Partagez | 
 

 MOISSON - District 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Présentatrice des Jeux & Tireuse de tributs
☆ Humeur : Joviale
★ Plat préféré : Caviar
☆District : Capitole

○ Points : 1000
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: MOISSON - District 5   Dim 20 Juil - 19:26





Expiation - La Moisson
Que la fête commence...








ROLE-PLAY
__________________




Les pacificateurs arrivent dans la ville par dizaine … Il n’y en a jamais autant. Enfin, ils sont là évidemment mais on ne les voit jamais réunis au même endroit, avec leur costume tout propres comme s’ils faisaient partie du show. Ils vadrouillent comme s’ils craignaient que quelqu’un ne vienne gâcher la fête, alors qu’honnêtement, même les rebelles sont chez eux en train de réconforter les jeunes qu’ils connaissent. Mais non, ils ne risquent pas d’être tirés, ça ne peut pas tomber sur eux. Et pourtant … Elle tirera le nom de deux entre eux plus tard dans la journée.



Selena B. Blewstone. La grande star des Hunger Games. Elle va tirer les noms des tributs, les accueille sur le plateau de présentation, et commente les jeux. Les jeux sont sa seule raison de vivre, elle attend cela toute l’année. Bien sûr lorsqu’elle arrive dans le district, rien n’est encore prêt, pas vraiment. Elle prend d’abord un verre avec le maire, pendant que ses sous-fifres installent l’estrade où elle accueillera les deux … « Chanceux ».

Finalement tout est prêt. On annonce au peuple qu’il faut y aller rapidement et les pacificateurs font des rondes pour s’assurer que personne « n’oublie » de venir. La foule s’avance, et les moins de vingt-deux ans sont séparés des autres. Ces derniers ne participants pas, ils sont directement envoyés devant l’estrade. Les jeunes sont séparés par tranche d’âge et envoyés vers différentes personnes qui leur prennent des échantillons de sang ainsi qu’une mèche de cheveux. Leur identité est évidemment méticuleusement contrôlée avant qu’ils ne soient répartis dans l’assemblée en fonction de leur âge et de leur sexe. Quelques minutes passent avant que Selena ne daigne sortir de l’hotel de ville et monter sur l’estrade. Elle s’approche du micro, sourit à la foule. Certains diraient que son sourire est plus large que d’habitude, peut-être à cause de l’excitation dûe à l’expiation. Elle tapote le micro, ferme les yeux un instant et les rouvre, comme si elle venait de découvrir un nouveau monde.

« Citoyens de Panem, Bienvenue. Nous sommes réunis aujourd’hui pour sélectionner les deux courageuses personnes qui auront l’honneur de représenter leur district pendant les Hunger Games. Je suis aussi impatiente que vous de découvrir ce que cette expiation nous réserve et ce que votre mentor va décider, aussi ne vais-je pas tergiverser plus longtemps. Je laisse place au message du capitole qui expliquera mieux que moi l’importance de ces jeux. »


La guerre … La terrible guerre. Des veuves, des orphelins … Et des mères sans enfants. C’est le soulèvement qui a détruit nos terres … Les 13 Districts qui avaient été construits à travers le continent pour les nourrir, les protéger ont été dévastés … On se battait frère contre frère jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien.

***(musique chaleureuse)***

Puis vint la paix. Les gens se sont relevés de leurs cendres et une nouvelle ère était née. Mais la liberté a un prix. Quand les traîtres furent anéantis, on se promit que dans notre nation, nous ne connaîtrions plus jamais ce type de trahison. Et il a donc été décrété que chaque année, les douze districts de Panem offriraient en tribut un jeune homme et une jeune femme pour se battre jusqu’à la mort, pour montrer ce qu’était l’honneur, le courage et le sacrifice. Le vainqueur serait couvert de richesse afin de rappeler à quel point le Capitole et généreux, et sait faire preuve de pardon.

***(acclamations vidéo)***

C’est comme cela que nous nous remémorons notre passé. C’est comme cela que l’on assure notre futur.



Selena quitte l’écran des yeux et se retourne vers la foule.

« Merveilleux ! Je ne m’en lasserais jamais. Mais passons à ce qui est le plus intéressant … Cette année, en raison de l’événement exceptionnel qu’est l’Expiation, je vais vous expliquer le déroulement un peu différent des tirages. Je vais d’abord sélectionner le nom d’une jeune femme dans cette boite. Puis je sélectionnerais un jeune homme. Je demanderais ensuite à leur mentor de les rejoindre, et il aura s’il le désire quelques instants pour s’entretenir avec eux avant de nous donner sa décision. »

Evidemment, le but était de faire venir le plus de mentor possible en les confrontant aux supplications des tributs. Selena leva les yeux vers le ciel avant de plonger théâtralement sa main dans la première urne, puis elle fixa les foule avec un sourire enchanteur.

« Et comme toujours, les dames d’abord. »










HORS RP
A la suite de ce message...
__________________________

A la suite de ce premier post de Selena, vous êtes invités à amener votre personnage jusqu’à la place et a raconté tout ce que peut penser et ressentir votre personnage. Vous pouvez avoir des interactions avec d’autres personnages de votre District mais veillez à rester plausible (si vous êtes déjà dans votre rang, vous ne pouvez plus en sortir par exemple).

Nous vous laissons une semaine pour répondre à ce sujet (si de nouveaux tributs ou mentors s'inscrivent dans cette période, nous leur laisserons une marge de temps supplémentaire pour répondre). Suite à cette semaine, Selena tirera au sort les deux tributs (moi et Channelle tireront au sort les tributs parmi les personnages recensés comme tirables).

Et avant de connaître les « chanceux » qui partiront dans l’arène, veillez surtout à vous amuser dans cette nouvelle étape du forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 22 ans
☆ Surnom : /
★ Occupation : Apprentie pharmacienne / Tribut du District 5
☆ Humeur : Dévastée
★ Plat préféré : Une pomme
☆District : Cinq

○ Points : 1544
○ Barre de vie :
179 / 200179 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   Ven 25 Juil - 13:51



Fear and panic in the air.
I want to be free
From desolation and despair.
And I feel like everything I saw
Is being swept away
Well I refuse to let you go...

Amy entoura le cou de Rayan de ses bras et ferma doucement les yeux, blottissant sa tête contre sa chemise qui avait une agréable odeur de lessive. Elle sentait la chaleur de son magnifique corps l'envahir tandis qu’il la berçait à un doux rythme, embrassant de temps à autre ses cheveux. Cet instant pouvait ne durer qu'une petite minute, la jeune femme aurait donné n'importe quoi pour que ce sentiment d'amour et de sécurité soit éternel.

« Tu es sensé m’aider à passer la journée, pas me donner moins envie d’y aller…, murmura-t-elle.
- Je sais, je sais… »

Depuis l’heure du réveil jusqu’au moment où elle était sortir de chez elle, Amy avait laissé sa mère gérer la journée. D’abord, il y avait eu un atelier coiffure à l'issu duquel, après nombre d'essais ratés, la jeune femme s’en était sortie avec un chignon tressé; ensuite, elle fut maquillée et pouponnée, quelque chose de très léger; et enfin, la soigneuse l’habilla d’une belle robe verte mi-longue. Le tout était sans prétention, un air quelque peu innocent avec juste quelques détails qui la distinguaient comme la fille du maire. Il fallait bien qu’elle soit présentable pour entretenir l’honneur de son père.
Cette journée était la fin d'une période de préparation interminable, d'autant plus que l'on assistait à une Expiation cette année-là. La famille Wetthrone s'en sortait tellement fatiguée que leur tension nerveuse n'était plus dissimulée : entre les assiettes qui tombaient par mégarde et les coups donnés par les coins des meubles, la question était de savoir lequel des deux parents d’Amy était le plus stressé. A chaque fois que sa mère changeait d’avis sur la coiffure, sa langue claquait ou ses lèvres laissaient échapper des phrases agacées et le mouvement s’accélérait pour tout défaire. Quant à son père, il avait eu à passer la matinée avec Sarah Blewstone, à faire des courbettes et donner bonne apparence.
Amy était, elle, tellement éreintée qu'elle n'était plus capable de réfléchir. Elle ne se rendait même pas compte que c'était la Moisson en ce jour.

« Tu sais que j’ai encore dû croiser l’horrible Blewstone ce matin…, murmura Amy.
- Et je suppose qu'elle t’a encore dit que tu étais mignonne.
- Ce matin, j’étais « trop chou ma chérie ! »… J'ai l’impression qu’elle oublie qu’elle se répète chaque année depuis mes onze ans.
- Ou alors, tu es toujours aussi jolie depuis tes onze ans. Ce en quoi elle ne doit pas avoir tort… »

Amy sourit et embrassa Rayan. Elle se faisait dorloter par tout le monde, chose qui était très agréable quand on avait passé les dernière semaines à courir dans tous les Districts de Panem.
Sortant soudain de la maison, la mère d’Amy coupa court au baiser du couple. Elle ramena tout le monde à la vérité. Il était temps.

« Il faut qu’on y aille, » annonça-t-elle d’une voix éteinte.

Amy regarda l’heure à sa montre. Oh oui, il était temps. Temps de se tenir une dernière fois au bord, menacée par Selena Blewstone d’être précipitée dans un gouffre noir.
Le petit groupe se mit en route. La maison familiale était à côté de la mairie, elle-même située non loin de la place centrale. Ainsi, soudain reconnectée à la réalité, Amy pouvait entendre les bruits. Ce n'était pas le pas lourd de Rayan ou celui plus frénétique de sa mère, tous deux crissant sur les gravillons. Non, à ses oreilles venait la rumeur lointaine d'un District entier qu'on avait rassemblé dans le but inévitable de l'endeuiller. Et avec elle, la musique aigue d'une vérité que la jeune femme avait, tant bien que mal, tenté d'oublier.
Sans même s'en rendre compte, elle saisit la main de Rayan et la serra fort. Celui-ci comprit rapidement et, sans un regard, rendit la douloureuse étreinte. Ce mal permettait à la jeune femme de garder les idées claires.
Quand ils arrivèrent tous les trois sur la place du District Cinq, ils virent le monde rassemblé. Aucun sourire, aucun visage avenant, que des gens qui vous observaient avec dans le regard, des reproches. Amy sentit l'ambiance la gagner et elle serra d'autant plus la main de Rayan quand elle vit son père assis dans l'un des fauteuils sur la scène. Celui-ci semblait la chercher du regard, ne pouvant malheureusement pas la distinguer au milieu de la foule.
Amy jeta un regard à sa mère et à Rayan, lâchant doucement sa main.

« Je crois qu'il est temps pour moi d'y aller... », murmura-t-elle.

Rayan acquiesça. Sa mère aussi, mais plus discrètement que lui. Dans ses yeux, Amy sentit toute la peur et l'amour qu'elle éprouvait. La jeune femme savait pourquoi son regard brillait : il n'y avait pas que le fait que sa fille ait une dernière chance de se faire tirer au sort. A cela s'ajoutait la crainte de la réaction que celle-ci pourrait avoir, choisie ou pas. Depuis cette nuit horrible, Amy ne passait plus une Moisson sans faire une crise de nerfs, dont la plus notable était celle qui avait suivi justement ce terrible évènement. Ce jour-là, à l'instant où son père avait fini son discours et que les Tributs avaient été envoyés à la gare, Amy était devenue hystérique. Seule sa mère avait pu la calmer.
Cette même mère qui, aujourd'hui, sentait qu'elle ne pouvait plus rien pour sa fille.

« Ne t'inquiète pas Maman, tout va bien se passer... Dans une heure, tout est fini. »

La jeune femme prit sa mère dans ses bras, embrassa son copain, et s'en alla droit vers la table des registres. Amy n'hésitait pas. Aucune allée n'avait pourtant jamais paru aussi longue alors qu'elle rejoignait les jeunes femmes de son âge. Des amies d'école. Toutes plus blanches les unes que les autres, certaines ayant cédé aux larmes et sanglotant dans leur coin, d'autres tremblant de la tête au pieds et certaines se tiennent droites et fières.
Dans tout cela, Amy ne voyait comment elle devait se comporter. Cherchant malgré tout un peu d'appui, elle se retourna et croisa le regard de Kenza Spencer, son amie. C'était peut-être plus qu'une amie, puisque la jeune soigneuse avait sauvé la mère de Kenza de la folie. Depuis, les deux filles se voyaient régulièrement, échangeaient des mots en s'assurant que tout allait bien. Là, dans le rang des filles âgées de vingt ans, Kenza était remarquable par une droiture et une froideur qui semblaient naturelles chez elle. Mais sous le regard d'Amy, elle devint plus douce et lui adressa un grand sourire. La soigneuse étira à son tour le coin de ses lèvres, mais de manière plus nerveuse, ce qui arracha un petit rire à son amie.
Amy détourna le regard car elle ressentit le besoin de voir un autre de ses amis. Âgé lui de dix huit ans, il était donc masqué par des garçons plus âgés que lui. Elle réussit néanmoins à le distinguer. Lui aussi se tenait droit, mais c'était de nervosité : il avait les yeux fixés sur la scène sans que rien ne l'en détourne. Elle devina sans peine que toute l'objet de son attention était Elina Clark, un Vainqueur qui avait offert famille et asile au jeune garçon et qui était à présent assis aux côtés de Selena et du maire. Amy pensait à Adam régulièrement depuis l'annonce de l'Expiation, depuis qu'on avait offert aux Mentors le choix de retourner en arène. Il devait se sentir terriblement mal... Après l'Expiation, tout serait arrangé. Sauf pour Adam, qui aurait encore trois chances d'être tiré. Mais comme Amy, il n'avait pas à prendre de Tesserae en plus. Il serait logé au minimum syndical... Seulement, combien de fois avait-on vu des gamins de douze ans se faire tirer au sort, eux qui n'avaient qu'un pauvre papier dans cette urne immense ?
Adam tourna soudain son regard et tomba sur celui d'Amy. Il lui fit un signe de main très lent. Elle y répondit en secouant la sienne aussi.
Selena tapota le micro trois fois, attirant l'attention de tout le monde. Amy se retourna. La Moisson venait de commencer.


fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul.

_________________
Tribut du District 5
Now in my remains are promises that never came. Set the silence free to wash away the worst of me.
Like an army, falling, one by one by one... Like an army, falling, one by one by one.◗ amaaranth ♫♪


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   Mar 29 Juil - 15:19




Adam inspira un bon coup et se regarda dans le miroir de sa chambre. La personne qui le regardait lui semblait être un étranger. Bien peigné, joliment habillé d’une chemise bleue simple mais bien taillée, un pantalon noir et des chaussures en cuir, ses cheveux bruns contrastant avec ses yeux bleus, il était plutôt beau garçon. Seuls ses cernes marqués trahissaient l’inquiétude qui l’habitait. Il s’était levé tôt ce matin pour se préparer, mais de toutes manières il n’avait pas pu dormir de la nuit. Une fois levé, il avait déjeuné avec Elina dans le silence le plus total. Plus la Moisson approchait moins les deux avaient envie de parler, et puis il n’y avait plus rien à dire. Après l’annonce de l’Expiation, Elina avait promis qu’elle ne retournerait pas dans l’Arène, alors ça irait, elle partirait pour quelques mois puis reviendrait dévastée, comme chaque année. Mais au moins elle vivrait.

Un coup d’œil à sa montre lui fit remarquer qu’il était relativement en retard : il fallait se dépêcher. La Mentor était partie en avance pour être avec le Maire et Selena Blewstone lors de l’annonce, mais Adam avait profité du temps qui restait pour finir de se préparer. Il était certain qu’Elina serait tout de même heureuse de le voir ainsi vêtu et présentable. Avec un léger sourire, le seul de la journée, il sortit de la maison, verrouilla la porte et parti en direction de la Grand Place.

En route, il croisa le tout District Cinq, la mine grave, le teint blafard mais sur son 31. Cette journée est une corvée pour tous. Même les plus âgés, exemptés de la Moisson. Comment ne pas se sentir concerné aussi ? Tous sont passés par là, et les plus jeunes y passeront à leur tour, en un cercle interminable. Les Pacificateurs patrouillent pour s’assurer que personne ne manquera le spectacle, sauf dérogation ultra spéciale pour les mourants. Adam ne se sent pas à l’aise pendant qu’il s’avance pour se faire recenser, mais il se laisse prélever un cheveu ainsi qu’une goutte de son sang au bout du doigt. Une fois fait, il se rend à sa place dans le rang, avec les jeunes gens de son âge. Etrangement, certains ont l’air plutôt serein, ou peut-être se donnent-ils juste un genre. En tout cas lui est terrifié. Il n’a pas tant de chance que cela d’être tiré : seulement sept puisqu’il n’a jamais eu à prendre de tesserae grâce à Elina, et il se l’était interdit lorsqu’il ne dépendait encore que de lui-même. Mais après tout, n’avait-on jamais vu des enfants de 12 ans, avec un seul tessera engagé être tiré pour la moisson ?

Debout droit comme un piquet au milieu de tant d’autres habitants du district, Adam vit sur l’estrade le Maire et Elina, qui comme à son habitude, faisait bonne figure malgré tout. Ils attendaient comme les autres le début de la Moisson de l’Expiation. Bon dieu, Elina devait avoir une pression terrible depuis l’annonce du sujet de celle-ci. Choisir de repartir dans l’Arène et faire honneur à son District, tenter de sauver les autres tributs, ou rester pour survive et être le sujet de ragots et de médisances pour avoir été « égoïste ». Et le Capitole se disait « bienveillant ». Personne n’était dupe… Néanmoins, le jeune homme avait réussi à convaincre la Mentor de rester « tant qu’il ne serait pas choisi » pour entrer dans l’Arène. Son estomac se serra, et la nausée le gagna, puissante. Contenant ses hauts le cœur, il se prit à espérer ne pas être tiré. Ni lui, ni Amy.

Amy. La jeune pharmacienne devait être là elle aussi. Il s’agissait de sa dernière Moisson, après celle-ci, elle serait sauvée. Elle le méritait, après ce qu’elle avait traversé, cela serait tellement cruel de l’envoyer à la mort. Même si avec ses capacités de soin, il ne doutait pas qu’elle réussisse à survivre. Elle pourrait s’en sortir en n’allant pas sur le front, mais elle serait marquée à vie. Encore plus. Il soupira et la chercha du regard. Comme prévu elle était dans son rang. Elle le regardait déjà. Il ne se sentit pas de lui sourire, mais il lui adressa un léger signe de main pour lui signifier qu’il l’avait bien vue. Pour lui souhaite bonne chance aussi.

C’est alors que Selena Blewstone fit son entrée. Son cœur battait à tout rompre, tant et si bien que les paroles de la célèbre présentatrice ne lui parvenaient plus. Elle avait dû parler du message du Capitole puisque l’habituelle vidéo était diffusée, mais il ne la regardait pas : Adam fixait encore et toujours Elina, s’accrochant à son image comme à une bouée de secours. Soudain, une phrase claqua dans son esprit, et la brume qui l’entourait se dissipa. Ca y est, c’était l’heure.

« Et comme toujours, les dames d’abord. »



CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   Lun 4 Aoû - 14:54

Elina n’avait pas dormi, alors c’est un euphémisme de dire qu’elle s’était levée tôt.

Durant la nuit, elle avait songé à l’expiation, et aux jeux. Sa mémoire lui avait repassé le film de sa propre nomination. Et elle imaginait avec horreur la suivante qui allait se produire. Il fallait qu’elle soit forte… encore, qu’elle aille charmer des sponsors qui ne devaient l’aimer que pour son physique appréciable. Il fallait faire tout un tas de choses qu’elle répugnait devoir faire, parce que ça ne devrait pas être des choses qui devraient se passer. Le monde ne devrait pas sacrifier leurs enfants.

Enfants… qu’elle n’aurait jamais, on lui avait pris ce droit, comme tant d’autre, en même temps que lui… et puis Adam… Adam qui était encore qu’un jeune garçon, plein de vie, de surprises, il ne devait pas être choisi… jamais.

Elle repensa à la promesse qu’il lui avait arraché… le venger… elle se promit de laisser une bombe ou deux dans le Capitole, avant que sa vie ne s’éteigne de douleur, de désespoir s’il venait à disparaître par leur faute….

Et elle repensa encore à l’expiation : Adam avait été formel, elle n’avait pas à revenir dans l’arène, même pour lui… mais c’était un être cher dont elle ne pouvait se passer. Sa présence chaque jour l’incitait à se dépasser, à aller de l’avant sans regard en arrière, sans remords… et ça faisait du bien.

Lorsque son réveil sonna à l'heure où elle devait se lever, Elina l’éteignit à la première seconde, et se leva du lit qui n’avait pas servi. Elle prit d’abord une douche, et au lieu d’aller prendre son petit déjeuner, elle préféra se maquiller, elle n’avait pas faim après tout, et son estomac resterai surement vide toute la journée.

Son maquillage mit en valeur ses yeux couleurs d’acier, son rouge à lèvre trancha avec la froideur de sa peau, elle s’attela ensuite à ses cheveux d’or. Elle les boucla légèrement, et les laissa libre. Pour l’occasion officielle, elle mit l’une de ses robes qui suivait les courbes de son corps, et lui faisait un magnifique décolleté. Elle porta par-dessus une veste bien coupée, de style victorien, il y avait un laçage au niveau des reins comme un corset, qu’elle noua avec soin. Ses chaussures étaient des hauts talons aiguilles, fermés par un laçage sur le dessus du pied, ils étaient noirs, et il y avait des étoiles ainsi que des motifs de constellations, ses chaussures représentaient à elles seules l’univers infini. Elina fit ensuite le choix de ses bijoux. Ses oreilles avaient de belles perles noires, sur sa main, ses ongles représentaient la galaxie comme ses chaussures, noirs et brillants, elle avait pris soin de les préparer à l’avance, et enfin, elle avait une série de bracelets autour du poignet avec de petites planètes noires qui se suivaient ou pendaient gracieusement.

Elina était sexy et classe, il fallait l’être, le jeu commençait. Elle soupira, et partit en silence rejoindre le maire et Selena. Elle ferma la maison à clé sans réveiller Adam, et arpenta les rues jusqu’à l’estrade et le bâtiment officiel. Elle salua poliment et toujours froidement, sans un sourire, les personnes présentes.

Un peu plus tard, sur l’estrade, bien en évidence, au côté du maire et de Selena, Elina regardait évoluer les nuages d’enfants vers leur place. Elle repéra Adam, et le trouva très beau dans son costume, elle eut un pincement au cœur en songeant qu’il aurait pu le porter pour une autre occasion, à un mariage par exemple.
Elina se déconnecta de la réalité, se perdant dans son imagination, ne voyant plus le temps passé, elle pensa simplement à Adam, et au futur qu’il pourrait avoir s’il n’avait jamais été sélectionné dans les jeux, il se serait trouver une fille, ou un garçon, qu’il aimerait et avec qui il voudrait fonder un foyer, quelque chose de sûr, quelque chose de chaud.

Mais la réalité la rattrapa, le son de cette voix allait désigner les prochaines victimes, les prochains innocents qu’elle accompagnerai vers le trépas. Selena avait pris la parole, toute souriante, et déclencha avec un plaisir non feint les jeux de la mort.

« Et comme toujours, les Dames d’abord ».
Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Présentatrice des Jeux & Tireuse de tributs
☆ Humeur : Joviale
★ Plat préféré : Caviar
☆District : Capitole

○ Points : 1000
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   Sam 9 Aoû - 14:55





Expiation - La Moisson
Et les deux chanceux sont...








ROLE-PLAY
__________________



« Et comme toujours, les dames d’abord »


Selena fixa un instant la foule avant de plonger sa main dans le bocal transparent qui se trouvait devant elle. Elle caressa plusieurs papiers du bout des doigts avant d’en choisir un. Elle écarquilla les yeux et doucement, elle le sorti du bocal et l’ouvrit entre ses mains. Elle parcouru la foule des yeux.

« Je ne vois pas l’intérêt de faire durer le suspense plus longtemps. La jeune femme courageuse qui aura l’honneur de représenter le district 5 lors de cette session d’Expiation des 175èmes Hunger Games est … Amy Wetthrone ! Félicitations jeune femme, venez me rejoindre. »

Les pacificateurs escortèrent le premier tribut sur scène aux côtés de Selena. Elle lui fit signe de se rapprocher et posa une main sur son épaule.

« Applaudissons maintenant notre première tribut, Amy !! Et maintenant, le garçon. »


Elle remit en place le même rituel. Plongeant sa main dans le bocal elle alla cependant cette fois plus vite, comme si le deuxième était en quelque sorte moins intéressante. Après avoir pris le papier, elle le déplia soigneusement, jeta un œil à la jeune femme à côté d’elle et lui sourit.

« Ton compagnon dans l’arène sera … Adam Anderson ! Félicitations à vous deux ! »

Le garçon fit escorté auprès de Selena qui mis sa deuxième main sur son épaule.

« Mesdames, Messieurs, je vous présente … Les tributs du District 5 !! Serrez-vous la main jeunes gens ! »

Elle observa un instant les deux personnes qui l’entouraient et se replaça face à la foule.

« Et maintenant, avant les traditionnels adieux à vos familles, je voudrais appeler le mentor du District 5 pour qu’il nous fasse connaitre sa réponse quant à sa participation aux jeux. »

Le mentor fut à son tour escorté sur la scène, et toute l’attention de Selena se rapporta à lui.

« Alors ? Accompagnerez-vous ces deux jeunes personnes dans l’arène ? »










HORS RP
Précisions...
__________________________

Attention, ceci est un rp très important et il est nécessaire que tout se déroule pour le mieux.

Comme vous pouvez le voir, dans ce district nous ne laissons pas la place au volontariat. Nous demandons à ceux qui ont été choisis de se conduire convenablement (pas de réaction excessive ni de provocation). De même, pour les mentors, nous demandons à ce que leur réponse soit tout d’abord exprimée clairement par oui ou par non. Ils peuvent s’ils le veulent exprimer leurs excuses/regrets en une ou deux phrases pas plus. De la même manière que pour les tributs, on demande qu’il n’y ait pas de provocation envers le Capitole lorsque vous vous exprimerez en public.

Merci et bon jeu à tous !

/Note/
A la suite de ce post de Selena, les  deux tributs sélectionnés sont invités à amener leur personnage jusqu’à l’estrade et a raconté tout ce qu’il peut penser et ressentir. Le mentor donnera sa décision et tous les autres habitants peuvent nous faire part de leurs émotions suite au tirage.

Nous vous laissons environ une semaine pour répondre à ce sujet. Suite à cette semaine et la réponse du mentor, Selena vous révèlera la seconde règle de l’Expiation… Que de suspens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 22 ans
☆ Surnom : /
★ Occupation : Apprentie pharmacienne / Tribut du District 5
☆ Humeur : Dévastée
★ Plat préféré : Une pomme
☆District : Cinq

○ Points : 1544
○ Barre de vie :
179 / 200179 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   Jeu 14 Aoû - 22:45


I can't get it right,
get it right...
Loneliness be over.
When will this loneliness be over ?

Les nuages avaient peu à peu masqué le soleil, de sorte qu’aucun de ses rayons n’illuminait plus le District. On ne pouvait pas dire qu‘on manquait de lumière; le temps s’était plutôt couvert qu’assombrit, comme une pause dans un été harassant. L’absence de chaleur était en effet une accalmie dans cette atmosphère lourde, donnant jusqu‘à l‘impression que la température avait considérablement chuté.

« La jeune femme courageuse qui aura l’honneur de représenter le district 5 lors de cette session d’Expiation des 175èmes Hunger Games est … Amy Wetthrone ! Félicitations jeune femme, venez me rejoindre. »

Expiation.
Amy Wetthrone.
On observait partout, cherchant du regard dans les recoins. Non pas qu’on ne sache pas qui avait été choisie. Au  premier rang, à la vue de tous, les jeunes femmes de vingt deux ans firent un pas de côté, s’éloignant du nouveau Tribut. Tous l’appréciaient, d’autant plus depuis ce qu’elle avait vécu trois ans auparavant (les Districts étaient tous de petits villages, surtout quand cela concernait la fille du maire), mais la Moisson était intraitable, mettant tout lien à rude épreuve, laissant toute trace de fidélité s’évaporer. Amy se retrouvait seule.
Debout, droite, elle ressemblait à une statue, comme si le temps s’était un instant arrêté. Chacun des traits de son visage était figé : ses yeux étaient grand ouvert, ses pupilles fixaient une chose qui échappait à tous et ses lèvres jointes se crispaient. De la même manière, ses bras comme ses doigts étaient ballants, dénués de volonté et de force. Le seul signe de vie que donnait encore la jeune femme était sa respiration, rapide mais profonde, preuve que le combat était terrible à l’intérieur.
Un frisson, né au plus bas de sa colonne vertébrale, montait doucement le long de celle-ci. Il se ramifiait tel un arbre, gagnant tout son dos, faisant trembler tout chaque parcelle sur sa route. En réponse, un frémissement se propagea rapidement des pieds à la tête. Les poils se dressaient. C’était insupportable, semblable à des aiguilles qui faisaient d’incessants allers et retours et que la jeune femme ne pouvait arrêter. Elle avait froid. C’était même pire que ça.
Amy perdait le contrôle, même si aujourd’hui, elle n’en avait pas le droit. C’était trop. Trop de soudaineté, trop de violence, trop de malchance. Trop de panique. Tout le travail des trois dernières années, porté par cette volonté de reprendre sa force en main, s’effondra et laissa la jeune femme à nouveau fragile.
Non, non. Amy ne voulait pas pleurer. Qu’importe les tremblements, qu’importe ce poids dans l’estomac : si elle pleurait, c’était fini, la situation exploserait et elle aurait perdu. Alors elle résistait contre ces larmes. Résistait pour que personne ne voit qu’elle était en train de s’écrouler. L’idéal aurait été qu’on la laisse tranquille, mais ce n’était pas concevable : le Capitole voulait son tribut. Qu’il ait vécu un traumatisme, qu’il ne soit pas capable de revenir à la réalité ou même qu’il ne puisse pas bouger n’importaient pas et n’entraient pas dans leurs calculs, puisque cela ajouterait un mort de plus.
Un Pacificateur attrapa soudain le bras d’Amy, et ce fut l’apothéose de sa perte de contrôle.

« Ne me touchez pas ! », hurla-t-elle.

Le soleil arrivait enfin à percer au travers les nuages. Sa chaleur et le contact du Pacificateur ramenèrent la jeune femme à une réalité ne lui laissant que deux choix : abandonner ou continuer.
Ce dont Amy ne se rendait pas compte, c’était que depuis l’annonce de son nom, il ne s’était écoulé que quelques dizaines de secondes. Cela lui avait semblé être un temps infini. Malgré tout, habitués à ce que des gamins ne veuillent pas aller dans l’arène, les Pacificateurs avaient réagi tout de suite pour amener le nouveau Tribut à Selena. Après cet éclat, comment réagirait-il ? De quelle manière allait-il contraindre la jeune femme à aller sur la scène ?
Cette question là sauta aux yeux d’Amy avec horreur, en même temps que le Pacificateur se rapprochait d’elle pour l’attraper à nouveau. Et elle n’avait pas envie qu’il la touche. En vérité, elle n’avait envie que personne ne la touche. Les larmes sur le point de couler, Amy se rendit soudain compte que l’homme en face d’elle n’en avait strictement rien à faire de son émotivité.
Elle devait donc tout faire pour qu’il ne pose plus la main sur elle.

« Attendez, » murmura-t-elle.

Amy inspira profondément, amenant de l’air frais dans son corps. L’homme continuait d’avancer, ne tenant pas compte de l‘intervention de la soigneuse.

« J’y vais… »

Il fit un pas de plus. Amy aussi et affirmant plus fermement :

« J’y vais. »

Ses idées s’éclaircirent. Elle voyait de nouveau les gens autour des Pacificateurs tous arrêtés. Ces visages qu’elle connaissait si bien, qu’elle avait côtoyés tout au long de sa vie. A l’école, à la mairie, aux quelques fêtes…  Elle lut la pitié dans les yeux de ces jeunes femmes. Et ça la dégoûtait. Ca la dégoûtait déjà quand elle devait le supporter après son viol, quand elle revoyait un à un les gens, alors maintenant, quand c’était en public ? Cela lui donna la force de refaire un pas. Puis un autre. Elle dépassa le Pacificateur toujours muet.
Elle se concentrait à mettre un pied devant l’autre .
Les yeux rivés au sol pour ne pas croiser ceux des autres, la jeune femme tentait  de ne pas tomber. Ses jambes se liquéfiaient sous elle. Quelle chance avait-elle d’être au premier rang, n’est-ce pas ? Juste devant la scène ? Comme ça, elle n’avait pas une grande distance à couvrir. Quelle chance d’avoir été dans les derniers potentiels moissonnés, alors situés le plus proche de la scène, non… ?
Les Pacificateurs, qui l’avaient silencieusement suivie, la laissèrent au pied de la scène. Elle leva là les yeux et vit Selena qui l’invitait avec un grand sourire et des signes frénétiques à se rapprocher Alors que la jeune femme arrivait à côté d’elle, légèrement tremblante, elle eut dans son champ de vision le visage livide de son père encore assis sur son fauteuil. Sa gorge se serra tandis qu’elle se plaçait à côté de la présentatrice. Comment ses jambes si molles pouvaient-elles supporter son poids ? D’autant plus que la présentatrice posa sa main sur l’épaule d’Amy, ajoutant un poids à la fois mental, moral et physique, qui fit tressaillir la jeune femme.

« Applaudissons maintenant notre première tribut, Amy !! Et maintenant, le garçon. »

Des applaudissements ? En voyant le visage d’une pâleur extrême d’Amy, ils étaient peu nombreux et s’arrêtèrent vite. La jeune femme n’écoutait que d’une oreille quel garçon pouvait être tiré : à la place, elle fixait sa mère éplorée dans les bras de Rayan, qui la berçait. Doucement. Puis il leva les yeux vers Amy, d’infimes points perdus dans la foule dont l’idée était insoutenable. Elle détourna les yeux vers Elina.
Amy vit la Mentor assise à côté de son père, qui avait enfoui son visage entre ses mains, dans un désir d’échapper à la réalité. L’ancien Vainqueur restait fière à côté de lui. La jeune femme ne put s’empêcher de se demander quel genre de personne elle était. Gentille, assurément, puisqu’elle avait accueilli un gamin détruit et s‘occupait des tributs. Ferait-elle tout pour l’aider elle aussi ? Pour rendre le chemin vers l’arène plus doux et sa mort moins douloureuse ? Parce que finalement, rien de les liait, rien d’autre qu’Adam. Sauf que ce n’était pas peu… Si Elina connaissait leur relation, cela suffirait-il à ce qu’elle donne son maximum pour la soigneuse ?
De cela, ils pourraient tous les trois en parler.

« Ton compagnon dans l’arène sera … Adam Anderson ! Félicitations à vous deux ! »

Amy poussa un petit cri incontrôlé avant de se couvrir la bouche de ses deux mains, honteuse. Sans même s’en rendre compte, les larmes se mirent à couler aux coins de ses yeux, silencieuse. C’était un cauchemar, ce ne pouvait pas être possible… On avait dépassé le simple stade de la chance, du sort, du hasard. Adam avait encore moins de papiers dans l’urne qu’elle et pourtant, c‘était bien son nom qui venait de sortir, un coup d’œil avait assuré la jeune emme. Comment ? C’était impossible. Les jambes molles de la jeune femme se mirent à trembler. Non, non, pas tomber, pas tomber.
Elle essuya ses larmes, mais cela ne changeait rien, d’autres coulaient à leur place. Enfouie dans ses mains, elle murmurait sans fin que « ce n’est pas possible, ce n’est pas possible… ». Les Pacificateurs amenèrent un jeune homme au teint livide et au regard choqué, comme un petit garçon docile devant une situation qu’il ne comprenait pas.
Oh non, après ce qu’ils avaient tous les deux vécu, pourquoi le sort ne leur était-il pas favorable ?
A nouveau, Selena posa sa main sur son épaule, ce qui lui donna envie de mordre sa joue intérieure, et son autre main sur l’épaule d’Adam. La soigneuse sut d’avance ce qui allait être dit. Elle se frotta le visage, réussit à calmer ses larmes,  et à présenter un visage quelque peu décidé. Mais juste un peu, alors.

« Mesdames, Messieurs, je vous présente … Les tributs du District 5 !! Serrez-vous la main jeunes gens ! »

Quand Amy tendit la main à Adam, quand elle regarda dans ses yeux, quand elle se rendit réellement compte que c’était lui qui allait être Tribut masculin du District Cinq, elle comprit qu’elle allait aussi dans l’arène. C’était une vérité tellement inconcevable que la jeune femme la prit en pleine figure, et que ses larmes se remirent lentement à couler.

« Je suis désolée… », murmura-t-elle.

A son ami.
Son partenaire.
Son adversaire.


fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul.

_________________
Tribut du District 5
Now in my remains are promises that never came. Set the silence free to wash away the worst of me.
Like an army, falling, one by one by one... Like an army, falling, one by one by one.◗ amaaranth ♫♪


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   Ven 15 Aoû - 15:24




Sur la place du District Cinq, le temps semblait avoir été altéré, comme ralentit. Chaque seconde semblait durer une éternité, et chaque syllabe prononcée résonnait et s’étirait à l’infini. Le monde ne tournait plus qu’autour de cette femme plongeant sa main manucurée avec soin et fantaisie pour n’en ressortir qu’un papier, un nom qui marquerait le destin d’une jeune femme.

« Je ne vois pas l’intérêt de faire durer le suspense plus longtemps. La jeune femme courageuse qui aura l’honneur de représenter le district 5 lors de cette session d’Expiation des 175èmes Hunger Games est … Amy Wetthrone ! Félicitations jeune femme, venez me rejoindre. »

Oh.
Attendez… Sérieusement ?
Amy Wetthrone comme la fille du Maire ? La jeune pharmacienne prometteuse ? La seule personne en qui il a confiance et qui le comprend sans avoir besoin de parler ?
Non, il doit y avoir une erreur, c’est impossible : Amy participait à sa dernière Moisson, elle n’avait jamais eu besoin de prendre un seul Tessera, elle est bonne et forte. Pourquoi irait-elle dans l’Arène, lors d’une édition encore plus cruelle qui plus est. Elle a déjà trop souffert.
Oui, cela doit être une erreur, ou bien, il a mal compris, cela ne peut être que cela.

Et pourtant… Un Pacificateur s’approcha de la jeune femme qui lui avait fait signe toute à l’heure, seulement cinq minutes plus tôt, mais qui semblaient dater d’un siècle. Elle ressemblait à une poupée sans vie Amy, si joliment apprêtée mais pourtant incapable de bouger, le visage figé en une expression de stupeur. Plus les Pacificateurs approchaient d’elle, plus le cœur du jeune homme semblait se briser un peu plus, et plus son visage perdait ses couleurs, figé en une expression d’horreur. Son corps ne répondait plus, et sa conscience semblait s’être fait la malle en même temps que l’énonciation du nom. Dans le silence de mort qui régnait sur la place, il n’entendait que son souffle bien trop rapide et la voix d’Amy résonnant alors qu’elle intimait à celui qui s’approchait d’elle de ne pas la toucher et qu’elle irait seule.

Et elle s’avança d’elle-même comme elle l’affirmait. Cela eu pour seul effet de le meurtrir un peu plus et Adam déconnecta. Amy qui s’éloignait, qui partait loin de lui. Un de ses points de repères allait s’évanouir une fois qu’elle aurait franchi les portes du Palais de Justice. Après tout il n’était pas un proche, il n’était pas un membre de sa famille, pas un petit copain, seulement un… ami, et il ne serait jamais autorisé à entrer pour quelques dernières minutes avec elle. Il n’y aurait pas d’adieux, il ne lui souhaiterait pas bonne chance, il n’aurait pas l’occasion de lui avouer qu’elle avait compté pour lui. Peut-être le savait-elle, mais rien n’avait été dit. Il ne serait pas là pour écouter ses craintes si elle avait eu besoin de s’ouvrir à lui. Elina sera là en revanche, peut-être qu’il pourrait s’entretenir avec elle avant qu’elle ne parte, pour qu’il puisse lui donner quelques mots pour Amy, pour qu’il puisse donner des conseils à la Mentor sur la manière de la réconforter, ou de l’aider, et de lui faire promettre de la ramener saine et sauve.

Perdu dans ses pensées, le regard vague et les oreilles bourdonnant encore, il ne s’était pas rendu compte que le monde avait continué son court sans lui, et que la Moisson avait continué. Quelque chose résonnait dans son esprit embrumé, mais il avait du mal à saisir pourquoi.

« Adam Anderson »

Quoi Adam Anderson ? Ne pourraient-ils simplement pas le laisser tranquille alors que son cœur saignait et que l’idée de la perte imminente de la jeune pharmacienne y creusait un vide ?

Deux mains fermes sur son bras l’extirpèrent de manière abrupte de sa rêverie et le tirèrent en avant, manquant de le faire trébucher. Un coup d’œil lui permit de réaliser que c’était un Pacificateur qui l’emportait. Amy avait-elle demandé à le voir avant son départ ? Il lui semblait l’avoir entendu crier brièvement, mais il n’en était pas sûr. Que s‘était-il passé ? Un coup d’œil à l’estrade l’informa que le tribut masculin n’avait pas encore été tiré. Mais alors, pourquoi l’emmenait-on là-bas ?

« Adam Anderson » résonnait encore la voix dans sa tête.

Son nom… L’horreur s’abat au moment où il réalise que le tribut masculin a bien été tiré, et que c’est son nom qui est sorti. La nouvelle le glace au plus profond de son être. Tribut à l’Expiation. Non seulement tu sais que tu ne vas pas t’en sortir mais pour couronner le tout, tu sais que ça sera surement dans des conditions pires de d’habitude. Mais plus que l’injustice du résultat du tirage, ce qui l’atterre est cette obsession que semble avoir le Destin à s’acharner sur une seule et même personne. Il semble faire tout son possible pour le mener vers la mort et ce depuis toujours, et malgré tout, il s’en était sorti. A croire que ses drames n’étaient pas assez forts pour le mener à la mort, et qu’il fallait trouver une alternative radicale à la situation. « 23 personnes vont tenter de te tuer cette fois, ça devrait fonctionner. » lui susurre une petite voix dans sa tête.

Pendant qu’on l’emmène sans ménagement sur l’estrade, Adam aperçoit les regards de toutes ces personnes qu’il ne connait que de nom. Tous le regardent d’un air interdit car nul n’ignore qui il est, le petit protégé d’Elina, rescapé d’une agression sordide et barbare et sauvé de la misère. Ils ne voient qu’un adolescent mince et chétif, l’air perdu et le teint cadavérique. Le spectacle n’est pas particulièrement extraordinaire mais les organisateurs doivent déjà s’en frotter les mains. Les Tributs de l’année sont des « personnalités » du District, voilà qui risque de faire les choux gras de la presse et des reportages, d’autant plus qu’il s’agit d’une Expiation…

On le plante ensuite à côté de Selena qui pose la main sur l’épaule du jeune garçon. Le contact de cette main étrangère crée en lui une sensation extrêmement désagréable, le rendant nauséeux. Ne pas être malade maintenant, ne surtout pas être malade maintenant… Le tout Panem observe.

« Mesdames, Messieurs, je vous présente … Les tributs du District 5 !! Serrez-vous la main jeunes gens ! »

A la manière d’un automate, il se tourna vers Amy dont le visage avait été noyé de larmes. Elle lui tendit la main, il la serra par automatisme. Les deux jeunes gens se connaissaient depuis quelques années maintenant, mais ceci était leur premier véritable contact physique. Cette pensée lui serra le cœur, ou du moins ce qui en restait, autant que la voix désolée de la fille du Maire. Il ne se sentit pas de lui répondre, mais le regard infiniment triste qu’il lui adressa le fit à sa place. Il savait qu’elle comprendrait qu’il l’était tout autant. Après tout, qui le comprenait mieux que la fille debout à côté de lui ?

Elina.
Oh. Mon. Dieu.
A la manière d’un robot, Adam tourne le visage vers elle, sa sauveuse, et désormais son Mentor, et Selena lui demande son choix. Elina… Elina qui a promis de refuser d’entrer dans l’arène. Mais ses paroles lui reviennent à l’esprit. Des paroles qui datent de l’annonce de la première partie de l’Expiation.

« Adam, si c'est toi, je participe... j'irai avec toi, je reste avec toi quoiqu'il arrive, rappelle-toi ce que je t'ai dit la dernière fois.»

Et son visage se mue sous la terreur. Elle est puissante et omniprésente, elle a chassé tout le reste. Chaque muscle de son corps se tend, ses pupilles se dilatent, son rythme cardiaque s’accélère, ses poils se hérissent. Il savait.

« Ensemble. »

Non. Non ! Non par pitié !

« Alors ? Accompagnerez-vous ces deux jeunes personnes dans l’arène ? »

Oh... Elina...



CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   Ven 15 Aoû - 15:56

Le premier nom était tiré... l'homme a côté d'elle s'effondra subitement, alors qu'elle restait de marbre, habituée à ce spectacle depuis bien trop d'année.

La petite Amy qui avait  connu les mêmes souffrances que son protégé monta les marches pour rejoindre Selena, elle essayait d'être courageuse, c'était bien, c'est un bon début. Elle eut une pensée fugace pour son ami, elle savait qu'il l'aimait, et ressentait sa peine.
La sélection était rapide,elle n'avait pas le temps de divaguer, il fallait être alerte.
Selena était trop pressée de voir les tueries, elle ne se fait donc pas prier pour tirer la malheureuse et prochaine victime de ces jeux sordides.

Au moment où sa main plongea dans le bocal, Elina sentait son coeur battre dans ses oreilles, plus rien n'existait autour. Elle savait pertinemment qu'il était inutile de se dire : "ça ne pourra pas être lui, c'est impossible", puisque le destin lui avait démontré avec son homme ou elle même que tout était possible et réalisable.

"Adam Anderson"

Elina n'entendit pas le nom du jeune homme qui irait dans l'arène, ses oreilles bourdonnaient trop. Elle ne le vit pas non plus gravir les marches vers Selena. En fait, la mentor ne regardait que la présentatrice, et restait figée.
Ce ne fut que lorsque celle ci s'adressa à elle qu'elle réalisa.

Adam était sur l'estrade... se fut la gifle.

Elina ne comprit pas pourquoi on s'acharnait sur eux. Elle compris que se n'était pas un cauchemar, mais la réalité en regardant la détresse de son Adam.
Ses entrailles se tordaient de douleur, mais son visage restait sévère. Elle ne savait pas si ses jambes allaient la porter, mais il le fallait, pour lui, pour eux. Ils étaient une famille, il fallait se serrer les coudes. D'un regard, elle fit comprendre à Adam à quel point elle avait mal également, puis elle revêtit son masque comme si de rien était. Chaque bouffé d'air lui brûlait les poumons, elle avait l'impression qu'elle n'était plus que souffrance.

Puis, elle se souvint que Selena voulait sa réponse :

"Alors ? Accompagnerez-vous ces deux jeunes personnes dans l’arène ?"


Elle devait être toute excitée, ce n'était un secret pour personne que j'avais recueillis Adam.

Elle se leva donc, fière, droite, sûre, et s'avança. Elle fit claquer ses talons sur la scène, et se dirigea au côté de Selena. Elle s'arrêtai à sa hauteur, la regarda, elle, ses protégés, puis son district, en essayant de ne pas montrer sa peur, ce qu'elle fit à merveille, elle le faisait chaque année de toute manière.

Cette année, Elle ne serait pas spectatrice. Elina se battrai pour la vie.

D'une voix forte, calme, Elle articula les mots suivants :

"Moi Elina C. Clark... mentor du district 5, ai décidé de participer à l'expiation, et d'accompagner les tributs du district 5 dans l'arène."

Quoiqu'il arrive, Adam et Elle resteraient ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Présentatrice des Jeux & Tireuse de tributs
☆ Humeur : Joviale
★ Plat préféré : Caviar
☆District : Capitole

○ Points : 1000
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   Dim 31 Aoû - 23:19





Expiation - La Moisson
La deuxième règle de l'Expiation








ROLE-PLAY
__________________




Selena fixa le mentor un instant avec une expression indéchiffrable. Sa décision était maintenant prise et plus rien ne changerait ça. Elle lui sourit, et pivota à nouveau vers le public.

« Très bien, et bien il semblerait que nous ayons notre équipe pour cette édition de l’expiation des hunger games. Parfait, parfait … On ne peut que leur souhaiter beaucoup de courage, et un peu de chance aussi peut-être car après tout c’est l’expiation, et une des règles de celle-ci est encore à révéler … »

Elle sortit une enveloppe de son dos et haussa un sourcil pour faire monter le suspens … Allait-elle vraiment prétendre qu’elle n’en connaissait pas le contenu ? Après tout, elle n’en était pas à son premier district et elle avait déjà dû faire cette annonce … Mais elle était totalement inédite pour tous les habitants du district.

« Olala, que c’est mystérieeeeux …. »



Elle ouvrit l’enveloppe et en sortit un petit papier, et après s’être raclée la gorge, elle commença à le lire. Tous étaient suspendus à ses lèvres, et alors qu’elle levai les yeux vers le public pour finir le texte, tous pouvaient voir qu’elle avait déjà appris par cœur l’intitulé avant d’arriver … Mais peu s’en souciaient. Ce que tous voulaient savoir, c’était l’intitulé de la deuxième règle.

« Le moment est à présent venu pour nous tous de connaître la seconde leçon qu'on voulut nous inculquer nos pères fondateurs. Pour rappeler aux Districts la solidarité qui leur incombe et combien les choix que le Capitole doit faire chaque jour pour le bien de Panem sont difficiles, chaque équipe sera liée durant l'arène, et les destins des membres des districts qui y participent seront entremêlés tout au long de l’aventure, pour le meilleur et pour le pire. Toutefois, le choix qu’à fait leur mentor est crucial : toute une équipe d'un district pourra remporter la victoire, mentor et tributs, tandis qu'un mentor resté à l'écart devra sceller le destin d'un de ses deux tributs. »

Selena fit tomber le papier sur le sol et salua le public.

« Et bien il me semble que c’est terminé. Encore félicitations à nos tributs ! Leurs familles peuvent venir leur faire leurs adieux à l’hotel de ville … Joyeux Hunger Games, et puisse le sort leur être favorable ! »

Selena se retira derrière les portes de l’hotel de ville et chaque tribut fut emmené dans une petite salle pour quelques instants afin de faire leurs adieux à leur famille. Puis, les pacificateurs les conduisirent jusqu’au train qui allait les emmener au Capitole … « Pour le meilleur et pour le pire »










HORS RP
A la suite de ce message...
__________________________

Vous pouvez maintenant réagir à la seconde règle, toujours dans le calme s’il vous plait (pas de réaction excessive ou irrespectueuse envers le Capitole). Les tributs doivent décrire leurs adieux déchirants à leur famille et amis. Attention cependant à ce que cela reste très court. Au bout de 2 minutes, vous direz qu’un pacificateur arrive et force votre famille à partir. Puis vous serez emmené dans le train et vous devrez arrêter votre rp avant l’entrée dans le train.

Si vous le souhaite (mais on ne vous y force pas), il existe dans chaque groupe de district un lieu « train » et on vous propose de faire vous-même un rp là-bas en racontant votre voyage en train avec votre mentor. Si votre équipe (mentor+ autre tribut) est jouée par un membre, alors il faut voir avec eux. Si il y a dans votre équipe un pnj et que vous voulez qu’il joue avec vous, contactez l’admin en charge du pnj (c’est marqué dans la description des pnj pendant la moisson). Pour les mentors, voici la liste des mentors non-joués qui vous permettra de savoir à qui vous adressez si vous en avez besoin :
Channelle : District 2, District 4, District 9, District 11
Sélène : District 3, District 6, District 8

Attention, les admins ne sont pas des machines. Ne pouvant pas répondre à tout le monde avec des rps, elles se laisseront le droit de passer outre la règle des 20 lignes par réponse. Les pnj ne sont pas là pour être des partenaires de rps mais pour vous donner des informations, vous guider et vous permettre d’avancer ! Merci à vous pour votre engouement pour la moisson, cela récompense bien notre travail en tant qu’admin donc merci à tous ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   Mer 3 Sep - 13:54




« Moi Elina C. Clark... mentor du district 5, ai décidé de participer à l'expiation, et d'accompagner les tributs du district 5 dans l'arène. »

Le couperet tomba, à la fois douloureux et abrutissant. Ensemble avait-elle dit, et ensemble ils resteraient. Cette pensée aurait dû le rassurer, mais il n’éprouvait que ce sentiment d’infinie tristesse qui accompagnait la mort prochaine d’un être cher. Une infinie tristesse qu’il n’arrivait pas à agrémenter de larmes. Il était pourtant passé expert en larmoyage intensif ces derniers temps, mais maintenant que pleurer rimait vraiment avec quelque chose, aucune larme ne venait. Ses yeux restaient secs. Pas trop mal devant les caméras, il devait surement paraître un peu plus fort qu’il ne n’était vraiment.

Impassible à l’extérieur, mais dévasté à l’intérieur. Elina allait mourir, Amy allait mourir, il allait mourir… Tout le monde allait mourir à part peut-être un obscure Carrière qui s’est entraîné toute sa vie dans l’attente de cette Expiation extraordinaire. Ses chances de gagner étaient maigres, et il ne savait pas s’il le voulait vraiment, ni même s’il en serait capable de vivre tout sa vie dans le feu des projecteurs comme Elina l’avait fait, de vivre à la botte du Capitole, de vivre comme une pièce de théâtre éponyme où on est le héros, et que tout a été écrit à l’avance. Puis voir ses prochains protégés mourir, et le Capitole s’en réjouir.

Et toujours devant les caméras impitoyables. Il prit alors conscience que toute la foule avait les yeux rivés sur les trois personnes se tenant debout côte à côte, et que les caméras avaient leurs objectifs braqués droit sur eux, le gênant devant cette intrusion dans sa vie privée. L’annonce de la date de sa mort - à quelques jours près s’il était chanceux – creusait un vide en lui petit à petit. En regardant la masse des habitants du District Cinq, il savait qu’une fois mort, il n’y aurait personne pour se rappeler de lui. Personne pour le pleurer.

« Très bien, et bien il semblerait que nous ayons notre équipe pour cette édition de l’expiation des hunger games. Parfait, parfait … On ne peut que leur souhaiter beaucoup de courage, et un peu de chance aussi peut-être car après tout c’est l’expiation, et une des règles de celle-ci est encore à révéler … »

Oh, oui cette fameuse deuxième règle. La première était si cruelle qu’il avait du mal à voir comment ils pourraient faire pire. Car il en était persuadé, elle serait terrible, on parlait du Capitole là, on pouvait lui faire confiance pour dégoter un truc ignoble sorti d’on ne sait où avec un excuse bidon, tout cela dans le but d’avoir plus de sang et de « caractère exceptionnel pour une édition d’Expiation ». Il les imaginait déjà d’ici : « Pour rappeler aux Districts qu’ils ne peuvent espérer l’aide de personne, les dons des Sponsors seront suspendus lors de cette édition », ou encore « Pour rappeler aux Districts l’horreur des Jours Sombres, l’Arène subira un bombardement chaque jour » … Et il pouvait continuer encore longtemps comme cela.

Sans enthousiasme, il regarda Selena sortir une enveloppe comme par magie et l’ouvrir. Elle semblait excitée. Bien sûr, elle savait déjà, elle n’en était pas à sa première moisson, mais elle prit tout de même son temps, pour bien faire mariner la foule et produire son petit effet. Le souffle d’Adam se fit de plus en plus court, l’horreur approchant à grands pas. Et pourtant…

« Le moment est à présent venu pour nous tous de connaître la seconde leçon qu'on voulut nous inculquer nos pères fondateurs. Pour rappeler aux Districts la solidarité qui leur incombe et combien les choix que le Capitole doit faire chaque jour pour le bien de Panem sont difficiles, chaque équipe sera liée durant l'arène, et les destins des membres des districts qui y participent seront entremêlés tout au long de l’aventure, pour le meilleur et pour le pire. Toutefois, le choix qu’à fait leur mentor est crucial : toute une équipe d'un district pourra remporter la victoire, mentor et tributs, tandis qu'un mentor resté à l'écart devra sceller le destin d'un de ses deux tributs. »

Toutefois, le choix qu’à fait leur mentor est crucial : toute une équipe d'un district pourra remporter la victoire, mentor et tributs…
Toute une équipe d'un district pourra remporter la victoire, mentor et tributs…
Toute une équipe…

Les lèvres du nouveau tribut s’entrouvrirent sous la stupéfaction. Dans ses yeux écarquillés, une lueur inconnue brilla. Une lueur d’espoir. La deuxième règle était bien cruelle, mais cruelle envers les Mentors aillant fait l’autre choix, celui qu’Elina n’avait pas voulu faire, mais à l’instant même, il n’en avait rien à faire. La seule chose qui importait était l’espoir accordé par cet événement extraordinaire. Et il lui donnait envie de se battre. S’il y avait possibilité de vaincre à trois, ils seraient plus forts que ceux que les Mentors condamneraient. Cela ne signifiait pas que leur chemin était tout tracé, la mort les attendait surement encore, mais l’espoir est un sentiment puissant, surtout au fond des ténèbres où il se trouvait une minute auparavant. Le cœur battant à tout rompre, et l’émotion palpable, son regard se porta vers Amy à côté de lui et Elina non loin, et il les gratifia d’un signe de tête. Il adressa un très mince sourire à Elina et remua silencieusement ses lèvres. Elle savait qu’elle y lirait

« Ensemble ».

_______________________________________________________________________________





Assis dans le salon du Palais de Justice qu'on lui avait attribué, Adam attendait qu'Amy ait fini de faire ses adieux à sa famille. Il savait que ce ne serait pas long, on n'accorde jamais assez de temps pour faire ça proprement et sans regrets... Il savait aussi que personne n'entrerait dans le sien, il n'avait personne à part Elina et Amy, qui avait leur pièces respectives.

Son cœur était lourd et douloureux : avoir été séparé de la foule du District Cinq avait fini de créer le vide qui se construisait en lui. Son espoir s'était envolé en même temps que les portes s'étaient refermées derrière lui, et il ne comprenait désormais plus comment il avait pu croire ne serait-ce qu'un instant qu'ils puissent sortir à trois de l'Arène. A deux peut-être, Elina avait déjà survécu, et Amy avaient de très grandes capacités de soin, mais pourquoi à trois ? Il n'avait rien d'autre que son malheur, ne savait rien, n'avait pas la force ni la vitesse d'un carrière... Non, son cas était impossible à défendre. Il mourrait surement au bain de sang.

Les larmes qui avaient déserté durant la Moisson choisirent ce moment pour faire leur grand retour : il éclata en sanglots. Des sanglots silencieux mais déchirants. La petite voix qui lui avait susurré que 23 personnes allaient tenter de le tuer rigolait toute seule, avec les mentors en plus, ils seraient surement plus que 23.

Il lui sembla qu'il avait pleuré des heures avant qu'il n'entende le bruit de personnes sortant du Palais de Justice, mais il se rendit bien vite compte que cela ne fait pas tant de temps. Quelques minutes tout au plus, on allait bientôt venir le chercher pour l'emmener au train.


- Arrête de pleurer... Arrête de pleurer... s'ordonna-t-il.

Il sécha ses larmes autant que possible et un Pacificateur vint le chercher. Il ne pouvait pas cacher ses yeux rougis, mais il faisait un peu plus bonne figure. Un peu. A peine. Il se leva et suivi l'homme sans broncher vers le train qui le mènerait au Capitole.


*Il faudra absolument que je parle à Elina et Amy...*


CRÉDIT - CSS
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 22 ans
☆ Surnom : /
★ Occupation : Apprentie pharmacienne / Tribut du District 5
☆ Humeur : Dévastée
★ Plat préféré : Une pomme
☆District : Cinq

○ Points : 1544
○ Barre de vie :
179 / 200179 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   Ven 5 Sep - 19:16


« Moi Elina C. Clark... mentor du district 5, ai décidé de participer à l'expiation, et d'accompagner les tributs du district 5 dans l'arène. »

Amy sentit les poils de son dos se hérisser. Elle n'osa pas regarder Adam, un regarde qui aurait à coup sûr était d'une éloquence folle, de peur de révéler publiquement le lien qui l'unissait au Mentor... mais ne suffirait-il pas d'une simple enquête de quartier pour que le Capitole soit informé ? Que le jeune homme avait élu domicile au Village des Vainqueurs auprès d'Elina, ce qui rendait jaloux la plupart des adolescents du District, dont les regards étaient tellement perceptibles parmi la foule. Comme si le chouchou ne recevait enfin que la monnaie de sa pièce pour avoir vécu dans un plus grand confort qu'eux.
Cette injustice rendait Amy furieuse, doublant le mal qu'elle ressentait à contrôler ses tremblements.
Le tension était insoutenable, d'autant plus pour Amy qui la ressentait sans réellement comprendre ce qui était en jeu. Parce que les vies qui s'écroulaient par ce simple choix étaient les leurs, de ses deux compagnons d'infortune. Celle d'Amy n'attendait plus que son adversaire pour s'envoler vers un monde qui ne pouvait être que meilleur... enfin, c'était le peu qu'elle se souhaitait pour l'instant.

« Très bien, et bien il semblerait que nous ayons notre équipe pour cette édition de l’expiation des hunger games. Parfait, parfait … On ne peut que leur souhaiter beaucoup de courage, et un peu de chance aussi peut-être car après tout c’est l’expiation, et une des règles de celle-ci est encore à révéler… »

Pour Selena, la vie continuait, et serait assurée d'être des plus excitantes dans les prochaines semaines. Elle pouvait donc sourire, et mimer, et féliciter le monde alentour d'être si parfait avec son pittoresque ou son orgueil, tout dépendait du point de vue. Et que cette règle devait être attendue ! Dans les Districts comme au Capitole, tous devaient regarder la présentatrice déballer l'enveloppe et prendre un temps pathétiquement long.
Sauf Amy. La jeune femme attendait debout et tremblante et les yeux rivés au sol, et résignée. Car que pouvait annoncer la présentatrice de pire ? La mort n'admettait pas de semi-état. Elle n'allait pas dire que les Tributs seraient plus ou moins morts, alors, elle n'y portait qu'une demi oreille. Apprendre qu'elle succomberait plus lentement, plus cruellement, plus violemment, ne changerait rien à la réalité.
Elle sentait à son côté Adam gagné par le stress. Peut-être que cette annonce pourrait lui faire quelque chose, à lui ou Elina. Peut-être avait-il plus d'espoir de vivre... La pharmacienne décida de fermer les yeux, pour se concentrer du mieux possible sur ses tremblements, mais ne vit que le visage de Selena.
La voix de la présentatrice résonna pourtant tellement fort qu'Amy crut qu'elle avait hurlé dans ses oreilles. Cela la fit sursauter.

« Le moment est à présent venu pour nous tous de connaître la seconde leçon qu'on voulut nous inculquer nos pères fondateurs. Pour rappeler aux Districts la solidarité qui leur incombe et combien les choix que le Capitole doit faire chaque jour pour le bien de Panem sont difficiles, chaque équipe sera liée durant l'arène, et les destins des membres des districts qui y participent seront entremêlés tout au long de l’aventure, pour le meilleur et pour le pire. Toutefois, le choix qu’à fait leur mentor est crucial : toute une équipe d'un district pourra remporter la victoire, mentor et tributs, tandis qu'un mentor resté à l'écart devra sceller le destin d'un de ses deux tributs. »

Voilà. Le District Cinq était définitivement une équipe.
Adam était tellement heureux que Panem en entier devait le sentir. Pour lui, sûrement, il y avait la possibilité que les trois compagnons sortent vivants de cette édition des Jeux, qu'il n'y ait non plus qu'un seul Vainqueur mais trois. La seconde règle de l'Expiation avait sonné pour lui comme un espoir.
Il chercha à accrocher le regard d'Amy, qui y lut alors toute la joie du homme.
Mais pour elle, rien n'avait changé. Ce n'était pas eux qu'on avait aidé.
Encore moins ces pauvres Tributs dont le Mentor avaient refusé de mettre le pied dans l'arène. Amy n'eut même pas une pensée pour eux, puisque focalisée sur les Carrières. Qui pouvait donc douter que les Mentors des Districts Un, Deux et Quatre avaient refusé de retourner dans l'arène ? Car là avait été leur gloire passée et l'occasion ne se présentait pas forcément tous les vingt cinq ans de reconquérir la renommée. On pouvait forcément compter sur trois Mentors surentraînés comme adversaires. Ce qui aurait pu apporter un millième de chance supplémentaire aux Tributs des autres Districts, puisqu'ils n'auraient sûrement pas hésité à tuer les plus jeunes ou leurs camarades de parade des dernières années pour être une deuxième fois Vainqueur. Il suffisait de voir dans quelles conditions mourraient la plupart de leurs victimes, surtout celles qui n'avaient aucune chance, sous les rires et les quolibets. Quel spectacle aurait-ce été de voir un Tribut tuer son Mentor, ou l'inverse ! Quels rebondissements !
Mais non. Non, non, plutôt que de jouer là dessus, les Tributs des autres Districts auraient à affronter les Carrière tous ensembles. Quel était le souhait ? Qu'à la fin, tous les Carrières s'affrontent et que les Jeux explosent tant qu'on ne puisse plus rien faire de comparable ? Que l'on assiste à l'exécution publique par six Tributs et trois Mentors de ce gosse de douze ans, qui aurait trébuché sur une racine ? Comment cela pouvait-il être considéré cinq minutes comme de la survie ?
Amy observa un instant Elina et Adam. Et sentit son corps tremblant. Alors oui, ils étaient une équipe... mais pour Amy, cela ne changeait rien, puisqu'elle les avait toujours considérés comme telle. Comment la situation pouvait-elle avoir changé ? La jeune femme considéra sa Mentor, dure et froide, mais dont le plus gros point faible se trouvait être à son côté, ce qui serait connu de tous, laissant Adam comme principale cible... ce en quoi Amy ne serait pas en reste puisqu'elle n'avait pas plus de force que lui. Une équipe indissociable et vouée à l'échec.
Elle aurait aimé le hurler, le hurler au District qui souhaitait applaudir la seconde règle, le hurler à Adam qui s'était détourné vers Elina, le hurler aux Carrières. Hurler au monde que l'on se moquait d'eux et qu'elle, elle le savait.
La seule qui l'entendit fut sa conscience qui encaissa en silence.


*-*-*-*


C'était l'heure des adieux. Quoi de mieux que la pièce dans laquelle on avait passé toute son enfance pour cela ?
Amy était assise sur le fauteuil en position fœtale. Oh, oui, elle avait souvent joué ici, sauté sur ces coussins, empilé les livres. Elle avait même une fois joué à cache-cache ici, et cela avait été tellement efficace qu'elle s'était endormie. C'était une pièce fermée toute l'année, hors jour de Moisson, dont la petite fille s'était amusée toute sa jeunesse à voler la clef. Elle aimait beaucoup cet endroit qu'elle abandonna lorsqu'elle fut assez grande pour passer son temps libre non plus seule avec son père mais avec sa mère, auprès des malades...
Et jusqu'à présent, cette pièce avait toujours été chère dans son cœur.
Elle l'était encore. Et peut-être que, par quelque moyen, elle réussit à calmer la jeune femme. Ses tremblements cessèrent, ses pensées arrêtèrent de lui rappeler qu'Adam et elle étaient condamnés à une mort certaine par des équipes démoniaques de Carrières. Pour autant ne se sentait-elle pas mieux.
La porte s'ouvrit soudain, et elle vit ses parents entrer... suivis par Rayan qui referma un peu brutalement derrière lui, ce qui fit sursauter la jeune femme.

« Ces enfoirés ! » hurla-t-il, hors de lui.

Amy ne sut plus quoi faire. Légèrement apeurée, elle enfouit plus profondément son menton dans ses genoux, ses yeux allant de ses deux parents à son petit ami. Ce fut son père qui précisa que les Pacificateurs leur avaient demandé de faire vite.
Les trois visiteurs étaient tous mal. Les yeux rouges mais le visage fermé, la mère d'Amy se tenait en retrait; alors que son père était totalement détruit, le visage déconfit mais les yeux brillants légèrement de colère. Celui qui extériorisait le plus sa peine et ce, à travers sa colère, c'était Rayan, désormais entraîné dans une liste de jurons qu'il proférait contre les Pacificateurs. Et personne ne semblait prêt à l'arrêter.
Si. Amy. D'un ton suppliant, cassé, celui que l'on emploie après avoir beaucoup pleuré.

« Arrête, Rayan, je t'en supplie... »

Et il se stoppa net.
La seule qui fit alors un mouvement fut sa mère, s'asseyant à ses côtés, sans la toucher. C'est Amy qui, toujours recroquevillée sur elle-même, se laissa tomber dans ses bras. A la recherche de cette chaleur qui l'avait tant soulagée la dernière fois. Mais là, malgré l'étreinte maternelle, rien ne s'arrangea. Son père s'assit de l'autre côté et l'entoura de son bras. Et pendant un instant, ils restèrent là, tous silencieux. Quels mots pouvaient donc arranger la situation ? Que pouvaient ils donc dire ? Il n'y avait strictement rien à dire, juste à profiter du dernier moment à être ensembles... Mais ils n'en profitaient pas, bien au contraire, ils attendaient juste l'intervention du Capitole pour sonner le glas.
Et ils vinrent et demandèrent à Amy de les rejoindre.
Elle regarda Rayan, debout près de la porte. Elle vit ses yeux. La lueur dans ses yeux. La monde défiler devant, ce qu'il allait faire, ce qu'il avait l'intention de faire... Et poussa un cri.

« Non, Rayan, arrête ! »

Elle se leva d'un bond et s'accrocha au bras que son copain était sur le point d'armer. Elle pleurait. Elle avait peur. Mais elle s'était précipité, dans le feu de l'action, pour sauver Rayan qui, idiot, se tourna vers elle.

« Amy... »

La colère était soudain baissée. Il posa doucement la main sur sa joue, plongea ses yeux dans ceux de sa copine.
Et l'embrassa.
Amy sentait tout son corps exploser. Elle aimait autant qu'elle haïssait ce baiser. Les larmes perlèrent à nouveau aux coins de ses yeux. Et pourtant, elle partagea cet instant avec lui, à eux, même s'il y avait du monde autour d'eux. Elle n'était pas habitué aux démonstrations en public mais elle sentit combien cet amour lui fit du bien. Et elle haïssait Rayan de lui rappeler qu'elle pouvait perdre cela, qu'elle avait une chose à désirer.
Se rendait-il enfin compte lui aussi qu'il la perdait ?
Les Pacificateurs attrapa le nouveau Tribut, chacun à un bras. Elle se débattit un peu. Elle ne voulait pas partir. Ce fut pourtant Rayan qui la lâcha, lui évitant à son tour des ennuis, comprenant que désormais, il ne pouvait plus rien pour elle.
Il ne restait qu'elle, et Elina, et Adam, et ces autres Tributs. Et le Capitole. Mais les proches ne comptaient plus du tout.
Amy vit soudain le visage de Rayan se tendre d'une grimace. Il hésita à dire quelque chose... mais quoi ? Elle ne le saurait jamais. La porte se referma et Amy fut contrainte de suivre les Pacificateurs jusqu'au train si elle ne voulait pas tomber.
Au revoir, District Cinq.
Adieu.


fiche par holliday, sur bazzart ou artsoul.

_________________
Tribut du District 5
Now in my remains are promises that never came. Set the silence free to wash away the worst of me.
Like an army, falling, one by one by one... Like an army, falling, one by one by one.◗ amaaranth ♫♪


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   Sam 13 Sep - 20:11

Au moment où Elina prononça clairement son verdict, elle n’osa pas regarder dans la direction d’Adam, qui, à coup sûr, ne s’attendait pas vraiment à sa participation, étant donné qu’il lui avait interdit de le faire.
Elina resta donc stoïque comme si le reste ne l’atteignait pas, elle attendait patiemment que Selena  face son numéro. Elina était pressée de retrouver cette petite sale angoissante où ses proches viendraient encore une fois lui dire Adieu pendant les toutes petites minutes qu’on leur accordait.

« Très bien, et bien il semblerait que nous ayons notre équipe pour cette édition de l’expiation des hunger games. Parfait, parfait … On ne peut que leur souhaiter beaucoup de courage, et un peu de chance aussi peut-être car après tout c’est l’expiation, et une des règles de celle-ci est encore à révéler… »


Elina était impatiente d’entendre ce que le Capitole leur avait réservé,  cette règle allait changer leur vie, à voir si c’était vers le meilleur ou vers le pire…

« Le moment est à présent venu pour nous tous de connaître la seconde leçon qu'on voulut nous inculquer nos pères fondateurs. Pour rappeler aux Districts la solidarité qui leur incombe et combien les choix que le Capitole doit faire chaque jour pour le bien de Panem sont difficiles, chaque équipe sera liée durant l'arène, et les destins des membres des districts qui y participent seront entremêlés tout au long de l’aventure, pour le meilleur et pour le pire. Toutefois, le choix qu’à fait leur mentor est crucial : toute une équipe d'un district pourra remporter la victoire, mentor et tributs, tandis qu'un mentor resté à l'écart devra sceller le destin d'un de ses deux tributs. »


Et pour une fois, Elina se dit que c’était peut être vers le meilleur. Le Capitole dans sa cruauté avait été généreux. Peu de mentors avaient surement accepté de participer, laissant, pour les malheureux désignés, peu de chance de survivre. Elina espérait ne pas faire parti de ces malheureux.
On ne pouvait, cependant, pas dire qu’Elina était moins tendue, Elina était de ses personnes qu’ont toujours les muscles raides. Même s’il y avait un infime espoir, Elina n’oubliait pas l’épée de Damoclès au dessus de sa tête et de celle d’Adam… mais cette petite chance  lui gonflait le cœur, elle était un peu plus soulagée de savoir qu’elle pourrait vivre avec Adam, et le voir grandir plus encore.
Elle se décida alors à affronter le regard qu’elle redoutait depuis qu’elle avait énoncé son choix.
Elle fût surprise.
Au lieu de voir de la colère, de la tristesse, ou des larmes, elle vît dans son regard une lueur vive, un feu contenu qui n’allait pas tarder à exploser, à cet instant, elle se dit que le monde entier aura une leçon à retenir en voyant ce jeune homme si combatif.
Le visage, à la grande surprise général devint bien plus bienveillant et doux, un petit sourire, fugace, étira ses lèvres  rouges, Adam lui avait mimé un mot. Leur mot.

Ensemble.

------------------------------

Dans cette petite salle, Elina se comportait comme elle le faisait tous les jours. Ne réalisant peut être pas tout à fait l’impact de ses actions sur ses proches.

Pour sa mère, c’était horrible, un destin qui s’acharne sur sa fille, on essayait de lui voler encore une fois, elle pleurait silencieusement en tenant la main de son bébé dans la sienne, les mots étaient inutiles, elle l’avait appris la dernière fois.

Son père avait un chagrin contenu, à vrai dire, il ne reconnaissait plus Elina depuis le temps du « grand malheur » que sa fille avait traversé plus jeune. Il regardait la jeune femme sous ses yeux, et il espérait pouvoir la revoir un jour, avec le folle espoir d’y voir un sourire sur ce visage de marbre.

Elina désirait dire en revoir vite, ces trois minutes lui paraissait longue. Pour elle, c’était la routine, elle n’avait pas peur, elle ne ressentait rien pour elle-même, elle n’était pas atteinte, ou ne se sentait pas concerné par les chagrins que les autres éprouvaient pour elle.

Elina souhaitait une chose, pouvoir parler à Adam.

Elle était donc contente de voir le pacificateur venir la chercher et la conduire dans le train qui les emmènerai au Capitole. Elle marchait vite, d'un pas sûr, Elina était déterminée, elle sentait que si elle réussissait à remporter ces jeux avec son équipe, alors ses cauchemars cesseraient, alors elle serait enfin en paix.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: MOISSON - District 5   

Revenir en haut Aller en bas
 

MOISSON - District 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Districts intermédiaires :: District 5-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit