, je voudrais appeler le mentor du District 10 pour qu’il nous fasse connaitre sa réponse quant à sa participation aux jeux. »

Avec toutes ces émotions, Jason avait oublié le premier intitulé de l'expiation qui disait que le mentor avait le choix d'accompagner les tributs ou pas dans l'arène. Il ne savait pas quoi penser, serait-ce une bonne chose que leur mentor soit vécu eux dans l'arène ? D'un côté il pourrait leur donner des conseils de survie, mais d'un autre, ils n'auraient pas de sponsors et aurait une personne supplémentaire à éliminer. Jason s'horrifia, si tous les mentors entraient dans l'arène ils auraient douze personnes supplémentaires à tuer. Ils serait trente-six au lieu de 24. À ce moment là Jason pria pour qu'Ethan, le mentor remplaçant de Samuel refusa de les accompagner. Qu'allait il répondre à Selena ? Mais surtout, quel serai le deuxième intitulé de cette expiation ?

//terminé désolée de mon retard impardonnable//


© Jawilsia sur Never Utopia


Dernière édition par Jason C. Drake le Dim 31 Aoû - 13:28, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 850
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Lun 25 Aoû - 11:27

Soulagement.
Ce fut le premier sentiment qui me vint à l'esprit, quand j'entendis Selena appeler Chloé Olympia comme tribut féminin.
Ni mon nom, ni celui de Kathleen n'avaient été tirés...

Et puis je vis la jeune femme sélectionnée monter lentement l'estrade. Elle boitait, et j'avais l'impression de voir un cheval blessé partir à l'abattoir.
Ce qui était le cas en un sens, elle n'avait aucune chance dans l'Arène.

Je m'en voulu d'avoir ressenti du soulagement, alors que la vie de cette jeune fille et de sa famille venait de s’arrêter. Je ne savais que trop bien ce qu'ils devaient ressentir en ce moment, la peine, la colère, et des larmes se mirent à rouler sur mes joues.

Selena appela alors le garçon sur scène, Jason Drake. Je ne le connaissais pas non plus, et je n'en aurais jamais l'occasion.

Non, j'allais devoir les regarder mourir en direct à la télévision, comme des dizaines d'autres innocents.
Et je ne pouvais rien faire...
Pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Dim 31 Aoû - 23:01



   
   
Le regard d’Ethan se promenait devant lui, silencieux, occupant de son simple mouvement l’attente insoutenable qu’était en train de créer la présentatrice.

« Je ne vois pas l’intérêt de faire durer le suspense plus longtemps. La jeune femme courageuse qui aura l’honneur de représenter le district 10 lors de cette session d’Expiation des 175èmes Hunger Games est … Chloé Olympia ! Félicitations jeune femme, venez me rejoindre. »

Une certaine pointe d’injustice perça le cœur du Mentor alors que la scène qui se déroulait sous ses yeux était plutôt classique. Un sillon au milieu des jeunes têtes se creusa, au quatrième rang du côté féminin, de manière à laisser visible le visage figé et les yeux apeurés du nouveau Tribut. C’était, oui, classique, et pourtant, en reconnaissant Chloé Olympia, Ethan se sentit plutôt mal. Parce que cette gamine était adorable, avec un cœur énorme sur la main. Ce n’était pas une habitude pour Ethan de connaître les noms qui étaient tirés, bien au contraire : il n’avait jamais connu qu’un nom tiré, et cette année là était la pire qu’il n’avait jamais vécue…
La jeune femme reprit un semblant de courage, essuyant son visage et engageant le mouvement avant que les Pacificateurs ne l’emmènent. Le premier souci que repéra le Mentor cette sévère boiterie qui anima la jeune femme, et, malgré la motivation de ne pas trop perdre la face, Ethan sentit toute la difficulté que lui apportait un tel Tribut. Comment Chloé pouvait tirer son épingle du jeu avec un tel handicap ? Elle ne pouvait être souple, se battre, ou même courir. Il lui fallait être franc : c’était impossible. Et pourtant, la sympathie qu’éprouvait le Mentor pour cette jeune femme l’obligeait à réfléchir. Mais il se rendit compte qu’il avait à nouveau enclenché le mode pensif, c’est-à-dire introduit dans un sombre état de non-pensée dont Selena l’en sortit avec sa voix criarde.

« Applaudissons maintenant notre première tribut, Chloé !! Et maintenant, le garçon.»

Et soudain, Ethan repensa à Shaun. Son frère, dont le visage apparut dans le noir de son esprit, et il eut un haut-le-cœur.

L’hôte du District Dix, à l’époque un homme, clamait un nom. Shaun Underwood. Et surpris, il avait détourné la tête vers Ethan, qui n’avait que vingt cinq ans à l’époque. Habitué à garder le visage figé, d’habitude inexpressif, il fixait avec des yeux horrifiés le jeune homme qui s’avançait. celui-ci n’avait pas hésité un seul instant. Déjà parce que les regards n’étaient pas tournés vers lui, mais vers le grand frère, qui sentait son cœur battre. Mais il y avait pire que ça, qu’Ethan avait mis un temps incroyable à comprendre : ce gamin savait qu’il allait être tiré et était résigné depuis des années à ce qui l’attendait.
Et ses yeux, ces mêmes yeux qu’Ethan croisait tous les matins devant son miroir, s’étaient plongé dans le regard plein d’incompréhension de son grand frère. Et il n’y avait rien, rien de commun à un Tribut, bien au contraire : celui-ci était tellement dur que le Mentor, qui s’était levé tant il était horrifié, se rassit dans son fauteuil et s’était tu.


« Ton compagnon dans l’arène sera … Jason Drake ! Félicitations à vous deux ! »

Non, Ethan, non. Ce n’était pas ton frère. Au contraire : ce gamin semblait choqué et fut amené vers l’estrade par un Pacificateur. Ton frère est mort, et rien ne le changera.
C’était le fils du chef des Pacificateurs du District, qu’Ethan avait rencontré quelques fois et qui avait paru antipathique. Jason, par contre, était inconnu à l’éleveur, et il le considéra comme un Tribut ordinaire.

« Mesdames, Messieurs, je vous présente … Les tributs du District 10 !! Serrez-vous la main jeunes gens ! »

Jusqu’à l’instant où Chloé tomba dans ses bras.
L’étreinte avait été brève, juste le temps que la jeune femme bouleversée revienne à elle. Ainsi, ces Tributs se connaissaient, et c’était plus que de l’amitié. Mais ce n’était plus de l’amour, ou alors, ils étaient en froid. La lueur que portait les deux adolescents dans leur regard avait été d’une clarté incroyable, montrant combien ils étaient tant attachés l’un à l’autre; mais pour Ethan, plus éloquent avait été la durée de l’échange.
Deux adolescents, sûrement en froid pour des raisons futiles - chose qui ne s’arrangeait pas à l’âge adulte, admis Ethan. Mais il n’accorderait que peu d’importance à cela, concentré simplement sur le fait qu’ils s’aimaient encore. Il y avait peut-être quelques chose d’intéressant à creuser, pour les deux, puisqu’un couple de Tributs n’arrivaient pas à toutes les éditions…
En tout cas, Selena sembla ravie de ce petit échange, ayant poussé un petit soupir tant elle devait trouver cela mignon. Mais elle enchaîna tout de suite par l’un des évènements de chaque Moisson.

« Et maintenant, avant les traditionnels adieux à vos familles, je voudrais appeler le mentor du District 10 pour qu’il nous fasse connaitre sa réponse quant à sa participation aux jeux. »

Ethan hocha la tête en direction des deux Pacificateurs qui s’avançaient. A quoi pouvaient-ils s’attendre, au juste ? Qu’il tourne le dos et s’enfuit pour ne pas avoir à faire son annonce ? C’était idiot, et ils devaient bien laisser le temps à l’éleveur de se lever et s’avancer vers l’avant de la scène. Se plaçant à côté de Jason. Surplombant l’entier District, et même les Tributs, et même Selena. Etant, finalement, l’homme le plus haut. Etant, finalement, l’éleveur qui représentait un District d’éleveurs.
Il y avait ces caméras. Celles là même qui, quelques jours plus tôt, avaient filmé l’incendie  des entrepôts. Quelles images étaient parvenues au Capitole ? Quelle image de lui le Capitole pouvait-il donner, en parallèle ? Si les Capitoliens étaient au courant, on devait sûrement faire le rapprochement. On devait sûrement dire d’Ethan qu’il avait beaucoup aidé, étant la seule « personnalité » qui avait fait partie de l’évènement. On devait expliquer qu’il remplaçait, que Samuel était absent, lui qui était plutôt connu à la capitale. Peut-être même désignait-on le dit remplaçant dans les termes tels que courageux, dévoué, prêt à tout, et devait-on parier à sa participation prochaine dans l‘arène, puisqu’il avait la chance d’être intérimaire une année où il pourrait à nouveau connaître les Jeux et la Gloire, lui qui avait sombré dans l’anonymat, ce qui semblait être une terrible maladie au Capitole.
Selena s’arma d’un grand sourire.

« Alors ? Accompagnerez-vous ces deux jeunes personnes dans l’arène ? »

Ethan lâcha le District du regard et se concentra sur les deux jeunes gens à côté de lui. Ils pourrait être ses gamins à lui, vue leur âge. Il se demanda quelle aurait été sa décision si ça avait été Shaun ici. Si Chase ne l’attendait pas dans la foule, dont le Mentor supportait de moins en moins l’attention. Il sentait les parents au-dedans qui demandaient silencieusement à l’éleveur de tout faire pour leur enfant. Que les pertes du District étaient déjà assez lourdes.

« Je n’irai pas dans l’arène. »

Le Mentor avait regardé Selena et avait énoncé sa réponse d’une voix forte et distincte.
Ethan porta à nouveau son regard sur la foule devant lui. Qu’importe ce qu’elle pensait. Pour elle, qu’il retourne dans l’arène ou pas, ses Tributs étaient livrés au sort. Pour les parents des gamins, ils avaient porté leurs derniers espoirs sur cet homme qui venait de les décevoir; pour les autres, c’était peut-être un dénouement plus heureux à la tragédie du District qui, déjà endeuillé, perdait une gamine qu’ils appréciaient. Mais il n’avait à se justifier auprès d’eux.
Il ne tourna pas ses yeux vers ses Tributs, qui sûrement lui poseraient trop de questions. Eux auraient tout le temps de demander son choix, et il le leur expliquerait peut-être.
Non, le seul devoir qu’il venait de remplir avait été envers Chase. La satisfaction que cela lui apportait lui arracha un sourire.



_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 


Dernière édition par Ethan P. Underwood le Dim 14 Sep - 22:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Présentatrice des Jeux & Tireuse de tributs
☆ Humeur : Joviale
★ Plat préféré : Caviar
☆District : Capitole

○ Points : 1000
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Dim 31 Aoû - 23:22





Expiation - La Moisson
La deuxième règle de l'Expiation








ROLE-PLAY
__________________




Selena fixa le mentor un instant avec une expression indéchiffrable. Sa décision était maintenant prise et plus rien ne changerait ça. Elle lui sourit, et pivota à nouveau vers le public.

« Très bien, et bien il semblerait que nous ayons notre équipe pour cette édition de l’expiation des hunger games. Parfait, parfait … On ne peut que leur souhaiter beaucoup de courage, et un peu de chance aussi peut-être car après tout c’est l’expiation, et une des règles de celle-ci est encore à révéler … »

Elle sortit une enveloppe de son dos et haussa un sourcil pour faire monter le suspens … Allait-elle vraiment prétendre qu’elle n’en connaissait pas le contenu ? Après tout, elle n’en était pas à son premier district et elle avait déjà dû faire cette annonce … Mais elle était totalement inédite pour tous les habitants du district.

« Olala, que c’est mystérieeeeux …. »



Elle ouvrit l’enveloppe et en sortit un petit papier, et après s’être raclée la gorge, elle commença à le lire. Tous étaient suspendus à ses lèvres, et alors qu’elle levai les yeux vers le public pour finir le texte, tous pouvaient voir qu’elle avait déjà appris par cœur l’intitulé avant d’arriver … Mais peu s’en souciaient. Ce que tous voulaient savoir, c’était l’intitulé de la deuxième règle.

« Le moment est à présent venu pour nous tous de connaître la seconde leçon qu'on voulut nous inculquer nos pères fondateurs. Pour rappeler aux Districts la solidarité qui leur incombe et combien les choix que le Capitole doit faire chaque jour pour le bien de Panem sont difficiles, chaque équipe sera liée durant l'arène, et les destins des membres des districts qui y participent seront entremêlés tout au long de l’aventure, pour le meilleur et pour le pire. Toutefois, le choix qu’à fait leur mentor est crucial : toute une équipe d'un district pourra remporter la victoire, mentor et tributs, tandis qu'un mentor resté à l'écart devra sceller le destin d'un de ses deux tributs. »

Selena fit tomber le papier sur le sol et salua le public.

« Et bien il me semble que c’est terminé. Encore félicitations à nos tributs ! Leurs familles peuvent venir leur faire leurs adieux à l’hotel de ville … Joyeux Hunger Games, et puisse le sort leur être favorable ! »

Selena se retira derrière les portes de l’hotel de ville et chaque tribut fut emmené dans une petite salle pour quelques instants afin de faire leurs adieux à leur famille. Puis, les pacificateurs les conduisirent jusqu’au train qui allait les emmener au Capitole … « Pour le meilleur et pour le pire »










HORS RP
A la suite de ce message...
__________________________

Vous pouvez maintenant réagir à la seconde règle, toujours dans le calme s’il vous plait (pas de réaction excessive ou irrespectueuse envers le Capitole). Les tributs doivent décrire leurs adieux déchirants à leur famille et amis. Attention cependant à ce que cela reste très court. Au bout de 2 minutes, vous direz qu’un pacificateur arrive et force votre famille à partir. Puis vous serez emmené dans le train et vous devrez arrêter votre rp avant l’entrée dans le train.

Si vous le souhaite (mais on ne vous y force pas), il existe dans chaque groupe de district un lieu « train » et on vous propose de faire vous-même un rp là-bas en racontant votre voyage en train avec votre mentor. Si votre équipe (mentor+ autre tribut) est jouée par un membre, alors il faut voir avec eux. Si il y a dans votre équipe un pnj et que vous voulez qu’il joue avec vous, contactez l’admin en charge du pnj (c’est marqué dans la description des pnj pendant la moisson). Pour les mentors, voici la liste des mentors non-joués qui vous permettra de savoir à qui vous adressez si vous en avez besoin :
Channelle : District 2, District 4, District 9, District 11
Sélène : District 3, District 6, District 8

Attention, les admins ne sont pas des machines. Ne pouvant pas répondre à tout le monde avec des rps, elles se laisseront le droit de passer outre la règle des 20 lignes par réponse. Les pnj ne sont pas là pour être des partenaires de rps mais pour vous donner des informations, vous guider et vous permettre d’avancer ! Merci à vous pour votre engouement pour la moisson, cela récompense bien notre travail en tant qu’admin donc merci à tous ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Près du pont ...
★ Âge : 20 ans. ♥
☆ Surnom : Jason
★ Occupation : Flâner dans les bois
☆ Humeur : .... ♫
☆District : District Dix

○ Points : 385
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Lun 1 Sep - 14:22





La moisson.
District 10 et Capitole




« Je n'irai pas dans l'arène »


Jason avait retenu son souffle, s'était crispé et après les quelques mots de leur mentor s'était détendu, il avait fait le bon choix aux yeux de Jason, et puis personne ne veut retourner dans l'arène, avoir risqué sa vie une fois c'est déjà trop, alors deux fois … Mieux vaut ne pas jouer avec le feu.


« Très bien, et bien il semblerait que nous ayons notre équipe pour cette édition de l’expiation des hunger games. Parfait, parfait … On ne peut que leur souhaiter beaucoup de courage, et un peu de chance aussi peut-être car après tout c’est l’expiation, et une des règles de celle-ci est encore à révéler … »

De la chance, mais bien sûr, si Jason et Chloé avaient eu de la chance ils ne seraient pas sur cette estrade à cet instant.

Puis une enveloppe la seconde règle. Connaissant le Capitole elle ne devait pas être de bonne augure. Selena, fit comme si elle était étonnée face au contenu de l'enveloppe, tout le monde savait qu'elle devait la connaître par cœur, suite aux neuf districts précédents qu'elle avait visité. Elle fit durer le suspense en lâchant un « Olala, que c’est mystérieeeeux …. » Jason s'exaspéra mais l' écouta attentivement lorsqu'elle fit la lecture :



« Le moment est à présent venu pour nous tous de connaître la seconde leçon qu'on voulut nous inculquer nos pères fondateurs. Pour rappeler aux Districts la solidarité qui leur incombe et combien les choix que le Capitole doit faire chaque jour pour le bien de Panem sont difficiles, chaque équipe sera liée durant l'arène, et les destins des membres des districts qui y participent seront entremêlés tout au long de l’aventure, pour le meilleur et pour le pire. Toutefois, le choix qu’à fait leur mentor est crucial : toute une équipe d'un district pourra remporter la victoire, mentor et tributs, tandis qu'un mentor resté à l'écart devra sceller le destin d'un de ses deux tributs. »



La solidarité ? Comme si il y avait de la bonté à envoyer de pauvres innocents à une mort certaine. Jason enragea intérieurement, il haïssait le Capitole, il haïssait son père, c'était de leur faute tout ce qui  arrivait après tout. Les tributs dans l'arène accompagnés de leur mentor pouvaient avoir la chance de revenir vivant ! Il y aurait donc la possibilité d'avoir trois vainqueurs. Seulement Ethan n'avait pas choisi de les accompagner. La chance de revenir vivant avec Chloé s'envolait. Tu lui en voulais en un sens mais il ne pouvait pas savoir ce qu'allait dire la deuxième règle. Pour te calmer tu t'imaginais ce que tu aurais fais, tu serais resté en dehors de l'arène. Chaque équipe serait liée. Les destins des tributs entremêlés pour le meilleur comme pour le pire, mais que voulait ils dire par là ? C'était trop flou pour tirer des conclusions maintenant, mais si Ethan devait choisir entre sauver ou tout miser sur un tribut, il voulait qu'il choisisse Chloé. Dans le train il devait lui parler à tout prix.

« Et bien il me semble que c’est terminé. Encore félicitations à nos tributs ! Leurs familles peuvent venir leur faire leurs adieux à l’hôtel de ville … Joyeux Hunger Games, et puisse le sort leur être favorable ! »

Félicitations ? Elle allait trop loin c'était quasiment de la provocation. Il n'eut pas le temps de cogiter plus, Selena était rentrée dans l'hôtel de ville et un pacificateur le tirait par le bras pour l'amener dans une salle ou il allait voir le seul proche qui lui restait mais qu'il aurait préféré ne plus revoir. Son père. Cependant tant qu'il le pu il regarda Chloé et la foule puis il du se résigner à détourner le regard.

Hôtel de ville

Jason était assi, nerveux. Il agitait ses doigts avec rapidité sur l'accoudoir comme sur un instrument, bien qu'il n'en avait jamais vu. Pui soudain des voix dans le couloir, des bruits de pas, un grincement de porte, puis soudain il le voyait sur le seuil de la porte. Le chef des pacificateurs du district qui lui faisait office de père. Il le regarda, les yeux brillants de fierté, un grand sourire se dessinait sur ses lèvres. Il semblait heureux de ce qui arrivait à Jason. Il l'insupportait, puis il en rajouta une couche :

" Bravo champion.

Bravo ? Lui aussi le félicitait pour sa mort future, avec Selena ils avaient du se passer le mot. Jason prépara sa réponse aussi acerbe qu'il le pouvait. Il allait lui dire tout ce qu'il avait sur le cœur, tout ce qu'il n'aurait jamais osé lui dire, c'était l'occasion ou jamais, car comme l'avait dit l'étrange Capitolienne, c'était des adieux.

-Toi aussi tu me félicites maintenant ? Comment peux tu te réjouir de la mort prochaine de ton fils ??!!?

-Oui je te félicites car c'est un honneur, maintenant à toi d'honorer ta famille, de nous honorer. Tu sais je suis fier de toi.

Un honneur de mourir avant d'avoir pu vivre vraiment sa vie. C'était le comble, Jason en avait assez, il fallait qu'il lui dise ses quatre vérité, deux minutes passent vite mais c'était le peu de temps que les tributs avaient.

-Un honneur ? Tu rigoles, je vais mourir par ta faute ! Je sais que tu as abuser de ton statut pour corrompre le tirage au sort, mais tu aurais pu épargner Chloé. Elle ne t'as rien fait, mais pourquoi tu t'acharnes sur moi ? Si maman avait été là elle ne t'aurais jamais laissé faire !

Il se sentait soudainement mieux mais il ne lui avait pas encore tout dit, il attendait d'abord de voir la réaction de son père, seulement il ne lui répondit pas par des mots. Une claque, voilà sa réponse. Il fut rapide, douloureuse plus psychologiquement que physique. Sa joue était écarlate, elle le brûlait, son regard baissé se leva, se plongea dans les yeux du monstre qui lui faisait face, c'était impardonnable, mais pas autant que d'avoir corrompu le système de tirage au sort. Jason versa un larme, il été profondément blessé.

- Tu ne m'as jamais aimé de toute façon, tu ferais mieux de partir mais saches que je ne pardonnerais jamais. JAMAIS tu m'entends ! Vas t'en maintenant, va fêter ma mort avec tes collègues du Capitole ! Je ne veux plus jamais te revoir !

Vexé certainement mais aussi froid et impassible que d'habitude, il ne laissait jamais paraître ses émotions, il ne semblait pas tellement affecté par les propos cinglants de son fils. Il tourna les talons et partit, à l'instant même ou un pacificateur l'emmenait, le temps était écoulé et à présent on te conduisais à la gare ou un aller sans retour l'attendait ...


© Jawilsia sur Never Utopia


Dernière édition par Jason C. Drake le Mar 2 Sep - 11:04, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 42 ans.
★ Occupation : Eleveur de chevaux - Mentor du District 10
☆ Humeur : On fait aller...
★ Plat préféré : Abricot
☆District : Dix

○ Points : 383
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Lun 1 Sep - 23:12




Que les caméras aient capté son sourire… Oh, zut, on s’en fiche.
Ethan garda les yeux détournés de la présentatrice qui le fixa encore un instant. Puis elle pivota et continua son discours.

« Très bien, et bien il semblerait que nous ayons notre équipe pour cette édition de l’expiation des hunger games. Parfait, parfait … On ne peut que leur souhaiter beaucoup de courage, et un peu de chance aussi peut-être car après tout c’est l’expiation, et une des règles de celle-ci est encore à révéler… »

Ethan se sentit soudain parfaitement idiot : il avait littéralement oublié le second intitulé de l’Expiation. Il pensait pouvoir tout de suite tourner les talons et dispraître dans l’hôtel de ville… Mais l’intervention de Selena sonna comme une surprise à ses oreilles, et il se fit violence pour ne pas adopter l’attitude choquée que ses traits voulaient tirer.
A la place de son plan initial, il fut contraint à rester debout, droit et indifférent, à côté de ses Tributs. Ils devaient en effet donner l’image d’une sacrée équipe - de pauvres paysans, assurément -, et le Mentor sentait ses oreilles siffler. Il détestait la situation qu’il était en train de vivre… et cette mise en scène de la part de Selena et du Capitole. Comme s’il y avait une seule part de vérité dans tout cela, comme si tout n’était pas une lubie du gouvernement présent.

« Le moment est à présent venu pour nous tous de connaître la seconde leçon qu'on voulut nous inculquer nos pères fondateurs. Pour rappeler aux Districts la solidarité qui leur incombe et combien les choix que le Capitole doit faire chaque jour pour le bien de Panem sont difficiles, chaque équipe sera liée durant l'arène, et les destins des membres des districts qui y participent seront entremêlés tout au long de l’aventure, pour le meilleur et pour le pire. Toutefois, le choix qu’à fait leur mentor est crucial : toute une équipe d'un district pourra remporter la victoire, mentor et tributs, tandis qu'un mentor resté à l'écart devra sceller le destin d'un de ses deux tributs. »

Du regret ? Aucun. Ethan n’avait pas refusé pour éviter à ses Tributs d’avoir à tuer un homme en plus, mais bien parce qu’il savait que mettre un pied dans cet arène lui coûterait la vie. Et, pas qu’il fût très attaché à son existence, ni même qu’il eût envie de mourir, il savait qu’il n’était plus le seul à compter dans ses raisonnements. Ce qui semblait être une réaction égoïste, dans un simple désir de sauver sa peau, était quelque peu plus compliqué.
Mais, si Chase n’était pas entré dans sa vie, en aurait-ce été autrement ? Si, comme l’idée ne cessait de le hanter, le Tribut masculin aurait été son frère, comment aurait-il réagi ? Aurait-il accepté d’aller dans l’arène ou, à l’annonce de cette seconde règle, se serait-il effondré et aurait tout fait pour changer d’avis ? Et, surtout, quel était l’intérêt de s’imaginer les conséquences d’une vie qui n’aurait jamais lieu ? Pourquoi ne pouvait-il effacer le visage flottant d’un frère qu’il avait réussi à oublier, du moins l’avait-il cru ?
Le papier tomba au sol, accidentellement échappé des mains de la présentatrice qui saluait tout le monde. Ethan vit, du coin des yeux, ses deux Tributs, et ne put s’empêcher de penser qu’en effet, ils auraient sûrement voulu avoir leur chance de gagner ensembles, ce dont l’éleveur leur avait privé. N’ayant pas particulièrement envie de rester, Ethan regarda son District, qu’il salua à son tour en levant son chapeau, le visage figé, pour pénétrer à son tour dans l’hôtel de ville.
Il n’était désormais plus éleveur, mais Mentor. Non plus le cavalier solitaire des grandes plaines, mais l’ancien Vainqueur mêlé à quelques intrigues tordues du Capitole. Et pour cela, il sentit qu’il était loin d’être tiré d’affaire.

« ..., tandis qu'un mentor resté à l'écart devra sceller le destin d'un de ses deux tributs. »

C’était trop flou… et anormal. Oui, c’étaient les mots pour traduire ce qui se passait là. Flou et anormal.
Ethan soupira et se demanda bien ce qu’il pourrait faire pour aider Jason et Chloé…
Les portes de l’hôtel de ville se fermèrent, loin derrière lui, après l’entrée des Tributs sûrement. La Moisson était enfin terminée. Le Mentorat, lui, avait déjà commencé.






_________________
Mentor du District 10
Le vaste monde vous entoure de tous côtés ; vous pouvez vous enclore, mais vous ne pouvez éternellement le tenir en dehors de vos clôtures.
by lizzou.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Mar 2 Sep - 11:51

Moisson
feat. Allya K. Lagan
Le sentiment d'attente ne s'ajuste qu'au seul printemps. Avant lui, après lui nous escomptons la moisson, nous supputons la vendange, nous espérons le dégel. On n'attend pas l'été, il s'impose ; on redoute l'hiver. Sidonie-Gabrielle Colette

Je sors de chez moi, lentement, je me baisse au niveau de Chase, lui souris.
- Comment tu te sens ? je demande d'une voix douce.
Il me considère gravement du regard. C'est la Moisson après tout. C'est normal qu'il aie peur. Moi aussi, j'ai peur. Mais j'essaie de ne pas le montrer. Parce que ce serait perdre toute crédibilité devant tout le District et ça, ce n'est même pas imaginable. Tout le monde me connait, ici. Qui aimerait voir Allya Lagan s'effondrer ?
J'arrive, je me cale au premier rang des adultes, avec Chase. Il ne m'a pas répondu. Ça fait tout drôle de ne pas être seule un jour de Moisson, d'habitude Eliott.... Travaille. On va dire ça. Mais lui, il n'est pas inhumain comme certains Pacificateurs. Mes mains tremblent, je regarde le film, par réflexe, c'est toujours le même, les crânes noirs me dégoûtent toujours autant. Ces choses sont... Horribles ? Je me répète, je crois. Tant pis.
Puis vient le discours du maire. Je croise le regard d'Ethan. Surtout non, non, non... J'ai une envie folle de serrer Chase contre moi mais c'est lui qui lève les yeux vers moi.
- Il ne va pas y aller, hein ?
Je secoue la tête.
- Non. Sûrement pas.
Il n'a pas intérêt, plutôt. Jamais de la vie ou sinon... Si il revient, je lui ferais payer.
Et l'hôtesse entre en scène, se dandinant. Sait-elle qu'elle se ridiculise sur place ?
Sûrement pas, non. J'attends, anxieusement, comme tout le monde certainement, qu'elle annonce son verdict. Je l'écoute à peine. J'ai les oreilles qui bourdonnent tellement je commence à avoir peur. J'ai surtout l'impression de redevenir une gamine de douze ans. Comme chaque année depuis que j'ai obtenu mon poste.
« Et comme toujours, les dames d’abord. »
Je sursaute violemment. Chase lance un regard inquiet vers moi.
- Shht, ça va, dis-je en chuchotant.
J'essaie de m'accrocher au regard impassible d'Ethan vu que je ne peux pas trouver Eliott dans les rangs des Pacificateurs. Soit il est derrière moi, soit devant, et dans ce cas je n'ai aucun moyen de le reconnaître à cause de la visière noire de son casque. Alors je prends la bouée de sauvetage que je peux trouver.
« Je ne vois pas l’intérêt de faire durer le suspense plus longtemps. La jeune femme courageuse qui aura l’honneur de représenter le district 10 lors de cette session d’Expiation des 175èmes Hunger Games est … Chloé Olympia ! Félicitations jeune femme, venez me rejoindre. »
Je suffoque. Chloé ? Chloé ?
Puis j'entends un "NON !" retentissant lorsqu'elle s'avance en boitant vers l'estrade... Je crois que c'est moi qui vient de hurler.
Je referme directement la bouche.
« Applaudissons maintenant notre première tribut, Chloé !! Et maintenant, le garçon. »
Tu parles. Applaudir. Je suis incapable de bouger. Et je n'applaudis pas, comme toujours. A quoi bon féliciter un tribut qui est envoyé à la mort ?
« Ton compagnon dans l’arène sera … Jason Drake ! Félicitations à vous deux ! »
Oh. Mon. Dieu. Parmi tous les garçons du District, il fallait que ce soit lui, évidemment.
-« Et maintenant, avant les traditionnels adieux à vos familles, je voudrais appeler le mentor du District 10 pour qu’il nous fasse connaitre sa réponse quant à sa participation aux jeux.»
Je tremble. De plus belle. gorge nouée. J'arrive plus à respirer. Je lance un regard suppliant à Ethan. Non, non, non, non...
- Il ne va pas y aller, hein ?
Je ne réponds pas, je suis suspendue aux lèvres du Mentor. Comme tout le monde à présent. On dirait qu'il me fixe. Ou qu'il fixe Chase. C'est pareil.
« Alors ? Accompagnerez-vous ces deux jeunes personnes dans l’arène ? »
Non, il fixe tout le monde. Avec une pointe de... regret dans les yeux, c'est ça ?
« Je n’irai pas dans l’arène. »
Ca y est. Je respire de nouveau. Je déglutis difficilement, non, ce n'est pas fini, il y a encore Chloé là-haut.
« Très bien, et bien il semblerait que nous ayons notre équipe pour cette édition de l’expiation des hunger games. Parfait, parfait … On ne peut que leur souhaiter beaucoup de courage, et un peu de chance aussi peut-être car après tout c’est l’expiation, et une des règles de celle-ci est encore à révéler … »
Je continue à trembler. La deuxième règle... je l'avais oubliée, celle-là.
« Olala, que c’est mystérieeeeux …. »
Imbécile d'hôtesse...
« Le moment est à présent venu pour nous tous de connaître la seconde leçon qu'on voulut nous inculquer nos pères fondateurs. Pour rappeler aux Districts la solidarité qui leur incombe et combien les choix que le Capitole doit faire chaque jour pour le bien de Panem sont difficiles, chaque équipe sera liée durant l'arène, et les destins des membres des districts qui y participent seront entremêlés tout au long de l’aventure, pour le meilleur et pour le pire. Toutefois, le choix qu’à fait leur mentor est crucial : toute une équipe d'un district pourra remporter la victoire, mentor et tributs, tandis qu'un mentor resté à l'écart devra sceller le destin d'un de ses deux tributs. »
Je ne sais pas quoi en penser. Faites que ça finisse vite...
« Et bien il me semble que c’est terminé. Encore félicitations à nos tributs ! Leurs familles peuvent venir leur faire leurs adieux à l’hôtel de ville … Joyeux Hunger Games, et puisse le sort leur être favorable ! »

Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 19 ans
★ Occupation : Tribut du D10 / Apprentie boulangère-pâtissière
★ Plat préféré : Muffin au chocolat
☆District : Dix

○ Points : 787
○ Barre de vie :
134 / 200134 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   Jeu 25 Sep - 23:52

La Moisson


La décision d’Ethan avait été très longue suite à l’appel de Selena. Il avait pris tout son temps, même si lorsqu’il nous fixa un instant, j’avais compris grâce à la lueur dans son regard que jamais il ne déciderait de venir avec nous. Son regard n’était qu’une façon de se donner une contenance, une conscience aussi peut-être… Dans la foule, la tension était palpable et j’avais de plus en plus de mal à supporter tous ces regards qui convergeaient vers l’estrade, vers nous. Au loin, dans les rangs du fond, ma mère s’était péniblement relevée mais l’échine toujours courbée, mon père devait la soutenir même si je voyais que ses yeux implorants étaient dirigés vers le mentor. Pensait-elle réellement qu’il allait retourner dans l’arène ? Même moi, je n’attendais rien de lui. Je n’attendais plus rien de personne.

« Je n’irai pas dans l’arène. », dit-il d’une voix assurée qui brisa le silence insupportable qui régnait sur la place.

J’étais presque soulagée. M. Underwood était quelqu’un de bien, du moins c’est ainsi que je l’avais perçu lorsqu’il m’avait prêté main forte pendant la crise qu’avait connu notre District, quelques semaines plus tôt. Il avait été au chevet des blessés, avait aidé à l’évacuation et même à l’hôpital de fortune il avait continué à faire de son mieux. Sa réponse était censée, je n’arrivais pas vraiment à lui en vouloir, d’ailleurs aurais-je eu le courage de retourner dans une arène alors que je craignais déjà d’en affronter une ? Enfin… La question ne se poserait jamais puisque, moi, je ne reviendrai pas.

M. Underwood finit par tourner son visage vers nous et j’aperçus notre mentor avoir un bref sourire. J’avais jusqu’à présent compris sa réponse, mais ce sourire venait de tout détruire. Il nous souriait de s’en être sorti alors que nous allions à l’abattoir ? Etait-il sérieux ? Je bouillonnai à nouveau de rage. Il était comme les autres en fait, comme Selena, comme le maire, comme les pacificateurs… Comme toutes ces personnes du Capitole qui allaient se gausser devant leur écran pendant que nous souffrions. Je me détournai du mentor, préférant regarder une dernière fois la foule. Mon district.

Selena reprit, faisant mine de trembler d’impatience concernant la seconde règle. Elle ne m’énervait même plus. M’étais-je déjà faite au cirque médiatique qui allait m’entourer jusqu’à la fin ? C’était possible. Je l’entendis décacheter une enveloppe qui devait être tout aussi faussement vieillie que celle que la Présidente nous avait lue il y a quelques semaines, l’annonce de l’Expiation me semblait si lointaine à présent… Autour de moi, Selena Blewstone faisait monter le suspens mais moi j’étais loin. J’étais perdue dans les champs que je voyais au loin, j’étais dans les bois où j’avais chassé tant de fois, j’étais dans cette clairière, j’entendais mes rires, ceux de Jason, d’Alisson. Peut-être que dans un ailleurs, nous pourrons revivre tout ça. Ici bas, je sais que cela ne sera plus jamais possible. Je ferme les yeux. Selena, Ethan, la foule, Jason,… Tous étaient loin. Il ne restait plus que moi et les images qui défilaient derrière mes paupières closes de tous les bons moments que j’avais pu vivre ici, les mauvais aussi… Je prenais une grande inspiration pour sentir m’envahir une dernière fois l’odeur de la nature, de la légèreté sauvage et paysanne qui animait mon District : je voulais garder un peu de lui en moi. Je voulais m’en rappeler quand je serai au Capitole, quand je serai dans l’arène.

« Le moment est à présent venu pour nous tous de connaître la seconde leçon qu'on voulut nous inculquer nos pères fondateurs. Pour rappeler aux Districts la solidarité qui leur incombe et combien les choix que le Capitole doit faire chaque jour pour le bien de Panem sont difficiles, chaque équipe sera liée durant l'arène, et les destins des membres des districts qui y participent seront entremêlés tout au long de l’aventure, pour le meilleur et pour le pire. Toutefois, le choix qu’à fait leur mentor est crucial : toute une équipe d'un district pourra remporter la victoire, mentor et tributs, tandis qu'un mentor resté à l'écart devra sceller le destin d'un de ses deux tributs. » annonça-t-elle fièrement.

J’avais saisi l’intitulé de manière lointaine, indistincte. Ce n’était qu’un son fantôme, fugace, qui s’était glissé sur la scène et avait tenu en haleine la foule et les personnes qui se trouvaient à mes côtés pendant un court instant alors que, moi, j’étais perdue dans les beautés de mon District. Je voulais marquer les images du paysage qui s’étendait bien au-delà de la place, celles des lieux qui m’avaient bercé dans mon enfance, dans lesquels j’avais vécu mes plus belles aventures et auxquels on m’arrachait violemment à cause d’un fichu tirage. Un seul papier qui avait scellé mon destin, comme serait amené à le faire notre mentor bientôt. Cela pouvait signifier tant de choses. Ma curiosité habituelle m’aurait sans doute poussée à tenter de rationnaliser et de commencer à songer à la portée de cet intitulé : bizarrement, ce n’était pas le cas en ce moment. Tout ce que je savais c’est que nous étions punis par la faute de notre mentor et que, tôt ou tard, le Capitole avait décidé de nous en faire payer les pots cassés. Cependant, j’aurais tout le temps de penser et réfléchir à cela plus tard. Pour l’instant, je devais seulement fixer dans mon esprit ce paysage, celui que j’aimerais me rappeler au moment même où je partirai… Car c’était cela qui m’attendait : je ne reviendrai pas.

A ma droite, je sentis Selena bouger avec dynamisme et mes yeux rivèrent vers un papier qui tombait au sol. Ce n’était pas celui sur lequel mon nom était écrit, seulement celui de son discours d’Expiation, pourtant il me fit un nouveau choc subitement et me sortit de mon état contemplatif.

« Et bien il me semble que c’est terminé. Encore félicitations à nos tributs ! Leurs familles peuvent venir leur faire leurs adieux à l’hotel de ville … Joyeux Hunger Games, et puisse le sort leur être favorable ! »

Félicitations ? Elle avait vraiment dit ça une nouvelle fois ? Je vis à la moue de Jason qu’il en était aussi choqué que moi-même s’il paraissait plus contrarié et en colère que je ne l’étais. Contrairement à lui, je m’étais déjà résignée à notre sort. Mais…les adieux à l’hôtel de ville. Voilà bien un élément que j’avais totalement exclu de mon esprit. Je n’eus même pas le temps d’avoir un haut le cœur que déjà je sentis une main gantée, froide, m’attraper par le bras droit. Tout alla tellement vite… Le soleil qui au loin commençait à transpercer les nuages et inondait une dernière fois le paysage de mon doux District, les pas de mon « mentor » devant moi, mon regard qui tente désespérément de marquer dans mon esprit cette vision de mon chez moi puis, les lourdes et larges portes de l’hôtel de ville qui se referment derrière moi. Tandis que je suis trainée – non pas que je ne veuille pas avancer mais j’ai du mal à suivre la démarche rapide du pacificateur – dans un couloir aux murs froids, impersonnels, je remarque le regard de Jason sur moi. Ses yeux me fixent, me dévorent. Qu’a-t-il en tête ? Pourquoi pense-t-il encore à moi dans un moment pareil ? Nous allons devoir dire adieu à nos familles et, malgré tout ce qu’il s’est passé entre nous, c’est moi sur laquelle il continue à s’appuyer de ses yeux remplis d’émotions vives… Pourquoi donc ?

Je suis soudain poussée dans une petite pièce où un bureau de chêne et une grande bibliothèque sont disposés. « Ja… » eus-je à peine le temps de lancer, presque comme un appel au secours avant de me retrouver seule, la porte claquant déjà derrière moi.

Qu’avais-je essayé de faire ? Pourquoi l’appeler à l’aide, lui qui m’avait abandonnée quand j’avais le plus besoin de lui ?

Une angoisse montait en moi. J’allais voir mes parents, il allait voir son père. Cet homme froid et insensible qui l’avait tant de fois réduit au silence en lui imposant ses idées, ses espoirs, ses rêves d’avenir pour son fils… Mais… Pourquoi pensais-je encore à Jason ?

J’étais tournée vers la fenêtre à l’extérieur de laquelle étaient fixés d’épais barreaux de fer, sans doute pour éviter toute fuite des tributs. Dos à la porte, les pensées s’enchaînaient sans suite logique quand soudain la porte s’ouvrit à la volée laissant un parfum familier chatouiller mes narines. Je n’eus pas le temps de me retourner que déjà ma mère fondait sur moi, en larmes. Mon père la suivait mais n’eut pas plus de force qu’elle. Il passa ses bras autour de ma mère qui me serrait dans les siens et ainsi nous demeurions pendant un long moment qui me parut pourtant tellement bref…

- Ma chérie, ma fille, ma toute petite fille,… pleurait ma mère dans une plainte ultime.

Mon père me caressait les cheveux, les yeux plein de larmes. Etais-je la seule qui essayait de garder la face ? Je ne voulais pas qu’il garde une image de moi faible, pleine de tristesse, de désespoir : une image de leur fille déjà vaincue, prête à mourir. Non. Je n’avais pas le droit de leur faire cela, pas à eux qui m’avaient veillée pendant des jours et des semaines après mon accident. Il fallait que j’essaye d’être forte, il fallait que je leur dise que j’allais tout faire pour gagner, pour leur revenir.

Non, il ne fallait pas que je leur dise, il fallait que j’y crois.

Je me détachai doucement de l’étreinte de mes parents, passais une manche contre ma joue pour m’assurer que je n’avais lâché aucune larme et attrapant leurs mains dans les miennes, je leur dis d’une voix douce mais sans tremblements :

- Ne vous inquiétez pas pour moi… Je… Je ne veux pas que vous pleuriez pour moi… Je ne veux pas que vous soyez malheureux pour moi…

C’était impossible, tout ce que je disais était impossible mais je devais leur dire.

- Je… je vais essayer de revenir mais n’arrêtez pas de vivre pour moi d’accord, quoi qu’il arrive…

- Oh ma chérie, ils n’avaient pas le droit… continuait de pleurer ma mère, effondrée, qui venait de perdre son enfant unique.

- Fais tout pour revenir ma Chloé… On t’aime tant ma puce… me dit-il en posant un baiser sur mon front au moment même où la porte s’ouvrait à la volée.

C’était fini. Déjà. C’était déjà fini.

Les adieux avec mes parents avaient été si courts, je voulais leur dire tant de choses mais c’était déjà fini et ils ne sauraient jamais à quel point je tenais à eux, à quel point ils allaient me manquer, à quel point j’aurais aimé voir mon père me soutenir jusqu’à l’autel pour me marier un jour, à quel point j’aurais aimé voir le sourire de ma mère lorsqu’elle serait devenue grand-mère,… Jamais nous ne gouterions à tout cela.

Les pacificateurs attrapèrent mon père qui tentait de faire lâcher prise ma mère qui s’agrippait désespérément au tissu de ma robe, mes mains étaient posées sur les siennes et je passais mes doigts entre les siens pour la faire lâcher. Le pacificateur la tira une nouvelle fois et je criais en voyant mes parents disparaitre dans le couloir alors que la porte claquait :

- Je vous aime !

Ma respiration était haletante, saccadée, complètement décousue. La tête me tournait. Je me laissais tomber au sol et commençai enfin à pleurer mon désespoir. Personne d’autre ne viendrait me voir, je pouvais enfin craquer sans personne pour voir ma déchéance. La vie s’acharnait, je la détestais et refusais pourtant qu’elle me quitte bientôt. Tout cela était insoutenable.

- Je suis tellement désolée… murmurai-je pour moi-même en prenant conscience que, pour tenir ma promesse, j’allais être obligée de faire des choses horribles…

Vivre ou mourir, la question était simple et maintenant je comprenais ce que Jason avait voulu dire lorsqu’il avait soutenu qu’Allison avait abandonné avant même de rentrer dans l’arène. Je ne voulais pas être comme elle, je ne voulais pas être une victime, pas une fois de plus, pas encore. Il était hors de question que cela soit la dernière image que je laisse de moi. J’étais forte, Jason me l’avait souvent dit. Il fallait simplement que je m’en convaincs que l’ancienne Chloé revienne, mais cela était-il possible ou une pure rêverie ?

Quand les pacificateurs pénétrèrent dans la pièce, je me levai machinalement et marchai, la tête fière malgré ma jambe trop lente pour me donner une démarche fluide jusqu’au train. S’il y avait des caméras, je voulais qu’elles filment une gamine déterminée qui n’avait pas peur même si au fond, elle en mourrait déjà…


_________________
Last battle...
Another night, another hour ... (⚡️) Another death.


Ma couleur de rp : navajowhite

Ma présentation | Mes liens & Mes rps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 10   

Revenir en haut Aller en bas
 

MOISSON - District 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Districts périphériques :: District 10-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit