Partagez | 
 

 A l'amour comme à la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: A l'amour comme à la guerre   Jeu 26 Juin - 22:50


Nikolay & Pearl



▲ A l’amour comme à la guerre


J’allais entamer mon troisième tour de terrain, je jette un coup d’œil rapide à la grande horloge accrochée au mur de la salle d’entraînement des carrières du d1. Bien. J’étais dans les temps, voir un peu en avance. J’inspire. J’expire. Tout ça en rythme, calqué sur celui de ma course. J’adorais courir. Cela me permet d’évacuer. Bien que je préfère largement la course en forêt –sur un stade j’ai l’impression d’être un poisson tournant en rond dans son bocal-, le stade d’entraînement permettait d’évaluer mes performances par rapport aux autres jeunes, de me comparer, de me surpasser.

Un coup de sifflet de l’entraîneur me stoppa dans mon élan. D’une voix autoritaire, il ordonna à toutes les carrières de se rassembler.

« J’ignore si le message vous a été transmis, mais nous accueillons aujourd’hui des invités : les jeunes les plus prometteurs du district 4 viennent nous rendre visite, dans le cadre d’un échange entre district afin de vous mesurer à d’autres personnes, de jauger les qualités des autres districts. Des questions ? »

A peine avait-il fini son explication que des murmures d’excitation s’élevèrent. On avait rarement l’occasion de rencontrer des jeunes d’autres Districts, et c’était toujours très enrichissant de comparer nos expériences, nos avis, mais surtout nos compétences dans des combats toujours plus amusants et violents. Curieuse d’en savoir plus, je levais la main. D’un geste de la tête, l’entraîneur m’invita à poser ma question.

« Oui Mlle Sandford ? »

« Y a-t-il quelque chose de spécial de prévu à l’occasion de cette rencontre ? Un tournoi, ou quelque chose comme ça ? »

Rien que l’idée d’une compétition me ravissait, et j’avais hâte de me mesurer à ces tributs de carrière.

« Un tournoi est organisé, mais je pense qu’il va vous surprendre. Nous allons attendre qu’ils arrivent avant de vous en dire un plus ».

Il avait piqué ma curiosité, tout en réveillant en moi un vieil instinct de compétition. Je bouillonnais d’impatience sur place, et décidais de finir mes tours de piste en attendant leur arrivée. A peine avais-je eu le temps de me lever que la porte s’ouvrit, et un groupe d’une quinzaine de personne entra, des jeunes âgés de 15 à 20 ans je dirais, avec à leur tête leur mentor. Leur démarche était à la fois souple et déterminée. La plupart était des garçons, avec les épaules larges caractéristiques des nageurs. Pendant que mes camarades se levaient pour les saluer, notre entraîneur repris la parole :

« Je vous souhaite tout d’abord la bienvenue au district 1. J’espère que vous passerez un agréable séjour, bien qu’un peu court. Comme je l’ai précisé à mes jeunes il y a quelques instants, le tournoi organisé va être un peu différent des autres. Vous allez pour cela vous associer, en duo. Un tribut du district 1 avec un du district 4. Au lieu de raviver des tensions entre les districts, nous avons décidé de faire de vous des alliés, afin que vous sachiez travailler ensemble. C’est un exercice très bénéfique, profitez-en.  Une fois que les duos seront formés, vous pourrez commencer à vous entraîner ensemble. »

A peine avait-il finit son explication que je tournais la tête vers les nouveaux venus, les jaugeant un par un afin de choisir correctement mon équipier. Celle-là avait l’air trop fragile, tandis que l’on pouvait lire la peur dans le regard de celui-là. Mon regard fut attiré par un jeune homme, au centre du groupe. Il croisa mon regard, et le soutint. Affichant un léger sourire, je m’approchais.

« Salut, moi c’est Pearl. Partant pour l’échauffement ? »


Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
Localisation : Paris
★ Âge : 17ans.
☆ Surnom : Nik
★ Occupation : pêcheur - rebelle
☆ Humeur : en colère
★ Plat préféré : tout sauf du poisson
☆District : quatre

○ Points : 1110
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Mar 15 Juil - 11:46

Je descendis sur le quai de la gare en m'étirant, tout en jetant discrètement des regards tout autour de moi.
C'était la première fois que je quittais officiellement mon district, et c'était donc également la première fois que je pouvais prendre le temps de regarder tout autour de moi. Lorsque j'étais en mission avec les rebelles, je n'avais pas le temps de faire du tourisme...

Alors j'avais bien entendu été très content en apprenant que je faisais des sélectionnés qui allaient participer à une rencontre avec les meilleurs carrières du district 1.

Carrière. Je haïssais ce mot et tout ce qu'il représentait.
Et plus que tout, je me haïssais d'avoir un temps rêvé de briller lors des Jeux.
Comme tant d'autres, j'avais cru ce qu'on nous disait, qu'il s'agissait d'honneur et de gloire.
Jusqu'à ce que je vois ma voisine légèrement attardée mentale se faire décapiter dans l'arène.

Bien sûr, tous les gens de mon district croient toujours que je suis un carrière, vu que je passe une bonne partie de mon temps libre au centre d'entrainement. Mais c'est pour la rébellion que je m’entraîne désormais.

Mais, même si je déteste cordialement tous les carrières, je devais bien admettre que j'étais heureux de changer d'air, et vraiment curieux de découvrir la vie dans un autre district.

Je suivis donc rapidement les autres membres de mon groupe jusqu'au centre d'entrainement du district 1. Je fus impressionné par la taille du bâtiment. Visiblement, participer au Hunger Games était encore plus important ici que dans notre district.
Je me demandais en quoi allait consister notre rencontre, mais je ne me faisais pas de soucis. Je fais parti des tout meilleurs du D4, alors je n'allais pas avoir peur des carrières du D1 !

Nous entrâmes rapidement sur le terrain, et je vis plusieurs carrières du D1 en plein entrainement. Je repérais instantanément une très jolie blonde debout au milieu du stade.
Décidément, il y avait à voir dans ce district, je ne regrettais pas d'avoir fait le déplacement ! Elle était vraiment mignonne, trop pour une carrière même. C'était clairement du gâchis...

L'entraîneur du 1 nous regarda alors et annonça :

- Je vous souhaite tout d’abord la bienvenue au district 1. J’espère que vous passerez un agréable séjour, bien qu’un peu court. Comme je l’ai précisé à mes jeunes il y a quelques instants, le tournoi organisé va être un peu différent des autres. Vous allez pour cela vous associer, en duo. Un tribut du district 1 avec un du district 4. Au lieu de raviver des tensions entre les districts, nous avons décidé de faire de vous des alliés, afin que vous sachiez travailler ensemble. C’est un exercice très bénéfique, profitez-en.  Une fois que les duos seront formés, vous pourrez commencer à vous entraîner ensemble.

A ses mots, je serrais mes poings pour me calmer. Faire de nous des alliés ? Des alliés pour tuer les autres tributs plus vite, et pour ensuite s'étriper joyeusement entre tributs des districts supérieurs...
J'avais envie de lui faire rentrer ses mots dans sa gorge.

Soudain, je croisais le regard de la jolie blonde que j'avais remarqué. Elle n'avait pas un physique impressionnant, mais elle semblait très sûre d'elle. Je soutins alors son regard sans bouger. Si elle voulait se mesurer à moi...

Comme si elle lisait dans mes pensée, elle s'avança et se présenta :

- Salut, moi c’est Pearl. Partant pour l’échauffement ?

Je lui décrochais alors mon plus beau sourire et lui répondait, d'un ton charmeur :

- Salut, moi c'est Nikolay...

- Et je suis partant ! dis-je en partant brusquement en courant, sans me retourner.
J'avais hâte de voir ce que cette demoiselle avait dans le ventre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Dim 20 Juil - 16:27


Nikolay & Pearl



A l’amour comme à la guerre


A peine était-il partit en courant que je bondis, suivant de près ses pas. Il comptait peut-être sur son sourire pour me déstabiliser, j’espère qu’il avait d’autres atouts en main. Sa carrure de nageur lui offrait de la puissance, mais pas l’agilité dont il avait besoin pour me semer. Nous avions parcouru cent mètres, je restais à quelques mètres derrière lui. Je décidais qu’il était temps de passer à l’attaque. En deux bonds agiles, je me retrouvais derrière lui. M’entendant, il se déconcentra un instant, l’instant qui me suffit à le déstabiliser et à le mettre à terre avec une prise que nous venions d’apprendre. Nous roulâmes sur quelques mètres, et je prenais sur moi pour ne pas montrer la douleur infligée au contact brusque du sol.  Haletante –j’essayais néanmoins de le cacher-, je pris la parole sur un ton narquois :

« Eh bien, c’est tout ce que tu as dans le ventre ?! J’imaginais les carrières
du district 4 plus doués, je t’avoue que je suis déçue …
»

J’espérais que ma remarque allait le vexer, et qu’il allait réagir de manière à faire des erreurs. Ce n’était peut-être pas très fair-play, mais en regardant les muscles de ses bras, je me dis que c’était une technique comme une autre. Je me relevais –et tachais de prendre un visage neutre alors qu’une douleur lancinante me traversais l’abdomen. Une côte fêlée me dis-je, rien de bien inquiétant. J’avais déjà subi bien pire, et je l’avais bien mérité : je ne m’étais pas bien réceptionnée. Une erreur pareille  ne pardonne pas dans l’arène, et je m’infligeais une gifle mentale. Je devais rester concentrée. Alors que je me relevais, j’affichais un grand sourire ironique et repris la parole :

« Mais je comprends, on ne vous apprend qu’à pêcher dans le district 4, alors te battre, même avec une fille …. Tu ne dois pas savoir t’y prendre. Si tu veux, je peux t’apprendre. »

Bien sûr, ma réplique était tout ce qu’il y a de plus ironique. Si je ne l’admettais pas facilement, j’étais la première à voir le talent quand il était là, et ce mec était fichtrement doué. Et mignon en plus. Je lui tendis donc la main afin de l’aider à se relever, afin que les choses sérieuses commencent. Reste à savoir s'il allait l'accepter, ou la refuser, signe de défi. La curiosité, la compétitivité et le plaisir -enfin un adversaire à ma mesure !- dansaient dans mes yeux.



HRP:
 
Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
Localisation : Paris
★ Âge : 17ans.
☆ Surnom : Nik
★ Occupation : pêcheur - rebelle
☆ Humeur : en colère
★ Plat préféré : tout sauf du poisson
☆District : quatre

○ Points : 1110
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Lun 21 Juil - 11:48

Je ne courus qu'une centaine de mètres avant de sentir le souffle de la jeune fille dans mon dos. Elle était sacrément rapide ! Je pensais un court instant qu'elle serait un atout de poids pour la rébellion, comme tous les carrières. Pearl en profita alors pour me faire une prise et m'envoyer rouler par terre. Dès que je me sentis tomber, je bandais tous mes muscles pour amortir ma chute. Savoir tomber sans se faire mal, c'est indispensable.
Beaucoup de carrières négligeaient cet aspect, mais j'avais compris grâce à mes activités de rebelles que pour rester en vie, le plus important n'était pas de savoir se battre, mais de savoir se relever rapidement lorsqu'on est à terre. C'est peu être moins glorieux à priori, mais l'essentiel au final, c'est d'être le dernier debout non ?

Je roulais donc au sol sans me faire mal, tout en me préparant déjà à la riposte. Pearl me regarda alors avec un petit air supérieur et lança :

- Eh bien, c’est tout ce que tu as dans le ventre ?! J’imaginais les carrières
du district 4 plus doués, je t’avoue que je suis déçue …


Je faillis lui répondre, mais je me contentais de serrer les poings. Ne pas se précipiter, c'était ce qu'elle attendait, que je fasse des erreurs...
Pearl se releva alors et ajouta, toujours sur le même ton :

- Mais je comprends, on ne vous apprend qu’à pêcher dans le district 4, alors te battre, même avec une fille …. Tu ne dois pas savoir t’y prendre. Si tu veux, je peux t’apprendre.

Je failli éclater de rire à sa remarque, comme si j'avais besoin de son aide pour savoir me battre ! J'allais devoir lui donner une leçon... Une leçon qu'elle n'oublierait pas de sitôt.
Et je ne sais pas pourquoi, soudain, à ce moment, je repensais à ma voisine, morte des années plus tôt dans l'arène. C'était sa mort, injuste et cruelle, qui m'avait poussé à ne plus être un carrière, puis à rejoindre la rébellion. Je la revoyais encore, complètement perdue dans l'arène, incapable de comprendre ce qu'elle devait faire, mourir sous les coups des carrières qui hurlaient de joie. Je m'étais moi aussi souvent moqué d'elle parce qu'elle était handicapée, c'est vrai, mais ce jour là, j'avais compris que les carrières étaient des monstres.

A ce moment précis, Pearl me tendit la main pour m'aider à me relever. Et soudainement, je ne vis plus la jolie blonde qui m'avait tapé dans l’œil, mais un monstre, un monstre prête à prendre des vies humaines innocentes sans aucun remord. Je lisais l'excitation dans son regard et je n'eu plus qu'une envie, remplacer ce sentiment par de la peur.

Je saisis alors sa main avec un petit sourire complice, puis je tirais brutalement avec un grand mouvement vers l'arrière pour la faire basculer par dessus ma tête. L'habitude de ramener les filets gorgés de poissons dans mon bateau.
Dans le même temps, je pivotais pour atterrir à califourchon sur elle au moment au elle tomba au sol. Vu nos deux poids respectifs, elle devait avoir une sacrée pression sur sa cage thoracique !
Je plaçais alors mes deux mains autour de sa gorge et je commençais à serrer. Pas trop fort, je ne voulais pas lui faire réellement mal, mais suffisamment pour qu'elle commence à suffoquer.
Je me penchais alors vers elle elle chuchotais :

- Ne t'inquiètes pas pour moi, je sais me battre... Je sais tuer... Et je n'ai pas peur de le faire...

Lorsque son visage devint franchement rouge, j'enlevais mes main et me relevais, tandis qu'elle crachotait par terre. Une fois ma colère retombée, je m'en voulus un peu. J'y étais peut être allé un peu fort avec elle...
Mais après tout, elle l'avait bien cherché.

J'ajoutais alors, avec un ton narquois :

- Eh bien, c'est tout ce que tu as dans le ventre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Lun 21 Juil - 16:26


Nikolay & Pearl



▲ A l’amour comme à la guerre


A ma grande surprise, il accepta la main que je lui tendais. Mais ce que je vis dans ses yeux me surpris, et j’eu un instant d’hésitation avant de contracter mes muscles pour le relever. Ses pupilles trahissaient un profond dégoût, une haine sans faille. Mais contre qui ? La réponse s’imposa. Moi. Je me mis à sa place et comprit comment l’on pouvait me voir, à l’extérieur. Un monstre sanguinaire, prêt à tout, prêt à tuer pour arriver à ses fins. Et si cela ne m’avais jamais dérangé jusque maintenant, le voir dans les pupilles d’un adversaire que je respectais –pour sa force, sa maîtrise-, me faisait tout autre chose. Je me voyais à travers les yeux d’un égal –non pas d’un plus faible carrière, ou de ma famille-, et cela me faisait presque peur. Mais j’aimais néanmoins l’image que je renvoyais. Dominatrice, forte. Elle me convenait tout à fait.
Cet instant d’hésitation me fut cependant fatal : il en profita pour m’entraîner au sol, en tirant le bras que je lui tendais, le traître. Au fond de moi je l’espérais, cela rajouterai un peu de piment dans l’entraînement. Ce que je n’avais pas prévu en revanche c’était la force avec laquelle il me tira, et je fus beaucoup trop lente à me mettre en position pour me réceptionner correctement. Il en profita pour se mettre sur moi, et agrippa ses deux mains autour de mon cou. Dans un autre contexte, j’aurais pu trouver cela sensuel, s’il n’avait pas ensuite commencé à resserrer son emprise autour de mon cou. Pas assez pour me blesser réellement, juste assez pour me voir suffoquer et être privée de sa mobilité. Au bout de quelques instants à me débattre, je réalisais que c’était inutile : j’avais beau être agile, j’étais en position de faiblesse, et il était trop, beaucoup trop fort pour moi. J’arrêtais donc de me débattre pour lui faire comprendre que j’abandonnais cette bataille. Il se pencha alors vers moi pour me chuchoter :

« Ne t'inquiètes pas pour moi, je sais me battre... Je sais tuer... Et je n'ai pas peur de le faire... »

Ça, je crois l’avoir compris. Et cela me donna une idée. Alors que je me redressais difficilement et me concentrais sur ma respiration afin de retrouver un souffle et un pouls normaux –et faire disparaître le feu sur mes joues-, il reprit la parole :

« Eh bien, c'est tout ce que tu as dans le ventre ? »

Je souris. S’il savait ! Il m’avait prise par surprise, mais je ne refaisais jamais la même erreur. Il pourrait être étonné de mes capacités. Je ne savais pas s’il plaisantait ou s’il pensait réellement que je ne savais pas faire mieux. Quelle déception dans ce cas ! Mais c’était mieux pour moi. Je cachais ainsi mes atouts.

« Donnes moi cinq minutes, et tu verras de quoi je suis capable. Un corps à corps, sans armes, le premier immobilisé pendant cinq secondes a perdu. »

C’était à moitié une suggestion, à moitié un ordre. Il pensait avoir toutes ses chances contre moi au corps à corps, il allait être surpris. Je me rendis compte que je ne le voyais plus comme le mec mignon que j’avais abordé, mais comme un réel adversaire. Tout en reprenant mon souffle –je m’assis en posant mes mains fermement au sol, ma tête commençait à tourner-, je lui présentais mon idée :

« Je veux te proposer quelque chose qui risque de te surprendre. »

Je laissais quelques secondes, histoire de créer un effet de suspense.

«Si nous participons tous les deux aux Jeux, que dirais-tu de faire équipe avec moi dans l’arène ? Après la démonstration que tu viens de me faire, je te préfère en allié qu’en ennemi. Et je t’avoue que ta compagnie ne risque pas d’être désagréable. Qu’en penses-tu ? »

Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
Localisation : Paris
★ Âge : 17ans.
☆ Surnom : Nik
★ Occupation : pêcheur - rebelle
☆ Humeur : en colère
★ Plat préféré : tout sauf du poisson
☆District : quatre

○ Points : 1110
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Lun 28 Juil - 10:29

Pearl sourit à ma remarque. Je crois que nous étions tous les deux en train de nous rendre compte que nous venions de trouver un adversaire à notre mesure. Je me dis que je n'aimerais pas l'affronter réellement, car notre combat serait d'une extrême violence.
Elle était comme moi, elle avait appris à encaisser les coups autant qu'à en donner. Elle était moins forte physiquement, mais plus intelligente. Oui, c'était une adversaire redoutable, et je serais idiot de la sous-estimer.

Comme si elle lisait dans mes pensées, elle me dit :

- Donnes moi cinq minutes, et tu verras de quoi je suis capable. Un corps à corps, sans armes, le premier immobilisé pendant cinq secondes a perdu.

Tout en parlant, je voyais qu'elle en profitait pour reprendre des forces. Elle allait en avoir besoin car je n'avait aucune intention de la ménager parce que c'était une fille !

- Je veux te proposer quelque chose qui risque de te surprendre, ajouta-t-elle

Je la dévisageais alors avec curiosité. De quoi parlait-elle ?

- Si nous participons tous les deux aux Jeux, que dirais-tu de faire équipe avec moi dans l’arène ? Après la démonstration que tu viens de me faire, je te préfère en allié qu’en ennemi. Et je t’avoue que ta compagnie ne risque pas d’être désagréable. Qu’en penses-tu ?

Je restais un instant à la fixer, avant de réussir à assimiler ce qu'elle me disait.
Devenir son partenaire dans l'arène ? Voire plus si affinités ?

J'allais pour lui répondre non, mais je m’arrêtais. J'étais en train de faire une grosse bêtise.
Je n'avais aucune intention d'aller dans l'arène, mais je devais donner à tout le monde l'impression que c'était mon objectif, afin de garder ma couverture. Et quoi de mieux comme alibi que de se vanter de faire équipe avec une carrière d'un autre district ?

Et puis, au fond de moi même, je ressentais une pointe de fierté. Elle préférait manifestement s'allier avec moi qu'avec un garçon de son propre district, c’était plutôt flatteur...

Je la regardais alors droit dans les yeux, avec un demi-sourire et répondis :

- Hum... C'est une idée intéressante. C'est vrai que, si je décidais de participer aux Jeux, je préférerais de loin t'avoir comme alliée que comme adversaire. Et ensemble, nous aurions de bonnes chances de dominer l'Arène...

Je lui tendis alors la main en ajoutant :

- Marché conclu ! Mais dis-moi, tu compte participer à l'Edition de l'Expiation ?

Si c'était le cas, elle serait déçue le jour de la Moisson de voir un autre tribut que moi pour le district 4...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Sam 9 Aoû - 15:36


Nikolay & Pearl



▲ A l’amour comme à la guerre



Je me délectais de ces instants où le visage de Nikolay passa de la surprise à la réflexion, toujours sous l’air de celui qui a été pris de court. Ravie de l’effet de surprise que je venais de créer, j’attendais sa réponse, scrutant les moindres détails de son visage pour surprendre sa réaction et deviner sa réponse. Si elle me semblait évident lorsque j’ai posé la question, le voir hésiter me fis douter : qu’est ce qui l’empêcherais de refuser une offre telle que la mienne ? Ou qui ? Je n’avais pas eu le temps d’y réfléchir qu’il prit la parole :

« Hum... C'est une idée intéressante. C'est vrai que, si je décidais de participer aux Jeux, je préférerais de loin t'avoir comme alliée que comme adversaire. Et ensemble, nous aurions de bonnes chances de dominer l'Arène... »

Mes doutes dissipés par cette simple réponse, j’hochais la tête en guise d’acquiescement. Oh que oui, nous allions la dominer cette arène ! Et les autres tributs –de carrière ou non- n’auront plus qu’à bien se tenir ! Il me tendit la main, mais j’attendis qu’il termine sa réponse avant de m’engager sur quoi que se soit:

« Marché conclu ! Mais dis-moi, tu compte participer à l'Edition de l'Expiation ? »

Je tapais aussitôt dans sa main. Nous savions tout deux cette alliance éphémère, mais s’il s’avisait de la rompre trop tôt ou de me trahir, il en connait les conséquences. Et il m’a l’air d’un gars qui tenait à son honneur, qui se retrouverait entachée en cas de mensonge. Je réalisais soudain que je ne le connaissais pas, et que j’appliquais sur lui les principes qui guidaient mes pas, je n’avais aucune certitude qu’il en serait de même pour lui. Je comptais sur le fait qu’en tribut de carrière comme moi, il partageait les mêmes valeurs. Je lui répondis d’un ton ironique :

« Très bien, je sais que je pourrais compter sur toi. –J’accompagnais cette phrase d’un regard qui en disait long s’il s’avisait de rompre cette alliance-. Et pour répondre à ta question, bien sûr, et plutôt deux fois qu’une ! Tu as en face de toi, mon cher, non seulement la tribut du district un aux prochains Hunger Games, mais également la vainqueur de la 175e édition des Jeux. Tout ce que je peux te promettre, une fois dans l’arène, c’est l’honneur et le privilège d’avoir été pour moi d’une aide précieuse. Et une certaine gloire posthume, on peut appeler ça comme ça. »

J’accompagnais cette dernière phrase d’un sourire encore plus large. S’il était comme moi, il ne se contentera certainement pas de ce que je venais de lui proposer. Une sorte de test, en somme … Comme depuis le début de l’après-midi, je voulais savoir jusqu’où il irait.
Dans le même temps que je parlais, je m’étirais les jambes pour garder mes muscles chauds et ainsi être prête à reprendre le combat à tout moment. Je devais rester concentrer, ne pas baisser la garde pour ne pas me faire avoir à l’instar du coup qu’il m’avait joué quelques instants plus tôt. Je demandais à mon tour :

«Et toi alors ? Participer aux Jeux et visiter l’arène –de l’intérieur cette fois –ci-, ça ne te donne pas envie ? Surtout pour cette année d’Expiation, les Juges ont dû nous prévoir des pièges bien tordus, on risque de s’amuser. Tu participeras, n’est-ce pas ? »

La fin de ma réplique, mi-question mi-demande, traduisait mon désir qu’il participe aux Jeux : m’ayant déjà entraînée avec lui –bien que très peu, mais c’est mieux que rien du tout-, je connaîtrais ses atouts et ses faiblesses, ce qui sera déjà un fort lorsqu’il s’agira de l’affronter.

Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
Localisation : Paris
★ Âge : 17ans.
☆ Surnom : Nik
★ Occupation : pêcheur - rebelle
☆ Humeur : en colère
★ Plat préféré : tout sauf du poisson
☆District : quatre

○ Points : 1110
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Lun 25 Aoû - 18:50

Pearl tapa dans ma main, l'air très satisfaite. Je devais bien avouer qu'une part de moi se sentait flattée, même si j'avais du mal à l'admettre. Je n'étais pas un carrière ! Mais une petite voix tout au fond de moi se demandait ce que j'aurais valu dans l'arène, si j'avais choisi cette voie.

-Très bien, je sais que je peux compter sur toi, ajouta  Pearl en me lançant une regard perçant. Je plaignis les malheureux qui auraient à l'affronter, ce serait vraiment une concurrente plus que redoutable. Je me demandais si les autres carrières du un, notamment les garçons, en étaient bien conscients, ou bien si elle avait caché son jeu en leur présence.

– Et pour répondre à ta question, bien sûr, et plutôt deux fois qu’une ! Tu as en face de toi, mon cher, non seulement la tribut du district un aux prochains Hunger Games, mais également la vainqueur de la 175e édition des Jeux. Tout ce que je peux te promettre, une fois dans l’arène, c’est l’honneur et le privilège d’avoir été pour moi d’une aide précieuse. Et une certaine gloire posthume, on peut appeler ça comme ça. 

A cette phrase, elle sourit largement. Elle était sérieuse, c'était évident. Grand bien lui fasse ! Je n'irais pas lui disputer le titre ! Mais la même petite voix au fond de ma tête continua de se demander qui de nous deux avait le plus de chances de gagner les Jeux. Et honnêtement, je n'aurais su sur qui parier...

- Et toi alors ? Participer aux Jeux et visiter l’arène –de l’intérieur cette fois –ci-, ça ne te donne pas envie ? Surtout pour cette année d’Expiation, les Juges ont dû nous prévoir des pièges bien tordus, on risque de s’amuser. Tu participeras, n’est-ce pas ? 

Continuant de rentrer dans son jeu, je lui répondis :

- bien sûr que je veux participer ! Pourquoi se contenter d'un édition classique alors que je peux gagner une Expiation ! avec ton aide bien sûr... dis-je en souriant d'un air complice. 

- Mais nous sommes encore deux sur les rangs pour cette année. Tu vois cette armoire là bas ? C'est Angus. Il a 21 ans et fait tout pour avoir le droit de participer cette année.

Ce qui était vrai. J'avais fait croire que je souhaitais me porter volontaire aussi cette année, et nous étions officiellement challenger. Bien sûr d'ici quelques semaines, j'allais lâcher l'affaire, en disant que le plus âgé méritait d'y aller. 
Et comme ça, je mettais un peu la pression a ce crétin d' Angus.

- il est très fort, mais il est aussi bête comme ses pieds. Il fera honte à notre district s'il participe. Remarque coté fille, c'est pas mieux... Tu vois la grande à coté de lui ? Elle a été désignée pour se porter volontaire cette année. Il n'y avait pas beaucoup de filles motivées cette année... Elle est sournoise et mauvaise. Si je vais dans l'arène, je ne m'allierais pas avec elle !

Je réalisais soudain que j'avais donné beaucoup d'informations à Pearl sur les deux probables tributs du district un, et qu'elle en ferait surement usage. En même temps, je m'en moquais un peu, je me fichais de qui gagnait ces Jeux, et Angus et Angela étaient des pro-Capitole convaincus. 
Mais je devais faire attention, je me laissais entrainer dans mon rôle de couverture. Il ne faudrait pas qu'un jour toutes ces histoires me rattrappent...

Je regardais alors Pearl droit dans les yeux et lui demandais : 

- Et toi ? Quand seront choisis les volontaires ? As-tu une idée de qui t'accompagnerait dans l'arène ? Que j'ai une idée de qui nous devrons tuer avons de nous retrouver face à face, ajoutais avec un sourire froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Ven 29 Aoû - 9:31


Nikolay & Pearl



▲ A l’amour comme à la guerre


« Bien sûr que je veux participer ! Pourquoi se contenter d'un édition classique alors que je peux gagner une Expiation ! Avec ton aide bien sûr... »

Mon sourire s’élargit. Nous étions sur la même longueur d’onde, le regard complice qu’il me lança me le confirma.

« Mais nous sommes encore deux sur les rangs pour cette année. Tu vois cette armoire là bas ? C'est Angus. Il a 21 ans et fait tout pour avoir le droit de participer cette année. »

Je tournais la tête vers le colosse dont il me parlait. D’une tête de plus de la plupart des autres, il avait vraiment l’air d’une machine à tuer. « Chouette, me dis-je. Qui que ce soit qui participe au district 4, je risque de m’amuser ! » Je ne pus m’empêcher d’admettre:

« Pas mal. Aussi bien bâti que toi, et presque aussi mignon.  Où est le problème ? »

J’espérais ainsi grappiller discrètement des infos sur mes potentiels futurs concurrents. Je n’étais pas sûre qu’il participe, mais ça ne ferait pas de mal d’en savoir un peu plus.

« Il est très fort, mais il est aussi bête comme ses pieds. Il fera honte à notre district s'il participe. Remarque coté fille, c'est pas mieux... Tu vois la grande à côté de lui ? Elle a été désignée pour se porter volontaire cette année. Il n'y avait pas beaucoup de filles motivées cette année... Elle est sournoise et mauvaise. Si je vais dans l'arène, je ne m'allierais pas avec elle ! »

Comme s’il réalisait qu’il avait donné beaucoup d’information à un tribut ennemie –j’adorais qu’ils me voient comme telle-, il s’arrêta brusquement. Mais c’était trop tard : chaque information glissée négligemment pouvait me sauver la vie, plus tard, dans l’arène, je n’en perdais en conséquent aucune miette.

Avant que je ne le remercie et lui demande plus de précisions, il plante ses yeux dans les miens pour me demander :

«   Et toi ? Quand seront choisis les volontaires ? As-tu une idée de qui t'accompagnerait dans l'arène ? Que j'ai une idée de qui nous devrons tuer avons de nous retrouver face à face. »

Sans me démonter, je choisi minutieusement chaque mot et chaque information à lui dévoiler.

« La grande brune que tu vois au fond est Channelle. On est à peu près au même niveau, si elle participe, faudra se méfier d’elle. Au niveau des mecs, il n’y a pas de doute. C’est Natanaël, celui-là bas dont les bras font trois fois les miens, de muscle. Inutile de te dire à quel point il est fort, mais pas seulement. Il est redoutable aussi au combats armé et imbattable au corps à corps. »

Je n’avais pas, volontairement, évoqué leurs points faibles. Moi je les connaissais, et c’était inutile que Nikolay les connaisse. S’il veut en savoir plus, il n’aura qu’à tenir son engagement et s’allier avec moi dans l’arène. Car même si je croyais en sa sincérité, la part plus méfiante de moi-même m’interdisait de tout lui révéler. Et puis, j’aimais bien détenir les informations que quelqu’un désirait, cela me prodiguait une sensation de puissance dont je me délectais.  

« Mais tu n’auras rien à craindre, je les connais bien ces carrières. Tous les mêmes ! Je t’en révèlerais peut-être plus dans l’arène… »

Le sifflet de l’entraîneur me coupa dans mon élan, nous indiquant qu’il était temps de nous rassembler. Je me levais d’un bond, et sans faire attention à Nikolay –je savais qu’il me suivait-, je m’avançais vers Kyle qui, un bloc-note à la main, notait le nom des duos,  et sûrement des notes et des appréciations. Les miennes devaient être mauvaises –j’avais passé la moitié du temps à discuter avec mon partenaire-, mais je ne m’en formaliserais pas : une petite discutions privée avec Kyle me permettrait de régler tout ça. Sans me jeter un coup d’œil, il prit la parole lorsque tout le monde s’était regroupé autour de lui :

« C’est bien les jeunes. Dans ce que j’ai vu dans l’ensemble, vous vous en sortez bien. Mais maintenant que vous connaissez un peu mieux votre partenaire, il est temps de passer aux choses sérieuses. Voyons ce que vous valez en groupe. Chaque duo va en affronter un autre. Combat en corps à corps, je ne veux pas de blessé avec les armes. Je déciderais de qui va affronter qui, et une fois que chaque duo aura un couple d’adversaires, vous aurez une minute pour mettre au point une stratégie. Le vainqueur est déclaré par abandon de l’adversaire ou par une immobilisation simultanée des deux adversaires. Des questions ? »

Sans réaction, il entreprit d’attribuer à chacun un adversaire.

« Standford et Willis, vous affronterez Dafoe et Woodley. »

Je ne pu m’empêcher de retenir un soupir. Je ne connaissais pas Woodley, mais Dafoe, Emily Dafoe ne nous poserait aucun problème. Elle avait à peine 16 ans, se débrouillait pas mal pour une carrière de son âge mais je n’avais aucun doute sur notre victoire prochaine. Une fois la liste des adversaires énumérées, je me tournais vers Nikolay et lui énonçait d’une voix rapide –nous n’avions qu’une minute :

« Dafoe est petite, agile et rapide. Elle n’a en revanche aucune force, et une fois que tu l’as attrapé tu n’auras aucun problème à la maintenir immobilisée. Que sais-tu de Woodley ? »


Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
Localisation : Paris
★ Âge : 17ans.
☆ Surnom : Nik
★ Occupation : pêcheur - rebelle
☆ Humeur : en colère
★ Plat préféré : tout sauf du poisson
☆District : quatre

○ Points : 1110
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Ven 29 Aoû - 13:33

- La grande brune que tu vois au fond est Channelle. On est à peu près au même niveau, si elle participe, faudra se méfier d’elle. Au niveau des mecs, il n’y a pas de doute. C’est Natanaël, celui-là bas dont les bras font trois fois les miens, de muscle. Inutile de te dire à quel point il est fort, mais pas seulement. Il est redoutable aussi au combats armé et imbattable au corps à corps.

Pearl se délectait visiblement de me montrer ces carrières surentraînés. Si elle savait comme au fond de moi je les méprisais... Mais je devais reconnaître que le garçon était assez impressionnant. S'il était aussi intelligent que musclé, je voyais mal comment cette Edition ne sera pas remportée par un tribut du un.

- Mais tu n’auras rien à craindre, je les connais bien ces carrières. Tous les mêmes ! Je t’en révélerais peut-être plus dans l’arène… ajouta t-elle avec un léger sourire.
Tous les même... Si elle savait qui je suis réellement !
Mais je lui souris également d'un air entendu, comme si je comptais bien que nous allions partager nos infos dans l'Arène.
Sauf que je passerais cette Edition d'Expiation chez moi ou sur mon bateau...

L'entraîneur du district un donna soudain un vigoureux coup de sifflet et nous nous rassemblons tous autour de lui.
Quelle belle assemblée de tueurs nous formions tous...

L'entraîneur nous regarda tous un moment, puis annonça :

- C’est bien les jeunes. Dans ce que j’ai vu dans l’ensemble, vous vous en sortez bien. Mais maintenant que vous connaissez un peu mieux votre partenaire, il est temps de passer aux choses sérieuses. Voyons ce que vous valez en groupe. Chaque duo va en affronter un autre. Combat en corps à corps, je ne veux pas de blessé avec les armes. Je déciderais de qui va affronter qui, et une fois que chaque duo aura un couple d’adversaires, vous aurez une minute pour mettre au point une stratégie. Le vainqueur est déclaré par abandon de l’adversaire ou par une immobilisation simultanée des deux adversaires. Des questions ?

Voilà un exercice qui allait plaire à ma partenaire, j'en étais certain. De mon coté, je n'étais jamais contre l'idée de taper sur des carrières qui, s'ils n'avaient l'occasion d'aller dans l'arène, deviendraient sans doute des pacificateurs zélés.

- Standford et Willis, vous affronterez Dafoe et Woodley.

Je jetais un regard ver Pearl pour savoir qui était cette Dafoe que nous allions avoir à affronter. Elle se tourna vers moi et murmura d'une voix précipitée :

- Dafoe est petite, agile et rapide. Elle n’a en revanche aucune force, et une fois que tu l’as attrapé tu n’auras aucun problème à la maintenir immobilisée. Que sais-tu de Woodley ?

Woodley. Harold Woddley. Fils et petit fils de carrières morts dans l'arène. Il espère de tout cœur être le premier à revenir des Jeux et ne vit que pour ça. Il n'a encore que 17 ans, mais son tour viendra bientôt...

Je me penchais alors vers Pearl et lui murmurais :

- Harold est extrêmement fort et plutôt rapide. Mais il est trop "dans l'attaque". Ah, et petite précision utile... Sa grand-mère et son père sont morts dans l'arène, tués par des carrières des deux premiers districts. Alors méfie-toi, il pourrait dépasser les limites dans le feu de l'action.

C'est un euphémisme. Il serait parfaitement capable de la tuer, emportée par sa haine des carrières des autres districts.

Nous nous avançâmes pour nous retrouver face à nos deux concurrents. Je gardais un œil sur Pearl, afin de pouvoir vraiment opérer en duo.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Lun 1 Sep - 11:53


Nikolay & Pearl



▲ A l’amour comme à la guerre



« Harold est extrêmement fort et plutôt rapide. Mais il est trop "dans l'attaque". Ah, et petite précision utile... Sa grand-mère et son père sont morts dans l'arène, tués par des carrières des deux premiers districts. Alors méfie-toi, il pourrait dépasser les limites dans le feu de l'action. »

Dépasser les limites dans le feu de l’action. Je m’y connaissais dans ce domaine, et il m’arrivait souvent de franchir les limites lors d’un entraînement. Ou de prendre trop au sérieux un jeu qui plusieurs fois a failli mal finir. Même si j’avais l’impression que c’était différent pour cet… Harold. C’était par colère ou par vengeance, et je réprimandais cette attitude. Absence de contrôle de soi, se laisser contrôler par ses pulsions. Jetant un regard reconnaissant à Nikolay –me prévenir ainsi m’évitera une mauvaise surprise.

Le travail en groupe ne me faisait pas peur : on avait fait quelques exercices similaires auparavant, et avec un coéquipier tel que Nikolay je ne doutais pas de l’issu du combat. Lorsque Kyle siffla le début de l’entraînement, nous étions prêts. Je m’avançais d’un pas décidée vers Harold. Je voulais m’amuser un peu, et je compris que Nikolay me le laissait. Emily n’était pas une combattante hors pair, mais il fallait être rapide pour l’attraper et vu la carrure de mon coéquipier la tâche allait être peut-être plus difficile que prévue.  Je ne doutais cependant pas de ses chances de réussite, c’est donc confiante que je le laissais avec son adversaire, et me concentrais sur le mien.

Ses yeux brillaient d’une mauvaise lueur, que je n’avais encore jamais vu. Le désir de compétition, l’envie de se surpasser, je connaissais tout cela. Mais la vengeance … Peu importe. Je n’avais pas le temps d’y penser, et je me reconcentrais sur mon adversaire. Sa garde était celle de quelqu’un qui, sûr de sa force, se préparait à l’attaque et ne s’attendait pas à être touché. Bien. Il suffisait d’attaquer avant lui.

Je fis mine d’hésiter, et d’être impressionnée par sa carrure –qui, soit dit en passant, n’avait rien d’imposant. Mais passons.- Sa garde se baissa légèrement et il fit un pas, prêt à attaquer. Sauf que j’avais été plus rapide. Le combat dura une fraction de seconde. Non, en fait il ne dura même pas. Il n’eut pas le temps de réagir que j’avais bondis, parcourant les deux malheureux mètres qui nous séparaient, et mon talon fusa, perçant sa garde. Atteignant les genoux, il perdit l’équilibre et tomba. Ce dont je ne m’attendais pas, c’était qu’il empoigne de toutes ses forces mes cheveux, qui tombaient en natte sur mon épaule, m’entraînant avec lui dans sa chute.

« Ça mon gars c’est pas cool, et tu vas me le payer. »

Fallait pas me chercher.
Dans ma chute, je me préparais à me réceptionner, et en une roulade au sol je me retrouvais sur mes pieds, à croupie.

« Eh Nik ! » je lançais sans me retourner. « Ils vous apprennent tous à vous battre comme des fillettes au District 4 ? On se tire plus les cheveux depuis la maternelle, ça m’étonne qu’ils ne vous ai pas enseigné cela !»

S’il m’avait répondu, je n’entendis pas sa réponse et je me refocalisais entièrement sur mon combat. En tout cas, ma tentative pour le mettre en colère avait fonctionné. La lueur que j’avais vu dans ses yeux au début du combat s’était ravivée, et on le devinait prêt à exploser. Cependant, nous avions  assez joué, il était temps d’en finir. J’avais l’avantage : je contrôlais ma colère, pas lui. Ses gestes étaient confus, imprécis. Il avait tout pour être un bon combattant. La carrure, la volonté. Il ne lui manquait plus que du contrôle.

« Désolée mec … »
J’attrapais son bras de manière à ce qu’il ne puisse pas le bouger.
« Dans quelques années peut-être »
Avant qu’il n’abatte son poing sur ma temps, j’attrapais son poignet, et bien que ce ne fut pas nécessaire, le tordit violemment.
« Ça, c’est pour mes cheveux. »
Je murmurais d’une voix mauvaise. Déjà en mauvaise posture, je décidais de l’humilier un peu plus. Sans le lâcher, je positionnais ma jambe sur son abdomen. Cette fois-ci, il était complétement pris au piège, la prise que je venais de lui faire, la « clé de bras » comme l’appelait les coachs était fatale et il n’avait aucune chance de s’en sortir.

Sans détendre mes muscles, je tournais la tête vers Nikolay pour voir comment il s’en sortait dans son combat.


Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
Localisation : Paris
★ Âge : 17ans.
☆ Surnom : Nik
★ Occupation : pêcheur - rebelle
☆ Humeur : en colère
★ Plat préféré : tout sauf du poisson
☆District : quatre

○ Points : 1110
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200



MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Lun 8 Sep - 12:10

Nous avançâmes tous les deux Pearl et moi vers nos adversaires. Comme je m'étais déjà battu avec Harold à de nombreuses reprises, je décidais de le laisser à Pearl pour qu'elle s'amuse. J'étais certain qu'elle finirait par avoir le dessus si elle restait bien concentrée.

De mon côté, mon adversaire était plutôt fluette, ce qui était plutôt un avantage pour elle, car elle serait plus rapide et plus agile que moi. Je la regardais droit dans les yeux tandis que nous approchions, et je vis dans son regard le même sentiment de supériorité qu'avait eu Pearl en me voyant.
Bien sûr, aux yeux du Un, nous n'étions "que des pêcheurs". Je décidais alors d'en profiter et arrivais au contact de Dafoe d'un pas lourd.

D'un mouvement rapide et précis, elle m'envoya un coup de pied en plein dans la poitrine, que je n'esquivais pas. Je me contentais de bander tous les muscles de la poitrine pour encaisser le choc. Je lançais ensuite un son étouffé, comme si j'avais eu le souffle coupé. Dafoe sourit d'un petit air satisfait, elle devait croire que la partie était gagnée pour elle.

Je fis alors semblant de vouloir l'attaquer, mais plus lentement que je ne l'aurais fait en vrai. Dafoe esquiva mon coup et me frappa en retour en plein dans l'estomac. La encore, je feignis de souffrir et je reculais de plusieurs pas.

J'entendis alors Pearl me lancer :
- Eh Nik ! Ils vous apprennent tous à vous battre comme des fillettes au District 4 ? On se tire plus les cheveux depuis la maternelle, ça m’étonne qu’ils ne vous ai pas enseigné cela !

Je souris intérieurement, mais sans répondre à Pearl, car j'étais censé être sonné par les derniers coups reçus. De son côté, tout avait l'air de se dérouler aussi comme elle le souhaitait, et je la chassais de mon esprit pour m'occuper uniquement de mon adversaire.

Cette dernière avait profité de mon moment inattention pour se rapprocher et m'envoyer un violent coup de pied dans la rotule. Je ne parvins pas à éviter ce coup là qui m'envoya une décharge électrique dans toute la jambe. Je respirais un grand coup pour me reprendre, puis je posais le genou à terre, comme si ma jambe n'arrivait plus à me soutenir. Je respirais bruyamment, comme si la douleur me terrassais, alors que j'étais en réalité en train de préparer ma riposte.

Sans se méfier, mon adversaire s'approcha pour me donner le coup de grâce.
Lorsqu'elle fut à ma portée, je me relevais d'un bond et la percutais en pleine poitrine avec la tête. Elle décolla du sol et parti s'écraser trois mètres plus loin comme un pantin désarticulé.
Je me précipitais alors, la retournais sur le dos et m'assis sur ses jambes. Puis, je saisis ses bras et commençais à tirer en arrière. Defoe poussa un gémissement de douleur, mais elle ne pouvait plus faire un mouvement sans risquer de se faire très mal au dos.
Elle avait perdu, et elle venait de le comprendre.
Je me penchais alors et lui murmurais :

- Tu sais, nous avons un proverbe dans le 4 qui dit "méfie toi de l'eau qui dort"...

Je me retournais alors pour savoir où en était Pearl vit qu'elle en était au même point que moi. Je lui lançais alors un clin d’œil complice, tandis que j'entendis l’entraîneur du Un s'exclamer :

- He bien nous avons notre première équipe victorieuse !  Félicitation Standford et Willis, beau travail d'équipe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Personnage décédé »
★ Âge : 19ans.
★ Occupation : Tribut du District 1
☆ Humeur : Sanguinaire
☆District : Un

○ Points : 815
○ Barre de vie :
200 / 200200 / 200


May the odds be ever in your favor
Compétences:
Talents:
Inventaire:


MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   Mer 24 Sep - 15:35


Nikolay & Pearl



▲ A l’amour comme à la guerre


A peine avais-je levé la tête que j’entendis Kyle s’exclamer :

« He bien nous avons notre première équipe victorieuse !  Félicitation Standford et Willis, beau travail d'équipe ! »

Sans lâcher le dénommé Harold, je vis du coin de l’œil Nikolay, littéralement assis sur Dafoe. Il avait l’air serein de quelqu’un qui venait de gagner une bataille sans trop de difficulté. Il m’adressa un clin d’œil, auquel je répondais par un sourire rayonnant. Je dégageais ensuite adroitement mon adversaire de mon emprise, le permettant de retrouver pleinement l’emprise de son corps et de ses gestes. Sans une parole, ni même un regard, je me relevais et marcha d’un pas rapide vers les coaches du Un et du Quatre, pour entendre le petit briefing habituel de fin de journée.

Si je n’avais pas aussi bien préparée à la surprise, je ne l’aurais pas entendu. Mais ce bruit de pas précipités a fait réagir instinctivement tous les automatismes que j’avais acquis pendant de longues heures d’entraînements. Harold, visiblement mécontent de sa défaite, cherchait à se venger. Par derrière, à la déloyale. Dès que je le sentis assez près, je me baissai, entamant un demi-tour. Je vis son poing donner un coup dans le vide, et il perdit l’équilibre. Profitant de cet avantage, je le poussais brusquement de ce côté, l’entraînant sa chute. Il atterrit lourdement sur les fesses, et fière de moi, je décidais de l’humilier encore plus en lui proposant ma main pour l’aider à se relever. Faisant mine de l’accepter, il approcha doucement sa main de la mienne, avant d’agripper mon bras brusquement avec ses deux mains. Il s’en saisit si fort que je sentais ses ongles s’enfoncer dans ma chair. Surprise par la douleur, je poussai un cri. Cela attira l’attention des autres autour de nous, qui, voyant la scène, se précipitèrent sur le jeune homme du Quatre qui tenait mon bras si fermement que je n’arrivais pas à m’en détacher. Deux que je ne connaissais pas –ils devaient venir du même district- se saisirent de ses bras, tandis que Benjamin essayait tant bien que mal de retirer ses mains de mon bras. Au bout de quelques secondes –il avait beau être fort, il ne faisait pas le poids face à trois carrières comme ceux qui étaient venus m’aider, surtout dans l’état de colère dans lequel il était- il lâcha mon bras, que je retrouvais ensanglanté. Il y était allé fort, le salaud.

« Amenez le dehors, je crois que toute cette tension n’est pas faîte pour lui, il doit avoir besoin de prendre l’air. Eh bien quoi, ta maman te manques alors tu te venges sur tout ce qui bouge ? Grandis un peu et contrôles toi mec, ça ne t’aideras pas à progresser, crois-moi. »

C'était bas, mesquin, méchant. Presque facile. Mais je n'en n'avait rien à faire. Il l'avait cherché. Mon ton avait peut-être été un peu plus méprisant que je ne l’aurais voulu, mais c’était tant pis pour lui. J’aurais pu éprouver de la peine pour lui –après tout, j’avais aussi perdu un parent, je connaissais cette douleur-, mais sa bêtise et son incontrôlable colère m’avais plus fait pitié de lui. Tandis qu’ils l’emmenaient dehors, je classais cet évènement comme « clos » et me dirigeais vers la trousse de secours qui traînait toujours dans le gymnase. Prenant de nombreux risques tout au long de mon entraînement pour progresser, j’avais souvent besoin de cette petite trousse, et la vue du sang ne me gênant aucunement j’entrepris de désinfecter la plaie et appliquer une compresse sur le bras.
Je me retournais et aperçut Nik juste à côté. M’approchant d’un pas sûr, je pris la parole :

« Ils sont vraiment dingues dans ton district... Et, au fait, félicitations pour ton combat. Je n’ai pas eu le temps de voir grand-chose, mais t’as réussi à la maîtriser rapidement, c’est pas mal. Décidément, je reste persuadée que tu serais un grand atout dans l’arène. »

Réajustant ma compresse, je m’approchais de lui et lui glissa à l’oreille :

« Et si tu hésites encore à participer, je sais ce qui te feras choisir… Je serais prête à ne pas faire d’alliance avec l’autre tribut de mon district, juste pour que l’on passe ces quelques semaines ensemble… Imagines toi nous deux, maîtres de l’arène, lors de la meilleure éditions que les Hunger Games vont connaître. Craints et admirés,  redoutés et aimés des 22 autres tributs… J’ai vu ta force. J’ai vu la lueur dans tes yeux lorsque tu as vaincu cette fille. Toi et moi, on est fait pour s’entendre. Et pour gagner. »

Je reculais de quelques pas, et le fixais, mes yeux plantés droit dans les siens. Lui glissant un clin d’œil, j’enchaînais :

« Réfléchis bien à ma proposition… Tu sais que tu ne peux pas refuser. Je te revois dans l’arène… »

Sans attendre sa réponse, je me retournai et me fondis dans le groupe qui s’était formé entre les jeunes des districts un et quatre, profitant de leurs derniers instants ensemble pour sympathiser, soutirer des informations, ou juste discuter. Cette journée, encore plus que toutes les autres, confirma la pensée qui flottait dans mon esprit depuis déjà plusieurs semaines.

Ces Jeux allaient être inoubliables…

Codage by Bird for all forums ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
« »


MessageSujet: Re: A l'amour comme à la guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'amour comme à la guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunger Games RPG ::  :: Districts supérieurs :: District 1-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit