Partagez | 
 

 EXPIATION - Annonce télévisée officielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
« Administratrice »
★ Âge : 54 ans
★ Occupation : Présidente de Panem
☆ Humeur : Froide et déterminée
★ Plat préféré : Caviar, foie gras et autres mets de choix
☆District : Capitole

○ Points : 137
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Dim 6 Juil - 1:55





Expiation - Annonce télévisée officielle
L'heure de vérité...








ROLE-PLAY
__________________


Dans tous les Districts, les rues sont désertes. Le temps semble s'être arrêté en cette soirée d'été et, alors que le soleil décline lentement à l'horizon, personne ne contemple le doux halo de lumière qu'il émet encore pour quelques minutes... Minutes qui verront s'installer une nouvelle fois une obscurité inquiétante sur tout Panem car, cette année à nouveau, l'Expiation menace de briser des destins...
Tous les habitants gardent leurs yeux rivés sur leur écran de télévision, plus ou moins clinquant selon leur richesse. Ceux d'entre eux qui se préparent aux Jeux depuis des années, des carrières comme on les nomme, trépignent d'impatience en pensant à toutes les épreuves qui pourraient rendre plus violemment alléchante leur participation et, naturellement, leur victoire - à n'en pas douter. Ceux qui, bien au contraire, tremblent rien qu'à la pensée des Jeux de la faim et qui songent avec terreur aux atrocités supplémentaires qu'ils pourraient vivre. On trouve aussi des indifférents, ceux qui n'ont plus rien à perdre et sont sans doute les plus sereins... Et enfin, il y a ces femmes qui sanglotent en silence dans les cuisines : elles pleurent un enfant disparu lors des Jeux ou celui qu'elles pourraient perdre si l'Expiation le leur prenait.
Une Expiation. De nouvelles règles. Une cruauté accrue ou des Jeux plus palpitants encore... Question de point de vue dit-on !


C'est alors que la neige de l'écran est remplacée par une image lointaine et que l'hymne du Capitole retentit, envahissant peu à peu le salon puis toutes les maisons. Les Districts vibrent presque de cette mélodie sanglante qui dévore leur espoir ou le renforce. A l'écran, une vaste place, celle sur laquelle s'élanceront bientôt les chars des tributs sélectionnés, s'affiche. La caméra se dirige doucement vers le podium de marbre gris et blanc situé en hauteur, au bout de la place.


Une silhouette apparaît peu à peu. A la crinière rousse parfaitement coiffée, elle paraît balayer de son regard perçant chaque téléspectateur. Son teint clair, associé à un tailleur blanc très sobre pour une capitoléenne et ces riches bijoux, lui donne un air angélique : mais ne vous y trompez pas ! Cette femme dirige le pays d'une poigne de fer et elle compte bien faire de cette Expiation un moment d'exception...
Soudain, la musique cesse. Un silence le suit. Puis la voix aiguë et froide de la Présidente s'élève :


"Chers compatriotes, nous voilà tous réunis pour célébrer la 175ème édition des Hunger Games. En cette année spéciale de l'Expiation, les fondateurs nous offrent à nouveau une leçon de vie dont nous les remercions. Mais, ne nous attardons pas et voyons de quoi il s'agit."


Un sourire se pose sur ses lèvres maquillées d'un rouge intense. Elle paraît si inoffensive et pourtant sa main se plonge dans un petit coffre posé devant elle dont elle sort une enveloppe faussement vieillie sur laquelle le numéro de l'édition des Jeux est inscrit. Prenant tout son temps pour l'ouvrir, les Districts cessent de respirer. Syolin Water finit enfin par la décacheter. Un petit carton entre les doigts, son regard balaie l'intitulé et, à nouveau, ses lèvres esquissent un sourire découvrant ses dents blanches.

Le visage de la Présidente se lève pour faire face au caméra et elle récite :


"La Moisson de la 175ème édition des  Hunger Games se verra imposer deux règles particulières. Pour rappeler aux Districts la clémence et la bienveillance dont le Capitole a toujours fait preuve à leur égard, une aide supplémentaire sera offerte à chaque duo de tributs : chaque mentor pourra choisir de rentrer dans l'arène avec ses tributs pour les aider à s'en sortir. Le choix de chaque mentor devra être fixé et dicté après que les deux tributs soient sélectionnés et avant que la seconde règle soit énoncée. Car, pour leur rappeler la patience dont doit toujours faire preuve notre  peuple afin de prendre de sages décisions, la seconde règle sera révélée lors du tirage de la Moisson."

Le regard de la Présidente se pose une dernière fois sur la caméra avant que l'image ne disparaisse et que l'hymne du Capitole retentisse alors qu'était diffusé un générique vantant la dernière Expiation...
Les dés sont jetés...



HORS RP
A la suite de ce message...
__________________________

Maintenant, racontez-nous à la suite de ce post ce que votre personnage a retenti, pensé,... Tout ce qui vous passe par la tête. Bien sûr, vous pouvez également ouvrir des posts dans vos districts pour parler de cette réjouissante annonce ! A vos claviers, car dans une semaine, la Moisson commencera d'ici une semaine, tenez vous prêts ! (date exacte communiquée au plus vite).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Dim 6 Juil - 17:09


Expiation - Annonce télévisée officielle
Jacob, nos parents et moi étions rassemblés devant la minuscule télévision, obligatoire dans chaque maison, afin de pouvoir prendre en compte chaque décision du capitole. Le cœur battant, les mains moites, chacun attendait en silence l'annonce de l'expiation. Souvent l'expiation promettait des jeux encore plus durs, plus cruels pour les participants, et pour leurs proches qui les voyaient mourir sans rien pouvoir faire. Je croisai le regard de mon frère et, sans parler, nous savions que nous pensions à la même chose. Déjà que survivre était quasiment impossible dans ces jeux, l'expiation ajoutait une difficulté, plus ou moins grande, qui ôtait aux districts les moins entraînés, comme le notre, le douze, la moindre chance de réussite. L'hymne du Capitole retentit, et je savais que dans chaque maison, dans tous les districts, chacun retenait sa respiration à la fois impatient et inquiet de ce que la présidente allait dire. La jeune femme apparut à l'écran, sereine, calme. Je me demandai comment elle faisait pour être si calme contrairement à tous ces habitants des districts qui sont terrifiés à l'idée de ce qu'ils vont entendre. Surement que leur sort lui est indifférent, peut être même que ça l'amuse. La musique s'arrêta enfin et la présidente commença à parler.

"Chers compatriotes, nous voilà tous réunis pour célébrer la 175ème édition des Hunger Games. En cette année spéciale de l'Expiation, les fondat..."

L'image de la télévision était brouillée et le son qui en sortait était saccadé, nous ne voyions ni n'entendions plus rien de ce qu'il se passait au capitole. Je me levai, en furie, et donnai un grand coup à l'engin, et la femme rousse rééapparut enfin à l'écran, un sourire aux lèvres et l'enveloppe à la main.

"La Moisson de la 175ème édition des  Hunger Games se verra imposer deux règles particulières. Pour rappeler aux Districts la clémence et la bienveillance dont le Capitole a toujours fait preuve à leur égard, une aide supplémentaire sera offerte à chaque duo de tributs : chaque mentor pourra choisir de rentrer dans l'arène avec ses tributs pour les aider à s'en sortir. Le choix de chaque mentor devra être fixé et dicté après que les deux tributs soient sélectionnés et avant que la seconde règle soit énoncée. Car, pour leur rappeler la patience dont doit toujours faire preuve notre  peuple afin de prendre de sages décisions, la seconde règle sera révélée lors du tirage de la Moisson."

Je me figeai, quelques secondes, le temps de comprendre ce qu'elle avait dit, puis les pensées fusèrent dans ma tête, me faisant céder à la panique. J'étais rassurée que la première règle puisse aider les tributs mais en même temps il y en avait une seconde qui pouvait tous les conduire à leur perte et les mentors ne seraient peut être pas d'accord pour retourner dans cette horrible arène ! Ils ont vécu l'horreur une fois, pourquoi la revivre ?
Revenir en haut Aller en bas
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 32ans.
☆ Surnom : Phil
★ Occupation : juge des Hunger Games
☆ Humeur : inquiet
★ Plat préféré : le saumon en papilottes
☆District : Capitole

○ Points : 360
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Lun 7 Juil - 9:13

- Bonne nuit ma chérie, fais de beaux rêves... Dis-je en posant un dernier baiser sur le front de Crystal, avant d’éteindre la lampe de chevet, ne laissant que la veilleuse.
Puis, je quitte doucement sa chambre et vais rejoindre Diamond dans le salon.

Il est déjà installé dans le canapé, je m'installe à coté de lui sans dire un mot. Il garde les yeux fixés sur l'immense télévision fixée au mur, comme s'il n'avait pas remarqué ma présence.
Je soupire, mais, avant que je puisse dire quoi que ce soit, l'annonce de l'Expiation démarre.

Je me tourne alors vers l'écran pour écouter la présidente. Comme cette année est une expiation, l'annonce va être plus longue, car la présidente va expliquer quelles seront les règles spécifiques de cette années.
Ma première Expiation...

Depuis trois mois, le Capitole ne parle plus que de ça. Depuis trois mois, tout le monde essaie de me soutirer des informations. Depuis trois mois, Diamond m'adresse de plus en plus rarement la parole...

"Chers compatriotes, nous voilà tous réunis pour célébrer la 175ème édition des Hunger Games."

De toute façon, même si je l'avais voulu, je n'aurais pas pu dire aux curieux le thème de l'Expiation cette année, parce que je ne le connais pas moi même.
Pour être plus précis, je ne sais pas lequel va être choisi. Il y a deux ans déjà, nous les juges avons proposés plusieurs idées au gouvernement. Et au final, c'est lui qui a choisi, dans le plus grand secret, pour éviter toute fuite du thème dans la presse.

J'écoute alors avec attention la suite du discours de la présidente.
Ma première Expiation.
Il y a encore trois mois, moi aussi j'étais impatient de vivre ce moment si fort dans ma carrière.
Mais aujourd'hui, je ne sais pas ce je ressens, mais ce n'est ne de la joie, ni de l'impatience...

"Pour rappeler aux Districts la clémence et la bienveillance dont le Capitole a toujours fait preuve à leur égard, une aide supplémentaire sera offerte à chaque duo de tributs : chaque mentor pourra choisir de rentrer dans l'arène avec ses tributs pour les aider à s'en sortir."

Je ne vois plus l'écran devant moi, je n'entend pas la fin du discours de la présidente.
Je revois Ethan lors de la cérémonie d'ouverture et je sens comme un froid glacial envahir tout mon corps.
Les mentors peuvent aller dans l'arène...
Que va-t-il faire ? Que va-t-il dire à son fils ?
Je sais qu'il va m'en vouloir, car il pensera que j'étais au courant quand je lui ai parlé.
Je ne l'étais pas, mais est ce que ça me rend moins coupable ?
Non, cela ne change rien, je suis responsable de tous ceux qui meurent dans les Jeux.
Je peux bien avoir au moins le courage de le reconnaître.
Je suis responsable...

Maintenant, j'ai mis un mot sur ce que je ressens : du dégoût pour moi même.

Soudain, je tourne les yeux et remarque que Diamond me fixe. Je ne sais pas depuis combien de temps, mais son regard me transperce comme des rayons X.

- Papa Phil !

C'est Crystal. Comme un automate, je me lève et atteint la porte du salon. Soudain, j'entend une voix qui vient de derrière moi :

- Tu as changé. Tu commences à comprendre...

Je me retourne et regarde de nouveau mon mari. Son regard est toujours intense, mais un sourire éclaire son visage.

- C'est bien.

Nous restons quelques secondes à nous regarder. J'ai soudain l'impression que le mur qui s'élevait entre nous vient de se fissurer.
Je me détourne finalement et sors du salon.

- J'arrive ma puce ! Dis- je en essuyant doucement un larme sur ma joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« »
Localisation : Paris
★ Âge : 21 ans.
☆ Surnom : Lea
★ Occupation : chasse - vétérinaire
☆District : dix

○ Points : 860
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Lun 7 Juil - 9:17

Ce soir, j'ai fini tôt de travailler au cabinet pour rentrer à temps chez moi pour voir l'annonce de l'expiation. J'aurais pu aller chez Kathleen, mais je préfère être seule et je sais qu'elle comprend.

Ça fait maintenant une heure que je suis assise à fixer l'écran de télévision redevenu noir.
Je ne sais pas ce que j'ai vu, je ne sais pas ce que j'ai entendu.
Je n'arrive pas à bouger.
J'ai l'impression que mon crâne bourdonne...

J'ai juste retenu que les mentors pourront aller dans l'arène. Histoire de rendre ces Jeux encore plus monstrueux qu'ils ne le sont déjà sans doute.
Les mentors des districts supérieurs vont sans doute se précipiter dans l'arène pour revivre un moment de gloire.
Mais dans nos districts, c'est une autre histoire...

Je me demande soudain si c'est toujours le mentor d'Anël qui est mentor actuellement. Je n'arrive même pas à me souvenir de son visage ni de son nom.
Que doit-il penser en ce moment, celui qui se voit proposé de retourner dans l'arène ?

Je nous revoit avec Anaël, nous tenant par la main pendant les annonces des Jeux. Je pensais alors qu'après la mort de mon frère, les Jeux ne m'atteindraient plus directement.
Comme je me trompais...
Après la mort d'Anaël, je pensais cette fois en avoir fini avec la peur.
Peu m'importait de mourir dans l'arène, puisque j'étais seule au monde !
Mais maintenant, j'ai peur de nouveau et mon cœur se serre d'angoisse.
J'ai peur...
Peur que Kathleen soit choisie, peur de perdre encore une fois quelqu'un dans l'arène.


Je sais que je ne pourrais pas le supporter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
Localisation : Paris
★ Âge : 17 ans.
☆District : 2

○ Points : 1110
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Lun 7 Juil - 9:56

Je suis assis sur le tapis du salon, tandis que mes parents sont installés dans le canapé. Nos yeux sont rivés sur la télévision accrochée au mur.
Dans quelques instants, la présidente allait lancer officiellement l'Expiation.
Je frotte discrètement mes mains moites sur mon pantalon. Je suis un peu nerveux, nous le sommes tous je crois.

Soudain, l'écran s'illumine. Sans m'en rendre compte, je me rapproche un peu de l'écran, et je retiens mon souffle.

Le visage de la présidente envahit tout l'écran.
Je m'imagine en train de lui planter un harpon dans l’œil, je voudrais la voir baigner dans son sang....
Un jour... Un jour la rébellion sera assez forte et nous renverserons le Capitole.
Et ce jour là, j'espère bien être en première ligne.

Mais en attendant, il y a cette Expiation qui sera encore une fois l'occasion pour le Capitole de faire des Jeux encore plus cruels.

"La Moisson de la 175ème édition des  Hunger Games se verra imposer deux règles particulières. Pour rappeler aux Districts la clémence et la bienveillance dont le Capitole a toujours fait preuve à leur égard, une aide supplémentaire sera offerte à chaque duo de tributs : chaque mentor pourra choisir de rentrer dans l'arène avec ses tributs pour les aider à s'en sortir. Le choix de chaque mentor devra être fixé et dicté après que les deux tributs soient sélectionnés et avant que la seconde règle soit énoncée. Car, pour leur rappeler la patience dont doit toujours faire preuve notre  peuple afin de prendre de sages décisions, la seconde règle sera révélée lors du tirage de la Moisson."

Je retiens à peine un rire sans joie. La clémence et la bienveillance ? Depuis quand ces mots sont connus au Capitole ? Cette règle servira seulement à envoyer encore plus de monde dans l'arène, et surtout des mentors plus âgés et mieux préparés. Ça va être une vraie boucherie pour les districts qui n'ont pas de carrières.

Pour nous dans le quatre, il y a justement plusieurs carrières qui seront ravis de participer à cette édition. Je le sais, je les croise tous les jours quand je vais m’entraîner au centre, pour garder la forme et donner le change sur mon activité de rebelle.
Il y a donc peu de chance qu'un petit jeune inexpérimenté se retrouve dans l'arène.
C'est une maigre consolation

Et les Capitoliens vont les regarder s’entre tuer en se gavant de petits-four.
Je les hais tellement que je serre les poings de colère devant la télévision.
Je veux qu'ils payent pour toutes les souffrances qu'ils infligent, je veux voir la peur dans leur regard quand ils comprendront que la rébellion est à leur porte, je veux qu'ils craignent pour leur vie.

Je suis prêt à me battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Lun 7 Juil - 12:25






Annonce de L'expiation

La nuit commençais à tomber tout doucement sur le Capitole, au fur et à mesure, les lumières des appartements et des maisons s'allumait. Personne ne traînait dans les rues, où sinon, ils se dirigeais vers les écrans géants installé dans plusieurs quartiers pour les jeux. Je m’affairai au ménage dans la cuisine, pendant que Pantalaimon restait dans sa chambre. Je savais pourquoi il refusait de descendre et je ne le forçait pas. Dans quelques minutes désormais, Madame la présidente révélera l'intitulé de L'expiation. J'aurai pu être impatiente, joyeuse, mais j'étais plutôt triste, et je frottais les taches incrustées dans le marbre du plan de travail pour éviter de me ronger les ongles. Mes cheveux avait repoussés un peu me donnant une coupe garçonne et je me permettais, lorsque j'étais dans mon appartement, de ne pas porter ma perruque. J'allais mettre ma serviette à laver quand le téléviseur s'est allumé de lui même et que la présidente est apparue à l'écran. Je l'ai déposé sur le plan de travail et me suis tenue droite devant le téléviseur.

"Chers compatriotes, nous voilà tous réunis pour célébrer la 175ème édition des Hunger Games. En cette année spéciale de l'Expiation, les fondateurs nous offrent à nouveau une leçon de vie dont nous les remercions. Mais, ne nous attardons pas et voyons de quoi il s'agit."

Lorsqu'elle commence à parler, je baisse les yeux, prise en proie par la honte, et la peur de l'intitulé. Et si Pantalaimon, reconnaissait quelqu'un pendant la moisson, quelqu'un qu'il connais, un ami, un membre de sa famille. Je me mord la lèvre inférieure et ravale ma salive. En tant que Capitolienne, je ne devrai pas me préoccuper de ce genre de choses, je ne devrai pas prendre sa défense, pourtant, depuis qu'il a tué ma chienne et que j'ai rencontré Claire, je me pose beaucoup de question sur les habitants des districts, sur ce qu'ils endurent sans réellement comprendre. Je ne l'ai jamais vécu, alors difficile de se mettre à leur place.

"La Moisson de la 175ème édition des  Hunger Games se verra imposer deux règles particulières. Pour rappeler aux Districts la clémence et la bienveillance dont le Capitole a toujours fait preuve à leur égard, une aide supplémentaire sera offerte à chaque duo de tributs : chaque mentor pourra choisir de rentrer dans l'arène avec ses tributs pour les aider à s'en sortir. Le choix de chaque mentor devra être fixé et dicté après que les deux tributs soient sélectionnés et avant que la seconde règle soit énoncée. Car, pour leur rappeler la patience dont doit toujours faire preuve notre  peuple afin de prendre de sages décisions, la seconde règle sera révélée lors du tirage de la Moisson."

-Oh mon dieu...

L'hymne de Panem résonne dans la maison et j'éteins le téléviseur furieusement avant de me diriger dans ma chambre, et de me préparer. Je claque la porte etsort en courant de l’immeuble. Il faut que je parle avec ma mère...

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Lun 7 Juil - 14:45

Elle se tenait assise en tailleur sur son lit, à l'étage. Il lui faudrait bientôt descendre pour assister à l'annonce de l'expiation mais elle restait là, sans bouger, le regard dans le vide. Elle ne voulait pas descendre. Elle ne voulait pas voir le visage de la présidente annoncer de nouveaux morts avec un sourire réjoui, ni même entendre les règles encore plus cruelles qui auront sans aucun doute leur place dans cette édition. Pourtant, il le fallait. Toute sa famille s'était réunie à l'occasion. Ils étaient tous en bas pour soutenir sa mère. Depuis la mort d'Erwan, c'était un moment difficile pour tout le monde. Dans quelques minutes, elle devrait de nouveau arborer le visage impassible d'une fille forte, faire semblant de ne pas penser à son frère, à sa mort. Lou essuya l'unique larme qui s'était frayée un chemin jusqu'à sa joue. Il était temps.

Dans le salon miteux, tout le monde se tenait à sa place. Marcus, dans ses habits de mineurs et la peau noire de suie, était debout derrière le sofa, une main sur l'épaule de sa mère. Celle-ci arborait d'ailleurs une expression sans vie, ses yeux retrouvant un peu de chaleur dès qu'ils se posaient sur les jumelles assises chacune à ses côtés. Corantin était assis sur le sol, devant la télévision. Flory était également venue avec son fiancé que Lou n'appréciait guerre. Elle lui offrit un sourire crispé avant de reporter son attention sur la neige de la télévision. Lou préféra rester à l'entrée de la pièce, droite et impassible. Bientôt, l'image de la présidente apparue, tout sourire, pour faire son affreuse déclaration. Tout le monde retenait sa respiration et, lorsque l'écran fut de nouveau envahis de neige, un long silence fit place à la parole. Puis, Lou monta directement dans sa chambre et chacun retourna à ses occupations, sans aucun mot. Ils étaient tous résignés de toute manière. Il n'y avait rien d'autre à faire qu'à attendre, le coeur glacé par la peur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Lun 7 Juil - 22:01






Annonce de L'expiation

JJe rentrait plus tôt de la maison aujourd'hui, Léanore m'avait laissée tranquille après de longues heures à scruter des bouquins et soigner quelques petits animaux. Je marchais sans trop me presser vers ma maison en mangeant des biscuits à la cannelle. Léanore souhaitait être seule et je comprenait pourquoi, mais désormais, j'avais encore plus peur d'être sélectionnée comme tribut. Elle à déjà perdue temps à cause du Capitole, je ne souhaitait pas être la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Ici, au district dix, le soleil descendait doucement sur l'horizon, offrant une palette de couleur magnifique. Depuis plusieurs jours, je m'attardais sur des détails futiles, comme une feuille tombant d'un arbre, une coccinelle sur le rebord d'une fenêtre, des rires d'enfants. Tout me paraissait lointain, comme si au fond, je voulais fuir. Je passait la plupart de mon temps plongée dans mes livres, ou en forêt quand je n'étais pas avec Léanore. Tout autant qu'elle, surtout après l'horrible incendie, j'avais besoin d'être seule. Il m'arrivais encore de me réveiller en sueur pendant la nuit, et de sortir sur les marches de la maison en regardant le ciel pour m’apaiser. J'avais besoin de déconnecter.

C'est avec un pas lourd que je suis entrée dans la maison, Anna préparait le repas du soir et Ethan n'étais pas encore rentré. Gaby était allongé sur le sol. Dans la maison, il régnait un silence de plomb qui faisait dans le froid dans le dos. La télévision s'alluma et l'hymne de Panem résonna dans la maison. J'étais tellement surprise que j'ai lâché un  petit couinement. A l'écran une femme rousse apparu en tenue blanche, avec de nombreux bijoux très luxurieux. La présidente en personne. Je n'avais pas envie de regarder, l'entendre me suffirai amplement, je mis le son un peu plus fort et me dirigeais vers la cuisine pour aider Anna.

"Chers compatriotes, nous voilà tous réunis pour célébrer la 175ème édition des Hunger Games. En cette année spéciale de l'Expiation, les fondateurs nous offrent à nouveau une leçon de vie dont nous les remercions. Mais, ne nous attardons pas et voyons de quoi il s'agit."

Ethan viens d'entrer dans la maison et Anna à arrêter de cuisiner pour le rejoindre devant le téléviseur, moi je reste dans la cuisine, en tête à tête avec ma carcasse de poulet, en train de dépicher le reste de viande autour des os. J'ai envie de sortir, mais je sais que même dehors, j'entendrais la voix de la présidente. Alors je prend mon mal en patience en mordillant un os et en donnant un à Gaby. Personne ne traînais les rues, et d'une seule et même voix, les télévisions diffusait le même programme, à un bon niveau sonore. J'espérais revoir mon père avant la moisson, j'espérais, mais il était peu probable que je le voie avant.

"La Moisson de la 175ème édition des  Hunger Games se verra imposer deux règles particulières. Pour rappeler aux Districts la clémence et la bienveillance dont le Capitole a toujours fait preuve à leur égard, une aide supplémentaire sera offerte à chaque duo de tributs : chaque mentor pourra choisir de rentrer dans l'arène avec ses tributs pour les aider à s'en sortir. Le choix de chaque mentor devra être fixé et dicté après que les deux tributs soient sélectionnés et avant que la seconde règle soit énoncée. Car, pour leur rappeler la patience dont doit toujours faire preuve notre  peuple afin de prendre de sages décisions, la seconde règle sera révélée lors du tirage de la Moisson."

J'étais prise d'un fou rire nerveux, le Capitole, clément et bienveillant ? Il l'était si bien qu'il à laisser mourir une trentaine de personnes dans les entrepôts, alors que nous étions quatre malheureuses personnes pour en secourir une cinquantaine. Ici c'est marche ou crève ! Oh comme je hais le Capitole et ses habitants ! Les deux tourteaux discutaient vivement sur le canapé, eux, il n'avais plus à s'en faire, il était tiré d'affaire.

« Il paraît que Samuel, le mentor de cette année ne peut pas assurer son poste et que c'est Ethan, le mec aux chevaux qui le remplace ! » Lançais mon frère.

Cet homme avait fait preuve de tellement de sang froid, il nous avait aider à sortir tout les blessés, et voilà qu'il devait, selon les rumeurs, reprendre le poste pendant l'expiation. Comme je le plaignais...


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
« »
★ Âge : 45 ans.
☆ Surnom : Le renard
★ Occupation : Vendeur d'armes
☆ Humeur : Plutôt bonne
★ Plat préféré : Pizza , foie gras
☆District : Un

○ Points : 406
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Mar 8 Juil - 10:37






Assis sur sin confortable sofa , un verre de whisky à la main Eneron pianotait des données sur sa tablette tactile. Il sortait d'une fructueuse mais harassante journée de travail , en fin d'après midi il ne pensait plus qu'au canapé et aux rafraîchissements qui l'attendaient chez lui. La télévision était allumé et Eneron la regardait d'un oeil discret attendant l'annonce d' l'Expiation par la Présidente en personne. Pour l'instant le milliardaire avait coupé le son , jugeant inutile d'écouter les analyses de ces soi-disant "experts". Eneron était un ancien gagnant des Jeux mais depuis qu'il avait quitté son poste de mentor on n'entendait que très peu son nom autour de l'évènement. Désigné pire vainqueur des Jeux Eneron n'en avait cure , au moins lui il était vainqueur peut-être "pire" vainqueur mais vainqueur tout de même. Dans un monde où il faut survivre la fin justifie les moyens . Le milliardaire l'avait bien compris.
C'est alors qu'apparut à l'écran le logo du Capitole , le milliardaire presque à contrecoeur rétablit le son. Sur le balcon du palais présidentiel apparut la personne que des millions de personnes , tout un continent , attendaient en retenant leur souffle. La présidente Water venait d'apparaître.
Elle n'avait pas beaucoup changé depuis qu'elle avait reçu Eneron au Capitole il y a quelque mois , même chevelure rousse parfaitement soignée , même maquillage sobre et habillée de façon majestueuse. Loin du style des Capitoliennes au look parfois étrange la présidente devait en cet instant faire trembler énormément de monde avec son regard perçant.
Alors sa voix cristalline et autoritaire bris ale silence de marbre qui régnait , sur tout Panem la tension était palpable et Eneron lui-même ne sentit pas très à l'aise.

"Chers compatriotes, nous voilà tous réunis pour célébrer la 175ème édition des Hunger Games. En cette année spéciale de l'Expiation, les fondateurs nous offrent à nouveau une leçon de vie dont nous les remercions. Mais, ne nous attardons pas et voyons de quoi il s'agit."
La Présidente se saisit d'une enveloppe jaunie par le temps , enfin ça c'est que le Capitole voulait faire croire. Que les fondateurs des Jeux aient écrits à l'avance les règles de toutes les Expiations à venir semblait tout de même absurde Et pour cause c'est le gouvernement actuel qui choisissait les règles de l'Expiation les adaptant à la situation politique actuelle.
"La Moisson de la 175ème édition des  Hunger Games se verra imposer deux règles particulières. Pour rappeler aux Districts la clémence et la bienveillance dont le Capitole a toujours fait preuve à leur égard, une aide supplémentaire sera offerte à chaque duo de tributs : chaque mentor pourra choisir de rentrer dans l'arène avec ses tributs pour les aider à s'en sortir. Le choix de chaque mentor devra être fixé et dicté après que les deux tributs soient sélectionnés et avant que la seconde règle soit énoncée. Car, pour leur rappeler la patience dont doit toujours faire preuve notre  peuple afin de prendre de sages décisions, la seconde règle sera révélée lors du tirage de la Moisson."
Eneron leva un sourcil à l'annonce de l'Expiation. Le Capitole clément et bienveillant d'envoyer encore plus de personnes à la mort , la Présidente devrait décidément s'acheter un dictionnaire. Le milliardaire fut toutefois légèrement soulagé par cette annonce , il avait à chaque fois peur que la règle puisse le concerner , une des précédentes éditions avait vu se battre vingt-quatre anciens gagnants , mais il était tout de même intrigué par cette deuxième règle qui serait annoncé lors de la Moisson. Il éteignit son téléviseur , les analyses d'après annonce de l'interessant pas plus qu'avant l'annonce et mettant de côté dans son esprit ses interrogations sur la seconde règle il replongea dans ses données.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Mar 8 Juil - 11:34




La journée avait été un enfer depuis qu'il avait appris que l'annonce de la 175e Expiation se ferait ce soir même, et que bien entendu, tout le monde était convoqué pour suivre le programme télévisé de la Présidente Waters. La tension était plus que palpable dans le Cinq, mais Adam supposait que cela devait être pareil dans tous les districts. Alors que tous les habitants trop pauvres pour se payer une télévision se rassemblaient sur la Grand Place pour faire "son devoir de citoyen" devant l'écran géant, le jeune homme était assis sur le moelleux canapé du salon d'Elina, bien à côté de la mentor, au village des vainqueurs, se rongeant les sangs, angoissant à l'idée que cette année, le supplice des tributs serait encore plus terrible. Expiation oblige.

A la neige de l'écran se cède un paysage du Capitole sur fond d'Hymne de Panem, et son estomac se noue encore plus. Il sent que sa protectrice se tend, elle doit angoisser tout autant que lui... La présidente Waters apparaît alors, habillée trop simplement pour une Capitolienne, et lorsque la musique cesse, elle entame son monologue :

"Chers compatriotes, nous voilà tous réunis pour célébrer la 175ème édition des Hunger Games. En cette année spéciale de l'Expiation, les fondateurs nous offrent à nouveau une leçon de vie dont nous les remercions. Mais, ne nous attardons pas et voyons de quoi il s'agit."

Ça y est c'est le moment. La nausée qui le prend est terrible mais il la contient. Cette enveloppe que cette femme saisit renferme le destin des vingt quatre prochains tributs. Peut-être lui ?

"La Moisson de la 175ème édition des Hunger Games se verra imposer deux règles particulières. Pour rappeler aux Districts la clémence et la bienveillance dont le Capitole a toujours fait preuve à leur égard, une aide supplémentaire sera offerte à chaque duo de tributs : chaque mentor pourra choisir de rentrer dans l'arène avec ses tributs pour les aider à s'en sortir. Le choix de chaque mentor devra être fixé et dicté après que les deux tributs soient sélectionnés et avant que la seconde règle soit énoncée. Car, pour leur rappeler la patience dont doit toujours faire preuve notre peuple afin de prendre de sages décisions, la seconde règle sera révélée lors du tirage de la Moisson."

Un cri s'échappe des lèvres du jeune homme, qui plaque ses mains sur sa bouche face à l'horreur. Son regard se tourne vers Elina : Ce n'est pas de la clémence, c'est de la cruauté. 24 tributs ne sont pas assez, pour étancher leur soif de spectacle macabre. On la renvoie dans l'arène, c'est aussi simple que cela. Alors oui, bien sûr, elle pourrait refuser, mais quelle image aurait-on d'un mentor qui choisit de ne pas aider ses tributs !


« Refuse Elina ! » crie-t-il alors que l'Hymne se termine. Sa voix est désespérée, ses yeux pleins de larmes. « Refuse je t'en supplie ! Ne les laisse pas te renvoyer dans l'arène ! Tu as assez donné ! Tu les aideras autant de l'extérieur !»

Puis sa voix se brise et il éclate en sanglot. Non, Elina n'avait pas besoin de cela...


CRÉDIT - CSS
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Mar 8 Juil - 15:19






Annonce de l'Expiation




Toute la journée j’avais tout fait pour oublier ce moment à venir. J’étais allé aider un ami à installer de nouveaux meubles pour son salon. Nous étions de piètre bricoleur en ce qui concernait le montage des meubles, si bien que ça avait occupé toute ma journée depuis le matin. Mais lorsqu’on eu finit, à peine rentrer chez moi, je m’étais étalé là, dans mon canapé, obliger d’attendre l’heure précise de l’annonce. Je fus donc contraint de penser à l’expiation en attendant que la présidente apparesse dans mon écran. Certains carrières se réjouissaient de cette annonce, pour eux si ils gagnaient , cela ferait toujours plus gloire en sortant. Il était vrai que peu de gagnant pouvait se vanter d’être sortit d’une expiation. Mais la plupart des gens normaux, comme moi, redoutaient deux fois plus ces jeux que les jeux dis « normaux » Pour cause, cela signifiait souvent deux fois plus de choses à affronter, deux fois plus de chance de ne pas revenir et de souffrir. Je dirigeai mon regard vers l’horloge accrochée au-dessus d’un vieux meuble trouvé par mon père il y a de ça plusieurs année. Bientôt, ce serait l’heure. Je pris un instant la télécommande, la faisant tournoyer dans mes mains quelques instants en la fixant. Des questions se bousculaient dans ma tête. Et si je n’allumais pas cette télévision. Et si tout le monde faisaient comme moi et boycottait l’annonce de la présidente ? Après tout, l’Expiation était basée sur ça. Encore plus d’audience que la normal. Si personne ne regardait, le spectacle serait totalement raté. Mais après des instants de réflexion, j’appuyais sur le bouton On. Bien sûr que personne ne louperait ça, même pas moi. J’étais comme tout le monde, après tout. Je voulais savoir ce qui allait m’attendre. Et puis, être le seul à ne pas regarder ne servirait absolument à rien, juste à ignorer quelque chose qu’on m’apprendra au plus tard demain dès que je mettrais un pas en dehors de chez moi. Je soupirais.
J’avais allumé, d’après l’écran qui grésilla, au bon moment. Je me penchais à nouveau en avant, la télécommande en main et les yeux rivé sur ma télévision modeste. J’étais à nouveau tout ouïe pour entendre ce qu’avait à nous dire notre chère présidente. L’hymne sanglante du Capitole retentit alors.
La présidente apparut à l’écran. J’avais envie de lui jeter ma télécommande à la figure dès que je l’ai vue. Son visage froid restait impassible. Elle était vêtue très sombrement pour une capitolienne. C’était évident, la présidente de Panem avait autre chose à faire que suivre la mode. Elle préfère envoyer des enfants se battent et mourir dans une arène. C’est bien plus amusant. Aaah, quand je la tiendrais, celle-ci, elle passerait un mauvais moment. Tout à coup, la présidente ouvrit la bouche pour saluer tout le monde :

"Chers compatriotes, nous voilà tous réunis pour célébrer la 175ème édition des Hunger Games. En cette année spéciale de l'Expiation, les fondateurs nous offrent à nouveau une leçon de vie dont nous les remercions. Mais, ne nous attardons pas et voyons de quoi il s'agit."

Cher compatriotes, mais bien sûr. Comme si elle nous traitait  comme des compatriotes, des amis de la patrie. J’espérais simplement pour elle qu’elle ne traitait pas tous ses amis comme elle le faisait avec les districts. Elle sortit une petite enveloppe faussement vieillit, comme tout le monde le savait, d’un petit coffre posé devant elle. Elle prit son temps pour l’ouvrir, évidemment, c’était bien plus amusants avec un peu de suspens voyons. Elle esquissa un sourire, avant d’enfin révéler l’intituler de cette Expiation des 175ème hunger games.

"La Moisson de la 175ème édition des  Hunger Games se verra imposer deux règles particulières. Pour rappeler aux Districts la clémence et la bienveillance dont le Capitole a toujours fait preuve à leur égard, une aide supplémentaire sera offerte à chaque duo de tributs : chaque mentor pourra choisir de rentrer dans l'arène avec ses tributs pour les aider à s'en sortir. Le choix de chaque mentor devra être fixé et dicté après que les deux tributs soient sélectionnés et avant que la seconde règle soit énoncée. Car, pour leur rappeler la patience dont doit toujours faire preuve notre  peuple afin de prendre de sages décisions, la seconde règle sera révélée lors du tirage de la Moisson."

J’ouvrais de grand yeux, comment pouvait elle utiliser le mot clémence et bienveillance ? Elle venait de dire que les mentors allaient soit passés pour des lâches qui ne pense qu’à eux et ne veulent pas aider les enfants à s’en sortir, soit se rendre dans l’arène et mourir en ayant tué des enfants.
La petite musique tu Capitole retentie à nouveau, me laissant le visage de la rouquine en tête, air rieur aux lèvres.
Je me demandais ce que choisirai les mentors, ici au district. Et qu’elle était cette deuxième règle ?  Soudain, je pensai à Channelle. Elle qui désirait à tout prix se porter volontaire, laisserai telle sa sœur, mentor, la rejoindre dans l’arène pour l’aider ? Je ne voulais pas qu’elle aille dans cette fichue arène, ma mission serait fichue si elle mourait, après tout. Mais un sentiment plus fort se cachait derrière ça, j’étais surtout très inquiet pour elle. Je me devais de la résonné, ou du moins essayer.
Je me levais d’un bon, prenant mon manteau au passage avant de refermer la porte derrière moi dans un fracas assourdissant. Je me rendais vers la forêt, à l’endroit où nous nous retrouvions d’habitude. J’espérais juste qu’elle serait là.




Dernière édition par Zane Hamilton le Jeu 10 Juil - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Mar 8 Juil - 21:11


Annonce de l'Expiation



"Bienveillance ? Clémence ?"


Toute la journée, j’avais essayé de ne pas y songer. Cela avait été plus ou moins facile, selon les moments. Lorsque j’étais plongée dans un de mes croquis ou que je faisais un calcul pour savoir combien de matière première nécessiterait la création de mon tout nouveau prototype de gilet pare-balles dont la conception était inspirée des écailles de certains reptiles dont la peau était dite impénétrable. Dans ces instants-là, absorbée par mon travail, j’avais presque réussi  à oublier le pays dans lequel je vivais et l’annonce funeste qui allait avoir lieu ce soir. J’étais une ingénieure très prometteuse dans le District avait claironné William : je ne risquais rien, rien du tout. Pourtant depuis ma visite au Capitole et ce qui s’y était passé, je n’en étais plus aussi sûre… Les militaires qui avaient assisté à la scène pourraient avoir des doutes sur moi, vouloir m’éliminer. Non stop, rien ne servait d’être paranoïaque.

Seule dans ma chambre, je contemplai la cour vide. Les rues plus loin n’étaient pas davantage peuplées. Tout le monde devait déjà être devant son poste. Je me dirigeai vers mon lit et y pris mon foulard en soie, seul souvenir de ma mère, que je n’arrêtai pas de laisser glisser entre mes doigts pour essayer de me calmer. Puis, reprenant une profonde respiration, je quittai la petite chambre que j’occupais seule sous les combles depuis un peu plus d’un an et descendai au rez-de-chaussée. Il était l’heure.

J’entrai dans la salle commune de l’orphelinat et y trouvai la plupart des enfants en âge de participer aux Jeux, ainsi que Déborah et une autre nurse : je n’avais pas encore déménagé depuis la visite d’Amy. J’avais passé mon temps à repousser mon départ, j’avais envie d’en parler avec quelqu’un avant mais « il » n’était pas revenu depuis des semaines. Etait-il aussi assis devant une télévision à attendre bien sagement que le visage de la Présidente apparaisse à l’écran ? Même si c’était un rebelle, il l’était sans doute, personne ne pouvait échapper à cette obligation complétement débile. A moins qu’il ait été pris, qu’il soit… Non, je n’osais pas y songer. Je ne le connaissais presque pas, pour ainsi dire, mais quelque chose au fond de moi n’arrêtait pas de le rappeler à ma mémoire et refusait que je puisse accepter qu’il lui soit peut-être arrivé malheur.

J’étais encore debout dans l’encadrement de la porte lorsque l’hymne du Capitole retentit dans la pièce, me sortant de mes pensées. Déborah tapota sur le canapé en velours terni par l’usure et je me pressai pour m’asseoir à ses côtés. Je la sentais trembler alors que l’image de la grande place s’affichait à l’écran, encore davantage lorsque la Présidente apparut derrière la tribune. Elle était belle, tout le contraire des capitoléennes pleine d’excentricité. Pourtant, alors que j’avais toujours admiré Mme Waters pour sa place de femme forte au gouvernement, une question me hantait désormais : est-ce elle qui avait donné l’ordre d’éliminer mes parents ? Etait-ce un de ses sbires auquel elle en avait donné le pouvoir ? Avait-elle une idée du mal qu’elle pouvait faire autour d’elle ? Dans chacun de ses sourires que je trouvais si jolis autrefois, je voyais à présent un carnassier prêt à mordre. C’est d’ailleurs ce qu’elle allait faire, prendre à nouveau des vies.

Sa voix s’éleva et tous les enfants dans la pièce restèrent coller à ses lèvres. Deborah tremblait de plus en plus, elle pensait à tous ces enfants qu’elle aimait tant et qui risquaient d’être sélectionné. Il y a quelques années, Matthew, un gamin d’à peine 13 ans avait été sélectionné : il était mort après plusieurs jours, dans une tuerie mémorable orchestré par des carrières. Deborah avait pleuré pendant des jours…

Vînt enfin le moment crucial, la petite enveloppe dont personne ne doutait plus qu’elle avait été faussement vieillie. Pourtant personne ne bronchait de cette absurde tromperie que le Capitole mettait en place… Nous acceptions tous, bien dociles… *Trop dociles* songeai-je avec amertume.

Mon cœur commençait à battre la chamade, il me coupait presque le souffle. Mes mains posées sur mes cuisses serraient illusoirement le tissu de mon pantalon, comme si je voulais me raccrocher à quelque chose. Qu’est-ce que le Capitole pouvait bien trouver de plus cruel encore cette année ? Quelle allait être la sentence pour tous les récents événements qui avaient contrarié le Capitole ?

"La Moisson de la 175ème édition des  Hunger Games se verra imposer deux règles particulières. Pour rappeler aux Districts la clémence et la bienveillance dont le Capitole a toujours fait preuve à leur égard, une aide supplémentaire sera offerte à chaque duo de tributs : chaque mentor pourra choisir de rentrer dans l'arène avec ses tributs pour les aider à s'en sortir. Le choix de chaque mentor devra être fixé et dicté après que les deux tributs soient sélectionnés et avant que la seconde règle soit énoncée. Car, pour leur rappeler la patience dont doit toujours faire preuve notre  peuple afin de prendre de sages décisions, la seconde règle sera révélée lors du tirage de la Moisson."


- Bienveillance ? Elle plaisante ?

Cette parole m’avait échappé, mais que dire quand un tel monstre parle de clémence alors qu’elle décide d’envoyer encore plus de personne à une mort certaine et le tout en leur faisant le cadeau empoisonné de choisir... Choisir si elles mourront en héros ou vivront une existence de paria pour avoir laissé se faire tuer des enfants… Et cette deuxième règle ? Je ne savais pas pourquoi mais j’avais un mauvais pressentiment. Habituellement, je ne croyais qu’aux faits mais bizarrement je me faisais confiance aujourd’hui. Cette deuxième règle serait une façon de contrebalancer la « réjouissante chance » de la première et serait sans appel une des plus cruelles jamais vues…et pourrait bien me tuer : moi qui était tirable pendant encore deux années…

Plusieurs enfants s’étaient retournés vers moi et me fixaient désormais. La main de Deborah était posée sur la mienne et la soutenait fermement, comme si elle espérait que cela me ramènerait à moi. Mais je ne me calmerai pas. Je ne le pouvais pas. Cette femme à l’écran voulait nous faire croire en une espèce de clémence, de bienveillance venant du Capitole alors qu’il tuait tous les jours des personnes qui ne cherchaient qu’à… Et là, j’eus le déclic. Je compris ce que mes parents avaient toujours cherché, ce qu’ils avaient voulu pour moi au point d’entrer dans la Rébellion et de risquer leur vie pour ça, pour quoi mon ami Pantalaimon s’était battu au point d’en perdre son seul moyen d’exprimer sa haine envers le Capitole, ce pourquoi ce garçon mystérieux, rebelle qui venait me voir, se battait… Pour notre liberté.

Sans un mot, je me levai et balayai du revers de la main une larme sur ma joue. Je me dirigeai vers le bureau qui servait à la gestion du côté administratif de l’orphelinat et y entrait sans en demander l’autorisation : là, je passai derrière le grand bureau d’ébène et ouvrai un des casiers en fer.

A, B, C, D,… S

Je sortai en hâte mon dossier que je posai sur le bureau, au-dessus des autres documents entassés là. Je n'avais pas le droit de faire cela, mais je m'en fichais. A l’intérieur, je ne pris pas le temps de lire quoi que ce soit mais je finis par trouver ce que je cherchais : une petite pochette plastique dans laquelle se trouvait une clef. Je la serrai contre mon cœur et prenait une grande inspiration en fermant les yeux. Puis je quittai le bureau en croisant Deborah, l’air penaud. Elle avait compris.

- J’ai besoin d’être seule… Je repasserai chercher mes affaires demain…. Je t’aime.

Je passai devant elle, coupable et, sans plus regarder tous les yeux posés sur moi lorsque je passais à nouveau dans la salle commune, je sortis de l’orphelinat.

Je me dirigeai, le pas lourd, vers la sortie de la ville. Je devais me trouver, savoir qui j'étais avant qu’il ne soit trop tard…

Revenir en haut Aller en bas

Invité
« Invité »


MessageSujet: Re: EXPIATION - Annonce télévisée officielle   Mer 9 Juil - 14:28


 

« I don't know who to trust, no surprise.
Everyone feels so far away from me,
Heavy thoughts sift through dust and the lies.

Trying not to break
But I'm so tired of this deceit.
Every time I try to make myself
Get back up on my feet. »
From the inside, Linkin Park