Partagez | 
 

 Melvil B. Thorne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« »
★ Âge : 30 ans.
○ Points : 930
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Melvil B. Thorne   Sam 12 Juil - 17:30



Melvil Berthelemy Thorne

« Cette âme qui se lamente, En cette plainte dormante, C'est la nôtre, n'est-ce pas ? »




Points Acquis

Sera rempli par le staff
à l'issue de votre présentation



Répartition des capacités
Force : 7
Coordination : 6
Intelligence : 3
Volonté : 5
Rapidité : 9
Communication : 4
Corps à corps : 6
Combat armé : 4
Chasse : 3
Soin : 3
Créativité : 2


IMPORTANT :
Je m'appelle Melvil Thorne. Je suis âgé de 29 ans. Je suis né un 10 juin au District 12. Je suis mentor. Je fais partie des rebelles.

SITUATION :
Je vis seul dans le village des mentors, et cela depuis ma victoire. Ma plus jeune sœur a beaucoup insisté pour emménager avec moi, mais elle vit encore avec ma mère dans le district. Elle ne comprend pas ce choix, pourtant il est justifié. Elle l’ignore, mais j’ai rejoint depuis un moment déjà les rebelles, et cela m’empêche de la prendre avec moi. Si jamais je suis découvert, je ne veux avoir de lien avec personne à qui je tienne vraiment. Il ne faut pas croire que je vis reclus pour autant.  Grâce à la résistance, j’ai des contacts avec de nombreux résistants dans les districts. Pour les mêmes raisons que je prends de la distance avec ma famille, je n’ai aucune relation sérieuse, juste des histoires d’un soir parfois. Je ne m’imagine pas en couple, avec une famille, tant que Panem est tel qu’il est. Cela reviendrait à construire une maison sur un champ de mine.

AVIS SUR PANEM :
Je fais partie des rebelles, je pense que ça en dit long sur mon avis sur Panem. Je ne comprends pas ce monde, je ne vois pas comment il peut exister. Je rêve d’un monde où tout le monde se rebelle, tout le monde se lève pour faire tomber le Capitole. Je conçois que cela fasse peur, et je suis moi-même un peu hypocrite, car je refuse de parler à ma sœur du soulèvement. Ce qui est arrivé au district 13 a de quoi en effrayer plus d’un. Mais ce n’est pas Panem que je blâme, c’est le Capitole. Le Capitole tout entier, ses habitants profiteurs, son faste … Je rêve d’un Panem différent, mais je sais que ce n’est pas un rêve : c’est une vision du futur.







Caractère du personnage -  Si ma famille devait me décrire, ma mère dirait surement que je suis surprotecteur, fort et courageux. C’est bien connu, les mères idéalisent toujours leurs enfants. Si elle devait me donner un défaut, elle dirait perfectionniste. Le défaut qui veut dire pas de défauts. Ma sœur elle dirait aussi que je suis surprotecteur mais pour elle se serait le plus grand des défauts, puisqu’il me pousse à la tenir à l’écart, et à tenir la plupart des gens à l’écart d’elle. Elle dirait aussi que je suis doux et attentionné, car c’est comme cela qu’elle me voit.
Mais toutes les deux auraient tort, car je ne suis comme ça qu’avec elles.

Si mon district devait me décrire, il dirait fort et brave, parce que j’ai gagné les hunger games une fois. Ils diraient aussi certainement rapide, puisque c’est ce qui m’a fait gagner. Beaucoup diraient solitaires, car je tisse peu de liens avec les gens du District 12. Dans un district, les gens parlent, les rumeurs fusent, et je tiens absolument à rester le plus discret possible. On dit aussi de moi que je suis agréable, car je suis prêt à rendre service, et que dès qu’on s’intéresse trop à moi je m’échappe par une pointe d’humour.

Si les rebelles devaient parler de moi, ils diraient que je suis une tête brûlée, car j’accepte sans réfléchir n’importe quelle mission suicide. Ils diraient que je suis moqueur, et c’est peut-être mon trait de caractère le plus vrai : j’aime taquiner, plaisanter, et avec eux je m’y laisse aller. Ils pensent surement que je suis trop doux, car je préfère toujours tenter la manière douce avant la forte, même si je suis prêt à en passer par là si nécessaire. Enfin, ils diraient que je suis charmeur, car ma gueule d’ange m’a rapidement attribué le rôle de dragueur des beaux-quartiers. Si une mission implique une femme, je suis souvent désigné d’office. Et pourtant, dieu sait que je ne suis guère habile avec les mots.

Enfin, si je devais moi-même parler des ma personne, je dirais que je suis à la fois froid et manipulateur, car au fond, auprès de ma famille, chaque douceur cache la brute qui a gagné les jeux de la faim, dans mon district, chaque sourire cache un secret trop dur à protéger, et parmi les rebelles, chaque taquinerie cache mes vraies pensées, mes vrais sentiments, mes vrais espoirs.








Histoire du personnage -
Je suis né au district 12. Je pense que dire cela résume plutôt bien mon enfance. Nous étions une famille vraiment pauvre, mes parents avaient eu la mauvaise idée de faire trois enfants qu’ils avaient le plus grand mal à nourrir. De notre fratrie, j’étais l’aîné, et j’avais tendance à toujours protéger mes deux plus jeunes sœurs.  Mon père mourut à la mine alors que je n’avais que treize ans ; j’ai donc dû apprendre à chasser par moi-même pour nourrir ma famille, et ai commencé à travailler très tôt. Je pense pouvoir dire que cela m’a forgé  une certaine force de caractère. Je devais travailler à la mine la journée, aller chasser en soirée, et lorsque je rentrais, ne pas montrer mon épuisement et sourire pour mes deux sœurs. Ces journées étaient exténuantes pourtant, mais je crois pouvoir dire qu’à cette époque-là, j’étais heureux.

Bien sûr il aurait été un peu utopiste de penser que ces efforts-là suffiraient. Ma mère ne travaillait pas, elle n’avait jamais pu et depuis la mort de mon père elle semblait toujours à des lieues de la réalité. C’est donc tout naturellement que j’ai commencé à prendre des Tessaerae. Jusqu’à mes 15 ans je n’en avais jamais prises, mais on peut dire qu’à cet âge, mes sœurs étaient vraiment affamées. La viande c’est bien, mais cela ne suffit pas à nourrir deux petites filles en pleine croissance. Alors j’ai fait des coups de suicide. J’ai pris une dizaine de Tessaerae chaque année. Je me doutais bien que cela allait se retourner contre moi un jour, mais jusqu’à ce que j’entende mon nom à la moisson pendant ma dix-neuvième année, je n’avais pas bien réfléchi aux conséquences. Sans moi, mes sœurs seraient totalement livrées à elles-mêmes.

Les quelques minutes accordées pour dirent au revoir me parurent durer des heures. Mes deux sœurs pleuraient sans s’arrêter, et ma mère n’avait pas pris la peine de se déplacer. J’aurais voulu lui dire de prendre soin de Kaly et Faye, mais cela n’aurait certainement servi à rien. Alors j’ai pris Kaly, la plus âgée des deux, et lui ai fait promettre de ne jamais prendre de Tessaerae. Elle n’avait que deux ans de moins que moi et serait bientôt tirée d’affaire. Je ne voyais pas l’utilité de lui dire d’aller chasser : mes deux sœurs avaient déjà mal au cœur lorsque je ramenais des animaux morts, et je savais qu’elle serait incapable d’en tuer un seul. Alors je lui ai dit qu’elle allait devoir travailler. Elle m’a regardé dans les yeux, et a promis qu’elle ferait tout ce qu’elle pouvait. Je ne lui connaissais pas ce courage, et je fus envahi par une bouffée de fierté. En échange bien sûr, je leur promis de gagner les jeux. C’était une promesse vide de sens, car elles comme moi savions bien que le district douze ne fournissait jamais de gagnant. Je ne m’étais presque jamais battu, et j’étais réaliste. Mais je promis quand même.

Je fis alors la connaissance de mon Mentor, Terrence. Je ne l’avais jamais vu avant le trajet dans le train, et nous firent la liste de nos points forts, à moi et Mira, ma camarade de misère. Tout ce que j’avais pour moi, c’était la vitesse. Je courrais extrêmement vite, grâce à la chasse, et je le faisais aussi parfois juste pour me défouler. J’étais le plus rapide de mon district, mais je ne voyais pas l’avantage dans les jeux. A un moment donné, je serais forcé de me battre, et si je fuyais trop loin des autres, les juges s’arrangeraient pour me rapprocher par un piège ou un autre. Mira, pour sa part, était très agile. Son père l’avait un peu entraînée à se battre et elle semblait être un atout majeur. Terrence s’est rapidement désintéressé de moi pour tourner toute son attention vers Mira.

Au camp d’entraînement, je me focalisai sur les pôles des soins et du combat à mains nues. J’avais décidé de ne pas travailler les armes, sachant très bien qu’à la corde d’abondance, mes meilleures chances étaient de fuir à toutes jambes. Je ne travaillais pas du tout ma vitesse, préférant ne pas la montrer aux carrières. Je ne savais encore pourquoi, mais je préférais en faire un atout, et ne sachant pas comment il allait se manifester, je préférais y réfléchir. Mira m’abandonna rapidement pour se rapprocher des carrières, et vu ses talents, ils firent bien vite une alliance. Je la surpris une fois en train de parler avec eux. Apparemment, j’avais tapé dans l’œil de la carrière du district un, Sofia, qui voulait une alliance temporaire avec moi, mais Mira exposa aux carrières que je n’avais aucun talent. Je fus donc rejeté, et compris que Mira et moi avions pris des chemins séparés.

Notre présentation fit sans surprise. Mira et moi étions à moitié nu, recouverts de suie. Notre styliste avait décidé de laisser notre charme naturel opérer. Mon interview se passa exactement de la même façon. Terrence me conseilla de ne pas trop parler. Il pensait que mon simple physique avantageux saurait m’attirer les faveurs des femmes du capitole. Je n’avais jamais vraiment eu de relations sérieuses, et la dernière en date n’avait même pas pris la peine de venir me dire au revoir lorsque j’avais été moissonné, mais j’avais déjà pu observer le regard des femmes sur moi, et je savais que c’était, en effet, un certain atout. Ainsi, lorsque la présentatrice me posait des questions, je me contentais de faire mon numéro de charme et de sourire. Je ne sais pas si cela a influencé les sponsors ou non, mais le fait est que les femmes du public semblaient sensibles. En sortant de l’interview je reçu un tonnerre d’applaudissement. En me regardant dans une glace à l’arrière du plateau, je me souviens de m’être regardé pour la première fois, et d’avoir vu un homme beau. Il faut dire que chez moi, j’étais souvent couvert de suie, jamais coiffé, et que les cernes sous mes yeux ne disparaissaient jamais. Pourtant à cet instant, on aurait pu croire que j’étais un vrai bellâtre du Capitole. Comique.

Puis vint le temps d’impressionner les juges. Mira s’amusa au combat et obtint la note de 8. C’était impressionnant pour une D12. Terrence voulait que je coure. Il disait que ma vitesse impressionnerait les juges, et qu’avec un peu de chance, une bonne note et une belle gueule attirerait les sponsors. Je n’étais pas vraiment de cet avis. Au D12, on n’avait jamais de sponsors, et si cette année faisait exception, il ne faisait aucun doute que Mira en récolterait les fruits. De plus, une bonne note m’assurerait d’avoir les carrières sur le dos très vite, avant même que j’ai pu profiter de ma vitesse pour fuir. Devant les juges, j’ai donc lamentablement tenté une opération camouflage sur mon bras. Cette prouesse m’a permis d’obtenir une note de 2. Au moins, personne ne me sponsoriserait cette fois … Je ne sais pas qui de Mira ou Terrence m’en voulait le plus, mais une chose était certaine, je serais seul dans l’arène.

L’arène était effrayante. Elle était découpée en deux parties : un désert, et un ancien volcan. Pour ainsi dire, il n’y avait aucun endroit où se cacher et tous mes plans tombaient à l’eau. J’étais de plus persuadé que le volcan était loin d’être endormi, mais qui sait, les juges avaient peut-être  un peu d’humour.  Dès que le départ fut donné, je parti dans la direction opposée à la corne. Dès les premières secondes, je rentrai dans un autre tribut, et lui donnai un coup désespéré. Il tomba en avant, et en voyant le sang je compris que sa chute sur le sol dur et recouvert de roches pointues lui avait été fatale. J’avais tué mon premier tribut. En y repensant la nuit, je me rendis compte que cela n’était pas si dur que je l’aurais pensé, de prendre une vie. J’avais tué un enfant, presque sans le vouloir. Je n’avais que peu d’espoir, surtout vu l’arène cette année-là. Je me doutais que les jeux ne seraient pas bien longs.

Le lendemain, j’avais décidé d’aller faire le tour du volcan à la recherche d’eau. En taillant une pierre semblable à celle qui avait tué mon premier tribut, je parvins en deux jours à éliminer quatre tributs. Je n’étais pas bien fier, car ils étaient assez jeunes, et deux d’entre eux étaient des gamines. Mais cela ne signifiait pas qu’ils étaient vulnérables, et j’aurais parfaitement pu tomber dans l’un de leur piège. J’avais en trois jours tué cinq tributs. Et à ce que j’avais vu dans le ciel, nous n’étions plus que 9 dans l’arène. Si je faisais bien les comptes, il restait les 6 carrières, Mira qui les accompagnait, un gros bras du district 6, et moi. Le lendemain, le tribut du D6 apparut dans le ciel et je sus que je n’en avais plus pour bien longtemps. Ils allaient commencer à me chasser.

A plusieurs reprises, je les entendis me suivre. Chaque fois, je m’arrangeais pour les semer. Après deux jours sans morts, je compris que les jeux allaient se corser. J’étais épuisé, et le volcan lançait des volutes de fumée effrayantes, signe qu’il allait bientôt entrer en éruption. Je ne savais pas pourquoi je continuais à avancer. Je ne pouvais pas tuer six carrières. J’allais forcément y passer. Mais je ne pouvais pas abandonner tout simplement car mes sœurs me regardaient. J’allais mourir en me battant jusqu’au bout.  Je repérai alors une grotte. Celle-ci était très profonde, et noire. Si jamais des carrières me suivaient, je serais pris au piège au fond, mais je serais coincé tôt ou tard. Alors je m’enfonçai dans la grotte, en courant. Je trébuchai plus d’une fois, et fus surpris lorsque je revis la lumière. La grotte avait donc deux entrées. J’entendais les carrières dans la grotte, leurs voix résonnaient. Apercevant un énorme rocher, Je pris un morceau de bois qui trainait par terre et m’en servit de levier pour bloquer cette entrée. La grotte formait une cuvette, ils ne pourraient pas repousser le rocher, et cela me laisserait assez de temps pour … Pour quoi ? Fuir, encore. Une fois l’entrée bouchée, de la lave commença à jaillir du volcan. Rester proche signifiait une mort certaine, et si je courrais assez vite peut-être pourrais-je m’éloigner. Et pourtant, la seule chose à laquelle je pouvais penser, c’était qu’il fallait que je piège ces carrières dans la grotte. En sprint, je suivais le tunnel de l’extérieur pour revenir à l’entrée. C’était risqué, et la chaleur devenait étouffante. Mais étrangement, elle me rappelait la mine. Mon chez moi … Elle me donna la force nécessaire pour appliquer le même système que de l’autre côté. La roche était trop petite, et elle n’atteignait pas le haut de la grotte, mais faire traverser un seul tribut par ce petit espace leur prendrait une éternité. Qui plus est, les garçons ne passeraient jamais.

Je pris la fuite, et vis la lave dévaler les coteaux du volcan. Je couru pendant près de vingt minutes, avant d’entendre les 7 coups annonçant ma victoire. J’avais du mal  à y croire. 12 tributs étaient morts par ma main, et on ne cessa de me le répéter dans les jours qui suivirent. Un record. Le D12 m’accueilli en héro, mis à part Terrence, qui m’en voulait de lui avoir désobéis, et peut-être plus encore, de lui prendre son poste de mentor. Mais cette année-là, rien n’avait d’importance. J’avais de l’argent, une maison, ma famille … Tout semblait parfait. Jusqu’à la nouvelle moisson.

L’année suivante, je savais que j’allais devoir être mentor et me replonger dans les jeux, et j’appréhendais beaucoup cela. Je n’avais pas particulièrement peur de la moisson. A 19 ans, j’avais soixante Tessaerae. Ma plus jeune sœur n’en avait que deux, nous avions sept ans d’écart. Et l’autre en avait maintenant sept. Je ne m’inquiétais pas pour elles. J’avais tort. En entendant le prénom de Faye, mes yeux se remplirent de larmes. C’était impossible, elle n’avait que treize ans. Je ne pouvais pas être le mentor de ma sœur. N’y avait-il aucune loi contre cela ? La seconde d’après, j’entendis la voix de Kaly s’élever …

Je me porte volontaire.

J’eu un frisson. Je n’avais pas réalisé qu’elle avait cette force en elle, cet amour pour notre sœur. Mais il fallait avouer que mon absence avait renforcé leurs liens. Je la préparai du mieux que je pouvais. Elle était elle-aussi très jolie, et on en joua lors de son interview. Je la forçai à se focaliser sur le combat. Elle connaissait les soins, ne serait jamais bonne en vitesse ou en camouflage. Il lui fallait les bases en combat, et elle se focalisa dessus. Elle était très douée, et obtint une note de 9 face aux juges. J’étais bluffé, et particulièrement fier … Et confiant. De plus lorsqu’elle entra dans l’arène, elle me semblait plus simple que la mienne. Un lac, une forêt, des collines … L’idéal pour se cacher. Seulement j’étais trop confiant. Une carrière attrapa un arc et le lui planta entre les omoplates alors qu’elle tentait de fuir. Elle était morte dans le bain de sang de la corne d’abondance, à peine après quelques secondes. J’étais inconsolable, mais je devais rester au capitole. Je ne pensais qu’à Faye, qui devait être inconsolable. Je devais rentrer, la protéger de tout cela. Mais je n’en avais pas le droit.

Lors du banquet le soir, alors qu’ils affichaient les visages des morts et que celui de ma sœur apparu dans le ciel, je dû sortir. Je ne pouvais pas le supporter. C’est alors que je sentis une main prendre la mienne. Elle s’appelait Mia, et elle était la mentor du district 11. D’une main, elle chassa la larme qui roulait sur ma joue et plongea ses yeux dans les miens.

On peut changer cela.

Et j’appris qu’on le pouvait, en effet. Elle me présenta aux rebelles. J’ignorais tout de leur existence. Mia et moi devinrent très proches. J’ai d’ailleurs eu des relations plus intimes avec elle lors de nombreux hunger games. Elle était celle qui avait su donner un sens à ma vie. Bien sûr, pour entrer dans la rébellion, j’ai dû m’éloigner de ma sœur. Elle ne l’a pas compris, et je sais qu’elle m’en veut. Mais aujourd’hui, c’est mon seul but : faire tomber le Capitole, stopper les Hunger Games. Avant que mon autre sœur ne soit fauchée par les jeux à son tour … De ce fait, je suis un gros atout pour la résistance. Je ne refuse jamais une seule mission.







Ambition du personnage -

Je n’ai jamais été un homme très ambitieux avant de gagner les jeux. La preuve en est que jusqu’à la dernière seconde, j’étais sûr que j’allais mourir. Aujourd’hui je dirais que j’ai plusieurs ambitions, qui se situent à différentes échelles. Ce que j’espère pour le mois qui s’annonce c’est de ne pas voir ma sœur sélectionnée dans les jeux. C’est sa dernière année, et je refuse l’idée qu’elle puisse être tirée. Mon ambition cette année est de voir enfin un tribut du district douze l’emporter. Après tout, je suis mentor. Ce n’est pas que mon travail, c’est avant tout mon devoir.
Mon ambition de vie est de réussir  mener mes actions au sein de la rébellion, et de les voir servir un objectif plus grand. Je ne veux pas juste emmerder le Capitole. Ce que je veux, c’est le voir chuter. Je veux qu’ensemble, avec les rebelles, nous parvenions enfin à le détruite totalement. C’est mon souhait le plus cher.




Voudrais-tu que ton personnage participe aux Hunger Games ?
[] Oui
[X] Non

Âge : 22 ans
Pseudo : Psychotikbitch
Avatar : Ian Somerhalder
Age de l'avatar : 33 ans
Age du personnage : 29 ans
Fréquence de connexion : Casi tous les jours
Comment as-tu trouvé le forum : par mon double maléfique
Double compte ? : Oui :) Channelle
Un petit commentaire sur le fo ? : ♥ ! ♥ ! ♥♥♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Admin »
★ Âge : 28 ans
★ Occupation : Mentor
★ Plat préféré : Foie gras
☆District : Un

○ Points : 1370
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Melvil B. Thorne   Lun 14 Juil - 0:20








Bienvenue à Panem !


Ta présentation est désormais validée .
J'adore toujours autant Melvil. <3 L'histoire de son arène m'a tout bonnement scotchée, avec le volcan, sa maîtrise de la situation et la froideur qu'il a acquis dans les Jeux... et j'ai hâte de le voir en action !



Selon l'histoire de ton personnage et le barème établi, tu obtiens les Points de compétences suivants (ajoutés par Sélène, admin, sur la base "Mentor" et "Rebelle") :
Force : 7
Coordination : 6
Intelligence : 4 (+2 pour le piège et la fabrication d'une arme dans son arène +1 augmentation de compétence)
Volonté : 5 (+1, déterminé et a vécu un événement dur : mort de sa soeur)
Rapidité : 9 (+4, il est très rapide : raison de sa victoire)
Communication : 4 (+3, il est manipulateur et séducteur)
Corps à corps : 6 (+2, bon au corps-à-corps, s'est entrainé et a tué 6 tributs au cac)
Combat armé : 4
Chasse : 3 (+2, a chassé durant toute son enfance)
Soin : 3
Créativité : 2


Tu peux dès à présent commencer à t'amuser dans le jeu.
   Cependant, avant toutes choses il te reste encore quelques missions à accomplir !

   - Dans un premier temps pense à réserver la célébrité qui te sert d'avatar dans le Bottin des avatars afin que cette dernière te soit réservée.
   - Pour finir, il est très important que tu crées ton Livre de Bord car cela te permettra de créer des liens avec d'autres membres du forum afin de pouvoir commencer le RP. De plus il permettra de récapituler d'un simple coup d’œil tes RPs, donc pense à le mettre à jour !
  - Ensuite pense à nous signaler le nombre de Tessaerae que ton personnage possède en faisant un tour dans le Recensement des Tessaerae

   Bonne chance  et surtout Bons Jeux !

   Puisse le sort t'être favorable !

   Le staff

_________________




♥️ Sélène J. Featherstone ♥️
.   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .   .

"Le temps ne guérit pas toujours la douleur, mais il t'apprend parfois à vivre avec." Proverbe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
★ Âge : 20 ans
★ Occupation : Carrière
☆District : Un

○ Points : 350
○ Barre de vie :
100 / 200100 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: Melvil B. Thorne   Lun 14 Juil - 9:52

Super merci Sélène ♥

_________________


FEATHERSTONE, CHANNELLE. Oui, oui, oui, mon coeur est en fer, horreur ! Je fais l'amour comme une panthère. Mes amants, je les écorche vifs et je les fouette, je leur coupe le pif. J'fais des trucs cochons avec des chaînes aux minets du 16ème. Pourchassant les puceaux en fuite, le démon du sexe m'habite. Venez là mes petits amis car c'est la fête aujourd'hui... C'est la, c'est la, c'est la Salsa du démon .... Salsa du démon !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: Melvil B. Thorne   Lun 14 Juil - 11:54

Re-welcome *-*
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: Melvil B. Thorne   

Revenir en haut Aller en bas
 

Melvil B. Thorne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Présentations & Pvs :: Présentations validées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit